AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rilend Ansakh
Admin


Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Sam 22 Oct 2016, 23:06

[rire ]

"Je n'en doute pas une seule seconde ! Je l'avais deviné au premier coup d'oeil !"

[soulève un sourcil. Regard entendu]

"Ha ? Mais, arrêtez moi si il y a une faille dans ma logique...jouer de leur réputation dans ce but, cela ne fait plus du tout d'eux des "défis", mais au contraire des personnes...diablement accessibles !"

[Clin d'oeil]

"Les Rêveurs ne sont pas seuls dans ce cas. Une femme qui sert de protection rapprochée à une caravane, c'est suffisamment inhabituel pour éveiller l'attention...et l'intérêt. Surtout quand la guilde est aussi secrète que la nôtre."

[petit rire]


"Enfin, dans ces cas-là et sans que je comprenne pourquoi, cela a tendance à éveiller une vocation de...comment dire, de dompteur chez certains. Stratégie remarquablement inefficace !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Sam 22 Oct 2016, 23:21

"Oh, ne croyez pas que mes confrères soient sots : ils jouent leur rôle d'hommes prudes et intouchables à merveille !"

"Ah ? Oui, les personnes mystérieuses ont du succès, pas vrai ? C'est ce que j'ai entendu dire ; je n'y connais pas grand-chose dans tout ça ! Mais alors, vous dompter... Je n'y songerai pas ! Que voulez-vous, les hommes peuvent être bêtes parfois... Et quelles sont les stratégies efficaces avec vous, alors ? Je connais celles qui marchent avec ma meilleure amie, mais malgré mon ignorance il me semble savoir que les femmes ont des goûts différents... Elle, elle apprécie plutôt qu'on la dompte, à vrai dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Sam 22 Oct 2016, 23:45

Rilend riait en imaginant des Rêveurs - que, sans s'arrêter à ce détail, elle imaginait plutôt sous des traits jeunes - jouant les ingénus et les mystérieux pour conquérir leur belle. Après tout, le procédé n'était pas bien différent de certaines jeunes filles jouant les naïves pour ne pas affoler leur cible...et elle-même en avait déjà usé, tant certains hommes étaient impressionnés et défaits par les femmes qui ne rentraient pas parfaitement dans le moule social conventionnel.
C'était une stratégie comme une autre, particulièrement quand on n'avait pas en tête plus d'une nuitée ou deux en compagnie de l'autre. Des hommes jouant les prudes et ingénus...tout en s'amusant franchement de l'image, Rilend n'entendit pas un tout petit soupçon, un minuscule questionnement se faufiler dans son esprit.

Hièlstan s'était transformé en véritable moulin à paroles ; soit le sujet lui plaisait, soit il l'intriguait. En tous cas, elle, il l'intriguait ; et il débitait sur le ton de la conversation quelques poncifs ou clichés, assez fondés en soi. Rilend sourit par devers-elle en l'écoutant deviser sur les personnes mystérieuses, puis elle rit en imaginant une fraction de seconde un personnage campé à contre-jour, drapé dans sa cape et annonçant avec un regard en coin : "Je suis sombre et mystérieux, prière de me sauter dessus !". Elle masqua son sourire derrière une main repliée, comme une gamine, chassa le mystérieux intrus à coups de pieds mentaux et se calma, histoire de ne pas laisser croire au Rêveur qu'elle se moquait de lui !


Nouveau sourire, amusé cette fois-ci directement par les mots du jeune homme. Encore heureux qu'il n'oserait pas la dompter, tiens...mais elle n'était pas certaine qu'il ait bien saisi ce qu'elle avait voulu dire. Rilend avait fréquemment rencontré des hommes qui, attiré par sa débrouillardise, son autonomie et enfin sa liberté, avaient voulu s'approprier tout ceci, garder l'oiseau auprès d'eux en lui coupant les ailes, en fermant la porte de la cage. Ces hommes là, après une nuit ou même avant, commençaient à lui parler avenir, à tenter de lui arracher des promesses ou pire, à lui seriner sans relâche que la place d'une femme n'était pas sur les routes. Qu'elle ferait mieux de rester avec eux, qu'ils voyageraient de concert...mais la jeune femme n'entendait souvent dans ses discours qu'une volonté de la garder captive, et non le désir naturel de vivre auprès de qui nous plaît. Il ne s'agissait ni d'amour, ni d'attachement mais du désir inconscient de posséder un bel animal. Et plus la bête était difficile à attraper, délicate à apprivoiser, dangereuse, plus fier serait le dompteur...
Elle n'avait pas spécialement fait allusion à ceux qui, tout en lui plaisant, se montraient plus entreprenant et décideurs que d'autres...eux, c'était autre chose.
En attendant, Hièlstan abordait le sujet avec tant de naturel que Rilend se demanda une seconde si il en savait aussi peu qu'il le disait...et en même temps, elle n'arrivait pas vraiment à l'imaginer dans un tel rôle. Et elle rougit d'avoir imaginé l'imaginer dans une situation pareille, puis se reprit avant que l'autre, absorbé dans son discours, ait eu le temps de s'en rendre compte.
Elle ramena son attention vers le jeune homme et...

...attends, euh, quoi ?
Rilend le dévisagea avec une certaine surprise. Hièlstan s'était-il rendu compte qu'il venait littéralement de lui demander la "recette" pour la séduire, et ce avec le plus grand des naturels, en n'y accordant pas plus d'importance que s'il demandait le temps prévu pour l'après-midi ?
De deux choses l'une, songea la marchombre. Ou bien il est vraiment très doué, pour discourir avec un tel détachement et glisser ce genre de question, ou bien - plus probable selon elle - il est tellement emporté par sa tirade qu'il n'a pas remarqué la question qu'il vient de poser et surtout, le ton anodin et la formulation employés...
Et le voilà qui enchaînait sur sa meilleure amie, avec tant d'enthousiasme et un tel débit que Rilend en avait presque la tête qui tournait. Elle continuait à l'observer, avec une pointe de surprise et un regard légèrement plus inquisiteur. Pas méfiant. Intrigué.
Quand il acheva sur l'apothéose, à savoir les goûts sexuels de sa meilleure amie, Rilend émit un rire de gorge et s'appuya un peu plus sur sa main posée sur la terrasse, l'autre négligemment posée sur ses jambes croisées, un peu au-dessus des genoux.


"Bien sûr, les femmes ont des goûts différents ! Comme les hommes, d'ailleurs...
Mais j'avoue ne m'être jamais posé la question en termes de "stratégie", et encore moins en ce qui me concerne !"

Rire franc, sans méchanceté, mais une question sous-jacente.

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Dim 23 Oct 2016, 15:09

[Oh la la xD]


Il comprit sa bévue presque aussitôt, car l'attitude de Rilend se modifia ; son regard hilare reprit du sérieux, l'inclinaison de sa tête changea légèrement, et elle s'assit autrement.
Il prit alors conscience de ce qu'il venait de dire.
De ce dont il bavardait allègrement.
Il était en train de parler de sexe et de séduction à une femme qu'il venait de croiser par hasard, après une première rencontre on en peut plus brève.

Lui ! Lui, Rêveur fort peu intéressé par toutes les affaires sentimentales et charnelles, lui Rêveur jamais amoureux, lui Rêveur jamais enflammé par les courbes d'une femme, pas plus que par les muscles déliés d'un homme, lui Rêveur chaste et désintéressé depuis toujours des plaisirs de la chair.
Voilà que suite à une plaisanterie il se laissait aller à surenchérir... Et à surenchérir visiblement trop loin !
Il ne parlait pas de sexe, pas de femmes, pas d'amour ; il avait, certes, évoqué le sujet avec Téa sur son insistance, et avait eu des discussions fort sérieuses à ce propos avec ses maîtres, mais jamais, au grand jamais il n'en avait discuté juste pour le plaisir de la discussion. Et voilà qu'il se croyait capable de plaisanter sur le sujet...

De blême, il passa à rouge, et rentra le menton dans sa poitrine. Il ne savait plus ce qu'il convenait de faire ; Rilend ne semblait pas être vraiment blessée, ou grandement offusquée, ou alors elle le cachait bien. En tout cas, elle lui montrait clairement l'étrangeté de ses paroles.
Qu'il avait été sot ! Ce genre de gaffes lui étaient déjà arrivées, sur d'autres sujets, lorsqu'il avait trouvé un patient réceptif à telle ou telle discussion et qu'il avait fini par commettre un impair, dû à son ignorance sociale. Il pensait cependant que maintenant, il était à l'abri de celà ; il était plus sage, plus avisé, il avait rencontré plus de monde, il avait vieilli...
Et bien, visiblement non.


"Je..."

Il grimaça. Nul doute qu'elle avait remarqué sa gêne ; il ne savait pas trop s'il convenait de s'excuser platement, s'il valait mieux se retirer ensuite, ou continuer la conversation. Ce serait peut-être elle qui partirait ; ou alors, comme cela lui était déjà arrivés, il allait s'installer un silence gênant et l'un des deux aller trouver un prétexte pour s'en aller.
Mais non !
Il se ressaisit. Par sa réaction, Rilend ne venait-elle pas de prouver qu'elle pouvait aller au delà des conventions sociales ? Leur discussion en elle-même avait été marquée de cette sorte de magie, s'était épanouie au détriment de tous les carcans et préjugés qui peuvent englober une rencontre entre deux étrangers.

Il respira à fond et releva le menton. Ce n'était pas le moment de fuir son regard ! Il n'y décela pas d'hostilité, pas de moquerie, pas de malaise profond. Cela lui donna du courage.


"Je suis navré. Je me suis laissé emporter, euh... Par une plaisanterie que... A vrai dire, ce n'est pas un sujet que je connais assez bien pour plaisanter dessus... J'imagine que je me suis senti en confiance et..."

Il grimaça. Il avait moins chaud au visage, c'était déjà ça.

"Et j'aurais mieux fait de réfléchir un peu avant de parler, ce... Ce n'est pas dans mes habitudes de dire des choses comme ça. Enfin, il m'arrive souvent de dire des choses inconvenantes sans y prêter attention mais pas... Pas sur ce genre de sujets."

Il avait l'impression de s'embourber un peu dans ses explications.

"Ecoutez, je regrette, voilà tout. J'ai dû vous sembler grossier. Il ne s'agissait pas du tout d'une curiosité grivoise, je vous l'assure. Ce genre de choses ne m'intéressent pas, enfin, j'ai de la curiosité à propos d'à peu près tout en ce monde, mais elles ne m'intéressent pas personnellement, je n'ai pas l'intention de..."

Oh la la. Il fallait mieux qu'il se taise de suite, ou il allait encore lui faire des compliments pour s'excuser d'avoir pu insinuer qu'elle n'était pas digne de l'intérêt sexuel d'un homme.

"... Je crois que je ferais mieux de me taire."

La grimace se teinta d'un sourire d'excuse. Il n'osa plus rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Dim 23 Oct 2016, 16:11

A la réaction du Rêveur, Rilend trancha immédiatement entre ses deux précédentes hypothèses : il n'avait pas du tout fait attention à ce qu'il disait ! Comment expliquer, sinon, que Hièlstan ait changé de couleur ? D'abord blême, le Rêveur avait viré au rouge dans la foulée. C'était assez amusant à contempler, mais Rilend se sentait également désolée pour le pauvre garçon au malaise plus que perceptible.

Pour avoir dans sa prime adolescence et même plus tard, comme tout un chacun, commis de sévères impairs en matière sociale, Rilend imaginait très bien à quel point Hièlstan envisageait sérieusement de rentrer sous terre à cet instant précis, de s'enfuir en courant ou bien de se cacher en tremblant sous des couvertures imaginaires. En tous cas, c'était ainsi qu'elle aurait - avait - voulu réagir. Le Rêveur paraissait en être au même point.

Il avait l'air si piteux que Rilend faillit reprendre la parole pour le rassurer. Ce n'était pas bien grave ! Un mot qui dérape, une phrase en trop, qui donc n'avait pas déjà vécu pareille expérience ? C'était quasiment une constante chez les adolescents, quand le regard d'autrui compte au point que le moindre accroc dans le petit rituel des conversations devient un véritable cataclysme mental et relationnel. Et même plus tard...la marchombre sourit par devers-elle en se remémorant quelques épisodes embarrassants, tant pour elle que pour un éventuel partenaire. Il était arrivé à certains de ses prétendants de faire preuve d'un enthousiasme charmant, si charmant, si empressé que les mots dépassaient leur pensée. Ou plutôt, l'exprimaient avec infiniment moins de détours que ne l'aurait souhaité le pauvre homme.
Et elle-même avait déjà fait les frais de pareille situation. Quand la situation stimule, quand la sympathie l'emporte, la langue se délie et le malheureux protagoniste rougit jusqu'aux oreilles. La marchombre ne faisait pas exception, et elle se souvenait encore - et non sans gêne parfois - de quelques moments où, au détour d'un comptoir, après un verre ou même sans cela, elle s'était montrée particulièrement trop bavarde, s'attirant des regards incrédules, interrogateurs ou gênés.

Forte de ces souvenirs embarrassants, la jeune femme s'apprêtait à reprendre la parole pour assurer Hièlstan qu'elle n'allait pas le foudroyer sur place. Mais l'homme choisit cet instant précis pour tenter une phrase, et Rilend préféra le laisser faire plutôt que de l'interrompre. Phrase vite avortée, d'ailleurs, par le Rêveur qui arbora à la place une charmante petite grimace, que Rilend accueillit avec indulgence. Le pauvre Hièlstan semblait réellement danser sur des charbons ardents et ne plus savoir où se mettre - ni même où il voulait se mettre.
Elle s'en voulut d'avoir relevé la question. Bien sûr, elle était inattendue et presque incongrue, bien sûr, personne n'aurait pu s'empêcher de sursauter en l'entendant, dans ce type de contexte. Mais était-elle réellement obligée d'en rajouter une couche en y répondant ? La bévue n'avait rien d'une bévue, rien d'une erreur, et la notifier de la sorte n'avait pas été bien charitable, convint avec elle-même la marchombre avec une pointe de gêne.

Après tout, parler, même en plaisantant, de relations hommes-femmes ou de sexe avec un presque inconnu -d'accord, plus si inconnu que cela - c'était aussi s'exposer à de pareilles mésaventures. Elle avait tant voyagé, tant de fois constaté que certains sujets dont elle pouvait deviser inlassablement, avec amusement et sans gêne, en perturbaient infiniment plus d'un.
Elle s'était même gâché des soirées potentielles de la sorte !


Elle craignit qu'il ne cherche un prétexte pour fuir sa présence et ce petit impair ; ou pire, qu'il se referme comme une huître, ne prononce plus un mot, jusqu'à ce que l'un d'eux trouve une échappatoire à ce silence oppressant. La discussion était bien partie, agréable, amusante ; quelle idée avait-elle eu de répondre ainsi ?
Indécise, presque coupable, elle coula un regard vers le Rêveur qui semblait avoir retrouvé ses moyens, ou du moins la plus grande partie d'entre eux. En tous cas, il avait encore changé de couleur et ne persistait qu'un peu de rose aux joues.
Et il s'excusa platement. Rilend l'écouta sans piper mot, malgré son envie de lui dire que ce n'était pas vraiment grave, et en tous cas pas assez pour justifier qu'il s'aplatisse de honte de la sorte. Elle le suivit attentivement tandis qu'il tentait des excuses, puis s'y perdait et pour finir s'y embourbait.
Seule, une petite étincelle parcourut son regard quand il se défendit de s'intéresser aux mécaniques de séduction. Il venait tout de même de deviser en roue libre ou presque, se laissant emporter au point d'en commettre une maladresse. Absolument pas intéressé par le sujet, sinon du point de vue de la curiosité scientifique ? souriait une petite voix ironique dans la tête de la marchombre, laissez-moi en douter un brin...

Quand le jeune homme en arriva à la conclusion inévitable, à savoir qu'il ferait mieux de se taire avant de repartir pour un tour, Rilend ne put retenir un petit rire amusé et indulgent. Gênée, craignant qu'il ne l'interprète comme une moquerie, elle baissa les yeux un instant, le temps de se calmer.
Mais quand elle les releva, son regard pétillait et elle souriait gentiment :

"Ca va, ce n'est pas grave, ni offensant, ni quoi que ce soit du genre. J'ai simplement été prise par surprise, voilà tout !"

Impulsivement, et parce qu'il avait encore l'air prêt à se jeter dans le lac de honte et de gêne, elle tendit le bras et le toucha gentiment au niveau du coude. C'était un geste naturel, comme on touche une connaissance pour attirer son attention, partager une plaisanterie commune, échanger un sourire ou se rassurer sur une complicité. Elle y laissa le bout de ses doigts le temps de le rassurer.

"Ne vous affolez pas pour si peu, vraiment, ce n'est rien. "

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Dim 23 Oct 2016, 21:53

Lorsqu'il la vit rire, il eut l'impression de revivre. Le soulagement l'assaillit et emplit ses poumons de l'air frais matinal : elle ne lui en voulait pas tant que ça. Ah, si au moins dans son malaise il pouvait faire rire une femme, c'était déjà ça de pris !
Et puis la voilà qui se cache, avec l'air un peu gênée. S'ils s'y mettaient à deux, ils n'étaient pas sortis de l'auberge... Peut-être était-elle gênée de l'avoir gêné ? Là, il aurait bien du mal à savoir quoi faire. Mais non ! Elle était humaine, compatissante, originale ; elle ne s'attachait pas aux convenances, avec elle, il n'avait pas à s'en faire. Il pouvait parler franchement : elle n'avait pas l'air de vouloir s'en aller à cause de lui, et il ne voyait pas pourquoi lui partirait.

Il se détendit un peu, tira ses épaules en arrière pour se relaxer le dos, et étira chacune de ses jambes tour-à-tour avant de se réinstaller, confortablement. Le soleil avait entamé son chemin dans le ciel, et faisait briller les yeux de Rilend.


"Ca va, ce n'est pas grave, ni offensant, ni quoi que ce soit du genre. J'ai simplement été prise par surprise, voilà tout !"

Bon, voilà qui confirmait ce qu'il avait cru comprendre ces derniers instants. Il lui sourit franchement, lui aussi ; il aimait la dynamique qui s'instaurait entre eux. Dire les choses telles qu'elles sont, voilà qui rendait les relations bien plus simples, à son goût. Il suffisait de laisser une petite part de mystère et de sous-entendu pour la délicatesse, et c'était parfait pour lui.
Il sentit la pression légère au travers de sa bure, et baissa les yeux brièvement. Contact léger sur le coude, assis côte à côte mais en se regardant, voilà qui tombait à merveille. Certaines personnes vous abordaient de front et vous plaçaient la main sur l'épaule pour dire bonjour ; d'autres donnaient au premier contact la forme maladroite d'une accolade que l'on faisait semblant d'être franche, et d'autres encore préféraient ne même pas regarder leur interlocuteur dans les yeux.
Là, elle venait d'établir un contact léger, naturel, sans empiéter sur son espace privé, et c'était une qualité qu'il apprécia grandement.

Elle lui fit aussi chaud au coeur ; il n'était pas dupe, il savait qu'elle n'avait pas porté ce contact à la légère. Pour elle comme pour lui, il signifiait quelque chose.

Il laissa le silence un instant, se contentant de graver cet instant dans le présent ; le soleil, l'eau qui clapotait, ses yeux gris, la tasse vide dans sa main, l'odeur du thé qui flottait encore...


"Vous reprendrez quelque chose, m'sieur dame ?"

Il fallait une fin à tout ; un instant de présent, de toute manière, n'était toujours qu'éphémère. Hièlstan porta une main à son ventre.

"Vous avez des biscuits, des petits gâteaux, quelque chose de léger ?"

Le bonhomme acquiesça et énuméra toutes sortes de macarons que tout "honorable maison de thés" se doit de proposer à ses clients, et le Rêveur fit son choix ; malgré son petit-déjeuner copieux, la longue marche et les émotions lui avaient ouvert l'appétit.

"Ah, et vous pourrez me remettre un peu de thé au jasmin avec ça ? Pour accompagner les macarons. Tu reprends quelque chose ?"

Hièlstan s'était tourné vers Rilend un instant avant que l'aubergiste ne baisse les yeux sur elle. En fait, pour lui, il s'agissait surtout de savoir si elle comptait rester encore un peu en sa compagnie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Dim 23 Oct 2016, 23:03

Il baissa brièvement les yeux en notifiant son contact, et quand il les releva, ceux de Rilend l'attendaient. Elle avait craint, l'espace d'une seule seconde, qu'il bouge, s'efface, s'esquive. Elle-même, il y a dix ans de cela, l'aurait fait...elle avait grandi. Changé. Et si elle demeurait quelque peu farouche en temps normal, l'adolescente sauvage n'était plus qu'un souvenir lointain. 
Sans qu'elle comprenne comment, elle devina également qu'il prenait ces deux doigts appuyés là à leur juste valeur. Elle n'aurait su dire sur quoi elle se basait pour émettre une opinion pareille, mais elle était sûre d'elle.
Hièlstan n'avait pas retiré son bras, et elle lui en sut gré. Mais, après tout, il n'y avait aucune raison pour qu'il recule, ils étaient l'un et l'autre détendus et, pour autant qu'elle put en juger, contents d'être là. Il n'y avait rien qui puisse briser l'instant.

Il ne disait plus rien. Non pas que cela inquiète la marchombre, d'ailleurs. Elle n'avait pas spécialement envie de rajouter quoi que ce soit non plus, tant tout mot, tout son, toute interruption aurait fait voler en éclats l'instant. Rilend préférait demeurer là, un léger sourire jouant sur ses lèvres en écho au franc sourire de son vis-à-vis. A travers la bure et son tissu, de façon inattendue, assez fin, elle percevait sa chaleur sous ses doigts. Elle nota également les reflets dorés que les rayons de soleil faisaient naître dans ses prunelles noisette. L'air sentait les végétaux, ouverts au soleil, l'eau du lac, encore un peu le thé et quelques autres odeurs que la Panthère aurait su analyser mais que la marchombre devait se contenter de vaguement percevoir. Sur le lac résonnaient, répercutés par les eaux, les cris des pêcheurs et des capitaines de bateau. Le clapotis de l'eau, sa propre respiration discrète, là encore quelques autres sons et énergies autour d'elle.

L'instant aurait pu lui faire penser à d'autres, notamment avec Yann, le fils de la famille de fermiers, quand ils arrêtaient leurs chevaux côte à côte au sommet d'une éminence et au soleil couchant. Ou les sourires échangés, également chargés d'émotion, quand au fond d'un champ les sabots des bêtes foulaient les herbes sauvages et qu'une odeur de menthe s'élevait jusqu'à eux. Oui, cela aurait pu remonter à sa mémoire. C'était le même genre de moment suspendu.
Sauf qu'à cet instant, elle ne pensait bien sûr pas à Yann.

Et voilà l'aubergiste qui fait son grand retour sur cette scène bucolique. 
Rilend en conçut un brin d'agacement qui se mua aussitôt en résignation, sans rancune. Après tout, ils étaient chez ce monsieur, ils avaient fini leur thé depuis...depuis ? et cela aurait été embarrassant si personne n'était venu les interrompre et qu'ils étaient restés plantés là. C'était un coup à attraper un rhume.
Hièlstan réagit aussitôt en demandant au vieux vantard, à la maison de thé "digne de ce nom et respectable, pas comme tous ces petits vauriens des rues, monsieur ! On tient cette auberge depuis trois générations, monsieur !" un assortiment de macarons divers et variés et une nouvelle tasse de thé. Ce qui était de bonne guerre étant donné qu'une grande partie de l'autre tasse avait fini quelque part entre le lac et les sinus du Rêveur. 

L'aubergiste allait se tourner vers Rilend pour lui poser la même question, mais il fut battu sur le fil par Hièlstan qui lui demanda si elle voulait quelque chose. Indifférente au regard courroucé du vieil homme qui avait manifestement préparé son petit discours et se voyait ainsi pris de vitesse, Rilend sourit au jeune homme. Elle avait noté le tutoiement au passage et en était heureuse.

"Comme toi, je pense."

Levant les yeux vers l'aubergiste, elle réitéra clairement sa demande avec un sourire amène, car l'homme occupé à maugréer tout bas qu'il n'y avait plus aucun respect de nos jours et qu'il savait quand même s'adresser à ses clients tout seul ! avait certainement raté l'échange. Il opina du chef, se retourna avec une vivacité surprenante pour un homme de son âge et la vibration de ses pas sur le ponton décrut tandis qu'il retournait vers sa cuisine.

La question de demeurer ou non assise sur ce ponton ne se posait pas vraiment pour elle, elle était bien ici et était d'accord pour y rester encore. Mais ses quelques compétences mondaines lui rappelaient qu'on ne saurait rester assise à la terrasse d'une auberge sans consommer.
Rilend n'était pas franchement affamée, mais elle se connaissait assez pour savoir que, si elle ne prenait que du thé, elle était bien capable de piocher un macaron, puis un, puis un...dans l'assiette du pauvre Hièlstan qui semblait avoir plus besoin de ces pâtisseries qu'elle.


Elle suivit une seconde la progression de l'aubergiste, en regardant par-dessus son épaule. Puis, quand il sortit de son champ de vision - ses autres sens la renseignaient de toute façon efficacement sur les vies qui l'entouraient -, elle revint à sa position initiale et, croisant le regard de Hièlstan, lui lança un sourire simple et franc.

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Lun 24 Oct 2016, 22:25

Ah ! Elle restait alors, et elle allait l'accompagner pour grignoter. Elle avait commandé tout comme lui, et d'ailleurs, il venait de comprendre qu'elle buvait tout comme lui depuis le début.
La fragrance du jasmin acquit souvent une couleur nouvelle dans son esprit. Il laissa son regard étonner traîner sur son visage tandis qu'elle suivait vaguement du regard le tenancier bougon, puis le ramena devant lui.
La carte, pourtant, offrait un choix plutôt conséquent... Il était assez troublé par la coïncidence. Cette matinée n'était décidément pas ordinaire, et il était heureux d'avoir laissé son instinct le porter par ici. Il est de ces moments où l'on a l'impression que l'on doit être ici ; tout concorde trop bien, tout s'emboîte à merveille, tout est si...


"... Harmonieux."

Il avait à peine murmuré, mais elle l'avait entendu.

Avant qu'il n'ait pu ajouter quoique ce soit ou qu'elle n'ait eu le temps de faire une remarque, il entendit les pas du vieil homme qui revenait, chargé d'un plateau. C'avait été rapide ; à cette heure-ci, en même temps, il n'était pas vraiment débordé. Hièlstan leva les bras pour le décharger de son fardeau et lui éviter d'avoir à se casser le dos en se baissant pour servir les deux clients insolites. Le vieux le remercia en râlant et s'en alla aussi sec.
Hièlstan continua sur sa lancée, prit la théière que l'aubergiste avait ramenée pour eux deux, leva les yeux vers Rilend pour guetter son approbation muette. Une fois qu'elle la lui donna, il versa délicatement le liquide fumant dans sa tasse, avec toute la souplesse qu'il faut au poignet.


"J'aime beaucoup le thé et les tisanes. Les simples sont ma spécialité, et j'aime particulièrement m'en servir sous cette forme."

Il enchaîna sur sa tasse à lui, se saisit d'un macaron, l'observa une seconde puis le croqua. Ils étaient bons ; ce n'était pas un établissement de pacotille. Il en saisit aussitôt un deuxième : le biscuit de celui-ci était parfumé à la violette. Délicieux.
Le silence entre eux n'était pas gênant ; pas pour lui, du moins. Comme souvent après une forte émotion, il se sentait très en paix. Très calme.


"Oui, c'est un mot qui convient à merveille. Le petit matin, le lac, cette tranquillité... Le thé au jasmin."

Il sourit.

"C'est étonnant, toutes ces choses, au même endroit, au même instant..."

Il regardait l'horizon, puis il tourna la tête vers elle. Prit un troisième macaron.
Les tasses fumaient. Elles se refroidiraient vite ; l'air se réchauffait avec le soleil qui se levait, mais on était loin d'un matin de plein été. Il porta la sienne à son nez pour en humer le fumet.

Il se tut un instant.
Il était bien, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mar 25 Oct 2016, 00:16

[devine ce que je bois ? ^^]

Harmonieux.
Harmonie. Si il était un mot qu'elle aimait, c'était celui-ci. Un mot qu'elle poursuivait sans relâche, ne serait-ce que dans l'espoir futile d'en saisir, un jour, enfin, le sens plein et entier. L'harmonie était la Voie, l'un de ses aspects les plus profonds. Sa Voie, aussi, et un concept qu'elle avait appris à connaître, à chérir au cours de la dernière décennie, jusqu'à vouloir danser avec. L'Harmonie était plus qu'un but, c'était une partie de l'essence même de la Voie, plus encore, bien plus que la liberté à laquelle on réduisait si souvent les marchombres.
L'important n'était pas tant d'être libre.
L'important, c'était ce matin, le sentiment si rare d'être complète, sereine et entière, installée dans le monde et en plein dans son temps. Dans le juste mouvement. 

Hièlstan avait à peine soufflé ces quelques syllabes, les laissant glisser au ras de l'eau, tournoyer, gentiment, dans la petite brume qui s'élevait encore en fumée du lac. Il les avait tissés dans la trame de l'instant, et Rilend ferma un instant les yeux avant de couler un regard flamboyant vers lui. Ni interrogateur, ni approbateur, ni curieux, juste un regard. Et la lumière dedans. 
Elle ne répondit rien ; un mot n'aurait fait que galvauder l'instant. Pourtant, son sourire et son expression parlèrent pour elle et répondirent, sans un son : Harmonie.

L'irruption de l'aubergiste ne brisa même pas le fragile fil de la scène, ni son départ bougon, tandis que Hièlstan déployait des trésors d'acrobatie et de souplesse pour déposer le plateau entre eux deux. Rilend nota que le vieil homme avait ramené une théière cette fois-ci, un ravissant petit objet de terre cuite anthracite, un peu plus sombre que ses yeux.

Hièlstan l'interrogea du regard et elle approuva sans mot dire ; c'était bien agréable de pouvoir ainsi communiquer simplement avec quelqu'un. Indépendamment de leur bonne entente, elle sentait que le Rêveur était quelqu'un de perceptif.
En attendant, elle le regarda servir le thé en notant le soin qu'il y prenait, le geste du poignet, maîtrisé et trahissant une longue habitude, l'élégance du mouvement. Harmonieux, avait-il dit tout à l'heure ? A ce moment précis, concentré, d'une souplesse maîtrisée, Hièlstan lui faisait penser à certains marchombres qu'elle avait eu la chance de voir en mouvement, ou pratiquant la gestuelle.
Elle releva les yeux vers lui quand il s'adressa à elle.

"J'aime aussi le thé, tout particulièrement cette fragrance. Elle réussit à être légère et capiteuse, sans jamais être entêtante. C'est assez rare."

Petit sourire.
Elle attrapa sa tasse comme elle aimait à le faire, à deux mains, pour en éprouver la chaleur sur sa peau blanche. Inconsciemment, elle pencha très légèrement la tête quand elle huma l'odeur florale du thé, un peu à la façon d'un félin, avant de reprendre une attitude exclusivement humaine, détendue, les doigts croisés autour du beau petit récipient de couleur sombre sur lequel elle souffla, comme un enfant sur son chocolat chaud, avant d'en goûter une gorgée du bout des lèvres. 
Trop chaud, bien sûr !

Elle garda quelques instants la tasse entre ses paumes, sur ses genoux, et tourna la tête pour regarder Hièlstan faire un sort aux macarons. Il paraissait y prendre un plaisir évident, tant et si bien que Rilend fut tentée de l'imiter et posa tranquillement sa tasse sur le bois poli par l'humidité. Puis, tendant la main, elle attrapa une pâtisserie au hasard et en grignota le bord. Il avait un goût original, très floral, peut-être bien du bois de rose. Une saveur si touchante qu'elle acheva le biscuit en un rien de temps.

Le Rêveur revenait sur son dernier mot, et la marchombre croisa une jambe par-dessus l'autre tout en laissant son regard courir à l'horizon. Oui, parfait, le mot l'était...parfait pour ce petit-déjeuner tardif et hors du temps, pour le thé au jasmin, pour l'assemblage délicat des parfums et le calme de la terrasse toujours vide de clients, qui les laissait à leur confortable solitude.
Le lac immense était une invite à la contemplation et à la paix. Le soleil, frais encore, chauffait à peine les épaules de Rilend sous sa tenue ajustée et faisait légèrement scintiller l'améthyste au pommeau de la dague, attachée à sa cuisse. Talisman, le cadeau de son père, qui portait si bien son nom.

Rilend soupira doucement, non d'ennui mais de bien-être et pensivement, suivant elle aussi son propre cheminement intérieur, fit écho aux mots de Hièlstan :

"...au bon endroit, et au bon moment..."

Elle avait presque parlé en même temps que lui, juste assez décalée pour que chacun comprenne l'intervention de l'autre. Oui, elle était bien, ici. A sa place. Rilend ferma une fraction de seconde les yeux, tandis que Hièlstan tournait la tête vers elle, pour savourer le vent, inspirer délicatement l'air piquant. Un sourire joua sur ses lèvres, tandis qu'elle rouvrait les paupières et coulait un regard à sa gauche pour y rencontrer le regard du Rêveur et le soutenir avec une sérénité quasi-féline. Le silence, qui s'éternisait ainsi, n'avait pourtant rien d'inconfortable.

De la main, elle tâtonna après un nouveau biscuit et l'attira au bord de l'assiette, laissant ses doigts courir sur la surface veloutée de la petite pâtisserie, parfaite, avant de le saisir et de le croquer de la même façon que son congénère, du bout des dents.
Coquelicot. 
C'était une très bonne idée de mettre des fleurs dans les thés et dans les biscuits, vraiment.

Ce salon de thé était tout à fait charmant. Le genre d'endroit feutré à avoir ses habitués, aussi raffinés que lui. Cette constatation lui inspira une question qu'elle posa paisiblement, sans que sa voix qui s'élevait doucement, pas trop fort, vienne briser la quiétude ni détruire la fragile toile d'araignée qui s'était tissée dans ce silence partagé.

"Tu connaissais déjà l'endroit, ou toi aussi tu es arrivé ici par hasard ?"

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:23

"Un peu des deux... Une amie m'a parlé de cet établissement, mais je n'avais pas prévu du tout d'y venir ce matin, et pas prévu non plus de me balader dans le coin... C'est la première fois que j'y viens. Je ne suis pas déçu. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:31

"Je suis tombée dessus par hasard, quand j'ai décidé de me promener dans les rues après être allée courir...mais je ne connaissais pas du tout l'endroit, il m'a juste donné envie quand j'ai débouché sur la rive. Entre la lumière du matin, le calme, l'eau...le contraire aurait été surprenant. 
Je ne regrette pas de m'y être arrêtée."

[sourire]

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:36

"Oh ! Vous courrez régulièrement ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:43

"Oui, c'est un habitude que j'ai prise...pendant mon apprentissage, et que j'ai conservée depuis. Elle a le double avantage de me permettre de m'entretenir un peu physiquement, et de me mettre de bonne humeur...vous aussi ?"

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:53

"Haha ! C'est aussi une habitude que j'ai prise durant mon apprentissage... Un peu pour les même raisons ! Mais je ne cours qu'une fois par semaine, pour épargner mes articulations. Sinon, je fais de la marche rapide tous les matins. Il m'arrive de nager aussi, mais je le faisais plus quand j'étais sur la côte qu'ici. Forcément, c'est plus facile quand le sel nous transporte ! Est-ce que... C'est peut-être une question stupide, ou indiscrète, mais... Vous avez aussi appris à vous battre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 21:59

[pensive]


"Cela fait longtemps que je n'ai pas nagé...ça me manque un peu. Il faudrait que je profite d'être dans la région pour m'y remettre."

[instant de silence, puis approuve]


"Oui...nous apprenons effectivement à nous battre. Notre formation ne se résume pas à cela, c'en est même très loin, mais apprendre à manier les armes et à nous battre à mains nues fait partie de ce qui est enseigné.
C'est une question étonnante. Pourquoi... ?"

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 22:08

"Parce que parmi ceux d'entre vous que j'ai croisé, plusieurs savaient se battre... Je me demandais si c'était le cas de tout le monde. C'est une capacité assez étonnante à mes yeux... Ca me semble très compliqué d'apprendre... Je veux dire, pour éviter un coup, il faut des réflexes ahurissants, et si on ne sait pas les éviter, on a pas le temps d'en donner, j'imagine... Quand aux armes..."

[frisson]

"Je n'aime pas trop les armes. Vous savez, je suis venu d'Al-Jeit avec une caravane, mais pour arriver jusqu'à Al-Jeit, j'ai été escorté par une Marchombre... Figurez-vous qu'elle a insisté pour me munir d'un bâton pour la route. Elle m'a appris une ou deux passes... Mais elle a bien vite renoncé : je suis lamentable à ça, et en plus je faisais preuve de beaucoup de mauvaise volonté !"

[rire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Mer 26 Oct 2016, 22:24

[change de position pour s'installer plus confortablement. Croque négligemment un biscuit, choisit ses mots]

"En réalité, je crois que les réflexes, tout comme la force brute, ne font pas tout. Tout au plus peuvent-ils servir de pis-aller, ou permettre à un combattant qui serait doté de grandes capacités physiques de se sortir d'affaire. Mais...avant tout, c'est une question d'observation, de perception, de rythme aussi."


[regard vif, en coin, malicieux]

"Parfois, je me dis que ce n'est pas si éloigné de la danse ! Enfin...dans ce domaine là, je n'y connais rien, peut-être que je me trompe.
En tous cas, les réflexes peuvent faire défaut. La technique et...la capacité à, disons, comprendre son adversaire, jamais."


[regard lointain]

"Je n'ai jamais rencontré chez les marchombres de personne pour qui les armes, et le combat, étaient une raison de vivre, ni un motif de fierté. Ca peut paraître une évidence, bien sûr, mais ce n'est pas le cas de bien des personnes que j'ai côtoyé, pour lesquels le maniement des armes était une fin en soi.
J'ai tendance à plutôt les considérer comme un outil. Un outil dont on ne devrait pas user à la légère, utile et parfois nécessaire, certes, mais juste un outil malgré tout."


[se tourne vers Hièlstan en souriant gentiment. Petit rire dans la voix]

"J'ai du mal à t'imaginer en élève de mauvaise volonté...tu donnes plutôt l'air d'être assez consciencieux !"

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Jeu 27 Oct 2016, 21:10

"Ah ! C'est drôle, je ne voyais pas les choses comme ça. J'assimile plus le combat à la force brute, au manque de réflexion, à la sauvagerie humaine, mais je visualise bien ton point de vue aussi... Une danse, pourquoi pas, je peux l'imaginer en tout cas. Tu aurais sans doute fais une meilleure prof qu'Inwëlle !
Oui, je suis consciencieux, très consciencieux... Mais tu voies, je n'aime pas le combat. Mon métier, c'est de soigner les gens ; à quoi ça rime si je les blesse ? C'est un peu simpliste, car il faut bien l'avouer, s'ils me blessent, je ne serais plus en mesure de soigner qui que ce soit. C'est pour ça que j'ai gardé le bâton... Malgré tout, j'éprouve beaucoup de réticence à apprendre à frapper avec. C'est ce qui a fait de moi un si mauvais élève, j'imagine !"


[pause]

"Je n'ai jamais eu à m'en servir, heureusement. Même si je reste paré à cet éventualité, j'espère que ça n'arrivera pas... Frapper quelqu'un, même pour me défendre..."


[frisson]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Jeu 27 Oct 2016, 21:41

[petit sourire en coin]


"Après, c'est peut-être ce qu'on m'a appris qui parle pour moi. Mais je suis intimement convaincue que savoir se battre - ou en tous cas, bien savoir se battre - est une question de réflexion et de concentration. Cela n'a pas grand chose à voir avec un massacre aveugle..."

[voix légèrement assombrie]


"...bien que ce cas existe aussi, malheureusement."

[sourire. Note le malaise de Hièlstan]


"Je connais à peu près l'élève que je suis, mais le professeur, j'en n'en ai aucune idée !
Je comprends ton point de vue...c'est cohérent, en soi. Cela dit, un bâton utilisé avec suffisamment de précision et un bon sens du rythme peut permettre de désarmer et de déséquilibrer sans nécessairement blesser, dans la plupart des situations."

[soupir, autodérision]


"J'espère que je ne te parais pas trop insistante ! C'est un sujet qui m'interpelle toujours un peu, parce que...j'ai dû apprendre à me défendre assez tôt, et j'ai longtemps cru que je savais me battre. Jusqu'à commencer à apprendre, et réaliser que j'étais passée à côté d'une dimension absolument essentielle...et ça m'a, disons, marquée."

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Jeu 27 Oct 2016, 22:18

"Ah ! C'est étonnant, je n'y connais rien à tout ça mais je comprends tout ce que je dis. Ou alors tu utilises des mots très justes, ou alors je comprends tout de travers !"

[rire]

"Je penche pour la première option. Ainsi, les choses sont bien plus subtiles que ce que je ne pensais... Mais je pense que pour pouvoir déséquilibrer ou désarmer efficacement sans faire de mal, il faut beaucoup d'entraînement, non ? J'ai cru comprendre que ça ne venait pas en deux jours... Beaucoup de gens doivent penser qu'il est facile et rapide d'apprendre à se battre efficacement, j'imagine. L'avantage quand on est Rêveur et qu'on sait qu'on ne finira jamais son apprentissage, c'est qu'on n'attend pas que quelque chose soit rapide à maîtriser !"

[rire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Jeu 27 Oct 2016, 22:36

[rire]


"Ou alors, je dis des âneries et tu comprends tout...qui sait ?"

[approuve de la tête]


"Efficacement, c'est le mot. N'importe qui peut apprendre en quelques heures à agiter une arme en hurlant des imprécations, mais de là à savoir s'en servir...Et ceux qui croient savoir ne sont plus capables de progresser. C'est une histoire d'entraînement, de répétition...et de beaucoup de questionnement."

[sourit en regardant le Rêveur]

"C'est équivalent pour les marchombres. Tant mieux, je m'ennuierais si je n'avais plus rien à apprendre ni à découvrir."

[le sourire devient un peu sibyllin]

"Après tout, rien ou presque ne peut venir en deux jours..."

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Jeu 27 Oct 2016, 22:50

[regard pensif]

"Tu sais, à force de parler avec des Marchombres, je me rends compte que nos voies ont beaucoup en commun, dans leurs principes... Apprendre, se questionner, ne jamais se considérer comme "terminé", ce sont des notions nécessaires pour nous aussi. Je pense que c'est le cas pour beaucoup de choses, en fait, mais que cela a peut-être plus ou moins d'importance dans certains domaines. A mon avis, les Dessinateurs aussi doivent réfléchir de cette manière. Mais pour un pêcheur, je sais que c'est moins impératif. Les connaissances à avoir sont plus définies, après il s'agit de capacités à améliorer mais ils ne pensent pas vraiment en terme d'apprentissage constant, ou en tout cas, pas avec autant de présence qu'un Rêveur ou un Marchombre.
Et oui, tout prends un certain temps pour se faire maîtriser, j'imagine... Si l'on peut vraiment maîtriser une chose, au final. Puisque notre apprentissage est constant, arrive-t-on à un semblant de maîtrise ?"


[soupir]

"Ca dépend des définitions, me diras-tu. Eh bien ! Le thé au jasmin nous rend philosophes, on dirait. Encore un point commun à nos deux voies ?"

[regard complice]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Ven 28 Oct 2016, 01:16

Rilend ne répondit pas tout de suite, mais baissa les yeux sur sa tasse, qu'elle tenait toujours serrée entre ses deux paumes de main, et en but une gorgée. Tandis que le liquide chaud et au goût floral glissait sur ses lèvres et sa langue, elle réfléchissait aux mots du Rêveur.
Elle n'avait que peu rencontré de Dessinateurs ; des pêcheurs, elle ne savait rien et sa petite enfance sur un bateau pirate ne lui avait laissé que de vagues souvenirs. Elle ne disposait d'aucune preuve, d'aucun fait pour infirmer ou valider l'hypothèse de Hièlstan. Pourtant, intuitivement, elle sentait qu'il était dans le vrai. Bien sûr. Elle n'avait jamais réellement levé les yeux sur les autres voies, mais cela tombait sous le sens : la Voie n'était certainement pas la seule à arpenter, et ceux qui l'arpentaient n'étaient pas les seuls à brûler du désir de filer tout droit, toujours plus avant sur l'exigeant chemin.

Peut-être les pêcheurs n'éprouvaient-ils pas cette notion ? Leur métier était, pour le peu que la jeune femme en savait, un métier manuel, de compréhension intime de la mer et de gestes plus que de conceptualisation. Peu leur importaient l'harmonie, l'équilibre, sinon perçus de façon intuitive et automatique, sous la forme d'un savoir ancestral, empirique et profondément maîtrisé.
Mais pour les marchombres, n'était-ce pas également une histoire de ressenti ? Après tout, si ils avaient été des maîtres du concept, ils auraient passé leur vie enfermés dans une bibliothèque, une plume à la main, au lieu d'éprouver leur corps et leur coeur à l'harmonie, en tout et partout, et de s'atteler à progresser sur leur Voie ? 

Un bon cavalier ne saurait se contenter de tenir sur son cheval avec une technique parfaite. il se devait de le comprendre, de réfléchir, de se remettre en question. Parmi les pêcheurs, il en était certainement qui agissaient de même, peut-être pas majoritaires, mais présents. Cela ne faisait certainement aucune différence avec leurs pairs, tant que leurs résultats demeuraient les mêmes. Les marchombres prônaient l'attitude avant les résultats, quelque part, mais les cheminements n'étaient-ils pas proches ?
Bien sûr, la Voie était spéciale aux yeux de Rilend, parce qu'elle était la Voie. Ni supérieure, ni inférieure aux autres cheminements, mais simplement, la Voie. 
Il n'empêchait que la petite remarque de Hièlstan la plongeait dans des abîmes de réflexion dont elle se voyait mal exposer le contenu au Rêveur. La Voie, l'Harmonie, le Temps, autant de notions qui étaient partie prenante de sa vie et encore trop profondément intimes pour qu'elle s'en ouvre au jeune homme. Elle préféra tenter une analogie.

"J'ai vécu un temps avec une famille de fermiers, dans la région du nord. Je me souviens avoir été impressionnée de la compréhension intuitive, quasi-naturelle, qu'ils avaient de leur métier et de tout ce qui gravitait autour. Ils semblaient ne jamais se poser de question, et pourtant, ils passaient leur temps à progresser, apprendre et surtout remettre en question tout ce qui leur semblait obsolète, tout ce qui ne donnait pas les résultats escomptés. Mais pas de façon aussi...conscientisée."

Elle sourit à ce petit mot. Etaient-ils donc les cérébraux des Alaviriens ? L'idée l'amusa, elle associait plutôt ce mot à un vieux maître décrépi, dégarni, aux lunettes épaisses et aux livres poussiéreux. Il semblait cependant qu'il n'y ait pas de bonne manière d'apprendre.
Elle eut un petit sourire quand Hièlstan lui parla de maîtrise, car lui revenait en tête une petite maxime glanée au gré de ses années d'apprentissage, de la bouche d'Erwan ou de celle de Libertée, elle ne savait plus.
Celui qui croit savoir n'apprend plus.
Se croire passé maître en un domaine était certainement le meilleur moyen de trébucher. Rien que l'expression, l'emploi du verbe "croire", était un plaidoyer en la faveur de l'hypothèse ! Aussi la jeune femme secoua-t-elle lentement la tête :

"Tu as raison, je ne pense pas que l'on puisse maîtriser quoi que ce soit. Tout au plus accède-t-on à un degré de compréhension de plus en plus profond...mais jamais abouti."

Coup d'oeil, et petit sourire en coin pour annoncer la plaisanterie.

"Après tout, il faut bien que les choses conservent une part de mystère pour demeurer intéressantes..."

Elle laissa la phrase mourir d'elle-même, les mots glisser dans le silence qui s'ensuivit et s'étira brièvement, décroisant les jambes pour les laisser pendre et, machinalement, battre imperceptiblement en alternance l'une de l'autre comme celles d'un gosse perché sur une branche. Avec un soupir, elle se cambra, ferma les yeux une fraction de seconde et tira légèrement sur ses bras. D'un petit coup de tête, elle dégagea les quelques cheveux indisciplinés qui s'étaient invités en profitant de l'occasion, et se tourna vers Hièlstan pour sourire à sa remarque.

"Semblerait-il ! Mais tu es bien rapide à incriminer le thé...qui te dis que ce ne sont pas les biscuits, les responsables ?"



Sourire joueur. Le genre de sourire de celle qui s'apprête à dire une bêtise pour le plaisir tout simple d'en énoncer une.

"Enfin...après tout, quelque part, c'est aussi une histoire de définition..."


A son tour, oeillade complice et amusée.

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Ven 28 Oct 2016, 22:18

[hoche la tête vigoureusement à ses premières paroles, rigole légèrement à la suite]

"Oui, c'est peut-être bien eux, ils sont délicieux !"


[silence]

"Les définitions... Tiens, question curieuse. Si je te demandais un mot pour définir les Marchombres, c'est lequel qui te vient en premier à l'esprit ?"
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rilend Ansakh
Admin
avatar

Nombre de messages : 709
Citation : ...
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Age: 34 ans
Greffe: Absorption des coups
Signe particulier: Sa dague fétiche, Talisman. Bien dissimulée sous les cheveux, une cicatrice à l'arrière du crâne suite à une commotion cérébrale. Un pendentif rond, en nacre. Elle se transforme en Panthère noire.

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Ven 28 Oct 2016, 23:01

[sourit. En pioche un et l'admire]

"Et beaux avec ça !"

[rit]

"Un seul mot ?"

[redevient sérieuse et réfléchit quelques secondes]


"En fait, je pourrais en citer beaucoup mais le premier qui me vienne à l'esprit, et qui recoupe tous les autres, c'est...
Harmonie."

[marque une pause. Se tourne vers Hièlstan]

"Et pour les Rêveurs, alors ?"

__________________________________________

*Parce que la panthère en toi peut être apprivoisée
Parce que le plus grand des trésors est la liberté.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   Sam 29 Oct 2016, 00:44

"Equilibre."

[le mot est sorti du tac au tac, silence presque surpris]

"Je m'attendais à ce que tu me retournes la question. Oui, c'est... Le premier qui m'est venu à l'esprit. Il est... Important pour moi, ce mot. Il y a... Il y a un écho entre équilibre et harmonie, non ? En tout cas... A mon sens, "harmonie" va bien avec les Rêveurs aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thé au jasmin et tout petit matin [Hièlstan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Première sortie de patit matin ( Flocon de cendre moi et Petit matin )
» La lueur éclatante du saphir au petit matin est telle que le ciel et l'océan se confondent dans des teintes de bleus d'une pureté exquise .
» bertrix land le tout petit reportage
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: