AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Vertiges et Ascension [Kaünis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Mar 16 Aoû 2016, 22:41

On m’avait déjà prévenu que l’endroit serait atypique. Je m’attendais à un beau paysage, mais pas à un tel spectacle.
Un véritable prodige de la nature.

La roche s’élevait à une hauteur vertigineuse qui défiait les lois de la gravité. Les parois, qui avaient à certains endroits un aspect irisé et qui semblaient dépourvues de la moindre prise, auraient conquis n’importe quel peintre mais déstabilisées plus d’un amateur d’escalade.

Je dû me tordre le cou pour apercevoir le haut de la falaise. Et dire que les Dentelles Vives s’étendaient ainsi jusqu’au sud de Gwendalavir !

Je songeai soudain que mon court voyage depuis l’Académie avait été improvisé de manière un peu trop soudain. Sur un coup de tête, j’avais pris un cheval et j’étais parti au sud, espérant découvrir d’autres horizons que ceux de ma chambre et la vue sur le Lac Chen.

Après avoir parcourus quelques kilomètres jusqu’à une auberge sur les rives du Pollimage, j’avais laissé mon cheval dans une écurie avant d’embarquer sur une navettes qui m’avait fait traversé l’immense fleuve. J’avais continué à pied, espérant trouver ici les « fabuleuses Dentelles Vives » vantées par un voyageur surexcité.

Je me demandai brièvement à quoi ressemblait la vue, de plus haut. Mais cet endroit était trop glissant en apparence pour que je m’y risque. J’étais peut-être un apprenti marchombre, mais je n’avais jamais grimpé plus qu’une grande maison, alors ce genre de falaise, c’était purement et simplement impensable.

Je longeai le pied de la falaise un moment, en silence.

Il faisait assez chaud et le soleil était haut dans le ciel. Il y avait bien quelques nuages pour ombrager un peu les environs, mais je devais garder les yeux plissés si je ne voulais pas que la roche brillante de la falaise m’aveugle trop fort. Heureusement, le vent qui soufflait sans discontinuer depuis le début de matinée me permettait de ne pas suffoquer de chaleur. Marcher le long du mur de pierre était plus facile et agréable ainsi.

J’avançai ainsi encore une demi-heure, rechignant toujours à escalader la paroi trop verticale à mon goût. Mais j’eus rapidement mal aux pieds et je me permis une courte pause à l’écart, à l’ombre d’un vieil arbre noueux. Vidant ma gourde d’un trait, je me relevai en m’étirant. Puis mon regard tomba sur ce bout de paroi, plus irrégulier, moins brillant, et peut-être accessible pour moi. Il ne montait pas bien haut ; j’apercevais un renfoncement assez grand à six mètres du sol. C’était peut-être là un moyen de marcher sur un sentier un peu plus en hauteur, si sentier il y avait.

Prenant mon courage à deux mains, je me plaçai face au mur et entamai l’ascension prudemment.

Cela s’avéra plus facile que ce à quoi je m’attendais. Ignorant sans difficulté la distance qui commençait à me séparer du sol, je montais, et j’atteignis le renfoncement sans difficultés.

Min intuition se révéla presque juste ; un sorte de chemin pierreux s’enfonçait au cœur des Dentelles, surmonté d’autres parois rocheuses. Peut-être qu’il ne menait pas loin, mais j’étais là pour visiter. Et l’ombre dans laquelle s’enfonçait le sentier allait m’offrir un peu de fraîcheur.

Je suivis le chemin tranquillement, savourant le silence et la tranquillité des lieux. Certes, ce n’étais pas forcément accueillant, mais rien de tel que le calme et la solitude pour me détendre !

Le sentier, à ma surprise, déboucha sur un espace ouvert, surmonté d’autres falaises. Cependant, de l’herbe poussait par endroits, quelques arbres s’élevaient parmi les rochers, et j’entendais nettement le bruit d’une cascade. Tendant l’oreille, je me rapprochai de la source du bruit.

Une source semblait s’écouler dans une faille, et formait une petite mare au pied d’un saule. J’y remplis ma gourde sans attendre avant de boire quelques gorgées et de me mouiller un peu le visage. Je soupirai d’aise et m’assit sur le sol. Malgré cette promenade plutôt sympathique, j’avais déjà presque envie de retourner à l’Académie pour m’écrouler sur mon lit. Mais bon, j’étais arrivé jusqu’ici, alors autant en profiter. Je n’allais pas faire demi-tour après avoir passé la moitié d’une journée à atteindre cet endroit…

Je restais assis un moment puis décidai de me lever. Je fis quelques pas pour rejoindre l’autre côté de la clairière, puis…

Je me figeais quand je remarquai soudain que j’étais situé au bord d’une falaise haute de plus de dix mètres, et que la clairière en question était séparée de moi de près de trois mètres. Je me penchai vers le sol ; une route semblait passer en contrebas. Mais c’était désert.

Je m’apprêtais à faire demi-tour quand j’entendis du bruit, plus bas. Des chevaux qui renâclaient, les roues d’une charrette.

Quelqu’un semblait approcher. De peur qu’il s’agisse de bandits quelconques ou simplement d’hommes mal intentionnés, je me baissai derrière un rocher pour les observer arriver, la bruit de la source coulant doucement dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Mar 16 Aoû 2016, 23:22

Un sourire sur les lèvres, Kaünis laissait Voyage galoper de tout son soûl.
La petite jument s’en donnait à cœur joie, et la terre tremblait sous la puissance de sa foulée, ravissant sa cavalière qui prenait ses crins claquant sur le visage. Elle s’en fichait. Galoper à fond les ballons, comme ça, c’était tellement grisant ! Mais la jument finit par fatiguer un peu et ralentir la cadence, avant de repasser au pas en soufflant fort.
Riant toute seule, l’Envoleuse se pencha sur son encolure pour la lui flatter doucement.

Les Dentelles Vives s’étendaient sur sa gauche alors qu’elle les remontait par l’Ouest, pour après rejoindre Al-Chen où elle devait retrouver Krämur. Un sourire presque mauvais étira les lèvres de Kaünis en y pensant : ils s’étaient séparés après être sortis du palais de l’Empereur, mais le mercenaire s’était quand même amusé pendant cette virée. Il avait encore partagé une nana avec Syles… Alors est-ce que ça en faisait des « bons potes » ou pas ?
A vrai dire, elle s’en fichait bien. Ils faisaient ce qu’ils voulaient, l’un comme l’autre. Et si Krämur n’était pas si épris de liberté qu’elle et Syles, pas aussi indépendant, il en restait que c’était un bon coup, et qu’il était à moitié Brûleur. Elle l’appréciait bien, hein !

Haussant les épaules toute seule, la jeune femme laissa sa jument suivre la piste qui montait directement vers le Nord. Son regard s’égara sur la paroi des Dentelles Vives pour un moment… Elle avait envie d’escalader, là. Levant le menton, elle aperçut une silhouette sur une falaise un peu plus loin, et un sourire en coin étira ses lèvres.
Amenant sa jument hors du chemin, elle la laissa près d’un arbre, accrochée sommairement, avant de retourner vers le mur vertical qui commençait à l’appeler.
Il faisait chaud, et la roche était presque brûlante sous ses doigts, mais elle apprécia ce contact chaleureux.
Un bruit de caravane tirée par du bétail commença à rouler dans l’air, et Kaünis s’élança dans son ascension avec délice et efficacité. Les prises n’étaient pas nombreuses, mais ce n’était pas non plus l’escalade la plus difficile qu’elle avait faite : après tout elle était déjà montée dans les Dentelles Vives et ses entrailles bizarres, et puis elle avait escaladé un volcan alors bon… C’était pas trois prises éloignées qui allaient lui faire peur.

Un sourire sur les lèvres, l’Envoleuse arriva à un premier palier à quelques dizaines de mètres du sol et s’y assit quelques secondes, les jambes dans le vide, appréciant la vue presque dégagée qu’elle avait de là. En effet, une charrette s’avançait sur la route, en contrebas. Plissant les yeux, la jeune femme haussa les épaules avant de se redresser contre le mur pour continuer de monter un peu…
Ce fut à ce moment-là qu’elle vit le jeune homme, un peu plus loin, qui jetait un coup d’œil presque apeuré vers le sol et la caravane.

Kaünis eut un sourire mauvais, et se hissa de quelques mètres sur la roche pour atteindre un promontoire trois mètres plus haut, s’avançant vers l’homme qu’elle détailla une fois arrivée. Les pieds s’agitant dans le vide, appuyée sur ses genoux avec ses paumes sous le menton, elle nota ses cheveux bruns et sa fine musculature, tout comme son regard assez foncé. Pas mal goalé en fait, appréciable pour les yeux. Mais il avait peur du vide ou quoi ? Comment avait-il fait pour monter jusque là ?
Clignant des paupières, Kaünis attrapa un tout petit caillou à côté d’elle et le lança vers le jeune homme. Le cailloux tapa juste devant son pied droit, dans un petit « poc » qui démontrait qu’il n’avait pas roulé.

Alors, quand il leva les yeux vers elle – ouais, elle, là-haut, faut regarder aussi en hauteur gamin – elle lui sourit dans une grimace mauvaise.

- Quoi, t’as peur du vide mon poulet ? lança-t-elle, provocatrice.
Bah oui quoi, autant s’amuser un peu avant de le faire descendre… Elle ne savait pas encore si elle l’aiderait à descendre ou bien si elle le pousserait pour que ça aille plus vite.
A voir.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Mer 17 Aoû 2016, 23:17

La charrette approchait lentement. Qui était-ce ? De simples commerçants ? Des voyageurs ? Ou autre chose ?

S’il s’agissait d’hommes louches, j’étais partant pour les suivre. Même si je m’étais promis de ne plus voler personne, soulager quelques bandits de leur bourse me ferait le plus grand bien. Et me permettrait par la même occasion de récolter un peu d’argent, vu que je n’avais plus grand-chose.

Le chemin que la charrette suivait longeait les Dentelles Vives vers le nord. Jusque-là, je n’avais croisé personne depuis ma traversée du Pollimage. J’étais curieux de voir qui pouvait bien se promener dans le coin si ce n’était pas pour admirer la vue depuis les hauteurs ou pour faire un peu de sport sur les parois.

Un caillou toqua contre mon pied, me faisant légèrement sursauter. Je me retournai et je vis un léger mouvement du coin de l’œil, en hauteur. Je levai la tête, surpris.

Le soleil m’aveuglait en partie, mais je réussis à distinguer une jeune femme, perchée au-dessus de moi. Des cheveux noirs encadraient son visage où s’affichait un sourire moqueur qui me déplût aussitôt. Je la voyais mal à cause du contre-jour, mais je distinguais nettement sa silhouette fine néanmoins athlétique.

Que faisait une jeune femme comme elle ici ? Etait-elle là-haut depuis longtemps, à m’observer ainsi ?

Quelque chose me disait qu’elle n’était pas n’importe qui. Déjà, l’endroit où elle se trouvait était haut et dangereux à atteindre, et en plus elle ne semblait pas le moins du monde intéressée par la vue panoramique dont elle devait jouir depuis son point d’observation.

Quoi, t’as peur du vide mon poulet ? Lança-t-elle.

Je marquai un autre temps de surprise. Elle semblait sûre d’elle, et peut-être à raison. Et elle tentait apparemment de me provoquer. Qu’elle essaie ! J’étais habitué à conserver mon sang-froid, et j’avais rarement dans la vie été en colère. J’esquissai à mon tour le même sourire qu’elle ; un sourire narquois.

Jetant un dernier coup d’œil vers la charrette qui passait lentement en contrebas, je m’éloignais du bord de la falaise pour rejoindre tranquillement cette clairière sur laquelle j’étais tombé.

Je lançai dans mon dos à l’intention de l’inconnue :

—Non, le vide ne fait peur ni aux poulets ni aux oiseaux, en général. Je pourrais toujours battre des ailes pour éviter la chute !

Je ne savais pas ce qu’elle voulait, mais je restais sur mes gardes. Mon poignard était à portée, à peine dissimulé à ma ceinture par ma veste de voyage. Je tendis les mains en coupe à la source pour boire une dernière gorgée, puis je me retournai vers la femme avec prudence, attendant de voir quel serait sa réaction et s’il serait facile de repartir ici sans l’avoir dans les pattes pour le retour.


[Désolé si c'est un peu court timide ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 18 Aoû 2016, 04:44

[ Pas de soucis, moi aussi, et puis on s'en fout Razz  ]





Le sourire presque narquois qui suivit l’air surpris du mec vallait le détour. Ça plut immédiatement à Kaünis, dont le propre sourire s’élargit un peu plus. Oho, il voulait jouer à ça ?
Elle était bien formée. Et elle adorait faire chier les gens. C’était toujours drôle, et ça révélait toujours quelque chose d’intéressant sur eux. Et puis, trouver les failles des autres, c’était tellement stimulant !

Du coup, la répartie du jeune homme la fit éclater de rire.
- Non, le vide ne fait peur ni aux poulets ni aux oiseaux, en général. Je pourrais toujours battre des ailes pour éviter la chute !
Battre des ailes ? Peut-être bien qu’elle le pousserait alors pour voir comment il se débrouillait avec ses plumes ! Une grimace mauvais étira ses lèvres, et elle prit appuis sur le rocher sous elle pour se lancer en avant, basculer sur le côté et crocheter la parois pour descendre plus ou moins à la hauteur du mec.

- Nan, généralement les poulets on leur coupe le bout des ailes pour qu’ils puissent pas voler. Et en plus, on les a castrés pour pas qu’ils se reproduisent ! lâcha-t-elle, infiniment moqueuse. Mais elle se contenta de faire passer ses cheveux dans son dos d’un mouvement grâcieux, prenant la suite du mec qui allait boire dans une cascade qui arrivait de la roche directement.

Observant le trou dans la paroi d’où jaillissait l’eau, Kaünis se demanda si ce ruisseau était lié d’une quelconque façon au monde souterrain qu’elle avait pu explorer avec Gil et Elya, à l’époque. D’ailleurs, elle n’avait jamais vraiment revu Elya après leur seconde rencontre, était-elle partie du Domaine finalement ? C’était dommage si c’était le cas. Elle aurait sans doute fait une recrue de choix…
Pas comme elle, en tout cas. Ou alors si, de toutes façons le Chaos vivait en elle, donc elle ne se considérait juste pas comme une recrue, mais comme une extension du Chaos. Une étoile filante hein ! Mais elle ne se voyait juste pas enseigner quoi que ce soit.
Bon, certes, Gil non plus à la base, et pourtant ça s’était plutôt bien fini, ses apprentissages. Mais prendre en charge un gamin débile à qui il faudrait tout apprendre ? Au pire, elle pouvait lui frapper dessus, mais c’était pas son délire de transmettre quoi que ce soit comme savoir. Le Chaos, elle le passait en contaminant les gens. Plus simple.

Haussant les épaules toute seule à ses propres pensées, elle observa le mec boire dans ses mains avec un sourire en coin, avant de remplir elle-même sa gourde accrochée à sa ceinture. Buvant de longues gorgées fraiches, elle s’essuya les lèvres de l’avant-bras, avant de couler un regard vers le mec.

- Alors, tu veux tester si tu sais voler ? Je te pousse pour voir si tu t’envoles ? demanda-t-elle, narquoise à souhait, une étincelle amusée dans le regard.
Amusée, mais sérieuse quand même.

Comme s’il allait lui faire peur avec son micro-poignard à la ceinture !
Elle, elle avait ses deux lames blanches qui se croisaient dans le dos. Plus drôle. Moins discret, aussi. Mais bon, au pire, elle n’avait pas besoin de lames, elle.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Sam 20 Aoû 2016, 22:42

Cette fille n’était pas commune, c’était clair et net !

J’avais déjà entendu des blagues grivoises, lancées dans les tavernes en plein nuit après que des hommes aient ingurgités trop d’alcool, ou simplement en provocation entre voleurs d’Al-Far, mais jamais de la bouche d’une femme, qui qu’elle soit. Il fallait dire qu’il y en avait peu parmi la racaille qui sévissait dans les ruelles de mon enfance.

Celle-là m’emplissait de méfiance. Lorsqu’elle était descendue de son perchoir, j’avais pu la dévisager un peu mieux. Ses yeux verts, son visage, sa fine silhouette. Et j’avais presque aussitôt repéré ses deux lames. Certainement pas achetées au coin de la rue. Et certainement pas inoffensive. Mon poignard ne servirait à rien en combat direct. Seule mon adresse et mes jambes pourraient me sauver si jamais cette rencontre venait à dégénérer. Mais après tout, les poignards n’étaient pas vraiment fait pour tuer son adversaire loyalement… Je pouvais toujours choisir de l’utiliser comme l’aurait fait un voleur : frapper au moment importun, quand l’adversaire ne s’y attendait pas.

Le problème, c’est que cette fille ne paraissait pas du genre à se laisser berner. Même malgré son air négligeant, elle laissait transparaître une impression de… dangerosité. J’aurais bien aimé percer le mystère qui la nimbait, lui demande qui elle était et d’où elle venait, mais ma méfiance me poussait plutôt à lui dire que j’étais pressé et à partir loin d’elle pour éviter les problèmes.

—Alors, tu veux tester si tu sais voler ? Je te pousse pour voir si tu t’envoles ?

Elle reprenait son air moqueur, désormais. Elle semblait bien amusée de la situation. N’avait-elle donc rien de mieux à faire que de me narguer ? Le pire, c’est qu’elle était sûrement capable de me balancer dans le vide. Un frisson me remonta la colonne vertébrale. Un frisson chargé d’un sentiment que je connaissais bien, et ce depuis toujours.

Danger.

Ma réponse serait peut-être décisive ?

J’espérai donc avoir bien pesé mes mots quand je répondis d’un ton calme, malgré un peu de tension que je masquais au mieux :

—Non, merci, ça ira. Si tu veux t’envoler la première, vas-y, je t’applaudirais une fois que tu seras en bas. Je dois y aller.

A vrai dire, c’était plus une fausse excuse qu’autre chose. Je n’avais pas vraiment d’endroit précis où aller, j’étais venu là pour visiter, et je n’étais pas forcément pressé de repartir si vite…

Je remis ma gourde à ma ceinture, achevant ainsi de montrer que j’allais reprendre la route, et espérant que la fille n’allait rien rajouter et me laisser tranquille. Mais un pressentiment me disait que ce n’était pas son genre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Dim 21 Aoû 2016, 19:55

[  La couleur de Kaü c'est deeppink! Et mon RP est un peu court à mon goût, désoée >< ! ]




Un sourire moqueur accroché aux lèvres, Kaünis avait croisé ses bras sous sa poitrine. Et elle était attentive au langage du corps du mec en face d’elle. Il n’était pas à l’aise, ça n’importe qui aurait pu le dire. Mais il avait l’air courageux, ou en tout cas faisait preuve de suffisamment de bravoure pour ne pas lui tourner le dos et lutter contre une sorte de peur instinctive qui se lisait dans la crispation de ses épaules.
Elle nota le frisson qui parcourut son interlocuteur, avant qu’il ne réponde d’une voix presque calme à sa provocation.

- Non, merci, ça ira. Si tu veux t’envoler la première, vas-y, je t’applaudirais une fois que tu seras en bas. Je dois y aller.

Oh le petit joueur !
Éclatant de rire, Kaünis finit par hausser les épaules, laissant le mec s’éloigner d’elle en notant avec satisfaction qu’il ne lui tournait pas le dos. * Bon réflexe, mec * .
Et il voulait aller où comme ça, au juste ? Il allait falloir qu’il redescende de toutes façons, un jour ou l’autre. Un ricanement franchit les lèvres de Kaünis alors qu’elle s’éloignait de lui – et elle, elle lui tourna le dos. De toute façon, s’il l’attaquait, il ne savait pas à qui il s’en prenait, et elle était parfaitement attentive.

Mais elle était presque certaine qu’il ne le ferait pas.
Ou alors, il fallait qu’elle le provoque plus que ça ? Elle avait très envie de s’amuser. Voir jusqu’où il pourrait aller. Est-ce qu’il finirait par l’attaquer ? Lui sauter dessus ? Ou bien se méfiait-il de trop ?
Il n’avait pas l’air d’appréhender un combat, en particulier. Sa tenue était sommaire, mais relativement efficace. Il n’était pas encore assez équilibré mais c’était un bon début. Elle avait envie de lui dire de faire gaffe à ses appuis et à ses genoux, mais se retint de justesse : qu’est-ce qui lui prenait, là, tout de suite, hein ?
Elle allait pas aider ce mec, surtout s’il voulait lui sauter dessus, non ?
Remarque, du coup ça pouvait devenir plus intéressant. Mais il ne semblait pas encore avoir suffisamment de condition physique pour réussir de grosses prouesses.

Haussant les épaules, l’Envoleuse s’avança vers la falaise pour jeter un coup d’œil sur la paroi en dessous. Avant de ricaner toute seule.
- Mais même un gamin serait parvenu à monter à cet endroit, mon poulet !
Et pour le coup… Elle avait envie de faire une démonstration.
Se mordant l’intérieur de la joue, la jeune femme jeta un coup d’œil au mec. Avant de sourire.
- Tu veux une démonstration ? demanda-t-elle, provocatrice et malicieuse… Avant de littéralement se jeter dans le vide. Basculant sur le côté, elle laissa ses doigts affleurer la pierre, s’accrochant quelques dixièmes de seconde à chaque prise pour ralentir sa chute, mais pas suffisamment longtemps pour que la roche lui entaille la pulpe des doigts.
En quelques dizaines de secondes, elle fut en bas, la plante son pied droit s’enfonçant dans la terre herbeuse qui bordait la roche. Un sourire sur les lèvres, elle leva le menton pour voir ce que l’autre allait faire.

Descendre ou pas ?
Au pire, elle remontait et elle le balançait dans le vide. Il faudrait bien qu’il s’accroche !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 25 Aoû 2016, 21:35

Elle éclata de rire à ma remarque. Un rire moqueur, encore. Bizarre, cette fille-là.

Elle se détourna et me tourna ostensiblement de dos, apparemment pas très méfiante. Peut-être était-elle lassée de m’importuner, et qu’elle allait s’en aller ?

Je fis quelques pas pour partir sans la quitter des yeux, puis je la vis se pencher au bord du vide. Quoi, qu’est-ce qu’elle faisait juste au bord de la falaise ? Elle n’allait quand même pas…

—Mais même un gamin serait parvenu à monter à cet endroit, mon poulet !

Je haussai les sourcils. Vraiment ? Je doutais que le moindre gosse aurait été capable de grimper là, mais elle avait certainement dit ça dans l’optique de me rabaisser. Ou de me provoquer, encore.  Si elle savait comme je m’en fichais, de ses piques !

Elle se retourna vers moi et sourit :

—Tu veux une démonstration ?

Nul doute qu’elle prenait du plaisir à se donner en spectacle devant moi.

—Euh… Comment ça ? Tu vas quand même pas…

Je ne pus même pas achever ma question ; elle sauta et disparut à ma vue. Stupéfait et pensant sincèrement qu’en faisant cela elle signait son arrêt de mort, je courus pour rejoindre le bord de la falaise. J’eus le temps de la voir crocheter des prises du bout des doigts, si rapidement et de façon si fluide que je crus avoir une hallucination.

Mais qui était cette fille, bon sang ?

Elle se réceptionna souplement à terre, dix mètres plus bas, sans paraître le moins du monde mal à l’aise.

Elle releva la tête vers moi. Même à cette distance, je devinai aisément la lueur de défi qui devait briller au fond de ses yeux. Et il me fut facile de comprendre que si elle était capable de descendre si vite, c’est qu’elle pouvait très bien remonter là en quelques secondes. Et je me souvenais encore de ses mots, entre menace et plaisanterie, prononcés quelques minutes plus tôt.

Elle était tout à fait capable de venir me pousser, cette tarée !

J’hésitai un peu, sceptique. La descente n’était certes pas impossible, mais il était pour moi impensable de descendre aussi vite que la fille. La hauteur ne me faisait pas particulièrement peur, même si je n’étais pas pleinement rassuré.

Pendant mon hésitation, je revis en image la fille descendre.

Etait-elle une marchombre ? Une de ces personnes capables de prouesses physiques comme j’en avais entraperçu à l’Académie ? Peut-être, mais ça m’aurait paru bizarre.

Je soupirai, puis me baissai pour entamer une descente. Après tout, descendre là ou ailleurs m’emmènerait au même endroit : le sol. Endroit que j’étais obligé de rejoindre si je voulais rentrer ensuite.

Ignorant la charrette qui s’approchait toujours, je décidai soudain de me lancer.

Je descendis moins vite que la fille, bien sûr, et mes gestes étaient prudents et calculés. J’accélérai un peu le rythme dans la deuxième moitié de la falaise, rassuré par le sol qui s’approchait et ayant trouvé ma vitesse de croisière sur la paroi.

Finalement, une fois à deux mètres du sol, je sautai et atterrit devant la fille.

—Moins difficile que ce que je croyais. Lâchai-je calmement.

J’aurais voulu ajouter quelque chose mais je fus interrompu. Un cri venant de la route.

L’un des deux hommes qui semblait tenir les rênes nous héla en grondant :

—Hé, la racaille ! Dégagez le chemin, bon sang !

Je remarquai la bâche qui recouvrait le véhicule et semblait cacher je ne sais quelle marchandise douteuse. Les hommes étaient équipés d’épées et ne semblaient pas du genre à faire dans la dentelle. Le cheval de trait, lui, avait de la mousse qui lui sortait de la bouche ; il semblait exténué. Des marques de fouet parsemaient son corps.

Les sourcils froncés, je posai instinctivement la main sur ma dague. Ces gars-là ne me disaient rien qui vaille. S’ils se montraient agressifs, j’étais prêt à attaquer.

[pas grave ! Surprised Je sens par contre que les ennuis arrivent !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Ven 26 Aoû 2016, 01:39

-  Moins difficile que ce que je croyais.
Kaünis eut un sourire moqueur à l’adresse du mec qui venait de la rejoindre. Lentement, certes, mais bon, au moins il était descendu sans avoir besoin d’aide, ce qui était déjà pas mal.
Mais alors qu’elle allait répliquer, la charrette était déjà à portée de voix, et un mec les agressa verbalement.

Exaspérée, Kaünis se tourna vers la charrette en plantant ses poings sur ses hanches. Son regard s’assombrit rapidement, premier signe de mauvais augure. Embrassant son chaos intérieur, la jeune Envoleuse eut un sourire absolument démoniaque sur les lèvres alors que le convoi continuait de s’avancer vers eux et que les deux hommes étaient de plus en plus agressifs.

L’un des hommes descendit du banc de la charrette pour se diriger vers eux avec une lame dans la main.
- Hé, la racaille ! Dégagez le chemin, bon sang !
Un sourire diabolique étira les lèvres de Kaünis, découvrant ses canines, et elle fit un pas en avant, dégageant une énergie si noire que le cheval fit une embardée sur le côté en tentant de pivoter sur ses postérieurs.
Mais l’animal trébucha car il était sans doute trop épuisé, et tomba sur le côté, entrainant la tige de bois qui lui permettait de tirer la charrette, faisant basculer cette dernière sur le sol également.

La bâche ne se détacha pas car elle était fixée avec des œillères, mais le premier homme eut un mouvement de recul…
Avant de se jeter sur elle, la lame en avant.
Poussant un soupir, Kaünis leva les yeux au ciel, évita la lame maladroite en se glissant à quelques millimètres de cette dernière, lança un genou dans les côtes du mec, appuya son geste d’un coup de coude sur sa nuque, avant d’attraper sa tête et de littéralement la luxer sur la première vertèbre.

Mais cela avait laissé le temps à l’autre mec de se remettre sur pieds et de se lancer vers eux avec une lame en avant.
Le mec qui était descendu des Dentelles Vives était allé à sa rencontre, mais il avait l’air de galérer un peu.
Dans un soupir, Kaünis leva les yeux au ciel, avant de venir mettre son grain de sel.

Passant dans le dos du jeune homme, elle fit glisser ses doigts sur son épaule, avant de passer sous son coude et de virevolter le long du rein de son adversaire.
Elle enfonça ses ongles dans sa nuque, et tira la chair à elle dans un jet sanglant qui arracha un hurlement de terreur et de douleur au mec. Puis, elle tourbillonna sur le côté, le désarma en plantant ses ongles dans son avant-bras et en y dessinant des sillons écarlates, avant de jouer de l’épée volée nonchalamment une seconde…
Une seconde où la lame tourbillonna dans ses doigts.
La seconde suivante, la tête du mec glissait de son cou proprement.

Poussant un petit soupir, Kaünis se dégagea de quelques centimètres, avant d’essuyer la lame pleine de sang sur les vêtements du mec décapité.
Elle leva rapidement le regard vers l’autre mec, le seul encore vivant en fait, avant de se détourner pour aller détacher le cheval qui  était coincé par les barres métalliques de traction de la charrette.
Quand il se releva, l’animal s’ébroua rapidement, l’observant un instant… Avant de se mettre à brouter.

Curieuse, Kaünis fronça les sourcils pour s’approcher du chariot recouvert d’une bâche. Elle se demandait ce qui pouvait bien se cacher là-dessous, maintenant.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Mar 30 Aoû 2016, 21:22

L’homme qui venait de s’avancer vers nous épée en main s’arrêta quand la jeune femme pivota vers lui. En cet instant, je saisi dans sa posture, son regard et son aura quelque chose de si sombre que je compris que mon instinct ne m’avait pas trompé ; elle était dangereuse.

Le cheval lui-même parut terrifié et tomba sur le côté, la fatigue et sa frayeur l’ayant apparemment presque achevé.

Le premier homme se jeta sur la jeune femme qui ne prit même pas la peine de sortir ses armes. J’avais ma dague en main, mais j’étais réticent à me battre. En un contre un, mon poignard ne servirait pas à grand-chose face à une épée…

Pourtant, le second gaillard ne me laissa pas le choix. Il courut vers moi, lame levée. Un coup prévisible, bourrin, que j’esquivai sans mal. L’adrénaline parcourut mes veines et je tentai une offensive, que l’homme évita à son tour. J’aurais voulu continuer, mais…

Un souffle dans mon dos.

Puis la fille, qui avait apparemment déjà éliminé l’autre gars, me toucha l’épaule avant de passer sous mon bras en frôlant ma dague, puis…

Elle griffa l’homme jusqu’au sang, qui cria de manière peu virile, puis dans des mouvements tout en souplesse et en vitesse, elle s’empara de l’épée de son ennemi, puis lui fit dessiner une courbe parfaite.

Je regardai avec surprise la tête du gars rouler par terre alors qu’un flot de sang s’échappait déjà du corps encore secoué de spasmes.

Y’avait pas à dire, cette fille ne faisait pas dans la dentelle !

Cette brève escarmouche me rappela brièvement les massacres d’Al-Chen ; à la différence près que là, si c’était tout aussi violent et sanglant, le résultat avait été provoqué par une seule personne et pas par deux gangs rivaux.

Me détournant des deux cadavres, et laissant cette cinglée de fille s’occuper de relever le cheval, je me dirigeai vers le fond de la charrette d’un bon pas, pressé d’en découvrir le contenu.

Mes yeux brillèrent brièvement. Voilà quelque chose qui me serait utile !

C’était un véritable arsenal. Des lances, des boucliers, des poignards, des épées, des sabres, des arcs, des flèches, des couteaux de lancer, des morceaux d’armure rutilants…

Alors comme ça, nous venions de croiser des trafiquants d’armes. Intéressant.

Je grimpai dans la charrette et me penchait au-dessus d’une caisse remplie de longues épées, fines et légères. Discrètes, leurs lames n’en étaient pas moins très acérées. J’essayai brièvement deux d’entre elle avant de m’emparer d’une troisième, à la poignée confortable et qui semblait facile à manier. La lame fine me paraissait suffisamment redoutable à mon goût. Je ne m’étais presque jamais servi d’armes de ce genre, mais j’avais le temps d’apprendre.

Choisissant un fourreau noir que j’attachai immédiatement en bandoulière, j’y rangeai le sabre nouvellement acquis, le laissant ainsi légèrement dépasser de mon épaule droite.

Laissant la fille faire ce qu’elle voulait avec le contenu de la charrette, je ressortais avant de me pencher sur les corps pour leur prendre leurs bourses. Ils avaient pas mal d’argent. Voilà de quoi me refaire un peu de monnaie. De toute façon, dans l’état où ils étaient, ils n’en avaient plus besoin.

Cette promenade aux Dentelles Vives se révélait plus fructueuse que je ne l’avais pensé !

Me retournant vers la fille, je songeai que c’était plutôt une bonne chose, de m’avoir fait descendre de cette falaise. Même si elle avait l’air d’être une tueuse en série ou je-ne-sais-quoi d’aussi terrible, j’avais trouvé une belle épée grâce à elle. Et elle avait tué ces deux gars qui auraient pu me poser de sérieux problèmes si j’avais été seul.

Je voulus dire quelque chose mais je m’arrêtai ; cette fille n’accepterait certainement pas un remerciement, aussi infime soit-il. Ça n’avait pas l’air d’être son genre. Au lieu de cela, je lâchai en haussant les épaules :

—Je sais pas si quelqu’un t’a entraîné pour te battre comme ça… mais j’espère ne pas le rencontrer, parce qu’il doit vraiment craindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 01 Sep 2016, 21:56

Des armes.
Sérieusement ?! Pff, franchement, faire tout un flan pour des armes, ces brigands étaient vraiment débiles. D’autant que bon, ils ne savaient pas s’en servir apparemment ! Alors bon, c’était bien beau, mais carrément inutile à ce stade.
En plus, la manufacture des armes était pas non plus hyper travaillée ou somptueuse. Juste des lames normales, c’était juste décevant !

Poussant un long soupir, Kaünis jeta un rapide coup d’oeil dans la calèche mais ne prit rien : aucun intérêt. Elle avait ses lames blanches, et ça suffisait. Bon, quelques poignards et étoiles de jet, mais en l’occurrence, il n’y en avait même pas sous la bâche, alors absolument rien ne l’intéressait. Et prendre des armes pour les revendre, non merci : elle n’avait pas un orteil de fibre commerciale, ni l’envie de se faire chier avec ça !
En plus, quand le mec choisit une épée, ça avait plus l’air d’un cure-dent que d’une lame… Ouais ! Un cure-dent pour ogre, certes, mais quand même. Pas d’effet d’intimidation avec ça entre les doigts, à son avis.

Mais le mec avait apparemment envie de taper un peu la discussion…
- Je sais pas si quelqu’un t’a entraîné pour te battre comme ça… mais j’espère ne pas le rencontrer, parce qu’il doit vraiment craindre.
Kaünis eut un petit sourire presque mauvais.
Plusieurs personnes lui avaient appris à se battre, en fait. Sa mère, déjà, puis Gil... Et ensuite au fil des rencontres, elle s'était perfectionnée, aussi.

Ce qui était certain, c'était que si Gil lui avait appris pas mal de choses sur l'art de se battre, elle n'avait pas du tout le même style que lui. Et c'était de pire en pire : elle appréciait de plus en plus de foutre les mains, les ongles, les dents, dans la chair et le sang pour tout arracher.
Mais enfin, Gil n'était pas si redoutable que ça. D'autant que bon, il ne se battait pas pour rien, et était assez fulgurant. Enfin, bref.

- Non, ça va. Il est plus propre, lui. Moi j'aime foutre les mains dans le cambouis !
Elle haussa les épaules toute seule, un instant, se passant les doigts dans les cheveux. Avant de soupirer.
- Toi en tout cas, t'as des trucs à améliorer... ajouta-t-elle dans un soupir. Pas mauvaise, et cela la surprit elle-même au point qu'elle en fronce les sourcils. Quoi, pourquoi disait-elle ça ?

Secouant la tête, Kaünis prit une inspiration.
- Faut s'entraîner mon vieux ! finit-elle par lâcher, moqueuse, une étincelle dans les yeux.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 08 Sep 2016, 15:09

Quand elle répondit, la jeune femme le fit avec décontraction. Elle admettait être plus violente que celui qui l’avait entraîné ? Je la croyais sans problèmes. J’avais rarement croisé des gens prêts à lacérer la peau de quelqu’un de ses ongles. A Al-Far, les armes de prédilection étaient évidemment des armes blanches. Y aller à mains nues, c’était de la folie pure.

La fille haussa les épaules et passa une main dans ses cheveux en lâchant un souffle :

—Toi en tout cas, t’as des trucs à améliorer.

J’en étais évidemment conscient. Il fallait dire que j’accordais encore assez peu d’importance à l’entraînement. Je n’en avais jamais vraiment eu besoin, jusqu’ici. Et pour ce qui était de l’entraînement marchombre, ça ne faisait pas assez longtemps que j’étais apprenti pour me vanter de posséder un talent en combat rapproché.

—Faut s’entraîner mon vieux ! Dit-elle avec, de nouveau, ce ton moqueur et hautain qui commençait à m’irriter.

Etait-ce là une manière de sous-entendre qu’elle allait m’entraîner ?

« Pff, sûrement pas. » Songeai-je en me disant que cette idée était bien trop saugrenue. La jeune femme ne paraissait pas être du genre à faire ça, et encore moins à proposer son aide à qui que ce soit. Et puis, vu ce qu’elle venait de faire à ces hommes, pas sûr que son entraînement, si elle en faisait, serait très conventionnel…

—Je sais bien, Répondit-je, préférant miser sur la prudence que lui demander à quoi elle pensait en me disant ça.

Peut-être que c’était un simple conseil de sa part, mais là encore, ça paraissait étonnant. Elle venait tout juste de décapiter quelqu’un, presque nonchalamment, et ce n’était pas le genre de chose qui m’inspirait particulièrement confiance. Tuer pour se défendre, d’accord, mais pas la peine de faire dans le spectaculaire pour ça. J’avais peu envie d’en savoir plus sur cette folle furieuse.

Hésitant à partir sans ajouter un mot de plus — vu que la dernière fois elle m’avait clairement menacé quand j’avais voulu m’en aller —, je tentai une autre question qui pourrait peut-être m’aider à la quitter pour une bonne raison :

—Et tu connais quelqu’un dans la région qui pourrait m’entraîner gratuitement et rapidement, même si ce ne sont que les bases ?

Avec de la chance, elle connaissait quelqu’un, me donnerait son adresse, et j’aurais alors l’occasion de partir d’ici sans qu’elle tente de me pousser d’une falaise… Dans le meilleur des cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 08 Sep 2016, 22:17

- Nope. A part quelques brigands à défoncer, sinon, je vois pas. Des fois, faut prendre des risques pour comprendre un nouveau truc. Et avoir des bons réflexes.

[ Hausse les épaules ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Lun 12 Sep 2016, 21:42

[Hésite, puis hausse les épaules à son tour]

-En parlant de risque... Un petit duel, histoire de m'apprendre un ou deux trucs vite fait, ça te dit ? En évitant de me décapiter, si possible, comme l'autre gars. Juste un petit combat pour s'entraîner, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Lun 12 Sep 2016, 21:46

- Genre. Comme si ça pouvait être intéressant pour moi... Retourne dans tes couches-culottes...

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Jeu 15 Sep 2016, 11:12

[secoue la tête]

-Si c’est comme ça, alors… Salut.

[commence à s'éloigner en lui tournant le dos]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Lun 19 Sep 2016, 04:41

[ Court, mais je voulais faire qu'un dialogue ! ]

Kaünis haussa un sourcil à la réponse du mec, et elle finit par secouer la tête : boah, de toutes façons elle n’en avait rien à foutre de lui. S’il voulait vraiment se battre, qu’il l’attaque…  Ça serait plus efficace comme ça, et elle répliquerait. Il fallait savoir prendre des risques dans la vie, et apparemment c’était pas son truc à lui…

Levant les yeux au ciel, l’Envoleuse poussa un soupir.
Puis, elle haussa les épaules et fit volte-face, attrapa les rênes de sa jument pour la tirer un peu plus loin. Levant les yeux vers le mec, qui n’avait toujours pas bougé – évidemment de toutes façons il avait pas l’air très fût-fût ce mecs, sérieusement – elle poussa un soupir agacé.

- Demander aux gens si tu peux te battre contre eux, c’est nul à chier. Si tu veux vraiment faire quelque chose, saute-leur dessus, comme ça ils devront répliquer…
Secouant la tête, elle vit voler ses cheveux un instant, avant de sauter avec grâce et efficacité sur le dos de sa jument. Attrapant ses guides, elle la fit faire demi-tour et la lança au trot en passant à deux mètres du jeune homme.
- Ça, ça serait prendre un risque ! lâcha-t-elle en tournant la tête juste suffisamment pour que l’autre l’entende.
Un sourire mauvais sur les lèvres.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erhan Arfas
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 84
Citation : "Je suis désabusé, fatigué. Car nos efforts semblent invariablement nous conduire vers la même chose : Le Chaos." Ezio Auditore da Firenze
Date d'inscription : 23/06/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice près du coeur. A des visions de son amie d'enfance. Porte la chaînette de celle-ci autour du cou.

MessageSujet: Re: Vertiges et Ascension [Kaünis]   Mar 20 Sep 2016, 22:14

—Demander aux gens si tu peux te battre contre eux, c’est nul à chier. Si tu veux vraiment faire quelque chose, saute-leur dessus, comme ça ils devront répliquer…

Elle était marrante, celle-là. Dans ce cas-là, ce n’était plus de l’entraînement, alors, mais un combat à mort. Et j’avais déjà appris à mes dépens que tuer n’apportait rien, tout comme mourir d’ailleurs. Elle me demandait de l’attaquer, là. Elle commençait à sérieusement m’énerver, cette malade ! Mais je devais garder mon calme, sinon… je n’étais pas sûr qu’un combat contre elle se terminerait bien.

Un coup d’œil en direction du bandit décapité me rappela la dure réalité.

Non, l’affronter était vraiment une très mauvaise idée.

Seul un idiot essaierait. Ou un fou dans le même genre qu’elle !

Elle sauta sur le cheval et fit tourner sa monture avant de la lancer sur la piste à allure modérée. La cavalière passa non loin de moi, avant de lancer :

—Ça, ça serait prendre un risque !

Je fus réellement tenté de la désarçonner, mais…

La prochaine fois, peut-être ? Elle avait raison de dire que j’avais besoin d’entraînement, après tout. Vu ce qu’elle avait été capable de faire avec ces deux hommes… j’étais vraiment loin d’avoir un si bon niveau.

Elle s’éloigna sur sa monture alors que je sortais ma lame de son fourreau. Elle était jolie, mais valait-elle vraiment le coup ? Je n’étais pas sûr de la garder bien longtemps. Mais c’était mieux que de ne conserver qu’une dague.

—Je m’en contenterai…

Je jetai un coup d’œil vers les Dentelles Vives. Bah, c’était pas cette rencontre inhabituelle qui allait m’empêcher de visiter encore un peu.

Me détournant du chemin, je retournai vers les falaises, comptant bien continuer mon court voyage avant de rentrer à l’Académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vertiges et Ascension [Kaünis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ascension du Vendeur de Breloques.
» Ascension Démoniaque
» [ Partenariat] Star Wars : Ascension
» [Autre] - Au pays des Vertiges
» Le monde de Mage l'Ascension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: