AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 11 Aoû 2016, 23:29

Une grimace étira les lèvres de Kaünis, alors que son regard se perdait à l’horizon. Sur les vagues puissantes de l’océan. Elle arrêta assez brusquement Voyage, qui s’ébroua violemment en secouant la tête avec énervement, avant de s’arrêter alors que la jeune femme relâchait ses rênes. C’était la deuxième fois qu’elle voyait vraiment l’Océan. La première fois ça avait aussi été…
Intense.
Son ventre se contracta à cette pensée. Certes, l’intensité du moment avait dégénéré en septicémie, mais elle ne le regrettait pas une seule seconde. Elle aurait pu y passer ? Elle s’en était sortie, c’était ce qu’elle retenait.
Tout comme du Palais Impérial, quelques jours plus tôt.
Un sourire infiniment satisfait, mauvais, étira ses lèvres. Oh, elle était bien contente que ça se soit terminé, cette histoire. Elle n'y remettrait plus les pieds de toute façon. Sans doute serait-elle encore recherchée – ou pas, s’ils avaient retenu la leçon. Enfin, elle s’en fichait, désormais. Elle faisait ce qu’elle voulait, et c’était pas une mise à prix – qu’elle soit de 100 000 pièces d’or ou pas – qui allait l’empêcher de faire sa vie.

Poussant un soupir, Kaünis se passa une main dans les cheveux et descendit de sa selle, pour tirer Voyage un peu plus loin. Elle la désharnacha rapidement, lui passa un rapide coup de brosse et la laissa brouter, avant de s’approcher de la plage.
Ouais, parce que cette fois, c’était la plage. Pas de rochers coupants ou recouverts de coquilles aiguisées. Juste du sable, et ces immenses vagues.

Immenses, car l’air était chargé d’humidité et le ciel d’un noir d’encre ; celui des nuages chargés de pluie et d’un relent d’électricité concentrée.
Prenant une profonde inspiration, Kaünis laissa un large sourire étirer ses lèvres et éclairer son visage. Oh, elle adorait cette ambiance cotonneuse, dangereuse, ce moment où la nature montrait une petite partie de sa puissance si impressionnante.

Les vagues n’étaient plus des vagues.
Tellement hautes, puissantes, elles s’enroulaient en rouleaux d’une blancheur immaculée, dans un courant impressionnant. Emportant tout sur leur passage.
C’était comme une invitation.
Un défi !
Se mordant la lèvre doucement, Kaünis détacha son faux-corset et ses vêtements pour s’avancer vers l’eau.

L’orage commençait à gronder au large.
Un sourire éclairait son visage, alors qu’une première vague venait lui lécher les chevilles. Elle s’avança de quelques pas dans la puissance sombre de l’Océan.
Jusqu’à avoir de l’eau jusqu’à mi-cuisse.
Un rouleau éclata contre sa peau, explosant sur elle, mais elle ne vacilla même pas. Absorbant l’énergie, la puissance, elle surfait dans l’élément en se l’appropriant.

Bientôt trempée, elle continuait de laisser son regard glisser sur l’horizon. Quelques éclairs zébraient désormais l’horizon, et quand le tonnerre retentit, la pluie se déclencha comme si elle n’attendait qu’un signal comme cela pour le faire. Ses cheveux commencèrent à lui coller au visage en quelques mèches fines, avant d’adhérer à la courbe de son dos mouillé. Elle ferma les yeux, levant le visage vers le ciel pour recevoir la pluie sur sa peau, dégringolant sur ses sourcils et suivant les traits de ses mâchoires.

Et puis, au-delà du tambourinement du tonnerre et de la houle des vagues, elle entend soudain quelques pas dans le sable…
Ne se retourne pas.
Elle s’en tape comme de sa première culotte d’être là, nue au milieu des vagues plus hautes qu’elle qui auraient dû l’emporter. Elle adorait sentir cette puissance, contre elle, entre ses cuisses, glissant sur son ventre presque comme des claques caressantes.

On pouvait bien la regarder. La juger.
Elle n’en avait rien à foutre !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )


Dernière édition par Kaünis Gil'Ozh le Jeu 08 Sep 2016, 05:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Ven 12 Aoû 2016, 08:27

J’étais parti de l’Académie après notre premier cours avec Zoanne et Nuhadu. Je voulais profiter d’un moment de répit pour aller voir l’océan. Cette grande étendue d’eau allant jusqu’au bout de l’horizon. Mère m’en avait beaucoup parler mais jamais elle ne m’y avait emmené. C’était donc l’occasion. J’accélérais la cadence et passais au galop, je voulais atteindre la plage avant le milieu d’après-midi. Je commençais déjà à sentir ce vent auquel se mêlait cet air marin teinté de sel. Cependant j'aperçu au loin des nuages sombre s'approcher de la côte.

J’attachai le cheval que j’avais emprunté aux écuries de l’académie à un arbre isolé de la plage et où se trouvait un peu de verdure. Il faudrait vraiment que je pense à m’en acheter un, je ne pourrais pas sans arrêts en prendre aux écuries et puis entretenir une relation avec sa monture était primordial. C'est ce que répétait sans arrêt l'un des amis de père qui tenait un élevage de chevaux.

Je regardais le ciel et celui-ci était devenu noir, une tempête se préparait. Décidément j’avais bien choisi mon moment pour aller au bord de l’océan. Il sera différent des idées que je m'étais imaginées avec ce que ma mère racontait : un beau ciel bleu, et le soleil qui se reflètais sur la surface. J’avais bien penser à rebrousser le chemin en voyant le temps se dégrader au fur et à mesure que je me rapprochais de la côte mais rien n’y avait fait. Maintenant que j’étais arrivé jusqu’ici autant aller au bout. Je m’approchais lentement de la plage. Du sable partout tout du long, formant presque comme un écrin accueillant la colère des vagues poussées par le vent.

Il ne se dégageait actuellement de cet océan tempétueux qu'une puissance indomptable. Il s'étendait à perte de vu, on pouvait voir les vagues arriver les unes après les autres. Fou serait celui qui tenterait de nager en s’éloignant ne serait-ce qu’un peu du rivage, il serait tout de suite emporté. Je m’avance doucement en retirant mes chaussures et mon pantalon. Je laisse l’écume me mordre les pieds. C’est froid, je prends un peu d’eau et mouille mon visage. Rafraichissant, vivifiant même, je lève la tête vers le ciel. Laissant un commencement d'averse ruisseler sur mon visage. Je fais demi-tour et remonte à cheval, je vais suivre la côte.

*Peut-être le temps se calmera-t-il ? *

Le vent souffle pas mal et la pluie qui tombe fouette maintenant mon visage à l'aide du vent, je suis obligé de rabattre ma capuche sur ma tête. Alors que je remontais la côte et la pluie s’étant calmée j’aperçois une silhouette au loin, elle est bord de l’océan et une autre ne bouge pas ou peu, plus haut sur la côte. Je m’approche au pas et descend de cheval. La silhouette était une femme. Jeune et entièrement nue. Ses cheveux noirs au vent laissent s’évader un doux parfum. Je vois ses affaires déposées sur la berge et remarque qu’elle savait que je suis là. M'aurait-elle entendu ? Avec tout le bruit des vagues ? Non je ne pense pas. Elle restait là à encaisser les vagues, sans même daigner se retourner. Cependant c’est étrange, elle ne semble pas les prendre de plein fouet. Son corps ondule, joue avec elles. Je suis comme hypnotisé. C’est impressionnant et effrayant à la fois. Je m’avance plus près de la berge. Elle était plus petite que moi mais dégageait un sentiment de puissance, sauvage et dangereux. Je pris le risque quand même :

-Bonjour, tu ne vas pas attraper froid ? Que fais-tu ici ?

Je voulais savoir ce qu’une femme comme elle pouvait bien faire ici à se baigner comme si de rien n'était par un temps pareil. Cependant je savais qu'elle était dangereuse, cela se sentait et elle n’avait pas l’air de faire attention à moi, surement n’en avait-elle rien faire d’être ici à poil devant moi ou n’importe qui d’autre.


Dernière édition par Kaizo Morden le Sam 13 Aoû 2016, 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Ven 12 Aoû 2016, 21:47

Alors que l’orage grondait et qu’un éclair zébrait le ciel avec puissance, éclairant l’infinité d’un noir d’entre de l’Océan, Kaünis poussa un soupir. Il y avait bien quelqu’un derrière elle, le sable avait crissé, et son sixième sens aussi. Les rouleaux venaient toujours exploser contre sa peau, l’éclaboussant de leur écume blanchâtre qui s’étalait en gouttes éparses sur son ventre et sur son torse.
Elle finit par tourner la tête, quand elle sentit la présence s’approcher. Et parler.

- Bonjour, tu ne vas pas attraper froid ? Que fais-tu ici ?
L’Envoleuse retint un grognement d’agacement. Pourquoi est-ce qu’on cherchait toujours à lui parler, à l’aborder, hein ? Bon, okay, là elle était nue, et sans doute que pour un mec, c’était une raison suffisante, mais quand même.
Se tournant complètement alors qu’une accalmie de vague glissait sur elle, elle planta son regard sombre dans celui de l’homme en face de lui. Oh, des yeux noirs !
Ça faisait drôlement écho au temps, à la tempête, et à ses pensées.

Une nouvelle vague se brisa contre son dos, et tous ses cheveux passèrent devant son torse. Secouant la tête, elle écarta un peu les bras pour laisser glisser ses doigts dans la surface ondoyante de l’eau. Les courants étaient forts, les vagues puissantes…
Elle leva les yeux vers l’homme.
Le jeune homme. Il ne semblait pas vieux, même s’il était grand. Des yeux noirs, des cheveux foncés aussi. Et une musculature quasiment inexistante selon les critères de Kaünis. C’était quoi ce mec ? Lui aussi il venait défier l’océan ? Non, il ne lui semblait pas, il ne s’était pas déshabillé même un chouilla.

Kaünis finit par hausser les épaules.
- Au pire, m’en fous, si j’attrape froid. Parce que bon, c’était pas comme si elle avait déjà traversé pire hein ! Avec toutes ses blessures graves…
L’Envoleuse poussa un soupir, avant de sortir de l’eau, les doigts glissant sur l’onde affamée. L’écume venait chatouiller sa peau et elle ne pouvait s’empêcher de sourire à moitié à cette sensation agréable.

Une fois sur la plage, alors que la pluie se calmait doucement, elle attrapa tous ses cheveux pour les essorer doucement – c’était vraiment chiant de sentir des rigoles d’eau dans son dos. Passant ses doigts dans sa tignasse noire, Kaünis finit par redresser le menton vers le jeune homme qui l’observait toujours.

- Et je fais ce que je veux. Tu veux quoi ? Si t’es un chasseur de tête, je te préviens, tu vas crever.
Elle avait dit ça d’un ton égal, ou plutôt avec une intonation glaciale. Mais elle le détailla des pieds à la tête, un instant, avant de se passer la langue sur les lèvres.
- Enfin, à part si tu veux t’amuser avant, alors c’est négociable, je peux repousser un peu l’échéance.

Osé ?
Non.
Juste, Kaünis tout craché.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 18 Aoû 2016, 07:38

La jeune femme se tourna vers moi et plongea son regard dans le mien. Des yeux verts, une couleur assez rare, plutôt beaux ; ils provoquaient chez moi un sentiment de danger. Cette fille était beauté dangereuse. Réellement dangereuse. Encore plus que tous les types possibles que j’avais affrontés dans la capitale. Une vague coléreuse la frappa dans le dos. La femme ne sourcilla même pas. Seuls ses cheveux passèrent devant ses épaules, entourant son tatouage. Un tatouage intrigant sur la naissance de sa poitrine, une marque en guise de souvenir ? Pour le plaisir de le porter, pour l’esthétisme ? Allez savoir.

Sans trop me prêter attention, elle se baissa pour caresser l’océan du bout des doigts. Un geste curieusement doux pour une femme comme elle. Je voulais dire par là que son regard vert et son attitude sûre d’elle ne collaient pas vraiment avec ce geste. De nouveau, elle me fixa du regard, puis ses yeux me détaillèrent, l’air un peu surpris. Sûrement s’interrogeait-elle sur l’homme en face d’elle qui venait de l’interpeller. Je pus entendre le son de sa voix au milieu des vagues :

- Au pire, m’en fous, si j’attrape froid.

*Eh bien d’accord, tant pis, tu ne te plaindras pas après.* Pensai-je en haussant les épaules.

Je n’y avais pas prêté attention mais sur son corps se trouvaient pas mal de cicatrices et plusieurs bleus. Non seulement j’étais déjà sur mes gardes mais en plus elle ne faisait que renforcer mon avis sur le fait que je devais être prudent pour éviter d’avoir des problèmes. Elle sortait de l’eau lentement en direction des habits encore posés sur le rivage. Le sourire aux lèvres alors qu’une personne « normale » aurait tout fait sauf prendre son temps. Une personne dite normale aurait au moins préparé une serviette ou quelque chose pour s’essuyer ou se couvrir, ce qui n’avait pas l’air d’être son cas. Ou alors elle avait laissé d’autres affaires sur son cheval un peu plus loin. Je n’avais pas réellement fait attention quant au fait qu’il y est quelque chose dessus.

La pluie s’était presque arrêtée. Elle prit ses longs cheveux dans ses mains pour les essorer. Je continuais de la regarder, je ne savais pas quelle réaction adopter. Je n’avais jamais réellement parlé avec une fille ni même une femme. Si on omet mère ainsi que Staïa et ses amies à Al-Chen mais puisque l’on était dans l’urgence je ne peux dire que cela compte vraiment… Mon regard posé sur elle avait dû la déranger, en même temps je peux comprendre qu’un type qui vous fixe depuis cinq minutes puisse être dérangeant :

- Et je fais ce que je veux. Tu veux quoi ? Si t’es un chasseur de tête, je te préviens, tu vas crever.

-Oui tu fais ce que veux, ce n’est pas mon problème. Et je ne suis pas un chasseur de prime, simplement un homme en voyage. Ce que je veux ? Eh bien, disons rien de spécial, tu as simplement attisé ma curiosité. Tu admettras que tout le monde ne pourrait pas se « baigner » par un temps pareil et avec des vagues comme celles-là sans être emportée ou mourir gelée.

-Enfin, à part si tu veux t’amuser avant, alors c’est négociable, je peux repousser un peu l’échéance. Dit-elle en se passant la langue sur les lèvres; provoquant un frisson le long de mon échine.

« Tu vas crever ». Elle avait prononcé cette phrase avec tant de froideur…  elle avait déjà tué. On ne peut être aussi détaché que lorsque l’on sait ce que cette phrase signifie. Mettre un terme à la vie d’une personne. J’avais déjà entendu cette phrase une fois. Lorsque l’homme qui m’a fait cette cicatrice dans mon dos était revenu à la charge à l’aide de son arme après sa défaite. J’avais failli y passer c’est vrai, mais ce n’était pas arrivé et je refusais toujours que ça m’arrive. Encore moins là, tout de suite. S’il le fallait, j’étais prêt à me battre.

Cependant, il fallait accepter la chose. J’étais actuellement incapable de gagner. Je ne savais même pas si je tiendrais ne serait-ce qu’un peu si elle décidait de se battre. Avant chaque combat à Al-Jeit je jaugeais quels duels accepter, lesquels tenter et ceux dont il ne fallait clairement pas accepter la proposition. Cette femme ne ferait qu’une bouchée de moi, dans un combat je serais la proie et non le chasseur. Par conséquent, je répondis :

-Je ne suis pas là pour me battre. Et je suppose qu’actuellement je n’ai pas le niveau pour te faire face mais si tu décides de m’attaquer alors je serais forcé de me défendre. Dis-je d’un ton sûr. Un combat contre toi pourquoi pas mais pas aujourd’hui. Plus tard. Enfin s’amuser… hummm que proposes-tu ?

Je restai tout de même sur mes gardes. On ne savait pas ce qui pourrait lui passer par la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Dim 21 Aoû 2016, 18:51

[ Tout court, mais je voulais pas anticiper ! Ah et la couleur de dialogue de Kaünis c'est deeppink Wink ]





Un sourire étirait les lèvres de Kaünis.
Parce qu’elle remarqué, hein, que l’autre ne l’avait pas lâchée des yeux, comme s’il épiait chacun de ses mouvements. Elle l’avait remarqué, et cela l’amusait beaucoup : la plupart des mecs faisaient partie de deux catégories distinctes. Il y avait ceux qui se seraient détournés, gênés, et ceux qui l’auraient détaillée avec avidité, peut-être à tenter quelque chose, au passage. Là, le mec la regardait, mais il semblait figé sur place. Peut-être avait-il compris qu’il ne fallait pas la chercher, et qu’elle était bien plus dangereuse que lui ?
Son sourire s’étira doucement, mauvais.

Un homme en voyage, hein ?
Une étincelle dangereuse naquit dans le regard de Kaünis quand l’autre dit que n’importe qui n’aurait pas pu se baigner comme ça dans des vagues si hautes et puissantes. Elle se contenta de hausser les épaules.
Et puis bon, s’il était pas chasseur de tête et qu’il ne tentait rien contre elle, elle n’allait pas le tuer. Enfin, s’il ne tentait rien contre elle, hein. Le moindre truc bizarre, et couic !

C’était tellement amusant de voir la méfiance se déployer dans son corps. Ça tendait sa colonne vertébrale, lui faisait un peu rentrer la tête dans les épaules, et puis elle le voyait dans son regard qu’il pouvait s’attendre à tout. Elle eut un sourire moqueur.
- Je ne suis pas là pour me battre. Et je suppose qu’actuellement je n’ai pas le niveau pour te faire face mais si tu décides de m’attaquer alors je serais forcé de me défendre. Un combat contre toi pourquoi pas mais pas aujourd’hui. Plus tard. Enfin s’amuser… hummm que proposes-tu ?

Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire.
Ohoh, elle avait des idées en l’occurrence, de passage de temps. De jeux sauvages…
Son regard s’assombrit quelques secondes, alors qu’un sourire en coin étirait ses lèvres. Se mordant la lèvre inférieure, l’Envoleuse s’approcha du jeune homme en quelques pas légers, ondulant des hanches.
Sensuelle et prédatrice.
Arrivée à quelques centimètres de lui, elle leva doucement sa main droite pour la poser sur le torse du mec. Et elle fit jouer ses ongles sur son buste, descendant lentement vers le haut de son pantalon qu’elle caressa doucement, avant de reprendre sa main en riant.

- Il n’y a pas beaucoup de jeux qui en valent la peine, dans la vie ! lâcha-t-elle à l’adresse du mec, les dents sur sa lèvre inférieure, provocatrice à souhaits.
Oh, c’était bizarre. Elle le provoquait, parce qu’elle voulait juste voir comment il réagissait, mais elle se sentait étrangement calme. Ses pulsions avaient été apaisées par la puissance des vagues sur ses cuisses, à recevoir toute cette puissance indomptable.
Elle était parfaitement dans le contrôle, et elle n’était même pas certaine de vouloir aller au bout. Oh, elle ne dirait pas non – après tout, il était suffisamment bien foutu – mais elle était actuellement clairement dans la provocation.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 25 Aoû 2016, 00:37

Elle souriait. Cette femme souriait mais aucunement de bon augure. Pourquoi étais-je si tendu ? Il est vrai qu’elle était dangereuse mais je savais me défendre. Je devais me calmer et absolument retrouver ma sérénité. Je respirai un bon coup. Je n’ai pas confiance en elle. Elle me décontenança quand elle éclata de rire. Une brève lueur naquit dans ses yeux et disparut quasi instantanément. Ce genre de lueur que je connaissais et qui sur moi n'avait comme effet de m'alerter sur un risque imminent, pourtant la femme n’en fit rien et se contenta de s’approcher de moi.

Doucement mais sûrement, elle se rapprochait. Jouant de ses atouts pour me tester. Si je n’avais pas senti un tel niveau de danger émaner d’elle précédemment j’aurais été totalement sous le charme. Je restais debout sans bouger. Hors de question de laisser une ouverture. Une fois arrivée quasiment collée à moi elle posa sa main sur mon torse. Lentement, elle la dirigea vers mon bas ventre. Je ne réagissais toujours pas. Cependant lorsqu’elle caressa le haut de mon pantalon je ne pus m’empêcher d’avoir une mauvaise pensée qui s’estompa aussitôt qu'elle était apparue. Un jeu hein ? Et elle retira sa main avant de rire :

- Il n’y a pas beaucoup de jeux qui en valent la peine, dans la vie !


Elle mordillait sa lèvre inférieure avec un air provocateur. Elle faisait naître en moi un fort désir, et cela avait l'air de l'amuser. Je ne la quittai pas des yeux et elle non plus, le risque qu’elle représentait était toujours présent mais elle voulait jouer n’est-ce pas… alors jouons. Rentrons dans la provocation mais sans perdre le contrôle. Je me collai à elle sentant sa poitrine contre moi, rien de plus, rien de superflu ou déplacé. Peu importaient les risques ou sa réaction, je ferai avec. Quitte ou double. Soit elle engagerait un combat qui serait perdu d'avance pour moi ou elle continuerait. Si tel était le cas, jusqu’où irait-elle ? La méfiance s’estompait, je reprenais mon calme et sûr de moi je me penchai à son oreille, pouvant par la même occasion apprécier le doux parfum ennivrant de ses longs cheveux ébènes :

- Je me répète, que proposes-tu ? murmurais-je à son oreille.

*Tu veux jouer alors on va jouer. *

Je me redressai la regardant dans les yeux avec défi. De ce que j’avais pu voir, de ses provocations et son attitude elle ne refuserait pas un défi ou un moment divertissant. Espérons que je ne me sois pas trompé. Je pourrais bien le payer au prix fort…

[HRP : Rp vraiment court, juste de l'intéraction, voyons voir comment tout cela va se développer  Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 25 Aoû 2016, 02:13

Elle sentit le changement d’attitude du mec une seconde avant qu’il ne s’avance vers elle.
Déjà parce qu’elle était super près. Ensuite, parce qu’elle l’attendait au tournant, ce changement. Haha, alors il se laissait griser par l’instant – et par ce qu’elle représentait là, juste devant lui, toujours nue comme un vers ?

Il s’avança d’un petit pas vers l’Envoleuse qui leva les yeux pour les planter dans ceux du mec.
Ses seins affleuraient à peine sa poitrine, lui était toujours caché sous ses vêtements. Une bouffée de besoin monta au visage de Kaünis, qui prit une inspiration en se mordant d’autant plus la lèvre inférieure – sans le faire exprès cette fois.
Alors, quand le souffle du mec lui chatouilla l’oreille, elle frissonna de part en part avec un sourire malicieux et fier d’elle-même. Il n’avait plus l’air autant méfiant, ça se voyait dans son attitude aussi. Un sourire presque triomphant dans le fond de ses prunelles, Kaünis observa les lèvres du mec se mouvoir doucement.
- Je me répète, que proposes-tu ?
Elle ricana doucement, faisant passer ses cheveux dans son dos d’un mouvement rapide.

Alors, elle se hissa sur les pointes de pied – il était vachement plus grand qu’elle – et attrapa son menton entre ses dents en grognant doucement.
Il avait besoin d’un dessin ?
Okay, elle pouvait faire ça. Mais d’abord… Elle s’avança un peu, encore pour plaquer sa poitrine contre le torse du mec. C’était chaud, et elle apprécia le contact presque rugueux de son haut sur sa peau. Elle avait envie d’écraser ses seins, mais ça l’aurait empêchée de parler, alors elle se contenta de lâcher la peau du menton du mec.

- Bon alors soyons plus clairs, petit chou… commença-t-elle en saisissait le bord du pantalon de son interlocuteur d’une main. Elle dégrafa le bouton du bout des doigts, en une seconde à peine, glissant sa main dans le tissu et contre la peau, trouvant un duvet entortillé qui la fit presque gémir d’anticipation. Une partie de baise, ça te dit ? On peut commencer par s’amuser à se déshabiller ! grogna-t-elle en glissant ses doigts sur l’objet de son désir…

Avant de retirer sa main et de faire un pas en arrière.
Son corps en tremblait d’expectative, mais elle avait levé le menton en signe de défi vers le visage du mec. Elle ne savait pas son nom, et elle n’en avait rien à cirer. Maintenant que ses instincts sexuels étaient réveillés, elle devait les combler et puis voilà. Peu importait avec qui, au fond, tant qu’il faisait un minimum d’effet à son corps.
Elle se glissa dans le dos du jeune homme et laissa ses doigts effleurer le bas de son rein, les glissa sous son haut pour avoir accès à sa peau. Une seconde.

De nouveau elle se détacha.
Joueuse et provocatrice.
Lâcha un petit gémissement malicieux.

Le regard rempli de défi.
Quoi, il n’allait pas se dérober maintenant, là, si ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 25 Aoû 2016, 23:00

La jeune femme émit un petit ricanement presque inaudible. Ses cheveux jusqu’à lors délicatement collés à sa poitrine passèrent dans son dos dans un mouvement vif. Toujours ce doux parfum qui parvenait jusqu’à moi et me donnait le tournis. Tout en se mettant sur la pointe des pieds elle prit doucement mon menton entre ses dents en grognant. Dangereuse. Sauvage et excitante. De nouveau elle se rapprocha de moi et colla sa poitrine contre mon torse. Ses intentions ne faisaient aucun doute. Je savais très bien de quoi elle avait envie, là maintenant, tout de suite. J’en avais envie aussi…  Mais bon, pouvais-je réellement le faire avec elle ? Céder à mes instincts alors que je venais à peine de la rencontrer ? À voir.

-Bon alors soyons plus clairs, petit chou…

Elle tenait mon menton du bout des doigts, nos regards plantés l’un dans l’autre. Je lisais l’excitation dans ses yeux. Elle avait envie de moi et ne s’en cachait pas. Joignant le geste à la parole je sentis le bouton de mon pantalon se retirer. Elle l’avait retiré rapidement. Déjà elle commençait à passer sa main dans mon sous-vêtement. Le contact de sa main froide sur ma peau n’eut pour seul effet que de me rendre encore plus excité que je ne l’étais déjà. L’importance de l’envie qui émanait d’elle fut d’autant plus confirmée :

-Une partie de baise, ça te dit ? On peut commencer par s’amuser à se déshabiller ?

Je ne répondit pas. La fille jouait avec l’objet de sa convoitise tout en me disant cela… Elle était carrément irrésistible et me proposait de coucher avec elle ? Ici sur cette plage ? C’était dingue mais terriblement tentant. Elle lâcha prise pour reculer un peu. Cela avait dû lui demander un gros effort car son corps tremblait d’excitation. Elle leva le menton en me défiant du regard. Souplement elle se glissa dans mon dos s’en que je n’eus le temps d’esquisser le moindre mouvement. Collée à moi elle passa ses mains sous mon haut. La sensation exquise de ses doigts effleurant ma peau, je ne pouvais empêcher le début d’une érection. Elle s’éloigna de nouveau. Toujours aussi joueuse. Provocante.

*Ainsi c’est comme cela que tu veux jouer, très bien. À mon tour maintenant*

Je retirai mon haut et le laissai tomber sur le sable de la plage. J’avançai vers elle jusqu’à me retrouver le torse contre sa poitrine. Je mis mes mains sur ses hanches tout en plongeant mon visage dans son cou. J’y déposai un baiser avant de venir chercher ses lèvres. Vingt centimètres. Dix. Cinq. Nos lèvres étaient prêtes à s’effleurer mais je refusais que cela soit si facile. Il était parfaitement hors de question que je fasse quoi que ce soit pour l’instant. Que je la laisse m’avoir. Peut-être ne m’aurait-elle pas du tout. Je la toisais du regard comme pour lui dire :

*Alors, on continu la partie ? Viens je t’attends. *

Elle avait l’air de toujours obtenir ce qu’elle voulait, dommage je ne me laisserais pas faire. Je faisais ce que je voulais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Ven 26 Aoû 2016, 01:03

En tout cas, il ne pouvait pas dire qu’elle ne lui faisait pas d’effet. Parce que bon, elle l’avait senti, son désir. Et ça se voyait aussi, la bosse sur le pantalon déboutonné. Malicieuse et presque mauvaise, Kaünis observa le mec enlever son haut en le faisant passer par-dessus sa tête, ce qui fit jouer ses abdos et les muscles de ses bras.
Un peu maigrichon, mais elle avait pu sentir son joli saucisson !
Elle ne put retenir un ricanement amusé à ses propres pensées, elle croisa ses bras sous sa poitrine quelques secondes alors que le mec s’approchait d’elle…

Elle sentit ses lèvres sur son épaule et fronça les sourcils.
Elle avait dit une partie de baise, pas des bisous de bisounours ! Sérieusement, il pensait vraiment qu’elle avait envie de l’embrasser ? Elle voulait baiser, un point c’était tout. S’il était pas capable de faire ça vite et bien, aucun intérêt à perdre du temps à faire des trucs de couple, sérieusement.
Une partie de jambes en l’air, c’est une partie de jambes en l’air, et point. Les bécots, c’était pas sa tasse de thé, surtout pas avec des inconnus. Qu’ils aillent directement au but, sérieux !

Alors, quand il se pencha vers elle, elle ne fit strictement aucun effort pour lever le menton ou aller à sa rencontre. Quoi, il voulait vraiment l’embrasser ? Et il pensait que ça lui ferait de l’effet ?
Le seul effet que ça lui faisait, là, c’était que ça l’emmerdait. C’était trop lent.

Plutôt que de se laisser aller dans son jeu, Kaünis prit les rênes avec brusquerie.
Et une rapidité hallucinante.
Son geste était imprévisible, et presque flou tant il était rapide. Ses doigts s’enfoncèrent dans les joues du mec, lui tenant le menton avec toute la force de ses doigts, ce qui faisait sortir ses lèvres de manière tout à fait mécanique.
Elle le mordit. Fort.
Si fort qu’un peu de sang perla sur sa langue et qu’elle le recueillit en la faisant jouer sur les lèvres du mec, une seconde, avant de le repousser violemment en arrière, ce qui le fit atterrir sur les fesses dans le sable.

Se passant la langue sur les lèvres, elle leva le menton en signe de défi.
- J’ai dit une partie de baise. Pas des mièvreries. Soit tu vas droit au but, soit  je t’attache et je fais mon affaire toute seule ! cracha-t-elle violemment à l’intention du mec.

Ça allait sans aucun doute lui faire retomber toute son excitation, cette histoire.
Boah, si elle en venait à l’attacher, elle aurait des moyens pour le faire repartir suffisamment pour en profiter.
Plantant ses poings fermés sur ses hanches, Kaünis le défia donc du regard, attendant une pseudo-réponse.

Et s’il se décidait pas, elle déciderait à sa place.
- T’as trente secondes pour te décider.
Le compte à rebours était lancé.


Alors ?

3…
2…
1…

Boom.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Lun 05 Sep 2016, 15:22

Je n’eus pas le temps de bouger. Son mouvement avait été trop rapide. Elle me saisit les joues en y plantant ses ongles. Elle perdait patience ? Cela l’énervait-il ? Sûrement. Elle me mordit suffisamment pour qu’une goutte de sang perle et elle la récupéra du bout de la langue. Je n’eus même pas le réflexe de reculer que déjà elle me fit tomber à terre sur les fesses. Elle était rapide. Très rapide. Cela ne faisait que confirmer mes chances nulles de victoire contre elle en combat. Je ne pouvais pas lui dire non sans risquer ma vie. Elle me faisait quelque chose, clairement mais je ne pensais pas que deux personnes pouvait baiser comme ça sur une plage après à peine dix voir quinze minutes d’échange de regard et bribes de paroles. Sans même connaitre l’identité de l’autre. Tant pis, au vu de sa réaction cela ne la gênait en rien :

- J’ai dit une partie de baise. Pas des mièvreries. Soit tu vas droit au but, soit je t’attache et je fais mon affaire toute seule !

Au moins la chose était claire. Une partie de baise hein ? Sans douceur aucune et juste de la sauvagerie instinctive ? Céder à mes pulsions ne me plaisait guère mais pour une fois, surtout avec une femme aussi belle. Aucun homme ne pourrait dire non sans passer pour un fou. L’idée qu’elle m’attache était hors de question. Pas moyen qu’on m’attache, m’entrave ou autre. Ça craignait déjà suffisamment comme ça. La jeune femme planta ses poings sur ses hanches, cette lueur de défi mais qu’i n’y invitait pas. Elle savait ce qu’elle voulait, allait l’avoir et pas moyen de la faire changer d’avis.

*Très bien. Dans ce cas allons y franchement. Terminons ça rapidement. *

Je me relevai alors qu’elle me donnait un délai de trente secondes pour lui répondre. Cela faisait un moment que je ne m’étais pas laisser aller, que je n’avais pas renoncé même un instant pour laisser parler mes pulsions. Ça datait de la fois où durant un combat de rue j’avais failli tuer un homme. Lui prendre sa vie. Je m’étais arrêté au dernier moment alors que le pauvre homme était au sol et que les autres participants voulaient que je continu à mort. Cette fois-là je me suis arrêté car je ne devais pas aller plus loin, il était vaincu. Aujourd’hui c’était différent, un sourire carnacier se dessina sur mes lèvres. Animal. Laisser mes pulsions prendre le dessus. Ne plus réfléchir. S’abandonner à l’instinct primaire, je ne m’arrêterais pas tant que je ne serais pas arrivé au bout et elle non plus même quitte à lui faire mal puisque vu ce que j’en avais compris elle avait l’air d’aimer ça :

-Viens, et faisons ce que nous avons à faire.

[Vraiment désolé pour l'attente Neutral ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Jeu 08 Sep 2016, 05:17

[ Bon... J'ai perdu Kaü >< ]



Ah ben quand même !
Au moins, ça lui tira une réaction qui n’était pas niaise. Kaünis apprécia le sourire carnassier du mec une seconde, et elle distingua avec clarté la lueur animale qui s’alluma dans son regard.
Bien.

Bien, mais pas assez.
Parce que ce couillon resta planté là, les fesses dans le sable, à la fixer avec son air qui devenait franchement bizarre et pas engageant.
- Viens, et faisons ce que nous avons à faire.
Ce qu’ils « avaient » à faire ?

Un ricanement cascada de la gorge de Kaünis, qui coinça une mèche de cheveux derrière son oreille droite, les yeux plantés sur le mec, un sourire diabolique sur les lèvres.
Ce qu’il avait à faire ? Se taire. Et avoir bestialement envie d’elle.
Mais apparemment, ce n’était pas dans ses cordes, car il attendait encore qu’elle se jette sur lui. Sauf que là, elle se sentait détachée, finalement, ses pulsions sexuelles s’étant muées en désirs sanguinaires.

Son sourire s’étira que d’un côté de son visage, sur sa joue gauche, alors que son regard brillait soudain d’une lueur franchement inquiétante.

Elle était toujours nue quand elle fit un pas vers le mec à demi-allongé.
Plantant son pied droit sur sa poitrine, elle poussa dessus, prenant appuis sur son genou pour le plaquer au sol. Se positionnant en fente, l’autre jambe presque tendue, elle se baissa vers lui en plissant des paupières.
- «  Ce que nous avons à faire » ? Genre, cracha-t-elle, belliqueuse.
Elle posa doucement sa main gauche sur le pectoral droit du mec, sentit un instant son cœur palpiter sous sa paume, comme s’il résonnait dans toute sa cage thoracique. Alors, en une fraction de seconde, son expression changea et elle planta ses ongles dans sa peau pour en arracher brusquement des lambeaux. Le bout des doigts rougis par le sang, elle se laissa tomber sur lui et son sein s’écrasa sur sa blessure violemment.

Ses doigts caressèrent un instant ses reins, avant de faire de nouveau la même chose.

Elle le sentait se tortiller sous lui. Il avait un coup de rein puissant, mais elle était bien positionnée et pas facile à désarçonner, et ça la fit ricaner méchamment.
Quoi, il voulait déjà se débarrasser d’elle ?

Basculant son bassin, elle appuya son pubis contre celui du mec un instant, glissant une main autour de son cou pour serrer suffisamment fort pour qu’il ait du mal à déglutir mais pas à respirer.
Et elle mordit son menton.
Jusqu’au sang.

Plaquant tout son corps contre celui du mec, déjà poisseux du sang de ses blessures qui perlait encore un peu.
C’était chaud.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Ven 09 Sep 2016, 12:10

Ce sourire sur son visage n’était vraiment pas bon signe. Il s’étira encore, ce fut à ce moment que je compris que j’étais réellement dans une situation critique. Sur son visage je devinais une mauvaise pensée. Très mauvaise pensée. Elle s’avança à nouveau dans ma direction, me bloqua à terre sans effort en poussant fortement ma poitrine du pied. Sans rire, quelle force dans ses jambes, et comme si cela ne suffisait pas elle appuyait, c’était franchement pas agréable. J’avais le cœur qui battait plus rapidement que la normale et mes muscles étaient bien trop tendus pour pouvoir réaliser de mouvements efficaces. Il fallait absolument que je me calme :

-  Ce que nous avons à faire ? Genre,

Elle plaça sa main sur la peau de mon torse, elle était froide et cela contrastait avec la chaleur actuelle de mon corps. La jeune femme me prit une nouvelle fois de vitesse lorsqu’elle planta ses ongles dans ma peau et m’en arracha un bout. C’était assez douloureux. Je tirai une bonne grimace et serrai les dents. J’avais connu pire mais je savais que ça allait empirer. Je ne bougeais pas pour l’instant, il valait mieux ne pas prendre de risques. Ses ongles maintenant rouges écarlates, elle se laissa tomber sur moi de tout son poids. Sa poitrine entra violemment en contact avec la plaie. Nouvelle grimace avant qu’elle ne recommence à caresser mes reins du bout des doigts et un nouveau morceau de peau fut arraché :

*Bon sang ! Je ne peux pas bouger… Je suis vraiment dans de beaux draps. C’EST HORS DE QUESTION DE CREVER ICI ! *

Car oui si elle comptait continuer et passer à la vitesse supérieure elle en arriverait sûrement à me tuer. Je tentais tant bien que mal de reprendre le dessus mais n’y arrivait pas. J’étais coincé et ne pouvait pas bouger. Elle plaqua son bas ventre contre le mien et je sentis sa main venir s’enrouler autour de mon cou. Ma salive avait du mal à descendre. Elle en rajouta une couche en me mordant au sang le menton avant de se plaquer totalement contre moi. Mes plaies suintaient de sang sur elle et ça avait l’air de lui plaire. Une vraie psychopathe lunatique. Elle passait de la pulsion sexuelle à un sadisme dingue. Je ne pouvais pas me mouvoir comme je voulais, elle était bien positionnée pour entraver mes mouvements. Mes jambes étaient sûrement la seule partie à laquelle je pouvais faire appel pour l’instant.

* Je devrais pouvoir gagner de quoi me relever et me mettre en position en lui lançant du sable. *

Franchement pas glorieux mais pas le choix. C’était ça ou j’y passerais, alors tout en me débattant je réussi à prendre une grosse poignée de sable dans ma main et la lança vers son visage. Peu importe si ça la toucherait ou non, je mis toute la force que je pu dans mes jambes pour tenter de me dégager. Il fallait absolument que je me remette debout et tant pis si je prenais dérouillée. Je ne me laisserais pas faire peu importe l'adversaire.

[HRP : Rp cours, je te laisse anticiper, mp si tu as besoin Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Lun 12 Sep 2016, 20:01

Kaünis vit venir le sable.
Parce que sous elle, le corps du mec s'était légèrement incliné vers sa droite, et son regard était tombé sur le poing qui se refermait sur la poudre de quartz. Alors, dans un mouvement, elle ferma les yeux et bascula sur sa propre droite - donc sur la gauche de sa victime - pour rouler dans le sable.
Elle sentit les grains s'enfoncer dans sa peau et se glisser dans ses cheveux, mais tourna complètement pour bondir sur ses pieds à une vitesse hallucinante. Et éviter par la même occasion le jet de sable.

Ha ? Donc il voulait se battre…
Un sourire mauvais étira les lèvres de Kaünis,
* Parfait *
Elle allait montrer à ce moustique qu'il ne vallait rien du tout. Et s'assurer qu'il s'en souvienne.

Le laissant se relever, Kaünis planta ses poings sur ses hanches et le défia en levant le menton.
- Du sable, sérieux ? Va falloir faire mieux - bien mieux ! - petit chou ! s'exclama-t-elle avec un éclat de rire dans son exclamation moqueuse et provocatrice.

Alors, quand il releva les yeux vers lui, elle se précipita en avant.
Pivotant sur ses hanches autour de son coude, elle se glissa dans son dos, fit jouer ses doigts sur sa nuque un instant, passa sous son second coude pour se plaquer contre son torse sanguinolent, enfonça ses doigts dans sa blessure, bondit en arrière.
Un seul souffle, un seul geste.
Avisa de la réaction du mec, Kaünis ne put retenir un ricanement dédaigneux.

Bon alors, il essayait d'attaquer ou pas ?



[ Super court mais moi non plus je voulais pas trop anticiper ! ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Mar 13 Sep 2016, 04:39

Non.

Enfin oui...

Enfin oui mais non quoi.

Essayer, oui, ça oui, mais réussir, pas vraiment, puisqu'il se prit un poing d'envoleur en pleine gueule suivit d'un pied dans les jambes qui le fit tomber de tout son long alors que le dit envoleur baillait aux corneilles... La garde de ce type était grossière, tellement qu'il avait vite abandonner son idée de rester en retrait, profitant de la distraction pour observer la jeune femme si désirable et ses muscles sous sa peau, sa façon de bouger, son jeu sexuel et mortel...

Il n'aurait pas le temps d'apprécier.

Le frontalier d'apprêtait d'ailleurs à lâcher un salut à sa compagne, qui devait l'avoir vu arriver, contrairement à l'autre, quand celui-ci tenta il ne savait trop quoi, lui agripper le pied, le faire tomber, un truc du genre, et qu'il s'interrompit dans son mouvement de salut pour lui foutre un pied, brutalement, dans le torse, lui coupant le souffle et le faisant arrêter ce truc qu'il appelait une contre-attaque.

Et puis merde pour le salut, se dit-il, il s'approcha d'elle et se contenta de l'embrasser longuement puis de la prendre dans ses bras pour lui mordre légèrement le cou. Voilà, un salut vampire, en gros. C'était bien.

Cela fait, il se retourna vers l'autre, qui se relevait, et sourit en voyant une lueur dans les yeux de l'étranger... Une lueur de bestialité qui, au fond, était bien faible, mais il comprenait pourquoi faire mumuse.


Ça te dérange si je m'invite chez toi pour diner..?

Le garçon sentit le sourire s'étaler sur son visage plus qu'il ne le provoqua, sentit aussi ses yeux s'écarquiller légèrement, un peu trop même, se fixant sur l'homme avec une lueur dangereuse, meurtrière...

Psychopathe.

Au fond de son ventre, il sentit le grondement alors que sa position changea légèrement.

D'homme complètement désintéressé, blasé même, il dégagea soudain autre chose alors qu'une sensation presque oublier par le temps l'envahissait, le retour de la symbiose plus ou moins bien partagée. Il devint prédateur. Cette lueur bestiale, dans le regard de l'autre, avait fait sortir la sienne, de bête, et son regard à lui, c'était une flamme de chaos, plus noire que la nuit le charbon et dix fois plus dangereuse qu'une explosion.

Le regard d'un homme qui était sur le point de commettre des actes inhumains pour s'amuser... Non, plus d'un homme.

Sa bouche forma les mots d'une voix partagé entre deux.


Puis-je..?

La question, diriger à sa compagne, était simple et explicite... Un petit ''oui'' et ce gamin allait morfler. Grave.

Puis il sentit cette chose qui lui rappela encore plus pourquoi il l'aimait tant, cette chose qu'elle seule semblait pouvoir faire...

Il la sentit comme se lier à lui sans même le toucher, sans avoir à lui communiquer quoi que ce soit...

Deux flammes s'unissant pour en devenir une seule, gigantesque, brillant du plus sombre noir, absorbant toute lumière, corrompant toute matière.

Cet homme et sa lueur animale avait fait quelque chose que personne de normal n'aurait jamais souhaiter à qui que ce soit...

Il avait réveiller le Lynx qui dort.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Lun 19 Sep 2016, 10:04

Elle l’avait esquivé. Elle avait bougé juste au moment où mon bras partait pour lui lancer la poignée de sable au visage. De bons réflexes, trop bons même. Si elle avait deviné et anticipé cela alors elle me battrait à plate couture. Cependant si je ne combattais pas elle pourrait me tuer. Je me relevai, et me mis en garde. J’allai fondre sur elle quand, venu de nulle part, un poing me cueilli au visage et m’envoya au sol. Je n’avais ni entendu ni senti l’homme et son coup arrivés. Incroyable.

* Bordel !*

Il était grand et assez carré. Ses cheveux noirs possédaient quelques mèches d’argent. Assez rare comme particularité pour être remarquée. Il embrassa la jeune femme qui me lacérais un peu plus tôt. Ça craignait à mort là. Si ces deux-là m’attaquaient de concert je finirais en charpie. Individuellement ils avaient déjà une force d’un tout autre niveau que la mienne. Impensable de pouvoir faire face aux deux en même temps. Me remettant sur pied, je laissais encore mes pulsions et mes instincts continuer de monter et prendre davantage le dessus. Je fermai les poings, me remis en garde. Ou du moins ce que je pouvais faire. L’homme se tourna dans ma direction. Ses yeux dorés brillaient de la même lueur que ceux de la jeune femme. Non. Plus sombre encore. Mauvaise et extrêmement dangereuse. Il s’adressa brièvement à sa copine si on pouvait la qualifier ainsi :

- Puis-je ?...

Du un contre un ? Je ne savais pas si je devais me réjouir de n’avoir que lui en face ou bien craindre encore plus au vu de sa force actuelle. J’étais sérieusement dans le pétrin. Au fond de ses pupilles je voyais croître la lumière animale, bestiale et prédatrice. Il fallait que je lui tienne tête ou du moins que j’essaie. Et je ne le pourrais pas si j’étais préoccupé par autre chose.

* Pas le moment de réfléchir ou tergiverser. On va l’affronter et chercher l’ouverture pour partir et éviter de se faire tuer. *

Car oui même si par miracle je tenais bon, je serais incapable de gagner. La différence de force était trop grande. Je pris une profonde inspiration, releva la tête et adopta ma posture de combat. Mains ouvertes, sur mes appuis et en garde. Il allait falloir que j’encaisse pour pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce. Trop rapide pour que je le touche directement mais pas si je prenais un coup. Pour peu que je réussisse à le toucher ça ne serait déjà pas mal. J’estimais mon cheval à une quinzaine de secondes si je courais rapidement et il me faudrait encore un peu de temps pour le lancer au galop. Une fenêtre de vingt secondes maximum. C’est tout ce qu’il me fallait. Espérons un miracle car ces deux-là ne me laisseront pas autant de temps de leur propre chef.

Bon. Je pris l’initiative et me lança vers l’homme qui me regardait toujours. Je ne me retiendrais pas. Ma vie était maintenant mise en jeu.

[HRP : Désolé réponse courtes mais comme toujours je ne peux pas réellement anticiper au vue des capacités de vos persos x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Mer 21 Sep 2016, 03:09

[ Court mais je voulais pas plus anticiper ! ]






Le soufflé coupé par le baiser de Syles, il fallut plusieurs secondes à Kaünis pour capter de quoi parlait l’Envoleur quand il lui demanda s’il pouvait s’inviter pour le diner. Levant les yeux au ciel, la jeune femme poussa un petit soupir.
- De toutes façons, que ça me dérange ou pas, j’ai pas le choix hein ? lâcha-t-elle avec un sourire moqueur sur les lèvres.

Avant qu’un frisson d’excitation ne naisse pile au fond de son sexe pour remonter jusqu’à sa nuque et hérisser un peu ses cheveux quand elle vit l’expression de Syles se modifier et son aura se déployer.
Se mordant la lèvre inférieure, l’Envoleuse se rapprocha du mec qui avait tenté de déséquilibrer son compagnon.

Une moue infiniment moqueuse étira ses lèvres alors que le cure-dents se levait et se mettait en garde.
- Puis-je ?
Son premier réflexe fut de dire oui – parce que regarder Syles bouger et se battre, c’était drôlement excitant. Mais avant qu’elle n’ait ouvert la bouche, ses pensées prirent une autre direction, et elle ricana.
- Tu me piques mon jouet quoi, c’est ça ? demanda-t-elle, malicieuse. Je voulais l’attacher et me le faire, tu m’aides ou tu préfères lui casser la gueule et après on baise ? demanda-t-elle, une lueur intéressée dans le regard, un éclat de provocation dans le regard.

Le mec voulut attaquer Syles à ce moment-là, et l’Envoleuse s’interposa en frappant dans ses deux poignets pour dévier ses coups, avant de lui asséner un coup de coude dans les côtes pour lui couper le souffle. Quand par réflexe il recula précipitamment, elle leva les yeux au ciel.

- Franchement, je pense que ça sera même pas drôle. Il est trop nul !
Simple constatation, même pas moqueuse.
Ben quoi, c’était vrai !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Mer 21 Sep 2016, 03:47

Le désir qui s'échappait de sa partenaire tira un grondement dans son ventre à Lynx.

Son sourire maniaque disparut lentement sous ses lèvres puis complètement de son visage alors que ses yeux se fermaient un peu pour retrouver également un air presque normal.

Cela dit, le meurtre de ce moucheron n'aurait pas été marrant, juste une distraction d'une seconde, le laisser partir? Pas marrant non plus... Syles se lia à son monstre, parce que si Lynx disait ''crèvont le qu'on en finissent!'' et que Syles seul pensait ''J'en ais rien à battre''...

Syllynx avait la merveilleuse idée de s'amuser de la meilleure façon, lui qui osait se prendre pour un prédateur...

Le forcer à la soumission.


For now I’ll thrive,
On the edges of destruction,
Staring into life’s reflection.

Nothingness is near,
Forever presently here...

Feeling strongly the loss,
Embrace the Chaos.

L'homme s'approchait doucement, calmement, de l'autre qui s'était remit en garde... Et qui tenta de nouveau une attaque.

Le frontalier évita d'un simple effacement d'épaules le coup de poing puis déplaça son visage vers l'arrière pour éviter son jumeau qui suivait non loin derrière.

Le troisième ne fut pas éviter.

À la place, il attrapa le membre, le tordant violemment afin de causer une douleur affreuse sans lésions permanente, puis le lâcha en s'avançant d'un pas pour placer un double atémis dans son torse, lui coupant le souffle en le repoussant violemment.

Le garçon sourit quand il sentit de la rage dans la riposte de son adversaire... Voilà ce qu'il attendait, qu'il donne tout ce qu'il avait, vraiment... Pour mieux l'écraser.

Cette fois, il ne perdit pas de temps, à peine le mouvement de l'autre initié, il se coula le long de son bras, lui collant un coude dans le ventre, lui coupant de nouveau le souffle, puis lui tordit le bras dans une clef douloureuse, lui foutant au même moment un coup dans le genoux gauche, le forçant à tomber ainsi au sol poursuivant en lui écrasant au passage le nez sur son propre genoux, le sonnant pas mal au passage et profitant qu'il ne porte plus attention pour enrouler sa chaîne à ses deux poignets puis à ses jambes d'un lancer expert... Et surtout expertement guider par sa greffe.

Ainsi attacher, il était forcer de rester un genoux en terre et l'envoleur sourit en lui faisant baisser la tête de force devant l'envoleuse, toujours non loin...


Longue vie à la reine...

Et au roi, pensa-t-il en regardant le ''prédateur''. Voilà, il avait fait bien mieux que le tuer, beaucoup plus satisfaisant que de le laisser s'échapper, il l'avait humilier, l'avait vaincu...

L'avait brisé, pensa-t-il un sourire au lèvres avant de l'étaler au sol et le désignant à Kaünis d'un mouvement de la main droite.


Alors, tu crois qu'il va pouvoir être au moins utile comme jouet question de garder un orifice de plus occupé..?

Parce que lui, il n'avait pas l'intention de raté une telle chance de ''retrouver'' sa compagne.

Hail to the king,
Hail to the one...

Kneel for the crown.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaizo Morden
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : No matter what, my heart will be forever yours and I will fight until the day I see you again
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 20
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice de l'épaule droite jusqu'au bas du dos

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Lun 03 Oct 2016, 09:31

L’homme avait bougé juste au moment où mon bras partait pour le frapper au visage. Il m’avait attrapé le poignet au passage comme si de rien n’était avant de me donner deux coups rapides dans les côtes et les poumons. Il avait été beaucoup trop vif. Je n’avais rien pu faire. Le souffle coupé, ça me lançait terriblement mais pas autant que mon articulation à qui il avait infligé une clé extrêmement douloureuse. Je serrai les dents. Il me lâcha et je reculai tant bien que mal.

J’avais la rage. Marre de cet enfoiré. Je lui fonçais dessus sans retenu. Mauvais plan. Il évita le coup sans difficulté. Un coup de coude dans l’estomac me stoppa net. Je n’eus même pas le temps de réagir que déjà une nouvelle clé m’était imposée. Je devais user de toute ma force pour ne pas qu’il me brise le bras. Je dû mettre un genou à terre quand il me frappa derrière, dans le creux de ma rotule. Je me cognai maladroitement le nez par la même occasion quand ma tête se pencha violemment en avant. J’étais totalement sonné et il en profita pour m’attacher rapidement.

Ça n’avait duré qu’un instant. J’étais maintenant immobilisé le genou gauche à terre. J’avais beau essayer de forcer, la chaîne ne bougeait pas et l’homme non plus. Il me fit baisser la tête devant l’a femme à quelques mètres de là.

-Longue vie à la reine...

Bordel de… je m’étais fait humilier et battre en quelques instant. Assez ! J’en avais assez mais ce n’était pas la peine de me battre pour l’instant. Je ne pouvais plus bouger à cause de la chaine qui maintenant m’entravait. L’homme se tourna vers la femme qui regardait.

Alors, tu crois qu'il va pouvoir être au moins utile comme jouet question de garder un orifice de plus occupé... ?

Quoi ? La surprise prit le dessus sur la colère. Il était sérieux ? Il comptait vraiment me faire participer à leurs ébats ? Je continuai de réfléchir mais ne trouvait pas si il était réellement sérieux ou si il disait ça pour m'humilier encore plus.

[RP super super court, désolé mais bon en saucisson difficile de faire mieux et je ne peux anticiper. Encore pardon pour l'attente mais je suis bien de retour]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Lun 03 Oct 2016, 20:55

Se mordant la lèvre inférieure, Kaünis observait le spectacle avec intérêt.
Même si franchement, l'autre mec était juste tellement pas entraîné ni rien que c'en était désolant. Elle voyait bien qu'il avait un petit bouillon de rage en lui, ça se voyait dans son regard, mais il était bien incapable de faire quoi que ce soit et Syles le maitrisa en très peu de temps, avant de l'obliger à s'agenouiller devant elle.

Le toisant de haut, de toute sa hauteur - même si elle n'était pas si grande que ça - Kaünis déploya son aura, un sourire mauvais sur les lèvres, fixant le mec dans les yeux.
Ouais, il la regardait d'en dessous - ou essayait - et elle était toujours nue. Et elle s'en tapait comme de sa première culotte. Elle eut très envie de s'amuser encore une seconde, avant de sauter sur Syles.

- Alors, tu crois qu'il va pouvoir être au moins utile comme jouet question de garder un orifice de plus occupé..?
Elle secoua la tête, ne pouvant s'empêcher de pouffer de rire et de moquerie devant la tronche de l'autre…
- Ouais, il est sérieux. Mais non, pas envie… Continua-t-elle en cherchant le regard de Syles qui lui tira un long frisson le long de l'échine, de plaisir anticipé. Juste toi… et moi… murmura-t-elle doucement, en articulant bien, en se passant la langue très lentement sur les lèvres puis sur les dents.

Mais d'abord, elle reporta son attention sur le mec toujours agenouillé devant elle.
- Hé, petit chou, je vais te refroidir maintenant ! Au sens propre, hein, sinon c'était moins drôle - et pas vraiment approprié étant donné qu'il ne semblait plus du tout excité.
Alors, elle glissa deux doigts sous son menton pour lui relever la tête et planter son regard marécageux dans le sien. Un sourire mauvais étira ses lèvres, et elle poussa sa Greffe le long de ses deux doigts pour venir parsemer le menton et la peau du visage du mec de petits éclats de givre.
Un sentiment intense de puissance l'envahit soudain, et elle ferma les yeux en décollant à contre-coeur les doigts  de la peau glacée du mec.

Clignant des paupières, Kaünis recula d'un pas et releva le menton vers Syles.
- Hum. Je crois que j'ai besoin d'un câlin d'abord, prévint-elle une seconde avant de contourner le mec agenouillé pour venir se coller contre Syles le nez sous son aisselle gauche et le corps pressé contre le sien. Elle s'emplit de son odeur, les yeux fermés, laissant les battements de son corps se calmer doucement mais sûrement. Noyée dans le parfum si particulier de l'Envoleur, elle laissa ses pensées s'étirer sans essayer de les arrêter.
C'était chaud, c'était doux.
La palpitation glacée et orageuse dans son crâne flamboya un instant, avant de perdre de sa vivacité et de réduire suffisamment pour que la porte dans son esprit reste fermée.

Combien de temps était-elle restée comme ça, contre le torse de Syles, à écouter les battements de son coeur pour que le sien s'y accorde et cesse de tambouriner avec désespoir - le désespoir de pouvoir profiter de cette puissance ! - dans sa poitrine ?
Elle ne savait pas, et à vrai dire elle s'en fichait.
Parce que quand l'ouragan dans son crâne fut passé, elle ne put s'empêcher de mordre dans l'épaule de l'Envoleur en gémissant, alors que son ventre se réchauffait brusquement. Ses doigts aggripèrent sa chair et elle laissa quelques sillons d'excitation dans le creux de ses coudes.

Avant de refermer ses dents sur sa lèvre inférieure.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]   Mar 04 Oct 2016, 16:35

L'homme eu cette expression que tous avaient quand Kaü les gelaient... Horreur, peur, douleur...

C'était enivrant, se dit-il en pensant qu'il devais être amoureux de la femme la plus dangereuse de tout l'empire...

Naaah, pas devais...

Il ÉTAIT amoureux de la femme la plus dangereuse de tout l'empire.

Il retint la tête de l'autre par les cheveux, pas bouger minet, elle a pas finit encore... Voilà, elle décolle ses doigts, maintenant, tu as le droit de pété un câble.

Le frontalier relâcha les cheveux du mec pour faire un câlin à la femme la plus dangereuse de l'empire, justement, le plus doucement du monde, un peu comme si... Comme si un mec était pas attaché, en train de crier d'horreur plus que de douleur parce qu'il avait la gueule gelé.

Cette pensée lui tira un sourire alors qu'il s’enivrait de l'odeur de sa compagne.

Un peu étrange, un peu ''raide'' comme... Comme une tarte aux baies, des baies sauvages toute chaudes, qui avait cette odeur délicieuse mais un peu amer...

Et à la fois avec la douceur du lilas.

Une odeur qu'il adorait... Dans laquelle il mordit à pleine dents comme l'envoleuse faisait de son côté, chacun une lèvre...


"No" is a dirty word,
Never gonna say it first,
"No" is just a thought that never crosses my mind.

Maybe in the parking lot,
Better bring your friends along,
Better off together than just one at a time.

Bientôt, elle lui arrachait un peu ses vêtements, tout comme il se les arrachaient à lui même, envie et besoin de sentir sa peau contre la sienne sans tout ça dans le chemin...

I'm loving what you wanna wear,
I wonder what's up under there?
Wonder if I'll ever have it under my tongue?

I'd love to try to set you free,
All of you all over me.
Love hearin' the sound you make the second you're done.

Ils échangèrent un baiser presque pressé alors qu'il retirait son pantalon, tout de suite après ses vêtements de torse.

S is for the simple need...

L'autre gigotait pour se défaire des chaînes... Bonne chance, mon gars, elles sont tenues par une volonté, pas par une simple force de bras, se dit-il un instant avant de lâcher un gémissement alors qu'une bouche venait à l'encontre de son bas-ventre.

E is for the ecstasy...

Elle le fixait et il devinait un sourire malgré le ''O'' que formait sa bouche un instant avant de sentir un peu plus de pression de ses dents... Il voulait... Plus.

X is just to mark the spot,
'Cause that's the one we really want.

Il la releva sans ajouter un mot pour l'étaler sur le dos et se positionner, les yeux dans les siens... Un sourire un peu carnassier sur les lèvres.

Pas de quartier, pensa-t-il en effectuant une légère pression qui lui fit commencer un léger gémissement...


Sex is always the answer, it's never a question,
'Cause the answer's yes, oh the answer's yes!

Not just a suggestion, if you ask the question,
Then it's always yes...

Yeah!

Gémissement qui se mêla à celui de l'envoleur quand il appliqua plus de pressions, s'enfonçant en elle devant l'autre qui se disait probablement qu'ils étaient taré...

Mais rien à foutre, voilà, se dit-il en souriant et en appliquant un rythme chaotique.

C'était sacrément bon.


HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-16] I'm coming like a hurricane [Kaizo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama;Change is coming to america
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» castiel ▬ HURRICANE.
» Hurricane Nerdy (20/03/12 à 15h12)
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Les grands Océans-
Sauter vers: