AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Rencontre au coin du feu [PV Miss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin


Nombre de messages : 3450
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Miss]   Ven 17 Déc 2010, 18:21

Un sourire glissa sur les lèvres d'Erwan alors qu'il voyait que la jeune femme était vraiment surprise parce qu'il venait de dire. Il faillit presque éclater de rire, mais ne voulut pas qu'elle crût qu'il se moquait d'elle, et se contenta de sourire largement. Elle réussit tout de même à trouver la répartie à laquelle il avait pensé, et son sourire s'élargit un peu plus.

Il ne savait pas trop pourquoi et comment, mais elle lui faisait un peu penser à son apprentie, Lasmïn. Le même genre de réactions, en tout cas liées sans doute à la même chose, et cela le faisait rire. Un souvenir, nostalgique, jaillit dans sa mémoire, alors que le visage de Nérylis s'imposait à lui, et il soupira doucement. Ce qui avait été n'était plus, il le savait, et cela n'était pas pour rien qu'il ne voyait plus la Marchombre aux cheveux noirs, le jaguar ne s'y était pas accoutumé, et d'autres choses encore. Mais cela faisait aussi partie de sa vie, et il se surprit à penser que pour Miss, cela devait déjà être arrivé.

Par contre, à la provocation de la jeune femme, il ne put s'empêcher d'éclater de rire.
Un rire pur et frais, dénué de moquerie, un rire peut-être aussi un peu gêné.

Il avait vu et senti les réactions physiques de la jeune femme, avant qu'elle ne bougeât si rapidement. Et le jaguar, qui était juste là, l'aidait à percevoir ce genre de choses avec plus de précision encore qu'il ne pouvait le faire de lui-même, avec ses sens développés de Marchombre. Lors du contact que Miss avait eu avec sa taille, ou même avec son épaule, Erwan avait senti le jaguar dans son ventre bondir, et grogner de plaisir, peut-être un peu de jalousie, mais l'animal ne s'était pas astreint à prendre sa place, n'avait pas voulu trouver son apparence, avait juste ronronné très fort, s'était blotti plus près encore.

Un soupir passa les lèvres du Marchombre, alors que son fou-rire passait doucement.

Tout était tellement étrange. Il se demandait si les autres personnes capables de se métamorphoser comme lui avaient les mêmes problèmes pour comprendre, pour s'accorder, pour tolérer et accepter tout ce qui était censé être bien plus instinctif de base. Peut-être était-ce seulement lui qui était ainsi, parce que justement pendant très longtemps il avait rejeté l'animal. Il ne savait pas, ne saurait probablement jamais. Il ne pouvait pas en parler à Rilend, c'était son apprentie, et une conversation comme celle-ci n'avait pas lieu d'être entre un Maître et son apprentie. Il ne pouvait en parler avec quelqu'un qui avait expérimenté cela, ou qui l'expérimentait.

Mais lorsqu'il posa son regard sur la petite silhouette frétillante de Miss, il oublia ses questions. Après tout, pourquoi résister ? Elle plaisait d'autant plus au jaguar que c'en était presque incongru. Il ne pouvait pas dire qu'elle le laissait indifférent non plus, et plus il la côtoyait, plus il la trouvait fascinante et attirante. La lumière qui rayonnait en elle était comme un rayon de lune au milieu des étoiles, et il avait tout à fait conscience que s'il s'était laissé porté par la langueur argentée de la lune, tout cela n'aurait pas été. Mais il ne pouvait aller contre sa nature non plus. Et il se sentait devenir complètement incohérent.

Lui aussi était troublé.


– Comme courir par exemple !

Adressant un petit clin d'oeil à Miss, doublé d'un sourire tranquille, Erwan tourna le visage vers la porte, se demandant à quoi ressemblait sa jument, guettant les bruits au travers du bois, avant de reporter son regard dans celui de la Marchombre. Il sourit doucement, avant de percevoir le changement. Un changement en lui, certes, mais aussi en Miss.

Non, pas un changement.
Une ouverture. Une porte déverrouillée, une porte entrebâillée.
Une porte qu'il n'avait pas perçue jusque là.
Une porte derrière laquelle une clarté envoûtante pulsait doucement...
Comme un rayon de lune...

Il se laissa emporté par la Voie Lactée de son regard.
Violet irisé dansant dans les voiles de la nuit, muse de lumière chantante dans l'Harmonie.
Il se noyait. Les étoiles au fond de ses yeux étaient tellement fascinantes, tellement magnétiques...
Il se perdait. Glissait dans les courants. Accepta le courant, pour jouer avec lui.

Les yeux dans les yeux...

La porte s'ouvrit soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Miss]   Ven 17 Déc 2010, 19:26

    Oui, elle avait senti qu'Erwan aussi était étrange, mais elle ne le connaissait pas assez pour en juger. Elle avait pu deviner quelques traits de caractère du jeune homme, sans pour autant vouloir trop se faire de film non plus, il fallait l'avouer, et elle se le disait depuis le début de cette rencontre en particulier. Elle avait senti le trouble chez le jeune homme, et fut en fait soulagée de voir qu'elle n'était pas la seule dans cette situation. Mais si elle n'était pas la seule ainsi, c'était bien qu'il y avait une similarité entre ce qu'ils ressentaient... non ? Un soupir léger passa sur ses lèvres, alors qu'elle éclatait de rire à son tour. Elle avait été ensorcelée par le rire d'Erwan, qui ne devait pas retentit très souvent, d'après ce qu'elle en pensait, mais elle ne savait pas tout, et sans doute pouvait-elle se tromper – ou se trompait-elle carrément. Et lorsque son fou-rire cessa, elle voulut lancer une autre boutade, à son tour. Une joute verbale ! Elle aimait vraiment cela, et ne s'en privait déjà pas avec son apprentie, alors en plus si Erwan rentrait dans le jeu, cela serait bien amusant ! Cependant, il ne lui en laissa pas l'occasion. Qui aurait cru qu'un tel regard arriverait dans un tel moment ? Miss en fut la première surprise, mais dans le sens agréable du terme. Elle sentit que son propre regard attrapait celui du Marchombre, glissait à l'intérieur, se laissait porter. Océan ou cieux ? Le bleu de ses pupilles était enchanteur. Une infinité de possibles s'y découpaient clairement, elle s'envolait dans son regard, alors qu'elle sentait tout ce qu'il était en train de se passer. Elle ne s'envolait pas, il ne se noyait pas. Non, elle sentait qu'au fond d'elle, son âme venait s'entremêler à celle du jeune homme, des tréfonds de leur être, une nouvelle page s'était tournée, un nouveau monde se créait sous le regard de son âme ébahie. Un monde de langueur, un monde d'une beauté transcendante, d'une magnificence indescriptible, aux confins éclairés par une douce lueur vibrante, comme vivante, pulsant au rythme de leurs souffles réunis... Miss sentait qu'elle s'en allait. Les yeux mi-clos, elle perdait légèrement l'équilibre vers l'avant, n'avait plus conscience du monde qui les entourait, toute à son monde féérique et lumineux...

    - Et bah, vous voilà enfin ! Allez, ouste, j'ai d'autres choses à faire moi !

    Il fallut quelques secondes à Miss pour revenir dans la réalité. Papillonnant des paupières, elle réussit à reprendre contenance et soupira doucement, levant un regard presque désolé vers Erwan, alors qu'elle hochait la tête à l'adresse du forgeron et entrait dans son atelier pour aller chercher sa petite jument. Elle l'entendit bien avant de la voir, Nyu hennissant de plaisir de la retrouver. S'approchant en sautillant de son box, Miss déposa un rapide baiser sur son chanfrein, qui fit renâcler Nyu et éclater de rire la Marchombre, avant de se glisser dans la stalle pour la panser rapidement et la harnacher vivement. Le forgeron n'avait apparemment pas envie de garder Nyu indéfiniment, il devait avoir d'autres choses à faire, sans doute. Miss pensa que si elle n'avait pas rencontré Erwan la veille au soir, et s'il n'avait pas été là ce matin-là, sans doute qu'elle aurait fait un peu de charme à l'homme de fer pour qu'il changeât ceux de sa jument, mais elle préféra se dépêcher pour retrouver bien vite Erwan. Murmurant à sa jument qu'elle était désolée de ne pas prendre son temps, mais qu'il y avait quelqu'un qui les attendait dehors, elle la vit secouer vivement et énergiquement la tête de bas en haut, et éclata encore une fois de rire. Heureuse comme tout de retrouver Miss, Nyu n'en avait certainement rien à faire de ses jérémiades, mais peu importait tout cela. Un sourire aux lèvres, la Marchombre remercia le forgeron d'un signe de la main, ainsi qu'un grand sourire, et sortit sa jument à l'extérieur. D'après ce qu'elle pouvait en juger, elle n'avait pas mis trop de temps mais bon...

    - Merci bien en tout cas d'avoir pris soin d'elle.

    - Tant que c'est occasionnel, ça me va, moi. Allez, dépêchez-vous de vous mettre à l'abri, ils prévoient une tempête de neige dans la journée...


    Étonnée, Miss tourna le regard vers Erwan, avant de hausser les épaules. Le remerciant une dernière fois, Miss invita sa jument à sortir, et Nyu le fit, mais les oreilles couchées sur la nuque, le regard en biais vers le jeune homme. La jeune Marchombre soupira doucement, mais ne réprimanda pas sa jument : elle savait pourquoi elle était ainsi, en quelques sortes. Préférant la rassurer, Miss lui caressa doucement l'encolure en faisant de petits cercles pour la détendre, et laissa son aura glisser le long de ses doigts pour venir calmer la petite jument. Tolérante, Nyu se détendit rapidement, et son oeil n'était plus cerné de blanc lorsqu'elle le tourna pour la seconde fois vers Erwan, cette fois-ci intéressée. Miss éclata de rire, et la traita de bourrique, avant de se remettre en marche. Le regard glissant régulièrement vers Erwan, elle sentait son coeur qui battait à tout rompre. Quelque chose s'était passé, cette fois-ci, elle en était sûre. Et elle avait l'étrange pressentiment qu'ils allaient pourtant bientôt se séparer... Se mordant la lèvre, Miss ne put s'empêcher d'aborder la conversation.

    - Dis-moi, Erwan... Tu...

    Hésitant un instant, elle finit par changer de sujet de départ :

    - Tu y crois à cette tempête de neige ?

    Soupirant, elle ferma les yeux un instant. Se mordant encore une fois la lèvre, elle décida finalement de ne pas parler. Mais par contre, elle s'arrêta et traça du bout des doigts, dans la neige pure et lisse à ses pieds :

    Monde étoilé
    Sentiment dévoilé
    Envolée...

    Se redressant doucement, elle soupira. Puis, son regard alla directement se planter dans celui du jeune homme. En attente.
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Miss]   Sam 18 Déc 2010, 11:38

Le nom du monde était lumière. Rayon.
Dans les pupilles clairsemées de Miss, tout tourbillonnait dans un chant de joie.
L'univers semblait y avoir pris place, raisonnant dans cet endroit inaccessible pourtant.
Un univers d'étoiles, de lunes, de planètes, qui se faisaient gaiement la course, qui se défiaient continuellement dans une liesse perpétuelle. Un univers de couleurs irisées, qui dérivaient lentement au rythme des vies étoilées...

Le porte qui s'ouvrit pourtant ne troubla à peine le Marchombre.
Le souffle apaisé, il n'avait pas bougé son regard, alors qu'il était sorti de cette transe en même temps que Miss, qui papillonnait des paupières. Le monde aurait sans doute pu s'écrouler qu'il ne l'aurait pas remarqué. Il n'était même plus capable de répéter les paroles du forgeron, alors qu'elles avaient été claires et fortes...

Ce fut les mouvements de Miss qui ramenèrent Erwan à la réalité, finalement. Alors qu'elle lui lançait un regard désolé, qui le réveilla comme un seau d'eau aurait pu le faire, il battit des paupières et s'engagea sans hésiter derrière la jeune femme qui allait chercher sa jument. Le hennissement qui retentit alors qu'ils passaient la porte apporta un baume au coeur du Marchombre, tandis qu'il tentait de se remettre les idées en place...

Quelle rencontre étrange !

D'abord, il y avait eu le jaguar. Totalement subjugué par la présence de Miss, cette sensation inédite de le sentir si proche et pourtant sans être oppressé par sa présence.
Et maintenant, aussi impromptu que cela pût paraître, il se laissait gagner par la même sensation qui étreignait le jaguar. Sensation enivrante qu'il avait connue une seule fois mais que le temps avait égrainé pour ne plus laisser qu'un profond respect. Pourtant, il était persuadé que cela n'était pas la même chose, parce que chaque personne est différente, et que chaque relation n'est pas comparable aux autres.

L'univers qu'il avait senti dans le fond des yeux de Miss, il savait que c'était simplement son âme. Insondable pour un mortel comme lui-même, fût-il Marchombre ou non. Un univers de liesse, de gaieté, de joie, de bonheur. Un univers sautillant, un univers frétillant, un univers vivant pleinement, profitant de ce qui lui restait chaque jour, considérant chacun de ces jours comme le dernier.

C'était ce qu'il avait perçu.

Au delà, il avait l'impression que cette âme si ouverte au monde avait bien des secrets. Il ne pouvait pas savoir ce qu'il se passait en elle, cela lui était inaccessible, peut-être ne le saurait-il jamais... Mais l'inconnu l'attirait, et non seulement cet inconnu qui se plaisait à se cacher au fond d'elle. Une beauté d'âme qu'il n'avait jamais perçue, même en fragment, chez d'autres, cette joie perpétuelle, qui laissait sans doute éclater des colères oniriques.

Un sourire se peignit sur le visage du Marchombre, alors que son regard comme qui dirait rêveur se posait sur la silhouette de Miss qui retrouvait sa jument. Cette dernière piaffa de joie, et il eut réellement l'impression que tout ce que côtoyait la jeune femme devenait sujet à cette explosion de bonne humeur qu'elle semblait offrir à tous.

Se retirant sans un bruit de la pièce pour laisser la Marchombre et sa jument tranquilles le temps de retrouvailles, il se glissa par la porte dans l'autre sens et attendit simplement que Miss et Nyu – puisque c'était ainsi le nom de sa jument – sortissent elles aussi. Il ne fallut pas longtemps, et le Marchombre sourit tendrement en voyant Miss tournée vers la jument, qui avait les deux oreilles pointées vers l'avant, à l'écoute braquée sur sa cavalière. Le forgeron vint les prévenir qu'ils prévoyaient une tempête de neige dans la journée, et Erwan intercepta le regard de Miss, haussant les épaules à sa question silencieuse.

Ce fut Nyu qui n'apprécia pas la proximité avec le Marchombre, et cela fit sourire Erwan. Les chevaux étaient vraiment les animaux les plus sensibles à son homologue jaguar, et en l'occurrence, il était encore à fleur de peau – sans doute serait-il toujours ainsi lorsqu'il y aurait Miss – ce qui n'arrangeait sans doute pas l'attitude de la petite jument. Pourtant, Miss, en quelques caresses et murmures, mais aussi autre chose, cette chose si particulière qui grésilla dans l'air un instant avant de s'éteindre, comme dans l'auberge la veille, réussit à la faire changer d'avis du tout au tout, et ce fut les oreilles tendues vers l'avant qu'elle fit un petit pas de curiosité vers le Marchombre.

Ils se mirent en marche alors que Nyu semblait totalement calmée. Erwan se sentait étrange, peut-êtrtout chose, en réalité, parce que vraiment, il s'était passé quelque chose, et cela raisonnait en lui avec la puissance d'un coup de tonnerre. Il tentait de cerner ses pensées, ses sensations et ses sentiments sans y parvenir, tout devenait flou, glissait comme de l'eau lorsque l'on tente de la retenir prisonnière...

Ce fut Miss qui échappa le silence d'un début de phrase hésitant. Une lueur passa dans le regard du Marchombre, alors qu'il posait son regard sur l'horizon qui se découpait devant eux. La suite arriva, totalement en opposé avec le début, mais le Marchombre ne s'en formalisa pas, il avait compris. Il ne savait pas s'il pourrait répondre aux deux questions, par contre...

Parce que c'était cela, être Maître Marchombre.
Percevoir les questions informulées. Savoir y répondre, ou trouver le moyen que l'autre y répondît de lui-même.

Un soupir passa les lèvres du jeune homme.


- Je pense qu'il vaut mieux prévoir, pour cette tempête. Je vais devoir faire un détour plus par le Sud, pour passer par l'Arche...

Il soupira, plissant les paupières.

- Je...

Il hésita un instant. Chose qu'il ne faisait pourtant qu'extrêmement rarement, avant de parler... Un soupir passa ses lèvres, avant de se planter dans le regard de Miss.

- Si tempête il y a, je n'ai pas le choix.

La lueur dans son regard était claire, il le savait, mais il le regrettait. Il aurait voulu pouvoir dire cela d'une autre manière. Il aurait voulu faire comprendre ce qu'il se passait en lui... Mais c'était impossible. C'était trop compliqué. Pour Miss, peut-être cela semblait-il compliqué, mais sans doute pas autant que pour lui, avec le jaguar qui ronronnait rien qu'à sa vue.

Dans un geste tranquille, le regard à demi-fermé, un léger sourire doux sur les lèvres, les yeux emplis de tendresse, Erwan passa une petite mèche de cheveux rebelle de Miss derrière son oreille.


- De toute manière, nos chemins ne font pas que se croiser, n'est-ce pas ?

Se redressant, Erwan soupira doucement, relâchant la tension qui était venue se nicher dans ses épaules, preuve, s'il y en avait besoin, qu'il n'était pas très à l'aise de laisser Miss pour le reste de la route, alors qu'il avait suggéré qu'il l'accompagnait. Mais Joya attendait chez de généreuses personnes, depuis qu'il était parti, et il devait la récupérer. Seul. Parce que la jument était hypersensible au jaguar, tantôt effrayée, tantôt intéressée, mais surtout imprévisible, et que s'il était encore à fleur de peau, Erwan savait qu'il ne pourrait pas l'approcher...

Un sourire d'excuse passa ses lèvres, alors que son regard allait de Miss à Nyu...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Miss]   Dim 19 Déc 2010, 11:32

    Miss fronça les sourcils, alors qu'Erwan répondait à sa question. Il pensait qu'il fallait donc mieux prévoir une tempête de neige... Oui, c'était certain, mieux valait s'attendre au pire, et on était au moins préparé. Mais la suite, à sa questions silencieuse, ne lui plut pas, c'est vrai. Il voulait partir... Seul ? Elle ne comprenait pas. Ne voulait pas comprendre, peut-être, aussi. Elle voulait qu'il vînt avec elle à l'Académie. Qu'avait-il à faire dans le Sud ? Devait-il retrouver quelqu'un ? Une femme ? Une bouffée de colère passa dans son esprit, la faisant légèrement rougir sur le haut des pommettes, alors que ses yeux lançaient des éclairs... Mais l'attitude du Marchombre, une seconde plus tard, la détrompa aussi vivement qu'un flash de lumière. Les épaules tendues, le regard tendre, il montrait par là, peut-être consciemment, peut-être inconsciemment, qu'il n'avait pas forcément envie de la laisser... Un sourire triste passa sur le visage de la Marchombre, qui se contenta de hocher la tête, tentant de se reprendre, et de dissoudre la boule de frustration qui s'était formée dans sa gorge, pour pouvoir parler et ne pas éclater au moins son. Il avait aussi hésité sur une phrase, comme elle la veille ou même le matin-même. Un sourire en coin passa sur le visage de Miss, alors qu'elle interceptait son regard, et tout doute la quitta alors, s'il y avait encore l'ombre d'un doute dans son esprit. Un sourire frustré mais désormais plus tranquille passa sur son visage, alors qu'elle baissait les yeux doucement vers la neige sous ses pieds. Nyu lui donna un coup de nez, et elle sourit doucement un peu plus, lui passa une main sur le bout du chanfrein, ne disant rien, surprenant sans doute la petite jument, mais cette dernière ne s'en formalisa pas.

    Le contact des doigts d'Erwan sur sa peau, pour passer une mèche tombée sur son visage derrière son oreille, lui tira un long frisson, et elle leva doucement les yeux vers le Marchombre. Une pulsion la prit au ventre, et elle voulut se jeter sur lui, mettre ses deux bras autour de son cou, l'enlacer, l'embrasser... Seules ses jambes frissonnèrent, alors qu'elle fermait les paupières doucement, tentant de juguler ce désir impérieux qui venait de se glisser dans son esprit. Hochant encore une fois la tête, Miss soupira doucement. Mais Erwan n'avait pas fini. Et ce qu'il dit lui mit du baume au coeur, alors qu'elle redressait le visage pour planter son regard dans celui du Marchombre. Un sourire timide passa sur son visage, affirmatif. Leurs chemins s'étaient croisés, divergeaient, peut-être. Peut-être restaient-ils liés ? Elle l'espérait de tout son coeur. Elle avait peur de s'être fait des idées, encore une fois. Que tout ce qu'elle avait pu percevoir n'était que son imagination qui avait dérivé, tant elle voulait quelque chose du Marchombre. Tant elle voulait s'en rapprocher... Un soupir passa ses lèvres, elle baissa encore les yeux, pour les relever doucement. Que pouvait-elle dire ? Que pouvait-elle faire ? Une lueur passa dans son regard, alors qu'elle remontait son regard jusqu'au visage du jeune homme, effleurant ses lèvres des yeux...


    - On se reverra, de toute manière. Au moins à l'Oulan-Kil de Syndrell...

    Elle était pourtant tellement déçue. Mais c'était normal, après tout. Jusqu'alors elle avait toujours eu ce qu'elle désirait, et n'hésitait pas à mettre tout en oeuvre pour y parvenir. Son aura contribuait à tout cela, et elle avait décidé de ne pas s'en servir avec Erwan durant cette rencontre. La prochaine fois, aurait-elle cette volonté ? Réussirait-elle à la garder à l'intérieur d'elle, alors que cette dernière ne demandait qu'à sortir, qu'à s'emparer de lui ? Elle espérait, mais ne se faisait pas d'illusion : elle verrait en temps voulu, car elle était ainsi, elle y allait à l'instinct, à l'envie, se laissait porter par tout ce qui la faisait avancer. Posant une main sur l'encolure de Nyu, elle lui adressa un regard tendre, avant de se tourner vers Erwan. Se hissant sur le dos de la jument d'un geste souple et vif, elle se rendit compte que même assise sur le dos de sa jument, elle n'était pas vraiment plus grande que le Marchombre et cela la fit sourire... Elle ne devait pas s'attarder sur la tristesse, ainsi. Non, elle était Miss, et elle prenait toujours le bon côté de la vie. Elle le reverrait obligatoirement durant l'examen de Syndrell. Et après, le temps verrait, le temps improviserait. Elle n'allait pas s'apitoyer sur son sort, elle n'était pas ainsi, et un sourire passa sur son visage, bien plus large et sincère que précédemment. Un clin d'oeil adressé au Marchombre, elle prit une grande inspiration, avant de lui lancer :

    - Bonne route, en tout cas. Au plaisir !

    Éclatant de rire à son propre sous-entendu- elle pensait bien qu'Erwan mettrait un certain temps à comprendre sa perversité – elle adressa un sourire doux au Marchombre, avant de se pencher sur l'encolure de sa petite jument pour lui dire qu'elles repartaient, qu'elles rentraient à l'Académie. Nyu piaffa un instant, avant de poser son grand regard sur la silhouette du Marchombre. Miss la sentit frissonner légèrement, mais elle ne bougea pas, montrant par là la confiance inouïe qu'elle avait en sa cavalière. Un signe de la main à Erwan, Miss sourit encore, pressa ses mollets contre les flancs de Nyu, qui partit joyeusement, avec un coup de cul de bonheur, au galop dans la poudreuse, tira un immense éclat de rire à Miss, qui se coucha sur son encolure alors que la petite jument s'élançait à toutes jambes vers le Nord, directement. Sous les gerbes de la neige tendre...
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Miss]   Lun 20 Déc 2010, 10:54

La réaction de Miss surprit Erwan. Elle avait finalement l'air déçue et triste... L'avait-elle regardé ? Pourtant, il lui semblait. Un soupir allait passer les lèvres du jeune homme alors qu'elle disait simplement qu'ils se reverraient de toute manière à l'Oulan-Kil de Syndrell, même si Erwan savait parfaitement que cela ne serait qu'à peine une entrevue : le temps que Miss amenât Syndrell, et elle devrait rester sur place tandis que les Maîtres Evaluateurs jugerait des performances de son apprentie... Pourtant, il ne se sentait pas le coeur à hausser les épaules pour montrer que cette fois-là, ils ne se verraient pas comme elle l'espérait.

Puis, elle reprit sa tornade de bonne humeur, tirant un soulèvement d'épaule à Erwan.

L'éclat de rire de la Marchombre entraîna celui d'Erwan, et ce dernier l'observa partir dans la poudreuse sur le dos de sa jument. Pourquoi avait-elle rit ? Cette lueur dans les yeux de la jeune femme avait-elle avoir avec cela ? En tout cas, Erwan voyait bien que son rire était communicatif, et il se sentait soudain léger, alors que la bonne humeur de la Marchombre s'imprégnait en lui.

Le départ de Nyu fut aussi une explosion de gaieté, ce qui tira un large sourire à Erwan, alors que les gerbes de neiges s'éclataient sur le passage de la petite jument surexcitée.

Tranquille, le Marchombre soupira doucement, avant de reprendre sa propre route. Son sac sur les épaules, une large peau lui recouvrant le torse, il espérait que la tempête de neige ne durerait pas trop longtemps, il devait vraiment retrouver Joya...

Et alors qu'il marchait, ses pensées vagabondèrent à leur guise.

Il ne pouvait s'empêcher de penser que tout cela était bien étrange.
Parce que... Même si c'était du passé, même s'ils avaient compris qu'ils ne pouvaient continuer ensemble, la rencontre avec Nérylis l'avait marqué de manière indélébile. Cette explosion des sens, tout son corps qui devenait incontrôlable, ses sens se mêlant d'un coup à ceux du jaguar, pour repartir de la même manière, une explosion entre deux mondes, le monde de la jungle qui se cachait au fond des yeux de la Marchombre, et le monde d'océan au fond des siens.

Jungle et Océan.

Le jaguar par contre avait été terrifié. Il n'avait pas su où se mettre dans les émotions étaient humaines, tant elles étaient puissantes et indéfectibles, semblait-il à ce moment-là. Rejeté encore une fois sans qu'Erwan ne le voulût pourtant, il avait courbé l'échine, comprenant à quel point c'était juste trop puissant pour lui...

Avec Miss, cela n'avait rien à voir. Et pourtant, il était certain que tout était lié.
C'était le jaguar le premier qui s'était tendu vers elle, dans sa propre âme et conscience. Erwan le sentait absolument fasciné par la Marchombre. Qu'est-ce qui pouvait attirer ainsi un animal, mis à part une femelle de sa propre espèce ? Erwan n'en avait aucune idée, mais Miss était de cet ordre-là. C'était complètement différent, dans le sens où c'était le jaguar qui s'était offert à Erwan, et qui l'avait cette fois-ci influencé dans l'autre sens.

Univers et Océan.

Un autre monde, sans aucun doute, vivait en Miss, un monde qui n'était pas à sa portée, lui, pourtant Marchombre. Un soupir vint franchir ses lèvres, alors qu'il tentait de faire le point. A comparer, de ce qu'il savait, Miss et Nérylis, c'était comparer le jour et la nuit. Tellement opposées... Un sourire passa sur les lèvres du Marchombre, alors qu'il secouait la terre.

Pour courir.
Il courut. Le souffle tranquille.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre au coin du feu [PV Miss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le bon coin
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Plateaux et montagnes de l'est-
Sauter vers: