AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Ven 26 Aoû 2016, 02:15

Le trognon sanglant était une petite auberge fort sympathique.
Enfin, sympathique quand on faisait partie des habitués. Et des gens qui n’ont pas peur de se salir les mains avec du sang, du chaos, des intestins et autres trucs dégueulasses. D’ailleurs en fait, il n’y avait même pas une seule nana dans l’endroit… Enfin, si, une seule : c’était Kaünis.
Elle était sur un côté de la pièce, se balançant avec nonchalance sur un seul pied de sa chaise. Le centre de la plupart des regards, qui s’attardaient un peu trop sur son tatouage. Parce qu’elle avait remis son faux-corset, son pantalon en cuir foncé et revêtit son aura la plus chaotique qu’il soit, ne s’empêchant plus une seule seconde d’être elle-même complètement.

D’ailleurs, s’ils la regardaient tous, ces vieux bâtards et chasseurs de tête, pas un seul n’osa s’approcher. Alors, quand le mec accoudé au bar, grand et aux cheveux mi-longs et châtains s’approcha d’elle avec un sourire sur les lèvres, plusieurs têtes se tournèrent dans leur direction.
- Fais gaffe, t’as été repéré, Krämur.
Le jeune homme secoua la tête en posant deux verres de vin blanc sur la table.
- TU parles. C’est toi qu’ils épient. Ils sont jaloux c’est tout.
- Et toi capable de les électrifier comme ça. Paf !
se moqua-t-elle en grimaçant. Elle avala une gorgée du vin frais, secoua la tête et poussa un long soupir.
- Pourquoi t’es là ? Tu veux faire quoi ?
- Je…
Apparemment, il était toujours pas habitué à ce qu’elle soit si directe. Il allait bien falloir qu’il s’y fasse, hein ! En fait, je cherche du boulot. Mais tout ça me semble bien fade comparé à…
Un sourire mauvais étira les lèvres de Kaünis qui ne put s’empêcher de hocher du menton. Ouais.
- T’as revu Syles ?
- Pas encore.
- J’ai l’impression qu’il m’aime pas vraiment.

Kaünis ne put s’empêcher de soupirer bruyamment en levant les yeux au ciel.
- Franchement, on s’en tamponne. Chacun sa vie.
- Mais…
- C”est pas parce qu’on partage de la baise ou autre qu’on est obligés d’être les meilleurs potes du monde. C’est pareil pour vous et puis voilà. Tu veux quoi de plus ? De la reconnaissance ? C’est pas notre délire, et tu le sais.

Elle vit Krämur se renfrogner, mais elle leva les yeux au ciel en signe d’exaspération… Avant d’avaler la fin de son verre cul-sec. Et de se relever en repoussant bruyamment sa chaise.
- Arrête de trop réfléchir. Et trouve-toi une nana adaptée.
- Mais…

Kaünis se retourna violemment.
- Non !
- Mais si, Kaünis.
- Ta gueule Krämur. Ta gueule, sinon tu ne me reverras plus jamais.

Et elle disparut.


* *


Voyage paissait tranquillement sous les frondaisons des arbres bordant la plage du Lac Chen. Kaünis s’était éloignée d’Al-Chen en redescendant un peu vers le Sud. L’onde fraiche lui avait fait du bien, et elle avait nagé un moment en profitant de la sensation sur son corps.

A demi allongée sur le sable, le corps entier offert au soleil, appuyée sur les coudes, elle fermait les yeux pour laisser son ouïe être le centre de son être.
Il y avait un peu de bruit, mais surtout celui du vent qui bruissait dans les branches derrière elle ; celui du souffle de sa jument et de ses pas dispersés, des crabes qui piquetaient le sable en se déplaçant. Un sourire sur les lèvres, Kaünis s’allongea complètement, glissant ses doigts sous sa tête dans un oreiller de fortune, avant de s’endormir sous les rayons brûlants du soleil.

Ce fut un bruit qui la réveilla une heure plus tard.
Le bruit de pas, dans le sable.
Elle n’ouvrit pas les yeux, curieuse de voir les potentielles réactions des gens de la voir comme ça. Elle pourrait même leur tordre le cou et les vider de leur sang, s’ils la provoquaient.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )


Dernière édition par Kaünis Gil'Ozh le Mar 13 Sep 2016, 04:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Sam 27 Aoû 2016, 15:58

Il fait beaucoup trop chaud.
Il fait beaucoup trop chaud, et il y a beaucoup trop de lumière ; il a plutôt l'habitude de sortir et de chasser la nuit, ou au moins à la fin de la journée. Mais l'humain lui laisse la place depuis un moment, et il ne se manifeste toujours pas pour la lui reprendre : autant en profiter.
Dans son corps d'humain, les sensations sont tellement fades, comparées à celles qu'il peut ressentir en cet instant ! Des centaines de sons et des milliers d'odeurs différentes. L'évolution du toucher, sous ses coussinets, quand la terre est nue, couverte de mousse ou de feuilles, parcourue de racines d'arbres...

Le loup vient d'entrer dans une forêt, après avoir parcouru plusieurs kilomètres à toute allure  dans la plaine. Dans celle-ci, de loin, il a parfois aperçut quelques humains, et même quelques unes de leurs tanières. Il avait évité de s'en approcher, les avait contournés si nécessaire, et avait continué sa route sans s'arrêter.
Au fond de lui, l'humain savait où il allait, et les deux instincts se sont mêlés pour tracer sans hésitation une route en dehors de tous les chemins construits.

Malgré les rayons du soleil filtrant entre les frondaisons, il fait plus frais dans l'ombre de la forêt. Le loup continue d'avancer doucement, des taches de lumière parcourant sa fourrure sombre. Après sa longue course, il sent la faim lui tenailler l'estomac, et se met en quête d'un gibier ; que choisir ? La musaraigne qu'il entend remuer dans les fourrés là-bas est bien trop petite ; le chevreuil qu'il aperçoit de loin entre les troncs est au contraire un peu gros... Enfin, entre toutes les odeurs, il distingue celle d'un lièvre assez épais. Il ne tarde pas à l'apercevoir, proie imprudente sortie de son terrier...
Tapis à quelques mètres, il a le vent dans son sens : pour l'instant, le lièvre ne l'a pas remarqué. Il s'approche encore un peu... Craquement de feuille. Le rongeur tourne la tête dans sa direction.
Réaction immédiate de la part du chasseur, qui s'élance une fraction de seconde avant que la proie ne détale.
Ses crocs atteignent la chair au dernier instant, un coup de patte achève le rongeur.




***


L'odeur du sang envahit ses naseaux tandis que son museau se recouvre de liquide rouge sombre.
Les crocs déchirent la viande avec force et appétit.
C'est bon.




***



Il ne reste plus qu'une carcasse de l'animal.
Le loup a repris sa route entre les arbres. Il a besoin de boire désormais.
L'odeur d'une grande réserve d'eau lui parvient ; au fond de son être, l'humain sait où il se trouve : juste devant le Lac Chen.
Peu à peu, la terre se mue en sable sous ses pattes, tandis qu'il trottine vers la lisière de la forêt, dans la direction du lac.
Soudain, une autre odeur se mêle à celle de l'eau. Une odeur animale, mais qui contient aussi un peu d'humain, et le loup sait qu'il s'agit d'un cheval, que les humains montent pour avancer plus vite – car ils sont trop faibles pour courir seuls pendant longtemps.
Soit la bête s'est échappée, soit...
Il y a un humain près du lac.
Tout près du loup.
Le canidé stoppe ses pas à la lisière, renifle l'air... reconnaît l'odeur.
Et il la voit.
L'humaine.

Lorsqu'il la voit, son instinct humain prend légèrement le dessus, et il s'avance sans peur.
Il sent qu'elle a perçut sa présence, pourtant elle ne bouge pas.
Alors il s'arrête à nouveau, quelques mètres au-dessus d'elle, et il attend.
Les babines toujours couvertes de sang.



__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Sam 27 Aoû 2016, 21:28

Les paupières closes, la jeune femme fronça légèrement les sourcils.
Les bruits de pas s’était arrêtés, et elle tendit encore plus l’oreille. Elle entendait bien évidemment le bruit des feuilles des arbres de la forêt, sa jument qui broutait avec entrain, son souffle à elle, le bruit de ses sabots quand elle se déplaçait mais…
Une respiration bizarre, saccadée mais clairement pas humaine, comme si la chaleur indisposait…

Ouvrant un oeil, Kaünis se redressa sur un coude pour dévisager la bestiole qui s’était arrêtée à plusieurs mètres d'elle.
Un loup. Avec les babines dégoulinantes de sang et peut-être d’autres fluides visqueux. La vue du liquide rouge fit remonter un frisson dans l’échine de Kaünis, qui se mordit la langue. Sérieusement, son cerveau commençait à vraiment faire des associations bizarres, alors qu’elle calmait la pulsion qui lui montait dans la gorge elle secoua vivement la tête de gauche à droite.

Parce qu’elle avait reconnu l’animal, évidemment.
Alors certes, ça faisait littéralement des plombes qu’elle ne l’avait pas revu – il s’était vraiment passé beaucoup de choses dans sa vie récemment – mais quand même,  ça s’oublie pas. Et puis, c’est pas comme si elle ne venait pas de côtoyer pendant un certain temps un mec qui se transformait en Brûleur hein !

Se redressant complètement en tirant sur ses abdominaux, Kaünis lâcha un long baillement avant de se relever complètement. Passant ses cheveux dans son dos pour en enlever le plus gros du sable, elle glissa ses doigts dedans pendant quelques secondes, avant de se frotter l’œil gauche.
Tournant le visage vers le loup, elle ne put s’empêcher de sourire.

- Ça fait un bail quand même...

Maintenant, en fait, elle était totalement au clair avec elle-même : elle était un monstre. Et alors ? Syles était aussi un monstre, et ça ne l’empêchait pas de l’aimer. Elle était pratiquement certaine que la réciproque était vraie – en tout cas, être un monstre n’empêchait clairement pas d’aimer.
Ce qu’elle avait pu dire à Darwen des mois plus tôt n’avait plus vraiment de sens à ses yeux. Tant pis pour les autres, elle était désormais alignée avec elle-même.
Et, définitivement, Marchombre ou pas, ça changeait rien finalement. Tout ça, c’était du passé. Maintenant, elle ne pouvait même plus tomber enceinte, et ça lui allait bien finalement. Plus de conséquences, ou à la rigueur des inconvénients qui pouvaient plus ou moins se soigner chez des Rêveurs. Ça lui allait bien comme ça.

- Moi aussi j’ai faim, déclara-t-elle tranquillement. Se dirigeant alors vers sa jument, elle ramassa ses vêtements pour les enfiler rapidement, avant d’atteindre la sacoche de nourriture sur la selle, et en sortir une galette de niam et de la viande séchée.
Flattant l’encolure de Voyage, l’Envoleuse s’en éloigna pour aller s’asseoir sur la plage, laissant ses orteils affleurer l’eau qui venait lécher le sable.

Croquant dans son niam, elle tourna le regard vers le loup, un sourire sur les lèvres.
- Alors, ça boom ? lâcha-t-elle alors que son sourire s’étirait de façon un moqueuse.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Lun 29 Aoû 2016, 02:11

Ils se sont échappés...

L'homme termina sa gorgée de vin doucement avant de déposer sa coupe et de faire tourner un instant la chevalière à son doigt. Ces imbéciles n'étaient donc pas capables de faire quoi que ce soit comme il le fallait..? Prenant un couteau sur une petite table non loin du trône couvert de peau de loups, il se coupa un morceau de fromage qu'il mangea doucement... Puis lança l'arme droit sur le front de son subordonné, qui ne vu rien venir et se retrouva mort sur le sol sans rien comprendre. Deux autres hommes entrèrent et, sans un mot, disposèrent du corps alors qu'un thül s'approchait du souverain du crime avec un air méfiant, tremblant presque.

Dit moi, Lark, que diable dois-je faire pour qu'on me ramène un gamin complètement barré ou sa nana tout aussi folle..? Je vous les ais offerts sur un plateau d'argent, vous n'aviez qu'à vous débarrasser de l'autre hérisson avec ses aiguilles, d'un imbécile qui se prend pour un grand et dangereux brûleur et à cueillir les proies essoufflés d'avoir courues depuis le palais... Et vous n'avez pas réussis... J'ose espérer que tu feras mieux que ton ancien chef---

Je ne vous décevrait pas, messi--

Le géant couina presque quand la main de son chef s’abattit sur le bras de son trône et qu'il hurla.

FERME TA GRANDE GUEULE ET NE T'AVISE PLUS JAMAIS DE M'INTERROMPRE OU JE TE COUPE LA LANGUE POUR LA DONNER À DES CHIENS ÉGARÉS!

Le guerrier s'écrasa au sol, un genoux en terre, sans rien dire et l'homme, sur le trône, se détendit légèrement.

Bien...

Très bien... Je disais donc... Fait ce qu'il faudra, mais trouve moi l'un des trois secondaires ou bien ramène moi la cible primaire... Si tu passe de nouveau cette porte sans la fille, le grand galet, l'animal de compagnie ou Syles Agarest, je t'arrache les doigts pour m'en faire des cure dents et le crâne pour une nouvelle coupe... Je me suis bien fais comprendre..?

Bien, maintenant part, j'ai une ou deux choses à régler puis je dois sortir, de l'or à récolter, des gens à tuer, tu connais la chanson...

... PART!


Le cri retentit et Lark se sauva de l'antre sans demander son reste... Il détestait s'entretenir avec le roi, cet homme avait un caractère horrible et sa salle de trône, souterraine, faisait que presque personne ne connaissait son visage... C'était carrément flippant.

Qui pouvait bien être ce Syles pour que l'homme le plus important du monde criminel de Gwendalavir ne s'intéresse à lui bon sang..?


~~~

Watch your tongue or have it cut from your head,
Save your life by keeping whispers unsaid,
Children roam the streets, now orphans of war,

Bodies hanging in the streets to adore...

~~~

Syles s'étira sur sa monture, baillant aux corneilles. Il avait faim, mais heureusement, le chevreuil qu'il avait prit quelque minutes plus tôt était gros... Énorme, en fait, et il devrait s'assurer de bien conserver ce qu'il aurait en trop, puis comme il n'avait pas vraiment assez de réserves d'eau pour ça mais ne comptait pas passer par Al-Chen... Et bien il lui restait la solution du Lac Chen pour avoir ce qu'il lui fallait pour tout nettoyer après coup, se dit-il en attachant une branche de plus, qu'il avait attraper au sol d'une acrobatie, sur la petite pile pendant à sa scelle, aux côtés du dit chevreuil, solidement attaché à l'arrière.

Le sable apparut bientôt entre les branches, ce qui fit soupirer le jeune homme de délice, il commençait vraiment à avoir la dalle, n'ayant rien manger depuis un moment.

Atteignant enfin la sortie de la foret, le garçon releva les yeux en sentant une présence...

Pour se retrouver devant Kaünis qui tapait la discute avec un loup. Ah oui, moi ça va, et toi, sangre-gueule, ça boom? Oh oui ma grande, ton brûleur de compagnie, il va bien? Ah tu l'as lâcher? Bah remarque c'est un grand connard, il se débrouillera bien tout seul...

Sérieux après on lui disait que cette nana était folle ou bien ''spéciale''... Personne ne savait à quel point, se dit-il en ricanant dans sa barbe pour s'approcher légèrement, s'arrêtant amusé quand la bêbête se retourna en mode ''si t'approche, j'te bouffe!'' pour s'adresser à la jeune femme.


Lui aussi c'est un pote à toi..? Tu sais t'entourer en tout cas hein...

Descendant de sa monture, le garçon prit sa prise sur son cheval pour la descendre de là et la déposer dans le sable, question de la préparée tranquillement. Bien sûr ce loup aurait put l'attaquer mais là... Bah il en avait rien à faire, il avait faim bon, alors coucher Médor sinon tu va servir d'amuse-gueule!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mar 30 Aoû 2016, 19:39

[Très court, désolée ^^' Mais la tension monte... même si c'est surtout le loup qui est jaloux, je crois x)]



Il comprend qu'elle le reconnaît, même sous cette forme. Mais combien de loups ont les yeux bleus, aussi clairs ? Ce n'est pas la seule chose qui l'a trahit, et pas la première. Le seul fait qu'il s'approche d'elle ainsi, et l'observe de cette manière, montre qu'il n'est pas un loup ordinaire ; il le sait très bien. Alors il observe chacun de ses mouvements, chacun de ses gestes, sans daigner bouger. Il entend qu'elle lui parle, et ça l'amuse beaucoup.
Ainsi, elle a décidé de rester.
Elle ne fuit pas.

Le loup a senti le changement qui s'est produit dans sa part humaine, en lui. Un changement qui le pousse à s'avancer vers elle, tandis qu'elle s'est allongée dans le sable et a plongé son regard dans le sien – car elle n'a pas du tout peur de lui, et il sent la provocation dans sa voix. Il commence à tourner autour d'elle, très lentement. Non, il n'allait pas se transformer tout de suite... Il a envie de jouer, loup comme humain. Malgré la vision du corps nu et ses instincts bestiaux qui le hâtent à se transformer, à redevenir humain pour lui sauter dessus.
Prédateur, il continue à lui tourner autour, durant de longues secondes.
Il ne va pas tenir encore longtemps.

Il s'apprête à se ramasser sur lui-même pour bondir, la plaquer au sol et la maintenir sous tout son poids de loup. Pour ensuite reprendre forme humaine et...

Il n'en a pas le temps.
Une autre odeur d'humain – un mâle cette fois – le heurte de plein fouet. Humain accompagné d'un cheval – tsss, toujours trop faibles – et de viande en quantité, peut-être le chevreuil qu'il avait hésité à prendre pour proie tout-à-l'heure.
Plaquant ses oreilles en arrière, le canidé retrousse les babines et laisse sortit un léger grondement.
Qui ose venir l'interrompre ?

L'intru sort bientôt de la forêt pour s'approcher d'eux.
Le grondement devient plus sourd tandis que le loup se rend compte que le mâle connaît l'humaine.
Son humaine.
D'autant plus que son corps d'humain stupide suinte la provocation.
Et la dangerosité.
Mais surtout la provocation.

Alors s'il essaye encore de s'approcher d'eux, il lui sauterait dessus !

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mer 31 Aoû 2016, 03:39

Le bruit d’un cheval attira l’attention de Voyage et du loup, avant que Kaünis ne tourne la tête vers la source du son. Elle allait râler intérieurement, juste avant de reconnaître Edelweiss et son cavalier…
Syles !
Un sourire étira ses lèvres, et elle se redressa un peu pour l’observer descendre de sa monture. Son regard s’attarda sur sa fine musculature qui jouait lors de ses mouvements, et elle ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure.

- Lui aussi c'est un pote à toi..? Tu sais t'entourer en tout cas hein...

Elle ne put retenir un sourire en coin, moqueur.
Son regard glissa sur la carcasse du chevreuil jeté en travers de la croupe du cheval, et son ventre grogna de contentement devant autant de bouffe. Miam, elle avait drôlement faim en fait !

Un grognement puissant sortit de la gorge du loup à ce moment-là, et elle tourna un regard surpris vers l’animal qui avait remonté ses babines pour être intimidant. Euh, il jouait à quoi là au juste ?
Alors elle pouvait entendre qu’il ne contrôlait pas la partie loup de lui-même, mais ça l’agaça prodigieusement ce grognement. Ça ressemblait un peu trop à un truc possessif à son goût, et elle prit rapidement la mouche.

Se redressant complètement, elle leva le menton avant de s’avancer vers Syles avec un sourire sur les lèvres, ignorant superbement le grognement du loup.  Elle n’accorda qu’un bref coup d’œil à l’animal. De toute façon, Darwen ou pas, elle s’en tamponnait et là tout de suite elle avait envie d’embrasser son compagnon.
Alors, elle faisait ce qu’elle voulait.
Pas sans répondre à la provocation, avant, cependant.

- Ouais. Enfin, je sais pas, peut-être. Ça dépend s’il continue de grogner ou pas... fit-elle en levant les yeux au ciel.
S’approchant de Syles, elle posa une main sur son torse et attrapa ses lèvres des siennes, un instant.
Ferma les yeux.
Bon sang, qu’est-ce que c’était bon.
Son souffle contre ses lèvres, leur haleine qui se mélangeaient, le dessin de sa bouche…
Elle retint de justesse un grognement qui aurait pu être un gémissement. Mais elle finit par se détacher de Syles, assez brusquement parce que ce fut avec une poussée de volonté.

Désignant la carcasse du cervidé du menton, elle poussa un petit soupir.
- Tu veux bien partager ? J’ai drôlement faim. Tu arrives au bon moment… ajouta-t-elle, une moue malicieuse sur les lèvres et une lueur espiègle dans le regard.
A vrai dire, elle se fichait bien de ce que pouvait penser Darwen, là tout de suite. Personne n’avait signé de contrat, déjà, et ensuite…Ça faisait trop longtemps. Trop de choses s’étaient passées depuis. Et Syles…

Bah Syles, elle l’aimait.
Rien d’autre à dire. Tout ce qu’elle avait vécu, avec lui, ce qu’ils avaient vécu avaient façonné tout ça d’une manière que cela ne pouvait pas être autrement. Ils étaient libres, chacun de leur côté, et en tout cas pour elle ça ne réduisait en rien ses sentiments. Au contraire.
Oh, elle appréciait Darwen… Mais il ne pouvait pas comprendre. Sans doute pas accepter ce qu’elle était, son Chaos intérieur, tout le reste. Et aussi… Bah il était Marchombre quoi. Et quoi qu’on puisse en dire, pour elle, ça pesait laaaargement dans la balance.

On ne fornique pas avec l’ennemi, à moins de leur extorquer des informations, hein ?
Une méthode testée et approuvée… Sa mère avait et fonctionnait toujours comme ça, après tout. Une chance qu’elle, elle ne puisse pas avoir de gosse : personne ne pourrait reproduire la même chose que ce qui lui était arrivé. Ça, c’était bien. Et puis, pour le reste, de toutes façons… Ben ça la rendait encore plus libre.
Un gosse ? Nan, pas possible. Elle voyait bien dans quel état ça l’avait mise, à l’époque. Pas fait pour elle. Et si Syles voulait un gosse, à terme, bah il pourrait trouver quelqu’un d’autre qu’elle – qui saurait garder un gamin en vie, contrairement à elle !

- On voit bien que tu as déjà mangé, mais tu fais quoi ? demanda-t-elle à l’adresse du loup. Syles cuisine bien, s’il veut bien cuisiner… ajouta-t-elle en levant des yeux quémandeurs vers l’Envoleur….
Il allait bien cuisiner un peu, non ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mer 31 Aoû 2016, 14:16

Embrassant sa compagne à pleine bouche, le jeune homme ne put s'empêcher un petit sourire quand il sentit que ça lui demandait un effort de volonté de s'écarter...

* Ouais, c'est drôlement bon de se revoir, hein..? *

Sa question sur la nourriture, doublé de ses yeux de ''cuisine pour moi, steuhplais bébé'' le fit sourire en levant les yeux au ciel une seconde avant d'opiner du chef pour confirmer qu'il cuisinerait.

Mais d'abord, la partie la plus amusan-- Sanglante, le dépeçage.

L'habitude prit le dessus et cela ne prit pas très longtemps avant que, sur un morceau de cuir non tanné pour ainsi mieux absorber le sang, il appuyait fortement sur la viande, en sortant autant du liquide rouge que possible... Pas que ce soit particulièrement indigeste, mais le goût du sang, ça empêchait les épices et les herbes de faire leur boulot.

Sortant ce dont il aurait besoin pour trois - Et si la bestiole ne mangeait pas et bien ils en auraient plus pour eux deux, tient! - le frontalier déposa son bois sur la plage mais n'alluma pas avant d'avoir rajouté son petit mélange d'épices et fines herbes personnel à tout ça.

Une fois cela fait il sortit son ancienne épée, qu'il avait gardé après sa visite chez Dil'Duran plus par automatisme qu'autre chose et la déposa sur deux roches qu'il avait apporter de part et d'autre du feu, la lame se retrouvant chauffer pas les flammes...

Une poêle quoi!

Aussitôt que le métal arrêta de fumé, indication que toute substance encore sur sa surface soit brûlée, il y déposa le premier morceau de viande... Il avait prévu de faire de la bouffe pour un mais bon, là où il y en as pour un, il y en as pour trois!

Surtout que s'il manquerait de quelque chose, ce serait de bois et cela ne semblait pas être le cas, se dit-il en s'activant pour faire cuire la viande sans qu'elle ne raidisse, assit sur ses talons.


~~~

L'envoleur n'était pas du genre à se vanter... Mais c'était foutument bon!

Tellement qu'il pensa un instant à faire cuire le reste de l'animal juste pour en avoir plus... Mais mieux valait garder le reste comme provision. Entre deux bouchées, le garçon releva la tête vers l'homme-animal - C'était une épidémie ce truc ou quoi..? - et le pointa puis pointa Kaünis du bout du couteau qu'il utilisait pour manger.


Mes parents n'ont jamais été très compte de fées alors c'est quoi l'histoire de la belle et la bête..? Ça a l'air drôlement marrant.

Et provocateur... Parce que si l'autre n'arrêtait pas avec ses regards entre le questionnement, la jalousie et... La possessivité? SÉRIEUX!? Posséder Kaünis c'est impossible mon gars, mais bon si elle en a rien à carré vas-y, continue... Mais si tu continue tes regards vers moi, loup, homme ou loup-garou, il allait se bouffer une baffe, hein!

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mar 13 Sep 2016, 00:40

Le loup, clairement, est hors de lui.
Ses instincts animaux lui crient de devenir homme pour s'unir à l'humaine, mais voilà qu'un autre humain arrive... et que ce n'est clairement pas pour déplaire à la femelle.
Ils lui font penser au couple que formaient l'alpha et sa compagne lorsqu'il vivait au sein de la meute. Deux êtres à la fois très unis... et très dangereux.
Car il sent bien que ces deux humains ne sont pas comme les autres. Ils sont forts. Ils sont puissants. Peut-être même qu'ils pourraient le tuer, lui, s'ils le voulaient.
Il sait tout cela.
Mais le besoin de la chair, accentué par le désir de son double, au fond de lui, est trop présent, trop évident. Des grognements sourds remontent de sa gorge, et tout son corps se tend dans l'attente d'attaquer, de se jeter sur cet intrus pour le dépecer...
Il voudrait lui déchirer la gorge, oui.
Sauf qu'il ne peut pas.
La femelle ne veut pas de lui.
Et le mâle est peut-être plus puissant que lui...
Son devoir est celui de la soumission. C'était ainsi qu'il vivait lorsqu'il partageait le quotidien de la meute. Même s'il est désormais un loup solitaire et qu'il n'en a plus l'habitude, il doit reconnaître le plus fort. C'est ainsi que les choses fonctionnent.

Alors, non, il n'est pas question de baisser la tête et les oreilles ou de s'incliner, la queue entre les pattes – d'autant plus que l'humain mâle ne l'a pas menacé ouvertement. Mais il n'attaque pas non plus, et son grondement cesse soudain.
Si cela ne dépendait que de lui, il s'en irait aussitôt, abandonnant l'humaine. Mais sa part humaine le retient. Alors il reste immobile, dans un premier temps ; puis lorsqu'il voit l'humain commencer à dépecer la carcasse du chevreuil, il s'approche pour renifler l'odeur excitante du sang, qui se répand peu à peu sur le sol, teintant le sable de sa couleur rouge sombre.
Il vient de chasser, mais il entend l'humaine lui parler, et il comprend qu'elle s'adresse non pas à lui mais à sa partie humaine en lui.
Qui commence alors à insister pour reprendre sa forme.
Il sait qu'il n'a pas vraiment le choix.
D'autant plus que les deux humains font cuire la chair, une fois dépecée, et qu'il n'aime pas du tout cette proximité avec le feu.

Brusquement, il fait volte-face et disparaît dans la forêt.





***



Darwen ressortit du bois avec un léger sourire sur les lèvres. Oh, il ne s'était pas du tout attendu à rencontrer Kaünis ici et maintenant, après tant de temps écoulé depuis leur dernière rencontre, et surtout alors qu'il se trouvait sous sa forme lupine. Il s'attendait encore moins à voir débarquer quasiment dans le même temps un parfait inconnu – apparemment Envoleur lui aussi, ou du moins mercenaire du Chaos s'il en croyait l'aura qui se dégageait de lui – que la jeune femme s'était aussitôt empressée d'embrasser juste sous ses yeux.

Mais s'il désirait toujours aussi intensément l'Envoleuse, il avait bien compris, lors de leur affrontement contre le Mentaï, qu'ils n'étaient tout simplement pas faits pour s'accorder ensemble. Au fond, il le savait depuis longtemps ; mais il s'était refusé à l'admettre complètement, tout simplement parce qu'il avait aimé Kaünis pendant un certain temps. Enfin, aimé... il n'en était même pas sûr, en fait. Est-ce qu'il la connaissait assez pour l'affirmer ? Il avait surtout été follement attiré par elle, fasciné par l'assurance et la sauvagerie qu'elle dégageait, captivé par sa singularité et le feu qui brûlait en elle... et il l'était toujours, apparemment.

Alors, oui, il était vraiment frustré de ne pas avoir pu mener à bien les "besoins" du loup et ses envies propres, avant que l'autre Envoleur n'arrive. Mais au contraire du canidé, il n'avait aucune pulsion possessive – bon, presque aucune – tout d'abord parce qu'il n'avait jamais eu la prétention de vouloir posséder quelqu'un et que c'était à ses yeux contraire à l'harmonie d'une relation entre deux personnes ; ensuite parce que dans le cas de Kaünis, c'était tout simplement impensable. Il en avait parfaitement conscience, et c'était d'ailleurs ce qui l'avait tant attiré chez elle – et l'attirait toujours autant. Elle faisait absolument ce qu'elle voulait, et c'était parfaitement fascinant.

Même si – et surtout que – cette manière de fonctionner allait complètement à l'encontre de ses propres principes, et de sa définition de la liberté. Et c'était justement pour ça, pour cette divergence de fonctionnement, qu'elle avait choisi le Chaos et lui l'Harmonie...

Pour autant, il espérait pouvoir lui faire confiance ; parce que si l'autre type décidait de l'étriper, il ne serait certainement pas de taille face à eux deux. Ni peut-être même face à un seul... Et il avançait au devant du danger – se jetant lui-même dans la gueule du loup, un comble ! – en se rappelant les paroles de Syndrell, à la fin de leur premier cours... qui remontait à plus de cinq ans, désormais. Qui sait, peut-être avait-il suffisamment progressé depuis ? Etait-il de taille à affronter des Envoleurs, maintenant ? Il en doutait sincèrement.


***


Un conseil, jeunes gens : à l'heure actuelle, vous n'êtes pas de taille à lutter contre un Mercenaire du Chaos, et encore moins contre un Envoleur. Si d'aventure vous tombez sur l'un d'eux, ne cherchez pas à faire briller votre bravoure, sauvez votre peau et tirez-vous en vitesse, d'accord ? Mais n'oubliez jamais que, s'il faut faire un choix, la discussion, les mots restent une option bien plus sage qu'aucune autre...





***



- Mes parents n'ont jamais été très conte de fées alors c'est quoi l'histoire de la belle et la bête...? Ça a l'air drôlement marrant.

Surpris, 'Wen leva la tête de son morceau de viande – cuit à point et délicieusement préparé, il devait le reconnaître – pour jeter un regard rieur à Kaünis, avant de sourire tranquillement à Syles, puisque l'inconnu s'était présenté sous ce nom.

- Je ne suis pas très doué pour raconter les histoires... libre à elle de le faire, puisque tu connais déjà mon double animal, de toutes façons !

Ses yeux bleus en profitèrent pour détailler calmement l'Envoleur, chose qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de faire. Il avait bien remarqué que ces deux-là étaient particulièrement proches, mais l'intensité de leur intimité le frappa de plein fouet tant elle était lumineuse – et malgré lui, il en ressentit un léger pincement, dans la poitrine. Syles brillait autant que Kaünis, et de la même sauvagerie folle. La même impression de puissance se dégageaient d'eux... et le même danger. C'était réellement impressionnant. Que dirait Syndrell si elle savait que son apprenti était en train de partager tranquillement un repas avec deux Envoleurs ? Il choisit de ne pas imaginer sa réaction...

Il savait parfaitement qu'il y avait un danger potentiel et en conséquence se tenait prêt à toute éventualité, mais la proximité de Kaünis l'empêchait de réellement se concentrer sur autre chose... Surtout qu'elle était toujours entièrement nue. Heureusement que lui-même, depuis peu, avait découvert qu'il était possible de recouvrer ses vêtements lorsqu'il reprenait forme humaine... Ses yeux avaient déjà du mal à se détacher du corps de la jeune femme, et la chaleur dans son ventre devenait si intense qu'il se surprit à  voir défiler dans son esprit toutes sortes d'images de plus en plus suggestives.

Le pire, ce fut quand il coula un regard vers Syles, pour observer sa réaction suite à la réponse de l'Envoleuse, et qu'il prit conscience que le jeune homme n'était vraiment pas mal non plus : plus grand et plus musclé que lui certes, mais ce n'était pas pour lui déplaire ; et cette lueur provocatrice dans ses yeux d'un doré pâle, ce sourire en coin, cette aura impressionnante... et ce tatouage intriguant, comme celui qui s'étendait sur la poitrine de Kaünis, différent et plus grand que dans son souvenir.

Deux Envoleurs et un Marchombre... Darwen se mordit la lèvre inférieure presque trop fort, alors qu'il sentait les battements de son cœur accélérer.

C'était vraiment n'importe quoi.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mar 13 Sep 2016, 03:44

Kaünis se joignit à Syles pour dépecer l’animal. Ça, cela ne lui posait aucun problème – au contraire, même, elle adorait foutre ses mains dans la chair et dans le sang. Le loup s’est approché, et quand l’Envoleuse le voit partir dans le bois, elle a la certitude instincticve que c’est Darwen qui va revenir, et un petit sourire étire ses lèvres.

Observant son compagnon Envoleur faire la suite – la bouffe, et ça sniffait bon en plus ! - Kaünis laissait ses pensées vagabonder alors que ses yeux suivaient les mouvements de Syles. Elle aimait voir les reflets du feu sur sa peau, la teinte dorée que ça donnait à son épiderme, la manière dont ça soulignait ses muscles…
Darwen était revenu, entre temps, et elle l’observa lui aussi, qui les regardait sans un mot.
Il avait perdu sa langue ou quoi ?
Il avait l’air dans ses pensées lui aussi, et elle se demanda un instant en quoi elles consistaient… Avant de secouer la tête vivement : ça lui importait peu, de toutes façons, et ça ne changeait rien à la face du monde.

So it's gonna be forever
Or it's gonna go down in flames
You can tell me when it's over
If the high was worth the pain
Got a long list of ex-lovers
They'll tell you I'm insane
'Cause you know I love the players
And you love the game

- Mes parents n'ont jamais été très conte de fées alors c'est quoi l'histoire de la belle et la bête...? Ça a l'air drôlement marrant.
Kaünis se contenta de hausser les épaules, mais Darwen apparemment trouvait ça amusant. Quoi, alors ouais, il connaissait sans doute pas Syles, mais bon. Elle avait envie de se moquer… Jusqu’à ce que l’apprenti Marchombre réponde.
- Je ne suis pas très doué pour raconter les histoires... libre à elle de le faire, puisque tu connais déjà mon double animal, de toutes façons !
Elle ne put s’empêcher de se râcler la gorge, avant de terminer son bout de viande en se léchant consciencieusement les doigts pour récupérer tout le gras et la sauce de cette dernière – putain que c’était bon !
Elle ignorait superbement la drôle de tension entre les deux mecs, depuis le début, car elle n’en avait rien à carrer :  qu’ils se débrouillent entre eux.
Elle n’était pas un trophée quelconque, et de toutes façons, elle était capable de les foutre tous les deux au tapis. Ouais, même Syles, si elle le voulait.  Alors, hein. Merde.

Finalement elle se passa la langue sur les lèvres, en redressant le menton.
Échangeant un regard avec le Marchombre,  elle cligna des paupières une seconde.

- Boah. Pas grand chose de folichon. On s’est rencontrés à Al-Chen, y’a un moment de ça. Puis voilà. Elle haussa les épaules encore une fois, attrapant un autre bout de viande qu’elle grignota tranquillement, avant de continuer.
- Enfin, c’est juste le Marchombre qui m’a fait avoir les deux trucs dans le ventre, avant l’notre. En fait, elle en avait fait des avortements… Enfin, deux quoi. Mais pour trois pseudo-gosses.
Elle ne réalisa pas une seule seconde que ça pouvait carrément porter à confusion parce que...

Maintenant…  C’était fini !
Elle s’accorda une petite danse de la joie des épaules et du torse en mangeant son bout de viande.
Plus de problèmes de gosses, d’avortement, de trucs pas décidés, pas voulu, qu’elle pourrait égorger d’un mouvement de mauvaise humeur, qu’elle pourrait geler dans son ventre sans s’en rendre compte…

Elle pouvait baiser comme elle voulait.
Plus de conséquences de ce côté-là !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mar 13 Sep 2016, 04:10

Le jeune homme finit par hausser les épaules, il s'en tapait, de ce mec, au final, se dit-il, voilà.

Et il se taperait Kaü.

Tant de tapage, si peu de temps...

Une goûte de sauce tomba sur la poitrine de la jeune femme, rappelant presque une goutte de sang, comme ça, et, souriant, sans rien dire, il se pencha et alla la lécher, s'attardant un peu sur le mamelon de sa compagne pour le mordiller une seconde avant de se relever et de mordre à nouveau dans son propre morceau de viande presque finit.


No is a dirty word,
Never gonna say it first,
No is just a thought that never crosses my mind...

Maybe in the parking lot,
Better bring your friend along,
Better all together than just one at a time...

La vit frissonner et le regarder un instant avec ce regard qu'il connaissait si bien, puis glisser vers l'autre Darwen là, revint vers lui comme une question à laquelle elle connaissait la réponse, puisque ''non'', il ne le pensait même pas, jamais, avec elle...

S is for the simple need...

Sourit en la voyant se lécher les lèvres d'une façon qu'il connaissait tout autant, cette fois ce n'était pas la bouffe qui faisait ça, se contenta-t-il de penser en regardant son morceau de viande... Elle était beaucoup plus appétissante, elle.

E is for the ecstasy...

Laissa sa viande de côté pour venir s'attaquer à son corps nu, mordillant doucement en partant de son épaule, descendant doucement le long de sa poitrine, de son torse, de son ventre, s'arrêtant un instant pour la regarder d'en bas, la voir avec son regard qui semblait regorgé de... Besoin...

X is just to mark the spot...

son sourire s'élargit alors qu'il mordit la petite bille de chair, la tenant entre ses dents juste assez fort pour envoyer les fameux signaux de douleur et de plaisir mélangés à sa partenaire.

... 'Cause that's the one you really want.

Elle avait commencer à lui retirer ses vêtements, les lui arrachant presque, et il l'attrapa par les fesses pour la soulever et la déplacer de sur son siège, jetant un regard plein de sens à l'autre homme...

S'il voulait une part de ça, c'était le moment ou jamais de montrer qu'il pouvait travailler pour, parce que connaissant l'envoleuse, lui donner quelques orgasmes avant l'acte ne réduirait pas sa libido pour autant...

Bien au contraire...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Lun 19 Sep 2016, 00:39

[Vous êtes des rapides vous Razz]



A l'évidence, l'Envoleuse n'était pas spécialement plus douée que lui pour raconter les histoires, et Darwen sourit légèrement en entendant la légèreté des mots de Kaünis. Après tout, ça lui allait mieux ainsi : ce souvenir resterait entre elle et lui. Par contre, il ne put empêcher son sourire de muer en grimace lorsqu'elle parla des "des deux trucs dans son ventre". Personnellement, cette histoire l'avait vraiment ébranlé, et rajoutait une couche spéciale au lien qui les unissait – même s'il tendait à s'effriter. Il ne comprenait pas comment la jeune femme pouvait être aussi détachée en y faisant référence. Il entendit la fin de la phrase avec quelques secondes de retard. Alors elle avait aussi eu un gosse avec Syles ? Sûrement évacué à l'état d'embryon, lui aussi... L'apprenti marchombre imaginait mal Kaünis garder un enfant pour l'élever.

Son regard clair glissa à nouveau sur elle tandis qu'elle remuait ses épaules, agitant sa poitrine ; une nouvelle onde de chaleur naquit dans son ventre, tandis que le loup grognait au fond de lui. Kaünis était là, juste à côté de lui, comme offerte, si désirable, et... ça n'avait pas échappé non plus à Syles. Darwen le vit avec stupeur se pencher sur la jeune femme pour, juste sous ses yeux, lécher et mordre son mamelon tendu. Apparemment, sa présence était complètement égale à l'Envoleur... qui, comme si de rien n'était, mordit à nouveau dans son morceau de viande. Les yeux sombres de Kaünis passèrent de l'Envoleur à l'apprenti marchombre, qui se sentit complètement fondre sous l'intensité du regard vert, enflammé par le désir. Son cœur s'emballa en même temps que son esprit.

Oui, il avait vraiment très envie d'elle, là, tout de suite.

Mais faire l'amour avec deux Envoleurs ? Enfin, c'était surtout qu'il venait à peine de rencontrer Syles, et puis ils semblaient si proches tous les deux, il avait la désagréable impression qu'il allait s'immiscer entre eux s'il faisait ça ; et puis même s'il n'avait aucun problème sur le fait que la jeune femme couche avec d'autres mecs – encore heureux, ils n'avaient vraiment couché ensemble qu'une fois, et ne s'étaient revus que deux fois ensuite – il ne savait pas s'il avait envie de lui faire l'amour en même temps qu'un autre. Parce que s'il avait déjà tenté ce genre d'expérience, ça avait été avec des personnes plus proches... et en étant légèrement saoul. En plus, il était évident que Syles n'était intéressé que par Kaünis, et le fait que le désir ne fonctionne que par paires dans un trio plaisait vraiment moyennement à Darwen.

Il savait qu'il réfléchissait trop, mais la balance penchait encore du côté de ses principes. Et puis, est-ce qu'il ne serait pas encore plus vulnérable, dans cette situation ? Situation qu'il avait imaginé quelques minutes plus tôt pourtant... et dont il s'était efforcé de repousser les images. Il était partagé entre l'envie de s'éclipser entre les arbres pour retrouver son corps de loup et celle, complètement irrationnelle, de se joindre aux deux Envoleurs.

Car de son côté, Syles n'hésita pas une seconde. 'Wen le vit parcourir de sa bouche le corps nu de la jeune femme,  ne pouvant détacher ses propres yeux de ce corps offert, tendu par le besoin ; il sentait lui-même la chaleur envahir désormais tout son être devant ce spectacle sensuel et sexuel ; l'Envoleuse arracha les vêtements de son partenaire, qui, la saisissant par en-dessous pour la soulever de sa place, lança un regard totalement explicite au métamorphe.

Il ne fallut pas plus que cette invitation pour que le poids du désir surpasse celui des doutes et des principes. Se levant à son tour, 'Wen se coula doucement derrière la jeune femme pour enfouir son visage dans ses cheveux au parfum si particulier – il réalisait maintenant combien il lui avait manqué ! Il goûta la peau fine de sa gorge avant d'y planter légèrement les dents, tiraillant doucement la chair. Sa main gauche saisit la tête de la jeune femme, ses doigts agrippant ses cheveux et la tirant en arrière sans violence, tandis que la droite glissa sur son ventre, caressa sa poitrine, effleura son tatouage avant de s'emparer de l'un de ses seins, épousant parfaitement sa forme. Tendu par un désir brûlant, Darwen se plaqua tout à fait contre le dos de l'Envoleuse, son sexe frottant contre ses fesses nues, sa bouche capturant ses lèvres à la texture si agréable, franchissant leur barrière de sa langue.

C'était si bon ! Ça faisait si longtemps qu'il en avait envie, retrouver le corps de Kaünis ! Et il en voulait tellement plus !

Perdu dans les profondeurs du plaisir, il en oubliait presque la présence de Syles.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mer 21 Sep 2016, 02:52

Oups.
Elle avait tiré la langue une demi-seconde trop tard, et elle sentit la goutte de sauce brûlante s’écraser sur son sein droit. Se mordant la lèvre, elle eut à peine le temps de baisser le nez que Syles se penchait vers sa poitrine pour lécher le liquide presque rouge et lui tirer un délicieux frisson.
Un gémissement s’échappa des lèvres de Kaünis quand l’Envoleur attrapa son téton entre ses dents pour l’y faire rouler. Oh putain, que c’était bon ! Elle renversa la tête en arrière, une seconde…

Parce qu’elle avait toujours les mains prises avec sa propre bouffe, en fait.
Mais son compagnon ne s’en plaignit pas, et comme si sa peau avait un goût addictif, il commença à la croquer. Elle poussa un soupir de contentement, avant d’ouvrir les yeux et de découvrir que Darwen les observait tous les deux. Ah. Et il voulait pas se joindre au mouvement ? Elle voyait de l’indécision dans ses yeux, et fronça les sourcils un instant…

- Haan, putain !
Syles venait de mordre son clitoris et une décharge de plaisir brut la traversa en même temps qu’une douleur vive. Haletante, elle posa sa viande sur le bord pour arracher ses vêtements à Syles. Elle avait terriblement envie de tout ça. Oh, oui, encore. En fait, elle ne pensait juste pas pouvoir s’en lasser un jour. C’était beaucoup trop intense et brûlant pour que ça soit possible.

Quand il la souleva, elle s’accrocha à ses épaules et attrapa du bout des doigts le bout de viande resté sur le côté. Mordillant dans la chair cuite, elle se passa la langue sur les lèvres un instant.
Le contact dans sa nuque l’électrisa un instant, et elle réalisa que finalement Darwen semblait s’être décidé. Un petit sourire étira ses lèvres, alors qu’elle laissait sa tête basculer en arrière, offrant sa gorge aux deux jeunes hommes. Le corps du Marchombre se plaqua contre son dos nu, et elle put sentir son désir tendu entre ses fesses.

Un bruit de gorge s’échappa de ses lèvres, mais Kaünis se contenta de fermer les yeux un instant pour se laisser aller aux caresses de Syles et de Darwen. C’était trop bon, mais son estomac n’était toujours pas rassasié…
Alors, elle lia utile, agréable et encore plus.
Mordant dans sa viande, elle se laissa aller en arrière, mâchant doucement son bout de chair qui fit dégouliner encore un peu de sauce sur sa peau.

Elle sentait petit à petit son désir se muer en besoin, sa faim prendre une nouvelle dimension. Finissant son bout de viande, elle se mit à se lécher consciencieusement les doigts, laissant son regard s’attarder autant dans les yeux de Syles que de Darwen.
Se passant la langue sur les lèvres, le goût de la délicieuse sauce encore dans la bouche, elle prit appui sur ses talons pour basculer en avant et saisir le sexe tendu de Syles entre ses dents. Le mordillant juste assez fort pour que plaisir et douleur se mêlent, elle s’installa à genoux, les fesses levées et offertes, les doigts de sa main droite glissant sur les poils de ses cuisses alors que son autre main était occupée à soupeser ses bourses contractées par le plaisir.
Enroulant sa langue autour du pénis, elle apprécia la texture de la sauce de la viande mêlée au goût de l’Envoleur en fermant les yeux, avant de tendre un peu plus les fesses…

Elle voulait plus, elle aussi.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Lun 26 Sep 2016, 02:43

No, we're never gonna quit,
Ain't nothing wrong with it,
Just acting like we're animals...

No, no matter where we go,
'Cause everybody knows,
We're just a couple of animals.

Le frontalier soupira de plaisir devant l'expertise de l'envoleuse et, quelques secondes plus tard à peine, augmentait les mouvements de celle-ci de ses propres mouvements même si c'était elle qui contrôlait tout, au final.

Got your hand between my knees,
And you control how fast we go by just how hard you wanna squeeze,

It's hard to steer when you're breathing in my ear,
But I got both hands on the wheel while you got both hands on my gears,

By now, no doubt that we were heading south,
I guess nobody ever taught her not to speak with a full mouth...

'Cause this was it, like flicking on a switch,
It felt so good I almost drove into the ditch.

Ils s'imposaient un rythme beaucoup plus rapide désormais, mais l'envoleur se retira de sa bouche un peu à contre-coeur pour se laisser glisser sous elle, mordillant un de ses seins au passage et, d'un simple coup de reins, s'enfonça en elle sans demander son reste... Putain que c'était bon...

Il entendit un genre de grognement, devait être Darwen qui était un peu mécontent d'être devancé... Bah t'avais qu'à être plus rapide mon pote, on tournent pas autour du pot, pensa-t-il en agrippant les fesses de la jeune femme pour les ouvrir un peu plus...

Aller mon vieux, tu va pas la faire attendre plus, si..?

Ah, tout de même, se dit-il en souriant quand le corps de l'envoleuse se tendit un peu avant de commencer à reculer pour mieux s'empaler sur les membres en elle... Que la partie commence, pensa-t-il alors que son sourire grandissait et qu'il mordait un peu plus fort.


I'm so addicted to the things you do,
When you're going down on me,
All the sound you make with every breath you take...

It's unlike anything when you're loving me.

Les mouvements devenais chaotique rapidement entre eux et Darwne fut entraîner dans ce rythme de fou. C'était pas qu'ils étaient vraiment pressés, seulement voilà, ils étaient chaotique.

Et ça lui plaisait énormément, voilà.

On ne répare pas ce qui n'est pas brisé et on ne change pas ceux qui n'ont pas besoin de changer...

Eux ils n'avaient pas besoin de changer, se dit-il en embrassant Kaünis alors que les mains de l'autre homme venait d'attraper sa poitrine entre ses mains.

Ils se donnaient à 100% pour transformer tout le corps de la jeune femme en zone érogène... C'était grisant.


This is what it's all about, no one can slow us down,
We ain't gonna stop until the clock runs out...

Bottoms up!

Hell can't handle all of us, so get your bottles up,
Drinkin' every drop until it all runs out...

'Nother round, fill 'er up, hammer down, grab a cup, bottoms up!

Premier cris, première secousse...

Premiers orgasmes.

Ils étaient loin d'avoir terminé, se dit il en souriant, ses yeux attrapant ceux de la jeune femme un instant avant de recommencer à bouger à un rythme de fou.

Temps de montrer au chien-chien comment ça couchait, des monstres.


Slam as much as you can take and hand the bottle to me,
'Nother round, fill 'er up, hammer down, grab a cup...

Bottoms up!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mer 26 Oct 2016, 10:58

[Me voilà enfin ! Désolée pour l'attente ^^ Par contre ça devient vraiment bizarre tout ça x) Je ne pensais vraiment pas que Darwen irait jusque là, et qu'il allait partir bien avant... J'ai peur qu'il ait des remords après 'x)]



… Mais l'Envoleur était bien là lui aussi, et ce fut Kaünis qui rappela la présence de cet autre homme à Darwen, lorsqu'elle rompit presque le contact entre leur deux corps, se baissant pour attraper le sexe de Syles entre ses lèvres. Décontenancé, 'Wen réussit à retenir un grognement – d'autant plus qu'il n'était pas sûr que ce dernier ait pu être vraiment humain... Son regard se posa cependant sur les fesses de la jeune femme, tendues vers lui de manière tout à fait explicite, et il s'empressa d'ôter son haut et son pantalon, mêlant sa nudité à celle des deux corps en mouvement juste devant lui. Son propre sexe était toujours tendu par le désir, et son corps était loin d'être satisfait, à la fois frustré et tout à fait excité par la vision de cette fellation qui ne lui était pas prodiguée, à lui, et qui avait pourtant l'air absolument divine... Il n'en fallait pas plus pour qu'il saisisse à une main l'une des fesses de l'Envoleuse, s'extasiant sur sa texture douce et ferme, et qu'il glisse en même temps deux doigts entre ses fesses, lui tirant un petit sursaut de surprise. Incapable de résister plus longtemps au désir, il agrippa à deux mains les épaules rondes de l'Envoleuse, et la pénétra d'abord avec douceur, puis avec plus de force lorsqu'il fut assuré qu'elle était prête à l'accueillir, appréciant avec un long frisson de plaisir et un grognement cette fois non retenu la sensation de cet intérieur si chaud et si serré autour de lui...

L'une de ses dernières pensées à peu près cohérentes fut qu'il aurait bien voulu sentir lui-même, dans l'instant qui suivait, un homme le pénétrer avec puissance, et pouvoir mêler plaisir de donner et de recevoir, plaisir infini et douleur intense, dans le même geste, dans un ballet sexuel de trois corps en mouvement, dont il aurait été le centre... Mais le seul homme qui était présent mis à part lui était Syles, Syles seulement intéressé par Kaünis, et qui d'ailleurs avait choisi le même moment pour quitter la bouche de l'Envoleuse et se glisser en elle avec puissance et assurance. La jeune femme dut se redresser pour que les deux sexes s'enfoncent mieux en elle, et Darwen en profita pour se coller à nouveau à elle, mêlant leurs sueurs, et mordre la peau de son cou et de son dos, puis laisser ses mains remonter le long de ses hanches, caresser la naissance de ses seins, et finalement les saisir à pleines mains, amoureux de leur texture si douce, si pleine. Se concentrant totalement sur le plaisir de l'Envoleuse, il soupira d'aise en la sentant réagir sous ses caresses.

Il eut un peu de mal à gérer ce mouvement à trois au début, surtout que Syles avait décidé de mener la danse à un rythme complètement fou, et ne cessait d'accélérer. Kaünis ne semblait avoir aucun mal à s'y adapter, et 'Wen devina là de longues et nombreuses séances de pratique. Il ne se laissa pas impressionner pour autant, et parvînt au bout de quelques va-et-vient à s'adapter à leur vitesse... et même à la dépasser, prenant lui-même le dessus, même si ça ne dura que quelques secondes. Leurs souffles se mêlèrent dans le même effort, tandis que le plaisir montait, montait... L'une de ses mains quitta la poitrine de la jeune femme pour aller effleurer son clitoris enflammé du bout des doigts, et jouer malicieusement avec tandis que Syles continuait à la pénétrer.

Il n'y avait bien que le mot de chaos pour décrire cette danse folle au milieu de la plage, et pourtant... Darwen réussit à y trouver de l'harmonie. Parce qu'il n'y avait pas de chaos sans harmonie, et inversement. Ce fut dans ce mélange inattendu d'énergies si différentes que l'homme sentit bientôt son plaisir atteindre le point de paroxysme, devenant presque insoutenable. Il éjacula abondamment dans la jeune femme, hurlant son plaisir – elle avait bien laissé entendre qu'il n'y avait aucun danger, n'est-ce pas ? Sous le coup de l'orgasme, il ne s'aperçut pas que quelque chose avait changé en lui, et que lorsqu'il planta ses dents dans la chair d'une épaule nue, ce furent en réalité des crocs qui mordirent la peau tendre, déchirant les tissus et éclaboussant de sang son visage toujours humain. Un grognement animal sortit de sa gorge, et il s'enfonça avec une violence jusqu'alors inconnue de lui-même dans l'anus de l'Envoleuse, lui tirant un cri de douleur. Son regard croisa celui de Syles, qui dut apercevoir, à la place de yeux d'homme, des pupilles rétractées comme celles d'un loup...

Darwen ne se rendait plus vraiment compte de rien. Kaünis ne semblait pas lui donner de signe lui montrant qu'il était allé trop loin, et il continuait à se retirer d'elle et à s'y enfoncer à nouveau avec une force bestiale. Ses ongles laissèrent des marques blanches sur sa poitrine, qu'il aurait lacérée s'il s'était agit de griffes. Il profita du fait que Syles était hors d'elle un instant pour se plaquer tout à fait contre elle, la forçant à laisser tomber ses coudes sur le sol ; alors il put enfin pénétrer son vagin, dans toute sa longueur, allant appuyer avec violence tout au fond. Il jouit à nouveau après quelques allers-retours à peine, avec la sensation d'emplir tout entière la jeune femme et qu'elle-même l'emplissait tout entier à la fois.

Il n'y a pas de chaos sans harmonie et inversement, pourtant il aurait été difficile, désormais, de chercher de l'harmonie dans cette nouvelle danse...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Mer 26 Oct 2016, 17:19

[ Pas de soucis pour l'attente pour un RP pareil, Darwen *.*
Bon par contre Kaünis hors de contrôle donc... débrouillez-vous avec ça. Voilà xD ]



Frénétique.
Et chaotique.

Le rythme des deux hommes, de part et d'autre d'elle était diabolique. Mais putain, que c'était bon ! La douleur côtoyait le plaisir de si près, s'y mêlait en tourbillons érotiques et sensuels que c'était plus que grisant.
Irrésistible.
L'appel de l'explosion de jouissance ne cessait de grandir, s'étendre, se ramifier dans chacune des cellules de son corps. Les va-et-viens puissants, les frottements d'une intensité si forte que c'en était irritant mais profondément satisfaisant, les grognements des deux hommes, grognements primaires et enthousiastes… Elle leur faisait de l'effet, et elle appréciait ça.


Mieux.
Elle continuait d'en jouer.
D'autant qu'elle n'était plus vraiment dans le contrôle. Son corps se tortillait, se tendait, ses muscles se contractaient et se relâchaient car ils ne savaient plus comment réagir face à tous ces stimuli simultanés. Les caresses de Darwen sur sa poitrine contrastaient tellement avec tout le reste que ça contribuait à la tenir en haleine, incapable de gérer ces éclairs de plaisir qui se confondaient presque avec ceux de douleur.


Jusqu'à ce que les mouvements dans son dos lui indiquent que c'était bientôt fini pour Darwen… Elle le sentit s'enfoncer brutalement en elle, le liquide couler dans ses entrailles, et cette sensation fit remonter un long frisson sur sa peau jusqu'à son crâne.


Et puis.
Les crocs. La morsure. Là, dans son cou.
La douleur se fusionna au plaisir, et le cri qu'elle poussa était un mélange de tout ça. L'odeur du sang se mêla à celle de l'haleine de Darwen, arrachant un nouveau cri à Kaünis en même temps qu'il la prenait brutalement.
* Oh oui, putain *
Laissant aller sa tête en arrière, elle se cambra un peu plus pour accompagner les mouvements d'une brutalité inouïe de Darwen, passant ses mains par dessus ses épaules - ça tirait sur la plaie, c'était encore meilleur - pour enfoncer ses doigts dans les cheveux du Marchombres et lui tirer sur le cuir chevelu pour l'encourager.
- Encore…! murmura-t-elle du bout des lèvres, avant que sa jouissance n'explose.


Orgasme incontrôlable.
Qui repartait sans fin à chaque nouveau coup de buttoir, à chaque nouvel envahissement de ses parties intimes.
Comme un cycle, ça n'avait pas le temps de redescendre. Plaisir et douleur se fondaient l'un dans l'autre, et elle ne savait plus si c'était parce qu'elle avait mal qu'elle jouissait ou si c'était parce qu'elle jouissait qu'elle avait encore plus mal.
Il n'y avait plus ni début ni fin, juste une énorme boule inextricable.


Un autre hurlement, alors que les dernières bribes de contrôle dans son corps s'envolaient comme poussière dans le vent.


Une seconde.
Avant qu'une fine couche de cristaux de glace ne commence à recouvrir sa peau.
Scintillement grisant sur ses tempes, si proche de ses oreilles, descendant directement dans un sillon d'acide glacé dans son cou pour se perdre sur sa poitrine en ramifications artistiques, comme de la neige sur du verre. Le dessin de la glace s'enroula autour de ses seins sans s'y déployer, avant de descendre sur son ventre, ramper sur sa taille pour glisser dans son dos, et remonter le long de sa colonne vertébrale.


Deux secondes.
Avant que le gel ne s'étende sur le sol au contact de ses genoux, ne cherche une autre porte de sortie dans des corps chauds.
Des corps brûlants.


Trois secondes.
Temps de réaction infime, avant de réagir.
Kaünis voulut repousser les deux hommes, était incapable de bouger. Pas même de tomber, mains en avant, sur le sol pour diffuser toute cette énergie glacée dans la terre et pas sur la chaleur de ses partenaires.


* Hé merde *
Première pensée cohérente.
Et dernière aussi.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Lun 31 Oct 2016, 16:49

Explosion de froid qui aurait probablement tué n'importe quel homme ou femme si près de sa source, encore plus en plein acte.

Le froid s'étala à l'homme sous elle par leur contact et celui-ci s'empara de ses lèvres malgré le gel qui menaçait d'entrer dans sa bouche.

Après tout il avait, dans ses cheveux, une mèche blanche qui jouait avec la flamme noire de sa crinière.

Un rai de glace dans les ténèbres...

Après tout, il n'était pas tout à fait humain, se dit-il en mordant la lèvre qui le gelait jusqu'à sentir la chaleur légère et le goût amer du sang.


Satani, Satani, in amus dignita.

Satani, Satani, e vade retro sagitta...

We are the storm and the wicked inside,
More than a martyr can take...

Fire them back to the dark of the night,
Pray for this time we awake.

And they will
Die, die, die tonight...

Lark entra dans l'établissement sans grand problèmes, personne ne se méfiait d'un homme qui avait, au final, l'air assez normal pour un Thül, dans une auberge de ce genre.

Le maillon faible, voilà où il fallait attaquer, se dit-il en arrivant derrière l'homme qu'il cherchait...

Paf, un bon coup derrière le crâne et celui-ci tomba sans connaissance sans rien comprendre, le coup avait été si vif que quand il le rattrapa tout le monde pensait qu'il avait pris un verre de trop et le Thül feignit l'innocence en proposant au tenancier de le porter à une chambre, celui-ci accepta en grognant contre les ivrognes qui ne connaissaient pas leur limites...

Le Thül se contenta de monter les escaliers et de faire passer le corps sans connaissance par la fenêtre en bas de laquelle certains de ses hommes attendaient et l'attrapèrent pour le mener à la prison improvisé pour lui... Ça avait coûter une fortune de faire dessiner discrètement une cage indestructible sans laisser de traces et il n'avait que trois jours, lui avait préciser le dessinateur, avant qu'elle ne disparaisse...

En un jour il en avait pris un sur quatre, maintenant il fallait qu'il voit avec ses hommes s'ils avaient trouvés le sale gamin d'Agarest, le type aux aiguilles ou la pouffiasse du premier...

L'approche d'un de ses éclaireurs lui soufflait que oui, ils avaient trouvé quelqu'un...


Tonight alone you're riding,
Onto the other side...

Your might untold and waiting,
Boy you'll be the final light.

Your mother fought the demons,
Your brother saw the light,
And now we pray the unborn...

You and I can't stay alive.

Syles sourit malgré lui quand Darwen augmenta sa vitesse... Ah il voulait jouer dans la cours des grands le petit..? Parfait, se dit-il en augmentant lui-même le rythme à nouveau, bien qu'il risqua un instant d'arrêter quand il vit les yeux de loup mais, plutôt, se contenta d'hausser un sourcil...

Ah c'était un vrai loup-garou au fond le conna--

La morsure tira de Kaünis un cri qu'il connaissait plutôt bien et, à ce moment, il utilisa un de ses pieds pour repousser l'homme comme il le pouvait, qui compris qu'il devait reculer quand de la glace lui couvrit le museau, mais bien trop tard, ils n'avaient plus le temps de déplacer Kaünis, plus le temps de rien faire.

Et merde, se dit le frontalier en serrant l'envoleuse dans ses bras plus près de lui encore malgré le danger.

Puis ce qui devait arriver arriva...

Explosion de froid qui aurait probablement tué n'importe quel homme ou femme si près de sa source, encore plus en plein acte.

Le froid s'étala à l'homme sous elle par leur contact et celui-ci s'empara de ses lèvres malgré le gel qui menaçait d'entrer dans sa bouche.

Après tout il avait, dans ses cheveux, une mèche blanche qui jouait avec la flamme noire de sa crinière.

Un rai de glace dans les ténèbres...

Après tout, il n'était pas tout à fait humain, se dit-il en mordant la lèvre qui le gelait jusqu'à sentir la chaleur légère et le goût amer du sang...

La glace couvrait son corps, faisait changer sa peau de couleur légèrement, il ne savait même plus si Darwen avait eu le temps de s'éloigner avant cette ''Attaque'' qui n'en était pas une.

Il s'en foutait.

Tremblotant de froid sans s'en rendre vraiment compte, ses nerfs ne captant plus vraiment la situation depuis un moment, il se contenta de lécher du bout de sa langue presque entièrement bleue l'unique goutte de sang qui coulait encore de la jeune femme sans s'être déjà gelé puis senti les tremblements arrêter...

Ah, voilà.

C'était donc ça, être en hypothermie, se dit-il en voyant son faible souffle devenir brouillard léger dans l'air environnant... Soit l'air s'était refroidit aussi, se dit-il, soit c'était son souffle qui était froid à ce point...

Son attention fut ramener à Kaünis qu'il voyait vaguement au dessus de lui, elle semblait inquiète... Pourquoi était-elle inquiète..? Il se sentait bien, lui...

S'il allait bien et elle aussi, avec son bandage de glace sur l'épaule, alors tout allait bien, non..?

Bah oui, se dit il en souriant malgré ses lèvres qui craquèrent légèrement sous l'effort. Elle était vraiment belle, comme ça, même, ou peut-être particulièrement avec cette couche de glace l'entourant, une vraie reine des neiges et de son coeur...

Il leva son bras, opération difficile pour une raison qui lui échappait, et approcha la tête de sa compagne pour déposer un baiser sur ses lèvres, tient, sa vue se brouillait... Il était fatigué aussi...

À quelle heure il s'était couché hier déjà..? Il ne savait plus...

Mais il avait vraiment, vraiment, vraiment très sommeil...

Alors il ferma les yeux pour dormir...

Juste un petit cinq minutes...


We are, we are.

We are made from broken parts.

We are, we are,

We were broken from the start.

And our hearts, our hearts,

They are beating in the dark.

Cause we are we are...


We are built from broken parts.

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Dim 20 Nov 2016, 20:35

[Bon, comme d'hab, MP si quelque chose ne va pas... mais bon, vous avez vu la situation dans laquelle vous me mettez, là ? xD]




Il ressentit la jouissance de Kaünis, sous lui, autour de lui, en même temps qu'elle retirait ses mains de ses cheveux, en arrachant quelques-uns au passage, incapable de garder ses bras tenus en l'air, et qu'elle poussait un nouveau cri de plaisir et de douleur qui ressemblait davantage à un hurlement. C'est alors que le loup en Darwen, dont la jouissance extrême avait fait apparaître les yeux et les crocs sans que l'homme ne s'en rende compte, envoya un message dans l'esprit embrumé de ce dernier. DANGER ! hurla la bête. L'homme l'entendit à peine. Son corps même n'était plus seulement humain ; homme et loup s'étaient fondus pour n'être plus que douleur du plaisir et plaisir de la douleur, plaisir bestial et brûlant qui avait consumé toute trace de pensée dans un esprit plus vraiment humain, mais entièrement sensation.

DANGER ! Le froid contrasta tellement avec la chaleur intense dans laquelle était plongé son corps que le métamorphe eut l'impression d'être percuté par du métal en fusion. Il se retira brusquement hors de Kaünis, roulant dans l'herbe, et elle tomba violemment le sol – dans le même temps, il retrouva ses dents et ses yeux humains. Il lui fallu quelques secondes pour reprendre conscience – presque connaissance – et ressentir la douleur du gel qui avait pénétré sa peau. Tandis qu'il revenait à lui, son regard glissa sur le corps nu de la jeune femme étalé sur le ventre, recouvert de givre et veiné de glace, puis sur la large blessure qu'elle avait à l'épaule, et où la glace était devenue rouge, comme si la chair, avant de se geler, avait été déchirée par des crocs de... loup.

Un frisson d'horreur parcourut le corps de l'homme alors qu'il comprenait ce qu'il avait fait. Il avait donc perdu le contrôle à ce point ? Il n'eut pas le temps d'y réfléchir. Son regard ahuri venait de croiser les yeux dorés de Syles. Syles qui avait rattrapé Kaünis et la tirait vers lui pour... l'embrasser à pleine bouche. Alors que la jeune femme, avec sa peau désormais si blanche, donnait l'impression d'être devenue une statue de glace. Alors que Darwen avait pu sentir la puissance de ce froid, ce froid intense qui, il le savait depuis qu'il avait vu Kaünis assassiner ce type dans l'auberge, pouvait tuer. Et apparemment, de la même façon qu'il n'avait pas réussi à contrôler la bête en lui, elle ne pouvait pas contrôler ce froid qui sortait d'elle. Comme une greffe. Le corps de Syles commença à geler lui aussi, et Darwen ne put que rester ébahi devant ce spectacle de deux corps nus s'étreignant bientôt figés par la glace. Une étreinte sur le point de devenir éternelle...


***



Lark et ses hommes se figèrent en entendant le cri qui perça soudain le silence de la forêt.

- Euh... c'était quoi ça ?
- On aurait la voix de la fille.
- Tu veux dire celle qu'on doit buter ?
- Nan, ta grand-mère !
- Je vais te...
- Fermez vos gueules de Raïs puants ! Si Baarh a raison, c'est qu'on touche au but. Et si l'autre salopard avec sa mèche blanche est là aussi, il nous en restera plus qu'un à trouver. Alors maintenant vous la fermez et vous av...

Second hurlement.
A glacer le sang.

Malgré eux, les neuf hommes frissonnèrent.

- Mais qu'est-ce qu'ils foutent, bon sang ?
- On va vite le savoir. Dispersez-vous dans les fourrés et avancez vers l'endroit d'où ça provient. On arrive, on regarde. Et on la fait taire une bonne fois pour toutes...


***



Le piaffement de Nyu, tout près. Sortant de son hébètement, Darwen se releva aussitôt avant de porter instinctivement la main à sa hanche, là où était censé se trouver un poignard. Sauf qu'il n'y avait pas de poignard. Qu'il était complètement nu.

Et qu'une dizaine d'hommes armés jusqu'aux dents venaient de sortir de la forêt pour avancer sur la rive du Lac Chen. Dix hommes pliés de rire en le découvrant nu, seul en garde face à eux tous.

Et merde.

- Haha, désolé de te déranger dans ta petite baignade, petit ! Tu n'aurais pas vu un mec avec une mèche blanche et une nana aux cheveux noirs par ha...
- Mais ce sont eux !

L'homme désignait du doigt les deux corps enlacés. Lark fronça les sourcils. Toute trace de rire avait disparu de son regard, qui sans comprendre allait et venait du couple figé à Darwen.

- Qu'est-ce qu'ils foutent dans de la glace ? Mais au fait, pourquoi t'es avec eux, pet...

Darwen avait bondit, droit sur le Thül. Il avait été rapide, très rapide, mais l'homme était un guerrier aguerri et il évita facilement l'attaque ; son poing cueillit le ventre de l'apprenti marchombre, lui coupant le souffle. Darwen se redressa dans une roulade avant d'attaquer à nouveau, feintant à gauche et... Il eut à peine le temps d'apercevoir la boule de feu qui fusa vers lui.

Il y avait un dessinateur !

Elle lui frôla le torse tandis qu'il se jetait en arrière, continuant sa course... et fonça droit sur Kaünis et Syles.

Profitant de la stupeur des hommes lorsque les deux statues de glace s'enflammèrent, le métamorphe laissa le loup prendre la place – c'était peut-être sa seule chance de ne pas mourir tout de suite...


__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Lun 30 Jan 2017, 02:10

[ Désolée pour tout ce retard ! u.u' Et oui, Darwen, sacrée situation... Je veux dire, quand Syles et Kaü se retrouvent ensemble, ça fait souvent des trucs très bizarres - et pas catholiques xD ]






Froid.
Glacé et ténébreux, le monde lui tendait les bras. Figé dans les cristaux bleutés, le temps avait suspendu son cours. Est-ce que c’était réel ? Elle pouvait sentir le souffle de Syles contre elle.
Sur ses lèvres.
Sur sa bouche.
Et sa chaleur… qui s’enfuyait. Disparaissait.

Est-ce que c’était réel ?

C’était comme un arrêt sur image, mais localisé. Elle pouvait sentir confusément que quelque chose se passait autour d’elle, mais était incapable de bouger. De penser. De respirer.
Incapable de vivre.
Gelée dans sa propre Greffe, elle était en train de prendre la vie de Syles sans même le vouloir.

Non !
Elle tenta confusément de le repousser, mais ne comprit pas pourquoi son corps ne lui obéissait pas. Elle ne pouvait que lutter, bizarrement, contre ses propres pensées. Contre cette porte, là-haut, qui laissait passer ce blizzard hurlant et fantomatique.

Blizzard né du plaisir et de la douleur, de la beauté suspendue d’un instant chaotique à souhaits.

Mais… cette chaleur qui s’en allait.
Ces yeux qui se fermaient…
* NON !*
Brutalement, la porte se ferma et toute sensation de tempête disparut de son crâne.
Seul le froid persistait.
Elle tenta de le repousser… Mais tout ce qu’elle savait faire, c’était le provoquer, pas s’en débarasser.

Et puis soudain.
Chaleur.
Non.
Ça brûlait.
Un long frisson remonta le long de son échine, alors que le carcan glacé dont elle était entourée fondait brutalement, et la sensation de brûlure – entre froid extrême et chaleur puissante – lui crama le bout des doigts et lui fit froncer le nez.
Elle cligna des paupières.
Elle pouvait bouger !

S’ébrouant, elle ferma ses doigts autour des poignets de Syles, qui avait repris des degrés aussi. Est-ce qu’il respirait ? Elle se pencha au dessus de lui, ses cheveux tombant sur le côté de sa tête en un voile humide, et elle put entendre son souffle.

Il était vivant.
Elle glissa ses doigts sur sa joue, tendrement, se fichant bien des projectiles qui tentaient de les atteindre. De l’atteindre, elle. Se pliant, elle déposa un baiser sur les lèvres tièdes de l’Envoleur, avant de se mordre la lèvre…
Et enfin se redresser.

Son regard balaya la scène du regard. Elle aurait dû être engourdie, fatiguée, incapable de bouger oui – et elle sentait son corps endoloris et lourd.
Mais il était hors de question que ces mecs – une petite troupe – s’en prennent à Syles !

Se redressant lentement sur les genoux, puis sur les pieds, nue face à ces pauvres types, elle redressa le menton fièrement, un sourire moqueur sur les lèvres.
- Bande de petits voyeurs. Ça vous fait bander de mater les gens comme ça ? commença-t-elle, piquante et provocatrice. Avant que l’expression sur son visage ne change du tout au tout, et devienne si noire que les plus proches reculèrent d’un pas, alors qu’ils se trouvaient à dix mètres.

Repérant du coin de l’oeil un mec qui se déplaçait légèrement, les yeux comme dans le vague, elle poussa un petit soupir… Avant de bondir sur le côté. Un peu moins rapide que prévu – fichu corps endoloris ! - elle sentit une lame effleurer son dos mais ignora la douleur piquante pour plonger le long du bras et saisir l’arme en plantant ses ongles dans les yeux du mec qui hurla de douleur.

Dégageant la lame, elle sauta en l’air pour éviter une boule de feu qui se dirigeait vers elle, et nota le mec avec le regard à moitié dans le vide, pas exactement focalisé… Haha. Quel débile.
Évitant un coup, aussi vive qu’un feu follet, elle gela un autre mec en attrapant son visage de sa main entière, passa derrière une garde, se protégea d’un projectile avec un corps…
Finit par arriver près du Dessinateur qu’elle toisa un instant de toute sa hauteur – de toute sa superbe, parfaitement nue.

Rictus.
Elle plongea sur lui, évita un coup de poignard, se glissa dans son dos, attrapa sa nuque et poussa sa Greffe dans le corps du mec.

Personne n’aurait Syles.
Et alors que les trois derniers mecs s’enfuyaient en courant, elle les regarda partir…

La montée d’adrénaline reflua, et elle s’écroula brutalement par terre. Serrant les dents, elle sentit tout son corps protester, mais pu ramper sur quelques mètres, incapable de se lever, vers Syles.
Juste plonger une dernière fois son nez dans ses cheveux.
Juste sentir son odeur, s’en imprégner, s’immerger dedans.
Se recroquevillant contre son corps, elle se mit à pleurer.
- Je suis désolée… marmonna-t-elle, entre deux sanglots, la bouche barbouillée et envahie de larmes et de morve.
Elle était une loque.

Mais s’il mourrait par sa faute…

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Ven 09 Juin 2017, 05:46

On the ground I lay,
Motionless in pain,
I can see my life flashing before my eyes...

Did I fall asleep,
Is this all a dream..?

Wake me up,
I'm living a nightmare...

Le froid l'enveloppait, le perçait de bord en bord.

Mais c'était son froid à elle, donc il l'acceptait, se dit il.

C'était si doux, il avait si sommeil...


...Suis désolée...

Une goutte, puis une autre, puis toute une flaque... Pourquoi diable pleurait-elle? Il était bien, aurait voulu dormir...

...Réalisa qu'il ne pouvait pas.

Il ne pourrait jamais choisir un simple sommeil plutôt qu'elle.


I will not die,
I'll wait here for you.

I feel alive,
When you're beside me.

I will not die,
I'll be here for you...

...In my time of dying...

Le frontalier ne tremblait plus, en pleine phase terminale d'hypothermie, quand un rêveur mit enfin la main à la tâche, un l'esprit, plutôt.

Cela prit plusieurs heures pendant lesquelles il dégelait les articulations une à une, réparait les dommages, et ainsi de suite.

Quand l'homme eu enfin terminer, il avait le visage plus blême que son patient et dut se tenir au mur pour aller s'allonger dans une autre pièce, laissant l'homme et la femme auprès de leur ami qui se réveillerait d'un moment à l'autre.


KAÜNIS!

Syles se réveilla justement si brusquement, s’assoyant par réflexe, frappant sa tête contre celle de la jeune femme qui était penché sur lui et retombant à plat sur son lit, la tête entre les mains, dans un juron.

Putain la prochaine fois je vise les lèvres..!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 387
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Ven 09 Juin 2017, 16:32

Le loup bondit sur l'un des hommes, mordit profondément dans son épaule droite et tira sauvagement ; un gros morceau de chair s'arracha du corps de l'homme, qui poussa un hurlement. L'animal en attaqua aussitôt un deuxième, déchirant sa gorge, puis un troisième, tirant sur son bras gauche jusqu'à l'arracher à moitié du tronc.
Le premier et le troisième étaient presque à terre, tandis que le second était mort quasiment sur le coup et gisait au sol dans une position étrange.
Une boule de feu fonça sur le loup, qui bondit sur le côté, l'évitant au dernier moment et grognant en sentant les poils de son flanc roussir. Évitant les boules de feu successivement en sautant d'un côté puis de l'autre, il galopa à toute allure vers le magicien qui en était à l'origine ; un des autres humains, massif, s'interposa et déchira sa fourrure de son poignard, au niveau du cou. Le loup poussa un cri de douleur alors que le liquide sombre coulait sur ses poils ; il se précipita sous les jambes de l'homme pour lui en mordre une par derrière, de toutes ses forces, plantant ses crocs dans une grosse veine. Sa proie se retourna en grognant et l'animal évita de peu un coup de hache qui l'aurait éventré, puis il sauta pour attraper le bras de l'homme dans sa gueule, faisant tomber lourdement l'arme sur le sol. L'autre lui saisit la tête avec son autre main et serra. Fort. Il voulut l'envoyer voltiger, mais sans se démonter, le loup mordit encore plus fort dans la chair, jusqu'à l'os. Avec un hurlement de douleur, l'homme s'agenouilla sur le sol.
Le loup s'effaça...



…Et Darwen envoya son poing de toutes ses forces dans le nez du Thül, l'explosant sur le coup. Le guerrier s'écroula à terre, assommé, tandis que l'apprenti marchombre roulait sur le côté. Bondissant trop vite sur ses jambes, il se sentit chanceler et poussa un juron ; mais en jetant un coup d’œil en arrière, il constata que Kaünis avait déjà mis hors-jeu trois hommes, dont le Dessinateur, et que les trois restants s'enfuyant en courant. La jeune femme rampait vers Syles, qui n'avait pas été assez touché par les flammes pour « décongeler ». Elle se roula contre lui en pleurant et Darwen songea qu'il n'aurait jamais pensé la voir dans cet état.

Les observant sans mot dire pendant quelques secondes, il se rendit compte qu'il était le seul à pouvoir faire quelque chose en cet instant. Une onde de découragement parcourut tout son corps. Après tout, ce n'était pas après lui que ces hommes étaient, mais après eux deux, s'il avait bien compris. Kaünis avait l'air de s'en foutre complètement de lui et d'ailleurs, n'était-elle pas une envoleuse invulnérable, parfaitement capable de se débrouiller seule ? Enfin, il était lui-même dans un sale état, avec cette plaie qui parcourait le côté droit de son cou.

Soupirant, il prit deux minutes pour nettoyer sa blessure dans l'eau du Lac Chen, la bander grossièrement et enlever le plus gros du sang qui recouvrait son visage, puis pour se rhabiller. Enfin, il s'approcha de Kaünis, hésita, posa une main sur son épaule.

- Kaünis. On doit l'emmener chez un Rêveur, je sais qu'il y en a un aux environs d'Al-Chen.

Mais pourquoi est-ce que tu fais ça, bordel ? Un envoleur est en train de mourir et tu veux le sauver ? Baiser avec des envoleurs puis leur sauver la vie, tu serais pas en train de déconner par hasard ?

'Wen frissonna en se rappelant leurs ébats quelques minutes plus tôt. Avait-il vraiment été si loin qu'il avait laissé le loup mordre Kaünis jusqu'au sang ? Il ne laissa pas au dégoût – dégoût de lui-même – le temps de l'envahir, et écarta la jeune femme de Syles pour s'en emparer, frissonnant à nouveau au contact du froid, l'enrouler dans une couverture et le déposer sur la monture de l'envoleur, en prenant garde qu'il ne glisse pas. Puis il se tourna à nouveau vers Kaünis.

- En galopant, on peut y être dans moins d'une heure.

Une heure, c'était bien long pour un mourant, mais la boule de feu avait tout de même commencé à faire fondre la glace donc c'était peut-être encore possible... De toutes façons, ce débile s'était fourré tout seul dans cette merde, et s'il crevait ça ne le concernait pas !


***



Debout, le dos appuyé contre le mur et les bras croisés sur son torse, Darwen attendait que Mok Tyrin leur indique que Syles était sauf. Cela faisait plusieurs heures qu'ils avaient fini par trouver le Rêveur, qui, s'il avait écarquillé les yeux de stupeur en voyant l'état de l'envoleur et en comprenant ce qu'on lui demandait de faire, s'était ensuite mis à la tâche sans perdre une seule seconde. L'apprenti marchombre s'était d'abord occupé de faire un feu dans la cheminée pour réchauffer la pièce, puis il avait vérifié que Kaünis n'avait pas besoin de son aide, mais elle était complètement accrochée – et accroc – à l'homme. Il était alors sorti se laver et soigner sa propre blessure, manger un morceau, s'occuper des chevaux, était revenu avec de la nourriture pour Kaünis et Syles quand il se réveillerait, avait fini par s'endormir dans un fauteuil, et s'était réveillé depuis vingt bonnes minutes.

- C'est... c'est bon. Je vous laisse avec lui, articula Mok avant de sortir de la pièce en tremblant pour aller – sûrement – se reposer ailleurs.

Incapable de comprendre comment l'envoleur avait survécu, Darwen sursauta lorsqu'il se réveilla d'un coup en criant le nom de celle qui était resté près de son lit pendant toutes ces heures. Il leva les yeux au ciel en entendant les mots suivants. Ce mec était-il increvable ?! N'empêche, si lui n'avait pas été là, comment ils auraient fait, hein ?

Il les observa quelques instants. Etait-il jaloux de cette relation unique qui s'était développé entre eux depuis la dernière fois où il avait croisé Kaünis ? La réponse était négative. Il y avait seulement un peu de tristesse, là, dans sa poitrine, mais au fond il savait que c'était mieux comme ça. Si c'était le genre de relation qui correspondait à la jeune femme, impliquant bagarres et parties de baise sauvages, il n'était lui même pas capable de lui offrir. Faire l'amour comme ils l'avaient fait, c'était loin d'être sa tasse de thé. Il s'était laissé emporter une fois, et ça n'arriverait plus.

Haussant les épaules, il saisit sa veste, toujours dans le fauteuil où il avait dormi, et sorti discrètement de la pièce, refermant la porte doucement la porte derrière lui.

Il était temps pour lui de partir.

Il voulut passer remercier le Rêveur, mais Mok dormait déjà à poings fermés, terrassé par les efforts qu'il avait dû fournir. Un léger sourire sur les lèvres, Darwen aller chercher Nyu, et, marchant à côté d'elle en la tenant doucement par la bride, il s'enfonça à nouveau dans la forêt. Direction l'Académie.

Loin du Chaos.





[Eh bien, je m'arrête là ^^ Merci à vous deux pour ce Rp plein d'action, qui aura bien secoué mon petit 'Wen ! x)]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]   Sam 17 Juin 2017, 20:50

- Kaünis. On doit l'emmener chez un Rêveur, je sais qu'il y en a un aux environs d'Al-Chen. 
Déboussolée, il fallut plusieurs secondes à l’Envoleuse pour comprendre qui lui parlait. Puis, quand enfin son cerveau reconnecta quelques neurones et qu’elle put identifier Darwen, elle ouvrit la bouche pour le remercier… Mais déjà le Marchombre saisissait Syles pour le hisser sur un cheval.
- En galopant, on peut y être dans moins d'une heure.

Rassemblant toute son énergie, l’Envoleuse opina du chef et se hissa sur Voyage qui s’était aussi approchée. Ils devaient trouver un Rêveur, oui. Darwen avait raison.


* *


Elle était assise sur le bord du lit, près de la tête de Syles, une main posée sur sa poitrine.
Juste pour pouvoir sentir son coeur battre dans sa poitrine et son ventre se soulever au rythme de sa respiration.

Ça allait aller, avait dit le Rêveur. Elle ne se souvenait déjà plus de son prénom.
Mais elle put sentir sous ses doigts la respiration de Syles se modifier un instant, voulut se pencher en avant pour vérifier que tout allait bien…
Se prit une tête d’Envoleur en pleine poire.

- Aïe ! lâcha-t-elle en se frottant le front… Avant d’éclater de rire. Syles était décidément plein de surprises… et il était toujours bien vivant.

Heureuse de constater qu’il n’avait même pas perdu son sens de l’humour, elle glissa ses doigts sur sa joue un peu rugueuse quelques secondes.
Clairement soulagée, oui.

Puis, un bruit attira son attention et elle releva le menton pour voir Darwen s’en aller en refermant doucement la porte. Baissant le visage vers Syles, elle déposa un léger baiser sur ses lèvres.
- Je reviens.
Et elle bondit hors du lit pour rattraper le Marchombre qui filait.

Elle ne put le retrouver que lorsqu’elle le rattrapa dehors, et se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un léger baiser sur le bord de sa mâchoire.
- Merci de l’avoir aidé. De nous avoir aidé….

Elle le lâcha, n’attendant aucune réponse.
Mais elle finit par lui adresser un sourire.

- Fais attention à toi, d’accord ?
Ouais, c’était pas dans ses habitudes de dire ce genre de choses, mais là elle se sentait redevable, quand même.

Alors, dans un dernier sourire, elle laissa Darwen filer.
Et retourna dans la chambre de Syles.




[ Je pense qu’on peut s’arrêter là aussi, c’était très cool ! Very Happy Merci pour ce Rp, Darwen, c’était pas  prévu de base que ça parte en cacahuètes en plus … Rolling Eyes ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-16] You ignite the fire in me [Syles & Darwen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: