AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Lun 14 Juin 2010, 18:34

♫ So lately, been wondering
Who will be there to take my place
When I'm gone you'll need love
To light the shadows on your face ♫



Ol' se laisse glisser du dos d'Etoiléa. Elle lui flatte l'encolure, lui chuchote quelque chose à l'oreille. Un mot peut-être, ou une phrase, mais personne ne saura jamais ce qu'elle lui dit parce que personne ne s'intéresse à ce qu'elle dit à la jument. Mais l'animal se tourne et s'éloigne un peu. Non, pas un peu, elle s'éloigne, en trottinant gaiment. Droit vers d'où ils viennent. Droit vers le lac Chen. Ol' l'a regarde s'éloigner. Lorsque la jument n'est plus qu'une point beige à l'horizon, elle se tourne et marche. Droit devant. Vers ce qui l'attend. Vers son futur. Alors qu'en elle, dans ses pensées, dans ses manières de se déplacer, elle reste dans le passé. Elle ne veut pas se l'avouer, mais au fond, elle le sait. Si elle vient ici, ce n'est pas pour rien. C'est pour le chercher. Et pour le trouver. Elle sait que ce n'est pas en restant sur son petite popotin qu'elle le trouvera. Elle sait qu'elle n'est pas sensé le trouver, ni même le chercher. C'est bien pour cela qu'elle fait comme si elle aimait voyager. Comme si. Au fond d'elle même, tout est si clair. Elle ne le trouvera pas. Elle le verra apparaître, un jour, en haut d'une colline, alors qu'elle aura abandonné l'idée de le retrouver, et il lui sourira. Elle pleurera alors, et il lui demandera :


"Tu croyais vraiment que je ne tiendrais pas parole ?"


Ol' entre dans Al-Chen. Elle se laisse trainer parmi la foule, se laisse emporter, trop occuper à penser pour rester de ce monde. Elle se demande si Henek aura changer. Vieillit...? Elle a peur. Elle a peur de ne plus avoir cette bouille de gamine quand tout cela sera finit. Elle se sent bête. Elle se sent mal... Elle a mal. De tout son cœur, elle souffre, et elle se rend compte à quel point il était indispensable. Et la, elle pense qu'après tout, même s'il n'était pas son père biologique, il était son père. Même si elle ne l'avait jamais pensé auparavant, elle le pense après tout. Parce qu'elle se rend compte à quel point elle l'aimait. A quel point il l'a aidé, partout, dans toutes les étapes de la vie... Et elle a mal, tellement mal. Mal de ce qu'elle a fait, mal du vide que cela à créé en elle. Elle souffre. Tellement. Elle a envie de crier, peut-être de tout recommencer au début, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle pense, elle est un peu perdue, mais ce qu'elle veut, au plus profond de son cœur, c'est qu'il soit la, près d'elle. Elle veut que ce soit lui, et non Bella qui l'a guide. Elle veut qu'il soit la. A jamais, avec elle.


Lorsque qu'elle revient à elle, elle se rend compte qu'elle pleur. Qu'elle pleur vraiment. Comme jamais elle n'a pleuré. Elle pleur d'énormes larmes, qui coulent, qui roulent qui volent, qui tombent, et qui ne semblent jamais vouloir s'arrêter. Des larmes, nombreuses, grosses... Elle pleur. Elle essuie rageusement ses larmes, comme si pleurer était une honte, mais c'est surtout parce que tout le monde, dans la foule, l'a regarde. Une vieille femme lui demande si elle va bien, si elle a perdue sa mère, et elle a envie de crier qu'elle ne va pas bien, que c'est son père qu'elle a perdue et qu'il ne reviendra jamais, ce qui est faux. Elle voudrais lui crier qu'elle n'est pas une enfant, mais bien une adolescente perdue de 16 ans, mais de toute façon, personne ne l'a croirait. Alors elle se tait, et elle grogne en poussant tout le monde pour sortir de la. Elle pousse, s'acharne, tire, du haut de ses trois pommes, et même si elle ressemble à une enfant, elle est forte et tout le monde se retourne sur son passage, se demande pour qu'elle raison est-ce qu'elle émane tant de haine... Ils se disent que finalement, elle n'est peut-être pas si jeune qu'ils le pensent tous. Puis, finalement, ils se détournent et retourne à leurs occupations...


Ol', elle, traverse une rue, comme une âme perdue, une ombre malheureuse, une apprentie marchombre... Et puis, comme la fois ou Henek et elle se sont séparé, elle attrape le bord d'une gouttière, pose son pieds sur le coin d'une fenêtre, et se hisse sur le toit. Elle cour sur les tuiles qui claquent sous ses pieds. Longtemps. Et alors, elle se jète à l'assaut d'une grande tour. Elle sent bien que c'est difficile. Elle le sait, pour l'avoir déjà fait, mais elle s'en fiche, parce que la dernière fois, c'était avec lui et qu'il ne l'a même pas soutenu, qu'il ne l'a même pas aidé. Elle arrive en haut, les bras en feu, le front perlant de sueur, et elle s'assoit. Alors, elle ferme les yeux, alors que devant elle, le même couché de soleil que la dernière fois, et elle respire, lentement, le dos droit, un sourire sur les lèvres. Elle se vide les pensées. Les mauvaises pensées s'écoulent de son corps, en sort, comme un flot d'eau impure qu'elle rejète... Et lorsqu'il ne reste plus que les bonnes pensées, elle se permet de réfléchir.


If a great wave shall fall and fall upon us all
Then between the sand and stone
Could you make it on your own ♫


Dernière édition par Ol' de Rêve le Jeu 28 Oct 2010, 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mar 15 Juin 2010, 21:13

Ellenya, haletant d'épuisement, la bouche pendante, et le visage en sueur, arrêta de courir. D'abord, elle souffla, puis prit appui sur un arbre par la force de son bras tendu. Le paysage s'offrait à elle, et elle l'admira. Elle explora du regard les rues d'Al-Chen, bombées de personne courant, s'entassant, pour acheter, parler. Une ville comme elle en avait vu maintes fois. Le plus souvent, les gens regardait des marchandises, et ils précipitaient sur celle qui les intéressait, créant une foule de personne horriblement débordante. Et d'autre courait, pour de maintes raisons, les plus originales les unes que les autres. Ellenya soupira. Pourquoi les gens passent-ils leur temps à acheter ce qui ne leur sert à rien? Pourquoi les gens sont aussi naïf ? Des maisons, mêlées en plusieurs rangés, des arbres et des buissons en guise de décors, des tables ou était posés toutes sortes de marchandises, qui attirait toutes sortes de passants. Un loisir qu' Ellenya considérait comme une perte de temps. Puis Elyiah revenu à son esprit. Il fallait l'oublier, pourtant Ellenya n'y arrivait pas. Elle s'était maintes fois répété ces mots dans sa tête, sans autant parvenir à ne plus penser à elle. Mais qu'imaginait-elle ? Que ce serait facile de quitter celle avec qui elle avait passé toute son enfance ? Elle se le redit encore une fois : Elle devait avoir moins d'attachement pour les autres. A partir de maintenant, elle ne dépendrait de personne.


Pendant que son regard vacillait dans les rues, elle discerna une ombre. Une ombre courant sur les tuiles des maisons. Avec plus de rapidité que de souplesse, mais tout comme une ombre perdu dans le ciel. Ellenya plissa le yeux, essayant de discerner la jeune fille qu'elle voyait courir. D'après sa silhouette, en effet, c'était une fille. Ellenya avait toujours eu un œil particulier. Elle voyait de très loin. Très très loin. Elle l'examina, toujours en se concentrant pour ne pas faire vaciller ses yeux. Les cheveux blanc, légèrement gris, flottaient dans sa course. Le teint plutôt pâle, des yeux et une bouche plutôt petit, elle ressemblait à une enfant. Une enfant ? Un tel parcours ne peut être exercer par un enfant. Ellenya plissa les yeux, avec un regard interrogateur. Peut-être...15 ans ? 16 ans ? Ce qui était sur, c'est qu'elle n'avait pas plus de 16 ans , et pas moins de 14. Mais Ellenya jugeait peut-être mal les apparences après tout. Sur cette supposition, elle haussa les épaules. Elle en revint vers le jeune fille, qui semblait porter un lourd fardeau. Non, pas un fardeau. Plutôt, une lourde tristesse. Un de ses proches étaient-ils morts ? Ellenya se demanda si elle devait aller la voir
"Ne dépend de personne"

Elle resta silencieuse et immobile, examinant encore la jeune fille. On aurait dit qu'elle...Fuyait quelque chose? Oui, elle fuyait. La honte, peut-être. La tristesse... Ellenya connaissait cette réaction. Vaguement, mais elle la connaissait. Elle connaissait la douleur et la tristesse. La douleur qui semblait ne jamais vouloir s'éteindre. La tristesse envahissant les pensées. Elles connaissait ces émotions. Ces émotions enfuit au plus profond de nous, qu'on ne veut jamais dévoiler. Cette fille avait l'air petite, mais ces émotions et son caractère étaient plus grands. Ellenya, d'une nature pensive, aimait admirer les gens, les décrire, déceler leur pensées. C'était sans doute pour ça qu'elle devinait aussi facilement les émotions, ou encore les pensées. Tout ça dans leur moindre regard. Dans leur moindre attitude, dans leur moindre parole. Tout ça.


Ellenya se résigna enfin. Elle contourna les arbres tout en courant, descendit la colline, pour découvrir enfin Al-Chen de près. Elle déambula dans les rues, bousculant la plupart des gens, qui se retournèrent vers elle, des fois avec un regard suspect, d'autres interrogateurs, et d'autres encore. Dans sa course elle vit que la fille s'était assise, pensive. Elle courut jusqu'à une maison, grimpa avec l'agilité d'un chat, et s'accrocha à une tuile, qui lui permit de sauter pour atterrir sur le toit. Elle courra, ce qui fit un bruit résonnant contre les tuiles. Si on la remarquait, elle s'en moquait. Cette fille l'attirait. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait un besoin d'aller la voir. Tout en courant sur les tuiles, sautant à l'arrêt d'une maison, cette pensée s'envola car...Elle était arrivé. La jeune fille ne s'était pas retourné, sans doute ne l'avait-elle pas entendu. Celle-ci était assise, pensive. Ellenya s'avança d'un pas plutôt sur d'elle, et pris le temps d'examiner le profil de la fille. Elle était fine, le visage parfaitement taillé, et les cheveux longs. Elle discerna une mèche de côté opposé à celui qu'elle regardait. Ellenya s'assit doucement à côté d'elle. Elle se moquait de sa réaction. Le seul mot qu'elle trouva à dire était simple:
-Sa va?

Pourquoi avait-elle posée cette question? Elle ne le savait pas. Mais elle ne pensait plus à ça. Elle était trop concentré à la regarder. Le seul mérite était qu'elle lui réponde. Mais peu importe.
Elle devait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mer 16 Juin 2010, 14:53

♫ I'm stupid, I'm useless,
I can't do anything right. ♫


Des bruits de courses. Quelqu'un courrait en contrebas. Vite. Et avec un minimum d'agilité. Fuyait elle ? Fuyait elle comme Ol' l'avait fait ? Fuyait-t-elle le bruit de la foule, les regards perplexe, le passé ? Peut-être, mais la fillette n'avait aucune envie de savoir qui était cette personne qui avait réussit à grimpé sur le toit et qui courrait, à présent, droit dans sa direction si son ouïe ne l'a trompait pas. Elle l'entendit qui entamait l'ascension de la tour sur laquelle Ol' était assise, mais elle ne réagit pas. Elle sentit l'odeur de la fille lorsqu'elle parvint au sommet, tout près d'elle, l'a laissa s'assoir. Le regard de la fille lui brula le visage. Elle le sentait ainsi, comme une brulure. Parce que la fille l'a détaillait vraiment.



- Sa va ?



Deux mots seulement, mais qui perturbait Ol au plus haut point. Elle ne voulait pas parler, elle ne voulait pas qu'on lui parle, elle ne voulait pas que la fille l'a regarde ainsi et elle savait bien qu'elle était différente et que c'était surement pour cette raison que le regard de la jeune femme était posé sur elle, insistant.


La fillette aurait voulu lui dire de partir, lui expliquer que ce n'était pas le moment de venir l'embêter, mais Henek lui avait maintes fois dit qu'on ne pouvait pas dire aux gens de partir alors que l'ont était pas chez soit, parce que le monde appartient à tous. Pas qu'à elle. Elle le savait, mais la fille était la pour elle, elle le sentait et elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas avoir à dire si elle allait bien ou non, parce qu'elle n'aimait pas mentir et que la réponse que tout le monde souhaitait entendre en posant cette question était "oui". Parce que la vie des autres ne les intéressaient pas. Ils en avaient rien à faire des souffrances et des joies des autres. La seule chose qui comptait, c'était les leurs. Et pourtant, tous s'obstinaient à vouloir raconter et partager ce qu'ils vivaient. C'était ridicule. Mais tout le monde répondait "oui". Sauf Ol'. Elle n'était pas une menteuse. Lorsqu'elle promettait quelque chose, elle tenait parole. Lorsqu'elle menaçait, c'était pour exécuter la menace après. Seulement ce n'était pas toujours une bonne chose, parce qu'ainsi, elle avait finit par tuer quelqu'un. Un ivrogne qui ne se serait jamais rendu compte, le lendemain, que la veille, il avait importuné une fillette. Un homme qui n'avait pas mérité la mort. Et cette mort souhaité, cette mort voulue, et bien Ol' l'avait payé. Elle l'avait payé en devenant apprentie marchombre. Elle l'avait payé parce qu'Henek était partie, lui promettant que si elle finissait sa formation, dans trois ans, ils se rêveraient. Elle n'y croyait qu'à moitié.


Elle se tourna vers la fille en ouvrant de grands yeux embués de larmes, posa son index sur sa bouche et murmura un faible "Chuuut...". Puis, elle referma les yeux, posa ses mains sur ses genoux croisés, et écouta. Le vent souffla dans ses cheveux, les écartant de son visage et lui donnant un air encore plus enfantins. Elle ressemblait tellement à une petite fille que toutes personnes sensé aurait voulu lui venir en aide, d'une manière ou d'une autre. Alors qu'ils ne savaient pas ce qu'elle avait fait.

Et puis, c'est vrai ça ! Pourquoi aiderait on une jeune femme ? Les petites filles ont besoin d'aide, les jeune femme ne sont rien. Des objets dans les mains des hommes, des ennemies pour les filles. Seulement Ol' était comme une enfant. C'était ce que croyaient les gens. Ils se demandaient parfois pourquoi elle voyageait seule, si elle avait perdue ses parents, son chemin...? Ol' ne s'arrêtait jamais. Elle continuait, comme si ces personnes n'existait pas. Parce qu'elle en avait marre. Ressembler à une petite fille, elle n'en avait rien à faire, c'était même plutôt un avantage, mais que les gens insistent pour la ramener chez elle parce que "ce n'était pas prudent par les temps qui courent", c'était barbant.


Elle rouvrit ses yeux, profitant du magnifique couché de soleil qui se déroulait fasse à elle. Lorsque le soleil eu disparut derrière les montagne, au loin, elle se tourna vers la fille et lui sourit. Un sourire enfantin qui aurait fait rire n'importe qui. Un sourire sincère. Un vrai sourire. Malgré l'orage qui faisait rage en elle. Malgré ce qu'elle ressentait, elle savait toujours éviter que l'on s'inquiète pour elle. C'était sa vie. Les autres devaient continuer à vivre. Et la laisser se dépatouiller toute seule de cette merde dans laquelle elle s'était fourré toute seule, sans l'aide de personne.


♫ I'm funny, irresistible,
everything he ever wanted.
Everything is opposite,
I don't feel like stopping it, ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Ven 18 Juin 2010, 20:07

Ellenya sentit qu'elle n'avait pas envie de répondre. Après tout, elle avait le droit, cela ne gênait pas du tout Ellenya. Car elle la savait, elle cette réponse. Cela paraissait évident, mais c'était plus complexe qu'on pouvait imaginer. Oui, elle la sentait, cette réponse. C'est pour cela qu'elle se moquait que la fille lui réponde. D'ailleurs celle-ci lui adressa un "chuut". Ellenya sourit. Qui donc? Qui donc aurait-il répondu ça? Ellenya aimait se pencher vers la personnalité des autres, c'est pour cela qu'elle se plongea dans la sienne. Après avoir déclaré son onomatopées, celle-ci retourna dans ses pensées. Ellenya disposa ses mains autour de ses genoux, de façon à rester assise, et se plongea elle aussi dans ses pensées. Désormais, elle était libre de penser. Libéré de toutes ces lois, libéré de tout ses devoirs. Simplement. Libéré. Libre comme un oiseau prêt à prendre son envol. Comme une feuille nageant dans le vent. Parce qu'elle voulait parcourir son chemin, parce qu'elle voulait penser comme le voulait son cœur. Parce que l'harmonie et la liberté ne font qu'un. C'était ça. Le vrai sens de ce mot. Libre.


Ellenya tata son couteau d'une main pendante. Bien ajuster dans sa ceinture, il était léger et souple. Bien sur, elle n'aurait jamais amené sa gunblade. Maintes l'aurait prient pour une folle. De plus, combien de personnes aurait été éraflé par l'arme? L'idée n'était pas de tuer les passants, mais de ne pas se séparé de son arme favorite. Celle-ci la manquait. C'était un peu comme...Le double de sa personnalité. Le reflet de son caractère. Son arme la manquait énormément. C'était bête, mais c'était un des objets le plus précieux à ces yeux. Mais c'était plus qu'un objet pour elle. Maintenant, elle savait ce que c'était d'être séparé d'elle. Mais elle se dit que le marchombre n'utilisait sûrement pas cette arme pour les cours. Alors elle attendrait. Si il fallait attendre, oui, elle attendrait. Elle ronchonna et fit la mou, comme pour laisser passer sa gêne sans son arme favorite. De toute façon, elle savait qu'elle ne pourrait pas l'emmener avec elle. Mais elle savait toujours où elle était. D'ailleurs, elle n'en aurait jamais douté. Une fois sa formation terminé, ou pendant, si le maître l'autorisait, elle irait chercher son arme sans hésitation. Mais si il fallait se contenter d'un couteau... Alors elle résisterait. Cela serait dure, mais son âme de fer le lui permettait. C'était quand même flou. Trois ans à tenir. Trois ans? Tout ça? Mais c'était beaucoup trop... long! Trop long...


Ellenya réfléchit. Elle avait toujours eu des idées débordantes, mais la, elle ne savait plus à quoi penser. Elle était un peu perdue. Elle qui n'avait jamais eu à faire à ce genre de situation. Elle ne savait point aborder la conversation, d'ailleurs elle se demandait si cette fille avait vraiment besoin de ça. Non, elle avait plutôt envie de réfléchir. Ellenya devait-elle partir, laissant la fille à son activité? Devait-elle rester, afin d'aborder correctement la situation? Certes, elle pouvait comprendre, mais elle ne pouvait pas lire dans les pensées des autres. Ce qui, en tout cas, l'aurait légèrement embêter. En pensant à toutes ces personnes qui se ralliaient à cette idée, elle broncha un instant. Elle pouvait peut-être paraître pour une idiote aux yeux de cette fille qui n'avait que pour désir de penser, mais elle s'en moquait. Tout ce qu'elle demandait, c'était d'être libre. Si elle dérangeait, le problème n'était en aucun cas qu'elle parte. Elle ne trouvait aucun inconvénient à ce qu'elle laisse tranquille quelqu'un qui a besoin de réfléchir. Le problème n'était pas la. Le problème était ailleurs, c'est justement ce qui la tracassait. Elle le cherchait, en vain. Elle savait qu'il était la, quelque part, mais sans pour autant le trouver. Le trouver était son objectif. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait voulu emprunter la voie des marchombre. Elle avait un objectif. Qui resterais secret et qu'elle ne dévoilerait à personne. Du moins tant qu'elle ne l'aurait pas accomplie.


Que devait-elle faire? Cette question tournoyait dans sa tête, résonnait dans son esprit. Se décidant enfin, elle sa leva doucement, souplement et se mordit les lèvres. Non pas par gêne, mais pour réfléchir. D'un pas modéré, elle se dirigea vers le bord du toit. Elle regarda l'herbe qui s’étendait sous elle, et parût hésiter. Elle sortie son couteau d'un geste rapide et précis. Elle le lança en l'air mais pas trop haut. Celui-ci tournoya sur lui même, puis retomba. Ellenya l'attrapa, son geste vif et précis. Elle réalisa cette séquence plusieurs fois, toujours avec une réaction vive. Elle s'arrêta un moment, sembla réfléchir, puis resta immobile. Immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Sam 19 Juin 2010, 15:40

♫ Waiting for your call, I'm sick
call, I'm angry
call, I'm desperate for your voice. ♫

La fille se plongea dans ses pensées. Surement un bon moment. Ol' ne savait pas vraiment. Elle ne faisait plus vraiment attention à ce qu'il se passait autour d'elle. Elle était trop occuper à penser, elle même. Des questions, toujours des questions, qui l'assaillaient de toute part, l'empêchant de trouver des réponses. Et les questions sans réponses... Est-ce vraiment des questions ? Non ! Ce sont des phrases incompréhensible et inutile. Les yeux beige de la fillette parcourait l'étendu plane, au loin, caressait les montagnes, les dentelles vives, surement, passait par dessus la forêt ombreuse, pour revenir sur la fille posté près d'elle. C'est ainsi qu'elle remarqua après un bon moment de réflexion que celle-ci s'était levé. Les pieds à moitié dans le vide, à moitié sur le toit, elle faisait voleter un poignard, pour le rattraper du bon côté, par le manche, sans aucune difficultés... Ol' était à la fois surprise et soulagée...

La fille s'arrêta. Comme si elle avait sentit qu'on l'a regardait. Peut-être pas gêne...? Elle avait peut-être sentit qu'Ol' ne l'a remarquerait pas. Qu'elle était trop occupé pour cela. Et pourtant, elle était bien la, à l'observer, en silence, et ça aussi, elle l'avait sentit. Elle était la, debout, fasse au vide, fasse au vent, fasse à tout Gwendalavir, immobile. On aurait presque cru qu'elle était seule. Mais elle ne l'était pas. La fillette venait de se lever, et elle regardait, un sourire perché sur les lèvres, la fille et son poignard. Elle n'avait pas prit le sien. Elle ne risquait rien, elle ressemblait à une fillette et tout le monde l'aurait protégé, quoi qu'il lui serait arrivé. Elle n'avait pas besoin d'armes. Même les animaux ne lui en voulait pas. Ils sentaient bien qu'elle n'était qu'une enfant... Mais elle avait besoin de montrer qui elle était à cette fille. Elle avait besoin de se sentir moins seule et de montrer qu'elle n'était pas seule. Qu'elle n'était plus seule. Alors, un souvenir se fraya un passage jusqu'à son esprit, et elle le laissa s'enrouler autour d'elle même, et bientôt, elle baigna dans son enfance....

¤¤¤


Il était la. Sous les étoiles. Dans la nuit. La lune cueillait une larme au coin de ses yeux. Ol' avait juste demandé :

- Henek, pourquoi tu pleur ?

Il s'était tourné vers elle, lui avait sourit, et avait répondu, comme chaque fois.

- Parce que la vie est belle et que je ne suis pas sur de la mériter.

- Tu l'as mérite...

Oui, ça elle le pensait vraiment. Au plus profond d'elle même, sa voix avait été vrai. Pur. Empreinte de sincérité. Presque de colère parce qu'il avait dit ce qui ne pouvait se dire. Il ne méritait pas de s'apitoyer sur son sort pour quelque chose d'aussi bête.

Il l'avait attrapé par la main, avait planté ses yeux dans les sien, et alors, elle avait comprit. Le "merci" du regard... Il s'était mit à danser, et elle avait dansé avec lui. Parce que c'était ainsi que ça se faisait. Elle faisait tout avec lui. Qui qu'elle soit, qui qu'il soit, ils faisaient tout ensemble. toujours. Parce qu'il l'avait élevé et parce qu'elle avait été élevé par lui.

Bras levé vers le haut...

¤¤¤


Bras levé vers le haut...Mains qui se rejoigne, s'assemble, s'aime, pour se quitter, sous la lune et le soleil couchant. La danse d'Henek. Sa danse. La danse des marchombre.

La gestuelle marchombre.

♫ Do you remember, butterfly, early summer? ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Dim 20 Juin 2010, 13:16

-Pourquoi on ne peut pas voler ?

La petite Ellenya était assise, entourant ses jambes de ses bras. Elle regardait le ciel. A côté d'elle assis dans la même posture, Lan prenait un ton plutôt pensif, puis regarda la fillette.

-Parce que c'est l'ordre des choses, Ellenya. La vie nous a créez ainsi que nous sommes. Si tout le monde était pareil, alors avec quoi rimerait la vie? Chaque êtres est différent.


Ellenya baissa la tête. Elle n'avait que 6 ans, et, pourtant, elle posait des questions plutôt philosophique. Du moins, dont la réponse était philosophique. L'ordre des choses.

-Lan, je veux voler.


-Tu crois, Ellenya?

Ellenya hocha la tête d'un air décidé. Lan laissa échappé un rire étouffé qui se transforma en sourire. Un sourire sincère.


-Alors tu voleras. Ton âme tout entière volera. Tu seras libre. Mais ce n'est pas pour tout de suite, Ellenya...

Cette affirmation fit hésiter Ellenya. Elle ne comprenais pas. Lan posa une main sur son épaule, comme en signe d'encouragement, puis se leva doucement. Il s'accroupit, et murmura à l'oreille d'Ellenya:
"Marchombre"

Marchombre. Elle repensait à ce moment, remplie de mélancolie. Son enfance, dont elle avait oublier tout les secrets. Jusqu'à maintenant. Lan, ce garçon si fidèle et si gentil. Comment avait-elle plus l'oublier? C'est lui qui lui avait ouvert la voie. C'est lui qui lui répondait toujours. Comme jamais personne ne l'aurais fait.Il avait supporté sa curiosité, repousser son caractère un peu têtue. Il avait, pour elle, décrocher une étoile, brillant à plein feu dans son cœur. Car il avait toujours été la pour elle. Toujours. Comme personne ne l'aurait jamais fait. Maintenant, un gout amer remontait à sa gorge. Son corps l'abandonnait petit à petit. Son souffle devenait moins modéré. Elle se ressaisit, pris une grande respiration, et souffla. Elle se rendit compte, à cet instant, qu'elle était devant quelqu'un. D'ailleurs elle devait se demandait surement pourquoi Ellenya s'était immobilisé. Qu'est-ce qu'il lui était soudain arrivé. Ellenya soupira. Un soupir long et attentif, qui se dilua dans l'air, fertile et vague.


Ellenya pivota sur ses jambes puis regarda la fille. Celle-ci avait les yeux fermés, et elle semblait penser à quelque chose. Peut-être à la même chose qu' Ellenya, à son passé? Ou au présent, comme une personne normale l'aurait fait. Au futur, comme un érudit ou comme un sage. On aurait presque pu croire qu'elle rêvait. C'était entre les pensées et les rêves, que son esprit s'envolait. Entre deux limites. Qui se rejoigne, qui se perde, qui s'embrouille. Ellenya se pencha très légèrement pour observer la fille. Elle respirait doucement et lentement. Le regard pensif. Comme une enfant. Mais pourquoi était-elle debout. Ellenya n'avait rien sentit pendant sa rêverie. Peut-être la fille l'avait examiné, puis un souvenir s'était frayé un chemin parmi ses pensées. Ellenya n'avait pas fait voleter son couteau en l'air dans le but d'attirer l'attention de la fille, mais plutôt car cette séquence était une habitude. Une habitude pour quoi? Ellenya ne le savait pas. La seule chose qu'elle savait, maintenant, c'était que voler était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Dim 20 Juin 2010, 17:54

♫ Don't make me change my mind
Or I won't live to see another day
I swear it's true ♫

Pourquoi-ci ? Pourquoi-ça ? Combien de questions avait elle pu poser étant petite ? Elle ne les avaient pas compté. A présent, elle en avait presque honte. Honte du nombre qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle savait important. Honte parce qu'il avait répondu à toutes. Elle avait toujours eu toutes les réponses à toutes ses questions. Et maintenant, elle n'arrivait pas à mettre de l'ordre dans sa tête. Les questions se mélangeaient, se bousculaient dans son esprit, et elle avait du mal à tenir le choc, parce que c'était assez violent, en fait...

Elle était un peu perdu, elle avait perdu ses repère, et il n'était plus la pour lui répondre, pour trouver des réponses impossible à ses questions tout aussi impossible et incompréhensible. Elle était seule. Et en trois ans, elle n'allait pas seulement devenir marchombre, mais elle allait devenir une adulte. Parce que pour l'instant, elle était une enfant. Elle avait besoin d'apprendre. Il avait rendu les choses tellement difficile. Elle aurait voulu ne jamais devoir grandir. Elle avait fait une bêtise. Elle avait tué. Elle allait devoir grandir. Et sans Hének ! Et cela lui paraissait impossible à présent.

Ses bras lui manquaient. Elle avait besoin d'être aimé, de se sentir entourer. Elle ne se sentait pas capable de tenir trois ans. Ca lui semblait trop long. Bien trop long...

Elle ferma fort ses yeux. Comme si cela pouvait changer quelque chose à son destin déjà tout tracé. Ses mouvements ralentir, se firent plus lent. Sa gestuelle se termina enfin. Et elle s'arrêta, rouvrit ses yeux embués de larmes. La jeune fille lui faisait fasse et à ce moment la, elle ressemblait tellement à une enfant pleine de détresse que tous auraient voulu, essayé de la consoler. Seulement, aussi imprévisible qu'elle soit, elle se surprit elle même. Ce fut elle qui se jeta dans les bras de la fille. Elle semblait si jeune la, dans les bras d'une fille qui devait avoir à peine un an ou deux de plus qu'elle...

Elle ne pleura pas. Elle attendit. Parce que le temps guéri tout. C'était une des réponses à l'une des questions qu'elle avait posé...

"Quand est-ce que ça ne me fera plus mal ?"

Avait-t-elle demandé un jour alors qu'elle était tombé et que son genou s'était mit à saigner abondamment...

"Le temps guéri tout, Ol'. Il faut savoir être patiente..."

Mais à présent, elle n'arrivait pas à être patiente. C'était différent quand la blessure était à l'intérieur. Invisible à tous, sauf à elle.

♫ But hold your breathe
Because tonight will be the night
That I will fall for you
Over again ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mer 23 Juin 2010, 16:47

Voler au travers de son esprit, là où personne ne peut entrer. Un monde à soit. Où tout est merveilles. Et tristesse à la fois. Sans une larme, sans un sourire. Un monde qui ne dure jamais assez longtemps pour qu’on découvre tous ses secrets. Ce monde était la, à l’intérieur de son cœur. Elle le découvrirait, un jour. Quand « marchombre » sera plus juste un mot pour elle. Quand elle aura découvert le vrai sens du mot « liberté ». Mais Ellenya se décourageait parfois. En l’absence de Lan, tout était triste. Il l’aurait soutenu, lui, lui aurait dit que tout était possible. Et puis, des fois, elle essayait de penser comme Lan. Mais c’était trop dur. Trop dur.


Ellenya passa la main sur son visage. De fines gouttes de sueur se déposèrent sur sa peau. Celle-ci l’essuya avec entrain, puis tourna la tête vers la fille. Celle-ci était envolée dans ses pensées. On aurait dit qu’elle était mal à l’aise, presque gênée. De quoi ? Ellenya observa longuement la jeune fille. Toujours avec un regard voilé de tendresse. Toujours avec des yeux emplis de douceur. Toujours avec une attention pleine de sérénité. Elle ne détachait pas les yeux de son visage. Elle na savait pas pourquoi, elle n’y arrivait pas. Pourquoi ? Qu’était-ce donc ce besoin de la regarder ? Tout ce qu’Ellenya savait, c’était que c’était une personnalité très différente des autres quelle avait pu observer. Elle semblait avoir besoin d’amour, d’au moins pouvoir se réfugier dans le cœur de quelqu’un. Sans doute avait-elle perdu sa famille. Dans tout les cas, elle souffrait, et elle ne savait pas comment recevoir du soutient. Une fille fragile, mais en même temps très résistante. Ellenya ne savait pas quoi faire. Elle voulait l’aider mais elle paraissait tellement solitaire et sensible, qu’Ellenya ne l’aurait pour rien au monde blessé. La solitude. Tristesse rime avec solitude. Douleur, colère, et tous ces sentiments qui nous amènent à faire la même chose. Tristesse et honte de soi.


La fille ouvrit les yeux, et se jeta dans les bras d’Ellenya. Celle-ci fut d’abord surprise, puis son visage dessina un regard à la fois absurde et suspect. Mais pourquoi elle ? Il y avait des centaines d’autres gens, et elle l’avait choisi. Elle, solitaire comme elle l’était. Elle, qui ignorait encore maintes chose. Mais elle l’avait choisi, elle avait choisi de lui confier sa tristesse, d’ailleurs cela flanqua une grande émotion à Ellenya. Elle ne savait pas quoi faire. Maintenant, elle avait cette fille dans les bras, et une grosse boule se formait au fond de sa gorge. Mais elle avait envie de partager cette tristesse, cette solitude. De fines larmes coulaient sur ses yeux. Tout lui retombait dessus, sans qu’elle puisse les prendre en main. Elle avait envie de crier au monde entier qu’elle ne voulait dépendre de personne. A cet instant, elle aurait tant voulu ressembler à Lan. Lui aurait réconforté la fille, et ces larmes aurait séché à sa moindre parole. Il s’y serait pris tellement bien, alors, qu’elle, elle ne savait pas comment réconforter la jeune fille. Ellenya entoura ses bras autour de son dos puis la tapota doucement et lentement. Ellenya, ne pouvant plus céder, lui confia :
-Un jour, on m’a dit que l’on pouvait voler de ces propres ailes. Si tu crois en toi, peut-être ce chemin t’accompagnera. Mais cela ne peut arriver que si tu choisis de prendre la voix de la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mer 23 Juin 2010, 18:51

♫ I don't want this moment to ever end
'Cause everything's nothing without you ♫

La fille l'accepta dans ses bras. Elle fut d'abord sceptique, comme si elle ne voulait pas qu'Ol' l'a choisisse. Mais la fillette ne voulait qu'une chose. La seule chose qu'elle voulait, c'était ne plus se sentir aussi seule. Elle ne voulait pas qu'on l'a réconforte. Elle voulait simplement qu'on l'accepte. Qu'on l'aime peut-être aussi, même si ça ne se faisait pas aussi facilement, au fond, c'est ce qu'elle cherchait. Un peu d'amour. Un minimum. Parce que si son apparence était toujours celle d'une petite fille, peut-être était-ce parce qu'elle était encore jeune, en elle, aussi...

La jeune fille lui tapota le dos, comme si c'était elle sa maman, comme si c'était elle, la femme qui était morte près de L'Oeil d'Otolep, alors qu'Ol' naissait. C'était tellement triste, quand elle y pensait... Mais pire que sa mère morte pour elle, il y avait Henek, qui se privait de sa "fille", pour l'a préserver. Du moins, c'est ce qu'elle comprenait en y réfléchissant bien. Mais la encore, elle avait plusieurs théories... Ce qu'elle dit ensuite fit tressaillir Ol'.

-Un jour, on m’a dit que l’on pouvait voler de ces propres ailes. Si tu crois en toi, peut-être ce chemin t’accompagnera. Mais cela ne peut arriver que si tu choisis de prendre la voix de la liberté.


Oh, oui, elle était surprise, tout d'un coup. La phrase raisonna longtemps en elle avant qu'elle n'en comprenne le sens, et elle se fraya un passage jusqu'à son cœur et s'y installa. Voler...

"Henek, pourquoi les oiseaux peuvent voler, et pas nous...?"

Voler. Comme les oiseaux. Aussi haut. Avec les nuages, dans un ciel bleu ou nuageux, peu importait. Voler. Peut-être était-ce cette drôle de capacité qui faisait qu'elle aimait tant les oiseaux. Elle pouvait tuer un ivrogne, un homme, mais jamais elle n'aurait touché aux oiseaux. Elle était tellement différente et imprévisible !

"Qui te dis que nous ne pouvons pas voler ? Il suffit d'apprendre."

La liberté et l'envol. Le Chaos, et... Le vide. La chute. Elle devait penser cela très fort pour ne pas sombrer du côté "obscur"... Et c'est ce qu'elle fit. Elle ignora les larmes qui coulait sur les joues de la fille, ignora que peut-être c'était à cause de cela qu'elle avait dit ce qu'elle venait de dire, sans se rendre compte qu'elle aidait la fillette. Qu'elle l'aidait vraiment... Parce que tout n'était pas si facile pour elle. Elle luttait pour être comme elle était... Et à présent, la balle était dans son camp...

"Et toi, tu as appris ?"

Ol' s'écarta, observa les yeux rougit de la fille, et lui sourit. Son sourire-bonheur. Son sourire-magique. Son sourire-contagieux. Son sourire-sourire...

"Oui, moi j'ai appris, et si tu le souhaite, un jour, tu apprendras aussi..."

C'était donc cela qu'il avait voulu dire ? Que si elle le souhaitait, elle deviendrait marchombre ? Mais il l'avait forcé, finalement, parce que c'était inévitable pour l'empêcher de sombrer. Inévitable pour la sauver. Inévitable si il l'aimait. Et pour la première fois depuis qu'il l'avait quitté, elle lui en était reconnaissante. Et à haute voix, elle lacha :

- J'apprendrais. Je te le promet.

♫ I want you to know
With everything I won't let this go
These words are my heart and soul
I'll hold onto this moment you know
As I'll bleed my heart to show
And I won't let go ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Dim 08 Aoû 2010, 12:19

"Apprends moi à voler, Lan"
"Apprends moi, Lan". "Je veux voler". "Apprends-moi". "Pourquoi on ne peut pas voler?". "Lan, je veux voler"
"Vole, Ellenya..." "...Et sourit” . "Tu pourras". "C'est vrai?" "Oui, c'est vrai, petite Ellenya"


C’était vrai. Il l’avait dit, elle n’y avait pas cru, mais c’était vrai. Elle pouvait, mais elle ne le savait pas. Elle volait sans s’en rendre compte. Une petite fille libre et innocente. Voilà ce qu’elle était. Une fille qui vole et qui n’a jamais appris.

"Ce n'est pas le fait de voler qui te rend libre, c'est de savoir que tu voles"

Ainsi les mots prononcés de la bouche de Lan étaient. Doux et à la fois libre. Attendrissant et en même temps sages. Tel était Lan. Attentif, souriant, et surtout…Libre. Qu’était-il devenu ? Après toutes ces années, elle se souvenait de vagues souvenirs, mais elle ne savait, sur aucun point, ce qui l’avait entraîné à parcourir tout ce chemin. Elle aurait aimé savoir. Elle aurait aimé savoir ce qu’il était devenu. Mais jamais elle n’aurait voulu le revoir. Pour de multiples raisons, elle y avait réfléchi et décidé. Elle n’avait jamais entamé de recherches, jamais voulu le revoir en face à face. Elle aurait aimé le savoir vivant, certes. L’idée était assez bizarre, n’importe qui aurait voulu revoir quelqu’un qu’il avait perdu de vue depuis des années, mais Ellenya, non. Si elle le revoyait, elle se rattacherait trop à ses souvenirs, et cela engendrerait une tristesse tout au fond d’elle. Elle voulait tirer un trait sur ses souvenirs. Etre indépendante de ses choix et dans sa vie. Être indifférente aux autres et à ce qu’ils pensent. Telle était la raison. Intriguante et à la foi évidente. Tel était Ellenya, mystérieuse, et pourtant, libre.


- Lan, tu es un oiseau ?


Quand il entendit son prénom, Lan tourna la tête vers Ellenya et ria si précipitamment qu’Ellenya le fixa avec ses petits yeux ronds et brillants, le regard interrogateur. Puis il baissa le ton, et rigola en poussant des souffles courts. Il gigota sa main sur les cheveux d’Ellenya, et, à la réaction du jeune homme, elle plissa les yeux comme s’il aplatissait la tête d’Ellenya. Il s’arrêta de rire, et détourna la tête pour regarder le lac qui s’étendait devant eux.Il reflétait la lumière du soleil qui miroitait sous l’ondulation des vaguelettes. Tout était calme, même pas un oiseau ne sifflait à tout rompre. C’était l’harmonie parfaite. Parfaite et totale. Le lac différait un chant apaisant qui retentissait non dans les oreilles mais dans l’esprit. C’était l’endroit parfait. L’endroit parfait pour voler.



La fille relâcha doucement ses bras avec un regard pensif, puis s’écarta. Ellenya laissa retomber ses bras lentement. Elle regardait d’un ton pensif la jeune fille, mais son regard voulait tout dire. Tout.
Prends confiance en toi-même. Ne pense pas aux souvenirs qui te rendent si tristes que je te vois maintenant
Elle essaya de lui jeter le regard le plus attendrissant qu’elle pouvait. Elle ne savait pas si cela marcherait. Mais elle s’en moquait. Elle voulait seulement que la fille comprenne. C’est tout ce qu’elle voulait. Elle pouvait penser ce qu’elle voulait d’Ellenya, elle s’en moquait. Elle pouvait la détester, même, la haïr. L’important était qu’elle comprenne. Ce n’était pas aux mots qu’Ellenya voulait qu’elle se référence _peut-être un peu quand même_ mais aux pensées. Après tout, chacun à sa façon d’expliquer. Et la fille…Lui sourit.


- J’apprendrais. Je te le promet.


C’était comme si…Les mots n’étaient pas destinés à Ellenya. Comme s’ils étaient destinés à quelqu’un d’autre. À son passé. À quelqu’un d’autre que son passé. À quelqu’un…Qui ressemblait à Lan, sûrement. Il lui ressemblait, et la fille ressemblait à Ellenya, du moins quand elles étaient encore enfants. Mais Ellenya se moquait que la phrase ne lui soit pas destinés. L’important, c’est que maintenant, elle avait compris qu’il fallait apprendre. Que pour voler, il fallait être libre. Et que pour être libre, il fallait apprendre. C’était pour ça qu’Ellenya voulait lui apprendre autre chose. C’était parce qu’elle avait déjà fait un premier pas. Ellenya prit le regard le plus doux, et lui dit :


-Prends confiance en toi-même. Ne pense pas aux souvenirs qui te rendent si tristes que je te vois maintenant. Sois libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Sam 28 Aoû 2010, 19:09

♫ for every step in any walk
any town of any thought
i'll be your guide ♫


Ol' sentait le vent se glisser dans ses cheveux. Elle avait l'impression de respirer bien plus librement. Peut-être était-ce le cas. Et même si ce n'était qu'une illusion, au moins, elle se sentait bien. Et "bien" était si peu dire par rapport à ce qu'elle ressentait ! Ses rubans rouge voletaient au dessus de sa tête et de ses poignets, claquant dans le vent, comme s'il se battaient avec lui. Mais ce n'était pas une simple bataille, qu'ils se livraient. C'était bien plus que cela. C'était une danse. Comme celle qui explosait dans son coeur, amenant jusqu'à sa tête une chanson dont elle ne comprenait pas le sens des paroles. Mais toutes ces drôles de sensations étaient les mêmes que lors de son premier cours avec Bella. Comme si un feu d'artifice explosait dans son coeur et se répandait en elle, balayant toutes traces de doutes et de peurs en elle...

-Prends confiance en toi-même. Ne pense pas aux souvenirs qui te rendent si tristes que je te vois maintenant. Sois libre.

Ol' n'avait plus aucuns souvenirs d'avoir été triste à un moment dans la journée. La musique faisait rage dans tout son corps et elle eu du mal à entendre les paroles de la jeune fille mais lorsqu'elle comprit, elle ne pu s'empêcher de tressaillir... N'était-ce pas les paroles d'Henek qu'elle entendait la ? Une vive douleur dans l'abdomen l'a fit se plier en deux. Elle n'eut aucun mal à comprendre que cette douleur était en fait créé par l'absence d'Henek dans son coeur. Elle revit un instant son visage, entendit sa voix chanter cette musique qui retentissait encore plus fort en elle...

Elle poussa un cri rauque, un cri de surprise, adressa un bref sourire à la jeune fille pour ne pas l'alarmer avant de se relever et de se tourner face au vent. Celui-ci s'activa à balayer la douleur de l'absence.

" Tu apprendras à voler Ol'. Un jour, j'en suis sur. Parce que tu es celle qui me donne des ailes "

Apprendre à voler. Apprendre à voler. Voler. Savoir voler. Elle savait qu'elle faisait une bêtise. Elle savait qu'elle n'avait rien pour se rattraper, aucune prise, juste la pente raide du toit. Mais elle devait juste essayer. Parce que l'adrénaline et le danger l'attirait inlassablement... Elle devait essayer. Pour son bien. Pour être sur qu'Henek n'avait jamais exister parce qu'elle savait que voler du premier coup serait impossible. Il fallait qu'elle apprenne. Elle ne voulait pas prendre le temps. Elle devait juste voler. Voler pour oublier.

Elle mit un pieds sur le rebord du toit, avant de se tourner vers la jeune fille et de lancer avec un sourire :

- Ne t'inquiète pas pour moi...

Elle se propulsa loin avec son pieds. Et retomba comme une pierre. Elle semblait planer. Semblait seulement. Parce qu'en réalité, elle allait s'écraser sur le toit en pente et glisser jusqu'à aller se ramasser dans la rue ! Mais peu importait. Le pire qui pouvait lui arriver était de se fouler une cheville et de ne pas réussir à se relever seul. Au mieux, elle s'en tirerait avec un hématome minuscule qui ne vaudrait même pas la peine d'être vérifié.

La musique s'intensifia avec le vent. Le feu d'artifice explosa avec une force inattendue. Elle poussa un cri de joie en sentant la bouffée d'adrénaline montait en elle alors qu'elle se rapprochait dangereusement du toit. Elle le heurta de plein fouet, ce qui lui coupa la respiration et glissa le long du toit à une vitesse toute aussi dangereuse que sa chute.

Elle se rattrapa sur le rebord du toit mais ses doigts glissèrent. Elle tomba sur le dos, au milieu de la ruelle. Elle ne se releva pas directement. Elle hoqueta pour reprendre sa respiration. Et puis un bouffée d'air entra dans ses poumons. Elle toussa si fort qu'une giclée de sang jaillit de sa bouche pour colorer le sol. La musique s'était tue. Et elle, elle ferma les yeux pour éviter l'inconscience.

♫ Lili, you know there's still a place for people like us
The same blood runs in every hand
You see it's not the wings that makes the angel
Just have to move the bats out of your head ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mar 31 Aoû 2010, 22:54

Les cheveux nageant dans le vide, Ellenya sentait le vent effleurer son visage avec douceur et légèreté. Les mots prononcés lui faisait mal. Ce qu'elle même avait dit, Ellenya ne pouvait plus le supporter. Pendant un instant, elle s'était comporté comme une mère qui peut réconforter son enfant, comme un maître qui donne des conseils, comme... Lan qui lui apprend à voler. Ou plutôt qui lui montre le sens de voler quand on est un humain. Mais c'était elle qui s'était réfugié dans ses bras. C'était elle qui avait pleuré, c'était elle... Rejeter la faute sur les autres ne servirait à rien et elle le savait. Maintenant, repenser aux souvenirs ne l'aiderait pas, et si elle s'en servait la plupart du temps comme atout, il fallait arrêter. Cela ne faisait qu’atténuer son renfermement. Et c'était sur, ce ne serait pas ça qui la rendrait libre.

La fille se rapprocha du bord, avec un entrain qui laissait deviner ce qu'elle allait faire. Et ce pour quoi elle le faisait. Au pire, ce ne serait que des dégâts minimes sans importance. Seul comptait le fait qu'elle essaye. Qu'elle apprenne. Qu'elle oublie.

-Ne t'inquiète pas pour moi...


Les mots prononcés dans un sourire étaient signe de ce qu'elle allait faire, mais elle n'avait pas peur. Ce qui était tout a fait normal. Du moins pour quelqu'un qui apprend a voler. Surmonter ses peurs. Au fond, elle n'avait sûrement jamais eu peur. Sûrement. Ou peut-être. Voler. Toujours voler. Elle était prête...

Inquiétude. Des mots prononcés comme dans un souvenir qu'on ne peut oublier. La pensée que ce qui nous fait mal, ce n'est pas les paroles, mais le passé. Puis l'envol. Non, le besoin de s'envoler. Pour oublier. L'indépendance à l’égard de ce qu'il peut nous arriver. Seul compte le fait d'essayer. Élan. Propulsion. Au loin. Énergie se dégageant de son esprit, position de vol ou figure de balet, souffle de l'air dans tout le corps. Liberté. Envol et liberté. La fille était partie.

Maintenant, Ellenya se demandait si ce n'était pas ce qu'elle devait faire. Si elle aussi, elle devait s'échapper. Partir loin de ses souvenirs. S'envoler. Tout simplement. Elle en avait besoin et c'était ce qu'elle avait décidé depuis longtemps. Elle devait suivre la maxime qu'elle avait prononcé devant la fille. Même si elle, Ellenya, ses souvenirs ne l'avait jamais rendu triste. Ils n'avaient fait qu’atténuer son indépendance. Elle devait aller de l'avant. Et non pas reculer comme l'avait fait maintes personnes avant elle. Elle devait s'ouvrir. S'ouvrir au monde, s'ouvrir au choses, s'ouvrir à la nature. Se convertir à la liberté. Sans sombrer dans le découragement et la tristesse. Être libre.

Ellenya ferma les yeux. Le vent soufflait dans ses oreilles, s'engageait dans ses cheveux, et tissait des fils invisible qui effleuraient ses mains avec douceur. Tout en respirant l'odeur impossible et irréel du souffle du vent dans ses narines, elle l'écoutait comme une chanson. Une musique. Douce et fertile. Harmonieuse et légère. Mélancolique et sensuelle. Comme le vent. Une chanson qui était différente pour tout le monde, que toutes personnes prenait différemment, certes, mais qui ne changeait jamais. La musique gardait toujours sa question et sa réponse, tout en répondant au parallèle. La musique des autres. Que d'autres entendaient dans le vent. Ellenya laissa l’énergie s'infiltrer dans son corps, puis se balader dans ses pensées, pour enfin venir se déposer comme un bruit d'opale dans son esprit. Le point d'envol.

"Ce n'est pas le fait de voler qui te rend libre, c'est de savoir que tu voles"

Pourquoi ne le ferait-elle pas si la jeune fille l'avait fait? Elle était libre. Libre d'être libre. Et tant qu'Ellenya ne le faisait pas de son plein gré ou par totale inconscience, elle pouvait le faire. Elle pouvait mourir le jour même en chutant et en se cognant contre un mur. Elle pouvait mourir le lendemain tuée par n' importe quel brigand. Seul comptait le fait de voler. Ou du moins d'essayer. Aujourd'hui, elle savait que son envol n'engendrerait que d'autres blessures parmi celle que son corps dévoilait déjà. Mais elle s'en moquait et elle n'avait pas besoin de s'y obliger pour ne pas y penser. Tant qu'elle était libre, elle en profiterait. Tant qu'elle l'était. Elle renfrogna à cette idée et s'obliger à ne penser qu'a la liberté que personne ne lui prendrait. Et ne penser qu'à son envol.

Pas en avant. Avec entrain. Confiance en sois-même et maintient en équilibre. Toujours. Puis vient l'appréhension. Une appréhension rejeter dans ce genre de moment. Elle n'avait pas peur. Et sa décision était prise. Bras tendu, mains couchées, phalanges décontracté. Attitude, position, figure, tout en liberté. Jambe plié devant, une autre tendu derrière. Élan. Souffle de vie. Dans l'infinie légèreté. Liberté. Confiance. Courage. Dans une totale harmonie, surplombé d'énergie, née d'un rêve. Le marchombre. Elle savait qu'elle ne volerait pas du premier coup et que c'était impossible, mais elle avait fait son choix et, au moment même, sa seule réussite était qu'elle avait essayé. Au moins. Il ne pouvait pas lui arriver grand chose. Elle jeta un coup d’œil vers l'autre jeune fille et sourit. Dans l'air. Son visage fendait l'air en une fraction de seconde, le vent soufflait si fort dans ses oreilles que même si on lui avait crié quelque chose à deux mètres, elle n'aurait pas entendu. Et rien ne pouvait la déconcentrer. Rien ne lui importait plus. La chanson vint se glisser dans ses oreilles avec la douceur d'un bruit d'été. Harmonie. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mer 01 Sep 2010, 11:29

[ Wow ! O__o Super rp ! =D J'ai été obligé de le lire a haute voix tellement il était beau... ]

♫ forget is to dificult ♫


La nausée monta plus vite qu'elle ne l'aurait cru capable. Elle serra plus fort encore, ses genou contre sa tête. Elle semblait si fragile. Maintenant et tout le temps. Personne ne se serait douté qu'elle avait tué un homme. Personne ne se serait douté du gouffre qu'il y avait en elle. Personne, sauf les marchombres. Personne, sauf ceux qui avait vécu pareille souffrance que la sienne. Le vide dans son coeur lui faisait mal. Elle savait que si Henek avait été a ses côtés, elle se serait relevé en un rien de temps. Un instant, elle faillit vomir en pensant a lui. Vomir parce qu'elle le haïssait de l'avoir tant aimé. Vomir parce qu'il l'avait quitté et qu'elle l'aimait. Et au lieu de vomir, elle pleura. Au lieu de crier, elle garda le silence. Un silence insupportable. Elle se demanda ou était passé la petite fille souriante au rire-éclat, au rire-rire, elle se demanda ou était passé la rêveuse au sourire resplendissant qui en disait long sur son humeur de chaques jours.

Elle leva la tête vers le ciel et inspira longuement. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive une silhouette la-haut. Qui volait. Ou qui essayait. Peu importait, parce que si on essayait, on y arrivait. D'abord, elle se demanda si elle devait avoir peur pour elle. Puis, elle se souvint du chant du vent, de l'adrénaline, de l'envie d'apprendre qui l'avait prise alors qu'elle était à la même place que la fille. Alors, elle se leva, chassant d'un simple geste de la main la nausée et le vide dans son cœur et en deux temps, trois mouvements, elle se hissa sur le toit et couru jusqu'à la tour. Peut-être le temps passa plus vite cette fois-ci, ou alors devenait-t-elle de plus en plus douée, mais elle arriva au sommet plus vite qu'elle ne l'aurait pensée. Elle se rendit compte que le vent était bien plus fort que tout a l'heure, lorsqu'il voulu l'a renverser et l'envoyer plus vite qu'elle ne l'aurait voulu, dans les airs. Ol' pensa un instant que le vent était venu parce qu'il avait sentit qu'on avait besoin de son aide. Et puis, il vint lui souffler dans les oreilles, si fort qu'elle ne pu s'empêcher de lui crier de lui laisser le temps.

Elle s'approcha. Ses rubans se déchainait sur sa peau et ses cheveux sur sa nuque. Les jambes écartés, elle essayait de garder son équilibre. Le vent soufflait trop fort. Du moins c'est ce qu'elle pensa jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il n'attendait qu'une chose : Une danse. Il voulait danser avec elle. Elle se souvint des danses d'Henek avec le vent, de ses envoles. Et elle se souvint de ses paroles...

"Le vent n'est un ennemi que si tu penses qu'il l'est. Mais si tu apprend a danser avec lui, il deviendra ton ami. Il est le mien. Peut-être, un jour, seras-t-il le tient."

Elle évita le vent à ses glisser sous ses bras alors qu'elle les levaient vers le ciel, elle invita le vent à se jouer de sa robe et l'invita à danser en déplaçant tout son corps vers la droite. Ol' essaya de garder l'harmonie entre lui et elle. et bien tôt, elle construit ses propres paroles en fonction de ce que lui avait dit Henek. Non. Elle ne dansait pas avec le vent. Elle jouait avec lui. Et elle s'amusait. Elle baissa une main, leva le menton, respira le vent, tourna sur elle même pour éviter une rafale de vent. Et lorsqu'il l'a précipita par dessus bord, elle éclata de rire. Un rire-rire. Et elle essaya de voler. Les mains et bras relevé, en position d'oiseau, elle fendit l'air.

Et s'écrasa sur le toit.

Ses bras rappèrent les tuiles. Elle saignait. Peu importait. Elle était heureuse. Heureuse d'essayer. Heureuse d'apprendre. Elle se releva. Chercha des yeux la jeune fille qu'elle avait plus ou moins oublié durant son petit jeu avec le vent.

Et elle lui sourit.

Son sourire-sourire.

♫ Smile while you can ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Ven 03 Sep 2010, 21:00

Elle volait.
Ou du moins elle essayait.
Un goût de liberté. Un goût marchombre. Hors du commun. Sensation toutes nouvelles. Appréhension mais aussi sensation de liberté. Voler. Découvrir la signification d'un mot sous un nouveau jour. Certaines pensées restent les mêmes, d'autres sont mises de côtés. Plus aucun embarras, plus aucune crainte, plus aucun problèmes, plus aucune appréhension, plus aucune peurs. Limites toujours repoussées. Au plus loin. Pour qu'elles restent éternels et infranchissable. Pour progresser encore plus. Pour sans cesse, les repousser plus loin, pour donner une sensation nouvelle à la vie. Désir et espérance. Nuit et jour. Indépendance et envol. Harmonie et liberté. Marchombre.

Ellenya se sentait revivre. Comme si elle recommençait à zéro, et à ce qu'elle avait compris, c'était le cas. Ce dont elle avait toujours rêvé, la liberté, ne faisait que commencer et mais si elle n'allait que retomber en chute, elle la sentait arriver. Le désir qu'un rêve ce réalise. Elle avait envie de crier, de dévoiler les émotions qu'elle ressentait en ce moment même. Et dans l'air, elle cria:

-Je suis libre!

Puis elle rit dans un souffle, leva les yeux au ciel ironiquement, comme pour se redonner courage. Les mots s'éparpillaient dans l'air en même temps que ces problèmes, et elle se réjouissait de les voir partir. Elle n'avait qu'une idée en tête: voler. Que le vent trombe dans ses oreilles, qu'il effleure sa peau, ou que ses cheveux s'éparpillent dans tout les sens, ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Même l'idée qu'elle allait peut-être se fracasser une côte lui passait par dessus la tête. C'était magique. Et pourtant si réel. Une vague de liberté la submergeait. Ses yeux palpitaient d'une couleur étrangement lumineuse et ils étaient embuée sous la pression du vent contre ses pupilles. Mais elle s'en moquait. Et, à ce moment là, pour elle, la vie avait enfin un sens. Sa vie.

La fille avait chuté. Bien sur, Ellenya allait faire pareil, c'était sur. Mais comme elle ce l'était dit plus de cents fois et qu'elle continuait de se le répéter, l'important était d'essayer. On ne prend de bonheur à penser aux choses que si on les a vécu. Sinon le mot n'a pas encore de sens. Ce mot né du rêve d'un Marchombre. Ce mot sur un fil d'harmonie. Ce mot qui a tellement de sens qu'il faudrait toute une vie pour donner sa définition. Ce mot empli de connaissance et d'essai. Ce mot qui fait rêver tout Marchombres. Liberté.

Le sourire de la fille était beau. Très beau. Magnifique aurait été exagéré, personne n'est parfait. A la fois harmonieux, mais aussi doté d'une grande sensibilité. Et la douceur qui se lisait sur ces lèvres, et sa voix...Ellenya, c'était tout le contraire. Son sourire maladroit et sa voix dure, Son regard toujours neutre. Enfin bon. Ellenya et elle étaient différente et rien ne pouvait y changer quelque chose. Sur certaines choses elles se ressemblaient. Par leur soif de liberté, par exemple. Ou par leurs souvenirs, aussi. De toute façon Ellenya n'avait pas à juger, et elle évita de prolonger le sujet pour ne pas penser des choses fausses. Car même si les pensées ne sortaient pas de son esprit, elle respectait et ne connaissait pas bien assez les gens pour avoir des idées fausses ou bonnes, peu importe.

"Tomber n'est pas grave, mais il faut savoir se relever"

C'était ce que Lan lui avait dit, un jour. Un jour de neige, près du Lac Chen. Leur endroits favori, car l'eau y coulait comme une source de liberté, et Ellenya trouvait que cette endroit était magnifique le soir. Jamais ils n'y allaient le matin, non, toujours le soir. Ils aimaient parler d'envol et de liberté au coucher du soleil. Ils aimaient regarder les étoiles ensemble. Et le dernier mot qu'il lui adressait, c'était toujours "Marchombre". Mais Ellenya, petite, ne connaissait pas les Marchombres et toujours quand elle lui demandait qu'est ce que c'était, il changeait de sujet ou il partait. Elle s'était toujours demander pourquoi et elle continuait. Il n'avait d'ailleurs pas répondu à la plupart de ses questions. Mais quand il répondait, il ne mentait jamais. Jamais il n'avait menti. C'était une certitude qu'Ellenya gardait enfouie au plus profond d'elle. Tout ça dans ses souvenirs.

Ellenya, en s'emportant dans ses pensées, perdit l'équilibre et valsa sur le côté.
Puis elle roula dans tout les sens dans l'air. Elle fut encore secouée par le vent, tomba sur un toit, le dévala en roulant de son plein gré dessus. Elle essaya avec effort de s'accrocher aux tuiles et remonta doucement son pied a l'avant pour se mettre debout. Elle soupira, puis regarda ses mains épongées de sang. Il n'y avait pas que ses mains, bien sur, mais Ellenya s'en moquait, elle avait enfin fait ce qu'elle rêvait de faire depuis toujours. Elle était satisfaite.

Ellenya scruta le paysage pour enfin se tourner vers la fille qui avait coutée sur le même qu'elle. Elle lui fit le plus beau sourire dont elle était capable. Un sourire attendrissant et félicitant. Car c'était le message qu'elle voulait lui faire passer.

Elle était libre.
Ellenya aussi.
Elles étaient libres toutes les deux.

[Pas super rp, désolé...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Sam 04 Sep 2010, 14:46

♫ You can not buy a smile
But you can buy me
Just tell me you love me
And that's sure,
I'll smile to you ♫


Comment un sourire pouvait il rendre si heureuse ? Comment la musique en Ol' pouvait retentir avec autant d'intensité ? Comment pouvait elle oublier Henek ? Comment un moment comme celui ci pouvait-t-il lui paraitre si beau alors qu'elle n'avait fait que... Tomber ? Le visage de la jeune femme était dur. presque froid. Son sourire n'était pas vraiment engageant. Sauf pour Ol'. Parce qu'Ol' était une petite fille, elle avait apprit à apprécier tous les sourires. Elle reconnaissait les sourires faux. Et celui la était sincère. Vrai. Porteur d'une promesse d'amitié.

Un beau sourire.

Ol' éclata de rire en se relevant, accompagnant la musque qui retentissait en elle, lui donnant une incroyable envie de danser. La musique du vent. La plus belle de toutes les chansons. Elle essuya ses avant bras sur sa robe blanche, l'a tachant de rouge, mais peu importait, au moins, ça allait avec ses rubans.

La fillette se releva. Épousseta sa robe froissée. Elle fit un pas en avant. La musique s'intensifia encore et le vent essaya de l'a renverser. Comme s'il ne voulait pas qu'elle se relève. Et les yeux d'Ellenya souffla une phrase à la rêveuse qui s'incrusta et vint se ranger comme s'il avait toujours eu sa place.

"Tomber n'est pas grave, mais il faut savoir se relever"


Parler au vent. L'apprivoiser. Pour qu'il arrête de l'a renverser. Elle voulait juste être son amie. Si elle l'aurait pu, elle aurait été l'amie du mon entier. Parce que ce n'était qu'une fillette. Une fillette de 16 ans. Comment était-ce possible ? Elle murmura au vent :

"Ne m'en veux pas d'avoir tué. Ne m'en veux pas d'avoir tenté de voler. Je ne veux que ton amitié. Je veux juste jouer avec toi."

Elle se glissa contre le vent et attendit qu'il reçoive ses paroles. Qu'ils les écoute. Qu'il les comprenne. Qu'il les accepte. Elle atteignit la jeune femme sans encombres. Sans retomber. Parce que retomber aurait été fatale pour son apprentissage. Alors, la question lui vint, évidente et pourtant surprenante pour qui ne l'a connaissait pas.

- Joue avec moi.


Un jour, Henek lui avait expliqué qu'elle ne pouvait pas demander à tout le monde de jouer avec elle. Et pour une fois, elle avait eu raison. Elle lui avait simplement prit la main, et elle l'avait mené sur le toit de leur maisonnette et elle lui avait juste dit une phrase.

"Apprend à jouer avant d'apprendre à voler. Parce que Jouer est le premier stade"

C'était sa phrase fétiche. La seule chose qu'elle avait compris seule. Alors, elle glissa doucement sa main dans celle d'Ellenya et l'entraina de nouveau en haut de la tour, sans jamais l'a lacher des yeux... Elle devait la suivre. Maintenant. Même si c'était bizarre...

♫ Don't be afraid of me.
I'm juste like that ♫


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Sam 25 Sep 2010, 21:10

Ellenya sourit. Elle sourit au vent comme elle sourit à la jeune fille devant elle. Elle sourit au ciel, à la nature qui l’entourait, elle sourit à sa liberté, à son envol prochain, à son apprentissage, à son avenir, à son passé, à son présent. Le temps n’était plus un ennemi. C’était un atout. Un atout qui la ferait avancer sur la voie.

"Le temps n’est pas un ennemi, il faut simplement apprendre à le connaître"

Les mots de Lan . Elle s’en souvenait précisément. Comme si c’était hier. Mais c’était si loin, pourtant. Si loin. Tous ces souvenirs qui s’entremêlaient et qu’elle avait décidé de mettre de côté durant son apprentissage. Parce qu’il ils apportaient du flou à ses situations, et a partir de maintenant, elle devait avancer, et non pas reculer.

Ellenya se remémora les dernières minutes. Tout ceci paraissait tellement fou. Qui aurait cru, qu’en voyant une ombre sur les toits, Ellenya aurait vécu tout ça ? Tout ça…C’était court, mais pourrant ça paraissait tellement long. Qui aurait cru qu’une jeune fille viendrait pleurer dans ses bras ? Qui aurait cru qu’Ellenya confirait sa façon d’entrevoir la liberté à une totale inconnue ? Qui aurait cru qu’elles prennent leur envol ? Qui aurait qu’elle serait contente de tomber ? Ou plutôt d’essayer de voler ? Si cette personne existait, alors elle entrevoyait le futur incroyablement distinctement. Peut-être ce n’était pas une personne. Peut-être c’était…

Ellenya ne trouva pas de réponse à sa question. Son regard se concentra sur Ol ‘. Un lien s’était créé entre elle et Ellenya. Un lien d’amitié. Et de confiance. La fille sembla se laisser porter par le vent. Comme une feuille d’arbre. Elle semblait même vouloir parler au vent, pour qu’il l’accepte et pour qu’il joue avec elle. Et Ellenya la comprenait très bien. Elllenya aimait le vent, elle aussi.

-Joue avec moi

Face au vent, jambe plié devant elle pour ne pas se déstabiliser, bras écartés et droit, Ellenya laissait le vent se faufiler dans ses cheveux. Bientôt il ne fit plus que se faufiler, mais il s’empourpra dans ses cheveux, les tirant en arrière. Le vent faisait pareil de ses vêtements, bien qu’ils ne soient pas trop serrés.

Le vent. Imperceptible et pourtant si fort à certain moment. Gracieux et rapide. Léger et souple. Harmonieux et efficace. Doux et fertile. Invisible et si voyant. Le vent. Un sentiment, une émotion, un autre univers, un chose et le contraire. Pourquoi ne pouvait-on pas avoir la définition exacte ? C’est un souffle d’air, certes, mais de quoi est-il composé ? Comment s’était-il crée ?

Comme souvent, les questions d’Ellenya n’aboutissaient à rien. Ou à une infime chose, qui ne la renseignait pas plus que la situation où elle se trouvait déjà. Ellenya sentit Ol’ prendre son bras et l’entraîner quelque part. Mais où ? Ellenya trouvait ça assez bizarre, surtout qu’elle ne la lâchait pas des yeux. Comme si elle voulait lui dire ou lui montrer quelque chose.

Ellenya lui sourit. Son sourire toujours maladroit mais signe de confiance et d’amitié. Elle se décida en une fraction de secondes que l’on aurait pu diviser pour être exact, et serra la main de la fille. Elle la serra sans lui faire mal, mais doucement. Quand Ol’ marchait, elle marchait, quand Ol’ accélérait le pas, elle faisait de même. Toutes deux marchait en harmonie, les même pas léger et souple. Elle s’était décidé. Ellenya la suivrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]   Mar 28 Sep 2010, 20:51

♫ There we are ♫



Elles y étaient. Le haut de la tour. Le vent se déchaînait. Les rubans rouges d'Ol' fouettait le ciel et ses cheveux blancs montaient au dessus de sa tête et se transformait en flamme blanche qui mangeaient tout sur leur passage. Quelque chose de nouveau naissait en elle. Un lien qui l'a liait avec cette jeune femme, à côté d'elle. Le vent était ce lien. Furie insatiable qui les garderaient liées à jamais, tant qu'il y aurait le vent. Et il y en aurait toujours. Alors, Ol' pensa à toutes les fois ou elle se percherait en au d'une tour pour penser à Ellenya.


Le vent souffla encore. Telle une promesse d'amitié, pourtant limité. Un faible lien qui pourtant, resterait inscrit dans leur coeur, comme la fois ou elles s'étaient rencontrés. Ol' fit un pas en avant et leva les bras au ciel, laissa le vent se glisser sous ses bras et l'a soulever. Un sourire sur les lèvres montrait ses dents parfaitement droite et blanche. Elle était belle. Elle était belle et, à cet instant précis, il n'y avait plus aucun doute. Ce n'était plus une petite fille. C'était une jeune fille amoureuse de la vie malgré ce qui lui était arrivé. Une jeune fille. Le regard d'un homme, en contrebas, fut attiré par sa silhouette. Il sourit. Et Ol' ne le vit pas. Peut-être aurait elle fondu en larmes en le voyant. Et pourtant, une femme, en contrebas, perçut sa silhouette, elle aussi, et elle souris. Elle souris parce qu'elle l'enviait. Elle enviait son petite corps parfait.


Mais Ol' ne faisait pas attention à ce qu'il se passait plus bas. Seul comptait le ciel et tout ce qui s'élevait, vers la haut. Elle et le vent... Et puis, si soudainement, elle se tourna vers Ellenya et lacha :


- Les rêves ne durent pas éternellement. Je dois partir.


Un sourire pour son amie. Elle s'était toujours basée sur la nature réelle d'un rêve, pour vivre. Et puisque les rêves ne durent jamais, elle ne devait pas durer longtemps. Elle devait se faire envier... Parce qu'elle était l'une de ces choses bizarre qui vous échappe quand vous pensez les tenir... Elle était une étoile que vous ne voyait même pas disparaître. Elle était un rêve. Elle se hissa sur la pointe des pieds et posé ses lèvres sur le nez d'Ellenya, comme Henek lui avait si souvent fait... Et elle descendit la tour et s'enfuit en courant à travers les toits... Elle s'arrêta en arrivant au bord et regarda en arrière pour offrir un dernier sourire à Ellenya. Elle ne lui avait même pas dit au revoir, ne lui en avait même pas laissé le temps...


Elle disparut dans la rue et s'enfuit comme une voleuse. Une voleuse de rêve.


♫ I'll always be your dream ♫
Revenir en haut Aller en bas
 
♫ To light the shadows on your face ♫ [Pv Ellenya][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» arrêtons de nous voiler la face ▽ brynaël [Terminé]
» In the shadows - Aemoes [regards trop jeunes, s'abstenir]- Terminé
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: