AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Herku - Cours n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin


Nombre de messages : 3462
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 23 Mai 2013, 17:58

S’étirant doucement, le Marchombre lâcha son premier bâillement de la journée.
Se tournant vers son apprentie, toujours endormi, il l’observa un instant dans les bras de Morphée. Elle avait l’air sereine, ce qui lui tira un petit sourire, avant qu’il ne s’avançât pour la réveiller en posant la paume de sa main sur son épaule.

Une nouvelle journée commençait.
Chaque jour voyait fleurir un nouvel exercice. D’abord, cela avait été le lancer de couteaux, puis le tir à l’arc… Etaient venus à leur suite le maniement du bâton, quelques prises martiales ainsi que l’escalade, évidemment, ainsi que la course qui était déjà sur la liste depuis longtemps. Il ne se passait pas une journée sans que toutes les activités soient faites, et régulièrement le Marchombre rendait un exercice déjà plus compliqué qu’il ne l’était.

L’important était d’assimiler les bases, et de permettre à l’esprit de l’apprentie de s’y lier pour réagir grâce à ces dernières. Et lorsque les premières bases étaient acquises, il élargissait ce plateau, jusqu’à ce que toutes les fondations fussent coulées. Ce n’était pas encore le cas, sans aucun doute, mais il y travaillait. Après tout, ce n’était pas en quelques mois que l’apprentissage avait un effet ; il préférait viser sur le très long terme.

Il avait perdu assez d’apprenties en chemin.

Ils coururent tranquillement sur le chemin en graviers qui sinuait dans les collines de Taj. Contournant les abords de la forêt Ombreuse, ils avaient perdu sans doute pas mal de temps ; mais après tout ils n’étaient pas pressés. La veille, ils avaient bifurqué complètement vers l’Ouest, et au loin c’était désormais une autre lisière qui se découpait sous le soleil levant.

- Que sais-tu des Faëls, Crystal ?

A mesure que les jours passaient, Erwan la connaissait mieux, apprenant ses réactions ainsi qu’à décrypter son attitude avec plus de finesse. Il savait lire les limites de son corps, et de son esprit, mais n’en savait pas tellement sur la jeune fille en elle-même, hors du contexte des efforts physiques.
Or, un Marchombre n’est pas seulement un athlète.
Le corps est harmonieux, pour que l’esprit suive la même courbe.

Le Marchombre n’avait pas encore abordé les sujets de conversation plus poussés, et s’était contenté jusqu’alors de poser des questions anodines à la jeune fille pour mieux situer son passé et la manière dont elle le ressentait. Il y avait toujours des choses qu’elle lui cachait, évidemment, mais c’était aussi normal, une histoire de jardin secret que chacun possède au fond de lui-même.

Par cette simple phrase, il engageait une nouvelle conversation.
L’occasion d’avoir un avis, et si elle n’y avait jamais pensé, de la faire réfléchir.

Un sourire fugace se dessina sur les lèvres du Marchombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 27 Mai 2013, 11:17

~ * ~


Le lac s’étend devant moi. Il est magnifique, et calme. L’eau reflète le bleu intense du ciel et brille sous le soleil qui inonde le paysage d’une lumière chaleureuse. Je ferme les yeux, goûtant à la douceur de ses rayons, souriante.
Sérénité et harmonie règnent en ce lieu. Je me sens bien.

Et puis un léger déplacement d’air vient troubler cette paix. Quelqu’un s’approche de moi et me prend la main. Je n’ai pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir de qui il s’agit. Je le sais.

- On est bien là, au soleil n’est-ce pas ?

La voix de ma sœur est un murmure qui vient se glisser doucement dans mon oreille. Mon sourire s’agrandit.

- Oui...

Elle presse légèrement ma main et me tire vers l’avant.

- Vient, on va se baigner.

J’ouvre les yeux et pose mon regard bleu dans le vert de ses prunelles, avant de le porter sur l’immense lac.

- Mais c’est...

- Le lac Chen, oui, il parait qu’on peut y voir des dames !

- Mais...

- Qu’est-ce qu’il y a ?

Elle me regarde, étonnée.

- Et si une tempête se levait ?

Elle rigole, se moquant gentiment de ma remarque.

- Tu as vu le soleil qu’il fait ? De quoi tu as peur ? Vient, je suis sûre que l’eau est délicieuse !

Elle me tire et moi, à court d’argument, je la suis, un mauvais pressentiment au creux du ventre. Mais pourquoi ai-je peur de ce lac ?

Nous entrons dans l’eau qui est, comme elle l’avait prédit, délicieuse. J’oublie mon appréhension et commence à arroser ma sœur. On rigole toutes les deux. Heureuses.

- Leïla ? On ne se quittera jamais, pas vrai ?

- Jamais, Crystal. Jamais...


~ * ~


Une main se pose sur ton épaule, te faisant doucement émerger du pays des songes. Tu ouvres lentement les yeux, reprenant difficilement contact avec la réalité.

*Leïla ?*
*Je suis là Crystal.*

Tu te redresses en te frottant les yeux et t’empresses de rejoindre ton Maître qui range déjà votre campement. Tu effectues mécaniquement les gestes que tu fais tous les matins depuis quelques jours. Quelques jours durant lesquels tu avais appris tellement de choses... et qui t’ont fait comprendre que tu avais encore beaucoup à apprendre. Erwan t’a initiée au lancer de poignard, au tir à l’arc, au maniement du bâton,... Il t’a aussi enseigné quelques prises martiales et l’escalade. Et, bien sûr, il te fait courir tous les jours, de plus en plus longtemps, et tu sens que tu gagnes en endurance.

Chaque jour ton Maître t’astreint à un nouvel exercice, en complique un autre, reprends celui que tu as moins bien réussi la veille... Tu sens ton corps se forger, se muscler et changer. Le soir tu te couches fatiguée, mais heureuse de sentir que chacun de tes muscles a travaillé. Et le matin, tu lèves, impatiente de commencer la nouvelle journée.

C’est donc comme tous les jours que, ton Maître et toi, vous vous lancez à petites foulées sur le sentier. Tu as pris goût à ces petites courses matinales qui réveillent tes muscles en douceur. Tu aimes sentir les premiers rayons du soleil se poser sur ton visages tandis que tu cours, renouvelant l’air de tes poumons. Tu te laisses bercer par les gazouillements des oiseaux, guidée par le rythme des foulées de ton Maître.

- Que sais-tu des Faëls, Crystal ?

Tout en courant, tu portes ton regard sur le Marchombre à tes côtés. Sa présence t’es désormais familière et tu te sens sereine avec lui. Un lien puissant a commencé à se créer entre vous. Il dégage une aura rassurante et tu te sens en sécurité avec lui. Confiante.

Les faëls... Un nom qui t’a toujours fait rêvé lorsque Papa nous racontait ses voyages dans leur merveilleux pays. Il avait des amis là bas nous disait-il et il nous racontait souvent les aventures qu’ils avaient vécues ensemble. C’était quand il était jeune, avant que maman n’arrive à la Citadelle. Il était allé voir les faëls deux ou trois fois avec ses propres parents, tous deux Frontaliers, qui emmenaient leur fils avec eux à chaque fois qu’ils partaient en mission. Il voulait à son tour nous faire découvrir ce pays, mais il n’en a jamais eu le temps... Alors tu ne connais ce peuple à part que à travers les mots de notre père.

- A vrai dire, je ne sais pas grand chose d’eux. Mon père les a rencontré et il aimait nous raconter ses voyages dans ce pays.

Un sourire étire tes lèvres en repensant aux étoiles qui brillaient dans les yeux de Papa quand il nous décrivait le pays Faël.

- Je sais que c’est un peuple pacifiste, agile et très doué pour le tir à l’arc. Je sais aussi qu’ils parlent une autre langue. Je me rappelle que mon père connaissait un peu leur langage d’ailleurs... Mon père les décrivait très beaux avec leur peau mate, leurs oreilles pointues et leurs bijoux de plumes. Il disait aussi que c’était un peuple qui avait un grand sens de l’honneur.

Tu marques une pause, creusant dans ta mémoire pour essayer de te souvenir si Papa nous en avait dit plus...

*Que nous avait-il dit d’autre sur les Faëls ? Il nous a raconté tellement d’histoires... je ne m’en souviens plus...*
*Il disait qu’il n’avait pas la même mentalité... mais je ne me souviens pas qu’il nous ait dit en quoi... Il ventait surtout leur agilité et leurs exploits au tir à l’arc.*

Tu tournes de nouveau ton regard vers ton Maître en souriant.

- C’est tout ce dont je me rappelle des histoires que me racontait mon père... En tout cas, c’est un peuple qui a toujours éveillé ma curiosité et j’aimerais bien les rencontrer un jours...

Tandis que tu cours toujours tranquillement aux côté d’Erwan, ton esprit s’égare vers ce pays à part... Et soudain, une idée fleurit dans ton esprit... Tu repenses au parcours que vous avez effectué : après avoir contourné Ombreuse, vous avancez dans les collines de Taj... vers l’Ouest... Comme Papa avait l’habitude de nous montrer sur ses cartes le chemin que l’on prenait quand on voyageait, tu remarques tout de suite qu’Erwan t’emmène droit vers la forêt de Barail, et de l’autre côté de cette forêt se trouve... le pays Faël ! T’emmenerait-il jusque là bas ?

- Maître... si je ne me trompe pas... nous allons vers le pays Faël, non ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 28 Mai 2013, 15:16

- En effet. Plus précisément, vers la forêt de Barail. Il est déconseillé de pénétrer sur les territoires Faëls sans y être invité !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 29 Mai 2013, 09:52

- Ah d'accord... Et... C'est possible de rencontrer des Faëls dans la forêt de Barail ? C'est que ce peuple m'a toujours fasciné, les histoires de mon père me faisaient rêver... et j'aimerais bien rencontrer des Faëls un jour...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 29 Mai 2013, 10:51

[ très court, mais je ne voulais pas faire simplement une réponse de dialogue ]





Un sourire étira les lèvres du Marchombre lorsque son apprentie demanda s’ils pouvaient croiser des Faëls dans la forêt de Barail. Sa question était tout à fait légitime, d’autant que bien souvent les jeunes Faëls aimaient se risquer dans cette dernière pour faire des rencontres.
Il avait même croisé d’autres Faëls dans quelques coins éloignés de l’Empire, des personnes en quête d’aventures et de découvertes. Il lui semblait même que l’une des Maîtres de l’Académie avait du sang Faël dans les veines, et cela ne devait pas être la seule.

- Si tu as de la chance, on en croisera peut-être.

Laissant ses paroles en suspens, Erwan sourit tranquillement à son apprentie. Mais il ne va pas s’en arrêter là.

- Pourquoi es-tu partie de la Citadelle, Crystal ?

Cette question aurait pu être posée plus élégamment, plus subtilement aussi. Il savait qu’il y avait une partie de cette volonté d’aller toujours de l’avant, évidemment ; beaucoup de Marchombres étaient ainsi et ne supportaient pas de s’apitoyer sur eux-mêmes et sur leur sort.
Mais après ?
Le décès d’un proche ? Elle avait parlé de son père… et sa mère ?

Evidemment, tout cela fit remonter à sa mémoire ses propres déboires à la Citadelle, ces années de rejet, la mort de son père, puis de sa mère quelques années plus tôt…

Un soupir mélancolique franchit ses lèvres.
Et il planta son regard cobalt dans celui de son apprentie.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 30 Mai 2013, 16:03

Un sourire étire les lèvres de ton Maître.

- Si tu as de la chance, on en croisera peut-être.

Aux paroles du marchombre, un sourire se peint sur ton visage faisait briller le bleu de tes yeux d’émerveillement.

*J’espère que j’aurais de la chance alors...*
*J’espère aussi ! Tu imagines ? Tu pourras peut être rencontré de vrais Faëls ! *
*Oui ! Et je pourrais vérifier si Papa avait raison ! *

T’adressant un sourire, Erwan reprend la parole en plongeant le bleu cobalt de son regard dans l’océan du tien.

- Pourquoi es-tu partie de la Citadelle, Crystal ?

Il n’y a rien de méchant dans le ton de sa voix, pourtant ton sourire s’efface brusquement... La question te fait revenir quelques années en arrière, faisant remonter de tristes souvenirs...

C’était il y a... six ans...

*Six ans déjà ?*
*Eh oui... on avait presque quinze ans... *
*Le temps passe vite dis-donc ! *
*Trop vite pour certains malheureusement...*

Donc, c’était il y six ans... Tu, enfin nous n’avions pas prévu de quitter la Citadelle... on y était bien, heureuses, certainement de futures Frontalières comme notre père... Enfin bref, nous n’avions aucune raison de nous en aller, et pourtant...
Si on n’avait pas croisé ces hommes vêtus de noir, si ils n’avaient pas décider de... de tuer notre père ! Nous serions à la Citadelle aujourd’hui, ensemble... Pourquoi le sort en a-t-il décidé autrement ? Pour te faire découvrir la Voie des Marchombres ? C’est vrai que, il faut l’avouer, elle te correspond beaucoup mieux que celle des Frontaliers, mais... n’y aurait-il pas eu d’autres manières de te (ou de nous) la faire découvrir ?

Tu pousses un soupir et lèves des yeux emplis de tristesse.

- A vrai dire, je n’ai pas choisi de quitter la Citadelle... je n’avais aucune raison de le faire, je vivais heureuse, avec ma sœur, mon père, j’avais des amis, j’aimais l’entraînement que j’avais... J’étais bien là bas, je serais peut-être devenue Frontalière comme mon père... mais cela ne s’est pas passer ainsi...

Tu t’arrêtes un instant, hésitante... Même si tu fais désormais autant confiance à Erwan qu’à moi, tu as toujours un peu de mal à te livrer... Mais tu sais au fond de toi que, comme la dernière fois près du lac Chen, cela peut te faire du bien de te soulager du poids de ton passé douloureux, et le regard confiant et rassurant de ton Maître te donne la force de parler.

- Mon père nous emmenait souvent, ma sœur et moi, parcourir le pays. Il voulait nous faire visiter tout Gwendalavir...
Un jour, il a décidé de nous montrer l’Arche... Nous allions sur nos quinze ans... On s’est fait attaquer par des hommes vêtus de noirs... Ils étaient aussi fascinants qu’effrayants... Papa nous a hurlé de courir, de nous enfuir très loin, ce qu’on a fait sans hésiter... nous étions sûres qu’il viendrait nous chercher...


Tu marques un pause, laissant un larme rouler silencieusement sur ta joue, avant de continuer.

- On a attendu longtemps... il ne revenait pas, alors on est retourné à notre campement... et...

Tu te tais, les mots restants bloqués au fond de ta gorge. Finalement, dans un effort de volonté, tu parviens à articuler :

- Les hommes... ils ont été sans pitié... on a couru... on est arrivée à Al-Chen où une gentille famille nous a recueilli... Nous ne sommes jamais retournées à la Citadelle... je ne sais pas vraiment pourquoi... plus rien ne nous attendait là bas, notre père était mort et on avait retrouvé une famille aimante à Al-Chen...
Et puis maintenant, j’ai trouvé ma Voie, je ne deviendrais pas Frontalière alors je n’ai pas vraiment de raison d’y retourner.


Tu hausses légèrement les épaules, avant d’offrir un petit sourire teinté de mélancolie à ton Maître.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 30 Mai 2013, 16:29

- Je suis aussi né à la Citadelle. J'étais l'un des apprentis Frontaliers les plus prometteurs, d'ailleurs... Jusqu'à ce que mon père se fasse tuer dans un combat contre les Raïs. Ca révélé une partie de moi que personne ne connaissait... Ma mère m'a alors pris sous son aile. Elle était Marchombre...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 31 Mai 2013, 10:44

Tu lèves vers ton Maître un regard plein d’étonnement devant autant de points communs.

*Tu as entendu Crystal ? Lui aussi vient de la Citadelle et lui aussi a perdu son père... et, comme pour toi, la mort de son père a changé son avenir de Frontalier, pour lui faire découvrir les marchombres...*
*Oui Leïla, j’ai entendu, je ne suis pas sourde...*

Tu regardes ton Maître, une pointe de curiosité au fond de tes prunelles en lui adressant un sourire plein de surprise.

- Ah oui c’est vrai ? Vous aussi vous venez de la Citadelle ? C’est étonnant ça !

Réaction complètement ridicule de ta part puisqu’il vient de te le dire...

*Mettrais-tu sa parole en doute ?*
*Roh ! Mais non ! Je suis étonnée, c’est tout !*

Tu observes le Marchombre en remarquant que tu ne sais pas grand chose de lui... Tu te demandes quel a été son chemin, qu’est-ce qui a fait qu’il est là, aujourd’hui, pour te guider sur la Voie ?
Sa dernière phrase résonne dans ton esprit... Sa mère était marchombre, et elle l’a pris sous son aile... Tu poses un nouveau regard sur ton Maître, essayant de l’imaginer en tant qu’apprenti, aussi perdu que toi, parce que, avant d’être Maître Marchombre, il a bien fallu que lui même ait un maître... Mais tu ne parviens pas à l’imaginer comme apprenti inexpérimenté...

- Votre mère... chuchotes-tu pensive, elle a été votre maître...

Ce n’est pas une question, c’était plutôt une remarque faite à toi même pour essayer de te rendre compte que Erwan aussi a été apprenti, que lui aussi a du être en difficulté face à certains exercices avant d’être ce Machombre que tu admires et dont émane fluidité, paix et harmonie.

- Excusez-moi, ajoutes-tu en riant, c’est juste que je n’arrives pas à vous imaginer en tant qu’apprenti marchombre...

Tu lui souris en te disant que, un jour peut-être, ce sera à toi qu’un élève dira ces mots. Mais, ce jour te semble tellement loin qu’il en devient irréel...

- Moi, je n’ai jamais connu ma mère, elle est morte à notre naissance... Je ne sais presque rien d’elle à part qu’elle faisait partie d’une caravane d’itinérants avant de rencontrer mon père, une fois où sa caravane est passée près de la Citadelle...

Combien de fois Papa nous a-t-il raconté l’histoire de leur rencontre ?

*Plus de fois que ses histoires de Faëls !*
*Oui... Dis Leïla, tu ne l’as jamais vu Maman là où tu es maintenant ? *
*Euh... non... Tu sais, je ne suis jamais vraiment passée de l’autre côté, continuer d’exister en toi est une façon de m’accrocher encore un peu à la vie...*

Tu observes Erwan en souriant, en te disant que c'est quand même incroyable que tu te retrouves avec un Maître qui a eu un parcours un peu similaire au tien... Parfois le sort fait bien les choses finalement.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 31 Mai 2013, 11:48

Erwan sourit tandis qu’il laisse son apprentie intégrer les informations qu’il vient de lui donner.
Il était vrai que leur parcours était plus ou moins semblable, même si pas réellement les mêmes. Après tout, il était certain que Crytal ne vivait pas avec un animal en elle. Elle semblait parfois ailleurs, dans ses pensées, mais le jaguar n’avait pas réagi de manière animale comme il avait pu le faire avec Rilend. C’était à cause du jaguar qu’il avait trouvé la voie des Marchombres. Grâce à sa mère.
Pourtant, le nombre d’années durant lesquelles il s’était battu contre lui, le niant et en même temps ne pouvant faire autrement que de le contrôler comme il le pouvait.

- Excusez-moi, c’est juste que je n’arrive pas à vous imaginer en tant qu’apprenti marchombre...

Erwan éclata de rire, et finit par hausser les épaules.
Il se souvenait parfaitement d’avoir dit quelque chose de similaire à sa mère, un jour. Lorsque l’on était apprenti, on avait toujours du mal à visualiser son propre Maître en tant que tel, notamment parce que généralement l’admiration est telle que l’on pense qu’il avait fait son chemin seul.
Ce qui était plus ou moins vrai. Mais il y avait toujours, quelque part, un enseignant.


- Moi, je n’ai jamais connu ma mère, elle est morte à notre naissance... Je ne sais presque rien d’elle à part qu’elle faisait partie d’une caravane d’itinérants avant de rencontrer mon père, une fois où sa caravane est passée près de la Citadelle...

Un sourire étira les lèvres d’Erwan.
Il pensa à Miss, qui elle aussi avait grandi à la Citadelle – pendant seulement quelques années. Plusieurs histoires se rejoignaient, au final, même si l’enfant qu’avait été Miss avait été abandonnée, puis qu’elle s’était perdue. La Marchombre n’avait jamais cessé de filer en avant, telle une flèche d’énergie pure et dansante.
Ce n’était cependant pas la même histoire.


- Ma mère a voulu tenter de franchir le rideau de lumière pour accéder à la Vigie. Elle y était déjà rentrée… par l’extérieur. Mais elle a voulu le passer, et son esprit est resté dans les Spires. Son corps a été figé dans le temps par un ami Dessinateur, à la Citadelle. Cela s’est passé il y a quelques années…

Il se souvenait de sa panique, lorsque son collier avait chauffé contre sa peau.
Respirant profondément, il finit par retrouver son sourire.


*

Les arbres étaient là, tout autour d’eux.
L’entrée de la forêt de Barail s’éloignait derrière eux depuis deux jours désormais, et les chevaux avançaient sans peur entre les troncs tordus.
Ils étaient déjà larges et puissants, et pourtant Erwan savait que cela n’était rien comparé au centre de la forêt, si vieux. Où les troncs, majestueux, arboraient un diamètre avoisinant les trois mètres de diamètre, voire plus.

Ils dressèrent un campement tandis que le soleil se couchait derrière les ramures.
Sous les feuillages, l’ombre était omniprésente, mais les rayons de l’astre diurne venaient quand même réchauffer l’atmosphère. Les petits animaux grouillaient et filaient sur leur passage, ce qui donna une bonne idée à Erwan, tandis que la fin de l’arc du soleil disparaissait à l’horizon.

- Pour l’instant, on va laisser les chevaux ici. Et… on va chasser. Dans la nuit.

Un sourire courut sur ses lèvres, alors qu’il expliquait, tout en donnant le petit arc à son apprentie.

- La nuit, les animaux nuptiaux sortent, et ils sont très alertes. Le moindre bruit les effraye et ils s’enfuient, car ils peuvent moins compter sur leur vue. Toi aussi, ton ouïe va devenir primordiale. Il faut entendre les choses…

Lui-même ne prit aucune arme, laissant le soin à Crystal de leur amener leur diner.
Cela la motiverait encore plus, tandis qu’il la suivait de loin.
Dans l’ombre des feuillages, sa silhouette se brouilla, jusqu’à laisser apparaître le jaguar. Ce dernier aussi voulait chasser, mais pour l’instant il se contentait d’observer.

Parfaitement invisible.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Dim 02 Juin 2013, 13:26

- Ma mère a voulu tenter de franchir le rideau de lumière pour accéder à la Vigie. Elle y était déjà rentrée… par l’extérieur. Mais elle a voulu le passer, et son esprit est resté dans les Spires. Son corps a été figé dans le temps par un ami Dessinateur, à la Citadelle. Cela s’est passé il y a quelques années…

Tu lèves tes grands yeux bleus vers ton Maître dont le visage s’était assombri...

*Ça a dû être horrible pour lui... Tu imagines ? Perdre ta mère parce qu’elle a essayé d’entrer dans la Vigie... *
*Oui... en tout cas, ça retire tout de suite l’envie, et même l’espoir, d’y parvenir un jour...*
*C’est sûr, je me suis toujours demandé comment c’était dans la Vigie... mais je crois que je préfère ne pas savoir... *

Tu portes de nouveau ton attention sur le Marchombre et remarques qu’il a retrouvé son sourire. Alors tu esquisses à ton tour un mince sourire, ne sachant quoi ajouter...

~ * ~

La forêt de Barail...
Ça y est, vous y voilà, en plein milieu des arbres. Cela fait deux jours que vous avez franchi les premiers arbres de la forêt. Tranquillement assise sur le dos de Brume, tu ne te lasses pas d’observer les vieux arbres qui t’entourent. La forêt est magnifique, emplie de sagesse et... il y a quelque chose de magique en ce lieu. Les arbres sont énormes et dégagent une puissance majestueuse. Tu te sens toute petite au milieu de leurs larges troncs, mais tes yeux sont écarquillés par la fascination que t’inspire ce lieu. Tu te sens en même temps vulnérable et en sécurité... Comme si ces arbres, qui pourraient t’écraser comme une brindille, te protégeaient... En fait, tu éprouves un respect immense pour eux.

Le soleil commence à décliner, teintant les bois de petits rayons d’or ça et là tandis que l’ombre de la nuit s’empare peu à peu de la forêt. Vous vous arrêtez pour dresser votre campement.

- Pour l’instant, on va laisser les chevaux ici. Et… on va chasser. Dans la nuit.

Tu redresses la tête, surprise. Chasser dans la nuit ? Mais comment vas-tu faire pour voir les animaux ? Erwan répond rapidement à tes questions silencieuses...

- La nuit, les animaux nuptiaux sortent, et ils sont très alertes. Le moindre bruit les effraye et ils s’enfuient, car ils peuvent moins compter sur leur vue. Toi aussi, ton ouïe va devenir primordiale. Il faut entendre les choses…

Ah oui... comme les aveugles... ne pas voir, mais entendre... Un petit soupir de découragement passe tes lèvres, tu n’es pas sûre d’être capable de capturer quoi que ce soit en te basant uniquement sur ton ouïe...
Erwan se lève et tu remarques qu’il ne prend aucune arme, se contentant de te tendre le petit arc démontable...

*Il... ne prend pas d’arme lui ? Ça veut dire qu’il compte sur moi pour ramener le repas ? *
*J’en ai bien peur...*
*Ba alors c’est qu’il n’a pas faim... parce que je ne suis pas sûre, mais alors pas sûre du tout, de pouvoir ramener quelque chose... De jour oui... mais là...*
*Si il agit ainsi, c’est qu’il te fait confiance et qu’il croit en tes capacités... *
*Où alors qu’il veut me booster...*
*Aller, courage ! Je suis sûre que tu en es capable !*
*Mouais...*

Avec une moue dubitative tu saisis le petit arc que ton Maître te tend et te prépare à te mettre en chasse. Tu avances silencieusement, à la recherche d’un quelconque bruit qui pourrait te signaler la présence d’un animal quand tu remarques l’abscence du Marchombre... Tu t’arrêtes et tu observes tout autour de toi.

- Maître ? appelles-tu doucement, mais seul le silence te répond...

*Où est-il passé ? J’étais sûre qu’il me suivait...*
*Je n’en sais pas plus que toi Crystal...*
*Mais... ça veut dire que... je dois chasser... toute seule ?*
*Euh... je crois bien oui...*
*Mais...*
*N’oublie pas que tu es sensée rapporter le diner.*
*Je sais, je sais... mais je pensais... enfin...*
*Aller vas-y, je suis sûre qu’il n’est pas loin et qu’il t’observe caché derrière un buisson. *
*Si tu le dis...*

Tu te remets en marche pas très sûre de toi. Tu ne vois rien, si ce n’est la vague forme des arbres autour de toi... Plusieurs fois, tu te prends les pieds dans une racine ou une branche que tu as vue trop tard te fouette le visage. Tu trébuches, manques de tomber, tu te rattrapes de justesse pour t’accrocher dans un buisson... Les premiers temps de ta «chasse» sont juste horribles. Tu fais beaucoup trop de bruit, tu en es bien consciente, mais tu n’arrives pas à te diriger dans cette obscurité... Et tout ce que tu entends, c’est le bruit des animaux qui s’enfuient sur ton passage. Tu serres les dents, pestant contre ton Maître qui s’est volatilisé, te laissant te débrouiller toute seule.

C’est alors que tu te rends compte que s’énerver ne servait à rien dans cette situation et que si tu veux rapporter même un tout petit animal, tu ferais mieux de te calmer... Ce n’est pas en tapant des pieds que tu vas faire moins de bruit. Tu t’arrêtes donc, le temps de faire le vide en toi. Tu fermes les yeux en respirant profondément en repensant aux maîtres-mots que tu as donné à Erwan lors de ton examen... Paix, Infini et Ouverture. Un sourire étire tes lèvres : sont-ce réellement tes maîtres-mots si tu les oublies lorsque tu es à peine contrariée ?

Tu respires calmement, laissant couler une onde de sérénité dans ton corps tendu.
Paix.

Que t’a dit Erwan avant de s’éclipser ? «Il faut entendre les choses...», autrement dit, s’ouvrir à ce qui nous entoure. Tu ouvres ton esprit et cherche à capter le plus infime des bruits dans le silence de la nuit.
Ouverture.

Tu perçois un léger mouvement sur ta droite, certainement un lièvre, penses-tu. Tu ouvres les yeux et commences à avancer lentement, prenant soin à ne faire de bruit.
Se repérer dans le noir n’est pas simple, mais en y faisant attention et en te guidant au son du déplacement du petit animal, tu parviens à éviter racines et branches. Et puis, peu à peu, ta vue s’habitue à l’obscurité et tu discernes mieux les contours des arbres et des buissons. Tu arrives en vue d’une forme mouvante... tu viens de trouver le petit lièvre que tu as entendu... Tu bandes ton arc, mais en te positionnant, tu tapes une branche et l’animal, alerté par le bruit, s’enfuit. Un petit soupir de découragement franchit tes lèvres mais tu ne te laisses pas gagner par la colère ou la frustration. Tu gardes ton calme et ferme à nouveau les paupières pour écouter la forêt.
Tu entends bientôt un autre bruits et, comme la première fois, tu te diriges doucement vers sa source. Mais comme la première fois, arriver à la hauteur de l’animal, tu écrases une brindille et ta proie s’enfuit. Tâchant de ne pas perdre ton calme, tu continues.

Tu mets longtemps à attraper ton premier lièvre. À chaque fois, soit tu fais du bruit par manque d’attention, soit tu te prends une branche, soit, dans le cas où tu parviens à décocher une flèche sans que l’animal s’enfuit auparavant, tu le rates parce que viser dans le noir, avec seulement son ouïe, c’est plus facile à dire qu’à faire !
Mais finalement, au bout de ce qui te semble être des heures et des heures, tu parviens à blesser un petit lièvre qui tente de s’enfuir, mais sa blessure le ralentissant, tu le rattrapes et le tue d’une seconde flèche. Un léger sourire de soulagement se dessine sur tes lèvres tandis que tu accroches l’animal à ta ceinture : enfin ! tu commençais presque à perdre patience... Jaugeant la taille du lièvre, tu constates qu’il n’est pas bien gros et un peu maigre, ce qui ne sera pas assez pour vous deux, d’autant plus que cette chasse nocturne t’ouvre l’appétit ! Tu repars donc à l’assaut et, au bout d’un temps qui te semble encore plus long, tu attrapes enfin un deuxième lièvre un peu plus gros que le précédent.

Fatiguée et affamée, tu décides (ton Maître ne s’étant toujours pas montré) que ce sera suffisant pour ce soir et tu rentres au campement en scrutant les alentours à la recherche de ton Maître...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 03 Juin 2013, 10:48

Se délectant de ses sensations retrouvées, le Jaguar suivait cette proie-qui-n’en-était-pas-vraiment-une.
Une humaine. Les humains n’avaient pas bon goût, généralement. Les tuer pour défendre sa peau, il l’avait fait plus d’une fois, mais jamais par plaisir. Cette humaine était étrange, il avait parfois l’impression qu’elle était complètement tournée vers son elle-même intérieure.
Les humains sont étranges de toute façon.

Se faufilant à travers les arbres pour suivre l’humaine, le Jaguar sent la présence si particulière de l’homme à côté de lui. Il assiste à tout, le poussant parfois à la rattraper.
Mais il a envie de chasser.
Cependant, quand la fille attrape sa première proie, l’emprise se relâche, et le jaguar file dans les bois.

Devenu ombre chasseresse.



*


Remuant les braises, Erwan releva la tête quand il entendit les pas de son apprentie approcher à travers les buissons.
Un petit sourire énigmatique se peignit sur ses lèvres, tandis que d’un geste rapide il l’invitait à venir s’asseoir, et ils commencèrent à dépecer les deux lièvres que Crystal avait réussi à attraper.

Erwan n’avait plus faim, car la chasse du Jaguar avait été fructueuse, mais se força à manger un minimum : en effet, il n’avait vu son apprentie attraper que le premier rongeur, et il lui semblait qu’elle avait trouvé cela insuffisant pour deux.
Cependant, il ne mangea pas beaucoup, et montra par la même occasion à la jeune fille comment conserver la viande – cela faisait plusieurs fois qu’il lui faisait la démonstration, et bientôt elle devrait le faire seule.

Sous la lune, les mouvements de la gestuelle les lièrent à l’harmonie nuptiale, tandis qu’une chouette hululait un peu plus loin. La nuit était calme, et apaisante.
Lorsqu’il ferma les yeux, Erwan laissa ses pensées s’envoler vers Miss et Ylléna.



*


- Tu dois sentir les choses. Pas seulement le vent, la pluie ou le soleil, mais tout le reste. La terre parle, les arbres aussi, et les animaux s’expriment d’autant plus. Les sens du Marchombre sont des fenêtres sur le monde.

Perché en haut d’un immense chêne, Erwan désigne le panorama qui s’étend sous leurs yeux.
La forêt, mouvante, est telle un océan d’un vert flamboyant, qui ondule sous les caresses du vent. Parfois, le cri d’un rapace perce le silence de la nature, tout comme le grondement d’un tigre.

- Il est reconnu qu’un être humain a cinq sens. Ouïe, odorat, toucher, vue et goût. Beaucoup disent que l’on peut développer un sixième sens : l’instinct.
Six sens, comme les six murs d’une pièce : quatre autour de nous, un au dessus et un sous nos pieds. Les sens qui nous ouvrent sur le monde, les quatre murs qu’il faut transformer en immenses fenêtres, sont l’odorat, l’ouïe, le toucher et la vue. En dessous, sur quoi tout repose, c’est le goût – l’odorat et la vue influent dessus, et vice-versa. Celui qui nous emmène vers l’ouverture suprême, au dessus, est l’instinct.


Dégringolant de plusieurs mètres, s’accrochant à une branche, Erwan se propulsa sur un autre arbre, tandis que le vent semblait vouloir jouer avec ses cheveux perdus.

- Le Marchombre utilise ses sens pour percevoir ce qui l’entoure. Tout ce qui l’entoure. Ne te focalise pas sur un seul sens, mais ouvre-toi à toutes les sensations qui s’offrent à toi, que tu as dans la peau.

S’élançant à nouveau dans les arbres, Erwan laisse le temps à son apprentie de le rejoindre. Se déplacer dans les arbres est tellement naturel pour lui – le jaguar l’y aide aussi – même s’il sait pertinemment qu’il a encore tellement à apprendre, dans la forêt. Il lui suffit de penser à Miss et à leur voyage jusqu’à la Forêt Maison des Petits. Elle était tellement à l’aise, tellement dans son élément, que en tant qu’humain il ne parvenait pas à la suivre lorsqu’elle s’élançait pour faire la course. Seul le jaguar parvenait à la repérer de loin pour continuer sur ses traces, sans pour autant la rattraper.

Alors, il traçait le chemin pour son apprentie ; et se lançait des défis à lui-même.
Le vent chantait dans les branches, et le soleil dardait sur eux ses rayons bienfaisants.
Il faisait beau.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 11 Juin 2013, 12:39

Erwan t’attend au campement, remuant doucement les braises. Il te sourit en te voyant arriver et t’invite à t’asseoir près de lui pour dépecer les deux lièvres que tu as réussi, tant bien que mal, à capturer.

Avec tout le mal que tu as eu à l’attraper, tu savoures le lièvre comme tu n’as jamais savourer du lièvre. Et de plus, cette chasse nocturne t’as bien ouvert l’appétit. Ton Maître, cependant, ne partage pas la même faim que toi et ne mange que très peu. Du coup, il reste de la viande, mais cela donne l’occasion au marchombre de te montrer comment la conserver. Tu l’as déjà vu faire plusieurs fois et il est temps que tu saches le faire seule.

Une fois que tout cela est fini, vous vous laissez glisser dans la Gestuelle Marchombre, sous l’œil bienveillant de la Lune.
Tu apprécies ce moment de calme, ce moment où la gestuelle s’imprègne dans ton corps, où sa force et sa puissance coule dans tes veines, ce moment où tu danses. Certes, ce n’est pas le même genre de danse que celle que tu faisais avant d’arriver à l’Académie, mais c’est de la danse quand même, qui te procure la même énergie et la même sérénité.
Un sourire flotte sur tes lèvre et tu te laisses couler sur les mouvements incessants du vent nocturne.

~ * ~

Tu es perché en haut d’un énorme chêne, à côté de ton Maître, et tu observes bouche bée la forêt de Barail qui s’étend à tes pieds.

Immense, noble et sage.

- Tu dois sentir les choses. Pas seulement le vent, la pluie ou le soleil, mais tout le reste. La terre parle, les arbres aussi, et les animaux s’expriment d’autant plus. Les sens du Marchombre sont des fenêtres sur le monde.

Tu poses le regard sur le Marchombre qui te désigne l’immensité de la forêt. Il continue de te parler des sens. L’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût, et un sixième, l’instinct. Erwan compare ces six sens aux six façades d’une pièce. Quatre murs, qui doivent être des fenêtres, pour découvrir le monde, le sol, sur quoi tout repose, et enfin le plafond... Ouverture. Ton Maître t’explique que à chaque face correspond un sens. Ouïe, odorat, toucher et vue. Goût. Instinct.

Les mots de ton Maître se gravent dans ton esprit tandis que tu visualises le monde comme il le décrit. Et puis soudain, Erwan dégringole et se retrouve accroché à une branche quelques mètres plus bas. Sans que tu n’aies le temps de bouger un cil, il se propulse sur un autre arbre avec une grâce et une fluidité qui te coupent le souffle... Comment parvient-il à se mouvoir ainsi ? C’est comme si... comme si il faisait corps avec les arbres... comme si il avait apprivoiser la forêt... ou peut être l’inverse...

- Le Marchombre utilise ses sens pour percevoir ce qui l’entoure. Tout ce qui l’entoure. Ne te focalise pas sur un seul sens, mais ouvre-toi à toutes les sensations qui s’offrent à toi, que tu as dans la peau.

Il s’élance à nouveau à travers les feuillages. En harmonie parfaite avec la nature. C’est incroyable... Tu te lèves et le suis en reprenant tes esprits, tentant de mettre en application ce qu’il vient de t’expliquer.

S’ouvrir à toutes les sensations...

Quatre murs qui nous ouvrent sur le monde.
La vue, l’odorat, l’ouïe et le toucher. Tu laisses venir à toi les sons, les odeurs, les images et les sensations de la forêt, essayant de voir à travers eux comme on voit à travers une fenêtre... plus facile à dire qu’à faire...

Le sol, au dessous, sur quoi tout repose.
Le goût. Mmh... à part croquer dans l’écorce, tu ne vois pas trop comment tu pourrais mettre en pratique ce sens là...

Enfin, le plafond, au dessus, qui nous emmène vers l’ouverture suprême.
L’instinct. Certainement le sens le plus dur à développer... Que te dit ton instinct en ce moment ? Tu poses ton regard océan sur le Marchombre qui se glisse souplement à travers le feuillage, qui saute de branche en branche avec adresse et agilité, jouant avec la gravité... Que te dit ton instinct ? Que tu es très loin derrière cet homme dont l’harmonie coule dans les veines...

Un petit soupir franchit tes lèvres et tu pars à sa suite, de branches en branches, essayant de t’ouvrir à tous tes sens, à toutes les sensations qui viennent à toi... mais tu te rends vite compte que tes gestes sont beaucoup moins assurés que ceux de ton Maître, et bien moins fluides... en fait, tu cherches surtout, pour le moment, à ne pas tomber... Et c’est difficile de penser à assurer ses appuis et en même temps écouter, voir, sentir, entendre le monde qui t’entoure... En fait, ce que te cries ton instinct, c’est que si tu ne te concentres pas sur tes prises... tu vas tomber... et la chute risque d’être douloureuse.

Mais, malgré tout, tu arrives quand même à prendre le temps de savourer cette petite promenade parmi les feuillages de la forêt de Barail, sous la chaleur des rayons du soleil, la tête frôlant les nuages.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 12 Juin 2013, 13:50

Tandis qu’ils s’avançaient dans les arbres tranquillement – même si la vitesse était là, car Erwan poussait Crystal à aller plus vite, pour qu’elle trouve les réflexes dans les arbres. Elle manqua  plusieurs fois la chute de peu, mais après tout, comme pour l’équitation, c’était en tombant que l’on apprenait. Ils étaient à plusieurs dizaines de mètres du sol, mais le Marchombre savait qu’il pourrait récupérer la jeune fille avant qu’elle n’atteignît le sol.

Ils avancèrent ainsi toute la journée, faisant des boucles au gré des envies d’Erwan.
Puis, descendant au pied des arbres alors que le soleil se couchait à l’horizon, ils mangèrent devant le camp qu’ils avaient réalisé, avec les chevaux, et Erwan se redressa à la fin du repas.


- Un nouvel exercice pour la digestion.

Adressant un léger clin d’œil à son apprentie, Erwan se leva complètement et étira ses muscles. Le feu brûlait en une magnifique flambée, et il l’observa un instant, attendant que Crystal le rejoignît.

Il s’éloigna légèrement du camp, mais pas suffisamment pour que la clarté du feu s’estompât complètement. Les reflets des flammes venaient danser sur la gauche de son visage, léchant les contours de ses joues et de son nez. Tournant son regard cobalt vers Crystal, dont les traits étaient découpés eux aussi, il lui adressa un sourire.

Une note tinta dans l’air.
Une note cristalline, un petit carillon discret.
Tendant sa main droite devant lui, Erwan découvrit la petite clochette qu’il avait dans le creux de la paume. C’était la clochette avec laquelle il avait demandé le même exercice, des années plus tôt, lors de son second cours avec son premier groupe de l’Académie. Les réflexes d’Inwëlle et sa volonté s’étaient gravés en lui, et un petit sourire énigmatique étira ses lèvres.

Enroulant un ruban autour de la queue de la clochette, il montra explicitement à Crystal la manière dont il la noua sur les passants de son pantalon, et se redressa à nouveau pour lui faire face.
Un sourire étirait le bord de ses lèvres, tandis qu’il expliquait :


- Cette clochette va te provoquer un petit moment, ce soir. Le but, bien entendu, est de l’attraper pour la faire taire. Mais pour cela… il va falloir user de toute ton ingéniosité, et de toutes tes capacités.

Alors que la jeune fille se mettait en garde, il ajouta :

- Je n’attaquerai pas, je vais me contenter de me défendre et me protéger.  Un Marchombre se rit du guerrier, il saisit l’ampleur de sa force pour s’en servir… la renverser.

Prenant une inspiration, les genoux souples et légèrement fléchis, il attendit le premier assaut.
Serein.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 16 Juil 2013, 17:04

Plus vous avancez et plus Erwan accélère le rythme, te forçant à trouver rapidement les réflexes pour ne pas tomber... Pourtant, tu manques de t’écraser au sol plus d’une fois et c’est ainsi que cela se serrait fini si le marchombre ne te rattrapait pas à chaque fois. La première fois que tu as lâché une branche, que tes pieds ont glissé, le souvenir ta chute lors de ton premier cours a refait surface, installant une puissante vague de panique dans ton corps... Les suivantes ont été moins effrayantes puisque tu as confiance en ton Maître. Tu sais qu’il ne te laissera pas tomber. Mais ce n’est pas une raison pour faire moins attention bien sûr ! Le jour où il ne sera plus, il faudra bien que tu saches te déplacer dans les arbres sans tomber ! Et puis... plus que la nécessité, l’envie de parvenir un jour à te mouvoir avec autant d’aisance et de fluidité qui ton Maître te motive à donner de tout ton être...

Vous continuez d’avancer dans les arbres toute la journée. Tu prends de l’assurance, étant de moins en moins souvent déséquilibrée et, quand cela se produit, tu parviens à te rattraper et Erwan n’intervient presque plus.
C’est  alors que le soleil se couche, que le Marchombre descend enfin pour retrouver le sol et retourner au camp.

Trop heureuse de pouvoir enfin laisser tes muscles se reposer, tu t’affales par terre en poussant un soupir de soulagement. Vous mangez tranquillement, enfin surtout Erwan, toi tu dévores ta nourriture comme si tu n’avais pas mangé depuis des semaines ! A la fin du repas, à ton plus grand désarroi, ton Maître se redresse pour annoncer un exercice digestif... Un petit soupir franchit tes lèvres... la pause aura été trop courte à ton goût... mais bon, ce n’est que comme ça que, un jour, tu seras Marchombre...

Erwan se lève et tu le rejoins sans plus attendre. Il s’éloigne à quelques mètres du camp avant de plonger son regard dans le bleu de tes prunelles, souriant. Un petit bruit résonne autour de toi... comme une petite clochette... Erwan tend la main vers toi, une clochette reposant au creux de sa paume. Haussant un sourcil, tu l’observes nouer un ruban autour de la clochette pour ensuite l’attacher à son pantalon. Il prend le temps de bien te montrer ses gestes, aussi tu n’en perds pas une miette, essayant de garder en mémoire la manière dont ton Maître à accrocher la petite clochette, prévoyant déjà la suite...

- Cette clochette va te provoquer un petit moment, ce soir. Le but, bien entendu, est de l’attraper pour la faire taire. Mais pour cela… il va falloir user de toute ton ingéniosité, et de toutes tes capacités.

Tu hoches la tête, concentrée et te mets en garde.

- Je n’attaquerai pas, je vais me contenter de me défendre et me protéger.  Un Marchombre se rit du guerrier, il saisit l’ampleur de sa force pour s’en servir… la renverser.

Tu vois le marchombre plier les genoux, prêt à accueillir ton premier assaut... Tu prends le temps de réfléchir cinq minutes à sa dernière phrase... que veut-il dire par «saisir l’ampleur de sa force pour s’en servir» ? Tu jettes un coup d’œil à la clochette qui te nargue accrochée au pantalon de ton Maître et te lances enfin à l’attaque. Tu te jettes en avant, tendant le bras pour l’arracher, mais, évidemment, Erwan n’a qu’à faire un petit mouvement sur le côté pour esquiver... Grrr... Tu tentes un second assaut, mais c’est peine perdue...

«Un Marchombre se rit du guerrier, il saisit l’ampleur de sa force pour s’en servir… la renverser»... En soit, tu la comprends cette phrase... tu ne sais juste pas comment l’appliquer... Alors tu tentes autre chose.
Ouverture.
Et si c’était comme le lancer de poignard, le tir à l’arc ou même la chasse ?
Tu te concentres sur tout ce qui t’entoure... le vent, les arbres, la terre, le feu... et le marchombre qui te fait face. Il fait parti de ce monde, bouge avec lui (tu l’as bien vu quand vous étiez dans les arbres... il faisait corps avec eux, se fondant  dans le feuillage...), donc finalement, il doit être lier à tout ça, tu dois pouvoir percevoir ses mouvements comme les mouvements du vent. Et toi, peut être pourrais-tu te fondre dans cet environnement, non ?
Enfin... c’est plus facile à dire qu’à faire...

Tu attaques une nouvelle fois, essayant de mesurer tes gestes. Erwan esquive encore aisément. Tu te remets en garde, loin de t’avouer vaincue. Tu repars à l’attaque, échoues une nouvelle fois et recommences encore. La clochette tinte et son tintement devient insupportable. L’envie de le faire taire te pousses à attaquer encore et encore. Tu essayes tout. Toutes les techniques, les méthodes, les stratégies... tout ce qui te passe par la tête.

«Un Marchombre se rit du guerrier, il saisit l’ampleur de sa force pour s’en servir… la renverser.»

Les mots de ton Maître résonnent sans cesse dans ta tête, cherchant un chemin, un sens... Comment peux-tu te servir de la force d’Erwan ?

Une lumière se fait dans ton esprit. Il ne parle pas de la force physique, enfin pas seulement. Il parle de la force au sens large, qui englobe toutes les capacités de l’adversaire... Tu poses ton regard bleu sur ton Maître. Il ne se sert pas de sa force physique pour t’esquiver, mais de ses sens. Tu te revois soudain perchée en haut de cet arbre, il y a quelques heures à peine, à contempler l’immensité de la forêt de Barail. Les mots que le marchombre avait alors prononcés prennent un autre sens et tu commences à comprendre ce qu’il voulait vraiment dire. «Les sens du Marchombre sont des fenêtres sur le monde». Un léger sourire effleure le bout de tes lèvres.

Six sens.
Vue, odorat, ouïe, toucher. Ouverture sur le monde.
Goût. Qui porte, qui soutient tout.
Instinct. Vers le haut, vers l’envol.

Tu te laisses imprégnée de chacun de tes sens, essayant de regarder le monde au travers afin de comprendre, de capter et d’utiliser la force du marchombre qui se teint debout en face de toi. Calme et patient, comme un félin qui se préparerait à bondir sur sa proie. A l’affût du moindre de tes mouvements, prêt à esquiver le moindre de tes gestes.
Tu respires calmement et tu bondis. Tes doigts font tinter la clochette. Tu roules par terre serrant le poing. Tu te relèves tandis que le son de la clochette résonne encore. Tu ouvres les doigts sachant que tu n’y trouveras rien. La clochette se moque de toi, toujours bien attachée au pantalon d’Erwan. Tu regardes ton Maître essoufflée... tu n’étais pourtant pas si loin cette fois... Serrant les dents, tu te replaces pour tenter un nouvel assaut...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 17 Juil 2013, 18:26

La clochette tintait dès qu’il se mouvait pour esquiver les gestes de son apprentie.
Des gestes qui s’étaient indubitablement améliorés, mais qui manquaient encore de précision, de vitesse, de vivacité. Elle s’en donnait la peine, pourtant, mais cela ne suffisait pas. Pas encore.
Erwan se contentait de se glisser à chaque fois juste hors de la portée de Crystal. Se couler sous ses gestes, entre ses bras, derrière ses angles morts.
C’était comme une danse.
Cette danse qu’il avait fait faite avec Inwëlle et trois autres apprenties, des années plus tôt. Avec son premier groupe. La clochette semblait provoquer la jeune fille continuellement.  

Et lorsqu’elle commença à fatiguer réellement, qu’il sentit ses mouvements ralentir imperceptiblement, alors qu’elle effleurait une énième fois la clochette sans parvenir à s’en saisir, Erwan s’immobilisa en plantant son regard dans celui de Crystal.

- Je crois que c’est bon pour ce soir, Crystal. Tu peux t’étirer avant de dormir.

Appliquant son propre conseil, il se plongea dans la gestuelle Marchombre jusqu’à ce que les étoiles brillent plus seulement dans le firmament, mais aussi dans ses prunelles.

Les jours suivant se suivaient mais ne se ressemblaient pas forcément. Ils s’élançaient généralement dans les arbres pendant une longue demi-journée, avant de redescendre sur la terre ferme pour courir. Puis, comme toujours, les exercices s’enchaînaient, plus complexes. Le Marchombre devenait doucement mais sûrement plus exigeant envers son apprentie, qui ne cessait de s’améliorer.

Ils ne croisèrent pas de Faël.
La boucle que fit décrire Erwan à l’apprentie, dans la forêt de Barail, passait pourtant le long des falaises de ces derniers, mais il n’en aperçu aucun, ni n’en entendit. Mais le Marchombre ne s’en formalisa pas : on ne pouvait pas en croiser à chaque fois non plus, c’était une évidence, et il s’en contenta.

Ils retournèrent chercher les chevaux.
Le retour n’était pas plus facile que l’aller, même s’il fut un peu plus rapide.
Être Marchombre, si cela tenait dans le tonus du corps et sa maîtrise parfaite, c’était aussi une histoire de façon de penser, de réagir, d’être au plus profond de soi. Se connaître, connaître les autres et le monde. Fin observateur, Erwan laissait Crystal s’exprimait ou se taire, interprétant chaque parole, chaque silence, étant écoute absolue. Leurs échanges, parfois rythmés par des contradictions qu’il se faisait un plaisir de souligner lui-même, étaient mouvementés.

Inwëlle n’avait jamais beaucoup parlé, et elle exprimait bien des choses sans en avoir conscience. Elle se forgeait son opinion elle aussi toute seule, en fonction de son vécu et du reste. Crystal n’avait pas du tout la même personnalité, et c’était ce qui était encore plus intéressant. Il devait s’adapter, trouver la manière de l’aborder qui ferait qu’elle s’envolerait à son tour.

Quand ils s’arrêtèrent enfin devant les portes des écuries, Erwan leva une main tandis qu’ils descendaient tous les deux de cheval.


- Avant de partir, j’ai mis un cadenas sur la porte de ton box. Tu as le droit à ceux deux aiguilles pour l’ouvrir, jeune fille. Ensuite, tu seras enfin débarrassée de moi… pour quelques temps.

Un éclat de rire scintilla dans les prunelles d’Erwan, qui tendait les deux épingles à Crystal, tandis que Joya lui donnait de grands coups de tête.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Sam 27 Juil 2013, 11:18

- Je crois que c’est bon pour ce soir, Crystal. Tu peux t’étirer avant de dormir.

Tu hoches la tête et tu te glisses dans la gestuelle marchombre à la suite de ton Maître, te laissant couler sur les méandres du vent sous l’œil bienveillant du soleil puis de la lune.
Ouverture, Paix et Infini.
Tu souris, heureuse.


~ * ~


Les jours défilent à tout allure, rythmés par les exercices d’Erwan, toujours un peu plus difficiles que la veille, plus complexes. Le marchombre devient de plus en plus exigent, chacun de tes muscles crient leur douleur et demandent grâce, mais tu serres les dents et tu continues. Parce que tu veux avancer sur la Voie et tu sais que, au prix de tous ces efforts, un jour tu y parviendras. Même si aujourd’hui tu te sens encore loin, très loin, du niveau de ton Maître. Il t’impressionne. C’est tellement beau de le regarder se mouvoir dans les arbres comme si les branches étaient des extensions de ses bras, en parfaite harmonie avec la forêt. Quand tu l’observes, tu comprends ce qu’il veut dire par percevoir le monde à travers les six sens du marchombre... mais c’est tellement plus dur à appliquer sur toi ! Tu vois bien que tout son corps est à l’écoute de son environnement.


*J’espère qu’un jour, moi aussi je serais en parfait lien avec le monde...*
*Je suis convaincue que tu y arriveras, petite sœur.*


Un léger sourire traverse tes lèvres. Ce jour te semble tellement loin...


~ * ~


Sur le dos de Brume, tu profites de la caresse du vent sur ton visage. Vous avez quitté la forêt de Barail il y a peu de temps, en direction de l’Académie. Déjà. Tu laisses échapper un petit soupir, le temps passe si vite... Ce cours, bien qu’exigent, a été merveilleux. Tu as appris de nouvelles choses, acquis de nouvelles capacités et... tu te sens si bien aux côté d’Erwan. C’est comme si le marchombre avait un pouvoir apaisant et réparateur sur toi.

Vous n’avez pas croisé de Faëls... Tu es un peu déçue mais, au fond de toi, tu sens qu’un jour tu en rencontreras.

Le retour a été plus rapide, mais pas pour autant moins fatiguant ! Tu n’as pas pu retenir un soupir de soulagement en voyant la forme imposante de l’Académie. Même si le fait de terminer ce cours te rends un peu triste, tu n’en reste pas moins heureuse de retrouver ce lieu qui t’es maintenant familier. Tu vas pouvoir (enfin) dormir dans un vrai lit !

En arrivant aux écurie, le marchombre lève sa main pour t’arrêter...

- Avant de partir, j’ai mis un cadenas sur la porte de ton box. Tu as le droit à ceux deux aiguilles pour l’ouvrir, jeune fille. Ensuite, tu seras enfin débarrassée de moi… pour quelques temps.

Le bleu de ses yeux scintille doucement d’une lueur rieuse. Un sourire étire tes lèvres. Le cours n’est pas encore tout à fait fini finalement.
Tu saisis les deux épingles que te tends ton Maître et t’approches du box de Brume. Tu observes le cadenas, te demandant bien comment deux aiguilles peuvent parvenir à l’ouvrir. N’y réfléchissant pas plus, tu te lances, enfilant les deux épingles dans le trou de la serrure. Tu les bouges dans tous les sens, cherchant le «clic» qui t’indiqueras que c’est ouvert mais... rien. Tu continues de tâter les bords de la serrure pour tenter de comprendre le mécanisme. Quand tu penses avoir trouver comment fonctionne le cadenas, tu essayes de glisser les aiguilles, mais toujours rien. Il faut essayer autre chose... Alors tu continues de tâtonner, essayant plusieurs combinaisons, visualisant la clé qui permettrait de l’ouvrir, comment ferait-elle ? Est-ce qu’elle soulèverait des pistons ? Ou bien est-ce qu’elle tournerait une pièce qui déclencherait le mécanisme ?
Pendant de longues minutes tu tournes tes aiguilles dans tous le sens. Rien ne marche. Le cadenas refuse obstinément de s’ouvrir. Le désespoir est sur le point de s’emparer de toi quand enfin tu entends un léger déclic... tu es sur la bonne voie ! Quelques minutes plus tard, tu comprends enfin le fonctionnement et, après un «clic» tant recherché, le cadenas s’ouvre enfin. Un soupir de soulagement passe tes lèvres et tu vas chercher Brume pour la mettre dans son box.
Tu poses ton regard sur ton Maître... c’est déjà fini alors ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3462
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 08 Aoû 2013, 10:31

Erwan observait son apprentie.
Elle n’avait pas hésité à lui prendre les aiguilles des mains. Mais savait-elle pour autant comment s’y prendre ? Non, sans doute pas, mais son avidité de connaissances était impérieuse, et la poussait toujours en avant.
Un léger sourire étira les lèvres du Marchombre.

Il la laissa découvrir les joies des serrures.
Il y avait plusieurs types de verrou : ceux à pistons, ceux à contrepoids, ceux à gorges… Et d’autres, que chacun pouvait inventer, personnaliser à son grès. Mais ce petit cadenas avait un système de fermeture très simple, à gorges. Il suffisait de tordre approximativement l’épingle pour réussir à s’introduire dans chaque trou et faire cliqueter le tout.

Crystal mit un certain temps à comprendre ce fonctionnement. Elle essayait de tâter le bord de la serrure, l’intérieur, sans doute de la visualiser dans le même temps.
Et lorsqu’enfin le cadenas cliqueta, il lui sourit.

Elle s’était plutôt bien débrouillée, pour une première fois. Elle avait réussi son coup en une demi-heure, et c’était plutôt raisonnable ; elle ne connaissait pas le mécanisme des serrures et il ne lui avait pas donné d’indices. C’était une leçon qu’elle avait apprise toute seule, même si sa motivation n’était pas connue par Erwan. Elle l’avait sans doute fait pour elle, mais parce qu’il lui avait demandé.

Souriant toujours, il laissa la jeune fille faire rentrer sa jument dans le box, et en croisant son regard, ses traits se tirèrent encore plus.

- En effet, Crystal, ce cours est terminé. La prochaine fois que l’on se retrouvera, cela sera pour un autre examen… Et nous voyagerons encore.

Lui adressant un clin d’œil, Erwan prit une grande inspiration. L’air embaumait.
Il allait rejoindre Miss et Ylléna, et dire les choses à Miss. Il en avait besoin, de dire cette vérité, pour avancer. Il avait peur des répercussions de cette dernière, mais c’était quelque chose qu’il ne voulait pas fuir. Il ne voulait plus fuir.


- Dans tous les cas, entraîne-toi bien !

La saluant d’un léger mouvement de tête, le Marchombre lui sourit encore une fois, mais moins largement.
Le souvenir de Miss aiguisait déjà sa mémoire, et la douleur se manifestait comme une série de petites piqûres dans son dos.

Se détournant de Crystal, Erwan alla chercher Joya et remonta en selle.
Il repartait.








[ Désolée pour ce temps de réponse, j'avais pas vu que tu avais répondu ! Tu peux répondre une dernière fois ^^
Je lancerai l'examen quand mon RP à Al-Jeit aura un peu plus avancé ! Wink ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 26 Aoû 2013, 16:05

Les lèvres de ton Maître s’étirent d’un sourire tandis qu’il répond à ta question silencieuse.

- En effet, Crystal, ce cours est terminé. La prochaine fois que l’on se retrouvera, cela sera pour un autre examen… Et nous voyagerons encore.

Il accompagne sa réponse d’un clin d’œil avant de prendre une grande inspiration.

- Dans tous les cas, entraîne-toi bien !

Erwan sourit à nouveau, mais il semble avoir l’esprit déjà ailleurs. Le marchombre fait volte face et remonte sur sa jument.

Tu le regardes s’éloigner, te demandant où il peut bien aller, qu’est-ce qui occupe ses pensées... Tu as du mal à réaliser que le cours est déjà terminé... tout est passé si vite... Mais tout n’est pas fini, non, bientôt tu passeras un nouvel examen et un nouveau cours t’attend !

Un sourire se dessine sur tes lèvres et tu fais demi tour, quittant les écurie avec la perspective d’un nouveau voyage, de nouvelles découvertes et celle d’apprendre encore plus, de faire encore un pas sur la Voie...

*Tu sais quoi Leïla ? J’ai déjà hâte d’y être !*
*Je te comprends ! Et tu vas faire quoi d’ici là ?*
*Je n’en sais rien... Me reposer d’abord, m’entraîner, danser bien sûr, et peut être voyager si j’ai le temps... hein ? Pourquoi pas ? *
*Pourquoi pas comme tu dis. En tout cas, cela me semble être un beau programme !*
*Alors en route, ne trainons pas !*

C’est donc radieuse, la tête plein de beaux projets, que tu quittes l’écurie.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Herku - Cours n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt de Barail-
Sauter vers: