AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Furdh - Cours n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 15 Fév 2016, 19:36

Un babillement de fée tira Libertée du sommeil, et elle ouvrit brusquement les yeux alors que sa fille poussait un soupir contrarié de bébé qui se réveillait.
Glissant hors des draps avec une souplesse nouvellement retrouvée, la marchombre s’étira un instant, appréciant de sentir tous les muscles de son corps répondre à ses sollicitations. Elle laissa son regard tomber sur la droite du lit, où était censé se trouver Gil…
Il était parti depuis un moment maintenant, et la marchombre commençait à vraiment s’inquiéter pour son amant, et le père de sa fille. Mais avant que ses pensées ne se perdent à nouveau, Suvyio protesta encore une fois, et elle sauta sur ses pieds pour saisir sa fille dans ses bras.

La petite cessa de chouiner quand elle se retrouva contre sa mère, mais sa petite bouche cherchait déjà à téter tout ce qui passait à la portée. Riant de bonne grâce, Libertée la porta dans le salon, où la lueur du soleil filtrait à peine car il dépassait tout juste l’horizon de ses premiers rayons.
S”installant confortablement dans le canapé, la marchombre fit glisser légèrement sa fille dans le creux de son coude, et cette dernière happa son sein avec voracité.

- Espèce de petite ogre ! Pas étonnant que je mangeais autant quand tu étais encore au chaud hein !

Mais un soupir de contentement passa les lèvres de la marchombre.
Elle profitait de chaque instant que sa fille lui faisait le bonheur de partager… mais en même temps, elle était de plus en plus inquiète du silence de Gil. Où était-il parti, pour de vrai ? Il ne cessait de trouver des prétextes pour s’en aller, et elle avait une peur viscérale qu’il ne revienne juste… juste pas.
Alors, elle baissa les yeux vers leur fille, et soupira doucement.

Quelques heures plus tard, alors que Suvyio babillait sur le tapis devant la cheminée éteinte, et que Libertée s’affairait dans la cuisine pour petit-déjeuner, les trois coups tant attendus frappèrent contre la porte d’entrée, et Miïn et Voëlle entrèrent dans la maison.


- Coucou ma chérie !
- Salut Maman, salut Papa !
- Oh regarde-moi cette merveille…


Son père s’approcha de Suvyio qui dormait poings fermés sur le tapis, et passa délicatement un doigt sur sa main, avant de se relever doucement.


- Comment tu vas ?
- Beaucoup mieux ! J’ai hâte de rencontrer mes nouveaux apprentis !
- Pas d’inquiétude pour la petite en tout cas, on s’en occupera comme la prunelle de nos yeux !
- Haha, merci. D’ailleurs, j’ai stocké un peu de mon lait là, mais le lait est dans le placard au dessus de l’évier.
- File, tu vas être en retard.


Libertée tira la langue à son père, mais se dirigea vers sa fille pour déposer un baiser sur son front. Mais elle n’était pas encore exactement prête à partir, et donc elle se dirigea vers la chambre pour enfiler de vrais vêtements - elle était dans une chemise de nuit courte qui ne convenait pas du tout à ce qu’elle avait prévu.
Se changeant, elle observa dans la glace son corps, et apprécia que son ventre soit redevenu parfaitement plat, même si sa poitrine n’avait pas encore totalement dégonflé - parce que Suvyio tétait toujours au sein. Elle enfila un micro short, comme à son habitude, et se délecta de pouvoir remettre son corset rose aux coutures noires, qui mettaient ses yeux en valeur.
Glissant dans ses bottes deux petits poignards, et à sa ceinture un autre, elle sortit de la chambre avec assurance.


- Merci encore. Je t’aime, Suvyio.

La petite s’était réveillée et la fixait de ses grands yeux d’une couleur qui ne cessait de changer. Aujourd’hui, ils flirtaient entre le rose et l’orange poudré. Libertée lui déposa un baiser sur le front, qui tira un rire-papillon à Suvyio.


- Maman revient vite, d’accord ? C’est papi et mamie qui vont s’occuper de toi ! Sois sage, ma toute belle.

La marchombre fit claquer un baiser sur la joue de sa mère, puis de son père, et les salua une dernière fois en sortant de la maison.
Poussa un long soupir. C’était quand même très difficile, de laisser sa fille à la maison…



♥ ♥ ♥


Libertée s’était appuyée avec nonchalance contre un mur à l’intérieur du bâtiment de l’Académie. Elle attendait ses apprentis, mais, sans raison, le hall était absolument blindé ce matin-là. En tout cas, il y avait au moins vingt personnes rassemblées qui tentaient de naviguer dans les différentes directions.

La marchombre n’était pas certaine que les deux apprentis qu’elle devait retrouver allaient la voir.
Alors, en ayant une pensée pour Ellenya qui n’avait jamais terminé son apprentissage, la marchombre se hissa sur le dos d’une chaise, en équilibre sur le bout d’un pied, et porta ses deux mains en porte-voix devant sa bouche.


- Ceux qui cherchent Libertée ! Euh, moi ! Enfin, c’est ici !

Elle devait avoir une sacrée touche avec son micro-short, son corset et ses longs cheveux blonds dorés, en équilibre sur un pied sur le dossier de la chaise… Mais au moins, elle serait reconnaissable !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yishika Kurushimi
Sans groupe
avatar

Nombre de messages : 7
Citation : On ne peut pas vivre sans liberté...
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice sur l'oeil gauche

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 16 Fév 2016, 11:24

Yishika était dans le hall depuis une dizaine de minutes déjà. Elle s’était reculée dans un coin, il y avait trop de monde pour elle. La plupart des gens la dévisageait, à cause de sa cicatrice, ou bien à cause de ses cheveux. Elle n’en tenait pas compte. Elle avait appris depuis longtemps à faire abstraction de l’avis et du regard des autres. Son regard balayait la salle, espérant apercevoir son Maître. La jeune fille était assez anxieuse à l’idée de cette rencontre. Elle avait souvent tout appris par elle-même et elle se demandait comment elle s’en sortirait avec quelqu’un pour guider ses pas. Soudain, elle entendit une voix qui la fit sursauter :

- Ceux qui cherchent Libertée ! Euh, moi ! Enfin, c’est ici !

Yishika tourna la tête et aperçut la fameuse Libertée. Lorsque son regard se posa sur la marchombre, elle sursauta une nouvelle fois. La jeune femme ne correspondait pas du tout à l’image qu’elle se faisait d’une marchombre. Cette femme, avec son micro-short et son corset, était bien trop extravagante et peu discrète, de l’avis de Yishika.

Yishika commença à se diriger vers Libertéeavec appréhension et en essayant d’éviter le contact de tous les autres élèves présents dans le hall. Quelqu’un la frôla, et elle frissonna. Elle arriva enfin devant la marchombre. Yishika la regarda dans les yeux et lui dit :

-Bonjour Libertée. Je suis Yishika Kurushimi.

__________________________________________

Élan de liberté
Rêve insaisissable
Marchombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 16 Fév 2016, 17:39

Le panneau d’affichage n’était pas simple à trouver.
Il avait fallu un jour entier de recherche, une bonne dizaine de questions et par-dessus le marché un bon tas d’ennuis pour avoir atterri au mauvais endroit au mauvais moment à la jeune femme afin de  dénicher le fameux écriteau de bois.

Mais la récompense en valait la chandelle.
Un nom, comme une promesse d’avenir.
Libertée Iuaskallaphun.


***

Un audacieux rayon de soleil vint caresser avec douceur la joue d’Aivy, avant de glisser en l’espace d’une seconde le long de ses cheveux suite à un mouvement de bras agacé.

Elle ne dormait pas.
Ne dormait plus, en réalité. La nuit avait été éprouvante.

Elle n’osait pas compter ses heures de sommeil dans une honnête volonté de ne pas s’effrayer du manque de repos qu’elle avait pu emmagasiner. La demoiselle était accoutumée à ces insomnies depuis qu’elle avait quitté son foyer, et si elles semblaient s’être calmées un temps lors de son arrivée à l’académie, elle n’avait pu les empêcher de revenir la hanter.


- Foutus cauchemars…

Aivy se leva dans un soupire et tenta de rassembler les fragments de sa mémoire tout en cherchant du regard où étaient ses vêtements. Après un instant de vide intellectuel qui sembla durer une éternité, tout lui revint enfin. Elle était arrivée épuisée la veille, et les avait négligemment posés sur la petite chaise qui cernait le coin de la chambre avant de se glisser dans les draps à la recherche d’un sommeil bien mérité après cette journée de recherches intensives. Mais tout ce qu’elle avait trouvé était une nuit remplie de pénibles alternances entre insomnies et rêves morbides. Jour après jour, elle se résignait un peu plus face à la réalité de l’emprise que le crime de sa petite sœur avait sur elle.
Le manque de sommeil n’était pas un facteur si important. Elle avait pris l’habitude de faire avec, et son corps ne lui en voulait pas pour le moment. Et puis, qui au monde pouvait l’aider si ce n’était sa sœur elle-même ?

Cette pensée fit s’arrêter les mouvements de la jeune femme une nouvelle fois, et elle comprit instantanément qu’elle n’était pas prête.

Elle ne pouvait faire face à Méryna.  

La gamine avait beau avoir trois ans de moins qu’elle et être censée se plier à la parole des aînés, Aivy était purement et simplement incapable de la revoir en face.

Nouveau soupire.
Ultime soupire.

Il était temps de passer à autre chose.

Son regard balaya rapidement la pièce et s’arrêta sur ses vêtements de la veille. Elle n’avait pas envie de les remettre. Elle marcha donc jusqu’à son armoire, et l’ouvrit d’un geste nonchalant afin d’examiner son contenu. Elle n’était à l’académie que depuis deux semaines, mais avait déjà eu le temps de prendre ses marques, et surtout de s’occuper de la grande quantité de vêtements qu’elle avait emportée avec elle. L’apparence occupait une place toute particulière dans sa vie. Non pas de manière superficielle ou dans une quelconque recherche de la mode - elle avait eu à subir suffisamment de caprices vestimentaires de son grand-père pour comprendre l’inutilité d’une telle démarche - mais par simple goût d’expression personnelle. La tenue d’une personne a pour habitude de montrer en partie ce qu’elle est, ou tout du moins comment se perçoit-elle.

Elle n’hésita pas longtemps et attrapa un haut à bretelles coupé au-dessus du nombril de couleur noire assortie à ses yeux, décoré au niveau des manches de quelques lanières de cuir croisées, et ouvert sur une partie du dos. Elle possédait une affection toute particulière pour celui-ci, qui lui avait été offert par Altaïs l’année passée, taillé sur mesure chez un couturier de la capitale. A la fois finement taillé et extrêmement pratique, il mettait sa silhouette en valeur tout en permettant une grande liberté de mouvement. Quant au bas, elle choisit un pantalon moulant fait d’une étouffe souple qui offrait lui aussi une excellente mobilité. La demoiselle se doutait bien qu’elle ne ferait pas que parler, aujourd’hui. Elle compléta le tout de ses bottes de cuir à lacets montantes, avant de prendre le temps de brosser ses longs cheveux. Ne sachant pas s’il était nécessaire de les attacher, elle prit un lacet qu’elle attacha autour de sa main en prévention.
Un dernier coup d’œil au miroir par principe, la pomme qu’elle avait récupérée la veille au soir dans la main, et elle était en route pour une nouvelle vie.


***

Le trognon de pomme passa rapidement par la fenêtre du deuxième étage alors qu’Aivy descendait les marches avec une certaine aisance. Avec un peu de chance, elle n’était pas si en retard qu’elle l’avait supposé quelques minutes auparavant, lorsqu’elle avait regardé dehors pour vérifier à quel point le soleil était levé. Il lui avait paru bien trop haut.

Le reste du trajet jusqu’au hall ne fut plus long, et la jeune femme tiqua lorsqu’elle y arriva enfin.

Trop de monde.

Un afflux presque constant de dizaines de personnes partait dans de multiples directions. Les uns s’en allaient à l’extérieur alors que les autres cherchaient encore leur chemin, tandis que les derniers faisaient battre les portes du rez-de-chaussée qui menaient à l’entrée. Comment reconnaîtrait-elle Libertée dans ce capharnaüm ?

Alors qu’elle descendait le dernier escalier en se creusant la tête dans tous les sens pour trouver une solution – peut-être crier, ou demander à tout le monde au risque de passer pour une idiote, grimper sur une chaise… Grimper sur une chaise ? – son attention fut détournée par un cri qui passait par-delà le brouhaha de la foule.

Elle venait la trouver. Perchée sur une des chaises près de la porte, en équilibre sur un pied de surcroît. L’histoire commençait étrangement. Mais cette petite étincelle d’étrangeté plut presque immédiatement à Aivy, qui détala en vitesse vers la marchombre pour ne pas l’obliger à rester ainsi trop longtemps. Une autre personne arriva quelques secondes avant elle, et cette dernière était encore plus étrange que la situation en elle-même. La jeune femme ne pouvait pas voir entièrement cette autre fille qui venait de donner son nom, Yishika si elle avait bien compris, mais les courts cheveux blancs qu’elle pouvait apercevoir étaient la promesse d’un être tout aussi singulier que Libertée pour ce qui était de l’apparence.

Voyant que celle-ci descendait de la chaise et posait finalement ses yeux vers elle, Aivy lança dans un sourire franc :


- Eh ben, on ne risquait pas de vous louper ! Jolie mise en bouche en tous cas, et si le but est de finir debout sur des chaises à crier après les passants, je ne donne pas cher de notre peau !

La plaisanterie avait fusée si naturellement que la jeune femme ne se reconnut pas elle-même. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas simplement ri d’une situation burlesque… Elle s’autorisa un petit rire, avant de glisser son regard à la fois sur la maître marchombre et sur celle qui devait probablement devenir une autre apprentie du groupe.

- Je m’appelle Aivy, et je suis très contente de faire votre connaissance à toutes les deux.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 19 Fév 2016, 20:03

Le regard attentif, la Marchombre repéra bien vite deux personnes qui tournèrent leur visage dans sa direction et elle sautilla jusqu'au bas de la chaise, un grand sourire sur les lèvres.
Deux jeunes filles firent donc leur apparition.

La première à arriver était un peu plus grande que la marchombre, mais pas de beaucoup. Libertée ne retint pas l'expression d'admiration qui passa sur son visage quand elle vit ses cheveux, d'un blanc immaculé, et surtout leur longueur, vraiment courte !
Lib nota que la jeune fille frissonna quand quelqu'un la frôla à peine, ce qui voulait dire qu'elle n'était pas du tout à l'aise avec le contact... En tout cas physique. Parce qu'elle n'hésita pas à planter son regard presque totalement blanc dans celui de la marchombre, rose quant à lui. Cela tira un sourire enchanté à Libertée, qui en oublia instantannément ou presque les questions sur sa cicatrice qui avaient traversé son esprit.


- Bonjour Libertée, je suis Yishika Kurushimi.

La première pensé qu'eut Libertée, c'était que c'était bien long comme nom ! Et compliqué. Et imprononçable. Elle avait très envie de l'appeler Yishi, se contenta de lui sourire avec chaleur car la seconde se présentait à son tour.

- Eh ben, on ne risquait pas de vous louper ! Jolie mise en bouche en tous cas, et si le but est de finir debout sur des chaises à crier après les passants, je ne donne pas cher de notre peau !

Lib tira la langue à la jeune femme, montrant le peu de considération qu'elle accordait à ce qu'ils pourraient faire ou pas. Parce que évidemment, elle leur réservait des surprises... Beaucoup de surprises ! Riant intérieurement, la marchombre écoutait néanmoins la jeune femme avec attention, détaillant ses très beaux cheveux roux dans son dos.

On pouvait dire qu'elles étaient toutes opposées, capilairement parlant ! Quoi que, Lib avait les cheveux tombant jusqu'à la mi-mollet, donc cela ne faisait pas tant de différence que ça avec la nouvelle arrivée.


- Je m'appelle Aivy, et je suis très contente de faire votre connaissance à toutes les deux.

Libertée adressa un clin d'oeil aux deux jeunes filles, montrant par là son enthousiasme habituel.

- Très contente de vous connaître enfin, toutes les deux ! Venez, on sort d'ici, y'a un peu trop de monde... Hein ?

Elle sourit à Yishika pour montrer que c'était en partie pour elle qu'elles sortaient toutes d'ici. De toutes façons, la marchombre ne comptait pas rester dans l'enceinte de l'Académie : l'extérieur avait tellement de terrains de jeux ! Franchement, un gros bâtiment gris, c'était ennuyeux.

Elles sortirent donc de l'Académie, et Libertée se dirigea tout de suite vers les écuries d'un pas confiant et léger. Alors qu'elles marchaient toutes ensemble, la marchombre se tourna en sautillant vers les deux jeunes filles, et, souriante, leur demanda d'un ton guilleret :


- Alors, qu'est-ce qui vous a amené ici, les filles ? Que savez-vous des marchombres ?

Il fallait bien commencer par tâter le terrain, hein !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 21 Fév 2016, 10:44

Trois personnes réunies par le destin étaient désormais prises au sein d’un flot d’allers et venues qui n’avaient pas l’air de vouloir s’arrêter.

Etre au milieu de la foule n’était pas un problème pour Aivy si elle était sûre de ne pas être reconnue. Toute reconnaissance dans le bâtiment étant compromise au vu de sa très récente arrivée et du nombre de personnes qui circulaient entre ces murs, elle ne s’inquiétait pas outre-mesure et se sentait relativement à l’aise au milieu de tout ce mouvement.

Plus encore, elle était excitée.

Elle avait hâte de découvrir chaque visage et chaque être qui faisaient halte dans le bâtiment, que ce soit l’espace d’un instant ou pour une semaine. L’impatience et la promesse d’une nouvelle vie avaient très vite remplacées les cauchemars de cette nuit et la noirceur de ses angoisses. Le passé n’appartenait plus qu’à un lointain souvenir.

La jeune femme avait elle-même pris la décision de travailler sur elle-même et par-dessus tout sur ses problèmes de mélancolie – mais aussi sur ses frayeurs, qu’elles soient de véritables névroses le jour ou sous forme de mauvais rêves la nuit – afin de pouvoir aller de l’avant sans qu’une mauvaise pensée ne vienne troubler son apprentissage. Elle était élève marchombre, à présent, et la promesse qu’elle avait lue dans le regard de son père lorsqu’il avait parlé de cette femme extraordinaire – Naïa Frey – valait toutes les aventures du monde. Plus qu’une promesse, c’était une réponse. Une réponse à qui Aivy souhaitait être.

La question était houleuse.
Qui était-elle ?

Jusqu’à présent, elle n’avait été au regard des autres que l’aînée des enfants Sil’Lucans, importante famille d’Al-Vor, et à ce titre héritière de plus de cinquante ans de commerce et de magouilles autour des pierres précieuses. A ses propres yeux, elle paraissait une jeune fille avant tout en décalage avec la réalité, se créant ses propres univers au-travers de l’art et qui possédait de bonnes capacités de combat grâce à l’entraînement de son père. Mais les lignes de cette définition restaient floues, et elle-même ignorait si elle réussirait un jour à se définir réellement par rapport à l’image qu’elle avait de son moi intérieur. Elle se demandait même, dans un élan de doute, si c’était une bonne idée de chercher à tous prix à se coller une étiquette.

Quant à Libertée, elle semblait rayonner.

Aivy ne pouvait qu’être en admiration devant ses longs cheveux d’une blondeur éclatante, et sa manière de se vêtir qu’on ne pouvait qualifier que d’originale. Audacieuse, même. Mais cela lui allait tellement bien. La jeune femme eut d’un seul coup l’impression de se retrouver devant l’accomplissement d’une vie de recherche sur soi, et prit conscience du chemin qui lui restait à parcourir, et de la petitesse de sa prestance devant celle d’une véritable marchombre.
Car seule l’apparence ne faisait pas tout chez cette femme.

Il y avait aussi quelque chose de plus, de l’ordre de ces sensations imperceptibles par les cinq sens mais uniquement captée par le cœur et l’âme. Faute de mots assez forts de sens pour définir quoi, la désormais apprentie se rabattit sur un ressenti, une aura qui se voulait à la fois l’exemple du calme et de la sérénité mais aussi d’une puissance incroyable.
Tranquille, et pleine de joie de vivre.

Oui, Aivy était impressionnée. Et elle venait de comprendre pourquoi son père n’avait dévoilé le secret des marchombres à personne d’autre qu’à elle. La beauté et la rareté d’une telle prestance n’étaient pas à prendre à la légère.

Plus qu’impressionnée, Aivy était prise dans une extase gênée qui lui signifiait qu’elle avait fait le bon choix.

Et cela n’arrivait pas souvent.

Lorsque l’objet de son admiration les convia, elle et la jeune fille aux cheveux blancs, à sortir de la pièce pour aller profiter de la présence du soleil, elle en profita pour détailler un peu plus et du coin de l’œil le second membre de son groupe.

De ce qu’elle savait, n’être que deux au sein d’un groupe d’apprentissage était une chance et une opportunité. Mais la jeune fille auprès d’elle aurait très bien pu remplir un groupe à elle seule tant elle était étrange ; ses courts cheveux blancs en bataille faisaient écho à de grands yeux blancs eux aussi, dont l’un était bardé d’une cicatrice à faire glacer le sang. Yishika, donc… Etait-elle aussi atypique psychologiquement qu’elle l’était physiquement ?

Libertée leur posa finalement la question qu’attendait et redoutait à la fois la jeune femme : que savez-vous des marchombres, et comment avez-vous atterri ici. L’affaire pouvait être plus ou moins réglée en quelques phrases, mais Aivy ne souhaitait pas omettre le moindre détail de peur de ne pas rendre justice à la grandeur de la promesse de son père. Elle se tâta l’espace de quelques secondes, se mordillant la lèvre inférieure au passage – réflexe datant de l’enfance lorsqu’elle réfléchissait –, fit son choix et se décida à répondre d’une voix posée :


- Mon père a été l’élément déclencheur.

Captant l’attention de ses deux interlocutrices ainsi, elle reprit :

- Non pas qu’il est marchombre lui-même, mais il a autrefois servi dans l’armée impériale et a rencontré lors d’un de ses services, en plus de ma mère, une femme qui était selon ses propres mots « étonnante » et « incroyable ». Lorsque j’ai voulu en savoir plus, il m’a simplement offert ce que la jeune femme lui avait offert en guise de cadeau d’adieu : l’endroit où règne l’Harmonie. J’ai tout de suite senti que sous cette dénomination se cachait un lieu si riche de possibilités que je ne pouvais que m’y rendre… Je crois en cette académie, et je crois en vous, marchombres, qui que vous soyez exactement. Je ne sais que peu de choses, et j’ai encore énormément à apprendre, mais si vous m’acceptez comme votre élève, je pourrais bien avoir trouvé ma voie…

Les mots avaient fusé, si naturels qu’Aivy n’avait pas pu les arrêter. En quelques phrases, elle était passée de joyeuse et enthousiasmée à presque nue, s’étant livrée comme elle ne l’avait que rarement fait.

Elle avait confiance.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 22 Fév 2016, 21:05

Iuasak... Iuaza... C'était quoi son nom déjà, t'as dit?

Le marchombre à mes côtés soupire, désespéré. Il m'avait dit très peu de choses, disant que mon ''maître'' à l'académie pourrait me donner le reste des réponses. Mais c'était pas de ma faute si son nom était si étrange!

Soupirant à mon tour, je le remercie de sa compagnie. Il m'avait prévenue, il me quitterait ce matin, alors que j'avais l'académie en vue, afin que je retrouve mon groupe à l'intérieur... Bon, c'est presque encore la nuit, par contre. J'ai toujours été matinale.

Prenant une profonde inspiration, je commence mon entrainement du matin, une suite de mouvements et d'étirements lents que l'homme observe un moment, admirateur, avant de laisser échapper un ricanement et de s’éclipser.

Je crée une bulle dans mon esprit et m'y enferme pour continuer sans être déranger... Calme.


(***)

* Ben voilà, ma grande, à vouloir plus t'entraîner, t'est en retard pour ton premier cours, t'as fait fort. *

Je me dirigeais vers la porte de l'immeuble, ma gourde frappant mes hanches à chaque pas rapides, quand j'entendit des voix et reconnu vaguement la description qui m'avait été faite de ma futur maître.

M'approchant alors que l'une des jeunes femmes avec elle, probablement le reste de ''mon groupe'' comme disait l'autre, finissais de parlé.


Salut vous trois! Désolé pour le retard, je viens d'arriver!

Il était évident que je ne venais pas de l'académie, mais bien du côté opposé, du coup j’espère qu'elles me pardonnent. Alors qu'elles me détailles toutes, j'ai une envie folle de prendre une rasade de l'alcool dans ma gourde, mais me retient... Il y avait des moments pour parler, d'autres pour se battre, d'autre encore pour être bourré... Et d'autres pour se battre bourré, mais ça c'était mon petit secret.

Chacune de ces filles était intéressante à sa façon, avec un petit quelque chose d'unique, mais je ne suis pas tout à fait ordinaire non plus, avec mon regard bicolore. Regard que je pose d'ailleurs sur chacune d'elles avec un sourire sur les lèvres, si c'était la le groupe avec lequel je cheminerais, ça serait vraiment intéressant...

Et j'adore ce qui est intéressant!


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yishika Kurushimi
Sans groupe
avatar

Nombre de messages : 7
Citation : On ne peut pas vivre sans liberté...
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice sur l'oeil gauche

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 29 Fév 2016, 21:25

A peine arrivée devant Libertée qu'une autre jeune fille les rejoint. Yishika la détailla, et la trouva surprenante, surtout lorsqu’elle ouvrit la bouche :

- Eh ben, on ne risquait pas de vous louper ! Jolie mise en bouche en tous cas, et si le but est de finir debout sur des chaises à crier après les passants, je ne donne pas cher de notre peau !

Par cette entrée en matière et sa façon d’être, Yishika se mit à l’apprécier tout de suite, malgré le fait qu’elle-même n’aurait jamais eu l’audace de parler ainsi. La nouvelle venue ajouta :

- Je m’appelle Aivy, et je suis très contente de faire votre connaissance à toutes les deux.

« Joli prénom » pensa Yishika.

Elle observa plus en détail Liberté. Ses yeux, roses, étaient magnifiques. Ses cheveux blonds qui ondulaient doucement étaient à l’instar de ses yeux. Yishika reposa le regard sur ses habits et finit par conclure qu’ils n’étaient pas si voyants que ça car ils s’accordaient parfaitement à la personnalité de leur propriétaire.

Elle scruta une nouvelle fois Aivy. Ses longs cheveux roux paraissaient presque irréels tant leur couleur était éclatante. La jeune fille se rendit alors à l’évidence qui se présentait à elle : elle était en compagnie de deux personnes incroyables, et elle ne risquait pas de s’ennuyer !

Quelqu’un passa derrière elle et la frôla. Une fois de plus, elle tressaillit, et s’écarta le plus vite possible. Libertée choisit ce moment pour intervenir :

- Très contente de vous connaître enfin, toutes les deux ! Venez, on sort d'ici, y'a un peu trop de monde... Hein ?

Yishika remarqua immédiatement le regard que la marchombre lui lançait. Libertée avait perçut la gène de sa nouvelle élève en présence de monde. La remerciant intérieurement, elle lui emboita le pas avec Aivy. Il y avait encore plus de monde dans le hall à cet instant que lorsqu’elles avaient rejoint Libertée. Yishika commençait à se sentir oppressé et soupira de soulagement lorsqu’elles sortirent du bâtiment. Elle se crispa lorsque Libertée posa la question à laquelle elle ne savait pas trop quoi répondre, mais se détendit vite. « Je dois me calmer. Arrêter de me sentir agressée dès que l’on me pose une question. Ce n’est que ça justement. Une simple question. » pensa t’elle.

Aivy répondit avant elle, après une seconde d’hésitation :

- Mon père a été l’élément déclencheur. Non pas qu’il est marchombre lui-même, mais il a autrefois servi dans l’armée impériale et a rencontré lors d’un de ses services, en plus de ma mère, une femme qui était selon ses propres mots « étonnante » et « incroyable ». Lorsque j’ai voulu en savoir plus, il m’a simplement offert ce que la jeune femme lui avait offert en guise de cadeau d’adieu : l’endroit où règne l’Harmonie. J’ai tout de suite senti que sous cette dénomination se cachait un lieu si riche de possibilités que je ne pouvais que m’y rendre… Je crois en cette académie, et je crois en vous, marchombres, qui que vous soyez exactement. Je ne sais que peu de choses, et j’ai encore énormément à apprendre, mais si vous m’acceptez comme votre élève, je pourrais bien avoir trouvé ma voie…

Que pouvait-elle répondre après ça ? La réponse d’Aivy avait fusé, brève mais explicite et elle avait de bonnes raisons d’être là. Mais Yishika se demanda si elle, elle avait de bonnes raisons. Elle n’en était plus si sûre à présent…

-Je… Je crois que ce qui m’a amené ici, c’est mon passé. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais lorsqu’une marchombre m’a parlé et m’a indiqué la voie de l’Académie, je me suis sentie comme poussée par une main invisible jusqu’à cet endroit. C’est pourquoi je pense que je suis à ma place ici.

Dès que Yishika eut finit de parler, une autre jeune fille arriva. Elle était étrange, avec ses yeux de différentes couleurs, mais Yishika eut une bonne intuition en la voyant. Elle prit alors la parole :

Salut vous trois! Désolé pour le retard, je viens d'arriver!

Ainsi, elles allaient être trois dans le groupe de Libertée. Elle regarda une par une les personnes qi l’entouraient, chacune étranges à sa façon. Décidément, elle était heureuse d’être là.

__________________________________________

Élan de liberté
Rêve insaisissable
Marchombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 29 Fév 2016, 22:26

Libertée répondit au sourire crispé mais rempli de gratitude de Yishika d’un clin d’oeil rayonnant. Il y avait peut-être une troisième apprentie qui allait arriver, mais elle les trouvaient sans aucun doute dehors, en tout cas la marchombre n’en doutait pas.

Devant sa question, les deux apprenties hésitèrent un instant. La jeune femme ne s’en formalisa pas : ce n’était jamais évident d’expliquer les choses, et parfois les mots ne sont pas suffisamment instinctifs ou fluides pour en parler. Justement, les laisser sortir, pour remonter jusqu’à la cascade de l’âme…

Finalement, ce fut Aivy qui se lança la première, et Libertée s’était tournée vers elle dans une attention pleine. Et elle laissa couler les mots, oui, même si certaines formulations étaient encore un peu hésitantes. Lib sourit à la jeune fille rousse, largement.
Elle nota cependant que Aivy n’avait pas répondu à ses deux questions, mais préféra ne pas couper Yishika qui ouvrait à son tour les lèvres pour répondre.
Poussée par une main invisible ? Libertée ne put s’empêcher de sourire largement à cette mention. Parce que elle trouvait la formulation géniale, déjà, et ensuite parce que c’était une explication sans l’être. Mais dans le ton de la jeune fille, elle perçut quelque chose de fort, de la colère enfermée, quand elle mentionna son passé, et nota cela dans un coin de sa tête.

Elles furent rejointes à ce moment-là par une troisième jeune femme, sans doute la dernière apprentie, et Libertée lui adressa un large sourire.

- Aucun soucis !

Libertée fit quelques pas de danse, avant de reporter son attention sur les trois jeunes filles, puis sur la nouvelle venue.

- Je suis Libertée !

Elle adorait faire ça. Dire qu’elle était Libertée. Parce que cela ne donnait jamais la même chose que de dire « je m’appelle untel » ; et parce que les gens qui disaient « je suis untel » avaient tendance à se réduire à un nom et un prénom, alors que chaque être humain était bien plus qu’un nom et un prénom !


- Tu te présentes ? Je viens de demander à Yishika et Aivy ce qui les avait amenées ici, et toi ?

Souriant toujours largement, la maitre marchombre fit une petite moue du bout des lèvres, écoutant la nouvelle venue. Puis, elle reposa sa question – celle qui n’avait reçu aucune réponse ni d’Aivy, ni de Yishika.

- Que savez-vous des marchombres ?

Elle s’était arrêtée brusquement en faisant un tour sur elle-même, et planter ses mains sur ses hanches. Elle attendait en frétillant intérieurement : elle avait hâte de mieux connaître ces trois jeunes filles, et espérait qu’elles resteraient toutes ! Elles avaient l’air tellement intéressantes, hors de question de les laisser filer !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 01 Mar 2016, 09:11

Alors que les deux jeunes femmes déjà présentes se présentaient tour à tour et déballaient leur sac, une troisième apprentie déboula en courant pour les rejoindre, avant de s'arrêter, les joues rosies par la course, auprès du petit groupe. Aivy prit le temps de la détailler ; vêtue de noir et les cheveux de longueur médium, elle serait passée sans problème inaperçue si elle n'avait pas ce regard qui capta son attention.

Des vieux vairons.
Magnifiques.

Rien d'ordinaire même pour des yeux bicolores, puisque l'un était bleu et l'autre noir. Et elle portait une... Gourde ? Étrange, mais intéressant.

La désormais apprentie marchombre supposa qu'elle n'avait pas vu l'heure et s'était pressée pour retrouver Libertée, laquelle était toujours aussi rayonnante et dansait plutôt que marchait pour se déplacer.

Incroyable, mais vrai.

"Je suis Libertée."

Et moi, pensa la jeune rousse, je suis devant quelque chose qui me dépasse.
Et j'ai envie de l'atteindre.

L'évidence vint soudainement frapper à la porte d'Aivy.
Elle n'avait pas répondu.

La question qui avait paru si évidente était en réalité un nœud complexe qu'elle n'avait pas pris le temps d'analyser. Comme à son habitude, elle avait répondu spontanément, livrant un peu d'elle-même et engageant quelques paroles un peu vagues pour décrire ce qu'elle ressentait.

Que savait-elle des marchombres ?

Strictement rien.

Elle ignorait de leur mode de vie jusqu'à la signification de leur nom, et ne savait pas plus en quoi consistait leur voie. En ne laissant pas le temps à la question de pénétrer son âme - d'autant plus qu'elle se rendit compte, en rougissant, que c'était une interrogation on ne peut plus importante puisqu'elle avait choisi ce chemin - elle avait certes donné quelque chose, mais pas la chose attendue.


Et elle venait de s'engager sur une voie dont elle ignorait totalement la signification.

Sur le coup, Aivy se sentit presque idiote. Elle parla tout de même, avec une volonté cachée de rattraper son erreur, de ne pas passer pour une ignorante indigne de l'enseignement de cette femme à l'être rayonnant.


- Qu'est-ce que je sais des marchombres ? Après réflexion, strictement rien, je dois l'avouer... Ou peut-être que si : Naïa Frey. C'est le nom de la marchombre qui a donné à mon père la clé de cet endroit. En revanche, j'ignore totalement la signification de votre voie, de quoi se compose-t-elle, que peut-on y trouver...

Elle avait ravalé sa fierté.

Devant la grandeur de ses espoirs concernant ce chemin, Aivy Sil'Lucans avait, sans doute pour la première fois de sa vie, ravalé sa fierté, admis une erreur au plus profond d'elle-même et cherché à en savoir plus.

Elle décida de ne pas s'arrêter en si bon chemin, et ouvrit la voie à une nouvelle question, qui venait de heurter son esprit :


- Que signifie le nom "Marchombre" ?

Le nom.
Pas le mot.

Marchombre était une clé, et elle méritait une bien plus grande considération que s'il s'agissait d'un simple mot.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 01 Mar 2016, 16:20

Je me nomme Tsukia Til'Werin.

Ce qui m'as amené à l'académie est un marchombre, pardi.


J'avais l'impression de dire une évidence un peu stupide, mais c'était là ma raison pour être ici. Un marchombre m'y avais mener et je l'avais suivit. Autant dire que c'était lui, la raison de ma présence. La nouvelle question, ce que l'on savais d'eux, me fis réfléchir un instant alors qu'une autre élève, Aivy selon les mini présentations que Libertée avait faites du regard, répondait.

Une fois qu'elle eu terminer, je répondis à mon tour... Avec à peu près la même conclusion.


Idem! J'en sais rien, sauf que vous avez un nom fichtrement intéressant, pour qu'il attire des gens sans plus d'explication!

Au moins je n'étais pas le seule à avoir suivi une promesse d'un mot, mais Aivy avait posé une question qui m'intrigua un instant... Aussi pris-je la parole à nouveau, me demandant un peu si la question n'avait pas été plus pour Libertée que pour tous.

Je sais que je viens à peine de dire que je n'y connais rien, mais si j'avais à deviner, je dirais que ce que veux dire ''marchombre'' est le genre de chose que personne ne sais entièrement.

Je crois aussi que c'est là une partie de la raison pour laquelle nous avons suivis ce mot avec si peu d'explications... Une question sans réponse, simplement parce que la réponse n'as jamais été trouvée...

Enfin, c'est juste ce que je crois!


Je rougis légèrement devant le regard, légèrement intense, de mes trois compagnes de cours. Je disais peut-être une connerie, mais c'était là la seule façon d'expliquer ce sentiment, au fond de mon coeur.

Ce sentiment que ''Marchombre'' n'était pas une promesse d'un moment...

Qu'il s'agissait là d'une promesse qui se développait avec le temps, jamais complété.

Pas un but...

...Une voie.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yishika Kurushimi
Sans groupe
avatar

Nombre de messages : 7
Citation : On ne peut pas vivre sans liberté...
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Cicatrice sur l'oeil gauche

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 08 Mar 2016, 21:00

Ainsi, la nouvelle venue s’appelait Tsukia… Les consonances chantantes de ce prénom plurent à Yishika. Elle détailla l’inconnue. Elle remarqua encore une fois ses yeux vairons absolument magnifiques. Des cheveux noirs assez simples, du moins, simples comparés à ceux de Libertée ou ceux d’Aivy. Yishika porta alors son attention sur la gourde que Tsukia portait à la ceinture. Etant curieuse de nature, elle lui aurait bien demandé ce qu’elle contenait, mais elle savait qu’elle n’oserait jamais. Finalement, l’inconnue reprit la parole. La facilité avec laquelle Tsukia avait continué la discussion étonna la jeune fille. Elle n’aurait jamais osé parler ainsi à cause de sa timidité et cela l’impressionna. Elle était toujours impressionnée lorsqu’elle rencontrait quelqu’un qui s’exprimait bien et avec facilité à l’oral. Lorsque la marchombre posa encore une fois sa question, Yishika tressaillit. Mais elle fut vite soulagée lorsqu’elle s’aperçut que les deux autres élèves n’en savaient pas vraiment plus qu’elle. Elle répondit à son tour, continuant le fil de sa pensée :

-Et bien… Que sais-je des marchombres ? Je crois que ça peut se résumer en un seul mot : rien. Je ne sais absolument rien des marchombres, mais je ne demande qu’à apprendre.

Yishika se tut et rougit, honteuse de son ignorance. Elle se sentait mal à l’aise et l’idée qu’elle puisse être rejetée instilla la peur en elle. Elle fixa alors Libertée d’un œil angoissé. Encore une fois, la peur de ne pas être à sa place se glissa en elle.

__________________________________________

Élan de liberté
Rêve insaisissable
Marchombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 08 Mar 2016, 22:58

La nouvelle venue plut presque immédiatement à Libertée, surtout quand elle répondit à sa question effrontément. La marchombre lui fit une petite grimace en tirant la langue pour lui donner le change, avant d’éclater de rire.

Aivy répondit cependant à sa question… Par une autre. Parce qu’elle ne savait pas. En fait, aucune des apprenties présentes ne savait ce qu’était un marchombre, ou était capable de dire ce que cela représentait pour elles. Elle n’avait pas posé cette seconde question, car cela n’avait pas la même profondeur que la première, et surtout parce que finalement elle avait envie de la poser à la fin de cette première rencontre.

Quand elles eurent toutes répondu, Libertée tapa dans ses main dans un mini-applaudissement, avant d’éclater de rire devant les mines des trois autres jeunes filles. Bon, et bien cela allait être intéressant tout ça !
Cependant, elle ne put s’empêcher de faire une petite remarque à l’intention de Tsukia.


- Hé, Tsu – tu m’autorises à t’appeler comme ça ? – c’est de l’alcool dans ta gourde ? Quoi comme remontant ?

Si oui, Libertée lui en piquerait bien une goutte, de temps en temps !
Pouffant à la réponse de l’intéressée, elle lui adressa un clin d’oeil de connivence, avant de désigner d’un geste la forêt juste derrière elle.


- Soit, et bien, vous allez commencer par apprendre qu’un marchombre, ça court ! Allez, zouh, en route.

Elle se mit à trottiner doucement en invitant les trois jeunes filles à la suivre.
Les sentiers bordant l’académie étaient suffisamment souvent empruntés pour être plats et sans trop de racines. Libertée était devant, d’abord pour donner le rythme. Lent, sans aucun doute : elles auraient facilement pu marcher à cette vitesse, mais ce n’était pas le but.. Après un échauffement à cette allure, pendant dix minutes, la marchombre fit passer chacune des filles devant à leur tour.


- On va prendre le rythme de la personne devant maintenant. Tsukia, tu commences. On change dans dix minutes pour Aivy, et ensuite Yishika. Ça va vous permettre de voir si vous êtes efficaces à plusieurs rythmes différents. N’allez pas trop vite, hein, c’est pas la course, c’est un échauffement.

Libertée observait chacune de ses apprenties avec attention.
Elles n’avaient pas toutes le même rythme, évidemment, et ce premier exercice lui permettait de savoir quelles étaient leur condition physique actuelle, et comment elle pouvait faire évoluer tout ça.

Un petit sourire satisfait sur les lèvres, la jeune femme suivait le petit groupe souplement.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mer 09 Mar 2016, 17:37

Personne ne savait.

Ben ça alors, si je m'y étais attendu...

La vérité était hors de portée. La réalité masquée derrière le mot "Marchombre" leur était pour le moment inaccessible, et Aivy avait placé tous ses espoirs en Libertée pour trouver la réponse.

Elle ne l'eut pas.

Tiqua quand son désormais professeur s'adressa à Tsukia dans l'espérance d'en apprendre un peu plus sur le contenu de sa gourde au lieu de lui répondre. Il était vrai que le détail était intriguant, mais la jeune femme troquait sa franche curiosité habituelle avec le plus grand respect lorsqu'elle était en présence d'autres personnes - par habitude des convenances. A fortiori quand il s'agissait d'inconnus, d'inconnues dans ce cas précis, il était très mal avisé de poser des questions trop personnelles dès la première rencontre.

Mais Libertée semblait s'en ficher, et installa sans qu'Aivy ne puisse dire si c'était volontaire ou non une ambiance détendue, d'ouverture et de joie.

Un Marchombre, ça court, hein ?

Elle sourit à la femme aux extraordinaires cheveux blonds qui leur indiquait la forêt juste avant de s'élancer vers les arbres, puis engagea un pas franc sur ses talons, rapidement suivie par Tsukia et Yishika.

Après tout, elles ne demandaient qu'à apprendre.

Ce genre d'exercices suivait Aivy depuis l'enfance. Généralement accompagnés de bonnes séances d'entraînement à l'épée qui avaient le don de la laisser pleines de courbatures plusieurs jours durant, ils constituaient un début d'échauffement efficace et un entraînement non négligeable de la régulation du souffle. La jeune femme n'eut aucun mal à tenir les dix petites minutes demandées.


- Apparemment, un Marchombre, ça trottine gentiment plus que ça ne court !

Nouveau sourire.

Elle ne pensait ni à dénigrer l'exercice ni à se plaindre, et partageait simplement un point de vue un rien ironique sur la situation. L'effort commençait à chauffer agréablement ses muscles, et elle avait envie de plus. Le bruit chuintant de l'acier résonna dans sa tête.
Elle avait envie de combattre.

Mais ce n'était visiblement pas au programme du jour.

Une fois les dix minutes achevées, Libertée informa chacune des filles de la suite du programme, et Tsukia partit la première à la tête du petit groupe pour mener la danse. Elle avait choisi un rythme bien plus soutenu que celui de leur maître, comparable à celui d'un coureur en entraînement. Les muscles d'Aivy eurent l'occasion de chauffer un peu plus, sa respiration s'accéléra et son rythme cardiaque avec ; doucement mais sûrement, elle augmentait l'effort, et son corps suivait.

Après quelques minutes ainsi, la jeune femme fut désignée comme nouveau chef de file temporaire, et sourit en prenant la tête du petit groupe.

S’élança.

Son rythme de course était à mi-chemin entre ceux de Libertée et Tsukia. Sans qu'elle ne s'en rende compte au premier abord, son corps commençait à tirer par endroits, et si elle s'était écoutée, elle aurait cessé l'exercice pour prendre une pause, faire quelques étirements. Mais elle n'y avait pas été autorisée, et sachant qu'il restait encore à Yishika d'imposer sa propre allure, elle préféra jouer la sécurité.

Un léger filet de sueur commençait à perler le long de sa tempe. Elle concentra sa respiration en de longues inspirations et expirations par le nez, focalisant son esprit sur l'effort à accomplir.

Autant ne pas ralentir tout le monde dès le premier cours...

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 10 Mar 2016, 19:14

C'est pas que d'l'alcool, ma chère Lib, si ce truc était plus fort, il pourrait battre un Thül sans sortir de sa gourde!

Le surnom m'es venu tout seul, et Libertée éclate de rire, peut-être devant l'image d'une flaque en train de foutre la pattée à un Thül, moi ça m'amuse bien...

Notre maître nous amènes ensuite courir dans la forêt, puis nous demande de prendre la tête chacune notre tour. Un sourire étire mon visage. Aivy trouvait ça lent? Et bien top alors! Une petite course avec un bon vieux rythme frontalier, c'est bon pour le coeur!

Le rythme était celui d'un entraînement à la dur, et je gardait un oeil sur mes compagnes de cours pour ralentir un peu si l'une d'elles semble avoir de la difficulté à suivre...

Mais tout le monde semble suivre assez bien. Quand nous changeons de nouveau de rythme, Aivy prenant les devants, je me rend compte que j'ai peut-être un peu forcée la main, parce qu'il faut dire que si l'une d'elle n'était pas en excellente forme, elles vont avoir des courbatures demain... C'est pas une course pour débutante, ce que l'on vient de faire.

La vitesse d'Aivy, un peu plus lente, est parfaite à sa façon. En fait, après l'effort que l'on viens de faire c'est merveilleux... Et surtout ça risque moins de nous épuiser dés le premier exercice.

J'adore courir, alors du coup ça passe très vite et bientôt Aivy laisse la place à Yishika, la troisième membre de notre groupe, alors même que je me demande quelle vitesse nous prendrons cette fois...

C'est excitant, comme truc, c'est comme une loterie, on ne sais pas sur quoi on va tomber!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 31 Mar 2016, 23:03

Libertée ne put qu’éclater de rire quand Tsukia lui dit que ce n’était pas de l’alcool, mais elle ne lui dit cependant pas ce qu’il y avait exactement dans sa gourde, ce qui intrigua encore plus fortement la marchombre. Mais bon, elles allaient commencer par courir, et puis cela ne tuerait pas Lib de ne pas savoir non plus.

D’ailleurs, elle ne put s’empêcher de tirer la langue à Aivy lorsque cette dernière se moqua gentiment du rythme de course. Oh, et bien, si elle était meilleure que ça, c’était une bonne chose, et Libertée avait très envie de tester tout ça plus en profondeur !
Dans tous les cas, Tsukia comme Aivy semblaient déjà courir, et aimer un minimum cela. C’était parfait, car comme ça Libertée pourrait les pousser encore plus dans cette activité qu’elle adorait également ! Elle préférait largement courir plutôt que de monter à cheval, et depuis toujours.
Chacune avait son propre rythme, et lorsque les trois jeunes filles eurent chacune pris la tête tour à tour ce fut au tour de Lib de repasser devant.

Cette fois-ci, elle accéléra, prenant son propre rythme.
Pas longtemps, quelques minutes à peine, laissant ses foulées la porter. En fait, dans sa course, elle ne pensait presque à rien, et il lui fallut faire un effort conscient pour s’arrêter alors que les apprenties derrière elle soufflaient comme des bœufs.
Ralentissant, la marchombre se mit à marcher de manière suffisamment dynamique pour ne pas choquer les muscles des jeunes filles, un sourire sur les lèvres.

- J’ai cru comprendre que vous vous ennuyiez ! Quoi ça allait trop vite ?
Elle éclata de rire devant la mine des jeunes filles, avant de hausser les épaules pour passer à la suite en enchaînant quelques pas de danse.
- Allez, on se pend par les pieds à une branche d’arbre, plus vite que ça !

Elle donna l’exemple, attendant que toutes les filles soient installées, avant de lancer une série de contraction des abdominaux piquante.

- Allez, on monte, on descend ! Jusqu’à ne plus en pouvoir ! Et on compte à voix haute, avec moi !
Elle s’amusait bien, à tout de suite. Ah, elles voulaient souffrir ? Et bien soit !
- Un ! Deux ! N’allez pas plus vite que moi, sinon ça s’appelle des faux abdos ! Allez, du nerf ! Cinq, six !

Libertée arriva à cent trois avant de descendre de sa branche, alors que toutes les apprenties s’étaient écroulées avant soixante mouvements. Parce qu’enchainer les remontées rapidement, c’était facile et qu’on pouvait monter facilement jusqu’à cent, mais le faire au ralenti pour solliciter toute la sangle abdominale, c’était autre chose, et ça brûlait beaucoup plus vite, ça faisait beaucoup plus souffrir et ça pompait dans le coeur aussi.

Sautant souplement au bas de l’arbre, la marchombre se planta devant les jeunes filles, un sourire sur les lèvres.

- Hé, c’est pas fini ! Montrez-moi ce que vous avez dans les jambes !
Elle leur montra quelques mouvements, notamment des squats sumo avec relevé de jambe sur le côté, qu’elles durent également enchainer jusqu’à ne plus en pouvoir, et que leurs jambes soient si tremblantes qu’elles ne pouvaient même plus vraiment se tenir debout.

Alors, seulement, Libertée leur montra des étirements dynamiques pour détendre leurs muscles sans leur tirer trop dessus au risque de ne pas pouvoir libérer les particules d’acide lactique qu’elles avaient produites.
Un sourire sur les lèvres, elle observait les jeunes filles, corrigeant leurs positions pour rendre les étirements plus efficaces, leur donnant des conseils en fonction des compensations qu’elles voyaient chez les unes ou les autres.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 03 Avr 2016, 18:22

Tsukia courrait vite.
Libertée encore plus.

Aivy ne sut pas exactement comment réagir lorsque le rythme de course s'accéléra encore. La pensée qu'elle ne pourrait jamais y arriver l'assaillit alors comme une montagne, mais son fort intérieur était suffisamment combatif pour ne pas laisser totalement tomber. Elle ne pouvait pas faire mauvaise figure dès le premier entraînement.

Entraînement pour quoi, au juste ? Elle avait entendu derrière le mot Marchombre une promesse cachée, et l'exercice qu'elle et Tsukia devaient effectuer était on ne pouvait plus banal. Elle avait déjà couru des dizaines et des dizaines de kilomètres ; entre les rues d'Al-Vor, pour ne pas mourir d'ennui au cœur du manoir familial ou simplement pour échapper à une leçon de trop, dans les collines de Taj qu'elle avait parcourues jusqu'à les connaître sur le bout des doigts, sous l'ombre rassurante de la forêt qui avait fini par brûler sous la colère injuste d'un mauvais destin.

Mais courir ainsi, sans autre but apparent que la course en elle-même, était un exercice étranger.

La jeune femme fut rapidement très fatiguée. Trop fatiguée. Les muscles de ses jambes tiraient et elle crut qu'elle allait s'effondrer lorsque Libertée sonna la fin de l'échauffement. Elle se laissa tomber en avant, les bras posés sur les cuisses, retenant son poids et la respiration chaotique. Enfin, un peu de repos.

La taquinerie de la femme aux longs cheveux blonds qui faisait office de professeure passa inaperçu tant l'annonce d'un nouvel exercice eut l'effet d'une bombe dans la tête d'Aivy. Elle venait de littéralement s'essouffler en courant vingt bonnes minutes, et il fallait enchaîner sur autre chose ? Ses grands yeux noirs prirent une nouvelle expression de découragement tandis que ses traits se tordirent sous la douleur quand elle se releva : ses jambes étaient en feu. Mais bon gré, mal gré, elle ne dit rien et alla à son tour chercher une branche d'arbre assez solide pour supporter son poids.

La sensation qui l'envahit lorsqu'elle se pendit tête vers le sol était bien moins désagréable que ce qu'elle avait pressentie ; elle déroula ses muscles tout en douceur pour éviter une blessure idiote, et entreprit d'attendre les directives. La nouvelle consigne ne tarda pas, et le seul mot que la jeune rousse trouva pour la qualifier était "atroce". Enchaîner des abdos les pieds pendus vers le haut n'était pas un challenge si complexe, mais le faire à la vitesse ordonnée était particulièrement épuisant. Elle n'avait même plus la force de compter à voix haute comme demandé, et n'en tint pas quarante avant de se laisser glisser vers le sol, les mains en avant pour rattraper sa chute, le souffle presque coupé.

La vision de Libertée enchaînant avec une facilité déconcertante plus d'une centaine d'abdominaux avant de se laisser retomber souplement sur ses pieds, un grand sourire aux lèvres.

Admiration, respect, désespoir. Prise entre ces trois sentiments, Aivy sourit comme elle put en retour, et calcula rapidement qu'il lui faudrait au moins trois bonnes minutes de pause pour reprendre son souffle.

Elle ne les eut pas.

Il fallut rapidement enchaîner avec des exercices de squats. Dire que ses jambes étaient mises à rude épreuve était un euphémisme. Après vingt minutes de course, quarante abdos et maintenant ces exercices qui demandaient force, vitesse et surtout équilibre, elle manqua de tomber trois fois et commença à sentir son ventre l'avertir qu'il valait mieux ne pas continuer, au risque de faire passer son petit déjeuner par le mauvais conduit et de le recracher bêtement sur un coin d'herbe.

Heureusement, après ce qui lui avait semblé une éternité, elles eurent enfin l'autorisation de cesser l'exercice. Aivy s'effondra littéralement sur le sol, les jambes tremblantes, les joues rouges et la respiration saccadée. Ses muscles avaient tant travaillé qu'ils lui donnaient l'impression de ne plus être qu'un tas de guimauve amorphe.


- Bordel de... Mais... C'était quoi, ça ? De la torture ?

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 07 Avr 2016, 23:07

Je n'en pouvait plus, la base, c'était la même que quand j'était à la citadelle, remonter lentement et blah blah, j'entendais presque encore les instructeurs nous gueuler de ralentir et d'en faire 40 de suite tout en pouvant continuer de marcher normalement sinon nous n'étions pas de la graine de combattant, voyait encore son visage surpris quand j'y était arrivée, après m'être entraîner longtemps...

Ce que personne ne savait c'est qu'en arrivant dans ma chambre je m'étais effondrer... Alors ici, quand ça continua sans s'arrêter, autant dire qu'à un moment je me suis pris la terre en pleine gueule.

D'accord, j'ai compris. Frontalière ou pas, les marchombres sont un niveau au dessus. C'est noté... On fait une pause?

Ah bah non, on fait des squats. Ben oui voyons, pourquoi pas, j'ai toujours rêver de crever d'une crise cardiaque à 18 ans, moi... Quand Aivy dit que c'est de la torture je suis un peu d'accord, mais je me tait. Autant ne pas dire que je suis morte à l'intérieur.

Les étirements pour nous empêcher de vouloir mourir demain sont utiles, je le sais mais... J'ai quand même envie de dormir, là, tout de suite. Un petit coup de ma gourde, entre deux étirements, me permet de rester debout et en équilibre parfait... Ben oui parce que je suis habituer hein alors...

Au final, ces étirements ressemblent assez à ceux frontaliers, avec un petit ''oumph'' différent. J'aime bien.

Cela finit, je suis enfin un peu plus calme et, du coup, je me demande quelle seras la prochaine tortu-- Je veux dire le prochain entraînement...

Avec un tel début, ça promet!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 08 Avr 2016, 00:22

Quand Aivy demanda si c’était de la torture, Libertée ne put s’empêcher d’éclater de rire, à gorge déployée. Plantant ses mains sur ses hanches, elle observa les deux apprenties encore un peu essoufflées malgré les étirements qu’elles venaient de faire à un rythme moins soutenu.

- Non, c’est de la rigolade ça ! Ne vous inquiétez pas, dans quelques semaines tout ça serait un jeu d’enfant pour vous !

Leur adressant un clin d’oeil, elle invita les filles à se lever en sautillant sur place, d’un mouvement du menton. Libertée avait noté dans un coin de son esprit que Tsukia n’avait pipé mot, mais prit une ou deux gorgées du liquide dans sa gourde. Oh, il lui fallait ça pour tenir ? Intéressant !
Et la marchombre avait de plus en plus envie de lui en piquer une gorgée. Pourtant, elle se reprit en clignant des paupières, étudiant Aivy un instant. La jeune femme avait clairement moins de condition physique que Tsukia, mais Libertée savait aussi que c’était un premier retard qui se rattrapait vite avec une bonne dose de détermination. Elle ne se faisait pas de soucis ni pour l’une, ni pour l’autre.

Elles marchaient, mais pas trop vite non plus, Libertée laissant un peu de temps à ses apprenties pour reprendre un rythme cardiaque et respiratoires normaux.
Au bout de quelques minutes, les trois femmes arrivèrent sur la plage du Lac Chen, qui s’étendait presque à perte de vue. Un sourire sur les lèvres, Lib se tourna vers ses deux apprenties – ça y était, elle avait franchi le cap, elle les considérait vraiment comme telles ! - et leur adressa une grimace joyeuse.


- Bon… Et ben, j’espère que vous savez nager ! Zouh, tout le monde à poil.

Éclatant de rire devant la mine étonnée des deux jeunes filles, la marchombre donna cependant l’exemple sans plus de cérémonie, ôtant son short et son débardeur, avant de faire quelques pas dans le sable, pour que l’eau lui monte jusqu’aux chevilles. Se retournant vers Aivy et Tsu, elle leur fit un petit signe de main pour les encourager.

- Allez, vous trainez ! Bon. On commence par de la nage, donc. On s’éloigne suffisamment du bord, mais on va jusqu’à la petite rivière qui arrive dans le lac, là-bas… Et on fait la course ! Enfin, vous faites la course ! Donnez ce que vous avez, mais on nage hein, interdit de courir dans l’eau !

Sans plus de cérémonie, elle plongea la tête la première dans l’eau, s’enveloppant de sa douce fraîcheur. Elle mouilla ses cheveux, mais pour le moment ce n’était pas très grave, et en plus il y avait un grand soleil.
Glissant dans le lac Chen en frissonnant, la marchombre fit quelques brasses avant de se tourner sur le dos pour observer ses apprenties se mettre en place.
Un sourire ravi, faisant étinceler ses yeux, éclaira son visage.


- Partez !

Le coup d’envoi était donné.
Maintenant, à elles de jouer !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 12 Avr 2016, 13:52

- De la rigolade, hein ?...

Estomaquée, suante et rouge de ses efforts, Aivy ne trouva rien à ajouter. Ni pique acérée dont elle pouvait avoir le secret en ce genre de situations - et donc le but était de ne pas donner l'image d'une personne faible - ni complainte, ni interrogations. Rien. Une grande quantité de paroles aurait été folie au vu de son corps cassé par l'effort et des halètements incessants qui occupaient déjà sa bouche. Elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant que sa condition physique ne revienne mais doutait de tenir un autre exercice de ce genre avant au moins plusieurs minutes de repos intenses, et la journée promettait la présence de nombreuses courbatures le lendemain...

La jeune femme sourit cependant à la promesse de Libertée, se relevant dans le même temps. Si ce n'était qu'une question de semaines avant qu'elle ne puisse enchaîner tout cela sans se plaindre, alors l'apprentissage promettait d'être intéressant, et les courbatures étaient un bien maigre prix. Les Marchombres étaient-ils donc des êtres capables de surmonter toutes les limites physiques existantes ? Son regard se perdit quelque part entre Tsukia et leur désormais guide qui marchaient devant elle, se dirigeant à première vue vers les bords du lac. Un maître, et deux apprenties. La sensation qui envahit Aivy lorsqu'elle commença à intégrer leur condition à toutes trois, celle d'un groupe en passe de se former pour une durée encore inconnue, fut aussi étrange que marquante.

Elle n'était qu'au début du chemin.



***


Le lac Chen se dessina finalement devant elles, immense étendue lisse et bleutée au regard calme et bienveillant. Aivy ne s'était pas encore aventurée jusqu'ici, et la vue la surprit autant qu'elle la ravit.

Sérénité.

L'entièreté du paysage était Sérénité.

De lac se dégageait un profond sentiment de puissance, mais aussi de respect et de tranquillité, véhiculés par la suprématie de la couleur bleue et l'absence de troubles sur sa surface. L'atmosphère était incroyable et, avec le soleil au rendez-vous, on ne pouvait rêver meilleur endroit pour prendre un peu de repos après les durs efforts que venaient d'accomplir les deux jeunes femmes.

Ce fut sans compter sur Libertée qui, d'un geste vif et joyeux, les invita à se déshabiller pour un nouvel exercice. Sans aucune pudeur, leur maître se déshabilla et rentra dans l'eau dans la seconde qui suivit, effectuant quelques brasses avant de leur envoyer son plus beau sourire.
La jeune femme lança un regard à Tsukia, dans l'espérance que celle-ci soit aussi décontenancée qu'elle. Raté, cette dernière semblait également se moquer totalement de la pudeur et avait commencé à retirer ses vêtements.


- Eh ben, je suis pas rendue...

Aivy hésita une bonne minute. Puis, voyant que la seconde apprentie s'élançait déjà dans l'eau à la suite de Lib, elle se décida finalement à enlever leggins, débardeur, bottes et sous-vêtements. La gêne l'envahit immédiatement, mais fut rapidement concurrencée par le désir d'apprendre. Une petite voix rassurante lui chuchota qu'elle n'avait pas de problèmes à avoir avec son corps, qu'elles étaient entre filles et que l'intimité était sans doute une barrière qu'elle allait devoir apprendre à lever de temps à autre tout au long de son chemin. Un pas après l'autre, elle avança vers l'eau et, frissonnant une fois les pieds dedans, entreprit de se mouiller la nuque pour éviter un effet de chaud-froid.

Son corps pénétra ensuite l'eau petit à petit, lui arrachant une grimace quand elle constata que sa précaution n'avait en rien réchauffé la température. L'atmosphère avait beau avoisiner les vingt-cinq degrés à vue de nez, le lac restait lac.

Aivy effectua donc quelques brasses à son tour, ses longs cheveux traînant derrière elle. Lorsqu'ils étaient dans l'eau, les pigments se fonçaient et ils prenaient une teinte rouge foncée, presque violette par endroits. La jeune femme sourit en pensant à Altaïs, et à la manière dont il s'était moquée de cette étrange tendance qu'avait sa masse capillaire à changer de couleur selon l'ensoleillement, l'humidité, la saison et même ce qu'elle pouvait manger. Les variations n'étaient certes pas extrêmement importantes et tournaient autour du roux et du rouge, mais elles restaient un élément unique de l'apparence de l'apprentie, et elle n'aurait pour rien au monde troqué celles-ci contre des cheveux moins capricieux - et donc plus ordinaires.

L'exercice consistait donc en une course jusqu'à l'embouchure de la rivière la plus proche. Aivy sourit, un air déterminé peint sur son visage. Gagner ne l'intéressait pas vraiment, en revanche connaître ses capacités sous l'eau l'intéressait grandement et c'était de plus une chose à laquelle elle n'avait jamais pensé. Elle bénit mentalement sa mère de lui avoir appris à nager dans une rivière des collines lorsqu'elle était enfant, songeant au passage qu'elle n'avait pas eu l'occasion de se mouvoir dans l'eau depuis quelques années. Mais comme avait dit Filia, "La natation, c'est comme l'équitation, ça ne s'oublie jamais".

Au signal de Libertée, elle prit rapidement le temps d'évaluer la distance qui la séparait de la rivière afin de mesurer à l'avance l'effort qu'il lui faudrait faire. Cela lui prit moins de deux secondes et, lorsqu'elle constata que la distance n'était pas si grande, elle s'élança tête sous l'eau et entreprit un crawl le plus rapidement possible. Ses muscles tirèrent au bout de quelques longueurs, lui rappelant les exercices précédent. En réponse à cela, elle recala son souffle et expira plus longuement. Elle ne regardait pas Tsukia, ne s'occupait pas de la course. La seule chose qui importait était d'aller au bout de ses limites.

Elle arriva à l'endroit signalé au bout de quelques minutes, et sortit brutalement la tête de l'eau, haletante. Heureusement qu'elle avait pieds, elle n'aurait pas pu tenir deux mètres de plus à ce rythme en nageant ! La fatigue s'installa brutalement, mais Aivy garda le sourire. Elle avait réussi l'exercice.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 12 Avr 2016, 16:52

Je retire, avec grâce, mon feutre... Je fait lentement l'abandon du grand manteau qui me calfeutre...

Et j'éclate de rire devant ces pensées tirées d'un livre que j'ai lus il y a si longtemps à la citadelle avant de m'élancer dans l'eau au côtés de Libertée... Je suis tentée d'aller lui faire des chatouilles un moment, mais je dois me souvenir qu'il s'agit d'une situation maître-élève.

Quand elle explique la course et donne le signal, je m'élance instantanément. Le but n'est pas de gagner, mais bien de m'amuser...

Et je m'amuse comme une folle! Bon, d'accord, je devrais aussi me dépasser et blah blah et faire attention à la douleur de mes muscles et blaah blaaaaahhhh... Mais la vie est trop courte pour ne pas s'amuser aussi, d'abord! Du coup je perd évidemment d'assez loin la course parce que je suis pas assez sérieuse... Ce qui me pousse à lancer un petit défi à Aivy en m'élançant pour faire le même chemin en inverse.


Si j'arrive avant toi sur la plage, je pique tes vêtements!

Éclat de rire... Je n'allais pas vraiment le faire, mais le doute que je laissais planer sur ce fait semblait être assez pour la motiver! Bien! Une petite course bien joyeuse!

Bien sûr il était possible que Libertée ais autre chose en tête mais...

Si elle buvait un peu dans ma gourde elle verrais surement ça sous un autre oeil! L'alcool, ça permet de s'amuser pour de vrai, comme des gamines!

Et moi, je suis une grande admiratrice d'alcool...

Et une grande gamine!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 14 Avr 2016, 20:39

Libertée suivait les deux jeunes filles de près, sans intervenir toutefois. Elle voyait bien que Aivy avait directement pris à cœur l’exercice alors que Tsukia était dans une optique plus joueuse, sans chercher plus loin que le simple jeu. Oh, elle n’aimait pas spécialement les défis ou ne se sentait pas spécialement concernée, ça ne la faisait pas réagir comme estompé ? Lib allait trouver autre chose.

Parce que si la jeune fille rousse s’était plutôt bien débrouillée, même si elle manquait d’efficacité et qu’elle avait des mouvements parasites, la plus âgée des deux elle n’avait pas essayé de donner quoi que ce soit, elle barbotait littéralement… Tirant un sourire amusé à la marchombre.

Alors, quand Tsukia fit demi-tour en défiant à son tour Aivy, Libertée éclata de rire… Avant d’échanger un regard avec Aivy  et de s’élancer gracieusement à la suite de son apprentie aux yeux vairons. Elle la rattrapa aisément, lui adressa un clin d’œil, avant d’accélérer encore pour arriver sur la plage avant elle…
Libertée attrapa les vêtements des deux jeunes filles au passage, ne s’arrêtant même pas de courir.
Elle était nue, elles étaient nues, mais la marchombre n’avait aucun soucis avec ça.
Un sourire triomphant sur les lèvres, Libertée fit tourner la gourde de Tsukia entre ses doigts, repérant le regard noir qu’elle lui adressa…

Elle éclata de rire, ouvrit la gourde d’une seule main, et but. Une gorgée, pas grand-chose… Mais l’alcool se diffusa dans sa bouche dans une chaleur improbable, s’emparant de son ventre en descendant dans son œsophage et son estomac. Frissonnant de plaisir, la marchombre referma la gourde efficacement avant de la secouer légèrement. Pleine de défi.


- Oh c’est drôlement bon ce truc ! Faudra que tu me dises ce que c’est exactement, je veux la même chose !

Tourbillonnant sur elle-même, elle lâcha les vêtements à ses pieds, les repoussant des orteils, avant d’inviter les deux jeunes femmes à s’approcher.


- Allez, le but, c’est de récupérer la gourde de Tsu ! Montrez-moi votre détermination !

Elle était absolument écroulée de rire, sans doute le premier effet de l’alcool, mais la marchombre avait l’habitude des trucs forts. Ça la rendait encore plus audacieuse et efficace, et puis elle avait envie de voir Tsukia et Aivy bouger. En plus, elles étaient nues, elles ne pourraient pas lui cacher quoi que ce soit.
Libertée allait pouvoir voir comment elles se battaient, quels muscles elles utilisaient, où étaient les faiblesses dans leur corps, dans leurs perceptions.

Elle espérait surtout avoir piqué l’intérêt de Tsukia.
Elle ne se mit pas en garde, en tout cas cela n’en avait pas l’air… Mais elle était prête à n’importe quelle éventualité. Elle faisait tourner la gourde autour de ses doigts par son goulot, un sourire provocateur sur les lèvres.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 24 Avr 2016, 11:04

Libertée était décidément pleine de surprises.

Le regard qu'elle échangea avec Aivy fut bref, mais suffisamment pétillant pour que la jeune femme se mette à craindre concernant la suite des événements. Qu'allait-elle leur sortir de derrière les fagots, cette fois-ci ? Un exercice plus rigoureux encore ? Cent pompes peut-être ? Une course autour de la plage ? Pire, retourner de là où elles venaient à la nage ? Elle ne côtoyait cette femme que depuis une paire d'heures, mais pensait déjà s'être fait une bonne idée du nombre incroyable de ressources dont elle disposait.

Leur maître ne dit pourtant rien, et se contenta de démarrer en trombe en sortant de l'eau pour aller attraper leurs vêtements d'une main. Aivy réagit immédiatement, s’extirpant du lac tant bien que mal à cause du poids de la masse aqueuse sur son corps, et entreprit de courser la voleuse.


- Oh, mes fringues !

Elle avait presque crié. Tsukia la suivit de près. Etant donné que Libertée n'avait apparemment aucun problème avec la nudité, elle était bien capable de ne pas les lui rendre. Et même si dans le cadre d'un exercice aquatique elle comprenait l'utilité de se déshabiller, la jeune femme était plus que gênée si elle devait se mettre à bouger dans le plus simple appareil trop longtemps devant d'autres personnes, femmes ou non. Elle espéra donc pouvoir les récupérer le plus rapidement possible, malgré un léger doute tout au fond de son esprit.

Lorsque Libertée s'arrêta enfin, elle se contenta de faire tournoyer la gourde à alcool de la seconde apprentie entre ses doigts, un sourire moqueur aux lèvres. Dépitée, Aivy abandonna tout espoir de retrouver ses affaires, et regarda la Marchombre provoquer directement son élève en se servant sans aucune permission. Un rapide regard vers la concernée lui fit entrevoir le regard joueur qu'elle avait lancé en direction de leur maître, entre défi et amusement. Une lutte semblait sur le point de s'engager, et la jeune femme jugea qu'il était peut-être meilleur pour tout le monde qu'elle reste en retrait - Tsukia allait sans doute récupérer leurs affaires au passage, si elle attaquait en premier.

C'était sans compter sur l'espièglerie de la femme aux cheveux blonds, qui les provoqua toutes les deux dans ce que la rousse perçu comme un nouvel exercice, et qui la gêna immédiatement profondément.


- Euh... Vous voulez vraiment qu'on se batte, là, comme ça ? Enfin, je veux dire... Sans rien ?

***

Effectivement, il fallut se battre "sans rien".
Et l'affaire n'avait pas été mince.

Entre Tsukia qui se battait avec toute la rage du monde pour récupérer sa gourde - et, apparemment, parce que l'exercice lui plaisait - et Aivy peu assurée et trop maladroite dans ses mouvements, Libertée n'avait aucun mal à dévier coup après coup, à parer tentative après tentative. Elle semblait même s'en amuser.

Trop gênée pour réellement se donner sérieusement, l'apprentie ne savait plus où se mettre. Elle qui n'avait jamais considéré son corps comme un tabou se rendait compte qu'elle ne pouvait pas se faire à l'idée de l'exhiber de cette manière, même dans un exercice.

Alors elle s'arrêta soudainement, fit un pas en arrière, les joues rouges de gêne et de désolation, tant devant son incapacité à réussir le challenge que devant ses difficultés absurdes mais bien réelles devant son propre corps.


- Je suis désolée... Je ne peux pas. Je n'y arrive pas. C'est juste qu'être nue, comme ça... Voir d'autres personnes ne me gêne pas, mais m'exhiber comme ça, j'y arrive vraiment pas. Encore désolée.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 233
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mer 27 Avr 2016, 05:19

Oh oui! Ça j'aime! Boit, ma grande, boit! Et ne rebouche pas, surtout, je suis pas saoule... Pas assez. Si tu en fait couler un peu en te défendant, cela dit, tout s'arrange.

Prenant place devant Lib sans gêne, je suis pas prude du tout hein, je passe une main derrière moi et place l'autre devant au niveau de mon torse, paume vers ma tête. Une position rare, simple et efficace...

Une garde préparatoire. Parce que là, mon but n'est pas de récupérer la gourde, seulement d'en faire sortir le liquide pour qu'il retombe dans ma bouche. J'ai une fiole plus petite, d'alcool très fort, mais elle est dans mes vêtements, du coup j'ai pas trop accès, là. Et si je demande à Lib, elle va se douter de quelque chose.

M'approchant rapidement, je vise la gourde avec des attaques calculés et, pendant un long moment, Libertée réussis à tout éviter, ce qui me gonfle un peu, pas une goutte à me mettre sur les lèvres, c'est ça que ça fait. Je peux pas utiliser le Zui Quan, arme secrète mais... Mais j'ai aperçu ma flasque, d'alcool plus fort, un peu plus loin. Elle a roulée, et vive la gravité. Je me demande comment l'atteindre sans trop faire de vagues quand Aivy dit qu'elle ne peut pas continuer... Bon ben c'est cuit.

Maintenant Lib va se concentrer sur mes tentatives, si Aivy ne revient pas tenter elle aussi, j'ai donc pas le choix, c'est le temps de tout tenter. Reculant d'un bond, je me laisse tomber sur le dos, attrapant la petite flasque qui entre parfaitement dans mon poing fermé pour la déboucher en me relevant et je me l'envoie d'un coup pour empêcher toute réaction, la lâchant sur le sol quand je l'ai finie...

Et je sens presque tout de suite les effets, drôlement puissants d'ailleurs, et je me retrouve le nez le premier par terre, étalée de tout mon long en hoquetant doucement...

Un énorme sourire béa sur le visage alors que j'éclate de rire. Non mais il faut comprendre, hein, l'herbe c'est marrant, ça fait swish swish swish un peu plus loin, près d'un arbre... Je faisait quoi moi? Ah oui, gourde. Ma gourde. Je bouge avec lenteur la tête pour lever mon regard sur Lib qui la tient toujours... Boah moi je...

JE VEUX!

Sautant d'un coup sur les mains, je marche sur celles-ci en frappant des pieds avant de sauter à nouveau pour être droite debout et frapper quelques coups beaucoup plus précis, calculés et étonnant qu'avant, ce qui surprend toujours vu mon ivresse évidente, la faisant reculée un peu à un moment alors que je reste sur place...

Enfin non hein, je reste pas du tout sur place puisque je tangue plus qu'un voilier.

Gauche, droite, gauche, droite, droite, droite, poof par terre, relève à gauche, gauche ,gauche, droite, droite, gauche...

Je bouge comme je le sens, de façon aléatoire totale, et quand je prend enfin une garde de combat, elle est... Zui Quan. Étrange, quoi. L'index et le majeur sortis comme des griffes de mes poings, je m'élance vers mon maître en continuant de prendre un chemin droit... Droit... Non pas par là... Non, pas par là non plus, gauche, droite, devant, non, non, trop à gauche ça, ah! Voilà Lib! Bref je continue de m'amuser, parce que c'est plus de l'exercice, c'est du jeu, pour moi. Je m'amuse comme une folle, comme un chat avec une ba-balle de laine.

Ouaip, j'aime ce cours! C'est exténuant, mais c'est vachement bien, comme apprentissage! Manquerait plus qu'un bon repas et une sieste et puis ce serait la fête, hein!

Bon en même temps le repas ça pourrait s'arranger, parce que si j'ai une chance de la mordre, je n'hésiterais pas. Elle se présente nue comme un poulet rôti, qu'elle ne vienne pas se plaindre des conséquences, hein!


HRP:
 

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 28 Avr 2016, 22:59

- Euh... Vous voulez vraiment qu'on se batte, là, comme ça ? Enfin, je veux dire... Sans rien ?
Libertée eut un petit mouvement de rire vers l’avant, adressant un clin d’œil à son apprentie.
- Précisément !

Mais Aivy ne semblait pas du tout à l’aise. Pourtant, Libertée décida d’attendre pour voir combien de temps la jeune fille essayerait alors qu’elle était carrément gênée de la situation. La marchombre n’avait aucun problème avec la nudité, alors ça non. Au contraire, elle était même du genre plutôt exhibitionniste sur les bords, alors se battre nue contre des apprenties ? Elle ne voyait aucun mal là-dedans.

Lib avait cependant capté le regard de Tsukia sur sa gourde, son amusement, et elle fut fière d’avoir réussi à attirer son attention. Elle bougeait plutôt bien, d’ailleurs, pleine de souplesse et de petits mouvements parasites qui pouvaient décontenancer l’adversaire.
Oh, la marchombre a bien vu le regard de l’apprentie brune sur la fiole qui luit doucement au soleil, un peu plus loin. Elle se demandait ce qu’elle allait faire, mais ne l’empêcha pas de tenter de l’attraper.

- Je suis désolée... Je ne peux pas. Je n'y arrive pas. C'est juste qu'être nue, comme ça... Voir d'autres personnes ne me gêne pas, mais m'exhiber comme ça, j'y arrive vraiment pas. Encore désolée.

La jeune femme blonde leva les yeux au ciel un instant. Il allait falloir qu’elle creuse ça avec la jeune femme, mais pour l’instant sa gêne ne lui permettait pas de savoir comment elle bougeait ou tentait de l’attaquer réellement, alors Lib prit une décision.


- Roh,  Aivy. Un corps est un corps ! Mais… Libertée utilisa l’instant où Tsukia se déplaçait pour attraper sa fiole pour se baisser et attraper les dessous d’Aivy pour les lui lancer au visage en tourbillonnant, gloussant toute seule.
- Juste ça alors ! Zouh, enfile-moi tout ça, et vient t’amuser ! Ohooo !

Le son admiratif était sorti seul des lèvres de la marchombre, alors que Tsukia tendait son corps pour marcher sur les mains un instant. Elle venait de boire sa fiole, et ça la dévergondait magnifiquement.
Elle n’avait plus d’inibitions, et elle tentait tout un tas de passes drôlement précises vu son état. Libertée était surprise, mais béatement. Elle avait la bouche ouverte, et évitait les coups, mais s’amusait vraiment beaucoup à voir son apprentie se tordre dans tous les sens pour tenter d’attraper sa gourde.

Ah, et Aivy revenait à la charge, enfin !

Libertée ne cessait de rire devant les prouesses physiques de Tsukia, qui étaient toutes plus foldingues les unes que les autres. C’était tellement génial, cette façon de se battre ! Dommage qu’elle manque encore de précision, et d’un peu de force aussi. Ses muscles avaient parfois un peu de retard pour se gainer, et du coup cela rendait ses coups plus prévisibles une fois la surprise de son type de combat passée.

Elle s’amusait comme une petite folle.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 251
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 29 Avr 2016, 19:24

Tiraillée entre gêne et confusion, Aivy ne savait plus où se mettre, et la crainte d'avoir perturbé l'exercice à cause d'une remarque trop prude pour ses deux acolytes était grandissante dans son ventre. Pourquoi diable ne pouvait-elle pas faire face à sa propre nudité ? Cela n'avait jamais rien eu de choquant pour elle auparavant, alors où était le problème ? Les questions tournaient dans sa tête comme un lion dans sa cage, lui tirant au passage une pointe d'agacement.

Jusqu'à ce que Libertée, rassurante, lui envoie ses sous-vêtements d'un geste amical en lui soutenant malgré tout qu'un corps n'avait définitivement rien d'offensant. La jeune femme regarda alors le petit paquet de tissus à ses pieds, puis releva la tête pour apercevoir leur maître repartir de plus belle en tournant sur elle-même dans une invitation à s'amuser. L'apprentie haussa un sourcil. Alors pour elle, tout ceci n'était qu'un amusement ?

Le déclic se fit soudainement, comme si le chaînon manquant venait retrouver seul le chemin de la chaîne.
Elle avait pris cela beaucoup trop au sérieux.

Sourire en coin.

Evidemment, ce n'était qu'un exercice de plus. Elle ignorait de plus combien de temps elle aurait à passer en compagnie de Libertée et Tsukia, mais l'affection qu'elle commençait à nourrir à leur encontre valait sans doute qu'elle accepte de passer cette durée en acceptant les règles du jeu. Elle n'avait pas besoin de vêtements. Outre le fait que ses deux partenaires n'en avaient aucun besoin non plus, elle n'en avait pas l'utilité si Lib estimait qu'elle pouvait s'en passer dans un cadre précis - ici, un simple exercice.

Qui ressemblait plus à une bonne séance de rigolade, si l'on se fiait à Tsukia qui rivalisait d'imagination pour sauter, tituber, se rattraper et repartir de plus belle sous les effets de l'alcool. Aivy en était abasourdie ; même un aveugle aurait pu deviner les traits interloqués de son visage et ses yeux de merlan frit, occupés à observer - non, contempler - sa camarade qui semblait presque contrôler l'imprévisibilité de ses mouvements. Contrôler l'incontrôlable... Cette idée plaisait à la jeune femme, et lui tira un nouveau sourire.

Avant qu'elle-même ne reparte à la charge, sans aucun vêtement sur le dos.

Elle profita du fait que Tsukia attaquait plutôt par la droite pour se positionner sur la gauche, et tenta d'atteindre leur maître comme elle le pouvait. Beaucoup trop rapide, presque joueuse dans ses mouvements, cette dernière parait ou esquivait chacun de leurs coups, tour à tour en pirouette ou en valse. Mais ni la jeune rousse ni son acolyte ne se découragèrent, essayant encore et encore, sautant à tour des bras, frappant dans le vide, touchant parfois un bras avant d'être renvoyées à la case départ.

Libertée avait raison, quand elle parlait de légèreté et d'amusement ; en revanche, elle avait omis de préciser que l'affrontement serait rudement intense après une journée comme celle-ci !

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Furdh - Cours n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: