AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Entre les lignes

Aller en bas 
AuteurMessage
Milo Sahid
Maître Marchombre à l'essai
avatar

Nombre de messages : 93
Citation : Si je dis à un homme de faire ce qu'il ne veut pas, je ne suis plus le Chef - La forêt d'émeraude -
Date d'inscription : 22/03/2014

Feuille de personnage
Age: 53
Greffe: Aucune - refusée
Signe particulier: aucun

MessageSujet: Entre les lignes   Ven 02 Fév 2018, 22:44



Entre les lignes



Passé ou présent, voici des bouts de mon histoire, avant l’Académie et maintenant, ceux que j’aurais choisi de vous partager.
Vous ne me connaissez pas encore très bien, vos ne voyez de moi que certaines bribes, que quelques morceaux de mon voyage, voici donc ce qu’il se passe entre ces lignes.

Bonne lecture.


PS : pour accéder directement à un chapitre, cliquez sur son titre dans la liste ci-dessous.






Sommaire




  • Deux ans d'absence
    Je vais commencer par vous raconter ce qu’il m’est arrivé pendant ces deux années où j’ai disparu si soudainement de l’Académie alors que je venais à peine d’y arriver, et pourquoi j’ai dû abandonner mes deux élèves sans un mot.


__________________________________________



Dernière édition par Milo Sahid le Ven 02 Fév 2018, 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Sahid
Maître Marchombre à l'essai
avatar

Nombre de messages : 93
Citation : Si je dis à un homme de faire ce qu'il ne veut pas, je ne suis plus le Chef - La forêt d'émeraude -
Date d'inscription : 22/03/2014

Feuille de personnage
Age: 53
Greffe: Aucune - refusée
Signe particulier: aucun

MessageSujet: Re: Entre les lignes   Ven 02 Fév 2018, 22:54


Deux ans d'absence





Cela commence pendant mon cours, avec Narek et Dust, sur la route des Frontières de Glaces, mes deux apprentis avait pour mission d’aller nous chercher à manger...


~ * ~



J’avais commencé à préparer un feu quand un drôle d’oiseau piqua droit sur moi. Un mauvais pressentiment fit naître une boule au creux de mon ventre. Je connaissais ce genre d’oiseau : il n’avait rien d’un volatile ordinaire, c’était un oiseau messager qui, grâce à l’imagination, pouvait trouver n’importe qui, n’importe où pour lui remettre un message... On n’utilisait ces oiseaux pour une chose : les messages urgent.
La fine lettre tomba dans mes mains, maintenant enroulée grâce à un petit fils violet. Je regardai mes mains, incapable du moindre mouvement. Cette lettre ne présageait rien de bon et je n’avais pas envie de lire ce qu’elle contenait. L’esprit étant doué pour imaginer les pires scénarios, c’est le sourire de Svetlana qui m’apparut soudain. J’avais l’impression de m’être assoupi et de faire un mauvais rêve tant cette lettre paressait irréelle, impossible, tant la situation me semblait saugrenue. Cela n’avait aucun sens. Pourquoi aurais-je reçu une telle lettre ? Jamais je n’en avais reçu auparavant. Pourtant, cette sensation au fond de moi me disait que si, tout était bien réel et qu’il était arrivé quelque chose. Il fallait que je l’ouvre, on avait certainement besoin de moi.
Je restai plusieurs longues minutes ainsi, à fixer la lettre et son fils violet, à ne pas oser l’ouvrir par peur de ce que j’allais lire à l’intérieur. Enfin, le cœur battant, le ventre noué, je défis d’une main tremblante ce joli fils violet et déroulai doucement le papier fin.



M. Sahid,

Votre femme a été victime d’un accident vasculaire cérébral. Nous l’avons prise en charge mais je doute que l’on puisse faire grand chose. Elle n’a pas repris conscience. Vous devez venir de toute urgence, je ne vous mentirai pas, elle peut mourir d’une seconde à l’autre.
Je suis désolée.

Hannis Pondarch, Rêveur de la Confrérie de Fériane



Je lassai tomber le papier dans l’herbe, tremblant, haletant. J’avais la tête qui tournait. Tout s’était brouillé. Un cauchemar. Le démon qui planait au dessus de mon épaule depuis la mort de Nina venait de s’abattre sur moi pour planter ses dents dans mon cou et me vider de mon sang, des dernières forces qui me tenaient en vie.

- Svetlana...

Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi cela m’arrivait-il, à moi ?
Pourquoi ?

Je vis d’un coup dix mille possibilités.
Me tuer là, maintenant. En finir avec tout ça. Rejoindre Svetlana.
Tuer quelqu’un. Trouver celui qui avait monter le sort contre moi et le torturer à mort.
Partir, loin, ne jamais revenir.

Svetlana n’est pas encore morte. Pas encore...

L’idée d’aller la rejoindre n’était venue qu’en dernière, comme si tout était déjà perdu. C’est un peu ce que le rêveur laissait sous entendre. Pourtant je trouvai la force de me lever, de jeter le papier dans le feu, de rassembler mes affaires et de monter sur le dos d’Adage. J’allais partir au grand galop quand des voix me parvinrent au loin. Elles venaient de la forêt. Dust et Narek. J’étais tellement noyé par la panique que je n’avais pensé à rien. Qu’étais-je en train de faire ? Je songeai un instant à attendre leur retour mais je me ravisai. Je ne savais pas dans combien de temps ils allaient revenir. Je ne pouvais pas attendre. La lettre étant partie en fumée, je ne pouvais plus leur laisser afin qu’ils comprennent. Qu’allais-je leur dire ? Je n’avais rien pour écrire. Tant pis. Je regardai le campement une dernière fois.

J’espère que vous me le pardonnerez un jour...

Et je lançai Adage au triple galop.


~ * ~



Contre toute attente, Svetlana survécut. Elle était restée plusieurs semaines dans le coma et les rêveurs avaient puisé dans leurs plus profondes ressources pour la sauver. Ils étaient restés enfermés dans la chambre de Svetlana plusieurs jours sans en sortir. Et puis je les avais vu, un à un, sortir les yeux tirés pour se faire remplacer par leurs confrères. Ce manège dura trop longtemps et, malgré Hannis qui me soutenait que tant qu’elle s’accrochait à la vie il y avait de l’espoir, que ma femme était une coriace, que c’était incroyable qu’elle soit encore vivante, je perdais espoir peu à peu. J’étais complètement dévasté et je me promenais souvent sur les toits de la confrérie, songeant à me jeter simplement dans le vide. La seule chose qui me retenait, c’était le fait que Svetlana soit encore en vie. Qu’elle s’accrochait. Je me disais alors que si elle finissait par se réveiller, je devais être là à ses côtés, je ne pouvais pas lui faire endurer ma mort ainsi. Mais au fond de moi, je me disais que tous les efforts que fournissaient les rêveurs ne servaient à rien et qu’il valait mieux tout arrêter, la laisser mourir et me laisser partir avec elle.

Et puis un matin, Hannis vint me réveiller. Je pensai d’abord que tout était enfin fini — j’en ai honte, mais à ce moment, j’avais déjà enterré Svetlana, j’attendais juste que cela soit officiel — et je ressentis un profond soulagement. Cette attente intenable était terminé, j’allais enfin pouvoir me reposer en paix. Mais quelque chose me perturba chez le rêveur : il affichait un drôle de sourire pour quelqu’un venu m’annoncer la mort de ma femme. J’étais tellement embourbé dans mes idées noires que je ne compris pas tout de suite ce qu’il me dit.

- M. Sahid, votre femme vient de se réveiller.

Pour moi, son affirmation était aussi dénuée de sens que si il m’avait annoncé que le fantôme d’un trodd se promenait en tutu rose dans les couloirs. Il avait dû voir à ma tête que je ne le prenais pas au sérieux parce qu’il vint me tirer par le bras en insistant.

- Votre femme est sortie du coma cette nuit et elle est bien vivante, venez, venez !

Sur ces paroles il me tira hors de mon lit et me porta presque jusqu’à la chambre de Svetlana. J’étais tellement choqué que je m’était complètement laissé faire, ne comprenant rien à ce qui était en train de se passer. C’est seulement quand mon regard se retrouva plongé dans le ciel bleu du sien que je sortis enfin de ma torpeur.

- Sve... Svetlana !

Elle me sourit et, à cet instant, je compris. Je compris qu’un AVC ce n’était pas rien et que, même si ma femme avait eu beaucoup de chance de s’en sortir, elle garderait des séquelles. Elle avait tout le côté droit paralysé et son sourire n’était en fait qu’une espèce de grimace informe. Les larmes me montèrent aux yeux.

- Svetlana...

Elle leva une main tremblante vers moi — sa main gauche — et m’effleura la joue avant de laisser retomber son bras lourdement sur le matelas. Elle était si faible.

L’accident avait fait de gros dégâts dans son cerveau m’apprirent les rêveurs. Ils ne pouvaient pas prédirent si elle allait retrouver l’usage de son côté droit ou non. Elle ne pouvait plus parler non plus. Elle pouvait à peine sourire et cligner des yeux. Même son côté gauche était très faible. Elle avait du mal à bouger. J’avais failli lui demander si elle n’avait pas envie de mourir finalement. Si la danse ne lui manquerait pas. Peut-être aurait-il mieux fallu qu’elle meurt, qu’elle n’ait pas à vivre une vie de légume. Sans la danse. J’ai failli lui parler de tout ça, mais je me suis ravisé et je ne lui ai rien dit. J’étais perdu. Pommé. Je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire. Et Svetlana me faisait ses grimaces-sourires ou ses sourires-grimaces, je ne saurais dire.

J’ai passé des mois de cauchemar. Et vous savez quoi ? Elle s’en est remise. Il faut dire qu’elle est coriace ma petite Svetlana. Hannis me l’avait bien dit : elle se bat.

Contre toute attente, Svetlana survécut et contre toute attente, elle ne garderait presque aucune séquelles. Peut-être que c’était là ce que voulaient dire tous ses drôles de sourires : « tiens bon Milo, fais moi confiance, je vais y arriver ». Au bout de deux ou trois mois, elle marchait ! Difficilement, certes, en réalité, elle boitait plus qu’elle ne marchait, mais elle était debout !

La suite n’est qu’un long et pénible chemin vers la guérison. Svetlana sur pied, Hannis nous avait annoncé que ses confrères et lui ne pouvaient plus rien faire et il nous avait envoyé dans un centre de rééducation à Al-Jeit. Hannis nous y a emmené personnellement avec l’un des chariots de la confrérie. Il tenait à ce que Svetlana voyage le plus confortablement possible.

Nous sommes restés un an et demi à Al-Jeit. Un an et demi de rééducation acharnée. Et cela a porté ses fruits. Les spécialistes sont très optimistes, pour eux, Svetlana pourra un jour danser à nouveau.

Nous sommes enfin rentré chez nous, à Al-Jeit, accueillis à bras ouvert par nos voisins. Svetlana continue sa rééducation chez nous — un spécialiste d’Al-Chen vient la voir tous les deux jours — et Garlan m’a promis qu’il veillerait sur elle quand je n’étais pas là. Leurs enfants sont grands maintenant, il y aura donc toujours quelqu’un avec ma danseuse. Je pouvais retourner à l’Académie.

Je vous avoue avoir hésiter, mais Svetlana m’a convaincu. Dust et Narek ont dû être attribué à un autre groupe, avec un autre maître, mais il y avait certainement des apprentis qui avaient besoin de moi. Et puis il faudra que j’essaie de revoir mes anciens élèves, que je leur explique. Svetlana a raison, il ne faut pas que j’arrête, surtout maintenant qu’elle va mieux et qu’on est sûr qu’elle a encore quelques belles années devant elle. Je vais continuer oui, je vais continuer à guider des élèves sur la Voie, qu’ils comprennent à quel point la vie est aussi belle que précieuse. Qu’ils puissent voler de leur propres ailes pour en profiter. Oui, c’est là bas ma place. C’est là bas que je dois être. Il n’est plus temps d’hésiter.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre les lignes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]
» Teal Mackenzie - Savoir lire entre les lignes...
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [Suite]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: Entre nous :: Registres pour personnages :: Biographies-
Sauter vers: