AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Sable, Rentaï et Harmonie [Sollicitation Greffe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Sable, Rentaï et Harmonie [Sollicitation Greffe]   Ven 05 Mar 2010, 22:36

    Inwëlle courait à foulées larges mais lentes, s'enfonçant dans le sable chaud, brûlant même, ce qui demandait un effort considérable mais était si agréable... Tout doux, tout filait sous la plante de ses pieds et entre ses orteils, elle aurait voulu s'y rouler, s'en mettre de partout, nager dedans, ça coulait, ça glissait... C'était pas trop trop compliqué de le comprendre, le sable, il n'était pas méchant, mais pas franchement affectif non plus, il était solitaire et très bien dans sa solitude, placide, tranquille avec le vent qui le charriait et le modelait, et puis si il y avait quelqu'un, et bien qu'il vienne et puis voilà... Une puissance tranquille, mais une puissance quand même, franchement dangereuse quand elle s'alliait avec le Vent. Mais Wëlle n'avait pas l'intention de lui faire de mal, de le creuser, de le manger, de le déranger excessivement et volontairement, et puis là, il n'y avait pas de vent, non, c'était sec, tout sec, le soleil tappait, et c'était comme ça depuis le matin...

    Depuis qu'elle était partie. Elle avait eu son Ahn-Ju, et à peine avait-elle eu le temps d'assimiler qu'Erwan lui avait proposé, enfin, demandé serait plus juste, de se rendre au Rentaï de suite. Pour solliciter la greffe. Ca lui avait fait un choc; déjà? Et elle s'était imaginée une partie de son corps modifiée, ou un rajout, offensif, défensif? Simplement un atout, indirectement une arme? Elle ne savait rien, elle n'en avait aucun idée, savait juste qu'Erwan avait des lames et que la greffe pouvait être refusée. Elle avait haussée les épaules. Comme l'examen... Si elle l'avait, ce serait bien, et puis sinon, ça ne changerait pas grand-chose, elle resterait elle-même, et c'était simplement un atout de moins, mais elle restait Marchombre, ça n'y changeait rien...
    Elle était partie avec sa jument, pour partager un moment avec elle, pour faire l'expérience d'un voyage seule à seule avec sa monture. Eclipse s'était montrée, comme toujours, nerveuse en présence de beaucoup de monde, mais le voyage s'était bien passé, Inwëlle ayant monté au maximum pour s'améliorer. Elle s'était munie de deux gourdes pleines pour s'élancer dans la traversée du désert, et avait laissé Eclipse sous la garde d'un palefrenier pour la durée de son voyage.

    Elle courait, lentement pour ne pas trop se fatiguer, assez vite pour travailler ses muscles et avancer plus rapidement qu'en marchant. Elle savait bien qu'elle avait le temps, mais la course présentait de nombreux avantages, et elle n'avait pas envie de tomber en panne d'eau. La nuit, elle s'arrêta et dormit un peu, quatre ou cinq heures, réveillée par la lumière du jour comme elle l'avait souhaité. La course était certes épuisante, mais elle avait de la réserve, et puis en fin de journée le sommet du Rentaï avait commencé à se profiler à l'horizon, ce qui l'avait rendue plus impatiente et avait eu pour effet de lui donner plus d'énergie. Elle n'avait pas accéléré, mais pas du tout ralenti non plus, et, tandis que devant elle grandissait à vue d'oeil le pic ocre et attirant, elle courait, s'enfonçant dans le sable à chacun de ses pas avec délice et volupté.

    Elle était toute proche, et sentait comme des vibrations dans son être. Elle était toute proche, distinguait le pied, et accéléra. Très vite, elle se retrouva entourée de hauts rochers et la présence du sable s'en trouva amoindrie, mais les pulsations étaient nettes, précises et se répercutaient dans son coeur, à chaque secondes plus intense tandis qu'un bourdonnement léger, très léger chuchotait en elle. Inconsciemment, elle s'adapta aux rochers, et se laissa guider jusqu'à la paroi, jusqu'à la belle paroie du Rentaï, de ce rocher qui était son but. Elle s'arrêta -le bourdonnement était devenu plus intense, mais n'en était pas plus désagréable, bien au contraire- et posa sa main contre la paroi, sentant une sorte de vague de plaisir déferler sur tout son être, et aussitôt, commença à s'élever. C'était facile, il n'y avait pas de difficultés techniques majeures, et le doux chuchoti la berçait et la guidait tendrement, tandis qu'elle grimpait, les yeux mis-clos, un grand sourire calme fendant son visage...
    La pierre l'acceptait, pour le moment. Elle était rigide, à l'état naturel, c'en était une qui ne voyait pas beaucoup les humains, c'en était une qui vivait loin d'eux... C'en était une qui ne faisait pas qu'accepter, comme ses consoeurs disséminés dans tout Gwendalavir, mais cette roche-là choisissait, Inwëlle le savait. Elle choisissait, et jamais elle ne se trompait... Aujourd'hui, qu'en serait-il? Accepterait-elle la rouquine qui gravissait avec aisance le premier pan de roche?

    La rouquine en question était aux anges, toute ouverte, elle se sentait en sureté dans l'immensité du désert et sous le pouvoir du Rentaï, en sureté et paisible, en paix avec elle-même... En Harmonie.

    Marchombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Rentaï
Non validé
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Sable, Rentaï et Harmonie [Sollicitation Greffe]   Ven 05 Mar 2010, 23:16

Glisse dans le vent. Danse dans le temps.
Le Murmure entend une présence. Sent une respiration. Hume un sentiment.
Harmonie et Sérénité.

Il se cache, se découvre à cette jeune fille. Cette jeune femme.
Il vient et s'en va, joue avec elle.
L'encourage. Toujours plus loin...

Suis-moi...

Il la guida, de plus en plus haut, de plus en plus loin.
Dessinant et effaçant la Voie devant elle.
Et l'eau arriva à ses chevilles, entreprenante, prenant son corps, le demandant pourtant...

Il hurle, il chante.
Il murmure, il module.
Il parle, il clame...


Vision d'orage, vision d'alpages...
Oeil d'antan, oeil de temps...
Vision d'orage, vision d'alpages...
Panorama infini, Panorama défini...


La douleur, dans les yeux, brouille un peu plus sa vision.
Pupilles qui brulent, hurlent de douleur, vacillent d'horreur...



Vision d'orage, vision d'alpages...
Oeil d'antan, oeil de temps...
Vision d'orage, vision d'alpages...
Panorama infini, Panorama défini...












La Greffe qui t'a été attribuée est la suivante :

Citation :
Inwëlle peut désormais avoir une vision de 360° lorsqu'elle le souhaite, ainsi qu'une vision télescopique pouvant augmenter les détails de plus de 500%. Cependant, en contrepartie, sa vision s'adapte plus difficilement à la lumière changeante, dans tous les cas...

Merci de ta compréhension et félicitations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Sable, Rentaï et Harmonie [Sollicitation Greffe]   Dim 07 Mar 2010, 18:36

    Elle monte toujours, le Murmure se fait de plus en plus présent à ses oreilles. Elle monte, monte et monte, passe un surplomb; elle est attirée, irrémédiablement attirée par ce chant chuchoté à son oreille, oui, un chant, un murmure chanté qui la pousse, qui l'appelle... A droite, à droite, elle le sent, tout comme elle sent qu'il faut franchir cette crevasse et grimper là-haut, passer dans cette fente... Elle monte, monte, s'élève en harmonie, s'élève avec la roche, elle ne peut pas tomber, elle le sait, parce que le Murmure l'en empêchera, elle ne tombera pas... Il hausse le ton, le Murmure, son chant devient plus évident, tout n'est que plus beau, et l'obscurité commence à se faire autour d'elle, la lumière du jour n'est plus si directe... A l'intérieur, elle est dans le Rentaï, dans ses entrailles et le chant ne se fait que plus intense, que plus attirant, il faut monter encore, encore sauter, encore franchir, c'est le Murmure qui le lui demande, qui le lui ordonne mais cet ordre est si beau, le plus beau de tous les temps, plus beau que tous, elle le suit avec plaisir parce que l'endroit où il l'emmène ne peut être qu'idylique, mirifique, elle veut voir, elle veut découvrir et elle suit... Il ne murmure plus, maintenant, il chante, c'est une voix, une vraie voix, une vois qui ressemble à la Voie, la Voix et la Voie qui s'unissent avec superbe...
    Jamais elle n'a entendu plus belle Voix, jamais plus beau Chant, c'est la première fois, c'est sans doute la dernière, mais si belle, si belle et si intense que ce n'est pas grave... Elle s'arrête, elle se déshabille, elle le sent qu'il faut se déshabiller, elle pose le poignard qu'elle avait emmené, pose l'arc et le carquois dont elle s'était munie, enlève tout et nue, s'avance, l'eau glaciale lui lèche les pieds et elle s'en délecte, le Chant s'amplifie encore, de secondes en secondes, et elle sent que c'est là, ce bassin limpide, sa source, que le vrai Chant est là, plus puissant que jamais, plus beau que tout, la voix claire et somptueuse...
    Elle avance dans le bassin, s'y glisse, Marchombre, s'immerge, et sous l'Eau le Chant reste toujours aussi présent, aussi magnifique, elle ferme les yeux, les rouvrent, c'est superbe tous ces reflets, ces éclats de lumières qui flottent autour d'elle, et cette Voix, une nouvelle Voix, un nouveau Chant, non, le même, mais des paroles, intelligibles...

    Vision d'orage, vision d'alpages...
    Oeil d'antan, oeil de temps...
    Vision d'orage, vision d'alpages...
    Panorama infini, Panorama défini...

    Si beau, si beau... Mais ces éclats, ces éclats se rapprochent, ils ont l'air agressifs, elle ne sait pas trop, qu'arrive-t-il? Les éclats de lumière fondent sur elle, dans ces yeux, ils viennent, s'incrustent, ils lui font mal, une douleur physique comme elle n'en a jamais connue, ses yeux! Lui vole-t-on ses yeux? Non, on s'y immisce, mais ça fait mal, mal, mal! Elle gémit, elle crie, elle hurle, elle n'en peut plus, que ça s'arrête, que ça s'arrête, elle a mal, elle souffre et hurle...

    Vision d'orage, vision d'alpages...
    Oeil d'antan, oeil de temps...
    Vision d'orage, vision d'alpages...
    Panorama infini, Panorama défini...

    Ses yeux, ses pupilles la brûlent, c'est insupportable, c'en est trop, c'en est trop, c'en est trop, elle va mourir, la douleur est trop forte, trop intense, elle n'arrive même plus à hurler...

    ***

    Elle se réveille, la gorge en feu, elle a soif, très très soif, elle entend l'eau, l'Eau qui coule... Elle la sent... Un doigt, deux doigts, elle remue une paupière, elle se crispe, la douleur! Elle se rappelle d'une douleur insoutenable, et... Non, elle n'a plus mal. Elle remue, s'assoit, elle n'a mal nul part, juste la gorge sèche... Une source, un mince filet d'Eau claire qui jaillit d'une roche, juste là... Elle tend la main, s'abreuve, bois de tout son saoûl, s'essuit le visage, reprend son souffle. Où est-elle? A l'ombre, déjà. A l'ombre entre deux grands rochers. Plus loin, il y a encore de l'ombre... L'ombre de... Elle lève les yeux. L'ombre du Rentaï. Les souvenirs jaillissent. Elle se souvient de l'ascension, elle se souvient d'un doux Murmure et d'un Chant puissant, du Chant du Rentaï, elle se souvient de sa progression dans la grotte, elle se souvient du bassin, et de la douleur, de la douleur infinie... Elle se souvient de s'être déshabillée, là-haut. Elle est toujours nue. Il n'y a de vêtements nul part. Elle grimace, car ici, pas de végétation, pas moyen de se couvrir, et elle sait que le soleil est brûlant, que la traversée du désert est longue, que sa peau de rousse est très fragile... Elle n'a plus de gourde. Elle est bien embêtée.

    Elle se lève et s'avance, sort de l'emprise des immenses rochers tout en restant dans l'ombre du Rentaï, se retrourne... Ce n'est pas ici qu'elle a commencé l'ascension, elle se souvient nettement d'avoir traversé un labirynthe rocheux. Dos au désert, elle lève les yeux vers l'amas de falaises, de sommets et de crevasses. Le Rentaï... Elle s'y est rendue pour obtenir sa greffe. Elle ne sait pas si elle l'a eue. Le Chant avait l'air favorable, mais cette douleur incroyable, que signifiait-elle?

    Tout en réfléchissant, elle observait le Rentaï pour essayer de repérer peut-être un passage qu'elle avait emprunté, non pas qu'elle ait envie de reccomencer l'ascension -elle sentait que ce ne serait pas une très bonne idée- mais juste par curiosité. Et, tout à coup, elle eut l'impression de se rapprocher à une vitesse fulgurante d'une plateforme qui avait attirée son regard et, surprise, vacilla et chuta en arrière, dans le sable encore chaud, et sa vision redevint normale. Elle se frotta les yeux, éberluée. Que c'était-il passée?
    Prenant soin de rester assise cette fois-ci, elle réitéra l'expérience, repéra de nouveau la plateforme, et essaya d'y voir de plus près... Et boum, de nouveau elle s'en approcha à une vitesse fulgurante, elle avait désormais l'impression de se trouver tout près de celle-ci. Encore surprise, elle revint à sa vision initiale, et recommença, encore et encore. Elle se rendit compte qu'elle pouvait zoomer à volonté, et pas forcément au maximum, mais au point qu'elle voulait. Elle pouvait avancer et reculer comme elle en avait envie, aussi. C'était... C'était génial. C'était sa greffe, en tout cas, ça en avait tout l'air. Elle lui plaisait. Elle lui plaisait vraiment... Elle lui plaisait énormément. Elle partit d'un grand éclat de rire. Sa greffe... Elle avait eu sa greffe. Elle se releva, zomma sur plusieurs endroits encore, zooma même sur sa propre main. Rit encore.

    Mais elle devait repartir, maintenant, parce qu'elle avait à parler avec Erwan. Elle retourna dans le labyrinthe rocheux pour repartir au bon endrit et ne pas se perdre dans l'immensité du désert. Avant de s'engager, elle avait pris soin de boire beaucoup. Elle s'engagea, sous le soleil brûlant, courrant un peu comme à l'aller. Très rapidement, elle remarqua un point sombre dans le sable clair et usa immédiatement de sa greffe pour déterminer de quoi il s'agissait. Un homme! Peut-être pourrait-elle en obtenir de l'aide... Ou pas. Pour le savoir, elle décida de s'approcher. Il devait avoir une cinquantaine d'année, il était mince, avançait d'un bon pas. Déjà, ce n'était pas nimporte qui, pour s'être aventuré dans ce désert. Il avait des vêtements de toile légère, qui lui évitaient d'avoir trop chaud tout en le protégeant des rayons du soleil et en lui laissant une grande liberté de mouvement. Il l'avait repérée, évidemment, et c'était arrêté. Il avait un fourreau qui pendait sur sa hanche, et trois gourdes également accrochées à sa ceinture. Elle reprit sa vision habituelle. Il ne semblait pas agressif, mais il ne fallait pas trop s'y fier.

    Marchombre. Elle le sentit, et alors s'avança franchement jusqu'à lui. Marchombre. Il lui adressa un sourire franc, auquel elle ne répondit pas, préférant garder son masque.


    "Bonjour, jeune demoiselle."

    Inwëlle garda le silence. Pourquoi était-il ici? Allait-il quémander une greffe? Explorait-il, tout simplement?

    "Désirerais-tu quelque chose?"

    "Il me faudrait un vêtement, et un peu d'eau."

    "Et pourquoi te les donnerai-je?"

    "A toi d'voir."

    Il rit légèrement, elle restait impassible, et attendait. Pourvu qu'il accepte, ou alors elle arriverait de retour à la civilisation dans un sale état, ce qui susciterait les interrogations et attirerait l'attention... Il retira sa tunique, et la lui tendit. Elle la passa sur son corps nu avec satisfaction, se sentant tout à coup beaucoup moins exposée à l'agressivité peut-être non voulue des rayons du soleil. La tunique était trop grande pour elle et lui descendait jusqu'aux genoux, mais c'était tout aussi bien. Elle lui était franchement reconnaissante, et inclina la tête pour le lui exprimer.
    Voilà qu'il lui tendait une gourde, une gourde avec une corde qui lui permettait de se l'accrocher autour de la taille. A peine les avait-elle saisis qu'il repartait déjà, d'un pas sur et déterminé, mais pas rapide pour autant.


    "Il y a une source, au Rentaï!"

    Elle ignorait s'il le savait, mais préférait le lui indiquer, c'était un peu sa manière à elle de le remercier. Il se retourna.

    "Je sais, mais je n'irai pas au Rentaï."

    Elle ne demanda pas pourquoi. Il repartait déjà... Ainsi, il n'allait pas solliciter une greffe. Peut-être l'avait-il déjà, peut-être ne l'avait-il pas obtenue, peut-être n'avait-il tout simplement pas réussi son Ahn-Ju... Ca ne l'intéressait pas. Elle partit elle aussi, dans la direction d'Eclipse.

    ***

    Poussiéreuse, mais heureuse, elle guettait la ville, s'amusant à visualiser en gros plan certains détails, avançant assez lentement pour éviter les gens et se fondre mieux dans la foule. Tout-à-coup, sa vue s'élargit, elle vacilla à nouveau, trop surprise, du s'arrêter, se reprit à temps, et le coeur battant, revint à nouveau à sa vision humaine. Les gens la regardaient, aussi se remit-elle en marche. Qu'est-ce que c'était que ça encore? Prudente, elle alla se retirer dans une ruelle moins fréquentée, et se plaça un peu sur le côté, dans l'ombre... Alors, comment ça marchait? Elle observait, et elle aurait voulu voir plein de détails à la fois... Voir plein de détails à la fois? Elle essaya et... Waw! Si elle maintenait le truc alors... Elle voyait tout! le mur sur son côté, la ruelle dans son dos, la débouchée sur l'avenue principale devant, l'autre mur de côté... Deux jeunes femmes qui arrivaient, derrière elle, qui passèrent, qui continuèrent... Et elle pouvait aussi zoomer! Eh ben!

    ***

    Elle chevauchait, toute ouverte, et la vue aussi, elle regardait derrière elle le paysage défiler, à ses côtés... Elle voyait tout, mais toutefois, selon l'endroit où elle concentrait sa vue, le reste était plus flou, comme dans le champ de vision habituel des hommes. Flou, mais suffisant pour déceler un mouvement, un changement brusque... C'était génial, c'était absolument génial.

    ***

    Elle pensait Eclipse, attachée à un arbre, et regardait dans son dos les élèves qui passaient. Sa jument lui donna un petit coup de tête pour réclamer plus d'attention. Wëlle rit intérieurement, revient à une vision normale... Non, pas normale. A une vision habituelle, parce que sa vision à elle, pour elle, elle était normale. C'était une partie intégrante d'elle, c'était...

    Marchombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sable, Rentaï et Harmonie [Sollicitation Greffe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Greffe de cerveau
» Petite Harmonie & Boule de Granit
» Aventure des mercenaires du sable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Désert des Murmures :: Le Rentaï-
Sauter vers: