AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice


Nombre de messages : 707
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)   Mar 08 Nov 2016, 17:23

[ Bon, j'ai une Lib très très cassée qui tente de s'enfuir, à vous de voir si vous voulez la retenir ou pas ! ]




Un soupir agacé franchit les lèvres de Libertée quand elle reconnut la respiration de Tsukia qui entrait dans la pièce. Cependant, elle releva le menton pour pouvoir observer la jeune fille. Oh, elle s'était encore affinée, et son regard dépareillé était une porte ouverte sur sa personnalité aussi imprévisible que colorée. Mais ce ne fut pas ce qui intrigua la marchombre, là.
Plutôt une étincelle, dans le fond de ses yeux.

Elle laissa donc son apprentie lui raconter son histoire, ou en tout cas une partie de son histoire. Parce que Libertée savait très bien, à l'entendre parler ainsi, que ce n'était pas tout ce qui avait pu se passer. Elle pouvait percevoir la souffrance passée dans le ton de Tsukia, autant que ses regrets bien camouflés, qu'elle cachait derrière quelque chose que la marchombre ne parvint pas à identifier.


- Ne va pas croire qu'il est possible d'aimer sans se blesser… Assure toi de faire le bon choix, et pas seulement le plus facile.

Levant le regard vers la jeune femme, Libertée ne put s'empêcher de pencher la tête sur le côté.
Elle laissa Tsukia s'en aller sur ces paroles, alors que la phrase tournait encore dans sa tête. Le choix le plus facile, le plus cohérent, était de rester avec Gil. Parce que oui, elle l'aimait, même si ça faisait mal. Mais, au fond, elle souffrait de la situation bien au delà des mots ou des émotions. Elle n'était qu'un grain de sable, et elle s'accrochait à l'existence de Gil alors que ce dernier avait finalement tenté beaucoup de choses pour la faire sortir de la sienne. Pour se débarrasser d'elle.
Son épopée à Al-Vor, déjà, mais ensuite tous ses "dérapages" avec d'autres nanas… Naïs, Kaünis, peut-être d'autres.  Alors oui, elle pouvait voir dans son regard qu'il aimait Suviyo de tout son coeur, et cela rendait sans doute la décision plus difficile encore. Mais la petite pouvait bien avoir son papa et sa maman, simplement pas ensemble. Elle ne serait ni la première, ni la dernière.

Parce que oui, la décision facile c'était finalement de rester accrochée à Gil en croyant que tout pourrait s'arranger. Qu'elle pouvait arrêter de souffrir ou arrêter de se cacher de ses propres émotions et sentiments. Parce qu'il était là, parce que ses parents l'aimaient malgré tout beaucoup, parce qu'ils avaient une fille, parce que malgré tout ils étaient toujours attirés l'un par l'autre ; parce que finalement c'était plus simple de rester dans une routine que de s'en extirper, car même si on est malheureux, on sait à quoi s'attendre.
Si elle le quittait, son monde risquait de s'effondrer, oui. Ses parents de lui en vouloir. Suviyo aussi, à long terme. Elle devait déjà faire face à la destruction de leur maison. N'était-ce pas un signe, au fond ? Elle devrait repenser la vie qu'elle menait actuellement, changer ses habitudes pour en trouver, en créer, de nouvelles.
Recommencer à vivre.

Et en fait, ça l'effrayait, car elle se rendait compte qu'une partie d'elle avait peur de construire tout ça. Peur de devoir tout détruire pour ne pas être capable de reconstruire quoi que ce soit derrière tout ça. Pouvait-elle vraiment être capable de reprendre sa vie en main, pour de bon ? Pour elle-même, pas pour les autres ? De ne plus s'oublier, et de faire face à ses propres questionnements, ses propres incohérences, pour ressortir d'une telle épreuve grandie ?
Elle avait peur.

Elle avait peur, et ça formait une boule compacte dans sa gorge.
Elle avait peur, parce qu'en fait, la décision était prise depuis longtemps, dans son inconscient. Mais sa raison la repoussait, cette décision : ce n'était pas assez sécurisant comme environnement pour Suviyo. Mais préfèrerait-elle vivre avec une maman malheureuse qui se serait oubliée ou avec une maman heureuse et un peu moins stable, mais inspirante ? Elle ne voulait pas apprendre à sa fille à se résigner à la vie.  
La vie devait être croquée. Dévorée !
Parce qu'on en a qu'une seule.

Mue par une pulsion soudain, Libertée se redressa sur son fauteuil, mais au moment où elle allait se relever, des bras se refermèrent sur elle sans qu'elle ne les ait vus arriver, toute concentrée qu'elle était sur ses pensées.
Ce fut l'odeur d'Erwan qui l'enveloppa alors que son coeur accélérait dans sa poitrine. Fermant les yeux, elle laissa ses lèvres effleurer la peau de la clavicule du marchombre, prenant une petite inspiration.
Elle ne savait pas quoi répondre à sa question. Elle ne savait même pas si elle avait une vraie réponse, en fait.
Se laissant aller dans l'étreinte chaude du marchombre, ses mains remontèrent autour de son cou pour qu'elle puisse se presser un peu plus contre lui.

Un bruit sourd et mat lui fit relever la tête, et elle croisa le regard de Gil.

- Tu as raison. Ne passons pas l'éponge. Tu as trouvé ce que tu voulais, et moi…
Elle avait soutenu son regard, une lueur de défi dans les yeux. Mais il avait fait volte-face, et s'était enfui. Alors, elle repoussa doucement Erwan des deux mains, et prit la suite de l'envoleur.

Le rattrapa alors qu'il retrouvait Tsukia.

- Tu as tort, Gil. Je n'ai pas trouvé ce que je voulais. J'ai trouvé ce que je ne voulais pas. Je ne veux plus de ça. Te courir après, c'est trop facile. Vouloir le meilleur pour ma fille - notre fille - c'est trop facile. Ce n'est pas moi, et je ne veux surtout pas lui faire croire que son bonheur dépend de celui des autres en donnant le mauvais exemple. Je suis restée, je t'ai cherché, suivi, retrouvé, reperdu, un nombre incalculable de fois. Même si je ne suis pas heureuse, c'était plus facile que de remettre en question mes sentiments, mon mode de vie, tout ce qui fait que je me voilais la face à croire que c'était le nouveau-moi. Ce n'est pas ça.
Elle était à bout de souffle, alors elle prit une courte inspiration. Avant de continuer.

- Alors oui, Gil. Tu t'en vas, je m'en vais, peu importe. On se quitte. Je te souhaite bonne route, parce que je t'aime toujours. Essaye de ne pas trop esquinter mon apprentie, qu'elle revienne entière. Je peux te faire confiance pour ça ?
Sa question était sincère, et une lueur brillait dans son regard.
Mais elle n'attendit qu'à moitié la réponse.

Faisant demi-tour, elle passa devant un Erwan qui la suivit du regard, lui adressa un sourire triste.
Avant de s'élancer à l'extérieur de l'auberge en courant. A toute allure.
Pour croire que ces larmes, sur ces joues, c'était l'air piquant qui giflait son visage.
Pour croire que les grondements dans son coeur, dans son corps, ce râle dans sa bouche, ce n'étaient que des réponses à son effort.

Parce que non, ce n'était pas facile.
Mais c'était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)   Mer 09 Nov 2016, 02:16

It starts with pain,
Followed by hate,
Fueled by the endless questions...

No one can answer,
A stain,
Covers your heart,
Tears you apart just like a sleeping cancer...

Liblib est une citrouille! VOILÀ! JE L'AIS DIS! UNE CITROUILLE!

C'est orange et ça a que des graines comme cerveau! Sérieux elle a rien compris, me dis-je en me frappant le front de la main... Puis je souris malgré moi.

C'est pas mes oignons, je suppose... Mais de toute façon, ça ne change pas les faits importants du moment... Je dois faire ceci, pour Libertée, pour Gil, pour leur fille, peut-importe...

Du coup je me relève et me place devant Gil, avant bras soulevé pour un genre de salut improvisé où on se frappent les avant bras ensembles.


Qu'est-ce que tu crois..? Évidemment, allons en enfer botter le gros derrière de Satan s'il le faut, ensuite on se feras un petit concours de boisson comme au bon vieux temps...

C'est ma tournée.


Étrange comment le lien qui me tient à Libertée ne s'effrite pas même si un autre lien tout aussi puissant s'est pointé la gueule entre moi et Gil.

Je cherche un instant puis je remarque ce que c'est...

On a tout les deux touché le fond à plusieurs reprise et on a tout les deux défoncé la gueule au destin pour s'en sortir.

Nous sommes des battants et entre battant, il faut s'aider. Ce n'est qu'après avoir tout perdu et avoir brûler dans un incendie de solitude qu'on peux se battre au jour le jour...

Et danser avec le diable.


Close your eyes, so many days go by...

Easy to find what's wrong, harder to find what's right...

I believe in you, I can show you that,
I can see right through all your empty lies.

We won't last long, in this world so wrong...

Say goodbye.

As we dance with the devil tonight.

Don't you dare look at him in the eye,

As we dance with the devil tonight...

Trembling, crawling across my skin.
Feeling those cold dead eyes,
Stealing the life of mine.

I believe in you, I can show you that I can see right through all your empty lies...

J'enfile les gants qui ne couvrent pas le bout de mes doigts et resserre un peu l'attache des bottes avant d'enfiler l'étui dorsale comportant deux lignes de couteaux de lancer... Je dois avouer que c'est pratique, suffit de foutre la main dans le dos et sboom, arme de lancer. Merci madame l'assassine pour l'idée.

L'habit que nous avons dus reconstituer nous même, l'ancien beaucoup trop tâché de sang pour passer inaperçue, est très utile, cachant multiples armes et plaquettes de métal disposées stratégiquement sans encombré le moindre mouvement et sans faire de bruit.

Ça a été l'enfer de recréer la tunique, mais au final nos talents de couturiers amateurs ont suffit.

Gilou aussi a adapté un peu son accoutrement, pas trop visiblement, mais il s'est préparé à mener une guerre, lui aussi...

Après tout, on ne sais pas trop ce dans quoi on s'embarquent.

Nos regards se croisent un instant, dire que tout ça a commencer avec une assiette de calmar...

Du coup il faut que je fasse un peu de théâtre une fois sur place, mais agir comme je croirais agir si j'étais une assassin n'est pas une bonne idée...

À la place, je vais jouer à l'envoleuse.

Je suis prête, Giliwyn...

...Et toi..?


Are you sane?
Where's the shame?
A moment of time passes by.
You cannot rewind...

Who's to blame and where did it start,
Is there a cure for your sickness,
Have you no heart?

Now I don't believe men are born to be killers,
I don't believe this world can't be saved.

How did you get here and when did it start,
An innocent child with a thorn in his heart...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3417
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)   Ven 16 Déc 2016, 19:38

Le souffle de Libertée sur son épaule tira un long frisson à Erwan, qui tenta pourtant de rester de marbre. Parce que finalement, il était là, certes, mais il savait que son intervention pouvait être très mal prise, autant par Gil que par Libertée. Mais en fait, la Marchombre était là, toute collée contre lui, et puis… Son odeur caressait délicatement ses narines.


Un mouvement dans son dos attira son attention, mais avant qu'il n'ait pu faire volte-face, Gil avait déjà lancé une phrase amère.

- Tu as raison, ne passons pas l'éponge. Tu as trouvé ce que tu voulais et moi…

Le Marchombre voulut s'avancer vers Gil et lui dire que ce n'était pas vraiment ce qu'il croyait. Mais Libertée fut plus réactive que lui et se lança à la poursuite de l'Envoleur. Secouant la tête en signe de désespoir - et d'incompréhension - Erwan poussa un soupir et partit à la suite de la Marchombre… et attrapa le discours qu'elle fit à Gil à la volée, en fronçant les sourcils.

- Alors oui, Gil. Tu t'en vas, je m'en vais, peu importe. On se quitte. Je te souhaite bonne route, parce que je t'aime toujours. Essaye de ne pas trop esquinter mon apprentie, qu'elle revienne entière. Je peux te faire confiance pour ça ?

Mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre non plus, et sortit à toute allure de l'auberge en les laissant tous les trois - non, tous les quatre - à se regarder en chien-de-faïence. Et soudain, Erwan se sentit clairement mal à l'aise.
Parce que bon, ce n'était pas parce que Tsukia avait fait comprendre que ça allait "mieux" pour elle, qu'il soit là, il n'avait aucune envie d'être là avec deux Envoleurs.
Certes, tous n'étaient pas à mettre dans le même panier, mais avec toute cette histoire et surtout parce que chacun était humain et donc pouvait réagir à l'extrême - et qu'il ne les connaissait pas vraiment - il se pouvait que sa transformation filtre, que l'on recherche encore Ylléna.


Secouant la tête, Erwan poussa un petit soupir quand Tsukia échangea un salut étrange avec Gil. Apparemment, Voëlle restait aussi… Et l'apprentie Marchombre avait clairement plusieurs casquettes - ou plutôt, une personnalité tellement contradictoire que ça lui allait parfaitement de se lancer dans une telle aventure… Et puis, si elle avait de l'affection quelconque pour Gil, ça s'entendait - elle pensait aussi sans doute aider Libertée ou peut-être même Suviyo.
Lui, il ne savait même pas, finalement.


La Marchombre avait pris une décision, celle de s'en aller. Il n'allait pas lui courir derrière ou la rattraper.
Mais il ne se sentait pas de rester là, maintenant.


Il échangea un regard avec Tsukia. Puis avec Gil.
Un long regard qui montrait à quel point il était partagé et mal à l'aise. Cependant, il finit par secouer la tête au bout de plusieurs secondes, avec un air contrit.



- Je ne suis pas sûr de vouloir venir. Est-ce que je pourrai être vraiment utile ? demanda-t-il dans un souffle.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)   Lun 30 Jan 2017, 00:32

Gil demeura parfaitement impassible pendant que Libertée lui parlait. Il avait le regard fixé sur le bois de la table. Pour un peu, on aurait dit qu’il se fichait éperdument de ce discours enflammé. Et pourtant ! Pourtant, chaque mot s’enfonçait en lui comme une pointe de métal chauffé à blanc. Il douillait. Il en bavait même tellement que ses poumons oublièrent de faire leur boulot correctement. Il s’en rendit compte lorsque la marchombre quitta la salle, au moment où des petits points noirs se mirent à danser devant ses yeux. Il se passa une main sur le visage, expira, inspira, souffla une fois encore, et regarda Tsukia qui babillait comme si on venait de lui offrir un cadeau fabuleux. « Essaie de ne pas trop esquinter mon apprentie, avait dit Lib, je peux te faire confiance pour ça ? » Tu me poses vraiment la question ? Ton élève s’est pris un sale coup tout à l’heure – ma faute, indirectement mais tout de même – et tu me poses cette question-là ? C’était un comble. Il se dit qu’elle cherchait les ennuis, quelque part, vu la façon dont il se fourrait lui-même dans le pétrin – et tout seul, en plus, sans l’aide de personne. Bien sûr qu’il allait garder un œil sur cette insupportable gamine. Les deux, même, ça valait mieux. Mais, si elle voulait réellement qu’il ne lui arrive rien… pourquoi la laisser avec lui ? En fait, pourquoi est-ce qu’elle s’en allait sans Tsukia, là ?

Une Tsukia qui ne semblait pas si perdue que ça puisqu’elle venait de proposer une tournée générale. Quoique, pour ce qu’il en savait, la boisson était le meilleur des échappatoires à une réalité parfois trop dure à affronter… Il soupira, posa son coude sur la table et appuya sa joue sur son poing. Rassemble tes pensées, mon vieux. Ouais, c’était pas la chose la plus facile à faire quand tout son être lui hurlait de se lancer à la poursuite de Lib. Il ne bougea pas. Lui aussi, il était épuisé de la suivre. Ou plutôt, il ne parvenait plus à comprendre sa trajectoire. Oui, elle l’aimait, mais c’est dans les bras d’un autre qu’il la trouvait ? Tsukia avait raison : il avait besoin d’alcool. Beaucoup d’alcool.

- Je ne suis pas sûr de vouloir venir. Est-ce que je pourrai être vraiment utile ?

Gil leva la tête et croisa le regard cobalt d’Erwan. Un bref instant, il envisagea très sérieusement de lui exploser le visage sur la table. Une seconde, peut-être deux. Très agréables. Puis il grogna. Inutile et ridicule. Si c’était son fort habituellement, et bien, pas maintenant.

- On ferait mieux de s’en tenir là.

Un simple merci lui arrachait trop la gorge, alors il serra le poing… et attendit que le marchombre y choque le sien. Voilà, c’était encore mieux que des mots, ça. Gil y exprima sa gratitude – parce que oui, il devait un sacré coup de main – de patte – à ce type. Et aussi une sorte de… complicité ? Nan, pas le bon terme. Vraiment pas. C’était plus un genre de lien très mince mais pourtant irréfutable, celui qui faisait d’eux des hommes et des pères. Erwan marquait plus de points que lui de ce côté-là, c’était certain. Gil se renfrogna. Tu peux pas nous comparer, Lib. Et moi, je peux pas te partager. Pas avec ce type-là. Il attrapa la bouteille que lui tendait Tsukia.
Au fond, c’est toujours comme ça.

Il y a des choses qu’on ne change pas.


*


La nuit a reprit ses droits sur la ville.
Gil a reprit ses droits sur les ombres. Il court sans s’arrêter, bondit au-dessus des rues, affronte le vide sans la moindre hésitation. Aucune fioriture dans ses gestes. Il ne se glisse pas dans les ombres, il est l’ombre elle-même. On ne le voit pas sauter de toit en toit, s’accrochant aux gouttières et escaladant les murs avec une aisance qui frôle l’inconcevable. On ne le voit pas se hisser sur une passerelle arachnéenne pourtant parée de lumière pastelle, fierté des Dessinateurs qui l’ont créée. Il s’installe souplement près de la jeune fille qui l’attend. Marque un temps d’arrêt devant l’allure qu’elle a maintenant, véritable assassin en apparences, et il songe que ce surnom, Aile de Corbeau, ça lui va comme un gant. Aile de Corbeau et Clair de Lune. Il se dit qu’ils font bien la paire, finalement. Il sourit. Oui, et pourtant sa vie n’est qu’un ramassis de conneries, d’erreurs, de choix erronés, de mensonges et de faux pas. Tout s’effondre. Sa moitié s’en va, son passé revient. Il ne sait plus où il en est. S’il sourit, c’est parce que là, maintenant, tout de suite, il ne songe qu’à une seule chose : faire péter des mâchoires et vider des bouteilles avec cette nana complètement délurée. Parce qu’elle, elle est restée.

Est-ce qu’il est prêt ?

Enfer, oui !



[Tsu, je fais rien avancer du tout, je sais même pas si on continue dans ce Rp-là ou si on en fait un autre xD Erwan, t'es légèrement viré mais bon, tu l'as bien cherché, aussi (non ? Razz) - Lib, partir comme ça c'est VILAIN, même pour un Kraken !]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."




[Absent du 13 au 18 mars]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Show me how to lie, you're getting better all the time (PV Gil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit-
Sauter vers: