AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]    Sam 15 Sep 2012, 19:58

- Parce qu'elle l'a trahi. Je n'ai rien vu, mais j'ai entendu... C'est pire, je crois. Mais elle s'est bien défendue. Quand j'ai trouvé mon père, il était dans un état qui me fait paraître en excellente santé.

(Il se racle la gorge et se redresse légèrement)

Il a fait un choix, et aujourd'hui c'est moi qui en subit les conséquences. Mais assez parlé du passé. Je ne voulais pas que tu t'en ailles, tout à l'heure... juste savoir si tu voulais bien rester encore un peu. Le temps de partager un petit déjeuner bien moins fructueux que le précédent, mais qui ne sera pas interrompu par ma fuite. Cette fois, je promets de rester là. Bon, d'accord, je ne peux pas allez très loin, mais...

... tu veux bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]    Sam 15 Sep 2012, 21:03

- D'accord.

Mais tu sais, tu n'es pas obligé de subir les conséquences. Ce ne sont pas tes conséquences...

Je vais chercher de quoi manger.


[ Elle se lève, dépose un baiser sur le front de Gil et disparaît ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]    Mar 18 Sep 2012, 09:23

Il la regarda s’éloigner en méditant ses paroles. Quel étrange bout de femme… Si libre, si vivante ! Si elle avait quelque chose en tête, elle n’était pas du genre à renoncer à la première occasion. Non, il l’imaginait plutôt se battre au centuple, jusqu’à ce que ses limites soient atteintes, et même au-delà. Libertée était une battante. Et lui, qu’est-ce qu’il était ? Un lâche. C’est la réponse que lui souffla le vent, ou bien sa cervelle de fou furieux, et il l’accepta comme de coutume, avec une tranquille résignation. Il était forcé de le reconnaître, il ne lui arrivait pas à la cheville. Face à tant de conviction, tant de certitudes, il n’était rien qu’une tâche insignifiante, et encore…

Alors la pauvre tâche se leva. Lentement et difficilement, certes, et avec toute l’élégance d’un vieillard perclus de rhumatismes, mais le tronc dans son dos lui servait d’appui. Il ne sentait plus son bras, ce qui était une bonne chose, seulement il avait perdu un peu trop de sang pour faire des cabrioles et la tête lui tourna. Mon ami, songea-t-il en serrant un peu plus fort son tronc d’arbre. Lorsqu’il eut la conviction que le sol n’allait pas se dérober sous ses pas, il siffla Pic, qui lui jeta un regard outré – il était en train de brouter – mais qui avait été dressé par Seren, et qui donc s’exécuta malgré tout. Il fallut à Gil toute la volonté du monde – tiens donc, il pouvait donc en avoir, lui aussi… – pour parvenir à se hisser sur la selle. Il n’était même pas sûr d’y rester. Mais à présent qu’il était monté si haut (ou descendu si bas dans l’estime de Libertée), il ne pouvait qu’avancer, n’est-ce pas ?

N’est-ce pas ?

Immobile sur son cheval (qui s’était remis à brouter), Gil fixait les tâches de sang au pied de l’arbre. Il n’avait aucun mal à imaginer la déconfiture de Libertée à son retour. Peut-être qu’elle se doutait déjà… Ce ne serait pas étonnant, et si c’était le cas, ça confirmait son départ : il ne pouvait pas rester avec une fille qui était persuadée de sa bassesse. Et qui avait raison. Alors, il fit volter Pic avant de se raviser. Il ne comptait pas lui laisser un de ses sacs, parce que ce serait insulter ses incroyables capacités, mais il voulait lui transmettre un message. Pas un truc du genre Je suis désolé, blablabla… mais plutôt du genre Merci, et sans rancune, d’accord ? Sauf qu’il n’y avait rien pour écrire et puis, qu’était un bout de papier dans son énorme bêtise ? Il ne devait rien à Libertée, il était libre, sinon plus libre qu’elle, pourtant son cœur lui soufflait qu’il s’engageait sur la mauvaise pente. Pas envie de se dédommager, non. Juste envie de la remercier à sa juste valeur.

L’idée lui vint au son du trille des oiseaux qui se cachaient dans les feuilles. Portant la main à sa ceinture, il fit glisser la flûte de son étui et l’observa un court instant à la faveur des quelques rayons du soleil qui perçaient la voûte forestière. L’instrument avait déjà été une sorte de lien avec quelqu’un. Mais d’Anee, Gil conservait désormais une image floue ; seul le souvenir de leur rencontre restait intact, c’était tout ce qui importait à ses yeux. Sa décision était prise. Il laissa tomber la flûte au pied de l’arbre. Curieusement, ce geste lui donna la désagréable impression de sceller une promesse, et il pressa vivement les flancs de Pic pour le faire avancer. Un rictus déformait ses traits. Il ne savait même pas ce que Libertée allait penser de cette flûte abandonnée. Elle était sans doute à mille lieues de comprendre que ce ridicule petit objet était bien plus qu’un ridicule petit objet.

C’était une partie de lui-même.
Une bonne partie, du moins l’espérait-il, parce qu’appartenant à son passé, celui qui le rapprochait indéniablement de Libertée : une vie simple, partagée entre l’amour d’un père et d’une mère. D’un Marchombre et d’une Envoleuse. Et tandis que Pic suivait le sentier d’un pas pesant, Gil se dit que le bonheur, finalement, était le trésor des ignorants. S’il avait ignoré l’histoire de Libertée, ils seraient certainement dans un lit, à cette heure si matinale, et pas forcément en train de dormir… Mais avec si, l’on mettrait Al-Jeit en bouteille, décréta-t-il fermement tout en intimant à Pic d’accélérer un brin l’allure. La douleur de son bras commençait à revenir sous l’effet du balancement provoqué par la démarche du cheval, et ce n’était que le début, mais pour une fois, Gil était convaincu d’avoir fait le bon choix.

Tu sais, je pense qu’on peut garder contact, se retrouver des nuits de temps en temps, être des amis peut-être…

Peut-être, oui. Mais pas dans cette vie.
Gil sortit du petit bois pile poil pour assister au lever du soleil. Son moment préféré parmi tous ceux de la journée. Ce matin-là pourtant, ni les couleurs chatoyantes du levant, ni la brise fraîche qui courait sur son visage et dans ses cheveux ne parvint à lui tirer ne serait-ce que l’ombre d’un sourire. Il était morose. Enfin, plus morose que d’ordinaire. Tout ça à cause d’une fille aux cheveux vivants et aux yeux roses. Pic piaffa doucement sous lui. Il se pencha, grimaça lorsque son bras le rappela à l’ordre à l’aide d’une pointe acérée de douleur, et flatta l’encolure de l’animal.

- On rentre, dit-il.

Je suis désolé, Libertée.
Désolé que tu sois toi, et que je sois moi. Désolé que toi, tu me fasses rêver, et moi, je te déçoive encore une fois… Prend soin de ma flûte. J’y tiens. Je ne l’ai encore jamais laissée à quelqu’un. Tant pis si tu ne sais pas en jouer. On s’en fiche. Ce qui compte, c’est ce qu’elle signifie. Un jour, je reviendrai la chercher.


Promis, juré.



[Ces dernières paroles, Gil les pense, il ne les a pas inscrites quelque part, d'accord ? Voilà, je m'arrête-là, après un merveilleux périple ! Et je n'ai qu'une chose à dire, ma belle : affaire à suivre... !]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]    Mar 18 Sep 2012, 13:34

S'enfonçant dans la forêt, Libertée poussa un léger soupir. Elle sentait que quelque chose allait se passer, sans savoir quoi exactement... Était-ce lié à Gil ? Elle en avait bien l'impression. Pourtant, elle se refusait à penser qu'il pouvait s'en aller. Peut -être qu'elle était naïve, mais elle préférait penser au meilleur. Souvent, cela attirait des désillusions, mais ainsi elle ne pouvait que donner toujours le meilleur d’elle-même, sans arrière pensés, sans se dire que les autres pouvaient la décevoir. C’était en pensant ce genre de choses qu’on les attirait, elle en était persuadée. Et preuve en était de Gil lui-même, en fait : il pensait attirer les ennuis comme des mouches, mais c’était parce qu’il en était convaincu que les autres réagissaient de cette manière ; pour eux, il voulait les emmerdes. Et quelque part, c’était vrai.

Un bruit attira son attention sur sa gauche, la sortant de ses pensées, et elle s'immobilisa immédiatement. Tendant l'oreille, elle perçut une petite présence et sourit. Dégainant son poignard - celui-là même qu'elle avait utilisé pour cautériser la plaie de Gil - elle s'accroupit lentement pour repérer visuellement sa proie et attendit quelques secondes... Un lièvre était en train de manger tranquillement les feuilles d’un buisson à baies, et elle réussit sans aucun mal à le viser pour en faire son propre déjeuner. Saisissant son gibier par les oreilles, elle le bascula par-dessus son épaule et se mit en marche pour rejoindre le pseudo-camp où elle avait laissé Gil.

Mais en quelques minutes, une nouvelle sensation prit place dans son ventre, et elle commença à douter. Gil ne pouvait pas chasser, et elle était partie récupérer de la nourriture pour deux… Mais il avait un cheval – celui sur lequel elle était montée – et pouvait très bien décider de s’enfuir encore une fois…

Le cœur battant la chamade, elle s’approcha de l’endroit… pour découvrir le pied de l’arbre vide. Désert. Pas de trace du cheval non plus, sauf les empreintes sur le sol qui témoignaient qu’il s’était approché du tronc pour s’en éloigner par la suite. Libertée fronça les sourcils, avant de soupirer longuement.
Bon et bien… il était parti. Tant pis pour lui.
Haussant les épaules, elle se demanda pourquoi cet homme était ainsi. D’après ce qu’il lui avait raconté, elle comprenait, mais quand même… ne pouvait-il pas voir qu’il était le seul à pouvoir changer quelque chose ? Que c’était lui qui avait décidé de se mettre dans cette situation ? Dans ces situations… Enfin, ce n’était plus vraiment son problème, mais elle était déçue qu’il n’ait pas compris ce qu’elle avait essayé de lui faire comprendre.

S’avançant vers le bout de feu qu’elle avait fait plusieurs dizaines de minutes auparavant, elle se baissa pour sentir si les braises étaient encore chaudes, et son regard tomba sur un bout de bois, contre le tronc. Fronçant les sourcils, elle s’avança pour le saisir entre ses doigts, et découvrit alors un morceau de bois… travaillé.
Une flûte !

« Est-ce que tu me croirais si je te disais que mon rêve, c'était de devenir musicien ? Flûtiste, pour être précis. »

Se mordant la lèvre inférieure, Libertée fit tourner l’instrument entre ses doigts.
Pourquoi avait-il laissé cette flûte ? Elle ne pouvait pas croire qu’il l’avait laissé tomber sans s’en rendre compte. Elle était certaine – comment, elle était bien incapable de le dire – qu’il l’avait laissé là en toute conscience. Quel message voulait-il faire passer ? Qu’il allait revenir ? Elle avait juste du mal à y croire, à vrai dire. Surtout après le coup qu’il venait de lui faire.

Dans un soupir, elle décida qu’elle allait garder cette flûte, quand même.
La caressant du bout des doigts, elle se demanda combien de fois Gil avait soufflé dedans. Un petit sourire étira ses lèvres, et elle l’enveloppa dans un tissu avant de la glisser à sa ceinture.

Et puis, elle prépara son lièvre, avant de remettre le cap vers l’Académie.
Pour rejoindre Nuhadu.









[ Bah tu sais quoi, j'adore Gil ! *.*
Affaire à suivre... dans une attente impatiente ! Razz ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques amuses-bouche ? [ PV Gil ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler. (pv Ambre) Mi Mars.
» Bouche à oreille - Participez à populariser le projet
» Quelques souvenirs de fête ...
» oreye nez bouche le reportage en images
» Apéro dinatoire : Petits fours, Verrines, amuses gueules ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Vor-
Sauter vers: