AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 11 Nov 2010, 22:46

Les tourbillons du vent emportaient dans leur clameur déjà quelques grains de lumière, grains de neige qui s'envolaient allègrement avec cet élément si volatile. L'hiver s'était déjà installé sur Gwendalavir, déposant son manteau blanc immaculé sur les terres qui composaient l'empire, lui assénant par la même occasion cette impression de naïveté, de clarté, de pureté que pourtant il était loin d'avoir en temps normal. Le froid était mordant, mais le vent ne jouait pas à avoir un souffle plus fort chaque seconde, et la température était supportable pour tout être vivant. Certes, les fleurs et l'herbe avaient disparus sous la fine couche de flocons qui jonchait le sol un peu partout, même sous les arbres et arbustes.

L'hiver endormait les gros mammifères, vivifiait les sorties des plus petits. Un lapin passa à toute vitesse devant les sabots d'un cheval qui avançait tranquillement. L'animal s'ébroua en secoua la tête de haut en bas en signe de mécontentement, mais ne ralentit pas son pas. Continuant sur sa lancée, sur un chemin qui n'était même plus dessiné devant lui tant la neige recouvrait les pas des autres voyageurs qui avaient pu passer par là peu de temps auparavant. Même le bord de cette route pourtant habituellement fréquentée ne se distinguait pas des immenses plaines qui s'étendaient à perte de vue, à l'Est bordées par une étendue d'eau vrombissant et à l'Ouest par la verticalité surprenante des Dentelles Vives.

Erwan se pencha légèrement vers l'animal et lui glissa quelques mots à l'oreille.
Rassurant.

Sa voix se perdait dans les faibles courants du vent. Basse, tranquille, elle respirait la sérénité et prenait sa source dans l'Harmonie du monde. Il soufflait son amour de la vie, du monde, de l'Harmonie et de la Voie à son cheval, qui s'ébroua doucement. Les oreilles légèrement tournées vers l'arrière, il écoutait attentivement ce que chantonnait son cavalier, se détendant instantanément.

Erwan sourit.

Le cheval était nerveux. C'était lui qui le rendait nerveux. Particulièrement sensible, cette jeune jument de cinq ans, si elle avait été attirée par lui comme il avait été attirée par elle quelques semaines plus tôt, avait du mal à se faire à son homologue jaguar.

Pourtant, durant plusieurs années, il avait fait attention à réussir à trouver des chevaux particulièrement tolérants vis-à-vis de cela, pour pouvoir les monter lui-même, pour que si un apprenti était comme lui – et au final il y avait bien au moins Rilend – il pût monter lui aussi. C'était grâce à cela qu'il avait plus appris à contrôler le félin dans son ventre, à lui faire comprendre. Il avait réussi à monter tous les chevaux de l'Académie sans provoquer de quelconque réaction de leur part.

Avec la jument, c'était totalement différent.
Elle l'avait senti, aussi, cette chose en lui. Mais elle n'y était pas indifférente.
C'était étrange. Parce qu'à certains moments, elle en devenait nerveuse, et à d'autres au contraire bien plus affectueuse.

Imprévisible...
Mais il aimait cela.

Les doigts du Marchombre, légèrement engourdis par le froid, vinrent trouver la crinière bicolore de la jument et s'amusa avec ses crins. Elle s'ébroua encore une fois, lui arrachant un éclat de rire. Un large sourire sur le visage, Erwan laissait Joya décider du chemin qu'elle souhaitait prendre.

Il avait terminé quelques jours plus tôt le cours avec Lasmïn.
Un immense besoin de solitude l'avait pris au ventre. Il était donc parti, seul.
Avec sa jument.

Un soupir passa ses lèvres, se transformant en buée dans l'air hivernal.

Les circonstances de leur rencontre, entre lui et la jument, étaient étonnantes. Ils étaient juste passés peu loin d'un élevage, avec son apprentie. Il l'avait vue dans le pré. Étonnante de vigueur et de caractère. Sa robe tricolore lui avait immédiatement plu. Ses larges tâches blanches, bordées d'un demi-centimètre de couleur blanche et rouan mélangées, étaient immaculées et dessinées avec précision. Lui-même ne savait pas comment nommer la robe de la jument.

Un cavalier aguerri aurait qualifié cela de pie-rouan overo crins lavés. Avec une immense belle-face qui passait par dessus ses yeux. Des yeux qui n'étaient pas tous les deux vairons, mais d'un marron plus clair que les pupilles habituelles des chevaux à droite et d'un bleu presque effrayant à gauche.

Décidant qu'il avait assez chevauché, le Marchombre se coula le long du flanc chaud de la jument.

Son torse habituellement dénudé avait trouvé une couverture de cuir épais, avec une fourrure fournie, qui le recouvrait efficacement. Erwan n'aimait pas sentir ses gestes gênés par des vêtements, surtout ses bras, et préférait la liberté que conférait une telle 'cape', si l'on pouvait appeler cela ainsi.

Ses pieds crissèrent sur la poudreuse, et il adressa une caresse à sa jument sur le chanfrein, pour la rassurer.

Levant les yeux, il contempla le ciel.
Le soleil se couchait, la nuit prenait ses droits.
Une immense onde boréale naissait dans le firmament sous les étoiles et par delà la neige.

Les couleurs étaient magnifiques. Du bleu au vert, de l'orange au rouge, elles se mêlaient, s'entremêlaient, se coulaient les unes dans les autres, aube d'un spectacle magnifique et exceptionnel.

Joya s'ébroua soudain, tirant un sourire au Marchombre.
Se tournant doucement, il chercha des yeux.

Une dissonance dans ce moment si Harmonieux et pur.
Des bruits de pas, des souffles, dans la nuit opalescente.

Il observait.
Drapé d'une sérénité sans faille.

__________________________________________






Dernière édition par Erwan Narcos le Lun 17 Jan 2011, 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Ven 12 Nov 2010, 00:10

Elle marchait devant sa jument, tête baissée, plongée dans ses pensées.
Plongée dans ses souvenirs.
C’était bien la toute première fois qu’elle se sentait nostalgique, et elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle appréciait ce sentiment nouveau. Il faisait bien trop mal. Son cœur qui se mourait d’amour la veille seulement, se mourait tout court à présent. Et depuis qu’elle avait quitté la Voleuse, elle n’avait plus le goût de rien. Ses pas la conduisaient tout seuls vers l’ouest, probablement vers l’Académie. Ils lui avaient fait contourner l’Arche par le sud et c’est à peine si elle avait posé les yeux sur l’éblouissante construction qui, même de loin, ne perdait rien de sa splendeur.
Syndrell était triste.

Derrière elle, Nuance avançait tranquillement. Les oreilles pointées vers l’avant, elle agitait la tête et piaffait pour tenter d’attirer l’attention de sa cavalière, sans succès. Alors elle étendit son encolure et heurta doucement le dos de la jeune fille. Celle-ci s’arrêta.

- Il me manque.

Nuance renâcla. Pas à elle, en tout cas ! Elle n’aimait pas le bipède qui s’était amouraché de sa cavalière. Il sentait la peur et la mort. Il vivait dans la peur et la mort. Mais Syndrell se retourna soudain vers elle et l’enlaça, agrippant sa folle crinière et appuyant sa joue contre son poitrail.

- Il me manque, ma belle. Et je m’en veux parce que je ne parviens pas à me reprendre !

Elle ne pleurait pas, non. Syndrell avait simplement un poids sur le cœur, de ceux qui ne s’en vont pas facilement. Et le fait de serrer son éternelle compagne contre elle lui offrit bien plus qu’un réconfort. Il lui redonna un soupçon d’énergie. Lorsque Nuance souffla bruyamment dans son cou avant de renifler ses poches avec attention, la jeune marchombre sourit ; elle passa la main sur le doux chanfrein de la petite jument et lui présenta la carotte tant attendue.

- C’est la dernière, vilaine ; tu as mangé toutes les autres quand j’avais le dos tourné…

Nuance agita les oreilles avec innocence et Syndrell secoua la tête, agitant ses mèches bleues. Puis elle frissonna et jeta un regard autour d’elle, écarquillant les yeux comme si elle prenait enfin conscience de l’endroit où elle se trouvait. Deux jours plus tôt, elle se tenait au cœur d’un océan de sable, et c’était à présent un océan de neige qui s’étendait devant elle. L’hiver était là. Et avec lui, le froid qui, en un petit coup de vent, déposa un baiser glacial sur sa joue. Rabattant la capuche de sa mante sur sa tête, Syndrell se mit en selle et claqua de la langue pour faire avancer Nuance.

Elle ne connaissait pas cet endroit. Mais la présence des Dentelles Vives devant elle la rassurait ; laissant son regard vaguer sur les glaciers scintillants, la jeune fille parvint à faire taire son cœur et à retrouver une certaine forme de sérénité, apaisée par le paysage d’un blanc immaculé qui l’entourait. Petit à petit, le souvenir de l’homme qu’elle avait quitté se fit plus lointain dans sa mémoire, toujours présent mais acceptant résolument sa place dans le passé.

N’oublie pas, gamine. Hier est derrière, demain est mystère et aujourd’hui…


- …est un cadeau. C’est pour cela qu’on le nomme justement présent.

Elle avait parlé à voix haute, sans réellement s’en rendre compte, et les paroles du vieux souffleur de verre dans son esprit lui tirèrent un léger sourire. Peut-être reverrait-elle son aimé avant la fonte des neiges, peut-être cet adieu était-il définitif ; Syndrell était un souffle de vent qui jamais ne cessait d’avancer. Son présent se résumait à un univers de neige et de lumière, à l’inconnu, promesse d’aventures. A une Voie, unique.
La sienne.

Sa paix retrouvée, Syndrell redressa les épaules et prit une profonde goulée d’air frais, emplissant ses poumons jusqu’à ce qu’ils soient prêts à éclater. Puis elle expira doucement et un nuage de buée se forma devant ses lèvres. Son regard se perdit dans le couchant, paume de sang sur le tranchant des Dentelles Vives. Derrière elle déjà s’allumaient les étoiles dans un ciel tourmenté de nuages qui offrait, sous les derniers rayons du soleil, un éblouissant panel de couleurs. Magnifique spectacle qu’elle avait bien failli manquer, cette fois…

Nuance frémit sous elle et la jeune marchombre la fit s’arrêter, tous ses sens en alerte. Elle aussi avait vu. Là-bas, à quelques pas devant elle, il y avait quelqu’un. Un cheval et une silhouette qui se tenait à ses côté. Un promeneur ? Elle se pencha sur l’encolure de sa jument.

- Du calme, ma jolie.

Mais Nuance semblait soudain nerveuse et Syndrell fronça les sourcils. La curiosité l’emportant sur tout le reste, elle fit avancer sa monture de quelques pas, murmurant à son oreille des paroles apaisantes qui n’eurent pas beaucoup d’effet sur la brave petite jument. Par réflexe, la jeune fille rabattit davantage son capuchon sur son visage, dissimulant ses étonnants cheveux bleus, et ses doigts glissèrent sur le manche de son poignard.
Nuance s’arrêta.

Syndrell ouvrait la bouche pour saluer l’inconnu lorsqu’une force invisible l’écrasa et la coupa dans son élan, vague d’une incroyable puissance qui déferla sur elle comme pour la réduire à néant.
Elle garda donc le silence et se contenta d’observer l’homme et son cheval.
Son regard doré flamboyant dans l’obscurité de sa capuche.


__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 17 Nov 2010, 23:20

J’étais vraiment incapable de tenir en place ne serait-ce que quelques heures, et encore moins quelques jours. Alors que mon premier cours était à peine achevé, je me retrouvais de nouveau à vagabonder sur les routes de Gwendalavir, tel un feu follet. Et le pire, c’est que même seule, je ne m’ennuyais jamais. Il le valait d’ailleurs peut-être mieux… pour le bien d’autrui. Contrairement à d’habitude, cette fois-ci je ne savais pas où j’allais. Je n’avais pas décidé de ma destination. Je laissais juste mes pas me guider sereinement.

Peu à peu je constatais que l’hiver reprenait ses droits sur la Nature. Même si les premières neiges ne seraient pas pour demain, le froid commençait à s’installer pour une longue période. Les animaux ne sortaient que rarement de leur petit nid douillet. Mais de temps en temps, par chance, il m’arrivait de croiser le chemin d’un rongeur ou, très rarement, un loup.

***

You’re a prison I can’t escape
You’re a decision I never make
Heard me laughing
You heard me, weep and moan
When it’s good, it’s good
When it’s gone, it’s gone


***

Je chantonnais pensivement. Si une fois de plus je m’évadais, en revanche pour la première fois j’avais une bonne raison de le faire. J’avais grandement besoin de réfléchir. Toujours Ce problème qui me poursuivait. Ou plutôt Ce fantôme qui jours et nuits me hantait. Et j’espérais que ce petit voyage allait lui clouer le bec. Et oui, le comble de l’affaire était qu’il venait pour me donner des conseils et me réprimander. Me dire que je n’étais qu’une petite idiote, que je bousillais ma vie. Mais de quel droit me parlait-t-il sur ce ton ?! Il était sensé être…

***

- « Je suis sensé être quoi ? »
- « T’es encore là toi ?! »
- «Il faut bien que je te surveille, gamine ! »
- « Je ne suis pas une gamine… Et sors de ma tête !! »


***

On aurait dit que mon cher paternel se plaisait à me donner des ordres alors qu’il était sensé être mort. Vraiment, il commençait à me taper sur le système. Il fallait vraiment que je comprenne la cause de toutes ces interventions.

Alors que je relevais la tête pour la première fois de la journée, je fus stoppée nette dans mes pérégrinations. Je me trouvais face à un superbe coucher de soleil, aux couleurs éclatantes se déclinant en des dégradés de rouges vifs, oranges, roses, bleus turquoise et même blancs. C’était vraiment un paysage idyllique sur lequel se découpait fièrement le massif escarpé des Dentelles Vives. L’air était frais et une sorte de brume créait une atmosphère quelque peu mystique et mystérieuse. Pour un peu, j’en oublierais le monde autour de moi.

Je n’eus pas le temps de m’asseoir pour admirer le spectacle puisqu’un mouvement légèrement en contrebas attira mon regard. Deux silhouettes se faisaient face. L’homme respirait la tranquillité et l’harmonie, un comme celle qui se dégageait d’Orwan, Maître Orwan. Je souriais. Quant à l’autre, impossible de discerner ses traits car elle était encapuchonnée.

Par méfiance, ou par prudence peut-être, je ne bougeais cependant pas, me doutant qu’ils devaient tous les deux m’avoir entendu ou vu car je n’avais absolument rien fait pour me cacher. Mais je voulais d’abord voir leurs réactions.

Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 25 Nov 2010, 11:19

Il y avait bien une présence.

Une jeune fille, juchée sur une jolie jument alezane, n'était en réalité pas très loin derrière lui. Souriant tranquillement, Erwan détourna son attention de cette présence pour lever les yeux vers le ciel, admirant le spectacle en silence. Les tons azurés de l'immensité flirtaient avec le rouge et le violet, abordant ainsi une profondeur dont on ne pouvait se douter que si l'on avait contemplé les étoiles et le firmament durant de longues nuits de sommeil fuyant, drapés dans l'Harmonie du Monde.

Un autre mouvement, à la périphérie de son regard, attira l'attention d'Erwan alors que Joya lui donnait un affectueux coup de tête. Il y avait quelqu'un d'autre, là-haut, mais cet individu s'était déjà arrêté, sans doute pour les observer de loin à son tour. Reportant son attention sur sa jument, Erwan posa sa main sur le bout de son nez et tourna le regard vers la silhouette qui arrivait, de plus en plus proche.

C'était sans aucun doute une jeune femme, qui se cachait sous ce grand manteau et sous cette capuche, rabattue sur ses cheveux. L'obscurité grandissante voilait ses traits, mais Erwan avait senti quelque chose émanant de cette jeune fille. Il ne pouvait pas deviner son âge, pourtant c'était ainsi qu'il le ressentait. La jument alezane, sous elle, semblait nerveuse, et le Marchombre sourit doucement, alors que Joya renâclait doucement en lui donna un autre coup de tête dans le bras.

Souriant, le Marchombre flatta l'encolure de sa jument, avant de s'avancer d'un pas.

Les yeux, d'un doré étrange, de la jeune fille ressortaient sous sa capuche. Joya souffla vivement par les naseaux pour montrer son mécontentement alors qu'Erwan s'éloignait un peu d'elle, mais ne broncha pas, observant elle aussi les deux inconnues qui étaient arrivées.

Elle avait voulu dire quelque chose, s'était pourtant abstint de tout commentaire, ce qui intriguait le Marchombre. Lui adressant un large sourire,il laissa le jaguar ronronner dans son ventre, alors que les sens de l'animal venaient brouiller les siens un instant. Il faillit tituber tant le félin lui lança ses perception brutalement. Habituellement, il faisait attention à ne pas tout offrir d'un coup car sinon le Marchombre était désorienté durant quelques secondes, mais cette fois-ci, il semblait heureux de participer à cette recherche de l'existant.

Parce qu'Erwan connaissait cette jeune fille.
Il l'avait déjà croisée. Où ? Quand ? Dans quelles circonstances ?

La mémoire olfactive du jaguar lui répondit sans hésitation. L'Académie ! Souriant tranquillement, il observa alors plus en détail la silhouette en face de lui. Cette jeune fille était déjà bien avancée sur la Voie, il n'en doutait pas. De qui était-elle l'apprentie ?

Un autre sourire.


- Bonsoir, jeune apprentie.

Son sourire s'élargit, alors qu'il levait les yeux vers un pan de colline.

A l'endroit exact où il avait vu un mouvement quelques secondes plus tôt, se tenait aussi une autre silhouette. Ils n'étaient pas seuls. Un sourire flottant sur ses lèvres, Erwan se tourna vers Joya, et revint vers elle d'un pas tranquille. Dans le ciel, l'onde boréale disparaissait doucement alors que les étoiles commençaient à se dévoiler, douces lueurs d'espoir dans un monde de ténèbres...

Observant la piste qui n'était même plus visible sous la couche de neige, Erwan songea qu'elle menait directement à Al-Chen. Sans doute que la jeune femme rentrait elle aussi à l'Académie, même s'il faudrait encore trois ou quatre jours de chevauchée pour y parvenir, et donc le double de marche.

Tournant son visage vers elle, Erwan demanda :


- Rentres-tu à l'Académie ?

Il l'avait déjà sans doute vue là-bas. Pourtant, il ne voyait pas ses traits. Mais il n'avait pas l'image qui correspondait à l'empreinte olfactive que la jeune fille avait faite dans sa mémoire. Il savait juste qu'elle était aussi de l'Académie...




[Namira m'a dit que finalement, elle ne se joindrait pas à nous car elle avait trop de RPs en cours ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 25 Nov 2010, 22:23

L’Académie.
Que représentait-elle réellement, pour les marchombres ? S’agissait-il plus d’un symbole que d’une école ? Etait-ce vraiment un port d’attache quand le maître-mot du marchombre est liberté ? Miss Nyya lui en avait parlé, une fois. Elle avait évoqué l’organisation nécessaire pour que chacun puisse évoluer sur la voie sans problème. Sans le Conseil, sans personne pour veiller à ce que les règles du Pacte soient respectées, la voie serait sans doute pavée d’ambition et de démesure.

Oui mais, l’Académie ?
Syndrell ne saurait jamais expliquer ce qui l’avait poussée à descendre vers le sud, à diriger ses pas et ceux de Nuance à travers les plateaux de l’Est. Elle était entrée dans ce bois sans but précis, mais persuadée qu’une force invisible et à laquelle elle ne pouvait échapper l’entraînait toujours plus loin en avant. Raison pour laquelle elle n’avait pas été tellement surprise de poser les yeux sur les hautes tours de l’école. Elle avait laissé son passé à l’extérieur ; ce jour-jà, en franchissant la grande porte, elle avait fait le premier pas sur une longue et incroyable route… Dans son esprit, l’Académie représentait le plus grand carrefour de toute sa vie. Il y avait eu un choix : entrer, ou ne pas entrer. Elle avait opté pour la première option, de son plein gré, suivant cette étrange force qui devient un lien, formidable et solide, entre Miss et elle. L’Académie était tout ce qu’elle aurait pu rêver, tout ce qu’elle ne supporterait pas de quitter désormais ; indissociable de l’enseignement qu’elle suivait, de la personne qu’elle était.

C’était bien plus qu’un port d’attache. Syndrell pouvait passer des mois sans y remettre les pieds, libre d’aller et venir à sa guise – ou plus exactement, à la guise de son mentor… – mais elle ne concevait pas sa vie sans penser, à un moment ou à un autre, à l’Académie. Il fallait croire qu’elle s’était attachée à ce lieu où, pourtant, elle n’avait pas passé autant de temps que cela. A moins que ce ne soit à cause des personnes qui y vivaient, avec plus ou moins de régularité qu’elle. Des personnes qui, tout comme elle, avaient choisi d’arpenter une voie bien singulière. Elle était loin de toutes les connaître, elle, la solitaire par excellence, mais sa vie à l’Académie lui évoquait une chaîne, immense et invisible, et dont elle serait l’un des nombreux maillons. Une chaîne qui la relierait, d’une certaine façon, à tout ces gens qu’elle avait pour la plupart seulement croisé ou aperçu.
Une chaîne, et sous ses pas, un chemin.

L’homme qui se tenait devant elle avait cette particularité de lui sembler étrangement familier, alors qu’elle ne se souvenait pas l’avoir jamais rencontré. Très grand, il émanait de lui une sourde force, une douce puissance qui impressionnait la jeune fille. Sous elle, Nuance s’agitait de plus d’elle et finit par se cabrer sans parvenir à la désarçonner. La faisant reculer de quelques pas, Syndrell descendit de son dos pour venir murmurer à son oreille des paroles qui, au bout d’un moment, apaisèrent légèrement la petite jument. Intriguée, Syndrell se tourna à nouveau vers l’homme et son cheval, sans cesser de passer ses doigts sur le doux chanfrein de Nuance. D’ordinaire, quand sa jument s’agitait de la sorte, la jeune marchombre sortait ses lames, comprenant qu’un danger rôdait forcément dans les environs. Elle avait confiance en Nuance plus qu’en quiconque. Mais cette fois-ci, il y avait quelque chose d’étrange dans le comportement de sa fidèle compagne.

Il n’y avait pas de danger apparent dans les environs. Et il était clair, de toute façon, que Nuance en avait après cet homme. Mais pourquoi justement lui ? Plissant les yeux, Syndrell chercha à dépasser cette formidable aura de sérénité et de puissance que dégageait l’inconnu. Son regard glissa du blanc immaculé de ses cheveux au cobalt profond de ses yeux, s’arrêta sur la courbe d’une joue, décela le pli de sourire au coin des lèvres. Qui que ce puisse être, il n’était pas dangereux.
Quoi que.

Poursuivant sa silencieuse exploration, Syndrell laissa son regard glisser plus bas, devinant sous l’épaisseur des fourrures une silhouette mince et féline, remarquant des mains calleuses patinées par l’usage des armes, quelles qu’elles soient, notant la désinvolture de sa pose pourtant singulièrement soulignée d’une prestance incongrue. De prime abord, il faisait penser à un trappeur solitaire, un montagnard qui n’a d’amour que pour le silence et le froid des hauteurs, un homme qui sait parler aux oiseaux et abattre des arbres tout à la fois. Mais Syndrell ne s’y trompait pas. Ces mains-là étaient celles d’un guerrier, et cette prestance, celle de son honneur.

- Bonsoir, jeune apprentie.

Regards qui se croisent.
Bleu vif contre or pur.
Une étoile scintilla dans les yeux de Syndrell. Ce fut le seul éclat de sa surprise lorsqu’elle se rendit compte que tout ce qui l’avait intrigué chez cet homme se résumait en un mot.
Marchombre.

Elle sentit le lien devenir incroyablement plus concret dans son esprit. Il avait toujours été là, bien sûr. Possible qu’au bout d’un certain temps, elle aurait compris. Mais il n’y avait pas, dans la voix du marchombre, une quelconque vanité quant à l’évocation indirecte de son rang. Simplement un salut, empreint de simplicité qui lui allait bien et qui tira un sourire à la jeune fille. Juste avant qu’elle ne voit les iris bleus fixer un point derrière elle. Juste avant qu’elle ne sente la brûlure d’un regard dans son dos.
Ils n’étaient pas seuls.

Mais avant qu’elle ne songe seulement à se retourner pour vérifier et, si nécessaire, pour se défendre, le marchombre se détourna et rejoignit sa monture, une magnifique jument qui, contrairement à Nuance, paraissait étrangement sereine, au moins autant que son maître, lequel s’arrêta à côté d’elle. C’est cette sereine tranquillité qui empêcha Syndrell de bondir pour appréhender la présence. S’il lui tournait ostensiblement le dos, c’est bien qu’elle ne présentait aucun danger. Néanmoins, elle saisit les rênes de Nuance et plaça la jument de profil, de façon à se rapprocher de l’homme tout en effaçant son dos à la personne qui les observait. Une silhouette, à flanc de colline, qui n’avait visiblement pas l’intention de s’approcher davantage. Amie ou ennemie ? Dans un haussement d’épaules, Syndrell tourna à nouveau son regard vers l’homme aux cheveux blancs.

- Rentres-tu à l’Académie ?

Syndrell ne répondit pas immédiatement. Elle était bien certaine de ne l’avoir jamais croisé, et les seules autres personnes qu’elle connaissait possédant une chevelure de cette couleur servaient le Chaos. Fascinée, une fois encore, par leur éclat de neige, elle décida que son respect envers un maître passait par la confiance. D’un geste, la jeune fille rabattit sa capuche en arrière, dévoilant l’azur de ses mèches folles qui retombèrent en cascade vive sur ses épaules.

- C'est ma destination, oui. Mais je suis bien trop curieuse pour emprunter un chemin direct et j’ai préféré contourner le Pollimage par l’ouest…

En parlant, elle avait laissé son regard vaguer sur les arabesques de l’aurore boréale, dont les couleurs pâlissaient à l’approche de la nuit tandis que des étoiles s’allumaient un peu partout dans le ciel. Un souffle de vent joua un court instant dans ses cheveux et l’incita à remonter son col tandis qu’elle posait les yeux sur le marchombre.

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Lun 17 Jan 2011, 11:34

Lorsque la jeune femme ôta la capuche de sa tête, la rabattant en arrière, Erwan sourit doucement. Des mèches folles voletèrent autour de son visage, d’un bleu étonnant, qui le fit sourire un peu plus. Il avait perçu dans l’attitude de la jeune fille son hésitation, et sa décision. Il avait vu l’éclat de surprise dans son regard d’or pur. Un sourire toujours sur le visage, il l’observa un instant.

Il nota son visage ovale, ses pommettes rosies par le froid, ses cheveux d’un bleu vif.
Il découvrit sous les habits de la jeune femme une musculature fine et efficace, façonnée par le temps et l’exercice, entraînée quotidiennement. Son regard d’or l’avait aussi observé, et il fut satisfait de voir qu’elle ne se laissait pas déconcerter facilement.

Prometteuse.

Ce fut le mot qui s’imposa à son esprit, alors qu’il hochait doucement la tête, seul.
La jeune femme répondit par l’affirmative à sa question, et il sourit alors qu’elle expliquait ce qu’elle souhaitait faire, ce qu’elle avait fait et pourquoi.

Le sourire sur les lèvres du Marchombre s’agrandit.


- Personne ne doit de compte à personne, sauf celui qui a demandé l’autorité...

Se détournant un instant vers Joya, cette dernière le poussa encore un peu du nez, et il sourit tendrement à sa jument. Caressant doucement son chanfrein, il ferma les yeux et soupira. Le jaguar bondit encore une fois dans son ventre, sans réelle raison il lui sembla, et soudain la jument changea complètement de comportement.

Elle recula précipitamment, enroulant l’encolure, se dressa sur ses postérieurs en faisant mine d’attaquer des antérieurs. Lorsqu’elle se posa à nouveau sur ses quatre membres, les oreilles plaquées sur son crâne, signe d’agression, ses yeux étaient entourés de blanc, et Erwan soupira.

Fronçant les sourcils, il lâcha la bride de Joya, lui laissant les trois mètres de corde pour s’éloigner de lui, ce qu’elle fit dans un galop haut perché, avant de se voir ramener la tête vers le jeune homme par le lien de cuir tendu. Elle s’ébroua, renâcla bruyamment, tirant un sourire à Erwan.

Il lui murmura quelques mots incompréhensibles, doucement, tendrement, et il vit les muscles du poitrail de la jument se décontracter lentement. Il sourit, avant de reporter son attention sur la jeune fille, qui avait sa propre jument, qui elle aussi avait réagit.


- Ne t’inquiète pas, c’est une réaction normale pour elles...

Il pensait bien que la jeune femme aurait quelques doutes. Qu’elle se demanderait s’il n’y avait pas danger non loin, ou si ce n’était pas lui le danger. La réaction de Joya allait dans ce sens, mais Erwan n’avait pas à disséminer les doutes de la jeune femme : il ne pouvait pas provoquer sa confiance, pas plus qu’il ne pouvait la convaincre qu’il n’était pas dangereux.

Il la savait apprentie Marchombre.
L’odorat du fauve n’était pas sujette au doute.
Il l’avait sentie dans l’Académie, plusieurs fois. Quelques notes dans son odeur lui rappelait une autre personne, mais il ne pouvait préciser cette pensée.

Certes, elle ne l’avait sans doute jamais vu, comme il ne l’avait jamais vue.
C’était à elle de décider ce qu’elle croyait, ce qu’elle accordait, malgré la méfiance des chevaux.

Un soupir passa les lèvres du Marchombre, un instant, avant qu’il n’adressât un sourire entendu à la jeune femme. Puis, il se détourna d’elle, l’invitant d’un léger geste à avancer, lui-même faisant quelques pas dans la neige.

Joya, dans son dos, bondit sur l’occasion et démarra au galop au quart de tour.
La corde se tendit encore une fois, et elle secoua furieusement la tête en se rendant compte qu’elle ne pouvait pas s’éloigner de trop du Marchombre. Erwan s’appliqua cependant à ne pas la regarder directement, ignorant seulement la jument excitée et sensible. Lorsqu’il était sur son dos, c’était plus facile pour elle, apparemment, même s’il ne voyait pas la logique dans ce comportement...

Il soupira doucement, continuant de marcher comme si de rien n’était, jetant un coup d’oeil par dessus son épaule pour voir ce que faisait la Marchombre avec sa propre jument...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Lun 17 Jan 2011, 23:17

- Personne ne doit de compte à personne, sauf celui qui a demandé l’autorité...

Syndrell hocha la tête. Son enfance avait été marquée par un vif refus de toute forme d’autorité sur sa personne ; à l’époque où elle devait batailler pour protéger ses convictions, jamais elle n’aurait pu imaginer qu’un jour elle serait une apprentie suivant l’enseignement d’un maître – son maître… La relation qui était née entre Miss et elle n’avait rien d’anodin. Elle prenait sa source dans la profonde complicité qui les liait depuis le début de son apprentissage, mais aussi dans le respect que l’une vouait toujours à l’autre – et ça, ça n’avait aucun prix.il n’y avait pas de rapport de force entre elles, simplement une direction à prendre, à suivre ; Miss était son guide, il ne venait même pas à l’esprit de Syndrell de déroger à une seule de ses demandes, toujours réalisées avec le sourire, ou plus exactement, un coup de langue et un clin d’œil complice…

La fougueuse jument du marchombre s’agita soudain, coupant court aux réflexions de Syndrell, qui fronça les sourcils et recula d’un pas, tous ses sens en alerte. Nuance aussi restait nerveuse, ben trop pour qu’il ne s’agisse d’une distraction offerte par le vent ou du chant d’un loup éloigné. Il y avait quelque chose, bien plus près, bien plus dangereux… Tandis que l’homme s’occupait de sa monture, elle se plaqua dos contre sa jument, une main toujours sur la bride, autant pour l’empêcher de s’emballer que pour balayer les alentours du regard. Il ne lui était plus possible de distinguer la présence curieuse sur le talus mais sans savoir comment, elle savait que la menace ne venait pas de là. C’était autre chose. Quelque chose qu’elle ne parvenait pas à identifier et qui commençait à l’agacer.

Mais pour calmer Nuance il fallait qu’elle lui prouve le contraire ; incroyablement maligne, la petite jument ne s’apaiserait qu’une fois sa cavalière parfaitement détendue. Syndrell s’exhorta donc au calme, inspirant plus doucement, plus profondément, décontractant ses muscles mais sans baisser sa garde. Elle restait vigilante. Tout en murmurant à son tour des paroles rassurantes à l’adresse de Nuance, elle observa du coin de l’œil le marchombre calmer sa propre jument. Lui ne semblait pas inquiet le moins du monde, et c’était d’ailleurs ce qui intriguait le plus Syndrell. Un signal d’alarme d’alluma dans son esprit.


- Ne t’inquiète pas, c’est une réaction normale pour elles…

Normal par rapport à quoi ? A qui ?
Perplexe, Syndrell huma l’air, bien décidée à trouver ce qui agitait ainsi les chevaux. Glissant ses doigts dans la crinière folle de Nuance, elle ferma un instant les yeux pour laisser son odorat déceler un infime indice qui la mettrait sur la voie. Mais les tourbillons de vent froid ne lui apportèrent que l’odeur si particulière de la neige et celle, plus prononcée, des conifères qui bordaient la piste. Rouvrant les paupières, elle croisa le regard du marchombre et crut percevoir, l’espace d’une seconde, un éclat de malice traverser le bleu vertigineux de ses yeux. Mais l’instant suivant, il n’en était rien et elle se demanda si elle n’avait tout simplement pas rêvé…

D’un geste de la tête, il l’invita à lui emboîter le pas tandis qu’il se remettait tranquillement en route. Syndrell s’exécuta aussitôt. Elle aurait dû apprendre, lors de sa visite inopinée dans le Domaine, que la curiosité était un vilain défaut, mais elle était bien trop bornée pour pouvoir seulement s’écouter. Et cet homme attisait sa curiosité bien davantage que le Grand Océan du Sud dont ses yeux avaient la couleur. Il fallait qu’elle le suive, n’en déplaise à Nuance qui rechignait à avancer ; il fallait qu’elle découvre… Car il était le premier maître marchombre dont elle faisait la rencontre. En dehors de Miss, elle n’avait croisé que la route d’autres apprentis plus ou moins avancés sur la voie et, s’ils portaient tous le nom de marchombre, elle n’en demeurait pas moins fascinée d’évoluer aux côtés d’un homme à l’aune de son mentor. A l’instar de celle-ci, il se mouvait avec une grâce peu commune, sans doute plus féline encore que celle de Miss. Plus grand et plus musclé, quoi que très élancé, il retenait sa jument sans effort, bien qu’elle semble fort décidée à mettre les voiles.

Dans son dos, Nuance n’en menait pas large non plus. Elle encensait avec acharnement, tourmentée malgré toutes les tentatives de Syndrell pour la calmer. Il se passait véritablement quelque chose qui lui échappait, pourtant la jeune fille ne parvenait pas à prendre peur. Pas à côté de cet homme. Elle avait l’intime conviction que, si jamais quelque chose devait soudain troubler l’apparente sérénité des lieux, donnant raison à l’emportement des chevaux, elle ne courait pas le moindre danger. Cette certitude solidement fichée en elle, Syndrell s’arrêta à la hauteur du marchombre.


- Normale pour elles, mais pas pour moi. Vous ne ressentez pas quelque chose, vous ?

Elle n’avait aucune honte à poser une telle question à un maître. Il n’y avait pas que Miss qui soit là pour la guider, et le savoir immense qui brillait dans les prunelles du marchombre était bien trop présent pour qu’elle puisse l’ignorer. En outre, le moulin à questions qu’elle était avait continuellement envie de savoir, envie d’apprendre… Qu’est-ce qui pouvait bien les menacer et qui lui échappait ?

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mar 18 Jan 2011, 13:05

La jument d’Erwan trottait encore haut perché, la tête vers le ciel, les yeux roulants dans leur orbite. Elle tirait quelques fois encore sur la corde, avant de se rapprocher en crabe, de souffler sur le bras du Marchombre, avant de repartir en reculant rapidement. Le manège dura un certain temps, et parfois même Erwan s’amusait à s’ébrouer pour lui faire peur.

Peu à peu, Joya se calma, alors que le Marchombre gardait ancré en lui le Jaguar, le contrôlant dans son ventre, tentant de le rentrer en lui pour ne pas mettre trop en alerte les équidés. Joya se calma enfin, la curiosité en éveil, et revint tout près du jeune homme pour le pousser de son chanfrein, soufflant doucement par ses naseaux.

Erwan rit doucement.

Elle était vraiment imprévisible, comme jument.
Tantôt apeurée, tantôt curieuse, elle changeait sans cesse d’humeur. Et cela plaisair au Marchombre. Au fond, elle lui rappelait un peu la jument de Miss, qu’il avait rencontrée quelques jours plus tôt, dans les Plaines de l’Est. Nyu, il lui semblait. Comme Miss, elle semblait irradier de joie de vivre, et particulièrement lunatique par rapport à son environnement.

Pouvait-il réellement comparer sa jument avec Nyu ?
Après tout, il ne connaissait pas réellement cette dernière. Et elle avait réagi exactement comme Nuance au jaguar dans son ventre, même si Miss avait semblé plus efficace pour la calmer. Mais encore, parce que Joya était surprise, la jument de la jeune fille l’était aussi, et elles entretenaient toutes les deux cette angoisse.

Il n’avait pas encore répondu à la Marchombre.
Un sourire passa sur son visage, alors qu’enfin, le jaguar s’éloignait dans sa conscience. L’effet fut immédiat sur Joya, qui renâcla doucement, avant de revenir directement vers lui au petit trot pour réclamer une caresse. Le Marchombre éclata de rire, avant de se tourner vers la jeune femme.


- Il n’est pas question de ressentir. Les animaux ont des sens bien plus développés que les simples humains que nous pouvons être...

Il soupira doucement, puis tourna la tête vers l’horizon, avant de continuer.

- Depuis bien longtemps les chevaux se méfient de moi, je ne peux pas le leur reprocher...

Souriant tranquillement, il flatta l’encolure de Joya tranquillement, adressant un coup d’oeil à la jeune femme. Sa chevelure d’un bleu vif lui tira un sourire, alors qu’il pensait lui-même à ses cheveux d’un blanc immaculé depuis qu’il avait appris la mort de son père, plus de dix ans auparavant. Un soupir franchit ses lèvres.

- Veux-tu m’offrir ton nom, jeune fille ?

Il souriait toujours.
Une main sur l’encolure de Joya, qui s’était complètement détendue désormais.
Tranquille.





[Désolé, un peu court ^^' ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 19 Jan 2011, 09:12

Quoi qu’empreinte de mystère, la réponse du marchombre aux cheveux de neige tira un soupçon de sourire à Syndrell. Quelques mois plus tôt des paroles sibyllines comme celles-ci lui auraient plutôt arraché une grimace d’incompréhension, mais elle côtoyait depuis une jeune marchombre qui avait horreur des discours trop précis…

Et curieusement, Syndrell sentit la tension qui pesait sur ses épaules et dans l’atmosphère s’alléger considérablement, aussi soudainement que le brouillard se serait dissipé, percé par les rayons du soleil. Clignant des yeux, elle s’arrêta un court instant, tentant de percevoir plus sensiblement cet infime changement de ton dans l’air, ce brusque apaisement qui avait également gagné les chevaux. Mais le marchombre avait raison, les chevaux étaient capables de discerner l’imperceptible des hommes…

Elle se remit en marche, adoptant le rythme tranquille de son nouveau compagnon de route. D’une voix tout aussi calme, il évoqua la méfiance des chevaux à son égard ; haussant un sourcil, Syndrell détailla brièvement son visage, étonnée de constater qu’aucun trouble ne voilait les saphirs du maître. Seule subsistait dans ses prunelles une étoile amusée, de celles qui illuminent le regard de Miss lorsqu’elle s’apprête à taquiner son élève. La jeune fille y lut également une grande part de mystère, un secret que nul n’avait besoin de connaître, aussi décida-t-elle de ne pas insister. Cet homme ne niait pas que la menace venait de lui, cependant jamais Syndrell n’aurait eu l’idée de tirer les armes contre lui, et pas parce qu’elle n’avait pas la moindre chance de l’emporter contre un maître ; l’attitude de sa jument suffisait à l’en empêcher. Car si deux minutes plus tôt elle s’emballait comme si un tigre des prairies était à ses trousses, elle suivait à présent son cavalier sans plus de manières, lié à lui par une force indéfectible et bien trop réelle pour être ignorée. Elle restait vigilante, preuve en était ses oreilles frémissantes, mais les gestes du marchombre, plus doux, plus mesurés, regagnaient petit à petit sa confiance. Et Syndrell réalisa alors que leur attitude à tous les deux était similaire à celle que Nuance et elle adoptaient lorsqu’elles jouaient.


- Veux-tu m’offrir ton nom, jeune fille ?

Syndrell nota la singularité de cette question pourtant banale. Elle qui accordait tant d’importance au choix ne pouvait évidemment pas ignorer celui que lui proposait cet homme et son regard flamboya derrière le léger voile de mèches bleues.

- Ellasian, Syndrell Ellasian. Je suis l’élève de Miss Nyya… Vous la connaissez peut-être ?

Miss ne lui avait jamais parlé d’autre marchombre que de son propre maître. Elle devait pourtant côtoyer les plus brillants marchombres de l’Académie, du moins Syndrell l’imaginait-elle. Mais elle savait cependant à quel point son mentor pouvait aimer la solitude, et la soif d’aventure qu’elle avait transmis à son apprentie l’emmenait souvent hors des murs de l’Académie, aussi loin que le vent pouvait la porter…

- C’est une femme aux longs cheveux clairs et aux yeux violets. Elle est exceptionnelle.

Ce dernières paroles lui avaient échappé et Syndrell ne put s’empêcher de grimacer devant leur pâle vérité. Exceptionnelle ? Miss était bien plus que cela ! Mais comment définir avec exactitude le formidable amalgame de grâce féline et de puissance insoupçonnée qui constituait son maître ? Jetant un rapide coup d’œil au marchombre qui progressait à ses côtés, elle se demanda un instant de qui il pouvait bien être le guide « exceptionnel ».

- Et voici Nuance, canaille professionnelle.

Celle-ci secoua sa jolie tête, comme pour appuyer les paroles de Syndrell qui laissa échapper un petit rire avant de lever les yeux vers le marchombre.

- Et vous ? Voulez-vous m’offrir le vôtre ?

Nouvelle question, nouveau choix.
Ils pouvaient se passer de noms, bien sûr. Mais Syndrell voyait en cet échange les bases d’un respect mutuel, déjà imperceptiblement tissé par l’improbable couleur de leurs cheveux. Ils auraient pu se contenter de se saluer, ils auraient pu poursuivre leur route chacun de leur côté… Mais il y avait dans la présence de cet homme une douce chaleur que Syndrell n’avait pas envie de quitter maintenant. Et puis, voyager en bonne compagnie était une chance qu’elle ne se refusait pas ! Quelques pas dans la neige, quelques paroles lancées au vent, quelques instants pour une vie de rencontres à l'aune de celle-ci...Syndrell sourit.


__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 19 Jan 2011, 12:50

Erwan avançait toujours, une main sur le haut de l’encolure de Joya. Cette dernière, tout à fait calmée désormais, avait les naseaux ouverts et les oreilles mobiles, ce qui montrait évidemment qu’elle faisait attention à tout ce qu’il se passait autour d’elle. Le jeune homme flatta l’arrière de ses oreilles, et la petite jument baissa la tête, quémandant un peu plus de cette caresse qu’elle aimait particulièrement. Un sourire passa sur les lèvres d’Erwan, alors qu’il se tourna vers Syndrell.

La jeune femme était vraiment étonnante.
Déjà, dans ce qu’elle dégageait, une confiance en elle puissante et pourtant dans le fond de ses yeux, une curiosité sans faille la reléguant elle-même au titre de femme, tout simplement. Un sourire passa sur le visage du Marchombre, alors qu’il notait qu’elle avait entendu toutes les nuances de la question qu’il avait formulée à son égard.

Il ne put s’empêcher de noter qu’elle était décidément bavarde.

Si quelques minutes plus tôt, il avait pris cette franchise pour une sorte d’explication, comme si elle lui devait quelque chose, il se rendait compte qu’il s’était tout simplement trompé. Elle aimait parler, apparemment, et il n’allait pas l’en empêcher : chacun a son propre caractère, et si lui-même ne communiquait pas beaucoup avec des mots, d’autres préféraient le faire ainsi.

Une certaine surprise l’envahit lorsqu’elle annonça être l’apprentie de Miss.
Un sourire passa sur le visage du jeune homme : au final, il l’avait sans doute un peu senti, deviné, même si l’annonce officielle lui tira un petit bond dans le ventre.

Il avait quitté Miss depuis peu de temps. Quelques jours, peut-être une semaine, à peine. Leur rencontre dans les plateaux de l’Est avait été étonnante, revigorante, surprenante. Erwan, qui ne pensait pas se transformer encore devant une personne, l’avait pourtant fait… Et cette fois-ci de son plein gré.

Ce n’avait pas été comme avec Inwëlle, ou Nérylis.
Lors de ces rencontres, le jaguar s’était imposé à lui.
Il s’était présenté nécessaire pour Inwëlle, par l’état dans lequel était la jeune femme.
Il s’était juste complètement affolé pour Nérylis lorsqu’il avait senti les sentiments qui montaient dans le jeune homme, et il l’avait refusée, rejetée, complètement.

Pour Miss, il s’était offert.
Indéniablement attiré, en tant qu’animal, par la jeune femme, il avait été intéressé par elle, et pourtant n’avait jamais forcé Erwan à le laisser prendre le dessus. Miss avait parlé de l’un de ses apprentis, elle avait bien utilisé le masculin alors, et Erwan était certain que Syndrell n’avait pas d’homologue animal en elle. C’était peut-être cela aussi qui l’avait mis dans de telles dispositions pour la Marchombre…

Il cligna des yeux pour revenir à l’instant présent.

L’espace d’un instant, il avait ressenti le contact entre les doigts de la Marchombre et son poil animal, lui tirant un léger frisson, à peine perceptible.

S’ébrouant mentalement, il écouta avec attention ce que lui offrait la jeune femme. Lorsqu’elle décrit son mentor, Erwan entendit parfaitement l’admiration qu’elle avait pour cette dernière, ainsi que le lien puissant qui les unissait. Il perçut l’hésitation pour son dernier mot, sentit que pour la jeune femme un tel mot ne suffisait pas, et ne put qu’être d’accord avec elle.

Il sourit tranquillement, alors que Syndrell portait son attention sur sa jument, la présentant aussi au passage, élargissant le sourire du Marchombre.

Il posa son propre regard alors sur sa jument, un sourire tendre sur les lèvres, de l’affection plein les yeux. Joya s’ébroua un instant, le poussa du bout du nez, le faisant encore sourire, et il décida de se retourner vers Syndrell pour lui répondre.


- Erwan.

Il sourit, posa sa large main sur le chanfrein de la jument tricolore.

Et Joya.

Soupirant, il marchait le long d’un chemin, peut-être. La neige avait tout recouvert, et les pistes qui filaient étaient à peine perceptibles, lorsqu’elles l’étaient pour un œil aguerri. Les arbres, recouverts d’une épaisse couche d’un blanc immaculé, flanchaient sous son poids sans céder une once de terrain. Les alentours étaient calmes, parfois un oiseau chantait doucement, quelques vocalises pour appeler le printemps et le soleil, qui tiraient un sourire au jeune homme.

Syndrell était donc l’apprentie de Miss. Et l’élève qu’il allait donc évaluer lors de l’Oulan-Kil pour lequel il rentrait à l’Académie. Un sourire empreint de mystère passa sur ses lèvres, et il soupira doucement.


- Qu’est-ce qui te guide, jeune apprentie ?

Un sourire sur le visage, les yeux rieurs, il la regarda un instant.
Attentif.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 20 Jan 2011, 13:51

- Vous voulez dire, là, maintenant, tout de suite ? Une formidable pulsion, un élan de curiosité, une soif de liberté, un souffle de vent... Il doit y avoir un peu de hasard aussi. Je vais où mes pas me guident. Ils me font faire de sacrés virages, mais c'est ça qui me plaît...

Vous connaissez cette région ? Le nord de l'Empire m'est plus familier que le sud, je découvre un peu l'endroit... Est-ce que je peux caresser Joya ? Elle est si belle, beaucoup plus élégante que ma Nuance. C'est drôle, elle me rappelle Nyu, la jument de mon maître...

Ah, je parle trop, n'est-ce pas ? Enfin, je ne suis pas du genre très bavarde pourtant, j'aime juste poser des questions - ma curiosité légendaire...

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 20 Jan 2011, 14:00

- Crois-tu vraiment que le hasard existe ?

Tu peux la caresser, si elle se laisse approcher... Lunatique comme elle est, il ne faut pas trop lui en demander. Au moins, Nuance semble posée et bien dans sa tête, elle !

On ne parle jamais trop. Ce sont toujours les mots qui s'imposent, même s'il faut sans doute savoir les manier assez finement pour comprendre à quel point ils nous font remonter jusqu'à la cascade de l'âme...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Jeu 20 Jan 2011, 22:41

- Et bien... Je ne me suis jamais vraiment posé la question mais je suppose que oui, il doit bien exister un peu. C'est une manière d'expliquer un destin fait d'imprévisible. Ce n'est pas par hasard que je dirige mes pas vers l'Académie mais, par un coup improbable du destin je ne m'y rend pas seule. Vous y croyez, vous, au hasard ? Et au destin ?

J'aime cette jument ! Joueuse, curieuse, on dirait un petit feu-follet... Mais vous savez, Nuance aussi a son petit caractère, elle est têtue comme une mule. Cependant, pour peu qu'une généreuse ration de carottes l'attende au bout du chemin, elle sait se montrer incroyablement docile...

Une cascade... C'est joli. Ca me fait penser aux échanges que Miss et moi avons souvent toutes les deux. Par moments, elle me pose une pluie de questions auxquelles je répond sans réfléchir, d'instinct - mes paroles deviennent une cascade vive...

Vous avez des apprentis, Erwan ?

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Sam 22 Jan 2011, 23:05

- J'ai des apprenties, oui. J'en ai eu aussi.

Et donc, tu croirais au destin...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mar 25 Jan 2011, 11:05

Syndrell ne répondit pas tout de suite.
Plongée dans ses pensées, elle se contenta d’avancer tranquillement aux côtés du marchombre, ses bottes s’enfonçant dans la poudreuse qui bordait la piste. Il y avait quelque chose chez cet homme qui l’intriguait fortement, sans qu’elle ne sût dire quoi exactement ; une réserve, un mystère que nourrissait une certaine sagesse mais qui était cependant modulée par le scintillement de malice qui illuminait le bleu profond de ses yeux.

Il avait dit s’appeler Erwan.
Syndrell n’eut pas besoin de chercher dans sa mémoire pour savoir qu’elle n’avait encore jamais entendu ce nom là. Elle en déduit qu’elle ne connaissait aucun de ses apprentis, ce qui n’avait rien de bien surprenant ; solitaire jusqu’au bout des ongles, la jeune fille n’avait pas rencontré plus de dix marchombres depuis son arrivée à l’Académie, et presque tout autant de mercenaires du chaos.

Quant à la jolie jument, Syndrell pouvait désormais l’appeler Joya.
Joya. Un nom précieux qui lui allait comme un gant. Lorsque la jeune marchombre avait tendu son gant vers ses naseaux, elle avait frémit un instant, pointé les oreilles en avant, toute curieuse, puis consentit à approcher sa tête. Séduite, Syndrell avait éclaté de rire puis, voyant que Nuance renâclait de dépit, un brin jalouse, elle était retournée près de sa jument.

Son regard vaguait désormais sur l’étendue de neige qui les entourait. Immense manteau blanc dans lequel elle aimait dessiner des anges lorsqu’elle était enfant. Et, au fil de ses pas, elle pensait. Le destin ? Bien sûr qu’elle y croyait. Dur comme fer, même. Mais…


- J’aime penser qu’il y a un chemin tout tracé pour moi. Mais un chemin qui accepte autant de virages qu’il me plaît de prendre.

Un pli de sourire au creux de la joue, Syndrell jeta un coup d’œil au marchombre. Il n’avait laissé échapper qu’une poignée de mots depuis le début de leur discussion, et la jeune fille devinait qu’il ne s’agissait pas d’un bavard. Il aimait parler, mais il aimait aussi écouter. La moindre parole, alors, avait un sens précieux qu’il convenait de ne pas perdre… Elle n’en perdit rien. Pas plus qu’elle ne laissa filer une miette de ce paysage hivernal, peint par une nature qu’elle ne connaissait pas ; ici le sol était plat, le vent venait de l’océan et rapportait une odeur de sel qui se mêlait à celle si particulière de la neige.

Quelques légers flocons se mirent à flotter autours d’eux. Tendant la main, Syndrell les observa fondre sur son gant. Sentant Nuance s’agiter dans son dos, elle guida cette dernière au centre de la piste pour lui éviter de s’enfoncer dans une neige trop molle, prenant garde à ne pas briser une certaine distance entre elles et le marchombre.

Car les chevaux avaient peur d’Erwan. Il ne portait pourtant pas sur lui quelque chose qui ait pu les effrayer, et Syndrell avait renoncé à percer cette énigme – pour le moment. Si elle se sentait étrangement en confiance avec cet homme, il n’en demeurait pas moins un mystère tout entier qu’elle mourrait d’envie de mettre à jour. Il avait parlé des mots comme d’une cascade vive ; Syndrell n’avait qu’à remonter jusqu’à sa source pour assouvir sa curiosité…


- Et vous, Erwan ? Qu’est-ce qui vous guide – un destin ? La curiosité ? Une femme, peut-être ?

Elle ne s’attendait évidemment pas à une réponse précise, et d’ailleurs elle ne cherchait pas à forcer son intimité. Mais il y avait quelque chose d’agréable dans leur discussion, quelque chose qui ne ressemblait pas aux joutes verbales qui l’opposaient régulièrement à Miss, quelque chose de… spécial.

Le sourire de Syndrell s’élargit.
Erwan était spécial.
Elle aussi.


__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mar 25 Jan 2011, 11:55

- La lueur d'une bougie guide celui qui a peur du noir, le vent pousse les nuages au grès de ses envies, l'odeur d'un butin guide l'animal affamé.

Mais n'est-ce pas leur propre vie, qui les guide tous ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mar 25 Jan 2011, 19:11

- Hmm, pour ça, il faudrait sans doute leur demander... Moi je trouve rassurant de croire en quelque chose. Qui ne croit en rien n'avance pas. Je crois en la bougie qui me guide. Même si je ne la vois pas toujours, il suffit que je l'imagine pour trouver le courage qui me manque. En quoi croyez-vous, Erwan ?

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mar 25 Jan 2011, 19:17

- Je crois au monde, je crois au bonheur, à la liberté...

Je crois à la vie, je crois en la vie...


[ Je tiens à m'excuser auprès de tes yeux pour le supplice que cette conversation doit leur engendrer x) ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 26 Jan 2011, 13:19

- Nous nous rejoignons sur ce point, alors !

( rires )

Vous savez, vous me rappelez un vieil homme que j'ai connu. Il parlait un peu comme vous. Il avait une philosophie, que j'ai toujours apprécié : hier est derrière, demain est mystère mais aujourd'hui est un cadeau ; c'est pour cela qu'on l'appelle le présent...

Je crois que lui se moquait bien du destin. Il vivait au jour le jour, soufflant le verre dans sa petite cahute perdue dans les montagnes. Et il était heureux.


[ Mes yeux s'y font, va ! Je m'en tire quand même bien, Erwan aurait pu être plus bavard que Syndrell...^^ ]

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 26 Jan 2011, 13:38

- L'homme peut se suffire de peu et être heureux. Ceux qui cherchent le plus ne se sont jamais trouvés, je pense. Vivre l'instant présent permet de s'ancrer dans le bonheur, même fugace, qui y vit...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Ven 04 Fév 2011, 18:19

Vous, Erwan, vous-êtes vous trouvés ? Comment savoir que tel est le cas ? Chaque fois que j'ai l'impression que mon bonheur est parvenu à son maximum, un nouvel imprévu me surprend...



[ Toutes mes excuses pour le retard, pour 3 phrases en plus... ]

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Sam 05 Fév 2011, 00:49

- Il ne faut pas attendre. Pas chercher à comprendre. Vivre chaque seconde comme si c'était la dernière. Ne pas réfléchir au bonheur que l'on peut ressentir. Juste avoir conscience que l'on est heureux...

Enfin, je dirais plutôt que c'est ma manière de voir les choses.
Je n'ai pas une vision universelle, seulement deux visions qui s'accordent sur certains points...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Sam 05 Fév 2011, 13:33

- Deux visions ? Je ne suis pas certaine de comprendre...

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3485
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 09 Fév 2011, 18:44

- Il y a toujours autant de visions du monde que d'individus.
Suivant les préceptes avec lesquels on a été élevé, notre vision prend une certaine route... C'est ce que je pense.

Et j'ai été élevé par un père et une mère très différents, aux visions du monde complètement opposées...
Et si seulement il n'y avait que cela...


[Désolé pour le temps de réponse, j'ai pas d'excuse x) ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4438
Citation : Merry Christmas everyone !!!
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   Mer 09 Fév 2011, 19:48

[ Mouais, facile quand on est Ze Boss, hein ! Pas grave, on n'es pas à quelques jours près, prenons le temps...^^ ]

- Hmmm... Je crois que moi, j'ai hérité de la vision de tous les gens que j'ai pu croiser dans ma vie. Pas de père, ni de mère, mais tellement d'âmes, tellement d'avis différents ; certains ont probablement compté plus que d'autres, cependant ils m'ont tous été bénéfiques.

D'où venez-vous, Erwan ? Je veux dire, de quelle coin de l'Empire ?

__________________________________________

Murmure dans le vent
Qui file sur les toits
Marchombre



Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» LES CHEVREUILS DANS LA NEIGE / GUSTAVE COURBET
» Pique-nique dans la neige [PV]
» A l'abris de la neige. [Privé]
» Etalon au coeur d'or? Ah bon... Que fera-t-il face à l'Ombre grise?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: La passe de la Goule-
Sauter vers: