AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16]Une soirée mouvementée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Mer 01 Fév 2017, 02:13

La soirée avait si bien commencé.

La matinée avait été un peu moins bien. Rilend avait assis Daos de force sur l'une de ces indociles bestioles.
*Cheval*, se corrigea Daos. Il devait reconnaître que la jument était la plus calme représentante de sa race qu'il avait vu à ce jour. Une  akhal-téké palomini, d'après la jeune femme, ce à quoi le jeune homme avait été tenté de répondre à vos souhaits. Bref, une grande jument osseuse et dorée. La chevauchée avait d'abord été un supplice pour le jeune novice. Ballotté dans tous les sens par le rythme régulier de Ptibuis, il avait vite compris que le voyage jusqu'à Al-Jeit ne serait pas une partie de plaisir. La marchombre avait toutefois trouvé une méthode, étrange mais plutôt efficace, en lui faisant pratiquer la gestuelle marchombre. A dos de cheval.

Daos soupira à ce souvenir. Il avait déjà eu assez de mal à appréhender ce concept avec ses deux pieds sur la terre ferme, alors à dos de cheval... Pourtant l'exercice, difficile, lui avait permis d'oublier qu'il était juché sur Ptibuis, le forçant à se concentrer sur autre chose que le trot régulier. Malgré cela, le trajet n'avait pas été un plaisir pour le jeune homme. Contrairement à l'arrivée en ville.

Magnifique. Il n'avait pas eu d'autres mots pour décrire l'imposante cité, ses hautes tours, ses maisons aux divers styles architecturaux, et surtout la Porte d'Améthyste. Conciliante, Rilend avait assez rapidement confié les chevaux à un garçon d'écurie, et ils avaient poursuivi à pieds. Sur les toits. N'abandonnant certainement pas son rôle d'enseignante, de guide, la marchombre avait appris à son élève l'escalade urbaine. Auberges, habitations, tours et palais, tout y était passé. Les doigts et les épaules du garçon étaient encore endoloris, et seules ses régulières courses permettaient encore à ses jambes de fonctionner de manière correcte.
*On a d'ailleurs couru*, se souvint-il. Le lendemain, après une nuit passée à l'auberge où ils avaient laissé les chevaux. Pas moins de deux heures à slalomer au milieu des passants dans toute la ville, à attirer les regards des curieux qui ne concevaient pas que la course pouvait aussi être un plaisir. L'escalade était revenue dès le milieu de l'après-midi, précédée par de nombreux autres exercices.

La marchombre avait laissé son apprenti au pied d'un beffroi, lui accordant une soirée de liberté et de flâneries. Au départ réfractaire à l'idée de se retrouver seul dans une aussi immense et inconnue cité, il se rendit rapidement compte qu'il adorait cela. Louvoyer entre les badauds, observer un étal avec intérêt, discuter avec le marchand, souhaiter la bonne soirée à un groupe de jeunes gens de son âge... Se perdre, voir défiler les rues anonymes, retrouver sa route, se rendre compte qu'il n'avait pas besoin de savoir où il se trouvait, seulement de profiter de l'instant présent...

Daos s'était arrêté à une taverne, et s'était installé en terrasse pour y déguster une portion de ragoût, brûlant mais délicieux. Observant la foule qui s'éclaircissait au fil de la montée de la lune dans le ciel, il avait terminé son repas, puis s'en était allé découvrir les merveilles nocturnes de la ville.


*Merveilles... C'est ça Daos, t'as raison*, jura-t-il silencieusement.

Le hasard des mauvaises rencontres tenait à si peu de choses. S'il avait marché un peu plus vite, il serait maintenant en train d'observer la lune et les étoiles. Au lieu de cela, il avait adopté un rythme lent, séant parfaitement aux voyageurs qui découvraient la ville. Il avait donc débouché à l'angle d'une rue exactement au même instant qu'un groupe de trois hommes, d'environ son âge et légèrement éméchés, chacun une choppe à la main. Ses réflexes marchombres étant ceux d'un novice n'ayant que quelques cours derrière lui, il n'avait pu éviter le meneur qui gesticulait vers l'avant. La choppe s'était naturellement renversée -en grande partie sur ledit meneur. S'étaient ensuivies les habituelles réprimandes, insultes et menaces auxquelles le jeune homme avait tenté de répondre avec calme et humilité, adoptant un ton désolé et conciliant.

L'alcool et l'effet de groupe faisant son effet, ils n'avaient pas tardé à le repousser dans une proche ruelle.

*Et voilà qui conclut cette splendide histoire*, songea-t-il avec colère.


***


Les trois hommes bloquaient l'entrée de la ruelle, et le meneur s'approchait avec un air menaçant. Quoique gâché par sa démarche chancelante et sa tunique trempée par la boisson. Daos se mit à réfléchir. Discuter avec eux ne servirait à rien. Le meneur semblait bien trop décidé à se battre, et la présence de ses deux amis l'empêcherait de se résigner. La meilleure solution consistait donc à le mettre hors d'état de nuire et à essayer de raisonner les deux autres. Demeurait un problème. Il avait couru, grimpé au sommet d'un gros caillou, lancé des couteaux, tabassé un mannequin, pratiqué la gestuelle marchombre, maladroitement rebondit sur la selle fixée autour de Ptibuis, couru et escaladé des bâtiments. Mais il n'avait certainement pas appris à se battre.


Le jeune homme n'avait eu qu'un aperçu du style de combat des marchombres. Les mouvements de Rilend sous un chêne centenaire, virevoltant autour d'un mannequin de toile. Le feu follet qu'était devenu Lou, dans une ruelle d'Al-Chen face à six agresseurs... Mais il était parfaitement incapable d'en faire de même. Sauter, frapper avec la vivacité d'un serpent, glisser comme une ombre le long d'un coup... Face à trois adversaires, il ne pourrait même pas essayer d'appliquer sa leçon face au mannequin.

Son adversaire n'étant plus qu'à deux mètres, l'apprenti accéléra sa réflexion. Les conseils de son père lui apparurent enfin.
Gorge, nuque et plexus solaire avait dit le forgeron. Frappe assez fort, et ton adversaire se pliera de douleur ou, au mieux, sera hors de combat. Ou vise les... *Merci papa. Vise les couilles est un bon conseil, mais j'étais au courant de ce point faible*. Il revit défiler devant lui les lignes délicatement tracées dans les ouvrages qu'il empruntait aux rêveurs de Tintiane, des siècles en arrière lui semblait-il. Il n'avait pas lu beaucoup de livres dédiés à l'anatomie humaine, mais se souvenait de quelques dessins. Le plexus solaire était au centre du tronc, à la jointure entre les muscles abdominaux et les muscles pectoraux. Cible facile, il pourrait peut-être frapper du poing, du coude ou avec son doigt replié.

La peur l'étreignit. Le souvenir d'une rixe, au village, remonta. Deux contre un, se rappelait-il. Ses adversaires avaient été deux jeunes voyageant avec les Itinérants, âgés d'environ seize ans, tout comme lui à l'époque. Le jeune homme avait tenté de se défendre, sans succès. L'un de ses deux adversaires lui avait immobilisé le bras dans une douloureuse clef d'épaule, tandis que l'autre le frappait au ventre et au visage. Être ainsi privé de tout mouvement, de son droit de riposte, de sa dignité... Daos n'avait alors pas cherché à refouler le sentiment de rage qui montait en lui. Son corps avait pivoté, presque de lui-même. Ignorant son épaule qui se déboîtait, il avait asséné un violent coup de coude au visage de celui qui l'immobilisait. Il avait profité de la stupéfaction du second pour lui saisir la nuque et lui enfoncer son genou dans les parties.
Tombé d'un arbre, hein ? Ses parents ne l'avaient pas cru après qu'il se soit réfugié dans leur maison, mais s'en étaient tenus à cette version.

La peur reflua. Cette fois-ci, nul besoin de s'énerver. A vrai dire, des années passées à refouler sa colère l'en avaient rendu incapable. Aujourd'hui, le jeune homme savait ce dont il était capable. Aujourd'hui, le jeune homme ne sentait aucune haine envers ses adversaires. Il irait simplement jusqu'au bout, et tant pis si l'alcool les rendait irresponsables de leurs actes.
*Navré, Rilend, mais ce sera loin d'être semblable à ce que vous m'enseignez et comptez m'apprendre.*

Le meneur amena son poing derrière lui.
*Je vais me contenter de leur botter le cul*. Le mouvement était trop ample. Heureusement pour Daos, son premier assaillant était le plus imbibé. Il avança sa jambe gauche en un mouvement rappelant une fente, inclina son torse, sa tête passant une vingtaine de centimètres en-dessous du poing de son adversaire. Dans le même mouvement, il jeta son poing droit dans le plexus solaire qui lui faisait face, découvert. L'homme ivre expira tout l'air de ses poumons, se courbant vers l'avant. Daos se redressa et asséna un violent crochet descendant du gauche sur la mâchoire de l'homme. Son poing droit vint s'écraser sur le nez de son adversaire, projetant l'homme en arrière.

Le jeune homme jura en voyant les deux comparses qui s'étaient rapidement approchés. Ceux-là semblaient bien moins ivres. Le premier, sur sa gauche, lui envoya un direct du droit. Daos recula, écartant le poing de l'homme aux cheveux bruns. Un crochet vint s'écraser dans ses côtés, sur sa droite. Le deuxième n'avait évidemment pas attendu son tour, et enchaîna le jeune homme avec un direct du droit qui vint sauvagement heurter sa mâchoire. Le premier saisit Daos au col et l'amena vers lui. L'apprenti en profita pour asséner un violent coup de coude à la pommette du second. Le brun donna un grand coup de tête au jeune homme, qui sentit son nez se briser sous le choc. Il ne s'arrêtèrent pas en si bon chemin. Un, deux, trois coups... Son visage commençait à sévèrement se tuméfier lorsqu'ils arrêtèrent, et le tirent chacun par un bras.

Ce n'est qu'en voyant le meneur debout, un filet de sang coulant de son nez, qu'il comprit. Daos n'avait pas besoin de voir le rictus sadique qu'arborait l'homme, ni le poignard qu'il tenait dans sa main droite. Il savait ce qui allait se passer. Et il ne resterait pas immobile à attendre.


- C'est ça, viens, cracha-t-il ! Quand je me serai occupé de tes copines, je...

Sa tirade fut brisée par le poing qui vint s'écraser dans son estomac. *Bien joué. Provoque-les encore, comme ça tu rateras une autre occasion de réfléchir. Abruti.*. Il inspira un grand coup. Planta son regard dans celui, injecté de sang, de l'homme qui lui faisait face. N'aperçut pas la silhouette qui se tenait à l'entrée de la ruelle.

Il se préparait à agir.



[Voilà, c'est parti. J'ai mis "Libre", Kaü, mais c'est à toi de voir si tu veux d'autres intervenants. Personnellement, je m'en fous]

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !


Dernière édition par Daos Loner le Ven 17 Fév 2017, 01:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Jeu 16 Fév 2017, 20:42

D’un geste vif, les doigts de Kaünis se saisirent d’une miche de pain, avant qu’elle ne disparaisse tout simplement de la vue du marchand qui ne put que constater l’absence de son pain.
Croquant dans la croûte croustillante, l’Envoleuse redressa le menton pour jeter un coup d’œil autour d’elle et s’enfoncer dans une ruelle sombre qui croisait la rue principale du marché d’Al-Jeit.

Le meilleur endroit pour ne pas être repérée, c’était dans le nid de l’ennemi, non ?
Après ses – leurs – péripéties dans les quartiers de l’Empereur et la trouille monumentale qu’ils lui avaient foutu – en même temps quelle idée de s’en prendre à elle juste parce qu’elle avait tué Nana, sérieux ! Ils apprenaient jamais rien ces nobles, et se voilaient tellement la face sur les capacités des gens qu’ils engageaient… Ouais, parce que non, l’argent n’achète pas tout, clairement. Des fois, fallait mettre les doigts dans la soupe !

Un sourire sur les lèvres, Kaünis avala la fin de son repas et se hissa souplement sur une tour, laissant la verticalité de l’ascension réveiller ses muscles et stimuler sa respiration et son cœur. Arrivée en haut de la première plateforme, elle jeta un coup d’œil aux environs et un large sourire étira ses lèvres… Avant qu’elle ne continue son escalade sur une paroi qui devenait de plus en plus lisse.
Jouant des prises ou de leur absence, elle se hissait avec fluidité le long de la façade cette tour. Elle ne put s’ailleurs pas résister à la tentation de passer devant une fenêtre et de tirer la langue à un gamin qui la regardait, bouche-bée. Laissant son instinct la pousser vers le haut, s’amusant du vent et de la pesanteur, elle finit par agripper le revers du toit pour s’y suspendre à la force des poignets, avant de basculer son centre de gravité et de crocheter ses pieds à une poutre maitresse, pour pouvoir saisir une prise de l’autre côté de la corniche et se hisser sur les tuiles glissantes.

Arrivée à l’orée du ciel piqueté d’étoiles, l’Envoleuse se redressa de toute sa hauteur pour planter son regard dans la noirceur de la nuit… Une profonde satisfaction pulsait dans ses veines, autant provoquée par la montée que par son cœur qui battait à grands coups réguliers dans sa poitrine.
Un sourire étira ses lèvres, et elle finit par s’asseoir, les pieds dans le vide, contemplant pour quelques secondes l’agitation dans les rues, des dizaines de mètres plus bas.

Bon, là, au moins, elle était tranquille !
Détournant son regard des lumières et des gens, elle porta son attention sur ses mains qu’elle posa sur ses genoux, paumes ouvertes vers le ciel.
Fronçant les sourcils, elle prit une inspiration.
En fait, elle avait la trouille de faire ça. Mais elle devait bien voir ce que ça donnait. Elle ne pouvait pas se contenter de subir ça jusqu’à la fin de ses jours – et puis y’avait de grandes chances pour que ça la provoque, cette fin, à ce rythme. Parce que oui, elle avait claquemuré tout ça derrière cette fichue porte, mais même si parfois elle avait cette impression d’embrasser cette puissance et de s’y accorder, la plupart du temps elle la craignait. Ce n’était pas une histoire d’assumer, c’était juste que c’était sauvage – encore plus qu’elle-même. Déjà qu’elle avait du mal à s’apprivoiser elle-même, et que finalement elle s’acceptait et c’était tout… fallait-il qu’elle fasse pareil ? C’était bien un bout d’elle, finalement, ce truc.

Okay.
Prenant une inspiration, la jeune femme ferma les yeux un instant pour plonger en elle-même et trouver cette porte qui vibrait sous les assauts de la tempête glacée de l’autre côté. Un petit sourire étira ses lèvres, et lentement, elle entrebâilla cette porte.
Ouvrant les yeux, elle concentra sa Greffe entre ses doigts ouverts. D’abord, ce fut la pulpe de ses doigts qui se couvrirent de gel, et une intense sensation de froid l’envahit. Serrant les dents, elle se concentra sur cette perception, poussant sa Greffe hors d’elle, comme elle le faisait quand elle la poussait dans quelqu’un ou quelque chose.
Il n’y avait pas de quelqu’un ou de quelque chose, et le bout de ses doigts lui brûlèrent soudain, de glaciosité… Avant que la sensation ne s’estompe brusquement. Elle se rendit alors compte qu’elle avait fermé les yeux et les rouvrit vivement.

Quelques flocons en suspension virevoltaient au-dessus de ses paumes et lui firent froncer les sourcils. Elle força un peu plus, et les flocons se densifièrent lentement, avant qu’elle n’arrête complètement de se concentrer dessus et qu’ils retombent sur sa peau, fondant presque aussitôt.
Clignant des paupières, Kaünis se mordit la lèvre.

Avant qu’un large sourire n’illumine son visage.


* *


Elle était redescendue dans les ruelles pour trouver de quoi s’occuper pour la soirée. Un gang qui aurait été pas trop imbibé pour s’amuser l’histoire de quelques passes, ou alors au pire une salle de combats illégaux feraient bien l’affaire. Elle pouvait s’y battre pour quelques rounds avant de se trouver un mec à baiser – ou plusieurs.

- C'est ça, viens, quand je me serai occupé de tes copines, je...
Un sourire en coin sur les lèvres, Kaünis passa la tête à l’angle de la ruelle pour découvrir trois mecs qui s’en prenaient à un seul, qui continuait de les provoquer alors qu’il se faisait latter la tronche.
Pathétique.
Elle allait passer son chemin quand finalement, elle se dit que ça pouvait être pas mal, comme mise en jambe.

Faisant volte-face, elle se glissa dans le dos du colosse saoul qui allait jeter son poing dans le ventre de l’autre – un mec pas bien épais mais qui continuait de le défier du regard.
Kaünis vit que les deux mecs qui tenaient le plus maigre l’avait vue et l’un deux fronça les sourcils…

Juste avant qu’elle ne tapote d’un doigt sur l’épaule du colosse.
Le mec tourna brusquement la tête et fit un bond en arrière – alcoolisé mais il devait être en train de désaouler – et se mit en garde avant de se relâcher en voyant que c’était une nana qui venait de le déconcentrer.
- Tu veux de l’attention, minette ? Attends qu’on en ai fini avec lui, et tu auras ta dose !
Un rictus mauvais étira les lèvres de Kaünis, qui leva le menton en signe de défi.
- Genre, s’en prendre à un gamin sans défense ! Désolée mec mais si tu veux m’impressionner et baiser avec moi, va falloir prouver que tu vaux plus que ça !
Les trois mecs eurent une grimace concertée et le gringalet fut lâché sur le sol alors que Kaünis se faisait encercler par les trois zigottos.

Quand ils furent suffisamment près, la jeune femme prit une inspiration…
Laissa l’adrénaline monter dans ses veines, et embrassa son Chaos intérieur. Se mordant la lèvre, elle ne se rendit pas compte que deux d’entre eux avaient reculé d’un pas, soudain effrayé par son aura maléfique.

Elle bondit en avant.
Se collant contre le torse du « chef », elle attrapa son menton entre ses dents en grognant… Lui arracha littéralement la peau alors que quelques poils de barbes se collaient à sa langue. Recrachant, elle plongea sa main sur les testicules du mec et les tordit brutalement, lui tirant un affreux cri de douleur qui se termina quand il perdit connaissance en basculant en arrière.
Les deux autres avaient cependant eut le temps de se rapprocher, et elle fit volteface, se déhanchant tranquillement, un poing sur sa hanche droite.

- J’espère que vous durerez plus longtemps que lui, petits choux ! On peut dire qu’il était bien précoce quand même ! les provoqua-t-elle, mauvaise.
Ils se jetèrent sur elle en même temps, mais elle se contenta d’éviter leur assaut d’un petit pas en arrière, avant de bondir dans leur dos. D’un formidable coup de pied, elle envoya la tête de l’un violemment sur la droite ce qui lui brisa les vertèbres. Elle virevolta alors qu’il n’était même pas encore étalé sur le sol, plongea sous le coup du dernier mec, se redressa pour laisser sa poitrine affleurer son coude… Qu’elle bloqua en enfonçant son doigt sous son aisselle pour empêcher son mouvement. Sa deuxième main remonta pour s’enfoncer sous sa mâchoire, et elle pouvait même sentir sa langue s’affoler alors qu’il déglutissait.
Approchant son visage du profil du mec, elle lapa sensuellement sa joue… Avant de refermer ses dents sur son oreille et de l’arracher violemment. D’un coup presque nonchalant, elle acheva de lui faire perdre l’équilibre alors qu’il hurlait de douleur en lui déboitant un genou, avant de lui exploser l’arrière du crâne contre le sol.

Se redressant, elle secoua rapidement la tête pour faire passer ses cheveux dans son dos et s’essuya la bouche – pleine de sang – d’un revers d’avant bras.

Puis, elle releva les yeux, tombant sur le mec gringalet.
Ha, merde. Elle l’avait oublié celui-là.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Jeu 16 Fév 2017, 23:31

Le meneur se retourna soudainement, et bondit en arrière -vers Daos, donc. Ses épaules se voûtèrent et ses bras se levèrent, il semblait s'être mis en garde face à la source de sa surprise.

- Tu veux de l’attention, minette ? Attends qu’on en ai fini avec lui, et tu auras ta dose ! 
- Genre, s’en prendre à un gamin sans défense ! Désolée mec mais si tu veux m’impressionner et baiser avec moi, va falloir prouver que tu vaux plus que ça ! 


*Hein ?*, s'étonna Daos.

Il se laissa tomber au sol alors que les deux hommes le lâchaient. Il en fallait plus pour le mettre à terre que ce qu'il avait reçu, mais en restant au sol il pourrait sortir de l'esprit de ses agresseurs. S'il était resté debout, ils l'auraient toujours considéré comme une menace. Là, leur attention serait entièrement focalisée sur...

Une femme. Fine, pas très grande et les cheveux longs, elle se tenait droite face aux trois hommes, un sourire provocateur aux lèvres. A première vue, elle ne retiendrait leur attention que quelques secondes. Mais le ton qu'elle avait employé ne collait pas, de même que les muscles secs qui se dessinaient sous sa peau.

Elle se jeta soudain en avant vers le meneur. De sa position, Daos cru que la femme avait donné un coup de tête à son adversaire. Il entendit ensuite un cri, voir un couinement de douleur, alors que l'homme se dressait sur la pointe des pieds. Le genre de réaction qu'a la gent masculine lorsque ses attributs sont dangereusement menacés. Il s'écroula lourdement, sans doute évanoui sous le coup de la souffrance. Daos en profita pour se relever en silence.

La femme s'était déjà tournée vers les deux autres agresseurs, un poing sur la hanche. Elle les railla méchamment :


- J’espère que vous durerez plus longtemps que lui, petits choux ! On peut dire qu’il était bien précoce quand même !

Elle esquiva leur charge en recula tranquillement, avant de sauter derrière eux. Son pied s'écrasa violemment sur la pommette de l'un, provocant un craquement écœurant. Esquivant le coup -maladroit put remarquer Daos maintenant qu'il n'était plus dans le combat- du dernier homme, elle lui planta un doigt sous le bras et enserra sèchement sa mâchoire de son autre main.

Daos écarquilla les yeux de stupeur en la voyant lécher
*attends, c'est sérieux là ?* la joue de sa victime, et étouffa une exclamation d'horreur lorsqu'elle arracha son oreille. Le genou du malheureux émit un claquement sec sous le coup de pied qu'il reçut, immédiatement étouffé par le bruit de son crâne s'écrasant sur le pavé de pierre.

L'action n'avait duré qu'une fraction de secondes. Le jeune homme referma la bouche qu'il avait entrouverte sous le coup de la surprise -voir horreur, alors que la femme rabattait ses cheveux dans son dos et s'essuyait sa bouche maculée de sang. Elle leva soudain les yeux devant elle, et sembla prendre conscience de la présence de Daos.

Maintenant qu'elle était immobile face à lui, Daos put la détailler un peu mieux que pendant le combat. Elle semblait un peu plus âgée que lui. Ses cheveux ébouriffés par l'action, la traînée de sang laissée par son avant-bras sur sa joue et ses yeux qui semblaient noirs dans l'obscurité lui donnaient une apparence sauvage.

Ça et la manière dont elle avait provoqué et massacré les trois hommes.

Le jeune homme tiqua lorsque son nez se réveilla. Il avait oublié qu'un coup de tête le lui avait brisé, à peine quelques minutes plus tôt. Les pouces placés de chaque côté de l'arrête de son nez, il appuya d'un coup sec pour le redresser. La douleur lui tira un léger grognement, mais au moins ç'avait marché.
*Merci maman*, songea-t-il en se rappelant la fois où sa mère lui avait montré comment procéder.

Il leva de nouveau les yeux vers la jeune femme, croisant son regard sombre.


- Je ne vais pas dire que j'avais la situation bien en main, ce serait faux. Merci.

Il grimaça, en poursuivant :


- Par contre... L'oreille, c'était vraiment obligé ? Ça ne doit pas avoir bon goût.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Jeu 16 Fév 2017, 23:49

Kaünis ne put s’empêcher de lever un sourcil quand le mec remit son nez en place, et un sourire moqueur étira ses lèvres quand elle vit la grimace douloureuse que ça lui tira.
Il pouvait s’estimer heureux, avec sa face dégoulinante, au final, hein !

- Je ne vais pas dire que j'avais la situation bien en main, ce serait faux. Merci.
Haussant les épaules avec nonchalance, l’Envoleuse s’accroupit à côté du corps le plus proche d’elle et commença à fouiller les poches du mec. Elle y trouva un poignard et quelques pièces, les glissa dans une poche de sa ceinture, avant de se redresser pour s’approcher du prochain.

- Par contre... L'oreille, c'était vraiment obligé ? Ça ne doit pas avoir bon goût.
Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire et de se tourner vers le mec qui la dévisageait avec une grimace. Quoi, il avait jamais vu une nana de sa vie ? Oh, non, pardon ! C’était l’oreille qui le perturbait.

Joueuse, Kaünis se pencha avec un sourire en coin sur les lèvres, sur le corps de celui dont elle avait arraché un bout d’anatomie, et l’attrapa dans sa main…
Avant de le jeter vivement à la face du mec.

- Attention ça mord ! lâcha-t-elle dans un ricanement amusé. Eclatant de nouveau de rire devant la mine affolée de son interlocuteur, elle secoua la tête de gauche à droite.
- Si je te dis que ça a le même goût que des trognons de porc, tu me crois ? ajouta-t-elle avec un grand sourire carnassier, se rapprochant vivement du mec pour avoir son nez à moins de dix centimètres de son visage.

Morte de rire, elle virevolta cependant dans l’autre sens, continuant sa fouille minutieuse des mecs assommés. Elle récolta encore quelques pièces, un collier sans doute volé qu’elle pourrait revendre à bon prix, une autre dague, et une bourse bien remplie sur le plus costaud des trois…
Réfléchissant quelques instants en contemplant le petit bout de cuir bien lourd – il devait contenir une trentaine de pièces triangulaires – elle finit par hausser les épaules et le lança à nouveau dans la direction de l’autre au nez pété-remis-en-place.

- Garde ça pour te faire soigner, patate. Et fais gaffe, les ruelles noires sont pas des endroits sûrs à Al-Jeit ! jeta-t-elle, presque dédaigneuse, en marchant tranquillement vers l’entrée de la ruelle en question. Elle repoussa une main inerte du bout du pied, jeta un coup d’œil à l’angle du mur et un sourire élargit ses lèvres.

Elle se tapit soudain contre le mur, jetant un coup d’œil vers le mec.
Lui jeta les deux poignards qu’elle avait trouvés sur les corps en les faisant rebondir sur le sol.

- Y’en a d’autres qui arrivent, patate. Essaye de pas perdre une oreille ! siffla-t-elle, provocatrice et moqueuse.

Jusqu’à ce que les pas de deux immenses silhouettes résonnent soudain, et qu’elle disparaisse dans le noir de la ruelle, prête à leur donner un bon coup de pied au cul…
Et allez, elle pouvait bien leur arracher une oreille chacun !
Ou un doigt ?
Oh, et si elle s’occupait plutôt de leurs bijoux de famille ? Pour s’en faire un collier ?

Un sourire carnassier étira ses lèvres.
Elle adorait l’idée du collier.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 17 Fév 2017, 00:42

La femme était en train de fouiller les trois corps sans la moindre gêne. Daos secoua la tête, consterné. Le premier agresseur ne devait même pas être mort, seulement assommé. Elle éclata de rire à la seconde question du jeune homme, avant de se pencher et de ramasser un petit objet par terre. L'obscurité ne l'aidant pas, Daos avança légèrement sa tête pour essayer de distinguer ce qu'elle avait attrapé...

… Et recula vivement en voyant l'oreille sanguinolente s'approcher de lui.


- Mais ça va pas, s'exclama-t-il ?

La femme se contenta d'éclater à nouveau de rire en secouant la tête d'un air espiègle. Ou même fou.


- Si je te dis que ça a le même goût que des trognons de porc, tu me crois ?

Elle se planta subitement face à lui, si près que leurs visages se touchaient presque. *Mais c'est quoi ce bor...*. Elle se détourna soudain, et recommença à fouiller ses victimes. Soupesant un objet au tintement métallique, sans doute une bourse, elle se tint immobile quelques instants, avant de la lancer à Daos.

Constatant avec soulagement que c'était bien une bourse, et non un autre morceau de corps humain, Daos la saisit au vol, un sourcil interrogateur haussé.


- Garde ça pour te faire soigner, patate. Et fais gaffe, les ruelles noires sont pas des endroits sûrs à Al-Jeit !


Le ton dédaigneux de la femme lui fit froncer les sourcils. *Oh, pardon, vraiment désolé de n'avoir même pas encore vraiment commencé à apprendre à me battre, madame j'aime-les-oreilles* songea-t-il hargneusement. Lui qui était d'ordinaire si calme ne pouvait rester de marbre face à une interlocutrice aussi exaspérante. Mais bon, même si ce n'était visiblement pas son but initial, elle lui avait sauvé la vie, aussi se garda-t-il de répondre. Et il avait de toutes manières l'impression qu'une joute verbale avec elle ne serait pas une partie de plaisir.

Elle avait presque atteint l'entrée de la ruelle lorsqu'elle se plaqua contre le mur, regardant Daos. Elle lui envoya deux poignards, sans doute ramassés lors de sa fouille, avant de siffler :


- Y’en a d’autres qui arrivent, patate. Essaye de pas perdre une oreille !

*Ta gueule*
, pensa Daos. Il s'accroupit pour ramasser les deux armes, alors que les pas lourds de deux, peut-être trois hommes se faisaient entendre.

Ils étaient deux. Encore plus grands que les trois hommes amochés ou décédés qui traînaient sur le sol de la ruelle, il étaient tous deux vêtus de noir, arborant pour l'un une barbe sombre et pour l'autre un menton anguleux. Il avisèrent les trois corps au sol. Sourirent.


- Tu vois Jed, j't'avais bien dit qu'j'avais entendu des loupiots.
- Ouais. On va s'amuser.


Leur regard remonta sur Daos, et le barbu fronça les sourcils.

- C'est ce merdeux qui les a butés ?
- Faut croire, y'a du sang sur les lames.


Daos eut le bon sens de ne pas regarder vers ses couteaux. Il lui fallait paraître assuré face à ces hommes. Les lames devaient avoir glissé dans la mare de sang causée par la perte de l'oreille, et il sentait effectivement un liquide poisseux goutter le long de l'arme qu'il tenait dans sa main gauche.

Son corps était tendu, ses poignards prêts à l'usage. Il savait se battre au couteau, il avait appris avec son père. Et même s'il n'avait visé que des cibles statiques, il savait à peu près lancer un poignard. Il lui faudrait user de tout cela face à ces hommes. Ce n'étaient pas les fêtards émêchés par la boisson qu'il venait d'affronter. Ces hommes étaient des voleurs, habitués aux coupe-gorges et n'hésitant pas à égorger les victimes pour leur soustraire quelques pièces.

Des tueurs.

Une idée germa dans son esprit. Il se pencha et ramassa un objet qui traînait par terre à ses pieds, avant de le brandir devant lui.


- Faites gaffe, j'ai une oreille et je n'hésiterai pas à m'en servir.


Les deux hommes se concertèrent d'un œil amusé. Ils avaient vu bien pire. Daos profita de l'occasion.

Depuis son premier cours, il s'était longuement entraîné à lancer son couteau. La lame qu'il tenait dans la main droite semblait avoir un équilibre similaire à la sienne. Il arma son bras, tenant le poignard par le manche, prise qui lui convenait un peu mieux que celle qu'il avait essayé à son premier cours avec Rilend. L'arme s'envola, tourna effectua presque deux tours avant de toucher le second homme.

La pointe ricocha sur son épaule droite, entaillant très légèrement tissu et peau. Leur réaction fut plus rapide que ce à quoi Daos s'attendait. Tous deux sortirent leurs armes, et se jetèrent sur Daos. Le barbu fut plus rapide, et se porta à la hauteur du jeune homme alors que celui-ci venait de faire sauter son deuxième poignard dans sa main droite. L'apprenti marchombre savait qu'il n'avait aucune chance dans un combat à la loyale, basé uniquement sur l'esquive, la rapidité et la précision des gestes.

Il bondit à la rencontre de son adversaire, comptant sur la foldingue pour s'occuper du second. Si elle ne le faisait pas, il était foutu. Alors qu'une lame s'approchait de sa gorge dans un arc-de-cercle meurtrier, il se laissa tomber au sol. Sans glisser, sans s'accroupir ou se baisser. En chutant lourdement sur les fesses.

Le mouvement, presque suicidaire, surprit le voleur, qui poussa un hurlement de douleur. Profitant de l'élan de son bond, le jeune homme était arrivé suffisamment près de son adversaire pour lui enfoncer son couteau dans l'entrejambe.

La souffrance fut telle que l'homme en lâcha son arme, essayant de se tenir l'entrejambe. Daos en profita pour se relever, retirant son couteau d'un coup sec. L'heure n'était pas à la réflexion ni à la compassion. Saisissant les cheveux du barbu, il lui planta son arme dans la gorge, en faisant jaillir un flot de sang lorsqu'il le retira. Abandonnant le cadavre, il se tourna vers l'autre combat.

Si on pouvait appeler ça un combat.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 17 Fév 2017, 01:22

Tapie dans l’ombre, parfaitement invisible, Kaünis arborait un sourire mauvais, en coin. Les deux colosses n’étaient pas des ivrognes. Mieux : ils étaient tous les deux suffisamment bien foutus, et leur manière de bouger attestaient d’un certain savoir-faire.
Elle croisa les bras sous sa poitrine, contemplant les deux montagnes qui statuaient à voix haute sur le gringalet – enfin, la patate.

Non, c’était pas lui qui les avait butés.
C’était d’ailleurs plutôt l’inverse en fait, il était en train de se faire buter. Mais ça arrangeait bien Kaünis, qui se garda d’intervenir : déjà, elle voulait voir comment ce maigrichon allait s’en sortir. Et ensuite, elle comptait bien faire son quatre heures… Euh… En tout cas, elle mangerait bien un des deux – ou les deux.

C’était tellement marrant de voir la patate tenter de paraître sûr de lui !
Oh, il avait de bonnes idées, même si aucune élégance, fallait bien l’avouer. Mais quand celui qui s’appelait Jed s’avança derrière son comparse qui s’était fait blesser, Kaünis sortit de l’ombre pour se planter devant lui, le menton levé.

Ouais, il était immense. C’était cool, ça.
Il s’était d’ailleurs immobilisé en la voyant apparaitre devant lui et tenta de la repousser d’un revers de bras. Elle l’évita sans même daigner bouger les pieds.
- Dégage toi.
- Quoi, tu veux pas t’amuser avec moi ?
demanda-t-elle en baissant le menton et papillonnant des cils, glissant sa main sur l’avant-bras gauche du mec en chatouillant ses poils.
Il fronça les sourcils et prit le temps de la détailler quelques secondes. Elle vit la lueur d’intérêt s’allumer dans le fond de son regard et se mordit la lèvre, se hissant sur la pointe des pieds en s’appuyant de sa main droite sur son torse.

Elle eut une pensée triomphante quand elle sentit les bras du monstre se fermer sur elle et planter ses doigts dans sa fesse gauche.
Un gémissement franchit ses lèvres et elle se tortilla contre lui, sentant immédiatement la réaction du corps masculin contre son ventre. Descendant une main, elle ouvrit le pantalon de sa victime et le stimula quelques secondes, avant de détacher un peu son corps du sien en se passant la langue sur la lèvre.

L’homme attrapa son menton violemment et se courba en deux pour mordre ses lèvres.

C’était pile le signal qu’elle attendait.
Poussant sa greffe par ses lèvres, mais aussi dans les doigts de sa main toujours enroulée autour du membre épais du mec, elle put sentir sa chaleur s’étouffer. Il voulut reculer, elle sentit son pénis se ratatiner entre ses doigts, serra plus fort.
Propulsa sa greffe, qu’elle sentit remonter dans son corps brûlant qui refroidissait brutalement contre elle.
Quand le gel s’avança en arabesques artistiques dans son cou et sur ses joues, elle le lâcha enfin, le laissant tomber à genoux.

Il la fixa encore quelques secondes, hébété, incapable de bouger, et elle se contenta de lui adresser un clin d’œil… En lui envoyant un baiser.

Riant seule, elle se passa une main dans les cheveux, s’avança vers l’homme gelé à genoux, fouilla ses poches et haussa les épaules.
Elle se tourna vers le maigrelet et fronça les sourcils en entendant des dizaines de pas dans la ruelle. Ah merde, y’en avaient d’autres qui arrivaient.


Poussant un soupir, elle leva les yeux vers les toits et fronça les sourcils, reportant son attention un instant sur le mec toujours planté là.

- J’espère que tu sais grimper, patate. T’as vingt secondes, lâcha-t-elle en bondissant sur le mur le plus proche. Elle crocheta le bord d’une fenêtre, se propulsa sur une poutre métallique un peu plus haut, bondit sur une gouttière, ricocha, agrippa une corniche pour se hisser sur le toit…

Jeta un coup d’œil en arrière…
Juste à temps pour voir que la patate en question avait commencé à grimper, voulu sauter…
Elle attrapa ses deux bras juste à temps pour ne pas qu’il se casse la gueule de plusieurs mètres de haut, et le fit basculer sur le toit au moment précis où le groupe de mecs passait l’angle de la rue.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 17 Fév 2017, 17:45

*Attends... Elle a fait quoi là ?*

Ce n'était définitivement pas un combat. Sans savoir comment l'expliquer, Daos observa avec stupéfaction le dénommé Jed, visiblement congelé et... Le pénis à l'air.

*Franchement, elle a fait quoi là ?* demanda à nouveau la partie enfouie du cerveau du jeune, tandis qu'il levait les yeux vers la jeune femme.

Folle à lier, il en était maintenant certain. Sans fournir la moindre explication, elle éclata d'un rire sauvage en ébouriffant un peu plus ses longs cheveux. Elle entreprit de fouiller sa victime, puis haussa les épaules. Sans doute n'avait-elle rien trouvé d'intéressant.

Se tournant vers Daos, elle fronça un sourcil avant de pousser un long soupir exaspéré, puis de lever les yeux vers les toits. Elle les baissa vers le jeune homme en déclarant :


- J'espère que tu sais grimper, patate. T'as vingt secondes.

*Tu sais ce qu'elle te dit la patate ?*
grommela Daos. Il s'exécuta néanmoins, imitant prestement la jeune femme qui avait bondi sur le mur. Elle avait déjà presque atteint le toit, aussi se dépêcha-t-il de grimper à sa suite. Les deux derniers jours passés à escalader en ville sous la houlette de Rilend lui furent utiles. Le bâtiment ne mesurait pas plus de cinq mètres de haut et fenêtres, gouttières et anfractuosités dans la pierre lui permirent de se hisser rapidement à plusieurs mètres du sol. Maintenant, il entendait clairement la source du bruit qui avait fait fuir la femme. Des dizaines de pas lourds et hâtifs atteignaient désormais son oreille à l'ouïe bien moins fine que celle de la folle. Elle avait atteint le sommet du toit et Daos entendait les pas des nouveaux arrivants, très proches.

Presque à l'entrée de la ruelle.

Paniqué, le toit encore à près d'un mètre cinquante au-dessus de sa tête, il cala son pied droit sur le bord d'une pierre qui ressortait, résigné à faire exactement ce que Rilend lui avait déconseillé de tenter tant qu'il n'aurait pas plus d'expérience. Il sauta.

Pas assez haut. Ses doigts effleurèrent le bord du toit, son corps entama l'inéluctable chute qui l'enverra s'écraser au sol.

Des mains, fines mais solides, entourèrent ses avant-bras. Frissonnant au contact de la peau glacée, il considéra avec incrédulité la femme qui avait bondi pour le rattraper, allant totalement à l'encontre du mépris qu'elle avait montré pour lui jusqu'à maintenant. Reprenant rapidement contenance, il poussa sur ses jambes pour ne pas la laisser soutenir son poids toute seule, et roula sur le toit. En sûreté.

Les pas ralentirent dans une multitude de claquements sur la pierre de la ruelle.


- Putain, regardez ce qu'ils ont fait à Jed !
- Y'a Garn ici... Bordel, ils lui ont tranché la gorge !
- Je vous avait dit que je l'avais entendu hurler.


Les voix se turent un instant. Le dos plaqué contre le toit, Daos attendait la suite.

- Y'a personne ici, ils les ont liquidés en quelques secondes et se sont barrés.
- Par les toits ?
- Possible...


L'homme qui semblait mener le doute eu l'air de réfléchir un instant.

- Bah, fouillez-moi tout ça, et tirez-vous avant que la garde rapplique.

Daos eut un léger soupir de soulagement, heureusement inaudible depuis la ruelle en bas. Il se redressa et s'assied en tournant la tête vers la jeune femme.

- Merci. Pour la troisième fois, ajouta-t-il en levant les yeux au ciel. Je m'appelle Daos.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 17 Fév 2017, 20:10

Heureusement que le mec était pas trop lourd – à vue de nez, il devait faire son poids – parce qu’elle put le hisser sans trop de mal sur le toit. Pourquoi faisait-elle ça hein ? Aucune idée. Juste, ben il avait été la victime de ces mecs juste avant, c’était bizarre, mais elle n’allait pas s’acharner sur lui. Pas intéressant, il semblait bien trop faible de toute façon.

Des voix s’élevèrent du bas, et Kaünis tendit rapidement l’oreille pour savoir ce qu’ils comptaient faire. Ah, donc quelqu’un allait sans doute tenter de les trouver sur les toits.
Haussant les épaules toute seule, elle tourna le regard vers la patate qui venait de se relever. Un soupir contrit franchit ses lèvres un instant avant qu’il ne prenne la parole.

- Merci. Pour la troisième fois. Je m’appelle Daos.
Ce fut à Kaünis de lever les yeux au ciel. Elle s’en tapait bien de ses remerciements, à vrai dire. Comme de sa première culotte. Alors, elle haussa les épaules.
- Ils vont chercher par ici hein. Ne me remercie pas trop vite. Puis j’ai pas besoin de remerciements.

Se redressant complètement, elle épousseta son pantalon rapidement, et son regard scanna les alentours avec efficacité. Un bout d’échelle pointait sur le toit, à une dizaine de mètres de là, et elle savait pertinemment que les premiers assaillants allaient arriver par là.

Un sourire sur les lèvres, elle désigna le bout métallique à Daos d’un mouvement du menton.
- Y’en a sûrement qui vont arriver par là, lâcha-t-elle. Elle n’avait aucun besoin de donner son prénom, et ne comprenait toujours pas pourquoi les autres le faisaient comme ça. Ouais ouais, conventions sociales, patati patata. Rien à foutre des conventions. Si elle avait pas envie de dire comment elle s’appelait, elle le dirait pas. C’était pas une information indispensable de toutes façons.

Elle secoua la tête au moment où une tête dépassait la corniche du toit, où elle l’avait montré à la Patate – euh, Daos. Elle s’en tamponnait en fait.
Mais elle vit aussi arriver de l’autre côté trois silhouettes qui glissaient des autres toits pour la rejoindre.
Elle fronça les sourcils : ça, ça ressemblait pas à des voleurs. Plutôt à des…

- C’est bien elle ! Ouais, c’était ça : des espions de la garde de l’Empereur.
* Hé merde *
Poussant un soupir, Kaünis leva les yeux au ciel, laissant le loisir à la Patate de s’occuper des mecs qui arrivaient un par un par l’échelle, et elle se tourna pour faire face aux trois mecs habillés tout en noir avec le seau impérial placardé en tout petit sur la poitrine. Ridicule.
- Comment oses-tu encore t’aventurer à Al-Jeit, sale chienne ? cracha la seule femme du groupe, ce qui eut le don de faire éclater de rire Kaünis.
- Oh, la jalouse ! Tu sais, c’est pas difficile pourtant de faire de l’effet aux mecs. Faut juste se déshabiller un peu ! lâcha l’Envoleuse, moqueuse.
- Tu vas creuver, Kaünis.
- Oh mon dieu, j’ai peur !
- T’as plus tes petits copains pour te protéger, salope !

Kaünis ricanna en levant les yeux au ciel.
- Comme si j’avais besoin d’eux pour me débarrasser de trois clampins !

Les trois clampins en question passèrent à l’attaque à ce moment-là, tirant un ricanement satisfait à l’Envoleuse. Elle se baissa pour éviter un coup de taille, envoya son talon dans une cheville, rata son coup, virevolta vivement en arrière… Avant que le chuintement de ses lames combinables ne résonne dans la nuit.
Une lame dans chaque main, elle détailla les trois combattants qui lui faisaient face, le menton levé en signe de défi…

Avant de se précipiter vers eux à toute allure.
Elle feinta au dernier moment vers la droite, roula vers la gauche, bondit en arrière. Ses lames virevoltaient, s’entrechoquaient avec celles de ses adversaires. D’un revers violent, elle brisa une épée, lâcha un bruit de gorge de satisfaction, sans jamais s’arrêter de bouger.
Un seul geste, un seul souffle.
Une danse.
Elle s’amusait comme une petite folle. Les menait en bateau. C’était drôle de les voir tenter de se concerter, et elle comprit leur stratégie quand ils se mirent en ligne pour tenter de la prendre de vitesse… Dommage, ils avaient pas capté. Enfin, dommage pour eux.
Dans un geste fluide, elle croisa les bras et ses deux lames s’emboitèrent parfaitement alors qu’elle propulsait son bras droit dans un coup en estoc… Qui traversa littéralement le ventre de la nana la plus proche. Retirant sa lame, un geyser de sang explosa et elle cracha du sang, avant de s’écrouler sur le côté.
Il y eut une vague d’étonnement chez les deux autres, une seconde.
Une seconde de trop.
Profitant de cet instant, Kaünis se glissa en avant, évita le corps bouillonnant, détacha sa lance pour en faire de nouveau deux lames et laissa leur fil s’entrechoquer avec ceux des katanas de ses adversaires.
Riant aux éclats, elle rompit d’un pas, tourbillonna…
Poussa sa greffe dans ses lames.
Quand elles s’entrechoquèrent avec celles de ses adversaires, les deux katanas furent littéralement réduits en poudre à cause de la température de celles de Kaünis, recouvertes de givre.
Ils reculèrent d’un pas, se concertèrent du regard…

Avant de faire volte-face et de s’enfuir à toute allure sur les toits.

Un rire.
Haut et frais.
Kaünis s’ébroua rengaina ses lames, et tourna le regard vers la Patate qui tentait de se débrouiller avec le dernier assaillant qui restait de son côté.

Elle fronça les sourcils.
- Hé ! Ton putain de genou ! Dans l’axe ! cria-t-elle à l’intention de la Patate. Sous son bras là, grouille ! Attention ton coude ! Plus haut !  Elle poussa un soupir exaspéré. C’était pas gagné.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Sam 18 Fév 2017, 00:45

- Ils vont chercher par ici hein. Ne me remercie pas trop vite. Puis j’ai pas besoin de remerciements, déclara-t-elle en haussant les épaules.

*Eh bien, si tu n’en as pas besoin, tu peux toujours te les coller où je pense*. La femme se releva et frappa ses cuisses de ses paumes pour en évacuer la poussière. Après avoir observé le toit autour d’eux, elle sourit en désignant un endroit derrière le jeune homme.

- Y’en a sûrement qui vont arriver par là.

*C’est vrai après tout, pourquoi me donner ton prénom.*
ironisa-t-il. Il regarda dans la direction qu’elle lui indiquait, et aperçut le sommet d’une échelle aux bouts rouillés. Daos se releva rapidement, projetant plusieurs gouttes de sang sur le sol. Son nez avait beau être plus ou moins réparé il était toujours ensanglanté, de même que sa lèvre fendue.

- C’est bien elle !

L’apprenti accéléra en apercevant le sommet d’un crâne apparaître derrière l’échelle. Derrière lui, une voix d’homme avait retenti. Il comprit que leurs poursuivants n’étaient pas de simples voleurs, mais qu’ils en avaient après la folle. Mais ce n’était pas le moment de s’occuper de cela. Le torse de l’homme qui grimpait à l’échelle était maintenant entièrement visible, et il amorçait un mouvement pour se saisir du sabre qui dépassait entre ses deux épaules. Le jeune homme envoya un grand coup de talon dans sa cage thoracique. L’assaillant fut éjecté en arrière et alla s’écraser sur le sol cinq mètres plus bas, hurlant.

Le second avait encore un bon mètre à parcourir, Daos en profita pour sortir le couteau que lui avait envoyé la femme dans la ruelle. Il entendait des bribes de la conversation derrière lui, saisissant un nom au vol.
*Kaünis, c’est ça ? Ca t’aurait tué de me répondre ça ? Grognasse* jura-t-il silencieusement. Le deuxième avait compris le sort que Daos avait réservé à son compagnon. Il avait sorti son sabre et l’agitait en direction de l’apprenti, qui ne put que reculer devant la menace de la lame aiguisée.

Sabre contre couteau… Cette fois-ci, il lui faudrait réussir son coup.

L’arme était identique à celle qu’il avait lancé dans la ruelle. Le point d’équilibre était situé légèrement avant la garde et sa cible n’était qu’à deux mètres. Il arma son bras, les doigts détendus autour du manche mais l’enserant sûrement. Expira.

Le couteau s’envola, n’eut même pas le temps de faire une demi-rotation et se planta dans l’épaule droite de l’homme qui poussa un grognement de douleur. Daos n’avait pas attendu de voir le résultat et s’était précipité à la suite de son arme. Il arriva au contact de son adversaire, qui put à peine lever son sabre, gêné par l’acier enfoncé dans sa chair. Ne cherchant pas à faire dans la finesse, l’apprenti se saisit du manche du couteau, planta fermement ses pieds dans le sol et asséna un violent coup de tête à l’homme. Il recula par réflexe, se prit les pieds dans le dernier barreau de l’échelle et partit rejoindre son camarade.


- Sale fils de pute !

Daos fit volte-face. Le troisième -et heureusement dernier- homme avait eu la présence d’esprit de passer à côté de l’échelle, s’agrippant probablement à une gouttière pour atteindre le toit. Son sabre dégainé, il se jeta sur l’apprenti en lui assénant un grand coup oblique. Il devait être diminué par la colère, car Daos parvint à se glisser sur le côté pour éviter d’être tranché en deux. C’était compréhensible, il venait de voir deux de ses camarades tués par un morveux. Un rire résonna derrière le jeune homme, mais il parvint à ne pas prêter attention à Kaünis. Il esquiva de justesse un coup d’estoc, qui parvint malgré tout à tracer une traînée brûlante sur son flanc. Les beuglements de la jeune femme qui avaient suivi son rire avaient perturbé la concentration de l’apprenti et il s’en était fallu de peu pour qu’il ne finisse pas embroché.

- Hé ! Ton putain de genou ! Dans l’axe !

*Mais laisse-moi essayer de survivre, bordel !*
. Un revers manqua de lui trancher le genou, ce qui convainquit le jeune homme d’écouter les conseils de Kaünis.

- Sous son bras là, grouille ! Attention ton coude ! Plus haut !

Il tenta d’atteindre les côtes -exposées, il l’avait remarqué grâce à Kaünis- de son adversaire avec un coup de poing, failli perdre son bras gauche à cause de son crochet trop large, tenta de poignarder l’homme au niveau du coeur et fut gratifié d’un coup de coude au menton. Sonné, il eut toutefois la présence d’esprit de ne pas reculer, ce qui empêcha l’homme de lui trancher la gorge d’un mouvement horizontal. Mû par un réflexe chanceux, Daos passa sous le sabre qui lui frôla le crâne. Son couteau se ficha profondément dans l’aine exposée qui lui faisait face.

L’homme écarquilla les yeux d’horreur, alors que Daos retirait la lame d’acier dans une gerbe de sang. Ses genoux heurtèrent le sol lorsque le couteau se planta dans sa nuque. L’apprenti recula de quelques pas en titubant, abandonnant l’arme plantée dans le cadavre.

Le sang qui avait coulé de son nez commençait à coaguler au-dessus de sa lèvre supérieure. Le liquide rouge coulait en un mince filet sur son menton depuis sa lèvre fendue, et quelques gouttes perlaient de l'estafilade sur son flanc. Sa mâchoire le faisait souffrir, malmenée une fois de plus pour la soirée, et il commençait doucement à prendre conscience de la situation.

Il venait de tuer quatre hommes. Quatre tueurs bien plus expérimentés que lui. Sur trois coups de chance, certes, mais il l’avait fait. Même s’il ne l’avait fait que pour défendre sa vie, il avait tué quatre hommes. Alors que Rilend n’avait même pas véritablement commencé à lui enseigner à se battre en situation réelle. Il se demanda ce qu’elle aurait pensé de tout cela. Aurait-elle été déçue de voir son apprenti ainsi ?
*En parlant d’enseignement...*

Il se tourna vers Kaünis, encore légèrement essoufflé par les trois combats et l’escalade, les sourcils froncés.

- Même si tu avais raison, c’était vraiment une superbe idée de me gueuler ça alors que j’étais sur le point de me faire étriper. Vraiment, pour la concentration, y’a rien de mieux… Kaünis cracha-t-il presque.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Sam 18 Fév 2017, 23:50

Kaünis grommelait seule alors que la Patate tentait de se débrouiller avec son assaillant. Heureusement qu’elle avait été là, même si c’était pas gagné – quoi, il pouvait pas se battre et continuer de faire attention à son environnement ?
C’était vraiment un débutant en fait. Il avait eu un sacré paquet de chance jusque là du coup. Levant les yeux au ciel, l’Envoleuse poussa  un petit soupir quand enfin le mec tomba avec un poignard planté dans la poitrine.

C’était pas trop tôt !

- Même si tu avais raison, c’était vraiment une superbe idée de me gueuler ça alors que j’étais sur le point de me faire étriper. Vraiment, pour la concentration, y’a rien de mieux… Kaünis.
La jeune femme eut une grimace dédaigneuse et leva les yeux au ciel.
- Donc tu as besoin d’être concentré sur un seul adversaire… Suffit donc qu’ils soient concertés pour que tu crèves sur place parce que t’es pas capable de faire attention à ce qu’il se passe autour de toi. Elle secoua la tête, désespérée.

Redressant finalement le menton, elle tourna le regard vers le jeune homme et détailla ses yeux une seconde, avant de voir son nez et sa lèvre explosés et en sang. Poussant un petit soupir, elle s’approcha de quelques pas souples, et glissa un doigt sous son menton pour le lui lever.
- C’pas beau. Allez, suis-moi, Patate, lâcha-telle dans un sourire moqueur.


* *


- J’ai l’habitude de te voir pour des trucs bien plus graves ! C’est reposant dis donc.
Kaünis répondit à Saleus d’un grognement moqueur, en levant les yeux au ciel. Mais le guérisseur avait remis en place le nez de la Patate, et soigné sa lèvre. Il avait passé seulement le premier Cercle des Rêveurs, capable de recoudre rapidement la peau, c’était déjà drôlement utile – surtout pour Kaünis.
Et aussi pour la Patate, en l’occurrence.

Il ne saignait plus, et avait juste un sparadrap qui tenait le milieu de son nez pour éviter qu’il se décale, le reste était comme neuf.
Se levant, Kaünis s’étira rapidement, avant de s’ébrouer.
Elle tourna son regard vers la Patate et soupira.

- J’espère que t’avais pas l’intention de draguer ce soir, c’est un peu mort maintenant ! lança-t-elle, moqueuse et provocatrice.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 14:22

- Donc tu as besoin d’être concentré sur un seul adversaire… Suffit donc qu’ils soient concertés pour que tu crèves sur place parce que t’es pas capable de faire attention à ce qu’il se passe autour de toi.
- Ouais, désolé de me battre pour la seconde fois de ma vie avec à peine quelques heures d'entraînement derrière moi. Vu mon niveau, je trouve que survivre à cette soirée c'était plutôt pas mal.

*Et je t'emmerde*
, se garda-t-il de rajouter.
Kaünis ferma les yeux et secoua la tête, visiblement consternée. Elle releva la tête et ses yeux, d'un vert sombre comme pouvait maintenant le voir Daos, croisèrent ceux du jeune homme. Soupirant, elle se glissa vers lui d'une démarche féline qui rappelait étrangement à l'apprenti celle des trois marchombres qu'il connaissait. Il fronça les sourcils. La jeune -et folle- femme se déplaçait de la même manière qu'Oturo, Lou et Rilend. A la réflexion, elle semblait aussi grimper de la même manière qu'eux. Mais son style de combat était bien trop sauvage, bien trop brutal et sanglant pour correspondre au peu qu'avait vu Daos de celui des marchombres. De plus, il avait une sensation étrange en restant à proximité de Kaünis, comme un imperceptible frisson qui agitait sa colonne vertébrale.

Il frémit au contact de la peau, toujours glacée, du doigt qu'elle posa sous son menton pour le lever. La jeune femme eut un sourire, indubitablement moqueuse :


- C’pas beau. Allez, suis-moi, Patate.

Daos lui emboîta le pas en grommelant.

***

Elle le mena chez un Rêveur. L'homme n'avait pas prétendu l'être et sa maison ne l'indiquait en rien, mais Daos avait suffisamment fréquenté les Rêvers de Tintiane pour savoir en reconnaître un, même sans la traditionnelle bure de l'ordre. L'homme, nommé Saleus, remit sans discuter le nez de l'apprenti en place, lui arrachant un grognement de douleur. Il soigna également sa lèvre et fit disparaître l'estafilade causée par le sabre sur le flanc du jeune homme. Le seul vestige du combat était un pansement, maintenant son nez en place, ainsi que le sang sur sa tunique arborant une déchirure à la taille.

Daos rajusta sa tunique en remerciant le Rêveur sous l'oeil moqueur de Kaünis, assise sur le rebord de l'unique fenêtre de la petite pièce. Saleus recula en observant le nez du jeune homme, et déclara :


- J’ai l’habitude de te voir pour des trucs bien plus graves ! C’est reposant dis donc.

Kaünis se leva en secouant ses épaules, avant de fixer Daos en soupirant.

- J’espère que t’avais pas l’intention de draguer ce soir, c’est un peu mort maintenant !

Ce fut au tour du jeune homme de soupirer.

- Ce n'était clairement pas mon but pour la soirée. Et puis franchement, draguer qui, toi ? J'ai vu ce qui s'est passé pour ta dernière... Conquête, lâcha-t-il en évoquant Jed. J'imagine que les hommes qui viennent te voir pour un peu de chaleur humaine repartent déçus. Ou ne repartent pas du tout

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 15:40

[ Éclate de rire ]

- Ça dépend de leur technique de combat, petit chou !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 17:47

- Je vois le genre, congélation et morsure de l'oreille ? Pour commencer, bien sûr, poursuivit Daos en souriant.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 17:52

[ Lève les yeux au ciel ]

- Hé, faut le mériter !

[ Petit sourire en coin ]

- Désolée de te dire que tu as raté les tests, Patate.

[ Ou, pas désolée plutôt ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 18:24

La jeune femme leva les yeux en l'air, avant de s'exclamer :

- Hé, faut le mériter ! 

Elle fixa de nouveau ses yeux sur Daos et eut un mince sourire.

- Désolée de te dire que tu as raté les tests, Patate. 

Le jeune homme eut un petit rire. Ses bottes claquèrent contre le sol de bois lorsqu'il descendit de la table sur laquelle Saleus l'avait fait asseoir pour le soigner. Il regarda Kaünis dans les yeux. Loin de la ruelle, du toit et des combats, loin de la menace de mort qui avait pesé sur lui par trois fois, le jeune homme se sentait plus détendu et maître de lui-même. Le contrôle qu'il assurait sur ses émotions depuis maintenant plus de dix ans avait volé en éclat sous la menace des lames. Avec le recul, il se rendait compte qu'il s'était aussi laissé provoquer par la jeune femme.

*Encore un truc qu'il faudra que j'apprenne à maîtriser... Les trois années vont être chargées, Rilend*, songea-t-il. Le ton du jeune homme était revenu à la normal, calme et léger. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres :

- Quelle dommage. Dire que j'aurais pu finir cette soirée sous forme de glaçon, si j'avais eu plus d'expérience en combat. C'est triste, conclut-il avec une moue triste et ironique.

Saleus, consterné, ferma les yeux en soupirant, la tête dans une de ses mains.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Lun 20 Fév 2017, 18:43

Kaünis eut un petit rire à la répartie de la Patate.
Hé ben, on pouvait dire qu'il avait repris contenance, le tubercule ! Pas comme au fond de cette ruelle, hein, clairement. Secouant la tête, Kaünis eut un petit soupir et se leva pour se diriger vers le lavabo de Saleus pour se nettoyer.

Sans pudeur, elle enleva son faux-corset et utilisa l'eau pour se débarbouiller sans même accorder une once d'attention aux deux hommes dans la pièce.
Boah, Saleus l'avait déjà vue à poils, et puis il était pseudo-Rêveur. Il avait vu pire. Puis, il l'avait soignée souvent. Découvrant quelques sales cicatrices dans son dos, Kaünis plongea le visage dans ses mains en coupole et se frotta les avant-bras, puis les bras et le torse, et le ventre.

Saisissant une serviette à portée de main, elle s'essuya rapidement, repoussant ses cheveux dans son dos pour ne pas totalement les tremper non plus, et se tourna vers Daos en s'épongeant les tempes.
- Qu'est-ce que tu es allé foutre dans des ruelles comme ça si tu sais pas te battre ? En plus, t'as pas de cerveau ? demanda-t-elle, un sourire moqueur sur les lèvres.

Haussant finalement les épaules, elle roula en boule la serviette pour la jeter dans le panier dédié à ça quelques mètres plus loin.
- Bon j'ai faim moi, lâcha-t-elle soudainement. Saleus, tu veux que je te paye à bouffer pour ça ?
Le guérisseur poussa un soupir, hochant et secouant la tête en même temps.
- Allons-y. Mais habille toi, s'il te plait, répondit-il en se tournant vers Daos. Veux-tu te joindre à nous ?

Kaünis ne put s'empêcher d'avoir une grimace moqueuse.
- T'as encore besoin de baby-sitter, Patate ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Mar 21 Fév 2017, 00:18

La réponse sembla plaire à la jeune femme, qui se fendit d'un petit éclat de rire. Elle se leva et se rendit au petit lavabo situé au fond de la pièce. Daos haussa un sourcil étonné en la voyant se mettre torse nu, sans aucune pudeur, et s'asperger d'eau pour se nettoyer de la sueur et du sang -bien évidemment pas le sien- qui avaient coulé. Des cicatrices couraient sur son dos aux muscles dessinés, dont certaines étaient bien plus longue que la paume d'une main. Le jeune homme jeta un regard interrogateur à Saleus, qui se contenta d'une grimace signifiant clairement laisse tomber.

Kaünis attrapa une serviette et se tourna vers Daos, sans même prendre la peine de remarquer le trouble du jeune homme face à cette situation. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait une femme dans cette tenue, mais c'était alors dans une toute autre ambiance.

- Qu'est-ce que tu es allé foutre dans des ruelles comme ça si tu sais pas te battre ? En plus, t'as pas de cerveau ?

Il la fixa droit dans les yeux, les sourcils froncés.

- A la base ce n'était pas prévu, je me promenais dans la ville. Tu vois celui qui voulait me poignarder quand tu es arrivée ? Il a déboulé à un croisement en même temps que moi, on s'est cognés et j'ai renversé sa bière. Comme ils étaient un peu alcoolisés et que je ne me sentais pas de me battre avec trois types, j'ai essayé de m'excuser, mais ils m'ont repoussé dans la ruelle. Et après, l'un d'eux a perdu une oreille. Et mon cerveau t'emmerde, conclut-il en souriant.

*Tout doux, crétin. Tu veux vraiment finir en glaçon ?*. La jeune femme haussa les épaules, sourde à la provocation du jeune homme et envoya la serviette à l'autre bout de la pièce. Le morceau de tissus atterrit dans un panier en osier.

- Bon j'ai faim moi. Saleus, tu veux que je te paye à bouffer pour ça ? 

L'intéressé soupira en acquiesçant.

- Allons-y. Mais habille toi, s'il te plaît. Veux-tu te joindre à nous ? 
- T'as encore besoin de baby-sitter, Patate
, ironisa Kaünis ?

Daos imita le Rêveur en poussant un soupir consterné.

- Pourquoi s’embarrasser de prénoms, après tout. Et à défaut de baby-sitter, je dois dire que tout cela m'a ouvert l'appétit. Pas de trognons de porc, par contre, conclut-il en souvenir de la remarque de Kaünis dans la ruelle.

Alors que la jeune femme enfilait son corset, le regard du jeune homme fut attiré, et par sa poitrine, et par la large tâche noire qui s'y trouvait. Le tatouage mêlait formes complexes et courbes harmonieuses, dont la signification globale échappait complètement à Daos. Il détourna le regard et emboîta le pas à Kaünis et Saleus pour retrouver la fraîcheur de la nuit et l'agitation de la ville. Le quartier où habitait le Rêveur n'était pas très animé, seulement éclairé par la lueur de la lune et les lumières provenant de l'avenue à l'autre bout de la rue.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Jeu 20 Avr 2017, 16:30

Oh quel dommage, pas de trognons de porcs…!
Kaünis ne put s'empêcher d'éclater d'un rire ricanant. Et infiniment moqueur. Quoi, ça lui a retourné l'estomac, à la Patate ? Nan, une patate, ça n'a pas d'estomac ; ça a du lui arracher les germes surtout !
Riant toujours à demi, l'Envoleuse secoua la tête, mais pris la tête du petit groupe qu'ils formaient. Bon, Saleus voulait qu'elle lui paye à manger, c'était un truc déjà. Fallait trouver un endroit qui lui irait à lui. La Patate, elle s'en tamponnait un peu : il mangerait ce qu'il passerait après tout.
C'était une Patate.

*
L'auberge de l'élan provocateur était une bonne auberge. Elle avait une sacrée réputation en ville, et les plats n'étaient pas exactement donnés. Mais c'était sans doute le prix à payer pour avoir la paix - et par là, elle entendait personne qui ne tenterait de lui sauter dessus ou de la provoquer juste parce qu'elle avait sa tronche sur une affiche - ce dont elle n'était même pas encore certaine.

L'Envoleuse choisit une table en plein milieu de la pièce pour avoir une vision dégagée malgré tout. Elle n'était pas baby sitter, et la Patate avait intérêt à avoir quelques pièces sur lui, car elle n'avait pas l'intention de lui payer son repas non plus hein.
Fallait pas exagérer !
- Que puis-je vous servir ?
Le serveur s'était penché vers la table, entre Saleus et Kaünis, et son odeur épicée chatouilla les narines de la jeune femme, qui tourna la tête doucement en l'inclinant sur le côté pour le détailler quelques secondes.

Plutôt grand, cheveux châtains ébouriffés, un visage avenant et qui avait l'air sympathique… Mais dans le fond de ses prunelles, une étincelle intrigua l'Envoleuse qui ne put retenir un sourire en coin. Il était vraiment pas mal foutu en plus.
- Moi je prendrais un civet de siffleur, avec double portion de patates. Un petit sourire amusé et moqueur étira ses lèvres, alors qu'elle jetait un coup d'oeil vers la Patate. Puis, elle secoua la tête distraitement, cherchant le regard de Saleus. Tu veux quoi toi ?
- Je prendrai des galettes de niam avec vos petits légumes.

Kaünis secoua la tête, mais ne fit pas de commentaire. Elle mourrait de faim en fait !
Et alors que le serveur se déplaçait pour se rapprocher de la Patate, elle laissa son regard trainer sur son arrière-train. Rebondi en plus, hum !

Mais quand elle vit la manière dont le mec prit la commande de Daos, elle comprit presque immédiatement, et elle faillit lâcher un petit ricannement de plus.
Alors, quand le serveur fut parti, elle ne put s'empêcher de faire sa provocatrice. Se penchant sur la table, elle fixa la Patate dans les yeux une seconde.
- Hé Patate, je crois que t'as une touche ! Une boooonne sauce pour venir accompagner ton plat !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 05 Mai 2017, 18:36

Kaünis les mena vers une auberge nommée L'élan provocateur. Daos secoua la tête en apercevant le panneau : l'adjectif convenait parfaitement à la jeune femme. Il fut toutefois surpris, en entrant, de découvrir une atmosphère calme et chaleureuse. Un feu ronflait dans une immense cheminée au bord de la salle, les tables étaient propres et bien ordonnées, et la clientèle était... Normale. Le jeune homme se serait attendu à un repaire de... *Fous, dégénérés, psychopathes et meurtriers ?* proposa son cerveau. Il observait pourtant marchands, travailleurs et même quelques gardes prendre leur repas dans une ambiance détendue. Le contraste entre les couleurs chaudes et les rires de l'auberge et sa rencontre avec Kaünis était frappant.

Ils s'étaient à peine attablés au milieu de la salle qu'un jeune serveur s'approcha d'eux. Daos haussa un sourcil en voyant Kaünis incliner la tête et sourire tout en observant le serveur.
*Il y a à peine une heure, elle a congelé un mec en tenant sa bite dans la main, et là elle fait de l'oeil à ce mec ? Ah oui, d'ailleurs, elle a congelé un mec*. Il secoua la tête en fermant les yeux. Elle devait être une Dessinatrice, c'était la seule explication possible. Il lui poserait la question. Plus tard. Un jour. Peut-être.

- Moi je prendrais un civet de siffleur, avec double portion de patates.

Daos offrit un regard consterné en réponse à celui, moqueur, que lui jeta la jeune femme. C'était là la seule manière qu'il avait trouvée pour s'empêcher de rire. *Je dois reconnaître qu'elle était bien placée, celle-là*. Saleus prit sa commande, et le serveur se rapprocha de Daos pour prendre la sienne.

- Un demi-cuissot de siffleur s'il vous plaît. Avec des patates, aussi, ajouta-t-il en prenant soin de ne pas croiser le regard de Kaünis.

Le serveur s'en alla, mais fut immédiatement remplacé par une Kaünis penchée sur la table, les yeux plantés dans ceux de Daos et un sourire moqueur sur les lèvres :

- Hé Patate, je crois que t'as une touche ! Une boooonne sauce pour venir accompagner ton plat !
- Hein ?


Daos haussa un sourcil, la fixant avec perplexité. *Une sauce ? Qu'est-ce qu'elle bave * ? Il tourna la tête vers Saleus. Le Rêveur les regarda tous les deux, puis ferma les yeux en poussant un long soupir, avant de pointer une direction du doigt. Le jeune homme la suivit du regard, toujours sous le coup de l'incompréhension : il n'y avait rien là-bas. Deux tables, l'une avec un groupe de marchands, l'autre avec un groupe d'amis plaisantant, le serveur, le comptoir et la porte des cuisines. Daos fronça les sourcils. *Une touche* ? Puis la scène lui revint. Un regard pointé vers lui plutôt que la poitrine provocatrice de Kaünis, un torse un peu trop incliné dans sa direction, une main posée sur son épaule sans aucune raison pendant la prise de sa commande...

Ses yeux suivirent le serveur jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière la porte de la cuisine, puis se tournèrent vers Kaünis. Il eut sa confirmation en voyant le sourire goguenard de la jeune femme.

- Sérieusement ? Mais tu ne penses vraiment qu'à ça, c'est pas vrai.

Il soupira, puis poursuivit :

- Très peu pour moi, je prendrai mon cuissot nature.

Daos se tourna vers Saleus.

- Tout à l'heure, tu disais que tu avais l'habitude de la voir pour des trucs bien plus graves. Ca ne m'étonne pas vraiment, vu ce qui s'est passé ce soir, mais ça veut dire que vous vous connaissez depuis longtemps, non ?
- On peut dire ça
, soupira le Rêveur. Mais crois-moi, tu ne veux pas savoir comment on s'est connus.
- Je vois le genre
, renchérit Daos avec un demi-sourire.

Il se tint coi quelques instants, fixant Kaünis droit dans les yeux.
*Dessinatrice * ? La question lui brûlait les lèvres, mais il ne savait pas si Saleus était au courant de quoi que ce soit, et si la jeune femme voulait garder ça pour elle. Il trouva finalement ses mots et demanda :

- Le glaçon de tout à l'heure... Pourquoi, je ne veux même pas le savoir, mais par contre... Comment ?

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 05 Mai 2017, 18:52

[ Tapote un index sur la table, les veines du bois se recouvrent d'une fine couche de givre ]

- Quoi comment ? T'as jamais croisé des gens avec des pouvoirs magiques, Patate ?

[ Jète un coup d'oeil vers Saleus qui pousse un soupir mais se tait ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Ven 05 Mai 2017, 21:39

L'index de Kaünis tapota doucement le bois de la table. Daos écarquilla les yeux en voyant le marron se parsemer de particules blanches. Du givre. Il n'avait pas rêvé. La jeune femme lui adressa un sourire provocateur :

- Quoi comment ? T'as jamais croisé des gens avec des pouvoirs magiques, Patate ?


Daos souffla du nez alors que Saleus soupirait de consternation sous le regard de Kaünis.

- Non, jamais. J'ai croisé beaucoup de Rêveurs. Mon village était à moins d'une journée de Tintiane, ajouta-t-il en voyant le regard intéressé de Saleus. J'y allais régulièrement pour leur emprunter des livres et discuter avec certains d'entre eux.
- Ils acceptaient ça
, s'enquit Saleus, sceptique ?
- Oui, ma mère est une herboriste et s'entend très bien avec certains Rêveurs, là-bas. Ils acceptent de prêter des livres aux villages alentours, y compris le mien.

Saleus hocha la tête.


- Enfin, poursuivit Daos, j'ai croisé beaucoup de Rêveurs, quelques Dessinateurs, des gens vraiment bizarres et certains encore plus exceptionnels que tout ça réuni.

Oturo, Lou et Rilend étaient venus à son esprit pour cette dernière remarque. A sa connaissance, les marchombres n'avaient pas de pouvoirs particuliers, mais ils étaient bien plus exceptionnels à ses yeux que les Sentinelles ou des Rêveurs du plus haut Cercle. *Quoique... Lou peut bien faire un pas sur le côté. Dans le genre bizarre, ça se pose là*, songea-t-il.

- Mais des gens avec ce type de pouvoirs... Jamais.

L'arrivée du serveur l'empêcha de poursuivre. Les plats furent posés sur la table, fumant et exhalant leur alléchant fumet. Le serveur posa de nouveau sa main sur l'épaule de Daos :

- Appelez-moi, si vous avez besoin de quoi que ce soit.
- Merci. N'y pense même pas
, ajouta-t-il en regardant Kaünis, espérant prévenir un autre commentaire narquois.

Une fois le serveur partit, Daos s'empara de ses couverts et posa les yeux sur son plat.


- Hey, mais...

Ses sourcils se froncèrent alors que Kaünis et Saleus tournaient les yeux vers lui. Il leva la tête vers eux, souriant :

- Il a oublié la boooooone sauce.


Saleus poussa un énième soupire et attaqua son plat. Avec un petit rire, Daos l'imita. Il reposa ses couverts après quelques bouchées :


- Et sinon, Kaünis, à part... Tuer et congeler des gens, que fais-tu à Al-Jeit ?

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Mer 17 Mai 2017, 20:45

[ Super mega court, désolée !]


- Il a oublié la booooonne sauce !
Kaünis ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel mais rit de bon coeur : au moins, la Patate avait de l'humour ! C'était un bon point pour lui.
Avalant une bouchée de son propre plat, elle se passa la langue sur les lèvres alors qu'une partie de sa propre sauce s'échappait de sa bouche.
- Et sinon, Kaünis, à part... Tuer et congeler des gens, que fais-tu à Al-Jeit ?

L'Envoleuse prit son temps avant de répondre.
Déjà parce que c'était drôlement bon, et qu'elle avait vraiment faim. Ensuite, parce qu'elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était là… Si ? Enfin, une mission, de base, et aussi par pure provoc à vrai dire. Se balader au nez et à la barbe de l'Empereur c'était très marrant, et ça lui permettait de se battre contre des gens qui pouvaient un peu rivaliser avec elle… Mais bon.

Elle finit par hausser les épaules et laisser son regard glisser sur la salle. Elle trouva un mec à peu près potable, se mordit la lèvre, et tourna son visage vers la Patate.
- Je baise les gens ? fit-elle avec un sourire démoniaque…
Ce qui tira une quinte de toux à Saleus, qui s'étrangla presque avec sa viande lui aussi. Il fallut trois grandes claques dans le dos pour lui dégager les poumons, et il se laissa aller contre le dossier de sa chaise en se tamponnant les bords de la bouche avec sa serviette. Ce qui tira un sourire moqueur à Kaü, qui voulut se corriger :
- Enfin, non, pardon. Je baise les mecs. Y'a plus de choix ici. Et on peut trouver un peu plus facilement des gars qui savent se battre et baiser - en même temps, c'est mieux.
Elle avala sa dernière bouchée de son plat en passant sa langue par en dessous sa fourchette pour ne pas perdre une goutte, et mâcha consciencieusement sa viande.

- Et toi, tu fous quoi là ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Dim 21 Mai 2017, 21:20

Kaünis mastiqua sa viande pendant deux bonnes minutes en ayant l'air de réfléchir à sa réponse. Ses épaules se haussèrent finalement avec désinvolture avant que son regard ne vienne se poser sur Daos.

- Je baise les gens ?

Le jeune homme étouffa un petit rire tandis que Saleus, lui, s'étouffait avec ses galettes.

- Jolie, je ne m'y attendais pas, s'esclaffa Daos alors que Kaünis assénait de grandes tapes sur le dos du Rêveur pour l'aider à retrouver son souffle.
- Enfin, non, pardon. Je baise les mecs. Y'a plus de choix ici. Et on peut trouver un peu plus facilement des gars qui savent se battre et baiser - en même temps, c'est mieux, poursuivit-elle.

Daos secoua la tête en arborant un sourire mi-figue mi-raisin. Pour Kaünis, se battre et baiser ne devaient pas constituer deux activités si différentes que cela.


- Et toi, tu fous quoi là, reprit-elle ?

Le jeune homme haussa les sourcils et prit un temps de réflexion pour répondre. Kaünis ne lui avait pas apporté la moindre précision sur la raison de sa présence dans la capitale de l'Empire. Pourtant, à voir la longue pause qu'elle avait observée pour choisir sa réponse, Daos se doutait qu'elle n'était pas là par hasard. Affaires privées, gênantes ? Non, du peu qu'il connaissait la jeune femme, il doutait qu'elle puisse être gênée de lui répondre quelque chose. Il se souvenait en revanche des évènements de la soirée, et tout particulièrement de ceux de leurs poursuivants qui avaient attaqué Kaünis sur le toit. L'un d'entre eux avait crié
« C'est bien elle », et un autre avait prononcé le nom de la jeune femme.

*Qu'est-ce que tu as bien pu faire pour attirer tous ces tueurs ?* songea-t-il en posant son regard sur elle. Il se rendit compte que le silence s'éternisait et qu'il n'avait toujours pas de réponse à donner. « Je suis un apprenti marchombre et mon maître ne m'a même pas dit ce qu'on venait faire ici » ne lui semblait pas être une excellente réponse. Il opta pour un mensonge -après tout, Kaünis s'était contentée d'une blague.

- Je suis venu voir des amis qui habitent ici. Rien de bien palpitant.

Il fixa quelques instants son assiette vide en réfléchissant. *Ce serait indiscret, et si elle me trouve trop curieux elle est capable de me... Congeler ?*. Son doigt tapotait sa joue alors qu'il pesait le pour et le contre, avant de finalement faire son choix. *Après tout, tu es bien trop curieux pour résister à la tentation*.

- Sur le toit, tout à l'heure, commença-t-il... Les trois dont tu t'es occupée te connaissaient. J'étais un peu trop occupé à survivre, alors je n'ai pas tout suivi mais... Ils te cherchaient, n'est-ce pas, conclut-il en plantant son regard dans celui de Kaünis ?

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 975
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Dim 21 Mai 2017, 21:49

- Yep.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daos Loner
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 13/01/2017

Feuille de personnage
Age: 24
Greffe: Non
Signe particulier: Bracelet de cuir avec une boucle de métal en forme de feuille

MessageSujet: Re: [-16]Une soirée mouvementée [Libre]   Sam 10 Juin 2017, 11:32

- D'accord, soupira-t-il. Je vois, le culte du secret jusqu'au bout. Ca ne fait rien, j'ai l'habitude. Mais comme les trois dont je me suis tant bien que mal occupé avaient l'air décidés à me tuer, je pense que je mérite un peu plus d'explications. Peut-être pas pourquoi te cherchaient-ils, mais au moins qui ils étaient.

__________________________________________

Un immense merci à Wëlle pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-16]Une soirée mouvementée [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Soirée de bienvenue [LIBRE POUR TOUS]
» Soirée mouvementée / soir de la rentrée
» une soirée mouvementée (Callie, Josh et Freddie)
» { Soirée de calme } [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit-
Sauter vers: