AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Lun 18 Juin 2018, 21:10

I'm fucked up, I'm black and blue
Il built for all the abuse
I got secrets that nobody, nobody knows
I'm good on that pussy shit
I don't want what I can't get
I want someone with secrets
That nobody, nobody, nobody knows...



La nuit était sombre et dangereuse, et plus particulièrement ici, au cœur d’Ombreuse ; la forêt rendait incertaine toute branche d’arbre qui se découpait dans un fugace rayon de lune, accentuait les échos menaçants d’un grognement sourd dans les broussailles et le souffle puissant du vent dans les feuilles. Un brouillard glacé rampait sur le sol durci par le froid nocturne, mais le temps orageux laissait imaginer que d’ici midi, le sentier serait à nouveau boueux.

Tapi dans l’obscurité, Bastian remonta le col de son manteau. La chaleur écrasante de la journée commençait à rendre les armes face aux bourrasques de plus en plus violentes qui agitaient les environ. Tout autour de lui le mentaï percevait les craquements des arbres. Ils ne les entendait pas mais c’était tout comme. La forêt se préparait à essuyer une belle tempête.

Il leva la tête et scruta le noir d’encre du plafond végétal qui étouffait toute lumière. La coule qui masquait son visage dévoilait seulement ses yeux, ainsi que ses sourcils qui se haussèrent légèrement tandis qu’il considérait à nouveau le bien fondé de cette mission. Les raids nocturnes étaient davantage la spécialité de Galaad puisque la greffe de ce dernier lui permettait de voir dans le noir. Dans le cas de Bastian, l’entreprise était plus délicate quand, privé d’un sens, il en perdait un autre tant qu’aucune lumière ne venait éclairer les alentours.

Ce n’était pas un problème. Cela l’obligeait juste à mieux se servir de ses autres sens : le toucher, le goût, l’odorat et l’instinct. Un instinct de tueur, de bête sauvage capable de réflexion et de patience, mais qu’aucune barrière ne venait brider la violence. Il était son propre maître ; s’il préférait rentrer avant la pluie, rien ni personne ne l’en empêcherait. Juste une conscience professionnelle exacerbée et un foutu caractère qui ne l’autorisait pas à baisser les bras avant même d’avoir commencé.

Le tonnerre qui gronda au loin ne le fit pas disparaître d’un pas sur le côté.

Son œil venait d’accrocher une lumière qui crevait les ténèbres, là-bas, sur sa gauche ; puis une autre, et une autre encore, et ainsi de suite. Bastian plissa les yeux. Le convoi arrivait, éclairé par ses torches et précédé de ses cavaliers éclaireurs. Il s’accroupit. Allez, allez, encore quelques mètres. Les charretiers étaient prudents. Ils avançaient lentement sur la piste et leur escorte, méfiante, progressait en formation serrée. Les attaquer de nuit dans un endroit pareil semblait fou, inconcevable.

Et pourtant.

Un premier cavalier vacilla sur sa selle, frappé par un poignard entre les deux yeux, et bascula. Un deuxième subit un sort identique avant que toute la faction ne réagisse. Des cris, des ordres brefs, rampataclan, et hop, une belle ligne de vaillants combattants se forma tout autour d’un genre de petit carrosse qui détonait drôlement au milieu des quelques autres charriots qui le précédaient et le suivaient. Il y avait quelqu’un d’important à l’intérieur, dissimulé derrière les épais rideaux qui ne laissaient rien filtrer.

Bastian s’élança. Vif et mortellement dangereux, c’était une ombre parmi les ombres qui passa à toute vitesse devant les hommes de la cohorte, évitant les lances à la manière d’un chat audacieux – ou d’un souffle de vent insaisissable et curieux. Il courait, l’acier chantait et puis un homme s’effondrait. Lui courait toujours. Il louvoyait, pivotait, repartait en sens inverse, glissait, bondissait entre les hommes et les arbres, si vite que les pauvres bougres avaient l’impression de faire face non pas à un seul homme, mais à un groupe tout entier.

Le mentaï ne s’arrêta toutefois pas au niveau du carrosse (trop) bien gardé. Il continua sa course macabre, ignorant les piques, les coups d’épée qui de toute façon n’accrochaient que du vide, et se retrouva près du charriot de tête. C’était un véhicule tout simple, seulement tiré par un cheval et mené par un homme de petite taille qui se fit raccourcir davantage quand sa tête se décolla de ses épaules. Bastian avait dégainé ses wakisashi.

C’était déjà fini.


*


L’orage se rapprochait. Bastian nettoyait tranquillement ses lames éclaboussées de sang quand pas une seule goutte ne maculait son manteau. Il secoua doucement la tête, sidéré qu’on emploie toujours cette vieille ruse de la doublure dans un convoi pareil. C’était tellement prévisible que c’était finalement décevant. Il soupira, rangea ses armes dans les fourreaux fixés à ses hanches, tourna les talons.

Se figea.

Il venait de capter un parfum différent dans l’air. Son sixième sens avait fait tout le travail ce soir, mais l’odorat lui servait toujours de signal, surtout quand il s’agissait d’une fragrance qui ne se trouvait pas là trente secondes plus tôt. Il pivota et son poignard fendit l’obscurité, droit et précis. Il se planta dans l’écorce d’un arbre, emportant avec lui une mèche de cheveux noirs.

La fille n’avait pas bougé.

Elle avait du cran.

Il décida d’attendre un peu, pour voir.
Elle avait moins de cinq secondes pour le convaincre de ne pas la tuer lentement.

Quatre.

Trois…

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Lun 18 Juin 2018, 23:29

Elle courait.
A travers la forêt.
Si vite que chaque branche giflait son corps sans qu'elle ne puisse les éviter. Ni même penser à les éviter. Elle courait, de toute sa vitesse, de toute sa puissance.
Syles avait besoin d'elle.
Elle courait dans le noir, sous la pluie. Toujours plus vite. Elle sautait par dessus les bosquets, plongeait sous les branches trop épaisses, se jetait à travers les buissons, juste pour le rattraper.

Le rattraper avant eux.
Le prévenir.
Le protéger.

Ses poumons brûlaient, l'air froid fouettait sa peau et ses cheveux, trempés par la pluie, cinglaient son dos et ses épaules.
Elle continuait de courir. Incapable de s'arrêter avant de...

Elle débarqua dans une petite carrière brutalement.
Il était là. Immobile.
La regardait avec un regard qu'elle ne lui connaissait pas.

- Tu m'as abandonné... Murmure.
Elle s'arrêta brusquement à moins d'un mètre de lui, écarquillant les yeux.
- TU M'AS ABANDONNÉ !!!
Un cri, elle abbattit ses mains sur ses oreilles, tout son corps se mit à trembler.
Un gémissement pitoyable franchit ses lèvres, s'élevant dans la nuit ; dans la pluie.

Réveil.

*

Réveil.
Brutal.
Mouillé.
Glacé.

Les genoux dans la boue.

Le corps de Kaünis fut secoué de tremblements incohercibles, qui finirent de réveiller son cerveau complètement.
* Je suis où ? *
Pas dans sa chambre. Pas dans le Domaine.
Dans la forêt Ombreuse.

Elle fronça les sourcils un instant.
Hein ? Son rêve... était à moitié vrai ?
Un nouveau tressaut agita sa peau, et elle referma ses bras sur son torse, se rendant compte qu'elle était nue. Presque. Juste en culotte.
Comme elle s'était couchée.

- Grmph.

Il pleuvait. Il faisait nuit. Elle avait froid.
Et ce frisson ne cessait de remonter dans sa colonne vertébrale, accusateur ; culpabilisant.
Se mordant la lèvre, Kaünis entendit quelques pas silencieux non loin d'elle, ce qui lui fit redresser le menton. Quelqu'un approchait.

Elle entendit le scuintement de la lame sortie du fourreau, fixa la silhouette, ne bougea pas.
Et quoi ?

C'était un mec, en face d'elle.
Il attendait quoi.
Agacée, parce qu'il avait fait exprès de la rater, Kaünis croisa ses bras sur sa poitrine, et commença à taper du pied avec agacement. Elle avait envie de l'invectiver, mais quelque chose lui disait de ne pas le faire.

Alors, elle se contenta d'attendre.
Trois.
Deux.
Un.
Se mit en mouvement.
Se glissa le long du second poignard qui fondit vers elle, fit un petit tour, atterit dans le dos de l'homme d'un seul geste, ayant attrapé sa dernière lame dans le même mouvement, la plaquant contre son dos.

Menaçante.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mar 19 Juin 2018, 07:07

Deux et puis un.

Zéro.

Le poignard siffla, en direction de la gorge cette fois. Il n’allait pas prendre son temps, il avait envie de rentrer : le tonnerre roulait, chaque fois plus proche ; il le sentait vibrer dans la terre et dans ses os, comme un pas de géant qui serait en train d’accourir dans sa direction. Il cligna des paupières. Une fille ordinaire serait morte tout de suite, la gorge transpercée.

Une fille ordinaire ne serait pas dans cette forêt tordue en pleine nuit.
Quasiment nue et sans rien pour se défendre.

Il comprit.

Quand elle passa dans son dos, son parfum lui envahit les narines et trouva le bon souvenir dans sa mémoire. Alors, en dépit de la caresse de la lame dans son dos, menace qu’il serait al avisé de prendre pourtant à la légère, Bastian renifla, vaguement amusé.

J’ignorais que tu cueillais des champignons en petite culotte au beau milieu d’une tempête, Gil’Ohz, mais bon, chacun son passe-temps…

Kaünis Gil’Ohz, la fille de Voïmakas et de Hien. Il ne la connaissait pas bien – il ne connaissait bien que les dossiers concernant chaque membre du Domaine – mais il travaillait avec son père. Ce qui ne signifiait pas qu’ils se voyaient quotidiennement, loin de là ; en s’exilant dans les cachots, Bastian avait réussi à créer un vide autour de lui. Il ne s’en plaignait pas.

Tranquillement, il se retourna : Kaünis ne tenait plus un poignard entre ses mains mais un beau cèpe. Beaucoup moins menaçant déjà. Dans l’obscurité il ne pouvait distinguer que sa silhouette, alors il dessina et une petite sphère de lumière apparut à leurs côtés, dévoilant son corps mince et élancé, les muscles fermes qui se dessinaient sous sa peau, le tissu sombre de son seul et unique sous-vêtement. Elle avait hérité de la grâce de sa mère, mais il voyait dans son regard têtu qu’elle tenait surtout de son père.

Il baissa sa coule, dévoilant son visage, et rejeta son capuchon en arrière. Ses cheveux avaient légèrement poussé, il n’allait pas tarder à les raser à nouveau. Des cheveux trop longs pouvaient être gênants dans une mission, or il n’aimait pas être gêné.

Kaünis Gil’Ohz était-elle gênante ?

Haussement de sourcil, réflexion. Sa mission ici était terminée, il n’avait plus qu’à rentrer. Il lui suffisait d’un pas sur le côté, donc d’une poignée de secondes avant de profiter d’un verre de vin, à l’abri de l’orage qui arrivait. Elle en avait pour une heure, peut-être moins si elle se dépêchait mais étant donné qu’elle était pratiquement nue il n’en était pas convaincu.

Je te dépose quelque part ?

Nouveau coup de vent, assorti de quelques gouttes. Cette fois-ci elle avait cinq secondes pour lui répondre avant qu’il ne décampe. Quatre. Trois…


*


Ils se matérialisèrent dans son appartement, sous le Domaine, dans les cachots. Et à peine arrivé Bastian se plia à tous ces petits rituels qui marquaient invariablement son quotidien : le manteau sur la patère, les gants dans le tiroir, un petit coup de dessin pour faire ronfler le feu dans la cheminée, un autre pour enclencher les verrous sur la porte, un verre posé sur le bureau dans lequel il verse un peu de vin, une gorgée les yeux fermés…

Quand il les rouvrit, Kaünis était toujours là. Il la considéra un petit instant avant d’aller ouvrir une armoire et d’en sortir un kimono de tissu très fin et noir qu’il lui lança. Il serait trop grand pour elle, mais l’avantage de ce vêtement c’est qu’elle pouvait le serrer à la taille avec la ceinture, et remonter les manches sur ses bras. Il s’en servait pour s’entraîner à la lutte et effectuer quelques katas. C’était un excellent couturier d’Al-Jeit qui l’avait confectionné, comme à peu près tous les vêtements qui se trouvaient dans cette armoire, d’ailleurs.

Il la referma soigneusement, puis sortit un deuxième verre et le remplit de ce vin qu’il avait récupéré au cours de son précédent raid. Il ne le lui tendit pas ; si elle avait soif, elle saurait bien venir le chercher toute seule. Il passa donc derrière son bureau et commença à ranger quelques papiers, légèrement distrait pas sa présence. Il était conscient, par exemple, qu’elle regardait tout autour d’elle, découvrant un espace vraiment bien aménagé dans l’un des endroits les plus sordides du Domaine.

Le feu qui ronronnait dans l’âtre repoussait le froid mordant de la pièce, laquelle était assez spacieuse pour contenir un grand bureau entouré de commodes et de piles de livres, et derrière un paravent suspendu de tentures, il y avait sa chambre, meublée d’un grand lit méticuleusement fait et de l’armoire dans laquelle il avait récupéré le kimono. C’était simple et élégant à la fois, suffisamment chaleureux pour qu’il y vive bien et pour rendre fausses toutes les rumeurs qui circulaient à son sujet ; bien sûr, Galaad était à l’origine de la plupart d’entre elles, amusé de faire savoir que le mystérieux mentaï élevait des Marcheurs, ces horribles monstres arachnéens…

Il sentit son regard sur lui et finit par lever la tête, croisant son regard vert sombre.

Tu n’es pas obligée de rester là.

Son ton n’était pas désagréable, il ne la fichait pas dehors, simplement il avait du travail et elle avait sans doute d’autres chats à fouetter que lui. Il l’avait ramenée pour lui épargner de faire le trajet sous la pluie et il était prêt à la laisser vider son verre, mais après, il en aurait terminé avec la cordialité. Il était bien plus doué dans son boulot que dans les relations avec ses pairs.



[Bon, retour au Domaine finalement ^^ Je suis partie du principe que Kaü avait répondu à la question de Bastian mais si quelque chose t'ennuie tu me dis ! Vala vala !]

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mar 19 Juin 2018, 16:13

Kaünis haussa un sourcil quand la voix de l'homme résonna dans sa tête. Pourquoi parlait-il dans l'Imagination alors qu'il était juste là ?
En tout cas, apparemment, il la connaissait. Oh, un Mentaï - à cause du champignon - elle en connaissait un paquet. Et pour sauver sa peau, même à quelques kilomètres du Domaine, elle n'hésiterait pas à tuer, c'était clair. Peut importe que le mec ai transformé le poignard en champignon, elle avait d'autres moyens pour faire arrêter son coeur.

Elle l'avait déjà fait.
Le souvenir de Fried se fraya un passage dans son cerveau, et elle le contempla un instant, avant de secouer la tête. L'homme ne semblait plus menaçant maintenant, alors elle n'avait pas besoin d'être menaçante non plus. En tout cas, elle ne savait pas de quel Mentaï il s'agissait, même quand il dégagea son visage.
Enfin, ça lui disait vaguement quelque chose, hein. Mais sans plus.

Elle secoua la tête de gauche à droite.
Un long frisson de froid remonta le long de sa colonne vertébrale, la faisant claquer des dents un instant, et elle referma ses bras sur sa poitrine pour se tenir un peu plus chaud.

- Je te dépose quelque part ?
- Tu repars au Domaine ? Au moins à l'intérieur, sans la pluie, ça serait cool.


Elle avait l'habitude de dialoguer par les Spires, avec son père. Elle savait même comment compartimenter ses pensées pour pas que Voïmakas puisse les lire / voir / autre - aucune idée de quel verbe elle devait utiliser pour ça.

Quand les doigts de l'homme se refermèrent sur sa peau, elle poussa un petit soupir.
Oui, du sec !

Ils atterrirent dans une salle sans fenêtre - mais en même temps, en pleine nuit et avec une plus démentielle pareille, ça n'aurait pas fait de différence - et l'atmosphère de la pièce, humide et fraiche, mit la puce à l'oreille de Kaünis : ils étaient en dessous du sol.
Les cachots. C'était donc le Mentaï qui vivait là - son père lui en avait parlé déjà quelques fois.... C'était quoi son nom, déjà ? B... quelque chose.
Bastian !

Un soupir franchit ses lèvres, tandis qu'elle prenait le temps de détailler les choses autour d'elle. C'était un chiche endroit, et malgré l'humidité, on s'y sentait plutôt bien. L'air se réchauffa quand il raviva le feu d'une pensée, et elle lui en fut reconnaissante, s'approchant de l'âtre pour laisser la chaleur la pénétrer et la sécher un peu.

Non pas qu'elle se sente mal à l'aise à moitié à poils. C'était Kaünis. Même à poils, ça ne l'aurait pas dérangée.
C'était marrant de voir les rituels des gens, leurs habitudes. Ça en disait assez long sur eux, souvent. Dans ce cas, elle devina un peu la psycho-rigidité de l'homme, d'autant que l'espace était propre et bien rangé.
Dans leur maison - putain, elle venait de penser leur - avec Syles, c'était toujours un peu le bordel ; mais ça donnait une âme - et puis c'était l'ancienne maison de Grapa. Forcément qu'elle avait une âme.

Son regard balayait la pièce tranquillement, notant tout un tas de choses inutiles. L'inclinaison des meubles, les livres, le reste.
Elle laissa retomber ses bras, et les manches du déshabillé que Bastian lui avait filé se défirent pour cacher ses mains.

- Tu n'es pas obligée de rester là.
Oui, et ? Il voulait qu'elle parte ?
Elle inclina la tête un instant, plongeant son regard dans le sien. En effet, elle n'était pas obligée, mais elle avait la curiosité piquée à vif. Elle haussa les épaules, s'avançant vers la table où était posée le verre de vin et commença à le siroter sans rien dire.
- C'est drôlement bon, ce vin. Je suppose que tu ne sais pas d'où il vient ?

Elle n'avait plus froid, maintenant.
Sans pudeur, elle défit la ceinture du kimono - qui était désormais prêt à être essoré tant il était trempé - et le pendit sur le dos d'une chaise, tournant sur elle-même pour s'approcher d'une pile de bouquins... Dont elle reconnut l'un deux.

- Tiens, je le connais celui-là. Je l'ai lu quand j'avais dix ans.
Ses genoux vacillèrent un instant, alors que les souvenirs remontaient, mais elle verrouilla ses appuis pour ne pas se laisser emporter. Ouais, c'était du temps où sa mère ne savait rien. Des souvenirs qu'elle avait oubliés pendant des années - des looongues années. Et elle n'était pas du tout habituée qu'ils remontent pour des trucs aussi futiles que des livres.

Elle posa ses doigts sur la tranche du livre bien rangé, et poussa un soupir.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 07:16

Sa remarque ayant glissé sur elle comme un souffle de vent anodin, il baissa la tête et se replongea dans son travail. Après tout, comme il n’entendait pas, elle ne le dérangeait pas même si elle s’attardait un peu. Il la sentit se rapprocher, la vit du coin de l’œil attraper son verre et le siroter. Ses mains à lui volaient sur les papiers, précises, décidées ; son regard s’arrêta un bref instant sur un nom griffonné, celui de Narek Liam, et ses doigts marquèrent un infime temps d’hésitation. Une fausse note que seul un virtuose aurait pu déceler. L’instant suivant, le papier était en tête en pile. Galaad revenait bientôt de mission, il pourrait se charger du marchombre et lui régler enfin son compte…

C’est drôlement bon, ce vin. Je suppose que tu ne sais pas d’où il vient ?

Sans lever les yeux de ses papiers, Bastian désigna du doigt la bouteille posée sur la commode voisine.

Prise de guerre. Je pense que c’est de la contrebande : les notes épicées qui apportent ce goût si particulier viennent des contrées faëlles.

Bastian était un grand amateur de vin. Il n’avait aucun goût pour la bière, qu’il jugeait insipide, imparfaite, tandis qu’une simple gorgée de vin était capable de le transporter aussi loin qu’un voyage dans les Spires. L’œnologie, comme bien d’autres domaines, l’avait suffisamment intéressé pour qu’il s’y perfectionne.

Un mouvement, à la périphérie de son champ de vision. Glissement feutré qui révéla à nouveau la nudité de Kaünis. Les mains de Bastian ralentirent leur rythme. Cette femme n’avait aucune conception de la pudeur, apparemment. Ce n’était pas pour lui déplaire, il aurait fallu être complètement insensible ou aveugle pour ne pas apprécier à leur juste valeur les courbes affolantes de son corps ferme et élancé. Si elle se pavanait aussi peu vêtue, c’est qu’elle aimait qu’on la regarde. Il s’attarda un instant sur les nombreux entrelacs de son tatouage, glissa rapidement sur les quelques cicatrices qui marquaient sa peau, ressentit, l’espace d’un bref instant, le frémissement puissant de l’Imagination qui pulsait en elle, source de sa greffe. Il se demanda de quelle nature elle pouvait être.

La greffe.

De tous les Mentaïs présents il était le seul qui n’en ait accordé aucune depuis maintenant cinq ans. En fait, il ne recevait tout simplement plus d’apprentis, reléguant les demandes à d’autres, comme Voïmakas. Autant d’années auraient pu atténuer les appréhensions, mais non. Cinq ans après, Bastian voyait toujours distinctement, s’il y repensait, les yeux écarquillés du jeune mercenaire. Juste avant qu’ils n’éclatent dans ses orbites. Ce jour-là, Bastian avait renoncé à l’Imagination. Il s’était détourné des Spires, assumant son erreur en s’exilant dans les cachots, mais refusant de pardonner à son don qui lui avait fait faire un faux pas. Il avait fallu un an, et beaucoup d’énergie de la part de Galaad, pour qu’il dessine à nouveau.

Mais plus jamais de greffe.

Tiens, je le connais celui-là. Je l’ai lu quand j’avais dix ans.

La voix de Kaünis, dans son esprit, tira Bastian de ses sombres souvenirs et il jeta un coup d’œil au livre sur lequel elle était penchée. Tuer ou être tué : les instincts primaires du genre humain. Haussement de sourcils. Lire un truc pareil à dix ans ?

Si ton père te berçait avec ce genre d’histoires, je comprends mieux d’où te vient ta réputation…

Il ne s’agissait pas d’un reproche, juste d’un constat vaguement ironique. Bastian ne doutait pas qu’avec de tels parents Kaünis ait pu avoir une enfance hors du commun. Elle s’était toutefois démarquée des autres toute seule, sans jamais utiliser l’influence de son ascendance, sans jamais tricher sur son potentiel qu’il devinait grand ; mais tout de même, lire ce bouquin aussi jeune… Il fronça légèrement les sourcils en la voyant perdue dans ses pensées. Tiens, c’était étrange, mais l’espace d’un bref instant elle avait eu l’air incroyablement fragile.

Qu’est-ce que tu faisais en pleine forêt et en pleine nuit, pratiquement à poil ?

La curiosité était trop grande, il devait savoir.

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 07:43

- Un cauchemar.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 17:33

Il devait être particulièrement vif pour t'entraîner dehors par ce temps.

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 18:25

- Faut croire, ouais.

[ hausse les épaules]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 20:23

Je peux te filer une chemise si tu veux te couvrir un peu.

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 20:49

- Pourquoi, ça te gêne ? Moi j'men fous.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 22:08

Personnellement je m'en fous aussi. Mais l'intimité c'est une des choses qu'on peut choisir de garder pour soi-même. C'est quelque chose qui est... précieux. Qu'on ne devrait pas offrir à n'importe qui, je veux dire.

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mer 20 Juin 2018, 23:06

:[ hausse un sourcil]

- Tu penses être n'importe qui ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Jeu 21 Juin 2018, 18:03

Oui. Tu ne me connais pas.

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Jeu 21 Juin 2018, 18:05

- Intéressant...

[Hausse les épaules, se détourne ]

- Et qui t'a dit que je te l'offrais, au juste ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Jeu 21 Juin 2018, 18:10

Toi, en te pavanant chez moi dans le plus simple appareil. Mais comme je l'ai dit, ça ne me dérange pas, alors tu fais ce que tu veux de ton intimité !

Il griffonne quelque chose, une poignée de secondes s'envole, puis il relève les yeux.

Faim ?

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Jeu 21 Juin 2018, 18:12

- C'est pas ça, l'intimité, Patate.

[ Sourire carnassier ]

- Ouais, j'ai faim.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Ven 22 Juin 2018, 00:12

Bastian soupira. Il posa sa plume, repoussa sa chaise et se leva. Son regard tomba encore sur le corps quasiment nu de Kaünis. Pourquoi ?

Ce n’était pas l’indécence qui l’interpelait. Ici la pudeur n’était pas celle que l’on pouvait connaître ailleurs ; le corps n’était pas un sujet tabou ni une source de malaise. Bastian plissa les yeux. Il voyait bien qu’elle était à son aise, pas le moins du monde préoccupée par son accoutrement, mais il fallait être sacrément tordue pour oser se montrer ainsi à la vue d’un homme comme lui.

Elle ne doutait de rien.

Lui, il trouvait ça louche.

S’il avait envisagé de faire une incursion nocturne dans le grand cellier du Domaine, il se résigna à taper dans ses propres réserves. Il était certain que cette fille était capable de se balader come ça dans les couloirs. Il fallait bien, quand même, qu’il évite ça. Alors il ouvrit un placard et sortit du pain, du fromage, du saucisson aux herbes, quelques figues et deux, trois pommes. Quelque chose lui disait que Kaünis était du genre à aimer manger… et qu’elle avait un grand creux.

Lui-même avait le ventre vide depuis assez longtemps pour avoir faim. C’était assez rare chez lui, il pouvait rester deux ou trois jours sans rien avaler, jusqu’à ce que Galaad l’oblige à arrêter sa traque ou sa paperasse pour manger un morceau. Ce n’était pas pour se tailler une ligne, la sienne n’avait rien à envier, mais parce que quand il travaillait, il ne voyait rien d’autre que l’objectif qu’il avait sous le nez.

Là, l’objectif était de dénouer une épineuse question.

Et si j’étais un violeur ?

Il posa le plateau de fromage sur la table basse, près de la cheminée, et jeta un coup d’œil à l’envoleuse qui apporter leurs verres et la bouteille de vin.

Et si j’utilisais l’Imagination pour t’empêcher de partir ?

Croyait-elle pouvoir se tirer d’affaire ? Il ne la voyait pas trop comme une vantarde, encore moins comme une étourdie, alors forcément la question se posait. Lui-même n’était pas le Mentaï le plus puissant du Domaine. Ou encore le plus fourbe. Il était le plus étrange sans doute, et aussi le plus habile des traqueurs. Cela ne faisait pas de lui un loup boiteux.

Au contraire.

Quand je parlais d’intimité tout à l’heure, je pensais à la confiance. On a beau cohabiter dans le même bâtiment, tu ne sais pas de quoi je suis capable. Je ne sais pas non plus de quoi tu es capable.

C’était très bien tout ça, mais il tournait autour du pot. Et elle le sentait également. Alors, il porta son verre à ses lèvres, appuyé contre le bord de la cheminée pour l’observer tandis qu’elle mangeait avec appétit, et il but une gorgée avant de poser la question.

Pourquoi... ?

Ce n’est qu’après coup qu’il réalisé avoir machinalement accompagné son interrogation mentale par un signe. Bastian parlait naturellement avec les mains…

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Ven 22 Juin 2018, 17:15

- Et si j’étais un violeur ?
Kaünis arracha son regard du saucisson - qui l'appelait lui aussi - pour attraper celui de Bastian. Et ? Elle avait fait face à beaucoup de violeurs dans sa vie. Le frisson qui remonta dans son échine le prouva, s'il pouvait le voir. Mais elle n'allait pas s'arrêter de vivre pour ça.
- Et si j’utilisais l’Imagination pour t’empêcher de partir ? Quand je parlais d’intimité tout à l’heure, je pensais à la confiance. On a beau cohabiter dans le même bâtiment, tu ne sais pas de quoi je suis capable. Je ne sais pas non plus de quoi tu es capable. Pourquoi ?

Un long soupir franchit les lèvres de Kaünis, et elle prit le temps de manger avant de répondre. Juste histoire de mettre des mots pas trop en désordre. Non pas qu'elle avait besoin de se justifier de quoi que ce soit, mais elle sentait une vraie question, sincère, là-derrière, et elle avait envie de répondre.

Mâchant consciencieusement son saucisson, elle finit par avaler sa bouchée, puis une gorgée de vin. * Wah, il est putain de bon ! *

Relevant le regard, elle croisa celui de Bastian.
- Les violeurs, y'en a partout. Je ne suis pas du genre à ne pas me défendre, ni à ne pas vendre cher ma peau. Si tu étais un violeur ? J'm'en fous. Et je l'aurai vu avant. Si tu me forçais...?
Un sourire étira ses lèvres.
- Au pire, quoi ? Tu fais ton affaire. Y'a bien un moment où tu vas baisser ta garde - on sait tous où le sexe mène hein - et là PAF ! retour de bâton.
Elle secoua la tête.
- Je sais de quoi je suis capable, mais surtout je ne laisserai jamais les autres décider à ma place ce que je veux faire et ce que je fais. Et puis, l'air de rien, se balader comme ça, ça aide à cerner les gens beaucoup plus rapidement. Et c'est ce genre d'informations, par contre, qui me permet d'évaluer si je dois passer à l'attaque avant, ou si je donne une chance, ou si ça ne vaut pas la peine.

Elle prit une nouvelle gorgée de vin. Ouais, il était divinement bon. Le vin de noix, c'est la vie !

- T'as pas l'air mal à l'aise avec la nudité, ni prêt à me sauter dessus, pourquoi je devrais perdre du temps à me cacher, porter des vêtements qui m'entraveraient, ou porter des vêtements trempés et pas confortables, dans ce cas ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Sam 23 Juin 2018, 10:41

Toi, tu aimes te jeter dans la gueule du loup... et une fois à l'intérieur, tu lui pètes les crocs avant de lui arracher la langue. D'accord, j'ai compris le message.

Alors ? Qu'est-ce que ton petit manège t'apprend à mon propos ? Mis à part mon... "aisance" ?

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Dim 24 Juin 2018, 22:50

[ sourire alambiqué ]

- Que tu préfères les nanas moins sèches ?
[ rire de gorge moqueur ]
- Que tu es pas un violeur, déjà. C'est un bon début hein ?

[ grimace moqueuse ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Dim 24 Juin 2018, 23:05

T'es drôlement avancé avec ça, tiens... Bon, à mon tour. Tu refoules pas mal de choses que ton subconscient te fait ensuite payer quand tu dors. Tu ne manques pas de culot, ni de cran. Te balader à poil est une façon de prouver ta force et d'éprouver celle des autres.

D'un geste du menton il désigne le verre qu'elle tient dans sa main.

Tu as de bons goûts.

Alors ? Qu'est-ce que tu en dis ?

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Sam 30 Juin 2018, 20:49

- Que tu es un tricheur.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Derue
Mentaï
avatar

Nombre de messages : 32
Citation : "Toute mon existence est une toile tissée de secrets" [Robin Hobb]
Date d'inscription : 01/03/2018

Feuille de personnage
Age: 30
Greffe: Non
Signe particulier: Sourd de naissance

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Lun 16 Juil 2018, 18:38

Un tricheur ?

Bastian émit un rire de gorge qu’il n’entendit pas, bien sûr, mais qu’il sentit vibrer doucement. Oh oui, il trichait, c’était d’ailleurs son métier, ce pourquoi il était le plus doué : tricher avec la réalité, tricher avec les gens, tricher avec la vie. Il se doutait que l’adjectif, dans la tête de Kaünis, avait un sens bien défini et qui le concernait tout spécialement.

Tu fais donc confiance à un tricheur. Il y en a qui pourrait croire en la naïveté, à ce stade, mais…

Il prit le temps de savourer une gorgée de vin sans la quitter des yeux. Kaünis était tout sauf naïve, c’était une évidence, et pas seulement parce qu’elle s’appelait Gil’Ohz. Une fille naïve se promènerait nue dans son cachot et n’en tirerait rien d’autre qu’une franche déception – doublée d’un rhume, peut-être. Une fille comme Kaünis, en revanche, avait ses chances.

Elle était trop futée pour passer à côté.

Il posa son verre sur le rebord de la cheminée et s’approcha d’elle. Ce n’était pas un mouvement déguisé. La lueur du feu assombrissait son regard et soulignait toute sa dangerosité, lui donnant plus de consistance. Pourtant, quand il replaça une mèche derrière l’oreille de l’envoleuse, son geste fut extrêmement doux.

Bastian trichait jusque dans sa façon d’être.

Contradictoire en tout, il savait être à la fois charmeur et détestable, violent et adorable, attentif et désintéressé ; la vie lui avait bien trop chié dessus pour qu’il se contente de la vivre raisonnablement. Alors oui, Kaünis était un régal pour les yeux, avec ce corps souple et délié, lascif au possible sans exagération aucune. Et oui, si elle lui ouvrait les cuisses, il irait cueillir la perle rare promise par la seule force de son regard marécageux.

Mais Kaünis était aussi une femme de contradictions.

Dévêtue, elle était plus dangereuse que jamais. Il le sentait, il le devinait à sa façon de se tenir, à la hargne moqueuse et délicate qui jaillissait dans son esprit quand elle lui répondait. Il ne comprenait pas son manque de pudeur, même s’il avait une petite idée quand même ; par contre, il comprenait que seul un fou irait mettre les mains dans ce piège tout en courbes affolantes.

Fou, il avait les doigts qui le démangeaient.
Stratège, il se contenta de plonger son regard dans le sien.

Et maintenant ? Tu vas retourner sagement dans ton lit ou bien terminer la nuit ici ?

Allez, cette question planait dans l’air depuis qu’ils s’étaient matérialisés dans cette pièce. Et le feu qui ronronnait dans l’âtre émit un genre de toussotement moqueur, parce qu’il n’était pas dupe, hein.


[Niaaah, désolée pour le retard !]

__________________________________________



Toute mon existence est une toile tissée de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 1066
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   Mar 25 Sep 2018, 17:06

- Mmm. Je vais sans doute rentrer dans mon lit, ouais.


[ Niah. Et moi donc ! ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I got secrets that nobody, nobody knows [Kaünis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt Ombreuse-
Sauter vers: