AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Leenio - Cours n°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Groupe Leenio - Cours n°4   Jeu 02 Déc 2010, 13:23

    Le vent soufflait doucement sur la neige tout juste tombée. La poudreuse, sur le sol, légère, s’envolait dans des arabesques enivrantes de pureté et d’une beauté rare. L’air frai, qui devait être largement en dessous de zéro, était vivifiant et à la fois glacial, comme voulant arrêter le temps en enveloppant tout sur son passage. Le froid conservait-il réellement ce qu’il emprisonnait ? Miss n’avait pas envie de connaître la réponse. Il ne conservait pas vraiment, il ralentissait les fonctions vitales, elle pensait. Ce qui n’était pas pareil que d’arrêter le temps. Un soupir passa les lèvres de la Marchombre, alors que son souffle se cristallisait pour devenir légère brume qui s’envola devant son visage. Un sourire sur le visage, la jeune femme laissait son intense regard violet dériver vers l’horizon. Son esprit, comme son regard, dérivait au fil de ses pensées. Pensées orientées vers son apprentie qui avait terminé son Oulan-Kil, qui avait relevé avec détermination toutes les épreuves qu’on avait pu lui imposer et qui avait réussit à convaincre les Maîtres que son chemin, sa Voie, se superposait bel et bien avec celle des Marchombres. Syndrell était Marchombre jusqu’au plus profond de son âme, Miss en était convaincue, depuis sa première rencontre avec elle, de longs mois auparavant, dans les bois de l’Académie. Elle avait poursuivi avec brio son chemin, filant sur la Voie comme une flèche empênée par un Marchombre lui-même, tellement elle-même que Miss se retrouvait parfois dans des souvenirs qui évoquaient de tels instants dans son propre apprentissage. Un sourire heureux se dépeignit sur son visage. Ses pupilles glissèrent sur la surface glacée du Lac Chen. Non pas gelée, mais glacée, car si les rives étaient parfois recouvertes d’une fine couche de glace, l’immensité du lac ne permettait pas le gel complet en début d’hiver, alors qu’il ne neigeait que depuis deux semaines, selon Miss.

    Un autre soupir franchit ses lèvres, alors qu’elle se redressait. Sa jupe courte glissa le long de ses cuisses, et elle la secoua doucement, pour la remettre en place. D’un pas vif, elle partit alors vers l’Ouest quelques secondes, avant de se mettre simplement à courir gracieusement. Ses pas touchaient à peine le sol, et les seules traces qu’elle laissait dans la neige poudrée étaient rondes et petite, comme si on avait planté un bâton au bout arrondi et patiné par l’usure. S’échauffant doucement le corps, elle courut d’abord doucement avant d’accélérer, les yeux braqués sur l’horizon, alors que les Dentelles Vives se rapprochaient à une allure continue de la jeune femme. Ou plutôt qu’elle s’en rapprochait. Elle les rejoignit une heure plus tard, à l’endroit si particulier où elles plongeaient dans les eaux de l’immensité de Chen, aussi lisses que du verre. Un sourire sur le visage, Miss s’arrêta pour marcher tranquillement jusqu’à pouvoir apposer sa paume de main sur la roche vibrante des Dentelles, puissante, aussi. Un soupir passa ses lèvres, et elle ferma les yeux, laissant la vie de la pierre entrer en elle, venir faire pulser son cœur dans sa poitrine, instiller en elle une harmonie et une sérénité d’une puissance incomparable. Lorsqu’elle se sentit résonner au rythme de la respiration de la terre, Miss rouvrit les yeux et ses doigts agrippèrent avec adresse une minuscule anfractuosité et elle commença à s’élever avec douceur.

    Elle caressait la pierre, avec une tendresse inouïe. La roche n’attendait qu’elle, et elle jouait avec, alors que le vent se mettait de la partie, tentant d’imprimer des mouvements plus forts à sa tresse qui battait dans son dos, bien serrée. Combien de temps mit-elle pour arriver à la première plateforme, de deux ou trois mètres carrés, à une cinquantaines de mètres du sol ? Elle s’en fichait. Le soleil avait continué sa course, imperturbable, derrière les nuages blancs, mais on ne pouvait pas éprouver réellement le temps qui passait. Peu importait, Miss se faisait plaisir. Un sourire sur les lèvres, elle finit de se hisser sur la plateforme en tirant sur ses doigts qui avaient froid, désormais. Le bout de ses articulations était blanc, ses doigts avaient doublé de volume à cause de la glaciosité de la température, mais elle se sentait entière et heureuse, simplement. Se hissant sur la pointe des pieds, elle admira le panorama qui s’offrait à elle d’une telle hauteur. Splendeur épurée inimaginable, le monde semblait s’offrir à elle dans son manteau d’un blanc immaculé. Un sourire sur les lèvres, Miss vint s’asseoir sur le bord du promontoire, les pieds ballants dans le vide, les mains posées de chaque côté de ses hanches, le menton levé vers le ciel. Un souffle parvint à ses oreilles, et alors seulement elle tourna ses grands yeux violets vers la paroi, trouvant la silhouette de son apprentie. Un large sourire prit place sur son visage. Tranquille.

Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Jeu 02 Déc 2010, 17:38

- Et bien ! Je vous savais patiente, mais m’attendre tout une journée, soit c’est flatteur, soit c’est significateur d’une leçon qui me pend au nez !

Sourire.
Eclatant d’une joie intense.
Joie marchombre.


*
* *

Elle était restée un moment dans la Salle sous la Montagne, là où l’épreuve de Lohan, la dernière, s’était déroulée. La chevauchée avec Feu de Joie, puis le passage sur la corde et enfin l’escalade avaient laissé son corps fourbu mais seul les paroles d’Erwan étaient la cause de l’immense lassitude qu’elle ressentait jusqu’au bout des ongles. Et de l’étoile qui, éclat de feu dans ses yeux dorés, illuminait son visage.

Bravo, jeune apprentie. Tu as réussi ton Oulan-Kil.

Elle avait réussi son Oulan-Kil.

Sur le moment, la nouvelle lui était apparue comme dénuée de sens, de parfum et de saveur. Cinq mots étrangement creux lorsqu’elle les avait fait rouler sur sa langue pour tenter de se les approprier. Elle n’avait pas encore compris qu’ils étaient déjà siens. Depuis longtemps.
Depuis toujours.

Les trois maîtres s’étaient retirés après qu’elle les ait salués avec autant de respect que possible.
Erwan.
Swif.
Lohan.
Ils lui avaient indiqué un chemin à suivre, elle s’était élancée sans hésitation aucune. Parfaitement consciente des dangers qui menaçaient sa vie d’humaine. Intimement certaine qu’ils n’auraient aucune emprise sur elle. Et au fil des épreuves, elle s’était rendue compte que, Oulan-Kil ou pas, elle était marchombre ; Oulan-Kil ou non, elle traçait sa propre voie, guidée par de grandes âmes.

Alors ce jugement, qu’il ait été intimement attendu pourtant, laissait la jeune fille aux cheveux bleus extrêmement songeuse. Assise sur un bout de roche, elle avait longuement écouté les bruits feutrés des chauves-souris suspendues au plafond. Ecouté, et réfléchi.
Puis, consciente que le temps s’écoulait fatalement, elle s’était levée, puis étirée, puis avait emprunté le chemin du retour. Elle avait remonté la pente rocheuse comme un somnambule et de nouveau enfilé ses gants. Guidée par la lumière, elle avait refait surface.

Le soleil l’avait aussitôt aveuglée, l’obligeant à protéger son visage d’un revers de bras tandis que peu à peu, ses perceptions se modifiaient, se réhabituaient à l’air libre. Elle avait l’étrange sensation de s’éveiller d’un long rêve. Un autre se déroulait devant elle : haut dans le ciel, l’astre de feu inondait les hauts pics enneigés de lumière et faisait scintiller la glace qui s’accrochait aux versants des Dentelles. Tourmenté, le ciel offrait un spectacle éblouissant de couleurs et de nuances, alternant entre l’azur et le cyan, l’indigo et le rose, piqué de légers nuages blancs qui s’étiraient presque paresseusement. Le souffle coupé, elle avait lentement baissé son bras, s’imprégnant doucement de cette réalité qu’était la sienne.

C’est alors qu’un soupçon de sourire avait flotté sur ses lèvres.
Prise de conscience absolue.
Dans son esprit, les paroles d’Erwan s’étaient fondus en un seul mot : jalon. Un mot illustré par une journée formidable de sensations. Elle avait franchi une belle étape. Elle ne se sentait ni plus forte, ni plus sage, simplement plus curieuse encore, plus débordante d’énergie qu’elle ne l’avait été en un an. Elle ne se sentait pas plus marchombre que la veille mais elle était plus vivante. Acceptée, par un regard et une parole, au sein d’un monde fait d’harmonie et de liberté.
Le monde des marchombres.

Rire joyeux lancé au vent.
Eclat de vie.
Syndrell Ellasian s’était élancée sur la piste rocheuse, dévalant la pente à toute allure, mue par un souffle nouveau. La victoire avait pris son temps pour devenir concrète à ses yeux mais elle était désormais sienne. Parce qu’elle s’était battue pour l’obtenir, parce qu’elle avait cru en la direction qu’elle avait choisi. Cru en elle, tout simplement. Et le vent avait chanté sa victoire à ses oreilles tandis qu’elle bondissait de roche en roche, galvanisée par une éblouissante sensation de liberté retrouvée.

*
* *

Syndrell se jucha sur un à-pic et porta une dernière fois son regard sur les Dentelles Vives. Il lui restait encore un long chemin à parcourir mais, une fois libre de suivre une direction entièrement sienne, elle reviendrait ici. Elle se coulerait à nouveau entre les pans de glace, irait tendre une corde entre deux promontoires et jouerait avec le vent. Puis elle descendrait dans les profondeurs des Dentelles et retrouverait la Salle sous la Montagne.
Un jour.
Promesse scellée dans un souffle de vent.

La jeune fille tourna la tête et son regard changea lorsqu’elle distingua une silhouette devant elle. Une silhouette qu’elle aurait reconnue entre mille. Une bouffée de joie envahit Syndrell et, l’espace d’un instant, elle demeura immobile, figée de bonheur et de reconnaissance. Puis elle se dit qu’elle avait fait attendre son maître suffisamment longtemps pour ne pas la faire mijoter davantage et elle s’avança doucement, la gorge nouée par l’émotion. Elle fut donc satisfaite de constater, lorsqu’elle s’adressa à Miss, que sa voix ne tremblait pas.


- - Et bien ! Je vous savais patiente, mais m’attendre tout une journée, soit c’est flatteur, soit c’est significateur d’une leçon qui me pend au nez !

L’ironie n’était là que pour masquer son émotion.
Syndrell savait combien elle devait à Miss l’impressionnant virage que venait de prendre sa vie. Mais quel autre moyen de la remercier qu’en affirmant leur complicité ? Tout sourire, elle vint s’asseoir à côté de son mentor, plaça à son tour ses mains sur les hanches et laissa son regard vaguer devant elle.
Incontestablement heureuse.



__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Jeu 02 Déc 2010, 21:09

    Miss éclata de rire alors que son apprentie approchait en l'apostrophant, rieuse. Syndrell ne s'imaginait sans doute pas à quel point c'était un peu des deux. Quoique... Miss avait-elle vraiment une leçon à dispenser, là, tout de suite ? Aucune idée. Elle n'y avait même pas réfléchi. Elle était juste venue retrouver son apprentie, et il était vrai qu'elle, habituellement si impatiente, avait attendu un bon moment. Cependant, elle n'avait pas senti ni voulu sentir le temps passer, elle s'était assise, et avait juste contemplé l'horizon, de l'admiration plein les yeux. Après tout, le panorama qui s'offrait à elle était vraiment d'une magnificence extatique, la neige reflétait parfois par billes de couleur scintillante, cristaux de roche parsemés du spectre complet de la lumière du soleil, perçant parfois l'épais rideaux de nuages blancs. Son apprentie rayonnait, tout simplement. Cette flamme que Miss avait décelée en elle dès le début était devenu brasier et éclairait la Voie pour elle, elle avançait avec entrain en étant juste elle-même. Miss était vraiment heureuse d'avoir une telle apprentie. Ce qui était étonnant, c'était qu'elle savait qu'elle n'avait plus grand chose à lui apprendre. Une dernière aventure et tout serait terminé... C'était aussi cela, l'Académie. Dans l'enseignement Marchombre habituel, il fallait offrir trois ans de sa vie à son Maître, c'était une condition initiale. A l'Académie, après avoir passé l'Oulan-Kil, un apprenti pouvait directement être libéré de la contrainte de son Maître. Le plus souvent, arrivé à ce stade-là – et c'était même toujours le cas – le Maître n'avait plus beaucoup de choses à apprendre à son apprenti. Miss était aussi du lot. Cela faisait une seule année que Syndrell était sous sa tutelle, elle le savait. Pourtant, dans quelques mois, la Marchombre la libèrerait à l'endroit exact où son propre Maître l'avait libérée, elle, des années plus tôt. Mais d'un côté, Miss n'avait pas fait dans les normes non plus, auprès de son Maître. Elle était restée quatre ans son apprentie, mais pour une autre raison. Parce que si elle n'apprenait plus rien grâce à son mentor, ce dernier ne s'était pas senti prêt à être seul. C'était étrange de dire cela pour un Marchombre, et il ne l'avait jamais clairement exposé à Miss, mais elle le savait, elle le connaissait que trop...

    - Et je suppose que je ne te surprendrai même pas en t'avouant que c'est un peu des deux ?

    Miss éclata de rire encore une fois, la chaleur de son souffle créant une douce brume devant son visage.

    - Quoique, je dois bien avouer que je sèche pour la leçon !

    Lui tirant la langue, la jeune femme sourit tendrement à son apprentie qui s'était assise à côté d'elle. Laissant le silence s'installer entre elles, elle était pourtant tout à fait ouverte à ce que son apprentie pouvait dire, demander. Elles devaient ensemble aborder la question du Rentaï. Syndrell allait devoir s'y rendre. Non, ce n'était pas une obligation, mais Miss ne voulait pas qu'elle ratât cette aventure non plus. Le Rentaï modifiait en profondeur les apprentis Marchombres qui s'y rendaient, que la greffe leur fût accordée ou non. Miss en avait tout à fait conscience, étant passée évidemment par là. Depuis le Rentaï, elle était encore plus elle-même, une force coulait, pure et cristalline, dans son être, et le piton rocheux avait dévoilé en elle, l'avait renforcée même, cette aura qui lui était si particulière, tout en lui donnant la possibilité de la contrôler. La Marchombre se souviendrait toujours du jour où elle avait retrouvé son Maîtren, en revenant du Désert des Murmures. Ce dernier l'avait fuie, se tenant sans cesse à plus de cinq mètres d'elle, et cela l'avait fortement agacée. Elle n'avait compris qu'à ce moment-là ce que le Rentaï lui avait offert... Revenant à la réalité, Miss leva son visage pour l'offrir à un vent léger qui venait de se lever.

    - Si tu devais me résumer ton Oulan-Kil en un mot, ce serait lequel ?

    Un sourire. Miss avait envie de poser des questions à son apprentie. Une impulsion soudaine, elle continua :

    - Que dit le soleil aux nuages de neige ?

    La tête légèrement inclinée sur le côté, Miss sourit. Un souvenir puissant refit surface en elle, le jour de sa présentation au Conseil des Marchombres. Un moment inoubliable, qui la traversa de part en part, la conquit soudain pour se fondre dans son esprit, l'emplir complètement, lui tirer un sourire serein sur ses fines lèvres. Elle souriait. Le regard penché vers Syndrell.
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 11:24

- Et je suppose que je ne te surprendrai même pas en t'avouant que c'est un peu des deux ?

Un éclat de rire.
Syndrell aussi ; le rire de Miss était contagieux.


- Quoique, je dois bien avouer que je sèche pour la leçon !

Ce n’était pas grave. Si la marchombre avait décidé de lui faire escalader les Dentelles, elle n’aurait fait sans hésiter. Mais, assise sur un bout de roche à quelques mètres du sol, Syndrell commença à sentir le poids de la fatigue sur ses épaules. Elle avait pris soin de s’étirer convenablement mais son corps était fourbu après trois épreuves dans lesquelles elle l’avait poussé à faire des prouesses. Cette gangue de fatigue n’était pas désagréable, c’était une sorte de douce léthargie dans laquelle elle se sentait bien et qu’elle n’était pas pressée de quitter. En outre, il y avait leçon et leçon. Leçon explosive, basé sur l’endurance et, suivant l’exercice, demandant rapidité, réflexes, puissance ou précision. Leçon réflexive, douce pour le corps, douce pour l’esprit, incroyablement formatrice d’un être en devenir. Cette dernière n’avait ni début ni fin, elle durait depuis un an maintenant et se précisait avec leurs conversations ou tout simplement lorsqu’elles étaient ainsi, assises l’une à côté de l’autre, partageant dans un silence complice des instants de plénitude uniques.

- Si tu devais me résumer ton Oulan-Kil en un mot, ce serait lequel ?

La question de Miss s’envola avec le vent et alluma une étincelle vive dans les yeux de son élève. Immobile, le regard perdu dans le lointain, Syndrell observait un vol d’oies sauvages qui fuyaient l’hiver précoce.

- Que dit le soleil aux nuages de neige ?

Deuxième question. Elle n’avait aucun rapport avec la première et pourtant, comme toute chose dans cet univers, elles étaient liées ; Syndrell les considéra un moment en silence, consciente que la réponse n’appartenait qu’à elle. Autant pour l’une que pour l’autre.

Oulan-Kil.
Le moindre de ses muscles s’en souvenait et le rappelaient à son esprit dès qu’elle bougeait.
Mais fondre autant de sensations en un seul mot était-il seulement possible ?


- Envol.

Surprise, Syndrell cligna des yeux. Le mot lui était venu tout naturellement à l’esprit alors qu’elle se représentait le formidable bond qu’elle venait de faire sur la voie dans le sillage des trois maîtres marchombres. Tout ce qu’elle avait pu éprouver au cours de cette journée, cette impression de se ramasser, de bander toute sa force, de prendre une impulsion ultime avant de déployer ses ailes… Oui, c’était bel et bien un envol, imaginaire mais tellement beau dans sa conception qu’elle en eut le souffle coupé, autant que par la surprise de la façon dont sa réponse avait jaillit.

- Le soleil ne dit rien aux nuages, il les ébloui…

Comme il l’éblouissait, elle.
Syndrell balança doucement ses jambes dans le vide.
Son regard d’or flamboyait.


[ Désolée pour cette longueur qui n'est pas exemplaire, mais je n'ai pas réussi à réduire ma réponse en simple dialogue... Et je n'aime pas parler pour ne rien dire alors j'ai préféré ne garder que l'essentiel Razz ]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 11:54

    Miss sourit, le regard tourné vers son apprentie, appréciant ses paroles pour ce qu’elles étaient. Syndrell n’avait pas hésité, en tout cas le léger temps qu’elle mit pour répondre ne fut pas mis sur le compte de l’hésitation pour Miss, mais sur la réflexion. Le besoin de se retrouver dans le coin si calme de son âme pour que le mot s’imposât de lui-même. Et alors que la seconde réponse jaillissait comme un torrent, emmenant Miss effleurer la puissance de son âme, la jeune Marchombre revint littéralement des années en arrière. Trois ans maintenant… C’était à la fin de la seconde année passée auprès de Mituu qu’elle avait été présentée au Conseil de la Guilde. La puissance des membres de ce dernier, en tout cas cette aura de l’exceptionnel qu’ils avaient tous, et qu’elle n’avait vu qu’à de rares occasions, l’avait rendue admirative. Replongeant des années en arrière, elle se laissa porter par le flot de ses souvenirs, puissants et inébranlable, d’une pureté chaste de ressentiment. Fermant les yeux, Miss se laissa légèrement basculer en arrière, revivant cet instant avec bonheur.


- Offre ton identité au Conseil, jeune apprentie.
- Je suis Miss.
- Ton âge.
- J’ai 21 ans
- Offre-nous le nom de ton Maître.
- Mituu Harzen
- Jeune Miss, je vais te poser une série de questions. A ses questions, tu devras répondre dans l’instant, en laissant les mots jaillir de toi comme un torrent, dont la source est ton âme. C’est en remontant tes mots jusqu’à ton âme que je saurais discerner si tu peux avancer sur la Voie des Marchombres. Es-tu prête ?
- Oui.
- Que chante le loup à la nuit ?
- Le murmure de l’espoir
- Crains-tu le jugement des autres ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que personne ne devrait juger qui que ce soit.
- Que fais-tu devant un mur que tu ne peux franchir ?
- Je saute au dessus.
- Es-tu vent ou nuage ?
- Je suis moi.
- Es-tu vent ou nuage ?
- Vent.
- Combien d’hommes as-tu tués ?
- Un.
- Le méritait-il ?
- On ne mérite pas la fin.
- Où naissent les arcs-en-ciel ?
- Dans le cœur des émerveillés.
- Offre-moi trois mots.
- Gaieté, énergie, harmonie.
- Es-tu ombre ou lumière ?
- Je suis moi.
- Marie tes trois mots.
- Marchombre.
- Sois la bienvenue, jeune Miss. Puisses-tu longtemps arpenter la Voie des Marchombres.

    Miss ouvrit les yeux, pensive. Elle se demandait si cette présentation était vraiment nécessaire, puisqu’elle n’avait pas de présence dans l’Académie, c’était au bon jugement des Maîtres Marchombres. D’un côté, à Al-Jeit, la présentation n’était jamais refusée, elle permettait simplement aux membres du Conseil de voir qui était formé, et de tirer des conclusions sur ces apprentis, justement. Que Syndrell ne l’eût pas faite ne dérangeait pas Miss. Mais il y avait quelques petites choses qu’elle voulait découvrir. Qu’elle voulait juste déceler, chez son apprentie, alors, d’une impulsion, elle demanda :

    - Es-tu vent ou nuage ?

Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 12:27

- Je suis moi.

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 13:18

    - Ombre ou lumière ?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 14:34

- Les deux.

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 14:38

    - Chaos ou Harmonie ?





[ Son regard étincelle ! =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 14:54

- Harmonie.

[celui de Syndrell flamboie xD ]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 14:59

    - Tu vas bientôt te rendre au Rentaï, Syndrell, tu le sais...
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 15:39

- Oui. Est-ce que je dois avoir peur, Miss ? Comment avez-vous réagi lorsque votre maître vous a annoncé ce jalon comme étant le prochain à atteindre ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 15:46

    - Pourquoi aurais-tu peur, Syndrell ? Dis-moi... penses-tu avoir plus à perdre qu'à gagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 15:58

- Et bien... non. Je suis moi, je suis Marchombre, et ce n'est pas une greffe qui a le pouvoir de changer cette certitude. Je n'ai pas peur d'échouer. J'ai peur de ne plus avoir peur. Ce que je veux dire, c'est que j'ai tendance à foncer tête baissée, à ne pas considérer les conséquences de mes actes à leur juste valeur. Je n'avais pas peur de passer l'Oulan-Kil. Ce n'est qu'après avoir franchi cette étape que je me suis rendue compte de l'infime distance qu'il y a entre possibilité et impossibilité. Je vais tenter le greffe, Miss, parce que j'en ai désormais le droit et que j'ai le sentiment d'en avoir le devoir. Mais je voudrais que voler sur la voie ne rime pas avec ignorer la peur.

J'ai peur de ne plus avoir peur...

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 16:10

    - Tu sais Syndrell, j'étais bien pire que toi, apprentie. Moi je n'avais jamais peur. Comme maintenant.

    Il n'est pas question de peur, mais de confiance. De confiance en soi, en ses instincts. De confiance, pas de pédantisme.

    Et sache que je saute toujours tête baissée dans tous les pièges qu'on peut me tendre... En trouvant toujours le moyen de m'en sortir. Parce que je connais mes capacités. Je ne suis que moi. Je ne vaux que ce que je veux.

    Et toi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 16:43

- Hmmm... Miss ? Quand dois-je partir ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 16:44

    - Oh, on n'est pas pressées... Ce soir ira je pense !
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 23:13

- C'était bel et bien un envol, alors... Quitte à foncer dans le tas tête baissée, autant faire ça bien, n'est-ce pas ? Encore une fois, c'est ma curiosité qui l'emporte. Si je pars, c'est pour la satisfaire, pour comprendre. Apporter des réponses à mes questions. Heu... Miss ? J'en ai une dernière à vous poser. Pour l'instant. Dites... Qui répondra aux miennes quand vous ne serez plus là ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Ven 03 Déc 2010, 23:20

    - Ca, c'est quelque chose que tu comprendras et apprendras en temps voulu, Syndrell !
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Dim 05 Déc 2010, 18:56

Syndrell poussa un long soupir et laissa à nouveau dériver son regard, droit devant elle, caressant des yeux la ligne d’horizon. C’est là qu’elle devait aller, toujours. Pour toucher du doigt l’impossible, réaliser l’inimaginable et tracer sa voie – la sienne…

- Ce soir…

Un soir qu’elle avait attendu sans le savoir, sans s’en rendre compte. Repoussant une mèche rebelle qui lui tombait devant les yeux, la jeune fille songea que l’Oulan-Kil lui avait permis d’ouvrir ses ailes et à présent, le monde entier s’offrait à elle. Il n’y avait plus qu’à s’élancer pour tenter sa chance, tenter la greffe, tenter de vivre avec plus de fougue encore.

Baissant les yeux sur ses mains gantées, elle les observa un court instant en se demandant si elle aurait pu se contenter de reprendre le travail du vieux souffleur de verre et passer sa vie à créer mille merveilles. Cette nuit-là, au chevet de l’ermite, son hésitation avait changé le court de son histoire ; il s’en était fallu d’un cheveu pour qu’elle ne connaisse jamais la voie des marchombres…


*
* *

La petite maison était plongée dans l’obscurité et les fours éteints. Seule la lune, en glissant presque timidement un œil à travers un pan de rideau mal refermé, diffusait une lueur chiche dans la seule et unique pièce. Une figurine, petit loup de verre assis sur le plan de travail, reflétait sa lumière et scintillait doucement dans la pénombre. Assise sur le bord du lit, Syndrell tenait toujours la main du vieil homme, comme si elle pouvait encore la réchauffer des siennes. Immobile, les yeux secs, elle observait son visage, apaisé dans la mort comme dans le sommeil, là où il s’était éteint à tout jamais. Il devait faire un rêve vraiment très beau pour décider de le suivre jusqu’au bout au lieu de s’éveiller.

La jeune fille finit par le lâcher. Après l’avoir veillé toute la nuit, elle passa sa journée à creuser une tombe dans un sol durci par le froid. Portant son vieil ami dans ses bras comme un enfant, elle l’allongea dans sa nouvelle et dernière demeure, près de celle dans laquelle il avait été vraiment heureux et l’ensevelit jusqu’à ce que la nuit ne tombe à nouveau sur la montagne. Les derniers rayons du soleil effleurèrent la terre bombée de la tombe. Sur le morceau de bois ornant la sépulture, elle avait gravé deux lettres.
E. K.
Comme la signature qui terminait la lettre adressée à son intention qu’elle avait trouvée sur l’un des fours.

A présent assise sur le parquet, adossé au lit, elle lisait pour la énième fois le message d’un homme dont elle ne connaissait pas le nom, pour avoir pourtant vécu une année entière avec lui, un homme qui trouvait encore le moyen de lui parler, même après être parti. Elle lisait à voix haute, moins pour apprendre des phrases qu’elle connaissait désormais par cœur que pour troubler le silence auquel elle ne parvenait pas à s’habituer.


- Ma chère petite, j’espère n’être plus de ce monde au moment où tu lis cette lettre parce que sinon, tu ne vas pas me laisser en paix et tu sais combien j’aime ma tranquillité ! Ne sois pas triste, j’ai fait mon temps et crois-moi, j’ai trouvé le moyen de profiter de chaque minute, chaque seconde que m’offrait la vie. C’est court, une vie. Je m’en rend compte à présent, en te voyant grandir, toi qui n’a pas vingt ans. Je me souviens des miens comme si c’était hier ! Il faut croire qu’une page s’est tournée sans que je m’en aperçoive…

…Je n’ai pas toujours vécu seul. Il y a eu une femme, et il y a eu un enfant. J’aurais aimé te les présenter mais pour cela, il me faut attendre que tu t’endormes à ton tour. Ah, tu es arrivée dans ma vie alors que je pensais la terminer seul, mais tu m’as apporté un élan de jeunesse fort agréable. Gamine, je te laisse mes fours, mes soufflets et mes pipes. Il y a un moment que ton talent a dépassé le mien. Souffle le verre, et emmène tes créations dans la vallée. La montagne est un endroit pour analyser sa vie, non pour la vivre. Mais, pour créer, il faut avoir du cœur, du cœur et de l’envie. Je crois que tu as du cœur pour tout ce que tu entreprends et, tant que tel sera le cas, tu trouveras toujours le bon chemin à suivre. Mais ce chemin n’est à emprunter que si tu le veux vraiment. Veux-tu passer ta vie à transformer le sable en verre, Syndrell ? Ce choix t’appartient, et quel qu’il soit je ne peux qu’approuver ta décision, si elle est ce qu’il y a de meilleur pour toi. Si le vent t’emportes, qu’il le fasse là où tu veux aller. Il t’a conduis jusqu’à moi, il te conduira jusqu’à ton rêve – les rêves, gamine, nous font vivre et aller de l’avant. N’oublie jamais ça. Ne ressasse pas mon départ ; je sais que tu es seule à nouveau. Mais souviens-toi : hier est derrière, demain est mystère, aujourd’hui est un cadeau. C’est pour cette raison que nous l’appelons présent. Garde toi, jeune fille. Cette année passée avec toi, je l’ai vécue comme un cadeau du ciel.
E.K


Deux lettres, un douloureux mystère et un terrible choix à faire. Syndrell laissa aller sa tête en arrière, contre le montant de bois du lit, et ferma les yeux.
Il lui demandait de choisir. Entre une vie d’artisanat et… l’incertitude. L’inconnu. L’aventure ? Des réponses à ses questions ? Travailler le verre lui plaisait énormément, elle se savait capable de reprendre le savoir du vieil ermite, mais était-ce suffisant pour combler une vie – sa vie ?

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, son regard d’or flamboyait.
Déterminé.
Son choix était fait. Glissant la lettre dans le revers de sa tunique, Syndrell se releva et prépara rapidement ses affaires. Renoncer à un avenir lui coûtait, mais celui qu’elle s’était choisi était empli de possibles ; elle ne soufflerait pas le verre mais ce qu’elle avait appris dans cette maison faisait partie d’elle. A tout jamais.
Elle ouvrit la porte d’un geste, inondant la pièce des rougeurs du levant. S’arrêtant sur le pas de la porte, elle hésita. Ultime instant décisif. Il y avait plusieurs directions à prendre, dont celle de revenir en arrière, de reposer son sac. Tournant la tête, elle embrassa les lieux du regard – les fours, endormis comme le vieux souffleur de verre, la cuisine, la cheminée, les figurines entreposées sur des étagères… le loup. La dernière création qu’il ait réalisée. La jeune fille s’en empara, le glissa dans sa bourse et sortit.
Descendit de la montagne sans un regard en arrière.
Une page s’était tournée.
Il y avait beaucoup à écrire avant de refermer le livre…


*
* *

Le soleil était une paume de feu à l’horizon.
Rejetant la tête en arrière, Syndrell empli ses poumons de l’air frais et pur des hauteurs. Un souffle de vent emporta avec lui les derniers échos d’un passé qui s’amusait à lui revenir en mémoire, de temps en temps, comme pour lui rappeler qui elle était et d’où elle venait. Pour qu’elle n’oublie pas, jamais…


- D’accord, Miss. Ce soir, je m’envole vers le Rentaï, et peu importe ce qui m’attend là-bas. Je vais profiter de ce voyage unique comme d’un cadeau et tâcher de revenir avant la fonte des neiges. Et avec de nouvelles questions !

Elle se redressa en tirant la langue et tendit une main à Miss.
Son sourire était plus éclatant encore que le couchant dans son dos.


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Leenio - Cours n°4   Mer 08 Déc 2010, 15:39

    Miss sourit doucement. Tout cela était loin d’être aisé, il fallait bien l’avouer. A dire vrai, elle-même, si elle n’avait pas appréhendé ce voyage, c’était simplement parce qu’elle était effrontée au possible. Mituu lui avait dit qu’elle pouvait se rendre jusqu’au Rentaï, et que ce qu’elle trouverait là-bas la changerait à jamais. Que la greffe lui fût accordée ou non, elle en ressortirait complètement différente. Y avait-il un mal à l’évolution ? Miss pensait que oui, mais n’avait pas encore trouvé comment. Un instinct, puissant, le lui disait. Mais après tout, cela pouvait être logique. Un changement infime, un évènement contrariant, tout tendait à modifier les êtres dans leur profondeur, à leur faire prendre conscience des choses. Et suivant les caractères, c’était bien différent. Un soupir passa ses lèvres, alors qu’elle se remémorait le long voyage qui l’avait menée jusqu’au Désert des Murmures. Elle était partie seule, alors que Mituu avait insisté pour qu’elle ne le fît pas : il y avait d’autres apprentis qui partaient en même temps qu’elle, elle n’avait qu’à les rejoindre. Mais Miss, têtue comme une mule, avait préféré faire ce voyage seule. Complètement. Pour se retrouver. Parce que depuis qu’elle avait commencé son apprentissage, deux ans plus tôt, avec son Maître, elle ne se retrouvait presque jamais seule. Et sa solitude lui manquait, même si elle n’aurait pour rien au monde échangé sa place désormais. Effrontée, oui, et d’ailleurs elle l’était toujours, évidemment. Un soupir glissa entre ses lèvres, alors qu’elle fermait les yeux pour tendre le visage vers le ciel. C’était loin, et pourtant si proche...

    **

    Caressant l’encolure du jeune étalon que Mituu lui avait prêté pour le voyage, Miss se redressa sur sa selle alors qu’elle voyait que le paysage changeait brusquement devant elle. Ayant traversé les Montagnes de l’Est à cheval, elle passait d’un plateau rocheux, aux mille pièges du sol tantôt boueux, tantôt minéral à une immensité d’un ocre surnaturel : le Désert des Murmures. Un sourire passa sur son visage, alors qu'elle engageait sa monture sur le sable d'un marron doux et teinté d'une couleur légèrement dorée. Les dunes se dessinaient déjà sous ses yeux, et Miss se surprit à renverser la tête en arrière pour sentir les rayons chauds du soleil venir glisser sur sa peau pour la réchauffer. Un soupir passa ses lèvres, alors qu'elle se redressait pour prendre une position plus convenable. Combien de temps lui faudrait-il avant d'arriver au Rentaï ? Aucune idée. Elle avait encore de larges réserves d'eau, pour tenir quatre jours entiers à se partager la douce onde avec sa monture. Et au pire, elle en donnerait un peu moins à l'étalon... Mais elle se déconnecta bien vite de la réalité, s'offrant à la beauté du désert des Murmures. Magnifiques dunes, féériques reflets pâles, paysage continuellement changeant, tout était beau, tout l'émerveillait. Combien de temps dura cette traversée, avant qu'elle n'aperçût l'immense piton rocheux qu'était le Rentaï ? A priori, trois jours, et encore une journée entière pour arriver jusqu'au pied de la montagne. Il devait y avoir de l'eau, sinon la végétation ne pourrait pas pousser, et Miss mit une petite heure à trouver la source et y but de tout son soûl. Lorsqu'elle se sentit désaltérée, elle arrima fortement l'étalon à un arbre tout en lui laissant assez de mou, pour ne pas qu'il paniquât.

    Puis, enfin, elle laissa son regard se poser sur la roche. Elle la sentait l'appeler, cristalline, et ne put s'empêcher de commencer immédiatement l'ascension de l'immensité du Rentaï. Combien de temps est-ce que cela prit, pour arriver à la première plate-forme ? Elle n'en avait aucune idée, et s'en fichait. Elle était profondément heureuse, portée par le vent. Le Murmure n'arriva à son oreille que plusieurs centaines de mètres au dessus, et elle se laissait voler entre ses courants. Un indicible sentiment de félicité s'était déposé sur son âme, et elle ne faisait qu'avancer. Tracer son propre chemin, avancer sur la Voie comme elle ne l'avait jamais fait. Et arrivée près d'une cavité, elle s'était retournée vers le désert des Murmures. Etait-ce possible que seuls les Marchombres sussent pourquoi on le nommait ainsi ? Un sourire sur le visage, elle avait ôté ses vêtements, avant de s'immerger dans la gestuelle Marchombre, nue, offerte au monde et au Rentaï. Et seulement alors que la gestuelle s'estompait d'elle-même, elle était entrée dans le boyaux de roche, pour laisser ses mains glisser le long de ses parois. Aucune oppression n'était venue étreindre son coeur, juste une confiance inexprimable. Et alors, il y avait eu le lac, le Murmure de plus en plus fort, semblait provenir de sa poitrine. Des tréfonds de son âme. La voix s'était élevée, pure.


Puissance contenue, puissance retenue
Régal humain, régal divin
Puissance contenue, puissance retenue
Vils desseins, bas instincts...

**

    Miss sourit à ce souvenir. Plantant son regard dans celui de Syndrell, elle ajouta, comme pour elle-même, pourtant en s'adressant à son apprentie :

    - Tu peux te faire accompagner jusqu'au Rentaï si tu le souhaites, mais tu te rendras compte en temps voulu que la fin se fera alors que tu seras seule...

    Un sourire.













Désoléééééée pour le temps de réponse, j'étais débordée >.<"
Je pense que tu peux aller poster au Rentaï maintenant ! =D
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Leenio - Cours n°4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: