AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 26 Mar 2012, 22:28

Le regard du jeune homme était posé sur ses apprentis. Serein, et attendant de voir.
Monter dans des arbres était une affaire d’art, d’après ce que lui-même en pensait. C’était plus ardu que de grimper une falaise, et pourtant plus simple, comme si la vie présence dans chaque arbre était plausible, et parfaitement touchable du bout des doigts. Il en était persuadé. Ce n’était pas forcément évident de sentir cette vie, autour de nous, sous nos doigts et nos pieds, contre notre peau ; le rythme des arbres était tellement long et profond, puissant et lent, qu’il était extrêmement difficile à percevoir pour ceux qui n’avaient pas l’habitude de s’ouvrir à la nature.

Notok avait commencé très tôt à écouter tout ce qu’il se passait autour de lui, et avait toujours été particulièrement sensible à la nature. Peut-être principalement pour éviter les gros prédateurs, lorsqu’il était jeune, mais aussi pour épargner Luia, à un moment donné. Mais surtout parce que tout regorgeait de vie, et qu’il avait toujours été particulièrement attentif à la Vie en général, et à tout ce qu’il se déroulait dans le monde, à chaque seconde.

Ses iris d’un or liquide se posèrent sur Elya, qui s’élança rapidement à l’assaut de l’arbre.
Elle choisit une escalade plutôt conventionnelle, affermissant ses prises pour se hisser plus haut. Il voyait dans son attitude un essai pour être souple et fluide, ce qui aboutissait en quelques sortes ; pourtant, elle ne devait pas essayer de faire comme lui, elle devait trouver son propre chemin, sa propre perception des choses. Si le marchombre parvenait à de telles choses, c’était bien parce qu’il percevait l’arbre d’une certaine maniière…

Quand à la manière de faire de Ney, elle était loin d’être conventionnelle, avec son saut étrange pour se hisser sur la première branche à portée. Cependant, cela porta ses fruits, étant donné qu’elle fut même plus rapide qu’Elya et le rejoignit rapidement sur la large ramure où il se trouvait.
Mais il devait avouer que sa démonstration était plus une démonstration de force que de souplesse et d’escalade : en effet, en se hissant ainsi sur la branche, la jeune fille avait exagérément tiré sur ses épaules – heureusement qu’ils s’étaient échauffés, sinon cela lui aurait valu une douleur cuisante !

Et puis… l’attention de Notok se porta sur Yoshi, qui s’apprêtait à monter.
Ses sourcils se froncèrent lorsqu’il vit le jeune homme dégainer son arbre, et il ne put retenir une imprécation quand la lame entailla la chair de l’arbre. Sinon, la souplesse et la réactivité de l’apprenti étaient plutôt bonnes, il devait l’avouer. Mais cette manière de faire… Un long frisson parcourut l’échine du marchombre, et lorsque Yoshi arriva en s’excusant, il dut prendre une inspiration profonde pour garder son calme. Son regard tomba sur la blessure du garçon, et il se sentit se crisper un peu trop à son goût. Inspirant profondément, il relâcha son souffle lentement, avant de planter son regard dans celui de son apprenti.

- Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de faire, Yoshitsune ?
Tu peux me dire pourquoi tu as planté ton arme dans cet arbre ? Il t’a fait du mal ? Il t’a attaqué ? A-t-il mérité de souffrir ?


A sa grande surprise, sa voix était calme, mais inflexible.
Lui qui avait toujours considéré les arbres comme des vieux sages, à respecter autant que la Terre, la mère de tous, il se rendait compte à quel point les agissements du garçon le choquaient : aucune ouverture, aucun respect pour la nature, il n’avait pensé qu’à être efficace, sans même tenter de s’ouvrir au monde.
Ouverture. Un Maître-mot.
Le premier qu’il devait inculquer à ces jeunes gens avant quoi que ce soit d’autre.

Jetant un œil circulaire aux trois jeunes gens, le marchombre bondit encore une fois, se propulsant sur une branche plus haute, et plus fine. Tranquille, il s’assit dessus, avant de poser son regard sur les apprentis qui le regardaient.

- On va commencer par autre chose, finalement. Je vois que vous en avez tous besoin.

Prenant une inspiration, il laissa son regard vagabonder autour de lui. Un sourire étira ses lèvres quand il vit un bourgeon en train d’éclore, à quelques centimètres de son visage. D’un geste doux, il vint caresser la future feuille, d’un vert éclatant et perlé, avant de prendre la parole d’un ton chaud.

- Installez-vous confortablement sur cet arbre. Puis, posez vos paumes de main contre son tronc, contre ses branches, contre son écorce. Et fermez les yeux…

Attendant que les trois jeunes gens aient pris place, il ferma les yeux comme il le recommandait à ses apprentis. Immédiatement, la puissance de l’arbre le pénétra de part en part, et il calqua sa respiration sur le rythme de la sève dans le bois.
Vivant.
Puissant.
Immense.

Un soupir de satisfaction passa sur les lèvres du marchombre.

- Laissez vos sens vous guider. Ouïe et toucher deviennent le centre de votre être. Sentez la pulsion de la sève sous vos doigts. Ecoutez le silence de la nature. Ouvrez votre âme, et accueillez la beauté de cet univers…

Sa voix était devenue murmure. Chaleureux. Vibrant, au même rythme que celui de l’arbre, parfaitement en accord avec ce dernier.
Harmonie pure.

- Sentez-vous la vie qui coule dans l’arbre ?
Etendez-vous l’écureuil qui passe à quelques mètres de vous ?
Ressentez-vous le bonheur de ce bourgeon qui découvre le soleil ?
Ouvrez votre âme, ouvrez votre cœur, ouvrez votre esprit.
Le monde sait déjà tout de vous. A vous d’apprendre de lui…


Le temps passa.
Léger, fort, il filait à toute allure, mais ne se sentait pas s’écouler.
Seuls avec eux-mêmes, avec l’arbre, avec la nature, les apprentis semblaient attentifs à ce que leur disait Notok. Sae, le chat de Ney, semblait avoir compris la solennité du moment et observait son amie en était assis à côté d’elle, tranquillement.

Un ange passa…
Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 26 Mar 2012, 23:00

    Contrairement à ce que pensait Notok, Ney n'avait rien senti aux bras, et n'aurait rien senti même si elle ne s'était pas échauffée, bien qu'elle avait prit l'habitude de le faire avant tout exercice de ce type, toujours en suivant les conseils du jeune qu'elle avait cité, un certain Beld. Elle c'était entraînée, et si la première fois qu'elle avait tenté les techniques de l'adolescent, techniques d'une discipline qu'il avait appelé parkour*, le lendemain elle c'était retrouvée prise de courbatures d'une intensité incroyable à ne presque plus pouvoir s'asseoir, elle c'était entraînée par la suite et avait acquis quelques muscles qui allaient parfaitement de pair avec ce qu'elle venait de réaliser, et son saut était plus haut et plus fluide que celui qu'elle aurait fait il y a quelques mois, à ses débuts, et elle en était contente.

    La façon de faire de Yoshi, en revanche, était la plus étrange des trois. Il se servit de son arme et la planta dans le tronc, ce qui déplut à Ney sans qu'elle sache trop pourquoi. Son contact avec Sae l'avait rendue plus sensible à la nature qu'avant, et elle aimait la forêt, deux bonnes raisons de respecter les arbres et donc de ne pas apprécier ce que venait de faire Yoshi. Pour autant, lorsqu'elle leva les yeux vers Notok, elle fut surprise de sentir d'une façon qu'elle ne s'expliquait pas qu'il était plus en colère qu'elle. Elle qui était d'ordinaire si nulle pour deviner ce genre de chose le voyait clairement.

    - Navré du retard. Mais je n'ai pas trouvé de chemin plus rapide pour venir jusqu'ici. Si c'est bien ici qu'il me fallait me rendre.

    Ney mit, comme Yoshi, quelques secondes à se rendre compte qu'il c'était blessé. Vu sa réaction, la blessure n'était pas grave, mais elle s'apprêtait quand même à s'en assurer, cependant Notok parla avant qu'elle ai pu ouvrir la bouche.

    - Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de faire, Yoshitsune ?
    Tu peux me dire pourquoi tu as planté ton arme dans cet arbre ? Il t’a fait du mal ? Il t’a attaqué ? A-t-il mérité de souffrir ?


    Elle avait vu juste, Notok avait bien plus mal pris le geste de Yoshi qu'elle-même. Elle n'était cependant pas loin de le trouver excessif. Elle aimait bien les arbres mais doutait qu'ils ressentent des émotions. Les animaux, oui, les plantes, non. Cependant, encore une fois, le marchombre lui vola la parole en se propulsant sur une branche plus haute avant de se retourner pour les regarder de haut, ce qui irrita Ney au plus haut point. Quel besoin avait-il de se placer en hauteur? Il pouvait bien leur parler en restant où il était non? Ça marchait aussi bien, voir même mieux. L'idée de le rejoindre avait à peine traversé son esprit qu'il reprenait :

    - On va commencer par autre chose, finalement. Je vois que vous en avez tous besoin.

    Ney sentit la curiosité l'emporter sur son irritation et son envie de dire tout haut ce qu'elle pensait disparu. Si elle n'avait pas eu une mauvaise expérience causée par cette même franchise, elle aurait sans doute insisté, mais pour une fois, elle jugeait qu'il n'était pas nécessaire de dire tout ce qu'elle pensait. Et au fond, elle n'allait pas raconter sa vie et ce qu'elle pensait dans leurs moindres détails non plus.

    - Installez-vous confortablement sur cet arbre. Puis, posez vos paumes de main contre son tronc, contre ses branches, contre son écorce. Et fermez les yeux…

    Surprise, Ney fixa Notok, souriant, et s'exécuta. Elle s'installa confortablement, adossée au tronc, Sae la rejoignant sur ses genoux, et ferma les yeux, attendant la suite des instructions et de plus en plus curieuse et intriguée. Un soupir précéda de nouvelles paroles.

    Un soupir d'aise.

    - Laissez vos sens vous guider. Ouïe et toucher deviennent le centre de votre être. Sentez la pulsion de la sève sous vos doigts. Ecoutez le silence de la nature. Ouvrez votre âme, et accueillez la beauté de cet univers…

    Sa voie était devenue soudain beaucoup moins forte, pourtant Ney continuait de très bien l'entendre. Elle résista à l'envie d'ouvrir les yeux et tenta d'appliquer ce qu'il lui disait, touchée par un quelque chose qu'elle avait ressenti dans la façon de parler du marchombre.

    - Sentez-vous la vie qui coule dans l’arbre ?
    Etendez-vous l’écureuil qui passe à quelques mètres de vous ?
    Ressentez-vous le bonheur de ce bourgeon qui découvre le soleil ?
    Ouvrez votre âme, ouvrez votre cœur, ouvrez votre esprit.
    Le monde sait déjà tout de vous. A vous d’apprendre de lui…


    Ney n'avait jamais entendu parler de ce concept, pourtant l'idée coula en elle, comme naturelle, évidente, si évidente qu'elle se surprenait de ne pas y avoir pensé avant. Elle se coupa du temps pour, doucement, laisser la première place à ses sens. Ouïe, toucher, mais aussi odorat, tant qu'à faire. Sae ronronnait doucement, à peine audible pour elle, et cela contribuait à la calmer. A la concentrer sur son environnement. Et elle écoutait.

    Elle entendait le bruissement des feuilles, celui du vent passant près de son oreille, et même les respirations d'Elya et de Yoshi, proches, et puis elle commença à sentir autre chose que ces bruits normaux de la forêt, auxquels elle était habituée.

    Autre chose. Oui. Mais quoi? Où? Elle compris alors.

    C'était un battement. Immense. Régulier.

    Dans son dos.

    Ney sourit, calqua sa respiration et son coeur sur le rythme de l'arbre, et son sourire, sans s'élargit, gagna en profondeur.

    Elle se sentait bien. Dans les bras de l'arbre. Au sein de son tronc. Au sein de son univers. Un ronron liant et purificateur sur les genoux.



      ( *ça existe IRL Wink )
      (J'ai remarqué que j'y avais été un peu fort avec l'ouverture, pour un premier cours. Si cela gêne, dites-le par MP, j'éditerais ^^" )

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy


Dernière édition par Ney Nirina le Mar 27 Mar 2012, 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 27 Mar 2012, 18:30

Le geste de Yoshi me fit faire la grimace. Il avait planté son arme dans l'arbre ! Enfin, j'essayais de relativiser et me dire que j'étais peut être excessive quand Notok prit la parole.

- Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de faire, Yoshitsune ?
Tu peux me dire pourquoi tu as planté ton arme dans cet arbre ? Il t’a fait du mal ? Il t’a attaqué ? A-t-il mérité de souffrir ?


Sa voix semblait calme mais elle était toutefois autoritaire. Il avait le geste de Yoshi bien plus mal que moi. En y réfléchissant quelques secondes, cela me paraissait logique. Dans mon idée des marchombres, ils étaient libres mais soucieux de ne pas empiéter sur la liberté des autres.

D'un saut à la fois gracieux et et puissant, sans force inutile, il se propulsa sur une branche plus haute que nous. Il tourna un peu la tête, aperçu quelque chose que je ne pus distinguer et un sourire étira ses lèvres.

- Installez-vous confortablement sur cet arbre. Puis, posez vos paumes de main contre son tronc, contre ses branches, contre son écorce. Et fermez les yeux…

Ces paroles me surprirent mais je ne pensais même pas à contester. J'avais tellement hâte d'apprendre... La forêt autour de nous grouillait de vie et je brûlais de pouvoir la découvrir, la comprendre, la sentir. Je changeais de branche pour une à la même hauteur et m'assis à califourchon dessus, face au tronc en posant mes mains à plat sur l'écorce rugueuse et protectrice.

- Laissez vos sens vous guider. Ouïe et toucher deviennent le centre de votre être. Sentez la pulsion de la sève sous vos doigts. Ecoutez le silence de la nature. Ouvrez votre âme, et accueillez la beauté de cet univers…

- Sentez-vous la vie qui coule dans l’arbre ?
Etendez-vous l’écureuil qui passe à quelques mètres de vous ?
Ressentez-vous le bonheur de ce bourgeon qui découvre le soleil ?
Ouvrez votre âme, ouvrez votre cœur, ouvrez votre esprit.
Le monde sait déjà tout de vous. A vous d’apprendre de lui…


Petit à petit, sa voix s'était faite murmure et, telle une caresse, elle s'infiltrait jusqu'au plus profond de moi. Mes mains toujours posées bien à plat, je tentai de sentir ce que Notok nous poussait à aller chercher. Aller à la rencontre de l'arbre. Essayer de le comprendre, de sentir les battements de son cœur et entendre toute la vie qui s'agitait autour de moi.
Je n'arrivais pas entendre l'arbre mais je ne me décourageais pas et ne cédai pas à l'impatience. Une petite brise vint me caresser la joue alors que je sollicitais encore plus mes sens. Touché et ouïe. Ouïe et touché.
Si je ne percevais pas le cœur de l'arbre, je sentais Yoshi, Ney et Notok autour de moi. J'arrivais même à sentir la présence de Sae.

C'était la première fois que je m'arrêtais pour réellement écouter ce qui se passait autour de moi. Je sentais les rayons du soleil qui s'infiltraient à travers les branches jusqu'à moi. Mais je n'arrivais pas à sentir le cœur de l'arbre.
Sous mes doigts, l'écorce était dure et protectrice, rugueuse et douce à la fois. Je sentais la vie frétiller sous mes doigts mais je n'arrivais pas à l'entendre.
J'essayais et j'essayais encore. Mais je n'étais pas inquiète J'avais trois ans pour réussir. Un fin sourire étira mes lèvres alors que je restai là, les mains posées sur le tronc, les yeux fermés à tenter de sentir la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 27 Mar 2012, 19:28

Je ne compris que trop tard l'erreur que j'avais faites ici. Bien que l'arbre n'ai rien eut de sérieux, Notok me mit le nez dans ma propre idiotie, et je sentis dans le regard des deux autres qu'elles partageaient cet avis. Bien, tant mieux, je n'aurais qu'à m'excuser rapidement et me justifier.

- Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de faire, Yoshitsune ?
Tu peux me dire pourquoi tu as planté ton arme dans cet arbre ? Il t’a fait du mal ? Il t’a attaqué ? A-t-il mérité de souffrir ?

Ce à quoi je répondis tranquillement lorsqu'il se propulsa sur une branche un peu plus haute.

- Notok, ne prenez pas aussi mal le fait que je n'ai mis d'un coup d'épée relative dans cet arbre. Je doute qu'il souffre, mais je puis me tromper. En revanche, dire que je l'ai affaiblie en connaissance de cause, je l'admets et m'en repend. A ma décharge je n'ai fait que frapper légèrement, de façon à ce que ma lame ne s'enfonce pas de façon inutile. La preuve en est, il n'y a pas de sève sur la lame. Mais oui, je vais sans doute me taire maintenant, et apprendre l'humilité.

Je pensais chaque mot. Oui j'avais mérité de me faire réprimander, oui je savais ce que j'avais fait. Mais non je ne regrettais pas vraiment ce qui c'était passé, mais je m'en repentirais assez. Il semblait déjà calmer, bien qu'en réalité il n'ai pas haussé le ton plus que cela, mais il avait mit un ton qui laissait comprendre que jamais plus je n'aurais à refaire ce genre de chose. Soit, qu'il pense ce qu'il veule, la façon de percevoir le monde varie d'une personne à l'autre. Moi, je ne considérais pas les arbres comme de dieux, plutôt comme les témoins oubliés de l'idiotie humaine, la mienne y compris.

- Installez-vous confortablement sur cet arbre. Puis, posez vos paumes de main contre son tronc, contre ses branches, contre son écorce. Et fermez les yeux…

Ah, nous y étions, j'avais déjà vu des hommes faire ce genre de chose, communier avec la nature, se recueillir. Je me doutais cependant que ce serait une chose plus complexe que ça en avait l'air. Je me relevais donc, sans hésiter. Je me dirigeais vers une branche un peu plus éloignée afin de pouvoir échouer tranquillement. Je n'avais de toute façon pas vraiment la tête à ça en cet instant. Mais l'expérience promettait d'être enrichissante. Je plaçais mon dos contre le tronc, et mes mains sur la branche me soutenant. Je fermais les yeux, et fit le vide autant que possible dans mon esprit.

- Laissez vos sens vous guider. Ouïe et toucher deviennent le centre de votre être. Sentez la pulsion de la sève sous vos doigts. Ecoutez le silence de la nature. Ouvrez votre âme, et accueillez la beauté de cet univers…

- Sentez-vous la vie qui coule dans l’arbre ?
Etendez-vous l’écureuil qui passe à quelques mètres de vous ?
Ressentez-vous le bonheur de ce bourgeon qui découvre le soleil ?
Ouvrez votre âme, ouvrez votre cœur, ouvrez votre esprit.
Le monde sait déjà tout de vous. A vous d’apprendre de lui…


Oui, sous mes doigts, et contre mon dos je sentais un battement sourd, presque imperceptible. Etait-ce seulement la réalité et pas le fruit de mon imagination. Quatre, non cinq présences émanaient du lieu. L'arbre, une forme imperceptible dans les hauteurs, un écureuil selon Notok, soit. Notok, Ney, Elya. Non six, moi. Non, bien plus. Une juste à côté de moi, minuscule. J'ouvris rapidement un oeil, une araignée. J'étais stupéfait, comment pouvait-on ressentir autant de chose aussi facilement qu'en le voulant. Je sautais à terre, et plaquais ma paume non loin de l'entaille causé dans le bois par ma bêtise. Je respirais calmement, et apposais mes mains sur le tronc, cette fois le battement était plus faible, mais une vibration plus lente encore et puissante circulait sous nos pieds. Je pris la parole, serein, sans aucune intonation particulière.

- Notok, je ne peux pas dire que cet exercice est compliqué, mais il n'est pas simple. Sans doute un tas de choses m'échappent encore. Cependant, je ressens la faiblesse de l'arbre. En revanche, je me demande... Peut-on ressentir tout cela sans avoir à être aussi concentré? Cela vient-il avec l'habitude? Il s'agit d'une merveilleuse sensation que de communier avec la nature.

Dans mon esprit, je continuais de sentir la Vie, mais moindrement, surtout lorsque je parlais. Je me demandais aussi, toutes créations est porteuse de vie, aussi était-ce le cas des miennes? Je le saurais en essayant, mais pas maintenant, plus tard. Bien plus tard, lorsque je serais capable de distinguer chaque créature lors de mes états de transe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mer 28 Mar 2012, 12:57

La pulsion, véritable tambour, qui émanait de l’arbre enveloppait Notok tout entier. Quand il s’arrêta de parler pour guider ses apprentis, il se sentit complètement immergé parmi les arbres et les feuilles de la forêt, glissant dans un univers qu’il prenait pourtant rarement le temps d’explorer.
Pourtant, il le connaissait. Il l’adorait.
Un sourire sur le visage, les yeux fermés, le marchombre se laissait porter par l’Harmonie scintillante qui se dégageait de la forêt, de la terre et des arbres. Du soleil, aussi, et du vent. Un vent léger, qui vint lui caresser la joue, aussi doux d’une maitresse.

Sous lui, il distinguait les formes, présences subtiles et pourtant bien visibles, de ses apprentis qui s’étaient chacun positionné comme il lui semblait, le plus confortablement possible. Le passable énervement des uns ou des autres lui passa par-dessus la tête, tant il était bien, ainsi. Et il lui sembla que tous ressentirent quelque chose, en cet instant, guidés par les mots qu’il avait prononcés quelques secondes auparavant.
Des secondes, comme des heures qui s’écoulent.
Dans un temps infini…

Mais un geste brusque sortit Notok de sa léthargie, et son regard se posa directement sur Yoshitsune, qui descendait rapidement de l’arbre pour poser ses paumes de main près des entailles qu’il avait faites à l’arbre. Sa voix s’éleva dans l’air, chassant cet instant aussi puissamment que l’aurait fait un ouragan, ou même l’arrivée d’un ours élastique affamé.
Un soupir franchit les lèvres du marchombre.

- Notok, je ne peux pas dire que cet exercice est compliqué, mais il n'est pas simple. Sans doute un tas de choses m'échappent encore. Cependant, je ressens la faiblesse de l'arbre. En revanche, je me demande... Peut-on ressentir tout cela sans avoir à être aussi concentré? Cela vient-il avec l'habitude? Il s'agit d'une merveilleuse sensation que de communier avec la nature.

Un sourire étira les lèvres de Notok, qui planta son regard d’or dans celui du jeune homme. D’un mouvement fluide, il se laissa glisser le long de la branche sur laquelle il se tenait, se rattrapa in extremis à une plus basse, pour arriver dans un saut léger sur le sol, près de son apprenti.
Lui posant une main sur l’épaule, tranquille, il souriait encore.

- Mais dis-moi, Yoshitsune, as-tu déjà essayé, tout seul, de faire cela ? C’est pourtant simple. Il faut juste prendre le temps de vivre. De s’ouvrir.

S’éloignant d’un pas du garçon, il prit une profonde inspiration.

- Bien sûr, on peut ressentir énormément de choses, quand on fait attention à notre environnement. Quand on n’est pas centré sur soi-même. Ce que ressentent les gens, ce que dit le vent, ce que murmurent les nuages et crie la terre.
Il faut prendre le temps. Tout ne se fait pas naturellement, et pourtant, l’ouverture devra devenir un réflexe. Ouverture, qui suscite respect. De tout : de la terre, de la nature, des arbres, du vent, et de l’adversaire.


Un sourire étirant ses lèvres, le marchombre bondit encore une fois dans l’arbre, avant d’observer les deux autres jeunes filles, qui semblaient un peu sonnées par leur découverte elles aussi.

- C’est aussi le genre de moment que vous devez apprendre à respecter : quand les autres s’adonnent à une méditation, et même si vous-mêmes vous n’en faites plus partie, il faut vous faire oublier. Ne pas empiéter ailleurs. Attendre, tout simplement, que tout le monde ait terminé pour s’exprimer.

D’un petit signe de la tête, il invita donc Yoshitsune à remonter dans l’arbre. Lorsqu’ils furent tous à la même hauteur, un sourire éclaira son visage et son regard, et il désigna la forêt, devant eux : entremêlage de branches et de ramures, de tiges souples et de troncs forts.

- On va se déplacer dans les arbres, d’arbres en arbres. Je vais pouvoir ainsi voir les réflexes que vous possédez, et comment vous analysez les situations différentes qui s’offrent à vous. Pas d’arme au programme, et surtout… Essayez de sentir la forêt vibrer. Elle vous sera d’une aide précieuse…

Son regard brillait toujours.
Le fait d’avoir trouvé la sérénité dans le haut de ses branches mettait Notok dans une bonne humeur évidente. Il se sentait bien plus calme, et plus enclin à la tolérance, évidemment.
S’élançant dans un premier arbre, non loin de là, le marchombre bondit, pieds joint, crocheta une branche, se saisit d’une autre, souple, pour se propulser à quelques mètres de là. En moins de dix secondes, il avait parcouru une vingtaine de mètres, et s’arrêta pour attendre ses apprentis.
Souriant.
Heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mer 28 Mar 2012, 14:24

- Bien sûr, on peut ressentir énormément de choses, quand on fait attention à notre environnement. Quand on n’est pas centré sur soi-même. Ce que ressentent les gens, ce que dit le vent, ce que murmurent les nuages et crie la terre.
Il faut prendre le temps. Tout ne se fait pas naturellement, et pourtant, l’ouverture devra devenir un réflexe. Ouverture, qui suscite respect. De tout : de la terre, de la nature, des arbres, du vent, et de l’adversaire.

- C’est aussi le genre de moment que vous devez apprendre à respecter : quand les autres s’adonnent à une méditation, et même si vous-mêmes vous n’en faites plus partie, il faut vous faire oublier. Ne pas empiéter ailleurs. Attendre, tout simplement, que tout le monde ait terminé pour s’exprimer.


Ces mots sonnaient en moi comme des évidences. Des évidences que quelqu'un me permettait enfin d'exprimer. Je n'arrivais pas à sentir le battement de l'arbre que Notok nous avait demandé de chercher mais la forêt m'emplissait d'une sérénité que je n'avais jusqu'alors jamais connue.
Toujours assise sur ma branche, j'ouvris les bras comme si je voulais enlacer le monde et, les yeux toujours fermés, j'éclatai de rire. Un rire franc, frais, qui exprimait mon bien être.
Lorsque je me repris, tous mes sens étaient sollicités et j'entendais la brise caresser les feuilles tendres et jeunes, j'entendais le petit écureuil juste au dessus de ma tête jouer avec sa noisette.
Quand j'ouvris les yeux, tout semblait avoir changer.

Ouverture. Le mot de Notok résonnait encore en moi, comme une porte qui s'ouvrait sur de grands espaces que je n'avais encore jamais visités. Si je n'avais jamais mis les pieds dans une forêt avant d'arriver à l'Académie, je ne la voyais que comme une succession d'arbres, sombre, tortueuse et parfois même, effrayante.
Mais la voix de Notok, si douce, si calme, qui montrait qu'il respectait le silence et le calme environnement me montrait que la forêt était tout sauf ça. Aujourd'hui, sous les rayons du soleil, elle était paisible, lumineuse et... apaisante.
Ouverture. Tout me semblait nouveau. Ouverture. J'étais prête pour comprendre, apprendre, et respecter. Un petit sourire étira mes lèvres.

- On va se déplacer dans les arbres, d’arbres en arbres. Je vais pouvoir ainsi voir les réflexes que vous possédez, et comment vous analysez les situations différentes qui s’offrent à vous. Pas d’arme au programme, et surtout… Essayez de sentir la forêt vibrer. Elle vous sera d’une aide précieuse…

Je regardais Notok. Ses yeux brillaient. Tellement qu'on avait l'impression qu'ils auraient pu illuminer la forêt. Ses yeux autant que son sourire souriaient. Il aimait ce qu'il faisait et ce qu'il était, rien de plus évident.

Je regardai son bond pour remonter dans les arbres et le fixai, ébahie quand, seulement quelques secondes après, il se trouvait à plusieurs mètres. Comment pouvait-on autant mélanger vitesse, force, grâce et Harmonie ? J'étais admirative de celui qui nous guidait sur la Voie.

Je me redressai, et me mis débout sur la branche. Courir et sauter pour se rattraper à de petites prises solide, j'avais l'habitude. Mais non seulement les arbres étaient vivants et bougeaient sous mes pas, mais en plus, je ne les percevais plus de toute de la même façon.
Écartant les bras pour conserver mon équilibre, j'avançai au bout de la branche, sautais sur une autre, et à partir de là, je m'élançais. Je pris de la vitesse, prenant comme appui les troncs pour me propulser en avant. Je gardai tout mes sens ouverts, essayant de ressentir où je devais poser mes pieds pour un meilleur appui.

Une minute plus tard, je me retrouvai à côté de Notok, radieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mer 28 Mar 2012, 17:04

- Bien sûr, on peut ressentir énormément de choses, quand on fait attention à notre environnement. Quand on n’est pas centré sur soi-même. Ce que ressentent les gens, ce que dit le vent, ce que murmurent les nuages et crie la terre.
Il faut prendre le temps. Tout ne se fait pas naturellement, et pourtant, l’ouverture devra devenir un réflexe. Ouverture, qui suscite respect. De tout : de la terre, de la nature, des arbres, du vent, et de l’adversaire.


C'est cette phrase qui résonna en moi, bien plus que le reste de son discours. Que dire? Rien, il me fallait m'ouvrir au monde, rien du plus difficile, mais rien de plus simple non plus. Il continua de parler, mais en vain, bien que les sons me parviennent je ne les comprenais pas. Il me fit un signe vers le haut, et souplement je sautais pour me rattraper à une branche, bien que jeune assez robuste pour me soutenir. De là, il nous parla encore, moi je touchais l'arbre de la main, cherchant à ressentir toujours plus. En vain, je n'étais sans doute pas assez attentif encore, mais cela s'apprendrait. Il s'élança, sauta, virevolta, bref un mélange de grâce et de puissance. Environ vingt mètres en quelques secondes, une magnifique performance. Ce fut Elya qui s'élança à sa suite, moins gracieuse, mais tout de même assez juste pour obtenir le résultat souhaité.
Ouverture était son maître mot, Notok nous l'avait déjà dit. Alors, je respirais un grand coup, rajustais mes lunettes dans un geste mille fois répété et analysais mon environnement. Aucun mouvement particulier. Un vent léger et frais. Des arbres, des branches. Oui, toutes des prises potentielle, mais une m'attirait plus que les autres. En contre bas, environ cinq mètres devant moi. Je m'installais accroupi sur ma branche, et sautais en lançant mes pieds en avant. Le choc fut atténué à la fois par ma souplesse et celle de la branche. Aucun son, juste une arrivée étouffée. Je sautais jusqu'à une autre branche en me rattrapant avec les mains, je me balançais et posais alors mes pieds sur une branche juste devant. Je m'assis alors, prenant le temps de nettoyer la plaie de ma main. J'étais bien entaillé, mais bon, c'était les risques, et ils m'apportaient bien plus que si je ne l'avais pas fait. Alors je levais la tête vers Notok, qui n'était pas particulièrement haut de ma position. Je ne souris pas, j'étais neutre, aucune expression. Je réfléchissais. Oui, je réfléchissais autant que j'analysais. Une dizaine de minutes m'avaient apporté plus d'enseignement que des années de travail. Or je voulais en découvrir d'avantage, je voulais tout ce que la limite humaine pouvait m'offrir, je voulais goûter à la force d'être libre.
Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Jeu 29 Mar 2012, 13:03

    Ney ne sentait pas de lien avec Elya, ou alors un si faible qu'elle ne le percevait pas encore, en revanche elle ressentait nettement Notok, mais aussi un peu Yoshi. Ce dernier quitta cependant le lien, ce qui la fit revenir à la réalité. Elle ouvrit les yeux et tourna la tête à temps pour voir le garçon se laisser glisser au bas de l'arbre, au niveau où il avait planté sa lame dans le tronc.

    - Notok, je ne peux pas dire que cet exercice est compliqué, mais il n'est pas simple. Sans doute un tas de choses m'échappent encore. Cependant, je ressens la faiblesse de l'arbre. En revanche, je me demande... Peut-on ressentir tout cela sans avoir à être aussi concentré? Cela vient-il avec l'habitude? Il s'agit d'une merveilleuse sensation que de communier avec la nature.

    Ney fit la grimace. Après cette sensation de bien-être avec l'arbre, Yoshi cassait tout d'une façon qu'elle ressentait comme brutale, et elle trouvait son propos peu cohérent. Elle se secoua. Peut-être que tenter de s'ouvrir l'avait endormie? A force, qui sait, c'était peut-être possible. Elle n'avait aucune idée du temps qui c'était écoulé depuis le début de l'exercice, elle avait prit son temps, tout simplement. En tout cas, elle était tout de même d'accord avec lui sur le fait que cet aspect était très agréable et particulièrement intéressant, même si, au vu du temps qu'elle avait mit pour s'accorder, elle doutait de pouvoir recommencer ça rapidement, elle allait devoir s'y entraîner!

    A son tour, Notok rejoind le sol, employant une technique qui surprit à nouveau Ney par sa ressemblance avec celle du jeune Beld. Il se retrouva en un rien de temps à côté de Yoshi, souriant.

    - Mais dis-moi, Yoshitsune, as-tu déjà essayé, tout seul, de faire cela ? C’est pourtant simple. Il faut juste prendre le temps de vivre. De s’ouvrir.

    Les paroles du marchombre engendrèrent une prise de conscience chez Ney. Elle ne c'était jamais ouverte parce qu'elle ignorait le concept, ou la technique pour l'appliquer, ce qui revenait presque au même. En revanche, elle avait peut-être compris pourquoi, au final, elle avait réussi à s'ouvrir et pas Elya. Cela venait de Sae, en quelque sorte. Le félin et elle aimaient les bois, et elle était restée longtemps, en observant le félin ou au milieu des arbres ou d'une clairière, à l'attendre, le dos contre un tronc, les pieds dans une rivière... Toutes ses situations avaient contribué à son plaisir de retrouver la forêt, mais en même temps, qui sait si, dans ces moments là, elle ne c'était pas ouverte légèrement et sans s'en rendre compte à ce qui l'entourait?

    - Bien sûr, on peut ressentir énormément de choses, quand on fait attention à notre environnement. Quand on n’est pas centré sur soi-même. Ce que ressentent les gens, ce que dit le vent, ce que murmurent les nuages et crie la terre.
    Il faut prendre le temps. Tout ne se fait pas naturellement, et pourtant, l’ouverture devra devenir un réflexe. Ouverture, qui suscite respect. De tout : de la terre, de la nature, des arbres, du vent, et de l’adversaire.


    Ney grava la leçon dans son esprit, ou plus exactement son premier maître-mot : ouverture. Il faudra qu'elle s'en souvienne. Suivant ses conseils, elle tenta de s'ouvrir. Quitte à que cela doive devenir un réflexe, autant commencer maintenant! Mais elle ne ressentait rien. Elle était sortie de son lien avec l'arbre et aurait besoin de temps et de tranquillité avant de réussir à nouveau, ce n'était pas près de devenir un réflexe! Elle pousa un soupir, cela collait mal avec la partie impatiente de sa personnalité! Si seulement Yoshi ne l'avait pas tirée si brutalement de ce lien...

    Elle fut coupée par ses pensées par Notok qui revenait vers elles.

    - C’est aussi le genre de moment que vous devez apprendre à respecter : quand les autres s’adonnent à une méditation, et même si vous-mêmes vous n’en faites plus partie, il faut vous faire oublier. Ne pas empiéter ailleurs. Attendre, tout simplement, que tout le monde ait terminé pour s’exprimer.

    Ney sourit en se demandant si il faisait allusion à Yoshi. Sans doute. Auquel cas, elle était parfaitement d'accord avec lui, sinon, elle était d'accord quand même, même s'il ne parlait pas du comportement de son camarade, ce qui l'étonnerait quand même. Le marchombre fit signe à Yoshi de les rejoindre puis continua :

    - On va se déplacer dans les arbres, d’arbres en arbres. Je vais pouvoir ainsi voir les réflexes que vous possédez, et comment vous analysez les situations différentes qui s’offrent à vous. Pas d’arme au programme, et surtout… Essayez de sentir la forêt vibrer. Elle vous sera d’une aide précieuse…

    Là aussi, il devait faire référence à Yoshi en ce qui concernait les armes. De toute façon, en ce qui la concernait, il n'y avait aucun risque, elle n'en avait pas, sinon ses ongles et ses dents mais jamais l'idée ne lui viendrait d'attaquer un arbre avec ça, qui plus est elle se ferait mal avant d'avoir pu infliger à l'arbre le dixième des domages qu'avaient causé la lame de Yoshi.

    Notok s'élança ensuite pour leur montrer le chemin. Si Ney avait déjà tenté l'expérience en forêt, avec des arbres proches, elle l'avait peu fait car Sae ne la suivait pas, il aimait la forêt et les arbres mais pas à ce point, et il ne pouvait rester sur ses épaules puisqu'elle en avait parfois besoin pour se rattraper à des branches, ce qui pouvait le faire tomber, le blesser ou la blesser elle avec ses griffes, ce qui la déconcentrerait, la ferait tomber... Bref, elle évitait, ou alors elle aménageait le sac qu'elle avait pour qu'il puisse y tenir mais il ne l'appréciait pas car sa mobilité y était très réduite.

    Notok, lui, n'avait aucune gêne, de l'expérience, toutes les qualités nécessaires. Il parcouru avec une aisance et une rapidité stupéfiante vingt mètre en moins de vingt seconde avant de se retourner vers ses élèves, souriant, les invitant à faire de même. Ni Yoshi ni Elya qui le suivirent ne possédaient ni sa rapidité, ni sa souplesse, ni son agilité et, malgré leur prestance pourtant pas désagréable à regarder, ils paraissaient balourds en comparaison. Une fois seule et les deux autres avec Notok, Ney soupira et se secoua. C'était normalement à son tour. Elle ne savait pas comment s'y prendre avec Sae en revanche. Elle posa son sac, mais Sae le fixait d'un regard montrant clairement qu'il n'avait aucune envie de se retrouver coincé là-dedans. Elle oublia l'idée, se contenta d'en sortir une gourde, but quelques gorgées d'eau puis la rangea et réajusta le sac sur ses épaules. Elle se redressa, avisa une branche proche suffisamment solide pour supporter son poids puis prit de l'élan sur celle où elle se trouvait et sauta. Elle atterit souplement en piant les genoux, atterissant sur la pointe des pieds pour atténuer le choc, encore un conseil de Beld, puis regarda autour d'elle afin de trouver la prochaine branche qui aurait à supporter son poids. Un coup d'oeil en arrière l'informa que Sae la suivait, ce qui la fit sourire. Finalement, il aimait mieux les arbres qu'elle le pensait, cela la rassura. Il fallait dire aussi que tout dépendant de son humeur parfois. Ce chat avait vraiment un fichu caractère, même pour elle!

    Elle cessa ensuite de s'inquiéter pour Sae, définit son itinéraire et, alors qu'elle sautait, se rappela l'ultime consigne de Notok, pourtant claire. S'ouvrir à la forêt. Elle le fit, enfin tenta. Comme plus tôt, elle ne réussit pas, elle avait besoin de plus de temps et de concentration mais les autres l'attendaient. Elle tenta malgré tout de s'ouvrir entre deux sauts et, de fil en aiguille, parvint aux côtés de Notok et d'Elya.

    - C'est pas évident de jouer aux acrobates et de s'ouvrir, enfin d'essayer en même temps, commenta-t-elle. Si ça ne te gêne pas Notok, je me contenterais d'essayer de ne pas me rompre le cou pour l'instant, m'ouvrir, on verra ça dans d'autres conditions, d'accord?

    Elle avait un ton joyeux. Elle était de bonne humeur. Le rire d'Elya, un peu plus tôt, avait été communicatif, bien que sur le moment, étrangement, elle y ai peu fait attention. Elle devait être un peu rancunière sur les bords, même si ça ne durait jamais longtemps avec elle. Et puis elle avait beaucoup aimé l'exercice, et aurait encore plus prit son temps pour s'ouvrir si les trois autres ne l'avaient pas attendue.

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mer 25 Avr 2012, 17:08

Un sourire.
Ney arriva avec un petit temps de retard sur ses deux camarades, et son chat réussit à les rejoindre lui aussi. Sa tirade tira un sourire à Notok, qui approuva d’un hochement de tête.

- Chaque chose en son temps, en effet, Ney. Apprenez déjà suffisamment les arbres et la forêt, avant de tenter de faire plusieurs choses à la fois. Il faut parvenir à contrôler chaque chose dans un contexte particulier propre, avant de réussir à les assembler dans un contexte d’amalgame. Evidemment.

Souriant tranquillement, Notok s’éloigna alors encore dans les branches. Il bondissait, tout simplement. C’était facile, vu ainsi : il n’y avait qu’à se lancer, et à se rattraper. A bondir, à fondre, à se laisser aller dans l’Harmonie du monde, dans les bras de la forêt, dans le nid de la Terre. Plus besoin de réfléchir, juste se laisser porter par l’envie et l’instinct.
C’était tellement simple…

Combien de temps s’élevèrent-ils dans les arbres ?
Sans doute une bonne heure, et encore, il compressait le temps en pensant cela. Le soleil était bien levé, désormais, et presque à son apogée. Il allait bientôt falloir se remplir l’estomac, et Notok ralentit doucement l’allure, jusqu’à s’arrêter et descendre des branches.
Chacun de ses apprentis avait pris de l’assurance dans les branches. Ils se déplaçaient désormais avec plus de souplesse et de facilité, même si évidemment encore bien des choses étaient à améliorer. Mais toutes leurs capacités physiques allaient prendre une ampleur telle qu’ils ne l’auraient pas imaginé seuls, au cours des trois années qu’ils allaient passer avec lui, il l’espérait sincèrement, le pensait profondément.


* * *


- Le but de tout cela… Tu sais Notok, on n’a pas nécessairement besoin d’un but. Ou alors, d’un but impalpable…

- Comme ne jamais cesser de dépasser ses limites ?

- Par exemple, oui. Mais il me semble que cela peut être encore plus abstrait que cela..



* * *


Plus abstrait que de ne cesser de se dépasser soi-même ?
Notok ne l’avait pas compris à cette époque, mais l’éveil se faisait en lui, et la vérité s’ouvrait à ses yeux. Impossible de mettre des mots sur ce qu’il ressentait, et pourtant, il savait à quel point c’était déterminant.

Son regard se tourna vers ses apprentis, qui s’entraînaient à faire quelques exercices de musculation sur le sol. Il avait décliné les difficultés en fonction de leur forme physique à chacun : Yoshi ne faisait évidemment pas la même chose que les deux filles ; il était bien plus fort et puissant qu’elles sur ce point et avait d’autres exercices.
Le tout ne venait pas uniquement de la force, ni uniquement de la souplesse, ou de la rapidité.
Le Marchombre était un lien entre tout cela. Un amalgame complexe, peut-être parfois redondant, mais incroyablement harmonieux.
Et alors que le soleil passait son apogée, Notok arrêta finalement ses apprentis dans leurs exercices pour leur donner la pause et manger. Ils avaient sans doute tous pris de la nourriture le matin-même, et donc il n’était pas nécessaire de chasser pour le moment. Mais d’ici quelques jours, quand ils se seraient un peu dérouillés et améliorés, ils chasseraient.

L’estomac plein, Notok accorda une demi-heure tranquille aux trois jeunes gens, avant de les faire se lever et de les faire tout simplement marcher. Il n’était pas question de se traîner : un bon rythme était nécessaire, mais il permettait néanmoins les échanges de paroles entre les quatre personnes. Ils avançaient de front vers les grands Océans, vers le sud irrémédiablement. D’après les calculs du Marchombre, il ne leur faudra que quelques jours pour atteindre les grandes falaises maritimes. Ce premier voyage n’avait pas besoin d’être long, mais il le serait déjà bien assez pour voir des progrès probants chez les apprentis, il en était certain et était bien déterminé à les voir s’améliorer.

Ils marchèrent donc une paire d’heure, alors que le paysage changeait lentement autour d’eux : en effet, de la forêt à côté du Lac Chen, ils passaient désormais dans les immenses plaines de la passe de la Goule, qui semblaient s’étendre à l’infini du côté gauche, et abruptement coupées par les Dentelles Vives à leur droite. S’éloignant de la piste qu’ils suivaient, Notok les entraîna un peu plus loin, à l’ombre d’un bosquet, et posa son sac contre un arbre. Souriant, il en sortit quatre morceaux de bois étranges, qu’il assembla rapidement : quatre arcs prirent vie dans ses mains, et il les tendit à ses trois apprentis.

- Comme il est dans mes projets de vous faire chasser par la suite, on va commencer par le commencement : apprendre à se servir d’un arc.

Prenant six flèches dans son propre carquois, il en donna deux à chacun, avant d’en sortir une dernière. Jetant un coup d’œil aux trois jeunes gens, il leur sourit et se mit lui-même en place, décomposant chacun de ses mouvements pour leur faire comprendre comment s’y prendre au mieux. Un soupir franchit ses lèvres, et il banda son arc lentement, amenant son coude à l’arrière de son coude, alignant ce dernier avec son poignet et la pointe de sa flèche. Il visa rapidement une souche qui dépassait à quelques mètres de là, et lâcha sa corde dans un soupir.
La flèche vibra puissamment dans la souche.

Abandonnant sa posture de tir, Notok se tourna vers les trois jeunes gens.

- Je ne sais pas si vous avez déjà manié un arc, les uns et les autres. Comme pour les exercices de tout à l’heure, on va adapter tout cela. J’aimerais déjà voir ce que vous pouvez faire, j’attends donc de vous que vous fassiez les deux lancers avec les deux flèches.

Ecoutez votre arme. Encore une fois, l’ouverture est quelque chose d’important. Le tir ne se termine pas quand vous lâchez la corde, non… Mais une fois seulement que votre flèche s’est plantée profondément où vous l’aviez souhaité. Vous êtes la flèche, l’arc, et vous-même, tout cela à la fois…


Un sourire étira ses lèvres et faisant briller ses yeux, le Marchombre recula d’un pas pour laisser la place aux apprentis.

- Allez-y !
Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Jeu 26 Avr 2012, 14:42

    La réplique réussit à tirer un sourire à Notok, ainsi qu'un hochement de tête appréciateur. Pas que faire sourire le marchombre soit si difficile que ça, mais parfois, ça faisait plaisir de voir qu'on faisait sourire les autres.

    - Chaque chose en son temps, en effet, Ney. Apprenez déjà suffisamment les arbres et la forêt, avant de tenter de faire plusieurs choses à la fois. Il faut parvenir à contrôler chaque chose dans un contexte particulier propre, avant de réussir à les assembler dans un contexte d’amalgame. Evidemment.

    Le visage de Ney s'illumina. C'était ça, c'était exactement ça! Va savoir pourquoi ça la rendait si heureuse qu'on formule par des mots ce qu'elle savait et qu'elle avait maladroitement tenté d'expliquer. Simplement... Elle se sentait si bien!

    Sae vint appuyer cette sensations en se frottant à ses jambes tout en ronronnant. Elle sourit, s'accroupit pour le caresser puis se releva à temps pour voir Notok repartir. Elya et Yoshi se lancèrent à sa suite, la laissant à nouveau partir en dernière. Elle attendit qu'il y ai une distance confortable entre elle et le dernier de la file puis elle s'élança à son tour.

    Quand on voyait à quel point l'exercice de la course l'avait fatiguée rapidement, on aurait pu penser qu'elle se serait rapidement sentie fatiguée. C'était le cas, mais ce n'était pas pareil. Elle se sentait... Bien, il n'y avait pas d'autre mot. Vraiment bien. Les sensations apportées par cette course acrobatique étaient fantastiques, Sae courant à ses côtés et non sur ses épaules, ce qu'elle préférait au final, et malgré ce qu'elle avait dit à Notok, elle avait quand même l'impression que le simple fait de courir ainsi aidait à s'ouvrir... Mais rien à voir avec ce qu'elle avait ressenti avec l'arbre, au calme, n'exagérons rien.

    Ney commençait à souffrir sérieusement, et s'en fichait toujours, en revanche Sae était un chat, un animal qui n'avait pas l'habitude de fournir autant d'efforts à la suite. La bonne nouvelle était qu'il serait défoulé pour la journée, mais il devenait évident qu'il ne tiendrait pas longtemps. Ney s'apprêtait à interpeller Notok mais ce ne fut pas nécessaire, le marchombre choisi cet instant pour s'arrêter et descendre souplement à terre. Ney s'arrêta aussitôt au même moment et entama la descente, tentant de procéder avec la même prestance que Notok sans y parvenir. Sae la suivit à sa manière puis se hâta de se réfugier sur ses épaules.

    Notok leur donna ensuite à chacun différents exercices de musculation à faire. Ney ouvrit de grand yeux, râlant qu'on avait pas le temps de souffler mais elle râlait pour la forme et s'exécuta aussitôt. Elle nota cependant la différence des exercices de ses camarades, et elle s'amusa à essayer celui d'Elya puis de Yoshi. Elle abandonna vite celui de Yoshi pour revenir au sien et continua jusqu'à ce que Notok leur demande d'arrêter. Si Ney avait tenu bon sans protester, elle n'en restait pas moins fatiguée par tous ces efforts d'affilé et fut soulagée de manger. Elle poussa un cri de joie quand Notok leur annonça qu'il leur laissait un peu de repos et ne râla même pas quand il leur annonça le départ.

    Ils marchèrent pendant longtemps, ou alors pendant seulement quelques minutes, va savoir. Ney, après avoir trouvé son rythme et caressé Sae qui avait reprit sa place sur les épaules, tenta à nouveau de s'ouvrir pendant le voyage à ce qui s'ouvrait. Elle avait l'impression d'avoir progressé lorsque Notok s'arrêta à nouveau, dans un paysage totalement différent de celui qui les entourait à leur départ. Il sortit quatre morceaux de bois aux formes bizarres de son sac et les assembla avec l'assurance et la rapidité que confère l'habitude. Ney ne put masquer sa surprise en prenant l'arc que lui tendait Notok.

    Cool.

    - Comme il est dans mes projets de vous faire chasser par la suite, on va commencer par le commencement : apprendre à se servir d’un arc.

    Cette fois, Ney fit la grimace. Elle ne savait absolument pas se servir d'un arc, n'avait même jamais tiré! Elle allait parler, elle se tu, prenant les flèches que lui tendais le marchombre et observant avec attention la démonstration.

    - Je ne sais pas si vous avez déjà manié un arc, les uns et les autres. Comme pour les exercices de tout à l’heure, on va adapter tout cela. J’aimerais déjà voir ce que vous pouvez faire, j’attends donc de vous que vous fassiez les deux lancers avec les deux flèches.

    Ecoutez votre arme. Encore une fois, l’ouverture est quelque chose d’important. Le tir ne se termine pas quand vous lâchez la corde, non… Mais une fois seulement que votre flèche s’est plantée profondément où vous l’aviez souhaité. Vous êtes la flèche, l’arc, et vous-même, tout cela à la fois…

    - Allez-y !


    Ney haussa un sourcil. Ce n'était pas lui qui avait dit qu'il fallait commencer par faire une chose à la fois? Elle soupira, hocha les épaules et tenta d'imiter la position de Notok. Elle vérifia sa position, corrigea certains défaut, tentant de s'ouvrir à l'arc. N'y parvenant pas, elle grimaça, prit une des flèches que lui avait donnée Notok, l'encocha, toujours en tentant de s'ouvrir, choisi une cible...

    Dans toutes les étapes, elle agissait lentement, en surveillant ses gestes, en tentant de s'ouvrir. Contrairement à ses précédentes tentatives, elle avait l'impression de ne s'ouvrir à rien du tout. Elle se contraignit au calme, à ne pas s'énerver. Pas grave, elle c'était peut-être trop ouverte pour la journée et elle saturait, quelque chose comme ça. Elle expira doucement, inspira, expira... Lâcha la flèche.

    Ney ne perçut absolument pas comment on pouvait continuer à contrôler quoi que se soit une fois la corde lâchée. D'accord, le tir se terminait quand la flèche était plantée mais à entendre Notok, c'était comme si elle était sensée continuer à s'ouvrir à la flèche pendant la trajectoire. Elle n'avait déjà pas été fichue de s'ouvrir à l'arc alors qu'elle le tenait entre les mains, alors une flèche qui filait à toute allure! Elle se demanda alors si elle n'était pas sensée s'ouvrir aussi à la cible. Cela méritait réflexion. Ney se baissa pour ramasser la seconde flèche qu'elle avait posée à ses pieds. Sae la regardait faire, non plus sur ses épaules car il l'aurait gênée mais assit près d'elle. Il avait dressé la tête au passage de la flèche mais n'avait pas reculé et Ney sourit. Elle passa la main sur sa tête, se sentit apaisée en l'entendant ronronner puis se redressa et fixa pendant quelques secondes la cible qu'elle avait choisie.

    Elle avait mit la flèche en plein dedans!

    Ney ne put retenir un cri de joie et se hâta d'encocher la seconde flèche.. Elle eu beau tenter de se calmer et de s'ouvrir d'avantage, l'excitation d'avoir réussi son premier tir était toujours là et bien qu'elle eu l'impression de s'ouvrir un peu plus, elle manqua sa seconde cible d'un bon mètre. Elle fit la grimace, se retint de râler et préféra se tourner vers les deux autres pour voir comment ils allaient se débrouiller.

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 30 Avr 2012, 21:55

Notok nous fit faire plusieurs exercices, tous différents. Je fut rapidement à bout de souffle, beaucoup de musculation pure et de cardio, passant de pompes actives à pompes dites bloquées. Puis tractions, abdominaux, et sans doute que j'en oubliais au passage. Cela m'épuisa surtout mentalement, puisque je me concentrais pour continuer de ressentir tout ce que je pouvais, chose que je ne parvins en aucun cas à faire. La fatigue était telle que lorsqu'il nous invita à manger, j'en soupirais d'aise. Je mangeais le strict nécessaire, sans me questionner d'avantage. Je voulais continuer de découvrir, encore et toujours plus, comprendre. Depuis toujours l'Homme voulait comprendre, et je ne faisais pas exception. Puis Notok nous fourra des arcs entre les mains. Cette objet que je n'appréciais pas le moins du monde. Enfin, j'admirais la jeune Ney tirer elle était plus douée que moi, c'était certain. D'un mouvement rapide j'armais l'arc avec une flèche, puis je visais la même souche que Notok, et je dois dire que malgré toute ma concentration aucune flèche n'atteindra alors la cible prévue. Je serais le premier à reconnaître que c'était parce que je ne m'étais pas accordé avec l'arc.
En réalité je n'y arrivais pas, je n'avais rien ressentit, même en m'y forçant. Et puis inutile de continuer à m'en faire mal à la tête, j'avais la liberté d'apprendre tout ce qui m'entourait. C'était tout de même rageant de ne pas réussir à m'accorder avec un simple arc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mer 02 Mai 2012, 22:20

Notok nous fit progresser dans les arbres pendant un temps que je ne saurais définir. J'avais échouer à comprendre la nature et le monde autour de moi aujourd'hui mais je gardais chacun de mes sens en éveil. Je tentai de tout saisir mais je me rendais compte à chaque seconde que je n'y parvenais pas. Je croisais un écureuil, que je ne remarquai qu'à la dernière seconde alors que j'étais sûre que Notok l'avait perçu depuis longtemps... Mais je ne me décourageais pas. Au contraire, je me sentais... Comblée. Je ne savais pas comment illustrée ce sentiment de plénitude qui m'étreignait. Comme si j'étais là où j'avais toujours voulu.

Après, Notok nous fit marcher pendant un bon moment. Quelques minutes, quelques heures ? Je ne saurais le dire mais j'observais petit à petit la nature se transformer autour de nous. Alors que le paysage était composé essentiellement de forêt dense quand nous étions partis, elle se composait maintenant surtout de garrigue. J'observais avec attention toutes ces transformations pour essayer de retenir le plus de détails possibles. Ce monde m'émerveillait.

Notok nous donnait ensuite une série d'exercice tous différents. Ils devaient sûrement les adapter en fonction des capacités de chacun. Ils étaient fatiguants mais c'était de la bonne fatigue, de la fatigue physique, liée à l'énergie que je dépensais. Je tentais de rester ouverte à la forêt et même avec tous mes sens en éveil, je ne percevais pas le Souffle et le Battement de forêt.

Quand je vis Notok sortir des arcs après le repas et une petit pause, je pris peur. Je n'avais jamais utilisé ces armes. Je les aimais et elles me semblaient d'une redoutable efficacité... quand on savait les utiliser ! Ce qui n'était pas mon cas ! Il nous tendit chacun 2 flèches.
J'observais d'abord Ney. Elle fit mouche avec sa première flèche mais sa seconde échoua à trouver la cible. Pour Yoshi, aucune de ses flèches n'atteignit la cible, une vieille souche. Au moins, je ne serais pas la seule à échouer...
Je fermai les yeux en tenant mon arc fermement dans mes mains, en position de tir. Je tentai de calmer les battements de mon cœur et de saisir LE Battement du bois contre ma peau. Je respirai paisiblement en prenant de grandes inspirations profondes mais je ne distinguais la Vie du bois. Je fis un premier essai avec ma première flèche. Le résultat fut désastreux. La flèche atterrit à moins de 2 mètres. Après une grande inspiration, je lâchai ma deuxième flèche, qui se planta dans la souche. J'étais stupéfaite. Je savais que l'impact de cette flèche n'était que pur hasard. Sûrement la chance du débutant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 21 Mai 2012, 19:45

- Et bien ! On n'abandonne pas, on continue. Il faut parfois se forcer un peu, insister davantage, pour parvenir à quelque chose.

Pensez toujours à l'ouverture. Et si vous n'y parvenez pas, essayez des chemins détournés : commencer par se concentrer sur la cible. Amener la cible à soi. Parfois, l'ouverture passe par d'autres processus dont on a de la peine à soupçonner l'existence. Rien n'est impossible, et s'ouvrir en pensant à la flèche, à ses doigts ou à la cible est tout à fait probable !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 21 Mai 2012, 20:56

- Et bien ! On n'abandonne pas, on continue. Il faut parfois se forcer un peu, insister davantage, pour parvenir à quelque chose.

Pensez toujours à l'ouverture. Et si vous n'y parvenez pas, essayez des chemins détournés : commencer par se concentrer sur la cible. Amener la cible à soi. Parfois, l'ouverture passe par d'autres processus dont on a de la peine à soupçonner l'existence. Rien n'est impossible, et s'ouvrir en pensant à la flèche, à ses doigts ou à la cible est tout à fait probable !


Que ça semblait simple dit comme ça ! Mais voilà, Nous commencions notre formation depuis quelques heures seulement et le nombre de choses que Notok nous avait fait remarquer était considérable.

Mais voilà, j'avais échoué l'exercice de l'ouverture. Je ne voulais pas abandonner mais j'avais échoué à entendre la Vie de l'Arbre alors que je cherchai à l'entendre. Là, je faisais autre chose en même temps alors je ne voyais pas comment je pouvais réussir... Je me redressai et allai chercher mes deux flèches. Je me remis en position et je pris une grande inspiration avant. Je tentai de tout capter, tout saisir, tout comprendre. Je fermai les yeux tandis que je me saisissais de mon arc. Le bois à la fois dur et souple sous mes doigts avait quelque chose de réconfortant.
Ouvrant les yeux, je fixai un regard déterminé sur la cible. Je ne voyais plus que ça. J'encochai ma flèche et après une inspiration et... j'ouvris le bout des doigts.

Mes yeux ne lâchèrent pas la flèche jusqu'à ce qu'elle se fiche... Dans la souche ! Mon trait manquait selon moi de puissance mais j'avais atteint ma cible. Un sourire naquit sur mes lèvres. Mon tir était loin d'être parfait mais il avait fait mouche et je ne pensais pas que la chance y était pour quelque chose ce coup-ci...

Je n'arrivais peut être pas à sentir la forêt autour de moi mais j'avais réussi à capter l'essence de l'arc. J'avais senti la corde vibrer quand je l'avais lâché et que le trait avait coupé l'air en millions de morceaux pour se ficher dans la souche. La sensation était grisante. J'étais contente et tentai de renouveler l'exploit avec mon autre flèche...

Tous les bruits de ma vie de la forêt me calmaient. Le bois était calme mais grouillait tout de même de vie. Les oiseaux chantaient et tout le sous bois regorgeait de vie. Cette sensation était apaisante et, sereine, je fixai mes yeux de nouveau sur la cible mais cette fois ci, j'essayais de tendre plus la corde de l'arc. La cible, la vieille souche se trouvait à quelques mètres. Mon attention était centrée exclusivement sur la cible et l'énergie contenue dans ma poigne qui tenait la corde tout contre ma joue. Tirant un peu plus sur mes bras, je tentai de tendre encore plus la corde, je me stabilisai et après une profonde inspiration, j'ouvris les doigts et restai immobile encore quelques secondes pour suivre des yeux la trajectoire de la hampe devenue floue avec la vitesse. L'air siffla et l flèche se planta avec force dans la souche. Avec un sourire, je me redressai.
Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 29 Mai 2012, 10:57

    Yoshi fut le prochain, après Ney, à essayer. Visiblement, lui aussi avait des problèmes à s'ouvrir à nouveau et il n'eu pas de chance non plus car aucune de ses flèches ne fit mouche. Ce fut ensuite Elya qui s'y risqua. Sa première flèche se perdit plus loin que la seconde de Ney, ce qui rassura cette dernière. Enfin un domaine où elle se sentait douée comparé aux autres!

    Et puis Elya planta sa seconde flèche en plein dans le mille.

    Sa réaction fut beaucoup plus mesurée que celle de Ney, elle croyait visiblement à de la chance. Ney aussi, mais ça ne l'empêchait pas de manifester sa joie!

    - Et bien ! On n'abandonne pas, on continue. Il faut parfois se forcer un peu, insister davantage, pour parvenir à quelque chose.

    Pensez toujours à l'ouverture. Et si vous n'y parvenez pas, essayez des chemins détournés : commencer par se concentrer sur la cible. Amener la cible à soi. Parfois, l'ouverture passe par d'autres processus dont on a de la peine à soupçonner l'existence. Rien n'est impossible, et s'ouvrir en pensant à la flèche, à ses doigts ou à la cible est tout à fait probable !


    Ney tourna un regard surpris vers Notok.

    - Qu'est-ce qui te fais dire que j'abandonne? Je me contente de laisser les autres tirer tranquille et observer comment ils s'y prennent!

    Pendant qu'elle s'exprimait, Elya, elle, en profita pour récupérer ses flèches. Ney entreprit aussitôt de faire de même et se hâta de revenir afin de ne pas gêner Elya - a moins que celle-ci ne se mette à tirer avant qu'elle ne soit revenue! Ce ne fut évidemment pas le cas et en voyant la jeune fille faire un nouvel essai, elle eu soudain une idée qu'elle mit aussitôt en application : elle tenta de s'ouvrir. Pas à son arc à elle, à celui d'Elya, à sentir les efforts de sa camarade. Après tout, avec l'arbre, si elle avait réussi, peut-être que c'était en parti du au fait qu'ils étaient plusieurs à essayer en même temps! Ce n'était pas sûr mais il devait y avoir un fond de vérité parce que Ney réussit à percevoir quelque chose. Evidemment, ce fut au moment où Elya lâchati la flèche et elle n'était pas assez ouverte pour continuer à s'accorder au projectile.

    Elle voulu faire de même avec le second essai mais ne put car elle remarquait au même moment qu'Elya avait fait mouche. Le temps qu'elle reporte son attention sur sa camarade, elle achevait son second tir. Eh bien, à elle maintenant!

    Ney encocha une flèche, choisit une nouvelle souche puis entreprit d'appliquer les conseils de Notok. Elle sentait vaguement quelque chose titiller son sens de l'ouverture au niveau de la cible qu'elle avait choisie, mais elle était trop loin. Il n'empêche qu'en commençant par là, bizarrement, elle arriva plus facilement à sentir sa flèche puis son arc. Elle continua avec le vent, décida de s'arrêter là. Le lien était pas mal, carrément bon même comparé à ses premiers essais, mais il lui paraissait stupide de s'ouvrir à trop de choses à la fois, elle commençait déjà à peiner. Elle pris le temps de viser, continua de s'ouvrir...

    Un frôlement la surpris et elle lâcha brusquement la flèche, qui se planta à seulement un centimètre de la souche. Ney baissa un regard furieux.

    Sae, peut-être pour l'encourager ou simplement par hasard, venait de se frotter à ses jambes. En temps normal elle aimait ça, même si ça la chatouillait, mais là c'était vraiment pas le moment. Surtout qu'elle n'aimait jamais quand il la prenait pas surprise, ça lui fichait toujours la trouille.

    Par un monumental effort de volontée, Ney se retint de râler inutilement auprès d'un félin que la réaction de Ney n'émouvait visiblement pas. Il c'était assit près de ses jambes, sa queue menaçant à tout moment d'effleurer à nouveau ses jambes. Ney prit alors conscience que c'était finalement une bonne contrainte supplémentaire. Elle troqua donc son aire faussement furieux pour un sourire et se redressa.

    Allez, la seconde serait la bonne, comme Elya la première fois, mais sans la chance du débutant!

    Elle prit à nouveau le temps de s'ouvrir, cette fois complètement, même au sol, à Sae à côté d'elle, aux gens, à ce qui pouvait la surprendre et la gêner pendant son tir. Bon, elle mit un certain temps à le faire. Elle visa ensuite avec soin, tentant d'améliorer son ouverture puis, sentant que pour l'instant elle ne pourrait pas faire mieux, elle lâcha son trait au moment ou la queue de Sae l'effleurait.

    Mais il le faisait exprès ou quoi cet abruti?!

    Pourtant, cette fois, Ney ne sursauta pas. Elle se surpris même à remercier le félin d'avoir choisi ce moment, même si une autre partie de son esprit était plutôt d'accord avec le paragraphe ci-dessus. En tout cas, sa flèche atteint cette fois exactement l'endroit qu'elle avait choisit.

    Une fois n'est pas coutume, Ney laissa s'exprimer sa joie tout en manquant, en déplaçant sa jambe, de bousculer Sae qui en était tout près. Le félin fit un bond en arrière en feulant mais Ney ne s'en préoccupa pas plus que s'il n'avait rien dit et, au contraire, se pencha pour lui caresser la tête malgré sa posture agressive. Elle n'aurait peut-être pas du, mais il était rare que Sae la griffe et il ne fit pas mine de mettre ses menace à exécution. Elle se redressa ensuite vers Yoshi, le dernier à ne pas avoir tiré à nouveau, et lui fit un clin d'oeil.

    - Courage!

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoanne Lil'Ayaân
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : La sincérité c'est le contraire du discernement. Pour atteindre l'harmonie entre soi et les autres, il faut analyser les penser, les filtrer, en refouler certaines. La sincérité ne constitue pas un but, elle n'a d'intérêt que si elle sert...
Date d'inscription : 13/05/2012

Feuille de personnage
Age: 62 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une maladie incurable la condamne à mourir d'ici quelques mois, voire quelques semaines...

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Sam 04 Aoû 2012, 11:45

Le hasard m’avait déjà conduit dans bien des directions surprenantes mais, il faut l’avouer, celle-ci était la plus improbable qui puisse exister. A la réflexion, temps et hasard ne sont pas si différents. Ils orchestrent la vie de la même façon, imperceptiblement mais avec une fermeté et une précision inouïe.

Le temps. Il m’échappe à chaque seconde qui passe et pourtant, il laisse perdurer une étrange sensation – l’illusion qu’il me reste un bel avenir avant la fin. Depuis que cette fin est devenue visible, les aventures s’enchaînent dans ma vie. Lorsque je ferme les yeux je vois encore l’incroyable éclat de la neige qui recouvre entièrement les Frontières de Glace.

Je les ouvre.
Il est temps de passer à l’aventure suivante.
D’endosser à nouveau le manteau du maître.

Vite, vite, le temps s’écoule et le hasard guette…







Sa présence est requise, tu vois. Nous avons besoin de cet homme, enfin, le Conseil en a besoin, mais ses élèves ne peuvent pas l’accompagner. Tu vas devoir prendre le relais, sauterelle…

Tout en empruntant le sentier qui descendait vers le sud, Zoanne méditait sur les paroles de Réma, perplexe. Jamais encore elle n’avait vu de cours interrompu, encore moins par le Conseil ; que se tramait-il qui vaille la peine d’en arriver là ? Bien sûr, elle avait posé la question à Réma. La vieille marchombre avait haussé les épaules.

Bah, ils ont besoin de lui, c’est tout. Tu devrais penser à ton cours, plutôt. Depuis combien de temps n’as-tu pas enseigné ?

Trop longtemps, songea Zoanne en lâchant les guides de sa monture pour la laisser filer à son rythme. C’était un petit cheval râblé mais endurant ; il répondait au nom de Voleur et son caractère mutin semblait s’y accorder parfaitement. C’est ce qui lui avait plu, chez lui, et c’est pourquoi elle avait décidé de le monter. En outre, elle ignorait à quelle distance de l’Académie se trouvait le groupe et il était hors de question qu’elle se présente à lui complètement épuisée.

Se redressant sur sa selle, Zoanne ferma les yeux et soupira d’aise. Le matin frémissait tout juste et les timides rayons du soleil n’étaient pas encore très puissants, mais leur caresse audacieuse réchauffait le cœur de la marchombre. Elle ne s’était jamais sentie aussi vivante qu’en cet instant, alors que ses poumons s’emplissaient de l’air sucré de l’été. Apaisée par la démarche tranquille de Voleur et le calme ambiant, elle se mit à penser à ses nouveaux élèves.

Comment étaient-ils ? Quel âge avaient-ils ? Etaient-ils drôles, joyeux, actifs ? Joueurs, bavards, amusants ? Toutes les combinaisons étaient possible, elle ne le savait que trop bien. Voilà près de trente-cinq ans qu’elle enseignait la Voie. Dans un sourire, elle se dit qu’elle aurait très bien pu l’enseigner à ce Notok. Mais le hasard en avait décidé autrement et elle ne connaissait pas cet homme.

Il a un physique étrange, pourtant : des cheveux bleus et des yeux clairs, presque dorés. Tu dois vraiment passer peu de temps au sein de l’Académie pour avoir manqué ça !

En réalité, Zoanne connaissait des cheveux bleus et des yeux d’or, mais ils s’agissaient de ceux d’une femme. Une jeune marchombre, discrète et souriante, qu’elle croisait de temps à autre dans les couloirs de l’Académie. Si son nom lui échappait, sa prestance restait gravée dans sa mémoire.

Aux environs de midi, elle fit une halte aux abords d’Al-Chen pour permettre à Voleur de se reposer. Elle-même n’était pas mécontente de se dégourdir un peu les jambes. Mais surtout, elle avait une faim de loup !

- Allez, vieux brigand, dit-elle en ôtant sa bride à Voleur, il est temps de casser la croûte ! On partage ?

Voleur lui piqua volontiers quelques morceaux de pomme, mais il préféra brouter l’herbe qui bordait le sentier plutôt que de goûter à ses galettes de niam. Zoanne n’insista pas. Elle adorait les galettes de niam et, par un monumental effort de volonté, elle parvint à en garder quelques unes pour plus tard.

Leur repas terminé, monture et cavalière se remirent en route. L’air se réchauffait peu à peu tandis que le soleil prenait encore un peu de hauteur. Bientôt, Zoanne put se passer de son long manteau gris. A son retour des Frontières de Glace, elle avait troqué ses couches de fourrure contre une tunique légère et dont les nuances anthracite jouaient avec celles de ses cheveux, noués en une longue tresse unique. Elle portait un pantalon bouffant et gris clair, et des bottes qui atteignaient presque ses genoux. La tenue idéale pour crapahuter dans l’Empire en compagnie de jeunes apprentis guidés par la soif d’apprendre…

Saeïn était accroché dans son dos. Il y avait très peu de chances que le sabre quitte son fourreau pour illustrer une leçon, mais il pouvait lui servir à se défendre contre d’éventuelles mauvaises rencontres. Zoanne était douée pour tomber sur les pires personnes qui soient – lorsqu’il s’agissait bien d’êtres humains et non pas de créatures féroces. Un arc et un carquois étaient fixés à la selle de Voleur. Pour le reste, il s’agissait de lames soigneusement dissimulées à l’intérieur de son manteau, de sa tunique ou encore dans ses bottes. Zoanne était armée, et bien armée ! Et pourtant, quiconque croiserait son chemin serait bien loin de la voir autrement que comme une femme âgée, voyageant tranquillement vers le sud.

L’après-midi touchait à sa fin lorsque des bruits de voix lui parvinrent. Espérant qu’il s’agissait des personnes qu’elle cherchait, Zoanne quitta le sentier pour s’engager dans le sous-bois, guidée par son ouïe toujours aussi fine. Elle déboucha dans une petite clairière ombragée. Un homme et trois jeune gens s’y trouvaient. Elle reconnut immédiatement Notok à ses cheveux bleus et ne put s’empêcher de sourire. Elle les avait trouvés !

Les élèves de Notok s’entraînaient au tir à l’arc. Arrêtant Voleur avant qu’ils ne la remarquent, elle les observa tour à tour. Il y avait une jeune fille à la peau mate et aux magnifiques cheveux noirs. Une autre fille aux cheveux courts et aux improbables nuances de violet. Et un garçon, un peu plus âgé sans doute, dont les cheveux étaient blonds. Tous les trois étaient concentrés sur leur exercice, qui consistait visiblement à viser une vieille souche, et elle n’avait pas le cœur à les interrompre. Alors elle porta les mains à ses lèvres et imita le cri de la chouette.

Notok tourna aussitôt la tête dans sa direction. Après avoir jeté un coup d’œil hésitant vers ses élèves, il s’éclipsa en silence pour la rejoindre, méfiant. Il se détendit en découvrant Zoanne, laquelle venait de descendre de cheval pour le saluer. Il l’avait déjà aperçue à l’Académie mais surtout, il avait entendu parler d’elle…

Ils discutèrent un moment. Puis Notok accepta de rentrer immédiatement à l’Académie. Une légère déception se peignit sur les traits de Zoanne alors que le marchombre disparaissait dans le sous-bois. Il n’avait même pas dit au revoir à ses apprentis. Encore une fois, elle se demanda ce que le Conseil pouvait bien lui vouloir. Mais le sifflement d’une flèche la tira de ses pensées et elle sortit des fourrés, tenant Voleur par la bride, pour s’avancer vers les trois élèves de Notok. Ils s’étaient tous les trois tournés vers elle et la dévisageaient en silence tandis qu’elle s’approchait.

- Bonjour ! Je m’appelle Zoanne, et lui, c’est Voleur. Je suis ici parce que votre maître est contraint de rentrer à l’Académie en urgence. C’est donc à moi que revient la tâche de vous enseigner la Voie, du moins jusqu’à son retour.

Une légère brise vint agiter les quelques mèches rebelles qui retombaient de chaque côté de son visage. Zoanne sourit.

- Et si nous commencions par faire connaissance ? Dites-moi donc votre nom, ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Moi, je n’aime pas les grenouilles et la liqueur d’abricot. Mais j’aime beaucoup voyager et j’adore les galettes de niam. J’en ai quelques unes dans mon sac. Vous en voulez une ?




__________________________________________

Le Marchombre court sur la Voie, suit son instinct, invente son chemin. Toujours plus loin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Dim 05 Aoû 2012, 22:23

Alors que Ney décochai sa flèche, je senti un mouvement derrière nous. Notok s'était éloigné. Il discutait de toute évidence avec quelqu'un que je ne percevais pas à cause des branches. J'étais intriguée. Ney laissa exploser sa joie à ce moment, attirant alors mon attention vers la cible qu'elle avait choisi. La flèche était fichée en plein dedans. Encore de la chance ? Ou le mouvement commençait-il à rentrer ? En tout cas, sur 4 flèches, 2 avaient trouvées leur cible.C'était déjà génial et je me trouvais à penser que si elle progressait, moi aussi je pouvais le faire.

Avancer. Un seul mot, un seul but. Avancer, continuer, progresser. Je voulais tout ça. Mais il était évidemment qu'aucun de ces mots ne correspondaient pour l'instant. Je n'avais pas réussi à m'ouvrir à l'arbre, mes flèches plantées n'étaient que le fruit du hasard (sauf peut être pour la deuxième) mais tout ça ne reflétait qu'une seule chose. Commencer. Car en effet ma nouvelle vie commençait.

Je tournai de nouveau la tête vers l'endroit où Notok avait disparu. Une étrange femme avait son apparition. Discrètement, je mis un petit coup de coude dans les côtes de Ney pour attirer son attention. La femme qui se tenait là était avec un cheval. Tous deux semblaient petits. La femme semblait avoir vécu mais elle ne paraissait pas vieille. Ses traits m'apparaissent comme emplis de sagesse. Ses yeux ambrés étaient magnifiques, le tout couronné par de longs cheveux gris, presque argentés. Elle dégageait une aura de puissance, de force... D'Harmonie. Pas une seule seconde je ne doutais qu'elle était Marchombre. Je sentais que ses yeux perçants ne manquaient pas un seul de nos gestes. Elle était belle, telle un félin aux aguets.

- Bonjour ! Je m’appelle Zoanne, et lui, c’est Voleur. Je suis ici parce que votre maître est contraint de rentrer à l’Académie en urgence. C’est donc à moi que revient la tâche de vous enseigner la Voie, du moins jusqu’à son retour. Et si nous commencions par faire connaissance ? Dites-moi donc votre nom, ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Moi, je n’aime pas les grenouilles et la liqueur d’abricot. Mais j’aime beaucoup voyager et j’adore les galettes de niam. J’en ai quelques unes dans mon sac. Vous en voulez une ?

Comment ?! Notok allait partir ? La nouvelle me fis un petit choc. Je ne le connaissais que depuis quelques heures mais j'aimais son sourire énigmatique, ses étranges cheveux bleus et ses yeux dorés qui luisaient sous le soleil.
Mais Zoanne semblait attendre une réponse et je me ressaisi. Je pris une grande inspiration. Je m'étais tendue. J'allais de nouveau devoir faire mes preuves pour tenter de convaincre Zoanne que j'étais sur la bonne Voie. Si elle savait ce que j'avais ressenti un peu plus tôt dans la journée... Je tentai de me lancer avec aplomb.

- Elya Gothica, heureuse de vous rencontrer. Ce que j'aime ? Apprendre. Être dans les bois par une belle journée comme celle ci. J'aime bien aussi mes camarades. Par contre, je n'ai pas encore trouvé ce que je n'aime vraiment pas. Je cherche encore.

Je ponctuais ma tirade d'un clin d’œil en direction de mon nouveau maître marchombre. En attendant sa réponse, j'aurai juré avoir entraperçu un sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 14 Aoû 2012, 22:34

    Comme souvent, Sae fut plus prompt que Ney à remarquer les choses qui l'entouraient. D'abord, Notok avait disparu. La jeune fille jeta un coup d'oeil surpris autour d'elle. Elle ne l'avait pas entendu partir. C'était à cause de cela que Sae, le chat tigré colla à sa jambe, avait bougé lorsqu'elle avait décoché sa dernière flèche? Possible. Elle se disait aussi, il n'était quand même pas bête à ce point ce chat...

    Un discret coup de coude de la part d'Elya attira soudain son attention. Alors qu'elle allait râler contre ce geste, elle repéra un mouvement du coin de l'oeil. Sae, lui, c'était redressé et regardait arriver les nouveaux arrivants, méfiants, et sans doute bien heureux de n'être pas du côté d'Elya pour ne pas avoir à la surveiller aussi. Quel parano ce chat décidément!

    La nouvelle venue paraissait assez âgée, mais en même temps, Ney ne parvenait pas à lui donner un âge. Bon, de toute façon, elle n'avait jamais été douée pour cela. Elle était accompagnée d'un cheval. A sa façon d'être, de bouger, de regarder, son aura, Ney, qui n'était pourtant pas douée pour ces choses là, compris : la nouvelle venue était marchombre. Sans doute Maître marchombre même, comme Notok, car Sae c'était détendu, et jusqu'à maintenant, il le faisait systématiquement avec les maîtres marchombres alors qu'il était d'ordinaire farouche et tendu quand des inconnus s'approchaient.

    - Bonjour ! Je m’appelle Zoanne, et lui, c’est Voleur. Je suis ici parce que votre maître est contraint de rentrer à l’Académie en urgence. C’est donc à moi que revient la tâche de vous enseigner la Voie, du moins jusqu’à son retour.

    Ney haussa un sourcil? Comment ça? Et il ne venait pas le leur annoncer lui même? Elle retint de justesse le commentaire sur ce qu'elle pensait de ça, surtout que l'intéressé n'était pas là. En tout cas, réflexion faite, elle était reconnaissante à Elya de l'avoir avertie, même si Sae seul aurait suffit, et elle se promit de s'en souvenir.

    - Et si nous commencions par faire connaissance ? Dites-moi donc votre nom, ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Moi, je n’aime pas les grenouilles et la liqueur d’abricot. Mais j’aime beaucoup voyager et j’adore les galettes de niam. J’en ai quelques unes dans mon sac. Vous en voulez une ?

    Ney fit la grimace. Elle n'aimait pas qu'on demande ainsi ce qu'elle aimait et n'aimait pas, ce n'était jamais quand on lui posait la question qu'elle trouvait la réponse le plus rapidement. Ceci dit, fidèle à sa spontanéité, elle ne tarda pas à trouver quelque chose à dire, mais Elya la devança.

    - Elya Gothica, heureuse de vous rencontrer. Ce que j'aime ? Apprendre. Être dans les bois par une belle journée comme celle ci. J'aime bien aussi mes camarades. Par contre, je n'ai pas encore trouvé ce que je n'aime vraiment pas. Je cherche encore.

    Nouvelle grimace. Il y avait décidément quelque chose qui la gênait dans sa façon de parler. Et "j'aime bien aussi mes camarades", ils se connaissaient à peine! Et alors qu'elles c'étaient engueulées il y a peu? Oui, Ney aimait bien Yoshi, même si elle débutait tout juste dans sa relation avec lui, pour Elya, elle n'en était pas encore sûre, elle tâtait toujours le terrain.

    - Ney. J'aime pas qu'on me demande ce que j'aime et ce que je n'aime pas, et j'aime pas les galettes de niam, mais merci d'avoir proposé. J'aime... Je sais pas ce que j'aime, j'aurais aimé que Notok nous dise lui-même qu'il devait partir et pourquoi. Voilà.

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 04 Sep 2012, 18:50

Tout était… Calme, silencieux. Aucunes traces de Notok, et soudain, une femme arriva, calmement… Je ne sais pas pourquoi, mais elle ne m’inspirait aucune confiance, bien qu’elle ait l’air avenante. Enfin bon, qu’importe cette histoire. A ses côtés son cheval… Son regard était scrutateur, posé sur nous. Je déteste souverainement que l’on me dévisage. Alors dans un mouvement précis, je redressais mes lunettes. Et avec délectation j’allumais une cigarette alors qu’elle parlait. Je devais avouer que je n’avais prêté qu’une oreille très… discrète à ses dires. Et pourtant sa démarche souple, assurée, montrait qu’elle était marchombre. Tirant une profonde bouffée, c’est à ce moment qu’elle choisit de produire un son.

- Bonjour ! Je m’appelle Zoanne, et lui, c’est Voleur. Je suis ici parce que votre maître est contraint de rentrer à l’Académie en urgence. C’est donc à moi que revient la tâche de vous enseigner la Voie, du moins jusqu’à son retour.

Zoanne ? Aucune information sur elle. Puis elle nous désigna son cheval, Voleur… Qu’importait je la regardais avec une attention un peu plus renouvellée.

- Et si nous commencions par faire connaissance ? Dites-moi donc votre nom, ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Moi, je n’aime pas les grenouilles et la liqueur d’abricot. Mais j’aime beaucoup voyager et j’adore les galettes de niam. J’en ai quelques unes dans mon sac. Vous en voulez une ?

Me présenter à une inconnue qui ne nous révélait que des choses inutiles pour nous en dehors de son nom. Non, décidément elle jouait juste à nous tester, c’était impossible autrement. Je ne pouvais croire qu’un marchombre prenne la vie aussi simplement. Puis, je notais avec retard… Notok, partit ? Sans nous prévenir. Dommage, lui je l’aimais bien, vraiment. Alors, je vérifiais que mon arme pendait bel et bien à mon côté. Décidant de laisser les autres répondre à ses questions ridicules, et j’envisagerais peut-être de lui répondre également.

- Elya Gothica, heureuse de vous rencontrer. Ce que j'aime ? Apprendre. Être dans les bois par une belle journée comme celle ci. J'aime bien aussi mes camarades. Par contre, je n'ai pas encore trouvé ce que je n'aime vraiment pas. Je cherche encore.

J’aurais crut que je lui tapais sur le système à celle-là. Bien que je n’ai rien contre personne, je nous pensais radicalement opposé. Enfin, visiblement elle aimait tout, en théorie, ou du moins elle ignorait ses propres goûts. Puis ce fût au tour de la plus jeune de s’exprimer. Je l’écoutais attentivement, elle semblait d’avantage me ressembler, pour le peu que nous avions parlé. Et surtout sa réponse acheva de me convaincre.

- Ney. J'aime pas qu'on me demande ce que j'aime et ce que je n'aime pas, et j'aime pas les galettes de niam, mais merci d'avoir proposé. J'aime... Je sais pas ce que j'aime, j'aurais aimé que Notok nous dise lui-même qu'il devait partir et pourquoi. Voilà.


Je faisais mine de rien, et sans regarder personne je m’asseyais contre le tronc d’un arbre. Et après avoir pris mon temps, sans doute une ou deux minutes après la jeune Ney. Je décidais que je me devais de répondre, ne serait-ce que par politesse.

-Je m’appels Yoshitsune. Ce que j’aime… Eh bien on aura qu’à dire que c’est une chose que je garderais pour moi pour la simple et bonne raison qu’une inconnue n’a pas à le savoir. Et pour ce qui est du reste… Je n’aime pas… Oui, non, peut-être. Je me contente d’être vivant, je n’aime pas qu’on me questionne sans aucun but.

Un cercle de fumée quitta ma bouche et je souriais. Pour une fois j'y arrivais. Un petit exploit ridicule et personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Zoanne Lil'Ayaân
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : La sincérité c'est le contraire du discernement. Pour atteindre l'harmonie entre soi et les autres, il faut analyser les penser, les filtrer, en refouler certaines. La sincérité ne constitue pas un but, elle n'a d'intérêt que si elle sert...
Date d'inscription : 13/05/2012

Feuille de personnage
Age: 62 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une maladie incurable la condamne à mourir d'ici quelques mois, voire quelques semaines...

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 08 Oct 2012, 17:23

Une question, trois réponses.
Et une montagne de différences. Zoanne les perçut bien avant que les élèves de Notok n’ouvrent la bouche, mais si elle leur avait demandé de se présenter de la sorte, c’était pour confirmer ou infirmer ses premières impressions ; elle n’était pas du genre à juger le gens sur leur simple apparence. Elle avait raison.

La fille aux cheveux noirs et à la peau mate s’appelait Elya. Sa réponse, légère et enjouée, plut à Zoanne, qui lui sourit en retour. Attentive et assidue, Elya se cachait derrière ses longs cheveux et l’incertitude qu’elle avait soulevé dans ses paroles se grava dans la mémoire de la marchombre. Elle allait devoir lui enseigner la confiance.

Le ton légèrement boudeur de la fille aux cheveux violets alluma une étincelle dans le regard bienveillant de Zoanne. Ney n’aimait pas cette entrée en matière et encore moins la disparition de son maître. Elle n’avait pas peur de dire le fond de sa pensée et rien que pour cela, Zoanne apprécia la jeune fille – qui ne prit pas la peine de mentionner la boule de poils blottie contre sa jambe… Zoanne hocha la tête. Elle allait devoir lui enseigner l’humilité.

Le garçon du groupe était resté légèrement en retrait pendant que les filles se présentaient, mais si Zoanne avait été attentive à leurs paroles, elle n’en avait pas moins observé l’apprenti du coin de l’œil. Lorsqu’il se présenta à son tour, sa cigarette à la main, elle soutint son regard, acceptant silencieusement le défi qu’il lui lançait implicitement au travers de son dédain clairement affiché. Yoshitsune, je vais t’apprendre le respect…

Confiance.
Humilité.
Respect.

Tels allaient être les maître-mots de son enseignement auprès de ces trois jeunes gens. A en juger par leurs moues dubitatives, la route allait être longue, mais Zoanne ne songea pas un seul instant à se défiler ni même à maudire l’Académie pour l’avoir placée dans une telle situation ; le défi était à sa mesure, et elle était prête à le relever avec autant de plaisir qu’elle avait aimé guider tous les apprentis qui avaient fait partie de sa vie !

- Vous êtes sur la défensive, n’est-ce pas ? C’est normal, vous ne me connaissez pas encore…

Elle prononça ces dernières paroles en regardant Ney et Yoshitsune, car ils avaient pointé ce fait du doigt, mais c’est bien au groupe tout entier qu’elle s’adressait.

- Se présenter, c’est quand même un bon début. Mais parler ne fait pas tout ! Nous sommes partis pour un long voyage, ce sera l’occasion de faire plus ample connaissance…

Baissant les yeux sur l’arme que tous trois tenaient encore en main, Zoanne sourit.

- Vous pouvez ranger vos arcs, nous allons reprendre la route. Mais avant, je vais vous dire ce que je pense de votre petite prestation, et je vais être franche avec vous, comme je le serais toujours : il y a encore du chemin à faire, il sera long. Mais avant de savoir tirer une flèche, mieux, avant de savoir l’accompagner jusqu’au bout, il faut avoir le courage de prendre un arc en main et de se lancer. N’oubliez jamais de mesurer les progrès que vous avez réalisés avant de songer à ceux qu’il reste encore à faire !

Bien sûr que ce genre de discours ne représentait pas grand-chose pour eux. Pas encore… Mais Zoanne ne se départit pas de son sourire tandis qu’ils rassemblaient leurs affaires. Lorsque le groupe fut fin prêt, ils se mirent en route, les jeunes marchant en silence derrière la marchombre qui avançait d’un pas tranquille, une main sur l’encolure de Voleur, l’autre tenant ses guides.

En marchant, elle réfléchit à la suite du programme. Notok avait prévu de descendre jusque dans le sud. Qu’allait-elle bien pouvoir faire accomplir à ces trois-là pendant tout ce temps ? Une foule de chemins s’offraient à elle : si elle choisissait de prendre par les Dentelles, l’escalade serait bien sûr au menu, mais la barrière montagneuse, pour superbe qu’elle soit, était peut-être un peu trop impressionnante pour commencer un apprentissage. Emprunter la passe de la Goule ? Avec des élèves confirmés, oui, mais pas avec des élèves tout juste capable de tirer une flèche.

Une idée germa alors dans l’esprit de Zoanne. Se tournant vers le groupe qui semblait soudé par sa morosité, elle offrit aux trois jeune gens un sourire éblouissant.

- Est-ce que vous êtes déjà montés à bord d’un bateau ?



~ * ~



- Je lève l’ancre à la tombée du jour. Soyez à l’heure !
- Nous serons à bord lorsque votre bâtiment larguera les amarres,
promit Zoanne en topant avec le marin qui venait d’accepter sa présence et celle de ses nouveaux élèves. J’ai toutefois une question.
- Dites.
- Pourquoi voyager de nuit ?


Le sourire de l’homme creusa des rides dans ses joues et sur son front. Parce qu’il dirigeait un équipage de vingt matelots et parce qu’il avait acquis au fil des années une solide expérience, Rug « le Crabe de fer » dégageait une autorité qui ne le cédait qu’à sa rudesse. Mais la tranquillité et la curiosité de Zoanne lui avait plu instantanément et il prit la peine de lui répondre avec plus de douceur que de coutume :

- Pour pouvoir passer à l’aube sous l’Arche. Il n’y a pas de plus beau spectacle que de le voir dans la lumière du levant. Vous me prenez sans doute pour un fou mais demain, je vous garantis que vous changerez d’avis !

Pas moi, eux, songea Zoanne devant la mine perplexe de ses élèves. Remerciant le marin, elle les rejoignit sur le ponton d’amarrage.

- Je viens de négocier notre traversée. Nous partirons à la nuit tombée… d’ici là, vous avez quartier libre. Débrouillez-vous pour manger un morceau et retrouvez-moi ici.

La marchombre les regarda s’éloigner dans les rues du petit port. Goha était un endroit paisible, un vrai trésor pour les pêcheurs qui s’étaient établis au bord du Pollimage. Ici, l’activité majeure se résumait à s’occuper de la pêche du jour – rien à voir avec l’activité fourmillante d’une ville telle qu’Al-Jeit ou Al-Poll, mais Zoanne souhait avoir un petit aperçu de ce que pouvaient faire Yosh, Elya et Ney.

Elle se glissa à leur suite.


__________________________________________

Le Marchombre court sur la Voie, suit son instinct, invente son chemin. Toujours plus loin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Lun 08 Oct 2012, 18:15

La femme qui se tenait devant nous n'arrêta pas de sourire une seule seconde pendant que nous nous présentions tous, chacun notre tour. Au regard qu'elle nous lançait, je me doutais qu'elle lisait en nous mais j'aurais été bien incapable de savoir à quoi elle pensait et ce qu'elle pensait de nous.

- Vous êtes sur la défensive, n’est-ce pas ? C’est normal, vous ne me connaissez pas encore… Se présenter, c’est quand même un bon début. Mais parler ne fait pas tout ! Nous sommes partis pour un long voyage, ce sera l’occasion de faire plus ample connaissance…

Certes, j'étais un peu prise au dépourvu par le départ si prompt de Notok. Mais bon... Peut être nous rejoindrait-il plus tard. Et puis, la femme au cheveux gris et aux yeux amplis de sagesse m'intriguait et je voulais découvrir qui se cachait sous cette couverture. Cette dernière phrase alluma une flamme dans mon regard. J'avais hâte de partir, de savoir, de découvrir. Bien sûr, j'avais déjà eu un aperçu de mon apprentissage mais nous n'étions partis que depuis quelques heures ! Il était tant que mettre un peu de piment dans cette aventure formidable qui allait, si j'osais espérer, me permettre de vivre la vie que j'avais toujours voulue. Zoanne reprit.

- Vous pouvez ranger vos arcs, nous allons reprendre la route. Mais avant, je vais vous dire ce que je pense de votre petite prestation, et je vais être franche avec vous, comme je le serais toujours : il y a encore du chemin à faire, il sera long. Mais avant de savoir tirer une flèche, mieux, avant de savoir l’accompagner jusqu’au bout, il faut avoir le courage de prendre un arc en main et de se lancer. N’oubliez jamais de mesurer les progrès que vous avez réalisés avant de songer à ceux qu’il reste encore à faire !

Etait-elle en train de dire que Notok était aller très vite ? Peut être. Et peut être qu'elle n'avait pas tord. Et puis de toute façon, comment pouvais-je juger de quelque chose dont j'ignorais encore tout ? Je verrai bien.

~ * ~

J'écoutai attentivement l'échange entre le maître marchombre et le marin. Mais quelque chose me fit froncer les sourcils. Il voulait lever l'ancre à l'aube. Moi qui avait toujours cru que voyager de nuit était plus dangereux. Puis il parla de l'Arche. Je ne l'avais jamais vue. Mais un édifice si beau soit-il méritait-il de prendre des risques ? J'avais hâte de voir ce qui motivait une telle décision.

- Je viens de négocier notre traversée. Nous partirons à la nuit tombée… d’ici là, vous avez quartier libre. Débrouillez-vous pour manger un morceau et retrouvez-moi ici.

Heureuse de ce temps de répit, je me glissai dans les rues de petite ville. Évidemment, elle n'avait rien à avoir avec Al-Jeit mais j'avais envie d'en savoir plus.
Je errai pendant un long moment dans les rues, flânant et jetant un œil intéressé par-ci, par-là, sur les étales qui croulaient sous la marchandise. Les visages des habitants avaient l'air avenant.

Je remarquai que mes camarades n'étaient pas avec moi, visiblement, nous avions tous empruntés des chemins différents. Mais après tout, n'étions nous pas destinés à ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Ney Nirina
Groupe Er'Lyn
avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Brûlures sur le dos des avant-bras, Sae, un chat, la suis presque partout

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 09 Oct 2012, 15:43

    Avant de s'être décidée à dire à Elya que, elle, elle ne pensait pas vraiment l'apprécier pour l'instant, Yoshi avait prit la parole à son tour. Il avait pourtant prit son temps avant de daigner enfin se présenter, mais le peu qu'elle avait côtoyé Notok l'avait déjà rendue un peu plus prompt à réfléchir avant de parler, ce qui ne pouvait en aucun cas être une mauvaise chose!

    -Je m’appels Yoshitsune. Ce que j’aime… Eh bien on aura qu’à dire que c’est une chose que je garderais pour moi pour la simple et bonne raison qu’une inconnue n’a pas à le savoir. Et pour ce qui est du reste… Je n’aime pas… Oui, non, peut-être. Je me contente d’être vivant, je n’aime pas qu’on me questionne sans aucun but.

    Yoshi semblait fidèle à lui même, peu bavard, aimant peu qu'on le questionne. Certes, son attitude était plutôt désagréable pour son interlocuteur, mais Ney n'émis aucun jugement. Elle était comme lui d'une certaine façon, même si dans les faits elle était trop spontanée pour penser à cacher ses pensées. Et puis elle n'en voyait pas trop l'intérêt, elle trouvait que cacher ce qu'on pensait et mentir, ça se ressemblait un peu trop, va savoir pourquoi. Ceci dit, de là à aimer tous le monde et à être au pays des Bisounours comme Elya...

    - Vous êtes sur la défensive, n’est-ce pas ? C’est normal, vous ne me connaissez pas encore…

    Comme pour la contredire, Sae s'approcha d'elle pour la renifler, l'air pas plus méfiant que ça. Décidément, il y avait quelque chose avec les marchombres, pourquoi Sae était il toujours moins farouche, voir pas du tout, avec eux? Cependant, ça ne l'avait pas pour autant rendu sociable avec tout le monde et une fois ce rapide examen fait, il retourna vers Ney, se ramassa et bondit sur ses épaules. La jeune fille l'accueillit avec plaisir d'une caresse et grattouille sous le menton. Si elle était sur la défensive? Oui, c'était possible. Elle ne s'en était pas vraiment rendue compte, ce n'était pas volontaire. Mais c'était au début, quand elle l'avait vu approcher sans savoir qui elle était. Après tout, si elle était une maître marchombre et que Notok les avait laissé sous sa tutelle, c'était qu'elle était digne de confiance. Ney n'avait certes pas une pleine confiance en Notok, elle n'avait pas eu assez de temps pour cela, mais tout de même.

    En attendant, Ney n'aimait pas trop le regard de Zoanne sur elle et Yoshi, mais avant qu'elle n'ai pu râler, leur nouveau maître reprenait :

    - Se présenter, c’est quand même un bon début. Mais parler ne fait pas tout ! Nous sommes partis pour un long voyage, ce sera l’occasion de faire plus ample connaissance…

    Ney hocha la tête, et se mit même à sourire. Elle avait hâte de faire plus ample connaissance en effet. Zoanne paraissait plutôt sympathique après tout, même si l'idée de changer brusquement de maître ainsi continuait de la gêner, elle décida de repousser cela dans un coin de son esprit et d'y repenser plus tard. C'était comme tout, ça finirait par passer...

    - Vous pouvez ranger vos arcs, nous allons reprendre la route. Mais avant, je vais vous dire ce que je pense de votre petite prestation, et je vais être franche avec vous, comme je le serais toujours : il y a encore du chemin à faire, il sera long. Mais avant de savoir tirer une flèche, mieux, avant de savoir l’accompagner jusqu’au bout, il faut avoir le courage de prendre un arc en main et de se lancer. N’oubliez jamais de mesurer les progrès que vous avez réalisés avant de songer à ceux qu’il reste encore à faire !

    Ney eu un sourire/grimace à ces paroles. Regarder ce qu'elle avait déjà appris pour affronter plus courageusement ce qu'il lui restait à apprendre, elle savait déjà le faire grâce à Beld, en revanche elle avait tendance, avec ce même Beld, à être plutôt trouillarde quand il s'agissait d'essayer quelque chose de nouveau. Mais il fallait tout de même admettre que le jeune garçon était plutôt casse cou et que si c'était bien gentil de sa part de ne pas faire attention à son sexe, il y allait quand même trop fort pour un débutant, garçon ou fille. Mais c'était autre chose.

    La jeune fille se mit donc à marcher à la suite de Zoanne avec les deux autres novices tandis que Sae s'installait en ronronnant. Elle aurait bien aimé discuter pendant le trajet, avec ses camarades ou leurs nouveaux maîtres, va savoir pourquoi, mais ne trouvant pour une fois rien à dire, elle décida de se taire. Elle avait beau être franche, elle se sentirait trop stupide à dire "J'ai envie de parler, quelqu'un a un sujet de conversation?" Heureusement, Zoanne en apporta rapidement un.

    - Est-ce que vous êtes déjà montés à bord d’un bateau ?

    ~ * ~


    - Je lève l’ancre à la tombée du jour. Soyez à l’heure !
    - Nous serons à bord lorsque votre bâtiment larguera les amarres,J’ai toutefois une question.
    - Dites.
    - Pourquoi voyager de nuit ?
    - Pour pouvoir passer à l’aube sous l’Arche. Il n’y a pas de plus beau spectacle que de le voir dans la lumière du levant. Vous me prenez sans doute pour un fou mais demain, je vous garantis que vous changerez d’avis !


    Zoanne remercia le marin avant de se diriger vers ses novices. Ney l'attendait avec un sourire, impatiente de monter à bord. L'Arche, elle en avait entendu parler, et elle pensait, s'il était aussi beau qu'on le lui disait, elle comprenait très bien le marin, et elle avait d'autant plus hâte de voir cela!

    - Je viens de négocier notre traversée. Nous partirons à la nuit tombée… d’ici là, vous avez quartier libre. Débrouillez-vous pour manger un morceau et retrouvez-moi ici.

    Rendez vous à la nuit tombée? Ney observa le ciel et sourit. Ça leur laissait pas mal de temps. Elle salua joyeusement tous le monde et parti en courant dans la première ruelle venue. Non qu'elle n'ai envie de fuir les autres, elle se sentait juste d'humeur à explorer, et surtout, elle sentait en elle de l'énergie qu'elle voulait dépenser, chose qui arrivait assez souvent. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu'elle avait chômé aujourd'hui, mais même, elle était comme ça! Et elle ne changerait pour rien au monde.

    Ney ne se fit la réflexion que plus tard, comme quoi elle aurait pu explorer la ville avec les deux autres. Tant pis, c'était trop tard maintenant, et elle n'avait pas envie de revenir en arrière. En plus, vu l'état dans lequel elle était, elle serait incapable de les attendre! Elle se mit à explorer le port en courant entre les endroits intéressants, mais son excitation firent s'élever la voix de plusieurs marins disant qu'elle les gênait. Ney s'écarta de leur route, trépignant. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de village, elle voulait tout voir!

    Elle se sentait légèrement comme une gamine. Mais juste un peu. D'accord, elle se sentait comme une môme de 5 ans qui voit un village de pêche pour la première fois!

    Il y avait encore pas mal d'activité à cette heure. Ney avait déjà vu pas mal, mais elle n'avait pas faim et se savait incapable de rester assise. De toute façon, elle avait encore un peu de nourriture sur elle, au pire elle mangerait plus tard, sur le bateau! En attendant, que faire. Ney se hâta de trouver comment sortir de la ville, ou en tout cas de trouver un coin moins fréquenter. Que faire pour s'occuper? S'entraîner au tir à l'arc? Elle n'avait pas la patience pour ce genre d'exercice là maintenant tout de suite. Elle avisa alors une étable basse, pleine de prises, et un bâtiment un peu plus haut juste à côté, collé à ses voisins. L'idéal pour prendre la voie des airs pour visiter la ville. C'était ce que Ney faisait avec Beld, et même si elle avait rarement voir jamais tenté l'aventure sans lui, ce soir là, elle ne se posa même pas la question. Elle prit son élan, sauta alors qu'elle était encore à quelques dizaines de centimètres du mur histoire de ne pas s'écraser dessus comme une imbécile, donna une impulsion vers le haut en sautant avec son pieds posé sur le mur et réussit sans problème, avec l'élan, à se hisser sur le toit. Alors qu'elle finissait de monter, une sensation dans ses bras lui rappela que même si marcher ne permettait pas vraiment de se refroidir, ça n'en restait pas moins pas le meilleur moyen pour s'échauffer les bras. Elle avait certes couru avant de venir, mais elle ne c'était pas vraiment échauffée. Elle décida d'y remédier sur le toit. Beld le lui avait dit, un bon échauffement était très important! Elle réussit donc à ronger son frein puis, dès qu'elle jugea que c'était bon, elle repartit. Elle escalada le mur voisin et du à partir de là être plus prudente, car il était plus pentu. Elle longea la suite de maisons en gagnant de l'assurance, avisa un écart entre deux ruelles, prit son élan et sauta par dessus le vide en effectuant une roulade à l'arrivée. Un peu moyenne, la roulade, elle avait oublié que le toit était en pente, et pas dans le bon sens, si bien qu'elle se retrouva sur le dos sans réussir à achever son mouvement. Elle se sentit alors tombe et se retint brusquement avant de se relever.

    Oui, bon, elle devait encore s'entraîner si elle voulait jouer les casse cou comme ça, mais maintenant qu'elle avait commencé ce genre de chose avec Beld, elle avait nettement moins peur que la première fois! Peut-être pas assez d'ailleurs...

    Sae la suivait souplement, sans rencontrer de difficulté particulière. Il avait de s'amuser à la regarder faire, mais il avait l'habitude maintenant de la suivre. Ney se tourna vers lui, toute souriante.

    - J'ai l'air plutôt nulle comparée à Beld, hein? Et par rapport à toi aussi, mais t'inquiète, ça va venir!

    Ney réussit à regagner une zone en pleine activité tout en restant sur les toits, en faisant cette fois preuve de d'avantage de prudence. Mais dans ces quartiers là, l'écart était plus grand entre les lignes de maisons, ceci dit, c'était amusant de tout regarder d'en haut, là où personne ne pensait à la regarder, surtout que la nuit tombait et que les lumières commençaient à s'allumer, ce qui la rendait encore plus invisible.

    La nuit? Commencer à tomber?

    Ney sursauta. Le rendez vous avec les autres! Elle avait fini par oublier. Elle se hâta de trouver un endroit pas trop haut d'où elle pourrait descendre facilement, si possible sans spectateur, puis elle se hâta vers le flot de personnes.

    Mince. Par où était-elle arrivée déjà?

    Ney se mit à errer dans les rues avec affolement, mais elle reconnu rapidement des rues où elle était déjà passée. En passant, elle ajouta un sandwich au pain d'herbe et au poisson et offrit des morceaux de poisson à Sae qui était retourné sur ses épaules tout en cherchant son chemin. Pas bonne idée de manger en marchant, mais elle avait encore un peu d’argent alors autant en profiter, et puis elle n'avait pas le temps de se préparer quelque chose. Et manger sur le bateau tant qu'elle ne savait pas si elle avait le mal de mer ou non ne paraissait pas être une très bonne idée...

    Finalement, alors que les étoiles apparaissaient franchement, Ney retrouva l'endroit. Elle se hâta vers les silhouettes qu'elle distinguait et s'excusa en arrivant.

    - Pardon, je ne retrouvais pas l'endroit où on s'est quittés. Je ne suis pas en retard j'espère?

    Maintenant qu'elle était tout près, Ney regarda les silhouettes plus en détail. Il y avait Zoanne, d'accord, mais était-elle la dernière arrivée ou bien l'autre personne était un membre de l'équipage? Ney se sentirait quand même plutôt stupide d'être arrivé en retard à cause d'un problème de mémoire et, accessoirement, parce qu'elle avait légèrement oublié qu'ils devaient se rejoindre à la nuit tombée.

__________________________________________

Lettres ~ Fiche ~ RPs ~ Liens ~ 2ème cours



Merci beaucoup à Ange Shar pour ce kit! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Mar 09 Oct 2012, 20:12

Il faut le dire, je n’aimais pas la nouvelle venue, et voyager avec elle m’irritait au plus haut point. Cependant, j’avais décidé d’accorder trois ans de ma vie à Notok, qui en réalité avait transféré indirectement notre charge à cette personne. Peut-être n’était-elle pas plus conquit que nous de faire ce genre de chose, je m’en moquais encore à vrai dire. La sympathie viendrait peut-être plus tard, mais pour le moment c’était hors de propos.

D’une longue tirade, qui se voulait philosophique et pleine d’avertissement, elle nous demanda de ranger nos arcs. Je le fis rapidement, le démontant et le fourrant dans mon sac avec soin. Je n’aimais pas spécialement cette arme, et j’étais un piètre tireur, cependant, une chose était certaine, je ne m’avouerais jamais vaincu. Zoanne, partit, et je la suivis, en compagnie de mes compagnons d’apprentissage. Je ne le fis ni de mauvais gré, ni de bonne humeur. Je le fis, tout simplement. Le temps était long, nous marchions à travers la forêt, et je sentais, la terre humide, au début je mis cela sur le compte de la forêt, mais lorsque notre nouveau maître se mit à parler, je compris que je ne me trompais pas, nous approchions d’un point d’eau important.

- Est-ce que vous êtes déjà montés à bord d’un bateau ?


La réponse était non, mais avait-elle besoin de le savoir, je ne pense pas. Elle pouvait très bien se passer de nos réponses, et c’est ce qu’elle fit.


Une discussion, avec des matelots, sans doute un capitaine aussi. Nous voyagerons, de nuit. Je notais avec précision tout ce que je pus, le lieu, un port dans un petit village de pêcheur. Le nom de la bourgade m’était inconnu, mais qu’importait, je n’avais qu’à retenir sa localisation. Zoanne revint vers nous, nous annonçant ce que j’avais deviné, en revanche notre quartier lire m’intrigua… Qu’allais-je faire ? Rien de bien précis sans doute. Traîner avec les autres. Je me retournais et ne vis plus personne, pas même Zoanne, à moins que je n’ai pas vraiment fait attention. En tout cas les deux jeunes femmes étaient parties avec empressement, et je doutais qu’elles soient ensemble. Pour ma part… Je n’avais rien à faire, alors un petit voyage jusqu’à un lieu désert et travailler me conviendrait parfaitement.

C’est ce que durant plusieurs heures je m’échinais à faire. Voyager au rythme de ma marche, lente, posée. Mon regard ne perdait rien à travers mes verres teintés. Je n’allumais pas de cigarette, pour une fois. Mais lorsque je trouvais un grand bâtiment, sans aucun doute un silo à blé, car bien entendu, il fallait bien stocker les denrées, je me décidais à l’escalader.
L’ascension ne fut pas longue, dire cela serait mentir. Mais elle fut rude, trouver des prises presque inexistantes… S’accrocher encore et toujours, monter en usant de tous ses muscles. Une fois au sommet, je peux jurer que j’étais moulu. Les muscles en feu, je m’assis pour retrouver mon souffle et au bout de dix minutes, le Soleil commençant à décliner, je notais qu’il ne me resterait que deux petites heures. Alors lentement, j’entrepris de m’assouplir un maximum, enchaînant étirement sur étirement, profitant de la vue, le Soleil devenant au fur et à mesure des minutes, plus rouge, et son reflet sur l’eau ondulant. Je trouvais le spectacle à couper le souffle. Je ne cessais de travailler. Le regard perdu dans le vague je cessais alors ma tâche, me relevant et dégainant ma lame, je répétais des mouvements milles fois répété déjà, la maniant avec lenteur et précision. Mais surtout m’amusant de l’éclat sur la lame, le soleil, à présent rougeoyant, finit cependant par s’éteindre.

Le soir, la nuit. J’avais rendez-vous. Alors je me mis en marche, descendant avec prudence de mon perchoir. Une dizaine de minutes me furent nécessaire pour y arriver, mais mon retour en course, rectifia ce contre temps. Je me trouvais juste derrière Ney au moment où, Zoanne était en vue. Je ne souriais pas, mais j’étais serein pour la suite du voyage, peut-être serais-je alors plus avenant… Le temps nous le dirait de toute façon.

- Eh bien, j’espère ne pas être trop en retard, hein Ney ?
Revenir en haut Aller en bas
Zoanne Lil'Ayaân
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 67
Citation : La sincérité c'est le contraire du discernement. Pour atteindre l'harmonie entre soi et les autres, il faut analyser les penser, les filtrer, en refouler certaines. La sincérité ne constitue pas un but, elle n'a d'intérêt que si elle sert...
Date d'inscription : 13/05/2012

Feuille de personnage
Age: 62 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une maladie incurable la condamne à mourir d'ici quelques mois, voire quelques semaines...

MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Jeu 11 Oct 2012, 00:08

. Un vent frais soufflait sur le port et jouait dans les cheveux nattés de Zoanne. Assise au bord du quai, elle balançait tranquillement ses jambes en rythme tout en observant un équipage de pêcheurs manœuvrer habilement leur embarcation pour l’arrimer sur le ponton. Depuis un moment déjà, elle admirait leur efficacité et leur fluidité, l’évolution de leurs gestes sûrs et précis, et surtout la bonne entente qui les liait comme des frères.

L’air était imprégné de l’odeur des poissons qu’ils avaient ramenés au terme d’une longue journée passée à écumer les bas-fonds du Pollimage, mais pour rien au monde Zoanne n’aurait échangé sa place. Ici la vie était simple et les gens la vivaient simplement, sans se préoccuper du lendemain ; ils avançaient au rythme des saisons et se contentaient de ce que leur offrait le fleuve, dont la réputation n’était plus à faire.

Majestueux, il s’étendait sous un ciel piqueté d’étoiles et s’évertuait à refléter chacune d’entre elles. A l’ouest, la pâleur du jour s’attardait encore tandis que les petites maisons s’allumaient une à une.

- Nous allons bientôt partir, dame Lil’Ayâan, fit la voix du « Crabe de fer » dans son dos.
- Nous serons tous à bord lorsque vous lèverez l’ancre, capitaine, promit Zoanne.

La certitude qui vibrait dans sa voix, douce et joyeuse, acheva de convaincre Rug et il rejoignit ses hommes sans insister. De nouveau seule, Zoanne resserra le col de sa cape et sourit à la nuit, pleine de confiance dans l’avenir que lui réservait cette aventure. Elle ne doutait pas de rencontrer des difficultés au cours du voyage, mais sans elles, la route serait moins amusante !

Un léger bruit dans son dos. Ses élèves montraient enfin le bout de leurs nez… Sans se retourner, Zoanne reconnut Elya à la légèreté de son pas et surtout, à sa discrétion. Cette jeune fille était pareille à une éclipse : elle possédait un véritable soleil qu’elle cachait aux yeux de tous, y comprit des siens. Quittant le fleuve des yeux, la marchombre regarda l’apprentie approcher et se contenta de lui sourire.

Les deux autres surgirent des ombres au moment où Rug s’apprêtait à aller chercher Zoanne. Ils marchaient vite, craignant d’être en retard alors qu’ils étaient parfaitement ponctuels. A leur approche, Zoanne se leva et attendit qu’ils s’arrêtent à sa hauteur pour prendre la parole.

- Belle soirée, n’est-ce pas ? Regardez, notre embarcation s’apprête à mettre les voiles. Nous devrions nous dépêcher de la rejoindre… mais avant cela, j’ai quelques petites choses à vous dire.

Yoshitsune, je vais faire fi de toute galanterie et commencer par toi, pour une fois. J’ai remarqué, en me baladant dans les ruelles du port, que tu avais un certain talent avec une épée entre les mains. Le spectacle était tel que je n’ai pu m’empêcher de m’arrêter un instant pour te regarder… Tu accompagnes ta lame dans ses mouvements. La prochaine fois que tu tiendras un arc, pense à cet instant vécu sur un toit, au bord du Pollimage ; accepte de le manier aussi bien, de te lier à lui comme tu l’as fait avec cette arme.

Ney, tu as frôlé la chute, tout à l’heure, n’est-ce pas ? On peut dire que c’était moins une… mais c’est une expérience que tu n’oublieras pas et qui te serviras. Retiens bien ceci : bonne ou mauvaise expérience, il y a toujours une leçon à tirer de la chose. Oh, et tu devrais prendre ton compagnon comme modèle à suivre. Les marchombres et les chats se ressemblent pour la bonne raison que l’un et l’autre retombent toujours sur leurs pattes !

Elya, laisse-moi te poser cette question : qu’as-tu découvert, ici ? Qu’as-tu appris ? Tu as traversé le port en suivant une ligne droite, un peu à la manière d’un automate. La curiosité t’a poussée à regarder à droite et à gauche, mais tu t’es bien gardée de suivre ton instinct et d’aller voir plus loin… Ouvre les yeux, ma belle, et n’aie pas peur de te lancer. Le monde est vaste. Il faut de la curiosité et du courage pour le découvrir…


Laissant quelques secondes filer pour leur laisser le temps de réfléchir à ces remarques, Zoanne observa ses apprentis avec attention et bienveillance. Leur apprentissage débutait seulement mais elle les sentait avides de s’envoler vraiment. Bientôt…

- Allez, en route, mauvaise troupe !

Ils embarquèrent, et la Flèche largua les amarres pour s’élancer sur les eaux calmes et silencieuses du Pollimage. Elle n’était pas bien grande, mais Rug l’avait agrémentée à son image et l’emblème du crabe était représenté un peu partout ; ravie, Zoanne laissa les trois jeunes gens découvrirent leur nouveau moyen de transport pour aller s’accouder au bastingage.

Rug avait raison de voyager de nuit. Si son objectif était de franchir l’Arche au lever du jour, elle appréciait simplement l’idée de fendre les ombres sur un miroir qui reflétait le ciel à la perfection. Silencieuse, la Flèche ne mit pas longtemps à sortir de la rade et à prendre le large. Depuis son poste d’observation, Zoanne ouvrit grand ses yeux ; on aurait dit qu’ils voguaient sur l’océan. Qui aurait cru qu’ils traversaient en réalité les eaux d’un fleuve ?

Le Pollimage est un des mystères de ce monde, avait dit un jour Réma. Le percer à jour est un défi que je me suis lancé.

Si elle ignorait tout de la réussite ou de l’échec de son ancien mentor en ce qui concernait ce défi, Zoanne comprenait qu’elle ait eu envie de le relever. Elle-même avouait sans honte son insignifiance devant une telle immensité ; piquée par la même curiosité que Réma, elle avait envie de découvrir les merveilles de cet endroit si incroyable.

Alors, pour commencer cette aventure, elle décida d’aller trouver Rug afin d’entendre ce qu’il savait de ce fleuve qu’il sillonnait chaque jour depuis sa plus tendre enfance…




~ * ~




Une brise légère et joueuse pousse doucement la Flèche sur les eaux calmes du Pollimage. Un peu au-dessus de la ligne d’horizon flotte le sourire amusé d’un croissant de lune rousse ; elle veille sur l’équipage endormi et lui promet un voyage serein. Debout à la barre, Rug le « Crabe de fer » entonne à mi-voix un chant marin. Assise près de lui, Zoanne l’écoute et sourit.

Puis se décide.

Abandonnant le capitaine, elle emprunte l’escalier qui mène aux étroites cabines et commence par ouvrir celle que partagent Ney et Elya pour les tirer du sommeil, avant de sortir Yoshitsune de la sienne. Devançant leurs questions, elle pose un doigt sur les lèvres et désigne les cabines voisines avant de leur indiquer de la suivre d’un simple signe de tête.

Ils grimpent sur le pont et la marchombre conduit ses élèves à l’arrière de l’embarcation. Là, cordages et caisses s’entremêlent et s’empilent, laissant peu de place ; malicieuse, Zoanne se hisse sur l’une d’entre elles avec une souplesse qui contraste avec ses rides, marques du temps illusoires dont elle aime se jouer. Accroupie, elle observe les trois apprentis un à un avant de prendre la parole d’une voix plus douce que le vent qui danse dans ses cheveux blancs.

- Jeunes gens, je crois que j’ai oublié de vous dire quelque chose lorsque nous nous sommes rencontrés, hier : j’aime la nuit. Et, plus encore, j’aime la gestuelle marchombre.

Murmure qui se perd dans les ombres chantantes.
Et qui reprend.

- Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ce terme, peut-être pas. Dans le premier cas, oubliez tout ce que vous savez à ce sujet ; dans le second, oubliez que vous ne savez pas. La gestuelle marchombre ne s’apprend pas dans les livres, elle se transmet. Un maître donne le rythme, ses élèves dansent avec lui.

Se redressant lentement, Zoanne fléchit une jambe, tend l’autre, lève les bras. Doucement. Elle a défait sa cape et la lune trouve d’étranges reflets sur sa tunique anthracite ; chaque ombre, chaque éclat argentait accompagne à la perfection les gestes lents et assurés de la vieille femme et révèlent une nouvelle facette de son personnage.

Marchombre.

Facette à la fois dissimulée et éclatante de lumière. Vérité absolue tandis qu’elle évolue tranquillement sous les yeux de ses apprentis. Ombre et lumière, jeunesse et vieillesse, Zoanne défit le léger mouvement de roulis du bateau et calque sa respiration sur celle du vent qui chante joyeusement à ses oreilles.

- A vous, maintenant, souffle-t-elle sans arrêter ses mouvements. Ne cherchez pas à apprendre mes gestes par cœur. Le vent qui souffle, l’eau qui bruisse, les voiles qui claquent, Rug qui chantent… ouvrez-vous à tout ce qui vous entoure. C’est le rythme que vous devez suivre.

L’injonction vient du maître...

- Dansez avec moi.

... l'invitation vient de la marchombre.







__________________________________________

Le Marchombre court sur la Voie, suit son instinct, invente son chemin. Toujours plus loin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Jeu 11 Oct 2012, 14:57

J'avais passé la journée à circuler dans les rues étroites du petit village de pêcheurs essayant de m'ouvrir à tout ce que je voyais. Mais ce fut chose impossible, il y avait trop de curiosité partout qui attirait mon regard. Les brasseries laissaient échapper des bruits de conversations qui allaient bon train en cette fin de journée.

Quand le soleil commença à décliner, je repris mon chemin dans le sens inverse retrouvant facilement les rues que j'avais empruntées auparavant. Je n'avais jamais vu ce style de vie dans un village si petit moi qui avait passé mon enfance sur les toits d'Al-Jeit souvent dans les coins mal famés. Ici, les habitants dégageaient une convivialité qui aurait étonnée à la capitale. Je m'étais imprégnée de cette ambiance et c'est sereine que je laissais mes pas me guider vers notre embarcation et notre nouvelle maître marchombre.

Cette femme était étonnante. Elle semblait si douce pourtant... J'avais l'impression également qu'elle pouvait être impitoyable. Mais elle m'inspirait confiance. Son visage légèrement marqué par le temps semblait empli d'une sagesse qui semblait être totalement inaccessible. Une grâce féline se dégageait de son corps quand elle se déplaçait. Sa nature de marchombre ne laissait vraiment aucun doute.

Quand j'arrivais devant le navire, la nuit commençait à prendre ses marques. Je remarquai que j'étais la seule apprentie à être revenue mais je ne m'inquiétais pas. Les autres seraient là à temps. Quand j'arrivai, Zoanne me tournai le dos mais elle se tourna et me sourit. Se pourrait-elle qu'elle m'ait entendue ou avait-elle sentie ma présence ? En tout cas, cela ne tenait pas du hasard.

Les deux autres arrivèrent peu de temps après et Zoanne prit la parole.

- Belle soirée, n’est-ce pas ? Regardez, notre embarcation s’apprête à mettre les voiles. Nous devrions nous dépêcher de la rejoindre… mais avant cela, j’ai quelques petites choses à vous dire.

Yoshitsune, je vais faire fi de toute galanterie et commencer par toi, pour une fois. J’ai remarqué, en me baladant dans les ruelles du port, que tu avais un certain talent avec une épée entre les mains. Le spectacle était tel que je n’ai pu m’empêcher de m’arrêter un instant pour te regarder… Tu accompagnes ta lame dans ses mouvements. La prochaine fois que tu tiendras un arc, pense à cet instant vécu sur un toit, au bord du Pollimage ; accepte de le manier aussi bien, de te lier à lui comme tu l’as fait avec cette arme.

Ney, tu as frôlé la chute, tout à l’heure, n’est-ce pas ? On peut dire que c’était moins une… mais c’est une expérience que tu n’oublieras pas et qui te serviras. Retiens bien ceci : bonne ou mauvaise expérience, il y a toujours une leçon à tirer de la chose. Oh, et tu devrais prendre ton compagnon comme modèle à suivre. Les marchombres et les chats se ressemblent pour la bonne raison que l’un et l’autre retombent toujours sur leurs pattes !

Elya, laisse-moi te poser cette question : qu’as-tu découvert, ici ? Qu’as-tu appris ? Tu as traversé le port en suivant une ligne droite, un peu à la manière d’un automate. La curiosité t’a poussée à regarder à droite et à gauche, mais tu t’es bien gardée de suivre ton instinct et d’aller voir plus loin… Ouvre les yeux, ma belle, et n’aie pas peur de te lancer. Le monde est vaste. Il faut de la curiosité et du courage pour le découvrir…


Sa tirade me fit longuement réfléchir. Qu'avais-je appris ? J'avais découvert un mode de vie différent, plus calme, plus paisible, différent de ce que je connaissais. Malgré tout, je comprenais ce qu'elle voulait dire et j'en pris note. Le regard de Zoanne après sa tirade était bienveillant mais observait chacune de nos expressions. Je hochai la tête signe que j'avais compris ce qu'elle avait voulu dire mais je ne sais pas si elle m'avait vue.

- Allez, en route, mauvaise troupe !

Rien qu'avec cette phrase, elle détendit l'atmosphère qui était très sérieuse et concentrée pour quelque chose de plus léger. Nous partions enfin.

Peu de temps après notre embarcation, la Flèche largua les amarres et nous partîmes sur les eaux calmes du fleuve. Je n'avais jamais pris le bateau, je me laissai alors aller à une exploration visuelle de notre embarcation. Tout fait de bois et de cordage, il semblait filer dans la brise du soir, fendant l'eau qui frôlait sa coque en une douce caresse. Je fermai les yeux et laissais le vent jouer avec mes cheveux.

Nous prîmes possession de notre cabine, je la partageais avec Ney ce qui n'avait rien d'étonnant. Peut être un nouveau moyen de faire connaissance et de s'apprécier ? Tout cela viendrai, peut être, avec le temps.

~ * ~

Plus tard, nous étions tous allés nous coucher alors que la lune brillait bien haut dans le ciel. La nuit semblait impénétrable mais était emplie d'une certaine grâce.
A ce moment là, aussi silencieuse qu'une ombre, la marchombre fait irruption dans la cabine. L'apprentissage va commencer...
Avant que quiconque ait eut le temps de poser une question, elle nous signale les cabines alentours dans lesquelles dorment sûrement les marins. Nous rejoignons alors le pont.

- Jeunes gens, je crois que j’ai oublié de vous dire quelque chose lorsque nous nous sommes rencontrés, hier : j’aime la nuit. Et, plus encore, j’aime la gestuelle marchombre. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ce terme, peut-être pas. Dans le premier cas, oubliez tout ce que vous savez à ce sujet ; dans le second, oubliez que vous ne savez pas. La gestuelle marchombre ne s’apprend pas dans les livres, elle se transmet. Un maître donne le rythme, ses élèves dansent avec lui. A vous, maintenant. Ne cherchez pas à apprendre mes gestes par cœur. Le vent qui souffle, l’eau qui bruisse, les voiles qui claquent, Rug qui chantent… ouvrez-vous à tout ce qui vous entoure. C’est le rythme que vous devez suivre.

Ses gestes étaient fluides, délicats et précis.

- Dansez avec moi.

J'essaye d'abord de ressentir cette quiétude qui semble faire partie intégrante de son corps. Ses mouvements fluides semblent se répercuter partout et trouver une réponse dans tout ce qui l'entoure. Comme si elle se fondait dans le vent, accompagnait le bateau dans ses roulis et s'adaptait au chant de Rug tout à la fois.

Je la regarde, complètement fascinée par ce que je vois, puis, je ferme les yeux et je commence une série de mouvements lents qui n'ont sûrement rien de comparable avec ceux de Zoanne. Les yeux fermés, je tente de saisir la caresse du vent et suivre son mouvement pour m'orienter. J'entends distinctement les paroles de Rug qui chante sans nous voir, en tenant la barre. Même le roulis du bateau n'arrive pas à me perturber tandis qu'investie d'une nouvelle énergie, mes lèvres s'étirent en un sourire.
J'évolue à côté de mon maître marchombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]   Jeu 11 Oct 2012, 22:21

Finalement j’étais à l’heure, puisque notre « maître » était là, entrains de nous attendre. Je m’approchais tranquillement, avant qu’elle ne se permette un commentaire sur ma façon de manier ma lame, je baissais la tête, légèrement, mais avec déférence, avoir l’approbation d’un maître était une chose dont on pouvait être fier, mais sa tirade sur les arcs me firent presque grincer des dents. Je n’aimais pas les arcs, un point c’est tout, était-ce une raison pour me forcer à en user aussi souvent que nécessaire pour le manier comme un bras ? J’en doutais.

Le tour des femmes vint aussi. Ney avait failli se tuer, ce qui, finalement m’étonnait peu, je la voyais bien essayer de braver les interdits pour le plaisir de se dépasser. Enfin, elle devrait prendre pour modèle son chat, pas bête lorsqu’il s’agit de faire grimpette et de chasser… Mais le caractère incroyablement changeant de cet animal n’était pas une des meilleures choses pour s’inspirer.

Puis Elya, Elya, que dire, si ce n’est qu’elle avait l’air d’être elle-même. Dans son propre monde, peut-être le véritable monde. Mais elle était parti, et vu la tirade de notre nouveau maître, ce n’était pas vraiment qu’elle n’avait pas mis son temps à profit, mais qu’elle n’avait pas assez mémorisé. Je ne fis rien, jusqu’à ce qu’elle nous demande de monter sur le bâtiment. Ce que je fis, et sans chercher à cacher ma lassitude de la journée, je me mis dans une cabine, et m’y endormis comme une souche, sans rien avaler.

Le temps passait, et je dormais, bien, terriblement bien, jusqu’à ce que je sente un bras effleurer le mien. Je me relevais d’un bond pour voir mon maître m’ordonner le silence. Je pensais déjà savoir à quoi j’allais avoir à faire, un exercice de nuit. Mais je m’en voulais incroyablement, un ennemi aurait pu me tuer, aisément. Je devrais faire très attention à l’avenir.

Nous étions sur le pont, et soudain la vieille femme se mit à danser, si le mot était exact, en nous parlant de gestuelle marchombre. Je ne dis rien, mais je savais que cela consistait à assouplir et renforcer son corps, le tout en méditant. Les écrits servent de temps à autre. Alors, sitôt qu’elle nous ordonna de la suivre, je fermais les yeux, tentant de tout ressentir… Mes sens prirent le relais, le capitaine chantait, les vagues se brisaient sur la coque, donnant un léger roulis au navire. Le vent soufflait, doux et pourtant si fort. Je ressentais, pour l’une des premières fois le monde, mais toujours pas assez, Notok nous avait appris à communier avec la nature, et je me doutais que nous devrions recommencer. Alors, c’est ce que je fis, me concentrant afin de ne penser à rien, laissé mon corps faire ce qu’il avait à faire. C’était extrêmement difficile.

Soudain, je me sentis bouger, sans vraiment comprendre. Mes bras, mes jambes, même ma tête se positionna et travailla. Je sentais mes muscles s’étirer à l’extrême avant de reprendre une position viable. C’était donc ainsi ? C’était cela la gestuelle marchombre ? Je l’ignorais, et ne doutais pas une seconde que notre mentor nous remettrait sur le droit chemin en cas de dérive. Allez savoir pourquoi, mais je ne la voyais pas comme une menace lors de cet exercice, mais pour la première fois elle força mon respect, faire cela, à son âge. J’admirais, surtout que cela me tuait à moitié, rien que pour rester debout. Je me demandais comment s’en sortait mes deux compagnons, mais je ne fis rien, ni même n’ouvrit les yeux de peur de briser un si beau moment.
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Er'Lyn - cours n°1 [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours de Philosophie [Terminé]
» Groupe 8 - En cours
» je promets que je serai plus sévère (cours 1 - terminé )
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Les grands Océans-
Sauter vers: