AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 03:15

Kaünis, where had I gone..?

I've been missing you for far too long...

...I feel so blue,
Haven't you heard..?

I am the lonesome rider,
Hear the lonesome rider's call home...

Se tenant sur un bâton en forme de ''Y'', Syles tâta un instant la table, puis la chaise, pour trouver comment s'y asseoir.

Il aurait volontiers retirer le bandage lui cachant les yeux, mais la douleur quand le lumière du jour lui avait frapper les rétines était encore fraîche dans sa mémoire et le jeune homme se contenta donc de jouer à l'aveugle pour prendre place, puis pour trouver sa tasse de thé, que Dil'Duran venait de lui apporter, pour la porter à sa bouche.

Le forgeron lui avait dit qu'il avait été dans les pommes pendant presque une semaine, qu'ils avaient dût prendre un navire pour rejoindre le continent, puis une autre charrette pour atteindre la forêt, où le forgeron avait une de ses cachettes secrètes...

...Et apparemment il devait une fière chandelle à une certaine faël qui avait aider ''regard de soleil''.

L'envoleur sourit légèrement en se rappelant la seule femme l'ayant appeler ainsi. Il l'avait sauver d'un éboulement, et maintenant c'était lui qui lui devait une fière chandelle.


Gamine,

Quand ce message te trouveras, je serais à l'endroit indiquer au dos de cette lettre, dans la forêt de Barail, j'y serais pendant deux semaines, pas une de moins et pas une de plus.

Dil'Duran

P.S. : J'ai trouvé Syles.





Le vieux forgeron souffla de sa vieille pipe, il ne fumait plus de tabac depuis longtemps, mais certaines herbes aidaient son corps à éliminer toute la poussière d'acier et de roche qu'il respirait si souvent.

Il en tira une bouffé plus longue que les autres en entendant le bruit presque inaudible du cheval habituer à passer inaperçu.

Ne tenta même pas de rejoindre l'arbalète contre sa chaise, savait ne pas en avoir besoin.

Ne parla pas non plus en voyant la femme descendre de cheval et se diriger droit vers la porte sans un mot.

Se contenta de s'occuper du cheval avec douceur.


Falling from the sky,
They're cast out from the heaven's light.

Drenching the soil with blood,
Baptized in the fire hole.

The Devil's spawn no longer breathes...

Descending angels and fallen kings...

Raise your hands, what do you hold..?

...The Devil's bleeding crown...

Le jeune homme leva sa tasse jusqu'au niveau de son menton puis se gela dans son geste.

Par dessus l'odeur de thé au jasmin, par dessus celle de la forêt...

...Une odeur douce, mais forte, sucrée, mais amer...

Une odeur qu'il n'oublierais jamais...

...Des baies et du lilas.

Il reposa la tasse dans un murmure à peine audible.


...Kaünis...

Comme il aurait aimer pouvoir retirer son bandeau pour la regarder, confirmer qu'elle allait bien, comme il espérait qu'elle n'avait pas souffert pendant son absence...

... De son absence.

À ce moment précis, il se demanda si cela n'aurait pas été mieux pour la jeune femme qu'on ne le retrouve jamais, afin qu'elle puisse avoir un semblant de paix.

Pourtant, la seule chose qu'il pouvait ressentir était le bonheur de la savoir saine et sauve.

Il entendit et sentit sa présence se déplacer jusqu'à être devant lui... Le regardait-elle..?

Il ne pouvait même pas le savoir, réalisa-t-il derrière son bandage, sur ses yeux, et elle ne le reconnaîtrait peut-être même pas, se dit-il.

Après tout, il avait tellement changé, s'était amincis bien sûr, mais en plus avec cette barbe et les cheveux plus long...

... Il devait ressembler à un autre homme, se dit le jeune homme.


Just feel all the love I'm giving you,
I'm back from the war I've been missing you...

Where have you gone my baby blue..?

I'm here all alone I've been bleeding too...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.


Dernière édition par Syles Agarest le Mar 13 Juin 2017, 00:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 04:40

Silhu Jil’Ahano


Le soleil est encore endormi quand je me réveille, ce matin. Ça ne m’arrive pas souvent, de me sentir pressé si tôt, pourtant, c’est comme si un sentiment diffus m’avait pris aux tripes pendant que je dormais. Pour me tirer du sommeil.
Je fronce les sourcils, sur le coussin. Les draps du lit sont par terre, comme souvent à vrai dire. Leur couleur d’un rose poudré est apaisante, et pourtant mon cœur tambourine dans ma poitrine de manière incompréhensible.

Je pose mon regard sur la délicieuse créature à mes côtés. Elle est roulée en boule, sur le côté, les genoux ramenés contre sa poitrine en position fœtale, ses avant-bras recroquevillés contre son visage endormi et ses cils délicatement ourlés. Je soupire, et ne peux m’empêcher de sourire en l’observant.
Elle est toujours aussi belle.
Encore bien plus fine que lorsque je l’ai rencontrée, il y a plus d’un an et demi. Mais, éveillée, elle n’a pas du tout l’air fragile, au contraire : tout son corps rayonne d’une vivacité, d’une vitalité, d’une force et d’une souplesse confondantes. Ses muscles sont moins gonflés et encore plus efficaces, dessinés sous sa peau sans une once de graisse ou presque. Oui, elle a sans doute perdu un bonnet de poitrine depuis que je la connais, à avoir perdu tout son gras, pourtant ça ne la rend que plus belle.

Ça doit faire un certain temps que je la contemple car un rayon de soleil se glisse par la fenêtre de la chambre et vient jouer quelques secondes dans la noirceur de ses cheveux. Je me redresse sur un coude pour déposer un baiser sur le haut de son crâne, la tirant du sommeil à son tour, avant de me lever complètement et de me glisser hors du lit.

J’aime bien cette petite maison.
Blottie dans une échancrure de petite clairière au milieu des arbres, à moins de quinze minutes de la lisière de la forêt de Barail, elle a des allures de conte de fées. Enfouie sous une couche de lichen et quelques serpents de lierre, elle se confond avec la flore environnante et pourtant on y jouit d’un certain confort : il y a une source d’eau tiède à quelques pas de l’arrière de la maison, où on se ravitaille facilement, même en plein été.
C’est une maisonnette dont j’ai hérité il y a des années, quand mes grands-parents sont décédés. Jamais je ne l’avais utilisée depuis, encore moins en avait parlé à qui que ce soit : c’était entre eux et moi, cette affaire. Pourtant, on est venus s’installer ici avec Kaünis, il y a quelques mois.

Oh, je ne peux pas la tenir en place. Mais ça nous fait un pied-à-terre, et si elle a un peu râlé les premières semaines, je crois qu’elle aime bien cet endroit elle aussi. C’est apaisant.  
Et pourtant, ce matin, le sort ne fait pas effet. Mon cœur est toujours agité, et je sens que je ne suis pas à l’aise sans comprendre pourquoi exactement…
Jusqu’à ouvrir la fenêtre du salon.
Un oiseau entre alors en trombe, comme s’il n’attendait que cela pour fondre à l’intérieur. Dans un concert de plumes, et moi qui me protège le crâne de mes bras, je vois l’animal voleter sous les poutres, perdre des plumes, caqueter de mécontentement et me viser. Un bout de quelque chose me tombe dessus, entaillant très légèrement mon poignet, et la bestiole finit par repartir comme une furie par la fenêtre restée ouverte.

Je secoue les bras, pris au dépourvu un instant, avant que mon regard ne tombe sur ce que l’oiseau a lâché dans la maison. Et il n’y a pas que des plumes : il y a une lettre.
Avec le nom de Kaünis écrit dessus.
Je fronce les sourcils, surpris qu’elle ait pu donner la position de cet endroit à qui que ce soit : après tout, elle ne m’a présenté qu’à son père et s’il  avait été très sympathique avec moi, j’avais senti une certaine résistance chez lui. Et.. je ne lui connais pas d’amis qui auraient voulu correspondre avec elle par quelconque lettre.

Alors je fixe cette lettre, interdit, plusieurs secondes.
Avant que la porte de la chambre ne s’ouvre sur Kaünis et que je lève le menton… Un peu trop brusquement et sans doute avec un air coupable car Kaünis fronce les sourcils et se dirige vers moi d’un pas décidé, belle, sauvage et totalement nue. Et comme souvent, j’ai du mal à déglutir. Même depuis tout ce temps.

- C’est quoi ?
- Je… ne sais pas. Pour toi, apparemment… ?
Mon ton interrogateur lui tire un nouveau froncement de sourcils, et je les vois qui se rejoignent presque : oh, ça veut dire que ça l’agace de bon matin. Bon. Mais, à sa tête, je ne sais pas… Mon cœur vient d’accélérer brusquement. Je ne la sens pas,  cette lettre.
Pourtant, je ne peux décemment pas la garder.
- Tiens.
Elle l’attrape du bout des doigts et je retiens mon souffle.

J’étudie les expressions de son visage. D’abord de l’agacement, puis de l’intérêt, puis de l’incompréhension. Encore de l’agacement. Et …
Elle se décompose littéralement. Ses joues deviennent brusquement d’un blanc immaculé, je vois ses narines s’étrécir pour devenir de simples fentes, ses lèvres se serrent tellement qu’elles en blanchissent elles aussi jusqu’à ne former qu’un trait au milieu de son visage. Son regard se fait distant, puis brûlant, puis glacial puis… Elle fixe le vide, les yeux remplis de larmes.

- Kaünis ? je demande, dans un murmure prudent. Elle me fait penser à un animal sauvage et blessé, là tout de suite. Je m’approche d’elle, alors qu’elle enroule ses bras autour d’elle-même, baisse le menton. Il tremble. Des larmes coulent sur ses joues, et je panique : je ne l’ai jamais vue pleurer. Mais elle est parfaitement silencieuse, aucun sanglot ne secoue ses épaules, aucun râle ne s’échappe de sa gorge.
Je sens l’adrénaline monter dans mes veines et battre à mes tempes, je l’attrape brusquement par les épaules et la secoue un peu brutalement.
- Kaünis ? Je suis là. Calme-toi. Je la blottis contre moi, l’étreins dans mes bras, mais elle est comme une statue de glace contre ma peau.
Je sens un frisson la traverser. Elle lève la tête vers moi et plante son regard d’un vert si vibrant dans le mien.
- Silhu ?
- Oui ?
- Je t’en supplie..
- QUOI ?
J’ai peur. Cette douleur dans son regard, cette attitude, le ton de sa voix… Et elle me supplie ! Ce n’est pas elle. Ce n’est pas ce que je connais d’elle. Qu’est-il arrivé ?
- Baise-moi.
Je cligne des yeux, tellement choqué par sa demande que je suis incapable de bouger. Et d’ailleurs, elle ne bouge pas non plus, parfaitement immobile, les poings serrés… Si, elle tremble. De tout son corps.
Mais non. Je ne peux pas faire ça.
- Non, je ne peux pas, Kaünis. Qu’est-ce qu’il se passe ?
Elle se mord la lèvre inférieure. Je la vois prendre une inspiration sifflante, je pense à respirer moi aussi. Merde ! Je ne peux pas attendre, je prends la lettre de ses mains…

Et je n’y comprends rien.
Je retourne la feuille pour voir l’endroit mentionné… A moins d’une journée de voyage d’ici. Mais alors que je lève les yeux – parce que elle, elle n’a pas retourné la lettre – je la vois serrer les mâchoires, et faire volte-face.
- Kaünis, reviens !



Kaünis

Falling in the black
Slipping through the cracks
Falling to the depths can I ever go back


- Tu dois y aller.
Elle se retourna avec une telle vivacité emprunte de violence que Silhu recula d’un pas.
- Ne me dis pas ce que je dois faire ! cracha-t-elle avec une méchanceté acerbe. Mais ça ne découragea pas l’homme, qui refit un pas en avant vers elle.
- Je ne sais pas qui est ce Dil’Duran, et encore moins ce Syles, mais vu ta manière de réagir, tu as des choses à régler !

Oui ! Non ! Peut-être…
Ça n’avait pas d’importance. Elle ne voulait pas y penser. Juste, ne pas y penser bordel !!
- Laisse-moi seule. Son ton était glacial, mais il ne tira qu’un soupir désespéré à Silhu qui secoua la tête de gauche à droite.
- Très bien. Il fit volte-face, attrapa son pantalon et sortit de la maison sans se retourner…

Kaünis poussa un profond soupir.
Son regard revint vers la lettre, qu’il avait laissé dépliée sur la table en pierre, et elle se mordit la lèvre inférieure à sang. Serrant les dents, elle retint bravement la nouvelle vague d’émotions qui la submergea… Et ne put s’empêcher de s’approcher de la table pour attraper à nouveau la lettre.

Et la relire.
Encore et encore.
J’ai trouvé Syles..


* *


Elle avait pleuré, sangloté, ragé, pendant des heures. Puis, elle s’était entraînée. Encore plus longtemps et plus intensément que d’habitude. Elle avait donné toute sa frustration, toute sa rage, toute sa tristesse, toute son incompréhension dans ses mouvements, dans sa force, dans ses répétitions.
Quand elle s’arrêta, il ne restait que deux choses.

La colère.
Et l’espoir.


You were my source of strength
I've traded everything
That I love for this one thing
Don't leave me here like this
Can't hear me scream from the abyss
And now I wish for you my desire
Don't leave me alone
Cause I barely see at all


Elle n’était même pas partie à cheval : pas besoin de déranger Voyage pour quelques heures d’escalade dans les arbres. Et elle était partie seule, sans même prévenir Silhu. Elle savait qu’il la rejoindrait, qu’ils…les rejoindrait.

Et elle avait peur.
Et elle avait mal.

Et plus elle s’approchait, plus son cœur tambourinait. Plus la peur se transformait en agressivité froide. Plus l’espoir mutait en colère sourde. Quand elle atteint la porte, elle n’accorda aucune important à Dil’Duran, assis un peu plus loin.
Il n’y avait plus que…

Lui.

Avec des longs cheveux et une très longue barbe.
Maigre. Faible. Fatigué.
Le tatouage presque caché par ses favoris beaucoup trop longs et un bandage sur les yeux.
Souvenir. Qu’elle repoussa avec brutalité.
Des cicatrices infâmes et boursoufflées s’étaient ajoutées aux vieilles et familières qu’elle connaissait. Même à cette distance, elle pouvait reconnaitre son odeur. Une odeur qu’elle avait espérée pendant deux ans. Une odeur que même celle de Silhu n’avait pu supplanter.

Elle s’approcha un peu plus de lui, glaciale pourtant.
- Kaünis…
Elle serra les dents, contenant avec peine la marée violente d’émotions qui la traversait.
- Tu as besoin d’un rasage.

Mais alors qu’il levait les bras, elle recula d’un pas.
Geste simple, sans contact.
D’une violente froideur, brutalité inouïe.

- Ne me touche pas.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 05:42

Il avait voulu lui toucher les bras, comme pour confirmer sa présence, le fait qu'elle soit tangible, pourtant elle le repoussa d'un ton glacial...

...Et le garçon resta figé un instant avant de laisser ses bras redescendre au niveau de la table.

Pour la première fois, il pensa que, peut-être, elle avait simplement... Tourner la page.

Son coeur se fractura.

Quelqu'un d'autre entra et parla.

Son coeur se brisa.


You were my source of strength,
I've traded everything,
That I love for this one meeting...

Just leave me here like this,
Can't hear me scream from the abyss...

And now I wish for you, my desire.

Go, leave me alone...

...Cause I barely see at all...

Le vieux forgeron avait failli tuer l'homme... Une seconde avant de comprendre qu'il suivait simplement Kaünis.

L'homme regarda Edelweiss, dont il s'occupait depuis qu'il l'avait retrouvé...


Ça va barder là dedans ma grande...

...J'aurais dût attendre, avant d'envoyer cette lettre...

...Il n'est pas prêt, mais je crois que tu devrais te préparer à partir avec lui.

Syles as toujours été impulsif, quand il s'agit de quelque chose qui lui tient à coeur.


I hate livin' without you,
Dead wrong to ever doubt you...

But my demons lay in waitin',
Tempting me away,
Oh how I adore you...

...Oh how I thirst for you...

...Oh how I need you...

L'envoleur se raidit une seconde quand l'homme apostropha Kaünis en entrant dans la salle, lui développant un petit discourt à la ''Mais que ce passe-t-il?'' avant de figer sa phrase...

...Ah, il avait donc aperçu le garçon et se décidait à étudier la situation, se dit celui-ci.

Dil'Duran n'était pas très bon pour faire le thé ou la cuisine, ce n'était pas sa spécialité, mais bien celle de Syles. Pourtant le garçon ne laissait jamais quelque chose que l'homme faisait pour lui sans le terminer, une marque de respect profondément enfoui en lui, il n'avait refuser une assiette de l'homme qu'une fois à la mort de sa mère, puis avait finit par la manger de toute façon et s'excuser pour son comportement ''Irrespectueux''.

Le frontalier se leva de table en attrapant son bâton de marche,
le passant sous son bras, puis se dirigea vers la porte de la salle dans le silence parfait des deux nouveaux arrivants, s'arrêtant un instant dans le cadre de la porte pour laisser filer une phrase avant de reprendre son chemin boiteux.


Désolé, Kaünis...

...Désolé et...

...Bonne chance...


La tasse, à moitié pleine, resta en plan sur la table.

I hate feelin' like this,
I'm so tired of tryin' to fight this...

...I'm asleep and all I dream of is waking to you.

If you told me,
I'd have listened...

...Your touch is what I'm missin'...

And the more I see,
I realize I've already just about lost you...

Le vieux forgeron n'arrêta pas le garçon chancelant quand il faillit tomber en descendant les deux marches descendant de la maison, ni quand il déposa une main tremblante sur le front d'edelweiss.

S'approcha pour l'aider à monter.


Ton bandage facial est humide, gamin...

Je sais...

Le vieil homme déposa un regard tendre sur le jeune homme.

Plus que les blessures physiques, celles émotionnelles étaient les plus difficiles à guérir...

...Mais parfois, d'infliger une telle blessure sois même, une si profonde qu'elle ne se fermait jamais, qu'elle laissait un trou immense dans l'âme même, était la seule façon que l'on trouvaient pour aimer quelqu'un.

Car l'amour, s'il était plus puissant que tout autre sentiment positif, créait aussi les blessures les plus graves.


I was sitting at his table,
I put down the cup and it fell out of my hand.

But I knew I had to do it,
And you wouldn't understand...

...So hard to see myself without you,
I felt a piece of my soul break.

But when you're standing at a crossroad,
There's a choice you gotta make...

Le garçon avait laisser échappé un grognement, puis avait finalement monté en scelle, semblant moins que confortable...

...Puis plus un mot ni un son, il était partit silencieux, déterminer mais la tête baissée, sa fidèle monture comme seule confidente.

Le forgeron avait remarquer que son bandage était complètement trempé, et de temps à autre une goutte qui était tombé sur le sol au lieu de la scelle traçait un cercle imparfait sur la terre.

Il avait été lent, mais assez rapide. Juste assez rapide.

Kaünis était sortie une seconde à peine avant que son cheval ne disparaisse derrière un arbre.

Elle le fixa pendant cette seconde.

Si intensivement qu'il sentit son regard dans son dos et accéléra légèrement...

...Avant de se plier sur le dos de sa monture pour fondre en larmes...

...Et crier rageusement au ciel l'injustice de la vie.


I guess it's gonna have to hurt,
I guess I'm gonna have to cry,
And let go of everything I've loved,
To get you to the other side...

...I guess it's gonna break me down,
Like fallin' when I'm tryin' to fly...

...It's sad but sometimes,
Moving on with the rest of your life...

...Starts with goodbye.

Le frontalier ne savait pas où sa monture l'amenait, il ne savait pas non plus si Kaünis avait tenter de le suivre, surement pas, ou pas immédiatement vu qu'il devait laisser de belles traces de sabot et il n'entendait rien derrière lui.

C'était mieux pour tout le monde, s'il disparaissait...

...Même Kaünis, avait tourné la page, après tout.

Elle avait trouvé quelqu'un d'autre, elle était probablement heureuse, avec lui, surement plus qu'il ne pourrait jamais la rendre.

La nuit pointa son nez, Edelweiss le lui indiqua comme Dil'Duran l'avait habituer à faire, et son jeune maître retira ses bandages,
il était légèrement aveuglé par la lumière des étoiles, mais il pouvait voir... Et ce soir était si noir qu'il n'avait pas de vrai problèmes de lumière, la nuit était vide, sans lune...

...Comme son monde, désormais.


I know there's a blue horizon,
Somewhere up ahead, just waiting for you...

...Getting there means leaving things behind,
Sometimes life's so bitter sweet...

...I guess it's gonna have to hurt...

L'envoleur mit pied à terre avec difficulté, tombant presque, et s'adossa à un arbre en s'enroulant dans la couverture que Dil'Duran avait eu l'idée d'attacher à la scelle...

...Son corps avait froid...

...Mais bien moins que son coeur.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 07:25

S’il la touchait, elle ne pourrait plus se contrôler. Elle allait se jeter sur lui. L’embrasser. Le griffer. Il était trop fragile, elle ne voulait absolument pas prendre ce risque.
Pas juste après l’avoir retrouvé.
Mais quand elle sentit l’atmosphère de la pièce changer, elle comprit son erreur. Silhu lui en avait déjà parlé des tonnes de fois, elle pensait  être parvenue à appréhender mieux ça, pourtant, elle venait d’échouer. Encore.
Trop froide, elle avait blessé Syles alors qu’il venait de réapparaître.

Et évidemment, Silhu débarqua à ce moment précis.
- Kaünis ?
Il découvrit la scène, et comprit sans rien demander. Ou en tout cas, il était suffisamment fin pour avoir perçu la plupart des choses. Des non-dits. Des traumatismes de Kaünis. Elle le savait, car il était d’une sensibilité extrême et d’un calme entêtant, mais ce n’était pas pour rien : il se contrôlait et savait ce qu’il voulait, tout comme il savait à quoi il aspirait. Et s’y conformait.

Elle, elle ne savait toujours pas au fond.
Cela faisait deux ans que Syles avait disparu, deux ans. Elle avait d’abord cru à quelque chose contre l’Envoleur, avant de se croire tout simplement abandonnée. Mais non, elle avait raison dès le début, et elle aurait dû suivre son instinct. Pourquoi avait-elle renoncé ? Pour des histoires d’égo à la con. De croyance stupides. Elle s’était convaincue de ça alors qu’elle était persuadée du contraire.

Une formidable haine contre elle-même la balaya brusquement et elle sentit une vague de froid l’envahir.
Dans une petite inspiration, elle ferma les yeux pour tenter de digérer cette émotion trop personnelle. Peine perdue. Alors, plutôt que de vouloir la contrôler, elle se laissa aller à elle.

Oui, elle se détestait, là.
Elle aurait dû mieux chercher. Plus longtemps. Plus loin.
Plus et mieux.
Au lieu de ça, elle s’était complainte dans des réflexions débiles et des atteintes à sa survie pendant deux ans. L’ombre d’elle-même, mais plus forte, plus rapide, plus souple.

Un long frisson s’empara d’elle alors que Syles trébuchait sur les marches de l’entrée. Elle leva le menton vers lui, qui filait, qui prenait sa monture pour la laisser tranquille.
Pour faire ce qu’elle lui avait…ordonné.
Un mouvement à sa droite attira son attention, et elle se souvint que Silhu l’avait rejointe. Elle leva les yeux vers l’homme, plantant ses pupilles humides dans les siennes.
Secoua la tête.
- Je sais, que c’est pas ça, l’amour.
Ce n’était ni cette haine envers elle-même, ni cette colère, ni rien de tout ça. C’était cet espoir qui avait palpité en elle, c’était cette lumière qui s’était rallumée dans son coeur quand elle l’avait aperçu, quand elle avait entendu le son de sa voix…
- Oui, je suis con. Non, je ne vais pas le laisser. Donne-moi… dix secondes.
Elle vit le sourire sur les lèvres de Silhu, prit une inspiration, se passa les deux mains dans les cheveux.
- Ça fait dix. File. Et grouille-toi.
Elle fronça les sourcils.

Hocha la tête.
S’élança.


* *



Là. Contre l’arbre.
Emmitouflé dans sa couverture miteuse.
Elle poussa un soupir, s’approcha sans bruit de la jument, lui dispensa une rapide caresse sur le chanfrein. Puis, elle se plaça juste devant Syles et s’accroupit.

Combien de temps resta-t-elle là ?
Elle ne savait pas vraiment. Jusqu’à ce que ses chevilles soient ankylosées, jusqu’à ce que les fourmis dans ses jambes soient parfaitement insupportables.

Alors, seulement, elle bascula en avant, se retint avec la main gauche sur le sol, leva la main droite vers le visage de… Syles.

Syles.

Son Syles.
Vivant.
Blessé mais vivant.
Survivant.
Comme elle.

Dans une impulsion, elle posa son front contre le sien. Doucement.
Jusqu’à ce que leurs soufflent soient si proches qu’ils se mêlent, jusqu’à déposer un très léger baiser sur le haut de sa joue, à la naissance des poils de sa barbe si longue.
- Je suis désolée. Tu m’as manqué, Syles. Je suis désolée…
Son nez plongea dans son cou, et enfin, elle se laissa aller.

Sanglota.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 17:55

Un rêve.

Un cauchemar.

Elle était là, sur la table, comme lui avant.

Elle était immobile, même plus capable de sentir la douleur...

...Et cet autre type avait été parfaitement incapable de la protéger,
se dit-il en le voyant, prisonnier, un peu plus loin.

Il était incapable de les toucher, de faire quoi que ce soit.

Puis quelque chose toucha son front et la scène devint une tempête d'hiver, infernale, improbable.

Sa La reine de glace se leva de la table et s'approcha, lui embrassa la joue, puis se pencha sur lui.

Ce n'était qu'un rêve, dans la réalité, il y avait ce satané liquide qui l'avait empêcher de se servir de sa greffe.

À ce moment précis, le jeune homme décida de se ré-entraîné...

...Pour retourner là bas.

Syles s'éveilla doucement.


Head high, protest line,
"Freedom" scribbled beneath your eye.

Headline, New York Times,
Standing on the edge of a revolution...

Elle était écrasé contre lui, sanglotait contre son torse.

Il eu envie de demander pourquoi elle ne profitait pas simplement du peu de paix qu'elle avait établie... Fut stopper dans son interrogation en apercevant l'homme, il l'avait suivit, lui aussi, semblait-il.

L'étranger hocha lentement la tête, s’assit un peu plus loin.

L'envoleur comprit que ce n'était plus sa reine de glace.

Il étira les bras pour l'entourer de sa couverture, elle aussi.

C'était leur reine de glace...

... Après tout, il n'avait jamais eu de problème à partager, lui...


The final battle has begun,
The skies are burning with thunder,
The seas are ablaze with flame...

Set the course for Maïerana,
The sands of time won't remember our names...

L'envoleur ouvrit les yeux, enfin, essaya, puisque ses bandages avaient retrouver leur place sur son visage.

Comprit en ne sentant plus le poids contre son épaule, en entendant le crépitement du feu.

Deux présences.

Il était devenu beaucoup plus instinctif, depuis qu'il n'y voyait plus, de jour, était capable de détecter certaines choses sans savoir comment, ses sens étaient de plus en plus développer.

Le garçon bougea légèrement, apportant un certain silence alors qu'il se levait avec difficulté, puis attrapait son bâton sous le bras.

Et souleva un sourcil, sous son bandeau, en entendant la vois qui s'élevait enfin, ça devait faire un moment qu'il attendait, ce con,
se dit-il en entendant le bruit du fleuret qui fouettait l'air pour le pointer.


La bourse ou sa vie..!

Le jeune homme soupira.

Deux ans.

En deux ans, l'intelligence des bandits de grand chemins n'avait pas changer, se dit-il en pivotant sur sa canne, évitant le coup de l'homme un peu plus jeune que lui et lui donnant un coup du dit bâton sur les fesses pour le faire trébucher par l'avant.

Seulement leur âge.


I fear the man with a cane much more then the one with the sword.

The swordsman has a pointy, sharpened lump of metal.

The man with the cane has experience.

Le voleur, ou apprenti voleur, vu son âge et son imbécillité, trébucha vers les deux compagnons de Syles et se retint de justesse à un mètre d'eux à peine.

L'envoleur ne savait pas comment l'homme réagirait...

...Mais Kaünis le connaissait assez pour ne pas interrompre ce test de lui même, se dit-il en frottant légèrement sa jambe douloureuse du bout des doigts.


Oh je ne ferais pas ça à ta place, ils savent se battre bien mieux que de simple voyageurs.

MOI AUSSI!

Et pourtant tu ne réussis pas à vaincre un aveugle estropier...

Le garçon chargea de nouveau, son arme rencontra le bâton de son adversaire, qui dévia l'arme comme s'il ne s'agissait que d'un jouet.

Elle se planta à environ un mètre de là et le bandit resta interdit un instant.

L'envoleur tourna légèrement la tête, puis sourit en ayant une idée, descendu son bout de boit pour tendre la main.


Syles Agarest, va ramasser ton cure-dents et suis nous...

...J'ai un travail honnête pour toi, petit voleur.


J'ai un nom!

Tout le monde en as un, l'important c'est de savoir s'il est d'une quelconque importance, justement.

Do you know how to use that thing?
Yes. The pointy end goes into the other man.
sighs This is going to take a lot of work.

Bon sang, jeune homme, il faut mieux vous nourrir!

Bon, la jambe et le bras étaient très mal en point, un travail d'amateur au niveau des muscles, heureusement ce travail d'amateur les as quand même sauvés, j'ai pus faire le reste, mais j'éviterais de courir, de lever le bras ou tout exercice physique pendant quelque jours, à votre place...

...Pour vos yeux, j'ai fais ce que j'ai pus, vous aurez un certain inconfort le temps de vous réhabituer, mais c'est normal.

Vos cordes vocales étaient rudement abîmés, donc parler vous seras toujours possible, mais si jamais ça pique, dirigez vous droit vers un rêveur et ne parlez plus, si vous parlez le moins possible pendant un ou deux jours, voir pas du tout, tout devrait être parfait...

...J'ai fais ce que je pouvais pour aujourd'hui, revenez me voir demain et je verrais s'il y as autre chose.


L'envoleur enleva lentement le bandage, désobéissant déjà au rêveur qui soupira en le voyant lever son bras gauche, puis eu un mouvement de recul quand la lumière frappa ses paupières.

Les ouvris doucement.

Fut heureux que la première chose qu'il voit bien soit le visage de Kaünis.

Le rêveur leva les yeux et les bras au ciel en signe d'abandon quand il parla.


Toi aussi... Toi aussi, tu m'avais manqué.

Bon c'est assez, il as besoin de repos, aller!
Je ne l'ais pas sauver pour qu'il me claque entre les doigts d'épuisement!


L'homme à la longue barbe blanche, qui devait en avoir vu d'autres à son âge, poussa légèrement les ''invités'' vers une salle plus grande, avec quelques chaises et une table, puis leur dit qu'il apporterait du thé...

... Il n'avait pas l'intention de laisser le jeune sortir dans cet état,
il aviserait s'il était prêt le lendemain.


''Listen to the mustn'ts, child. Listen to the don'ts.
Listen to the shouldn'ts, the impossibles, the won'ts.
Listen to the never haves, then listen close to me...
Anything can happen, child.
Anything can be.''


― Shel Silverstein ―

Enfin, se dit le frontalier en sortant de la chambre... Ce rêveur ne l'avait même pas laissé se lever de la matinée..!

Mais au moins, réalisa-t-il, il se sentait beaucoup mieux...

...Attrapa son bandage facial sous l'oeil curieux de l'homme qui ne dit rien, le laissant simplement quitter l'endroit pour rejoindre ses amis, qui l'attendaient à la porte.

Quand Syles arriva au niveau d'eux, chancelant, il fut immédiatement apostropher par le jeune voleur qui voulait savoir de quel ''travail'' il avait parlé.


Partenaire d'entraînement, tout les coups sont permis...

...Et je vais porter ça.


Incompréhension dans le regard de l'homme qui le croyait fou,
en observant les bandages qui l'aveuglerait.

Kaünis, qui le fixa un instant avant de sourire un peu, elle, comprenait, se dit-il...

...Puis il lui dévoila ses plans.


L'endroit où j'étais est une île, à l'ouest des côtes du pays faël, l'homme qui m'as capturer...

Disons qu'il fait le même travail que ton père...

...Quand je serais remis, j'y retournerais...


C'était complètement fou et il le savait.

Il savait aussi qu'elle insisterait probablement pour l'y suivre.

Et il n'avait en rien l'intention de l'en empêcher.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Mer 07 Juin 2017, 18:43

Silhu Jil’Ahano


Je les regarde, tous les deux, et mon coeur fond. Lentement.
Parce que tout se cristallise dans cette étreinte, ce désepoir, ce nouvel espoir. Dans la voix de Kaünis, dans son attitude, dans… ses pleurs.
Elle pleure, et je réalise à ce moment-là que tout tournait autour de ça. Au final, c'est l'amour nous qui rend vulnérable, qui nous blesse le plus. Plus efficacement que n'importe quelle blessure physique, plus profondément que n'importe quelle lame. Les carapaces se construisent autour de ce sentiment, cette émotion poignante ; quand on en manque, quand on en a, quand on le perd et quand on le gagne. Quand il nous abandonne.
Pourtant, l'amour devrait se vivre, se distribuer. C'est ainsi que je le perçois, définitivement.

Et quand l'amour est vrai, sincère, grand ; alors il n'y a aucune frontière qui peut lui résister.
Tant qu'il existe.

Je cligne des yeux et hoche du menton, un instant, avant de préparer un vrai campement.
Le monde des sentiments est bien trop complexe pour pouvoir émettre un quelconque jugement. Je le sais depuis longtemps, avec Kaünis. Si j'ai mes limites, de ce que je fais avec moi-même, je ne peux rien imposer à la jeune femme.
Et tout ce que je veux, c'est son bonheur.
Peu importe qu'elle en aime un autre : si elle est là, contre lui, à sangloter alors que je ne l'ai jamais vue pleurer, c'est qu'il y a quelque chose de fort, d'intense, entre eux. Amour, sans doute, mais pas uniquement. Je ne peux pas enlever cela ; je n'en ai aucune envie.
Je ne suis pas prêt à partager mon intimité profonde, certes, mais le reste n'a que peu d'importance tant que je peux la voir rayonnante.

Dans tous les cas, en terme d'intimité, ça ne sera pas avant un long moment, je pense : il est tellement faible que j'ai mal pour lui.
Je les laisse dans leur étreinte et mes pensées me tiennent occupé.


* *


Un bruit infime me fait relever la tête en même temps que la jument de Syles renâcle. Mais alors qu'instinctivement je pose ma main sur la poignée de mon épée bâtarde, les doigts de Kaünis se posent sur mon bras et je tourne la tête vers elle.
Elle a un sourire dans le coin des lèvres, et je fonds un instant devant cette vision. Avant de cligner des yeux et de porter mon attention sur Syles qui se lève.

Mais il y a quelqu'un dans ce buisson !
Elle doit sentir mes muscles se contracter, parce qu'elle lève les yeux vers moi et fait un petit signe de négation de la tête. Je ne comprends pas : elle va le laisser se débrouiller ? Mais il est en piteux état ! Ce n'est pas raisonnable !
Tout mon corps est tendu par l'anxiété.

- La bourse ou sa vie !
Je boue littéralement, et Kaünis éclate de rire, me désarçonnant un instant. Pas autant, cependant, que le tour de passe-passe de Syles avec son bâton. Il semble avoir encore bien mal à la jambe, le bandage sur les yeux, pourtant il pare la prochaine attaque avec précision. Je sens que je me détends un peu, et Kaünis lâche mon bras. Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils quand il tend sa main au voleur.


* *



Je sens à quel point Kaünis est contrariée de ne pas pouvoir être dans la pièce avec Syles.
Ça m'amuse un instant : hier, elle ne voulait pas le voir. Elle s'était figée, était dans le déni, glaciale et violente dans son attitude comme elle en avait l'habitude quand elle se sentait agressée, en général. Non, ce que je dis est faux : ça dépend de l'agression. Elle réagit souvent violemment et méchamment. Sauf quand les émotions semblent se diriger contre elle-même, et c'est là qu'elle est blessée même si elle ne l'admettra jamais.

Mais pour la calmer, je la tire vers moi et glisse mon bras gauche autour de sa taille, posant ma main sur le haut de sa cuisse, et la berce doucement. D'abord tendue comme la corde d'un arc, elle finit par se détendre et se laisser un peu plus aller contre moi, posant sa tête dans le creux de mon aisselle.
Je m'endors presque, comme ça.
Presque, parce que le voleur est toujours là, et qu'il éveille ma vigilance. Je garde un oeil ouvert.

Soudain, Kaünis bondit sur ses pieds vivements, perturbant mon équilibre et mon humeur endormie. Une seconde plus tard, la porte s'ouvre sur Syles, et je fronce les sourcils : comment a-t-elle fait pour percevoir son pas ?

- L'endroit où j'étais est une île, à l'ouest des côtes du pays faël, l'homme qui m'a capturé… Disons qu'il fait le même travail que ton père…
Le même travail que le père de Kaünis ? Je tourne un oeil interrogateur vers elle, mais elle a encore serré les lèvres si fort qu'elles en ont blanchi et ne tracent plus que ce trait au milieu de son visage. Son regard étincelle violemment, je la vois serrer les poings au point d'en blanchir les jointures.
Moi, je ne comprends juste pas.
- ...Quand je serai remis, j'y retournerai…

Kaünis


- ...Quand je serai remis, j'y retournerai…
- Non.

Sa réponse était abrupte, claquante, pas réfléchi. Tellement spontanée qu'elle fit un petit pas en arrière.  Il fallait vraiment qu'elle fasse attention avec ça. Elle ne voulait pas blesser Syles à nouveau, mais il était difficile de lutter contre sa nature si impulsive, même si elle avait fait des progrès.
- Déjà, tu vas manger. Boire. Reprendre des forces. Quand tu seras remis, on s'entraînera encore. Mais on ne retournera pas là-bas tant qu'on ne sera pas plus forts qu'on ne l'était. Et sans renfort.

Elle s'approcha de lui, tendant une main vers son visage pour caresser du bout des doigts les boucles de sa barbe, puis effleurer la peau de ses lèvres.
Elle sourit doucement, avant de tourner la tête vers Silhu. Puis de se mordre la lèvre.
- S'il te plait, repose toi. Écoute le Rêveur. Tu te remettras plus vite de… tes blessures physiques. S'il te plait.
Elle détestait entendre sa voix si suppliante, mais l'émotion était encore trop forte. Trop intense. La voix de la raison n'était pas souvent la sienne, mais elle avait peur.

Et avant que Syles n'ait pu répondre, elle glissa ses mains dans ses paumes, et entrelaça ses doigts aux siens.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 06:15

Le garçon releva légèrement la tête, surpris devant ce refus...

...Puis...Entrelacs de doigts.

Il se contenta de lui serrer la main un peu, puis de la fixer droit dans les yeux une seconde.


Pas besoin de gants blancs avec moi...

...Tu me connais trop bien pour ça.


Il la fixa un instant de plus, puis lâcha doucement sa main avant de se repasser son bandeau et de replacer son bâton, que l'homme qui accompagnait Kaünis lui tendait, pour s'y ré-appuyer avec un sourire qui, même sans ses yeux pour le compléter, était plein de charme, se détourna en un moment de Kaünis pour s'approcher de sa monture et lui chuchoter quelque chose à l'oreille.

Edelweiss s'ébroua et partit.


Mes amis, nous suivons le cheval..!

As the fire inside,
Is ignited by bloodshed,
In berserkers from north...

Could it be as was said,
When the serpent be woken..?

Fenrir howls.

Si l'apprenti voleur avait rouspéter, personne n'avait demander où ils allaient... Edelweiss, comme si elle savait exactement quoi faire, s'était arrêter non loin d'un cour d'eau et Syles frappa la terre de son bâton à une ou deux reprises avant de déclarer que c'était idéal pour un campement.

Le voleur soupira, se dirigea vers l'eau en marmonnant le mot ''bain'' puis stoppa net quand Silhu s'apprêta à le suivre. L'envoleur qui s'était aveuglé exprès pour augmenter ses sens bloqua le chemin de ce dernier de sa canne, ce qui, il le devina,
lui attira un regard interrogateur.


Laisse lui un peu d'intimité, pour l'instant...

L'homme sembla hésité, puis se retourna pour aider Kaünis à faire le camp.

L'envoleur, lui, sourit en se demandant si la jeune femme, elle,
avait remarquer.


They will find me no more I’ll be gone,
I will have them surrounded,
They will yield without fight, overrun,
Coup de grâce I will win but never fight...

...That's the art of war...

Le jeune homme évita une autre attaque maladroite, puis fit trébucher son partenaire pour la dixième fois...

...Il avait crût bon de lui laisser le temps, que ça viendrait tout seul, mais il soupira, désespéré de tant d'entêtement.


Allez, va derrière cet arbre et retire les...

De quoi tu parle!?

La garçon pencha la tête sur le côté, comme s'il se demandait si l'homme était stupide.

Je suis frontalier, je sais comment reconnaître un adversaire incommodé depuis mon enfance...

... Maintenant retire moi ces bandes, totalement inutiles vu ton gabarit, et revient te battre mieux que ça, jeune femme.

Sinon, la prochaine fois, je t'embroche.


L'air surprit que Silhu et la jeune femme devaient faire devant la révélation et le sous entendu le fit presque retirer son bandage.

Presque.


Killing ground,
Even though you surrender.

Turn around,
You will never survive.

Killing ground,
As the battle of masters turns...

Quand elle sortit de derrière l'arbre - Quand même prude, pour une voleuse qui se travestit, se dit le frontalier. - elle était absolument radieuse, bien qu'il ne la voyait pas et ne le réalisa que plus tard.

Une fois les cheveux retirer de son haut, les bandes - En effet inutiles puisqu'elle n'avait pas beaucoup de poitrine. - retirés, et le rembourrage qu'elle utilisait pour grossir ses muscles, elle était définitivement féminine, un peu féline, aussi.

Le garçon attendit patiemment qu'elle se décide et, quand elle attaqua enfin, plus ralentit par tout ça, elle fut beaucoup plus vive, bien sûr le Syles de deux ans dans le passé l'aurait écraser sans problème, mais le jeune homme, à ce moment, sourit en évitant.

Ses muscles rouillés avaient besoin d'un décrassage.

Cette fille avec bien du potentiel et des mouvements brouillons était le parfait atout pour le dit décrassage.

Il évita souplement malgré sa faiblesse et son endurance réduite,
puis dut enfin bloqué un coup de son bâton, l'épée de son adversaire y laissant une encoche.


Bien, très bien...

La jeune femme sourit, fière d'elle, une seconde avant de voir Kaünis qui semblait hilare et de réaliser, regardant par en bas pour voir l'homme qui tenait une dague dont la pointe était coller sur son ventre.

Une merveilleuse dague Faël que Syles avait été content de récupérer parmi ses affaires.

Celui-ci sourit à la voleuse.


... Mais encore trop lente, trop impulsive...

Si tu as le mot ''voleuse'' il te manque encore un sacré bout de chemin avant de te mesurer à ceux qui ont les simples lettres ''E'' et ''N''.


Quelqu'un d'autre aurait simplement rageusement oublié ça, ou bien aurait abandonné.

Kira, elle, recula de quelque pas, attendit que l'homme ne range sa dague, puis reprit une position combative.


Encore..!

L'estropié sourit, puis hocha la tête quand elle se lança de nouveau dans la bataille.

Sûr d'elle.

Trop sûr d'elle, se dit Syles...

...Mais il attendrait après le repas, pour s'occuper de ce tracas.


Proved in battle,
Led my men to victory.

No man alive or dead commands me,
I answer to no one.

Hear my orders,
Question me and die.

What I say was said in hell,
And so it shall be done...

...See Agarest rise...

Ton genou était hors de son axe, ton épaule totalement découvert et--

Ça va, j'ai compris...

Non, tu n'as rien compris, là est bien le problème...

Le repas, qu'il avait préparer, convaincant ses compagnons qu'il se reposait même en cuisinant, était terminer depuis un moment et le garçon retira ses bandes, la lumière était assez basse pour ne pas abîmer sa vue retrouvée.

Il pointa ses yeux dans deux prunelles vertes et lui sourit, pointant d'une main ouverte la jeune voleuse.


J'aurais besoin que quelqu'un lui montre ce dont quelqu'un comme nous qui n'est pas estropié et n'as pas passer deux ans séquestrer peu faire, question qu'elle soit un peu digne d'être considérée un obstacle à franchir pour être plus fort que jamais...

...Tu veux bien me rendre ce service, Kaünis..?


Il taisait le détail qu'il aurait tué pour la voir se battre, même contre quelqu'un qui était si peu dangereux, afin de la voir bouger, bander ses muscles, de nouveau.

Sourit quand la jeune femme se leva.


Abîme la, elle est là pour ça, mais ne la tue pas, s'il te plait, je trouve que ce serait perdre une bonne occasion de retrouver mes capacités sans me surmener...

Il devinait, chez cette voleuse, un certain niveau digne d'impressionner, simplement ce n'était pas... Polit.

Une pierre brute, il fallait la développer afin qu'elle brille.

Et si Kaünis la tuait malgré sa demande..?

...Et bien, tant pis, il trouverait sûrement quelqu'un d'autre...

...Mais ce serait une perte de potentiel.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 06:51

Depuis quand Syles s’improvisait-il Maître ? Sans doute depuis qu’il était ressorti de cet endroit. Elle ne savait pas en fait, depuis quand Dil’Duran l’en avait extirpé, et elle eut un doute soudain. C’était étonnant, et elle n’avait pas exactement ce souvenir de l’Envoleur… Mais soit.
Après tout, elle était Maître elle aussi.
Et elle avait reconnu la mascarade dès le début, elle, contrairement à Silhu. Elle avait également perçu ce potentiel, brillant comme un diamant brut, qui ne demandait qu’être être taillé et raffiné.

Cette gamine avait une certaine rage, une adresse, une pulsion de vie et de se surpasser palpables.
Se mordant la lèvre, Kaünis observait Syles qui se battait avec faiblesse, et elle avait cette boule dans la gorge : elle voulait lui rendre sa superbe, sa gloire… Mais seul le temps pourrait faire cela. Et dans l’état actuel des choses, elle n’était pas d’une grande aide.

- J'aurais besoin que quelqu'un lui montre ce dont quelqu'un comme nous qui n'est pas estropié et n'as pas passer deux ans séquestrer peu faire, question qu'elle soit un peu digne d'être considérée un obstacle à franchir pour être plus fort que jamais...

...Tu veux bien me rendre ce service, Kaünis..?


L’Envoleuse fronça les sourcils et son regard croisa celui de Silhu… Qui lui haussa le sourcil droit. Elle se mordit la lèvre, avant de pousser un long soupir : elle n’avait pas envie de se battre contre cette gaminette. Kira.
Et elle n’était pas dupe, elle avait vu l’étincelle dans le regard de Syles.

-Abîme la, elle est là pour ça, mais ne la tue pas, s'il te plait, je trouve que ce serait perdre une bonne occasion de retrouver mes capacités sans me surmener...
Kaünis secoua la tête.
- J’ai des apprentis, Syles.
Elle n’en dit pas plus, simplement pour ne pas trop en révéler devant Silhu. Oh, il savait qu’elle avait des apprentis, mais il n’était pas impliqué avec l’Ordre d’une quelconque façon. Il ne savait même pas que son père était un Mentaï – et sans doute pas ce que cela signifiait. Ou si, en fait, peut-être qu’il savait ; mais il s’en fichait.
Tournant la tête vers Kira, elle la fixa un instant, posant son menton sur le dos de sa main.

- On va jouer à un autre jeu, toi et moi. Son regard flamboya un instant. Elle se souvint parfaitement de son premier cours. La première qui a déshabillé l’autre a gagné.
Devant l’air surpris de Kira, elle sourit tranquillement, avant d’enlever le débardeur abîmé qu’elle avait et ne garder que sa brassière d’un blanc fatigué. Puis, elle enleva également son pantalon de cuir et ne garda que le shorty noir qu’elle portait en dessous.
- Je t’aide un peu, je garde que deux vêtements.

Vu sa pudeur un peu plus tôt – pour pas qu’on ne découvre qu’elle était une nana ou parce qu’elle était prude ? - Kaünis ne fut pas surprise de voir qu’elle enfilait une veste en plus.
Elle sourit.
Comme si ça allait changer quelque chose.

* *

- Stop Kaünis !
L’Envoleuse se figea dans son mouvement, effaça les épaules pour éviter un coup maladroit et tourna son regard vers Silhu qui venait de l’appostropher.
- Ne la mets pas plus mal à l’aise que ça. Elle a pu comprendre.

Elle le vit tourner le regard vers Syles, puis Kira qui s’était aussi immobilisée.
- Tu veux te donner en spectacle ? demanda-t-elle avec une moue surprise. Parce que cela faisait plus de six mois qu’il refusait de se battre contre elle.
- Non. C’est toi le spectacle, Sauvageonne.
Elle sourit. Jeta un coup d’oeil à Syles. Puis à la voleuse.
- Regarde bien, gamine.

Kira s’éloigna en attrapant ses vêtements dispercés un peu de partout au passage, et se rhabilla alors que Kaünis prenaitplace devant Silhu.
Elle fit rouler sa tête sur ses épaules avec un sourire en coin, et il lui adressa un regard par en dessous ses ciels très provocateur. Elle se mordit la lèvre et ils se mirent en position de combat.

Avant de se fondre dessus.
Leurs mouvements étaient si vifs qu’ils étaient difficiles à suivre. Ils paraient, attaquaient, enchainaient, esquivaient. Ce n’était pas un affrontement, c’était une danse. Un combat. Presque chorégraphié. Kaünis tournait autour de Silhu, aussi vive qu’un coup de vent ; mais lui n’était pas en reste et ses années d’entraînement avaient forgé des réflexes au delà de l’entendement. La dernière fois que Kaünis s’était mesurée à lui, elle avait gagné parce qu’elle n’avait pas hésité à y mettre les ongles et les dents.

Pour le coup, ce combat était plutôt propre.
Elle voulait montrer la technique à Kira. Elle passait sous la garde de Silhu pour le frapper sous les cotes mais il s’effaçait juste à temps à chaque fois. Elle plongeait, il s’envolait. Elle bondissait, il se tapissait. Il tourbillonnait, elle s’immobilisait. Il fondait, elle virevoltait.
Et puis, elle perçut l’ouverture, infime.
Il avait eu envie de regarder du côté de Syles. Même  pas regardé, juste eu envie.
Elle s’engouffra dans la faille, attrapa son coude dans lequel elle enfonça ses ongles, le tira dans son dos, plaqua son poignet contre ses cotes et poussa… Il vrilla sous la force de l’impact et induite combinées, atterrit durement sur le sol et Kaünis le chopa, pouce et index enfoncés juste sous sa mâchoire.

Leur regard se croisèrent.
Étincellèrent.

Puis, elle relâcha son emprise et se releva lentement, jouant des articulations pour les détendre. Avant de redresser le menton et de chercher le regard de Kira.
C’est celui de Syles qu’elle trouva.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 16:27

Mais de quel genre de société secrète faites vous partis...

''Quel genre'' est une simple fonction de ''quoi'' et le ''quoi'' est une question en elle même, hors ce qu'elle est, c'est une société secrète.

J'ai bien compris ça, l'aveugle..!

Le jeune homme sourit malgré lui devant cette réponse qui ressemblait diablement à ce qu'il aurait dit lui même.

Bien sûr que tu l'as compris, je ne mettais pas en doute tes pouvoirs d'observation ou ta logique, je remarquais simplement le paradoxe de demander à une société secrète de se dévoiler au grand jour.

Oh...

Oh..? Ça voulait dire quoi, ''Oh''?

...Et bien apprends moi, alors..!

Détermination dans cette voix, cette demande.

Syles fixa Kira une seconde, un sourcil froncé. Il n'était pas maître et n'avait aucune envie de le devenir, de plus, Gil avait formé un envoleur, pas un maître.

Et puis le baby-sitting? Très peu pour lui.

Le frontalier se déplaça lentement, sans répondre, pour marcher au côtés de Kaünis, laissant la voleuse en plan.


And I survived; paranoid,
I have lost the will to change...

And I am not proud,
cold-blooded fake,
I will shut the world away...

L'homme qui m'as capturer connaissait Voïmakas, même si je doute qu'il se montre en public maintenant que je suis sortit...

...Mais plus sérieusement, Kaünis, sans gants blancs...

...Comment vas-tu..?


Une vraie question, dangereuse de simplicité.

Elle ne pouvait pas être aussi immuable qu'elle le semblait, si Syles savait une chose sur elle, c'était qu'elle avait un véritable boule de chaos dans la crâne...

...Mais qui sais, même ça, ça pouvait avoir changer, réalisa-t-il...

...Deux ans, c'est long.


Welcome to the nightmare,
Where villains wear the crowns.

Fools rule a broken world,
And fear grows all around...

...There's a bad king,
A dreadful puppet on a string...

Je crois que je vais envoyer Kira au domaine,
si elle insiste.


Ils avaient parler un moment, mais n'avaient pas - Encore - abordé le sujet de la demande de la jeune femme, et si le garçon n'avait en rien besoin d'assentiment, il voulait simplement en informer l'envoleuse.

De toute façon, sa demande est adressée à la mauvaise personne, je suis loin d'être maître.

Grognement ou murmure d'agacement? Difficile à dire, un peu des deux, sans doutes. La chose qui était certaine, c'était que le frontalier ne se voyait pas en maître une seule seconde...

...Ce qui le fit stopper net dans sa marche, cela dit, fut la réponse de Kaünis.

Simplement surprit.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 17:09

- ...Mais plus sérieusement, Kaünis, sans gants blancs… Comment vas-tu..?
L'Envoleuse commença par hausser les épaules. Elle ne savait pas quoi dire, alors elle se contenta de laisser les mots couler.
- J'ai fait aller.Je crois. J'ai essayé très fort. J'y étais presque arrivée, je crois. Je… Elle tendit ses doigts vers lui, les fit glisser dans sa barbe une seconde, joua un instant avec ses boucles. Elle savait qu'elle ne l'avait toujours pas embrassé, et elle avait la presque-certitude qu'il ne la toucherait pas puisqu'elle lui avait dit de ne pas le faire. Se mordant la lèvre inférieure, elle jeta un coup d'oeil furtif vers Silhu et Kira qui était assis autour du feu, et baissa la voix.
- J'ai cru que tu nous avais abandonnés. Que tu étais allé faire ta vie ailleurs… Elle entendit sa voix se briser, se passa la langue sur les lèvres pour fermer les yeux alors qu'une vague de colère triste la submergeait. Mais non. Il ne restait que la tristesse.
- Je me sens stupide d'avoir pensé ça de toi. Je suis désolée.

Elle cligna des paupières, secouant la tête et récupérant ses doigts.
Toujours avec une furieuse envie de l'embrasser.
- Tu veux pas te raser ?

* *

- Je crois que je vais envoyer Kira au domaine, si elle insiste.
Kaünis redressa légèrement le menton vers Syles, avant de pencher un peu la tête sur le côté.
- De toute façon, sa demande est adressée à la mauvaise personne, je suis loin d'être maître.
Elle eut un sourire, se rapprocha de l'Envoleur pour que sa hanche touche la sienne, et planta son regard dans celui de Syles.

- N'importe quoi. Commença-t-elle abruptement. Déjà, n'importe qui peut diriger des potentielles recrues au Domaine. Ensuite, tu n'es pas n'importe qui, et même après deux ans d'absence, tu as très bien pu voir l'étincelle chez Kira. Elle me plait aussi, elle a la niaque, et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds.
Donc… Je suis d'accord avec toi.


Elle lui adressa un sourire encourageant et tranquille. Parce qu'elle le pensait, et parce que si elle était toujours aussi… bordélique dans sa tête, elle avait évolué elle aussi. Elle avait vaguement conscience que c'était sans doute le fait d'être Maître et de côtoyer Silhu qui l'avait faite changer dans ce sens, mais après tout peu importait.

Se levant doucement, elle posa ses doigts sur le genou de Syles une seconde, avant de se tourner vers Silhu qui la fixait bizarrement. Lui adressant un froncement de sourcil, Kaünis pencha la tête : ça, elle ne savait pas ce que ça voulait dire.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 17:43

...Et Syles, lui, s'en battait les plumes..!

Il se contenta de retenir la jeune femme une seconde, puis de la tirer contre lui, elle ne résista pas vraiment même si elle semblait se demander ce qu'il faisait...

...Une seconde avant qu'il ne l'embrasse longuement.

Elle avait dit pas touche, il avait appliquer pas touche.

Mais là, audience ou pas, il devait se confirmer quelque chose à lui même.

Quand il se décolla d'elle, il se leva, disant a Kira qu'il devait lui parler, et s'éloigna en s'arrêtant une seconde, laissant filer une phrase pour Kaünis.


Désolé, je sais que tu m'avais dis de ne pas te toucher...

...J'avais besoin de savoir si j'étais bien toujours vivant...


Phrase qui aurait put sembler présomptueuse ou même stupide.

Entre eux, le message était passé malgré tout.

S'il l'embrassait et ne ressentait rien, alors il était mort...

...Car il l'aimerait comme un fou jusqu'à être six pieds sous terre.

Il laissa une phrase de plus lui échapper, juste pour elle, qu'elle comprenne son état un peu instable et la raison de cette vérification.


J'ai perdu Lynx.

Simple, concis...

...Et extrêmement effrayant.


While holding hands,
Are forced apart...

...While hopes bog,
Like condemned men...

...Were you there..?

Le jeune homme soupira en revenant plus près du campement.
Kira était une vraie démone, se dit-il en s'asseyant, bientôt rejoint par une certaine princesse Ts'liche.


Une vraie tigresse, elle dit qu'elle n'est ''pas intéressée par un culte de vieux croûtons qui veulent lui dicter sa vie''... Et elle insiste pour nous suivre.

Tu crois que si je l'assomme pour la laisser ici en plan et qu'on se barrent elle va croire que c'est une façon d'accepter qu'elle suive..?

...Parce que ça avait pas très bien fonctionner sur moi, quand Gil as tenté de me laisser auprès d'un feu.


Bon, il avait laissé une note, aussi, qui avait été une merveilleuse promesse...

... Mais ça, c'était un détail.

Car même sans note, il l'aurait retrouvé.


I get groovy,
Now turn it on and fight.

Seal the deal,
And let's boogie for a while...

...Let's get groovy,
Burning out with rage.

Seal the deal,
And let's do it all again...

Une autre journée de marche sans grand incidents et ils étaient enfin arrivés à une maison qui, si vu de loin semblait parfaitement normale, de près, était une véritable forteresse.

Edelweiss entra dans la petite écurie sans se faire prier, laissant les jeunes gens à entrer et inspecter l'endroit, Syles ouvrant la serrure en faisant semblant de la crocheter, se contentant de sa greffe pour tout débloquer... Plus simple et moins long, ce type de serrure était très sécuritaire.

À l'intérieur, il n'y avait pas de grandes décorations ou de véritable signes de vie, bien qu'il y avait des vivres non périssables en quantités industrielles.

Dil'Duran avait vraiment préparé une forteresse, se dit le garçon.


Je crois bien que je vais rester ici un moment,
je ne sais pas où je peux aller d'autre sans risquer d'être reprit,
et même vigilant, je ne ferais pas une grande résistance dans mon état.


C'était la simple vérité, se dit-il... Et un sous entendu pour Kaünis.

Il ne pouvait pas retourner au domaine, pas avant qu'ils n'en ais finis avec tout ça.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Jeu 08 Juin 2017, 18:19

Oh putain de bordel de merde.
Couillonnerie. Démente.
Parce que Syles l'avait retenue, parce que… Ses lèvres, au contact des siennes, l'avaient… non, c'était même pas électrisée. Elle était cramée. Plus de neurones. Le cerveau en mode alarme. Le coeur qui s'était fait la malle tout seul comme un grand.
Elle se demanda un instant si quand il se détacha d'elle, il avait noté les larmes qui inondaient ses joues.

- ...J'avais besoin de savoir si j'étais bien toujours vivant…
Et… ?
Est-ce qu'il était vivant ? Est-ce que ça lui avait fait quelque chose, au moins ?
- J'ai perdu Lynx.

Kaünis se figea, statue de marbre parfaite.
Ça voulait… non, elle savait ce que ça voulait dire.
Mais ça impliquait quoi ?

* *


La jeune femme s'était contentée de marcher en retrait tout le long du voyage. Les yeux dans le vague, perdue dans ses pensées et ses émotions, elle n'osait même plus approcher Syles.

Oui, elle avait refait sa vie. Elle avait cru qu'il l'avait abandonnée.
Elle avait essayé de construire autre chose, de trouver ce qui lui importait vraiment. Elle était devenue dix fois plus forte et cent fois plus efficace. La tournure qu'avait pris son contrôle sur sa Greffe était dingue, et plus jamais elle ne s'était sentie sur le point de se geler ou de geler quelqu'un par inadvertance.
Non pas parce qu'elle contrôlait ses émotions, mais parce qu'elle savait les observer sans les attiser. Qu'elle était devenue capable de les identifier, et de les accepter. D'accepter d'être en colère, d'être triste, d'être frustrée, d'être désespérée.

Et là ?
Elle avait espéré. Elle avait été… si soulagée de savoir que Syles était vivant. Mais finalement, l'était-il vraiment ? Ce baiser, qu'avait-il révélé ?
Elle effleura ses propres lèvres du bout des doigts. Elle n'avait même pas ré-échangé un baiser avec Silhu depuis. Elle avait encore le goût de Syles sur sa bouche. La douceur ferme de ses lèvres sur les siennes.
Est-ce qu'il était vivant ? Si Lynx n'était plus là, à quel point Syles avait-il été brisé ? Est-ce que sa violente brutalité était intrinsèque à l'existence de son homologue psychologique ou venait-elle de lui ?

Et même si elle venait de Lynx et que Lynx n'existait plus…
Elle avait appris la douceur. La langueur. La tendresse. Oh, elle en avait déjà avant ça, mais seulement par occasions. Et maintenant ? Se voyait-elle coucher avec Syles ? A quoi pouvait-elle s'attendre si c'était le cas ? Voulait-elle vraiment savoir ? Et il était trop faible, dans l'état actuel des choses, pour ça.
Sauf si…
Sauf si elle prenait tout en main. Mais lui, le voudrait-il ?

L'apparition d'une maison fortifiée la coupa dans ses réflexions et elle fronça les sourcils en y entrant.
C'était simple, concis, précis. Pas de fioriture, pas de décoration, tout allait à l'essentiel.
- Je crois bien que je vais rester ici un moment, je ne sais pas où je peux aller d'autre sans risquer d'être repris, et même vigilant, je ne ferai pas une grande résistance dans mon état.

Kaünis hocha la tête : si ce mec était un Mentaï, c'était de toutes façons pas forcément une excellente idée de retourner au Domaine. Mais elle avait autre chose en tête, là.
Elle tourna son regard vers Silhu, interrogatrice, et ce dernier cligna des paupières… Et eut un petit sourire.

- Kira, vient, on va chasser. Je vais te montrer.
Se mordant la lèvre, l'Envoleuse les regarda sortir tous les deux, avant de se tourner vers Syles, les poings sur les hanches…
Non, elle devait éviter cette attitude…?
Elle serra un peu plus les genoux, s'approcha de Syles qui s'était assis pour reposer sa jambe et se pencha au dessus de lui en s'appuyant sur la table proche.

A quelques centimètres de son visage, elle l'observa dans les yeux pour un moment, les pupilles dilatées par le désir. Mais elle ne fit rien de plus, et dans une inspiration recula précipitamment… Pour attraper une chaise et la placer en face de Syles sans mettre la table entre eux.

- Tu sais Syles.. Elle ne savait pas comment le dire. Comment expliquer. Ça bouillonnait en elle depuis le baiser. Pendant deux ans, je me suis battue contre moi-même. J'ai essayé d'y voir plus clair. Je suis devenue bien plus forte, physiquement. J'ai commencé aussi à accepter mes émotions, mes sentiments, et ils ne se sont plus retournés contre moi depuis un moment maintenant. Silhu m'a appris à prendre du recul. Elle avait peur de l'emmerder là, en fait, alors elle attrapa ses mains entre les siennes pour les poser sur ses genoux à lui.
- Je.. J'ai voulu oublier que je t'aimais. La pause qu'elle fit pouvait sembler dramatique, mais c'était juste que sa voix flanchait et que ses yeux lui piquaient.
- Mais en réalité, j'ai jamais cessé de t'aimer. Au fond, je me disais que si tu étais parti, c'était que tu étais plus heureux sans moi, et ça m'allait. J'ai été stupide. J'aurais dû chercher plus longtemps. Mieux. Je…

Elle lâcha ses mains et plongea son visage dans ses paumes. Se frottant les yeux pour les empêcher de pleurer, elle prit une inspiration tremblante.
Planta son regard humide dans celui de Syles…
Et dans une impulsion, elle se leva brusquement, renversant la chaise sur le sol au passage, fit une grand enjambée vers lui et attrapa son visage entre ses mains…

Pour plonger vers sa bouche.
Le baiser la mit à bout de souffle, et elle tomba à genoux entre ses jambes, pressa doucement son torse contre le ventre de l'Envoleur.
Toujours accrochée à ses lèvres.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 06:07

Cold and black inside this coffin,
'Cause they all tried to keep me down...

How it feels to be forgotten,
Bet you'll never forget me now..!

Enemies clawing at my eyes,
I scratch and bleed, just to stay alive, yeah...

The zombies come out at night,
They'll never catch me,

They'll never catch me...

Le jeune homme aurais voulu se frapper lui même pour être la cause de tant de détresse chez Kaünis.

Aurait put lui dire ''Moi je ne t'ais pas oubliée, tu m'as permis de tenir'', mais ça aurait été mal vu, mal compris...

...Et puis il avait appris le pouvoir du silence, ces deux dernières années.

Alors il resta silencieux jusqu'à ce qu'elle le fixe un instant...

...Et lui saute dessus en le suivant quand il tomba presque sous le choque, puis s'emparant de sa bouche pour un baiser qui lui draina le souffle et bien plus.

Puis elle tombât à genoux, pressant son torse contre lui.

L'envoleur l'attrapa dans ses bras pour une étreinte, sa bouche près de son oreille malgré le picotement que sa barbe devait causer.


Je suis désolé...

...Tu n'auras plus jamais à m'oublier, Kaünis...

...Je vais m'assurer que personne ne m'oublieras plus.


Et le frontalier ouvrit des yeux pleins de détermination.

Il réaprandrait à courir, à marcher. Son adversaire l'avait gardé en santé relative, le guérissant après chaque séance...

...Il le regretterait quand les réflexes reviendraient à son corps,
se dit-il.

Depuis son emprisonnement, la viande chaude était difficile pour lui, son estomac n'était plus habitué, tout comme les légumes.


Dit, Kaünis... Si j'ai le choix, pour la chance,
je prendrais un steak bien épais.


Boutade qui la fit sourire - Bon dieu qu'il aimait son sourire -
et qui était néanmoins vrai...

... Il devait devenir plus fort, et donc il lui fit une autre promesse.


Avant d'y retourner, là bas...

...Je veux être capable de me pratiquer avec toi...

...Je veux devenir ton égal à nouveau...


Promesse.

Il allait s'entraîner sans répit, elle aussi, et pourtant il allait la rattraper. Comment? Ni l'un ni l'autre ne le savait, ni à quel point il pourrait s'approcher de son niveau à elle avant d'être trouvé par le Mentaï à la con.

Mais il serait assez proche pour que, de but impossible, considéré une bagarre avec elle, cette nouvelle elle, comme un entrainement devienne la routine.


...Et puis va falloir que je te rattrape au lit aussi.

Cette fois ci, il ne s'empêcha pas de sourire à sa propre demi-blague.

Après tout, deux ans ça devait bien amener son lot de...

... Positions précaires...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 06:16

[ Ricanne jaune ]
- Y'a rien à rattraper de ce côté-là.
[ Pince les lèvres et baisse le menton ]
- A part peut-être de la douceur...
[ Se passe la langue sur la lèvre inférieure, avant de la mordiller par réflexe]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 06:19

[Sourire évocateur]

Une Ts'liche douce au lit..?

Il faut définitivement que je vois ça...


Il devait avouer qu'ils avaient rarement étés doux, par le passé...

...Mais la violence, il en avait emmagasiner un paquet, en deux ans.

Sa seule peur était que, peut-être, Lynx aurait été toujours plus doué pour la satisfaire que lui.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 06:22

- Tu as peur de qui ? De moi ? De toi ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 07:17

[Soupire, pourquoi était-elle toujours aussi douée pour lire en lui..?]

J'ai surtout peur que ce salop ais vraiment réussit à me prendre quelque chose de fondamental, une partie de moi, pendant tout ce temps...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 07:20

- De quoi ? Lynx ?

[ Recule pour se détacher de lui complètement ]

- Alors, tu n'es pas vraiment vivant ? Tu ne ressens plus rien ? Que de la colère ? Et de la peur ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 17:41

[S'attrape le visage dans les mains.]

Non! Je suis... Je vais... Tu... RAH!

[Le garçon frappa la table d'une de ses mains... Comment lui expliquer..?

Pour le faire, il dût ré-ouvrir son coeur longtemps fermé...]

Quand je suis avec toi, je me sens bien, comme si ces deux ans n'étaient plus si importantes, comme si toute cette douleur en avait valu la peine, juste pour te retrouver.

Quand je t'embrasse, ou quand tu m'embrasse, c'est comme si mon cerveau explosait en milles étoiles, comme si mon coeur mourrait de bonheur pour mieux ressusciter, comme si Lynx, qu'il y soit ou non, n'importait plus...

...Mais sans lui, sans tout ce que ce salop m'as pris...

...Si tu découvre, en même temps que moi, que j'ai changé, si tout ça m'avait affecté au plus haut point et que tout ça...


[Soupir]

J'ai peur d'y retourner, c'est vrai, et c'est pour ça qu'il faut que j'y aille, justement, pour prouver à ce connard qu'il n'as pas réussit à me briser, mais plus que ça, plus que tout je...

...J'ai peur de te perdre, Kaünis...


[Sincérité, pure et simple]

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 19:11

- Me perdre comment ?

[ Retient vaillamment ses larmes ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 21:47

[Soupir]

Peur que tu meurs, bien sûr, même si je sais que tu es milles fois plus forte que je l'étais, sûrement que tu seras toujours plus forte, plus rapide que moi, toujours en avance, mais plus que ça, plus que cette peur là...

[Détourne les yeux]

...J'ai peur que tu découvre que je ne te fais plus d'effet...

...Peur que tu arrête de m'aimer...

...Peur que, pour ton bonheur, je doive te laisser tranquille, ne plus jamais te revoir sauf en rêve,
que tu me dise de ne plus te toucher ou te regarder et que ce soit permanent..!

...Pire, j'ai peur que tu change pour m’accommoder que je te mette en cage sans le vouloir, et ça, je n'y survivrais pas.


[Le garçon avait bougé ses bras pour cacher son visage, cacher ses yeux, il savait qu'il ne faisait qu'être franc mais...

...Mais ils n'avaient jamais été exclusif, et plus que tout, il avait peur qu'elle le repousse...]

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 21:59

- J'ai essayé tu sais... D'arrêter de t'aimer. J'étais en colère. J'avais affreusement mal. Je...
[ Se tord les doigts ]
- Ça a pas marché.
[ Se mord la langue ]
- J'ai cru t'avoir perdu, et la seule chose qui m'a permi de tenir, c'était de croire que tu étais plus heureux ailleurs, sans moi...
[ Secoue la tête puis lève les yeux ]
- Est-ce que... tu veux que ça ne soit plus que toi et moi ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Ven 09 Juin 2017, 22:30

[Attrape les épaules de la jeune femme, les yeux grands]

NON!

[Réalise son mouvement, la lâche]

Non... Je ne veux surtout rien changer, pas te changer, si jamais je me rends compte que je veux une relation exclusive, ce seras ma décision et ce seras moi qui serait exclusif,
à toi, je ne veux jamais que tu change pour moi, et si jamais tu ne m'aime plus je ne veux pas que tu fasse semblant pour ne pas me blesser, je veux que tu me frappe, m'assomme, me gueule que c'est finit et te barre dans un nuage de poussière, si c'est comme ça que tu le sens...

...Je veux que tu sois toi, tout simplement, entière, comme TOI tu veux...

...Même si jamais cela veux dire être loin de moi...

Je suis peut-être gnugnuche, mais je veux juste ton bonheur...

...Imaginer que tu allais bien, que tu étais heureuse, qu'au fond ma disparition n'avait rien changer...

...C'était la seule façon de tenir et, pourtant, ma seule raison de tenir tête, de m'échapper, c'était pour te revoir, sentir tes cheveux à nouveaux, ta douceur sur ma peau, entendre ta voix, je...

...''Je suis amoureux d'un monstre''


[Sourire à la référence à leur première déclaration...

Il y avait si longtemps que c'était comme si c'était hier.]

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 965
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Sam 10 Juin 2017, 00:42

Un soupir s'échappa les lèvres de Kaünis, alors qu'elle secouait la tête. Elle ne savait plus exactement ce qu'elle voulait, là tout de suite. Se laissant tomber en arrière, elle rompit le contact avec Syles pour affaler son fessier sur ses talons et se prendre le visage dans les mains.
Lâchant ses joues, elle posa ses mains sur ses genoux… Et commença à se tripatouiller les doigts toute seule. Parce que là, elle n'était plus certaine de rien. A part peut-être une chose : si elle avait réussi à construire quelque chose avec Silhu, c'était complètement supplanté par le retour de Syles. Et ses sentiments pour lui.
Et si au début de sa relation avec le guerrier, elle était largement allée voir ailleur, cela s'était complètement étiolé avec les mois. Jusqu'à disparaître totalement. Ou alors qu'en de rares occasions, quand elle avait un besoin inouï de violence.

Alors… Et ben en fait, elle l'avait sa réponse.
- Je t'ai déjà dit que j'avais des apprentis. Et leurs cours, leur Ahn-Ku, c'est sans doute le seul moment où je vais te lâcher. Je n'ai plus l'intention de te laisser seul, Syles. Alors…
Elle se mordit la lèvre.
- Pour l'instant t'es pas en état pour pouvoir combler tous mes besoins, c'est un fait. Mais je… je veux attendre. Les mettre de côté. Parce que…
Elle prit une inspiration.
- Parce qu'en fait, je sais ce que c'est l'exclusivité. Et maintenant… J'ai envie de le construire avec toi.
Levant lentement le regard vers l'Envoleur, elle se fixa un instant par dessous ses cils, se mordant la lèvre inférieure suffisamment violemment pour sentir la chair craquer mais sans se faire saigner.

Oui, elle pensait à Silhu.
Mais en fait… Elle n'avait attendu que Syles. Elle s'était protégée, peut-être qu'elle était tombée amoureuse de Silhu, mais au fond… C'était Syles qu'elle voulait.
Depuis le début.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]   Sam 10 Juin 2017, 01:33

Tu va voir, on va finir avec une maison vieille maison que je rénove, pendant que toi tu fait la cuisine et un petit chat noir taquin...

... T'imagine un peu la tête de Gil..?


[Sourire]

Si c'est avec toi, l'exclusivité, ça doit être fichtrement bien, après tout...

[Et puis de toute façon, il n'avait jamais eu l'intention de suivre les vieilles traditions frontalières qui voulaient que l'héritier ais comme rôle ''D'assurer la continuation de sa lignée''.

Il préférait de loin être avec Kaünis, loin des obligations.

Le frontalier la sert contre lui, heureux...

...Avant d'être interrompu par un grognement de son estomac.]

Euh... Désolé...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-18] The lonesome rider's return home... [Kaünis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» 05. return to me
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» FANARTS d'Ekoï! the Return!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt de Barail-
Sauter vers: