AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Furdh - Cours n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh


Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Sam 17 Sep 2016, 04:29

Un arc!

Moi qui adore l'archerie, enfin un exercice que je peux réussir facilement!

Bon l'arc est beaucoup plus léger que les arcs de métal avec lesquels j'ai appris à tiré cela dit... Je commence donc par le tester, me plaçant de profil avec ma cible, je calme ma respiration et mon coeur - Si j'avais un peu d'alcool dans le sang ce ne serais pas nécessaire, mais on as dis pas d'alcool pour l'instant... -

Je place ma flèche sur l'arc lentement, ce n'est pas un exercice de vitesse mais de précision, si elle avait donné deux cibles et un carquois... Bah j'aurais but parce que sobre ça va moins vite. Je tire la corde, mes omoplates de rapprochant alors que je recule un peu mon pied arrière, ayant appris à tiré avec autant de force que possible quand j'en ais le temps, du coup je veux transpercer la botte de--


BON SANG DE MORSURE DE TS'LICHE DE THÜL NAIN SANS BARBE D'INCOMPÉTENT FORGERON COUPABLE DE CORNICHONTICIDE!

Cette connerie de morceau de bois a cassé en deux et je vien de me prendre la corde ET un éclat de bois dans le bras. Je retire ce dernier en sifflant pour retenir un juron, l'éclat, quand même de taille respectable, laisse une blessure là où il s'est planté dans mon bras qui saigne et, du coup, j'arrache la manche de ma chemise pour en faire un bandage improvisé. Je sais que Lib et Aivy ont vues et je sais que la plupart des gens diraient que je dois soigner ça de suite...

Mais veux, veux pas, je suis frontalière, du coup j'y pense même pas, on m'as entraîner à me battre blesser alors...

Évidemment, l'arc est brisé bien comme il faut... Joie. J'en ais vue quelque unes à l’intérieur et j'y cours sans rien dire pour revenir avec une autre puis je plante trois flèches à mes pieds.

Je dois oublié que je suis frontalière, donc j'utilise une position différente, étrange, dansante d'un pied à l'autre, comme l'herbe dans le vent sous mes pieds...

J'attrape une flèche et l'encoche en inspirant, puis vise et tire sur la corde pour relâchée la flèche bien avant d'avoir autant chargé qu'avant.

Je suis doué au corps à corps, décente à l'épée, si je suis saoule sinon je vaux pas grand chose, mais ma vraie spécialité, la chose qui empêchait mes instructeurs de demandé mon expulsion avant...

L'archerie.

Avec un arc dans les mains, ma mère disait souvent que je devenait un véritable dragon, une force de tir et une précision étonnante, même pour les frontaliers les plus habitués.

C'est un talent venu de nulle part, mais du coup tout le monde voulaient me voir en action pour la réputation frontalière, se disant qu'ils pourraient ''réglé mon attitude'' au fur et à mesure.

Ça a pas vraiment marché, me dis-je en encochant ma seconde flèche avec rapidité et efficacité, la première se plantant au centre de la cible au même moment.

Rien de superbement impressionnant, au fond, vu à quel point la botte est proche, mais je suis contente quand même...

Même si je dois un arc à l'académie, ce qui me fait grimacer, mon bras fait vraiment mal... J'espère que Lib est doué pour les premiers soins!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Sam 24 Sep 2016, 18:34

C’était amusant de voir la réaction des deux jeunes face à un arc et des flèches.
Aivy eut d’abord l’air perdu, et Libertée la laissa réfléchir seule. Elle devait aussi se rendre compte des choses par elle-même, car parfois on est amenés à se servir d’une arme qui n’en est pas vraiment une, ou alors qui est totalement nouvelle – en la piquant lors d’un combat par exemple.
La jeune femme rousse n’était clairement pas à l’aise et ses premiers essais furent infructueux. La marchombre ne cessait de l’observer pour vérifier ce qu’elle faisait, comment elle s’y prenait, et comprendre comment elle réfléchissait aussi.

Alors que l’apprentie rousse cessait de tirer pour froncer les sourcils et essayer de trouver une solution, Libertée se tourna vers Tsukia avec surprise quand elle hurla un juron à coucher dehors…
Et ne put s’empêcher d’éclater de rire en voyant le bout de bois cassé en deux. Oh, elle savait bander un arc elle ! Mais apparemment, par les observer, car sinon elle ne se serait pas risquée à le tendre autant. Chaque arc a son propre point de rupture, plus ou moins facile à atteindre, et contrôler sa force pour savoir qu’en faire est primordial.

Mais elle en vient quand même à saigner et Libertée s’approche de son apprentie pour vérifier le bras. Le liquide rouge était virulent et coulait, mais cela n’avait pas l’air très profond, aussi la marchombre reporta son attention sur Aivy qui venait de faire un joli lancer. Elle lui adressa un sourire, et Tsukia alla récupérer le dernier arc que Libertée avait posé un peu plus loin.

La marchombre observa la position de Tsukia et ses tirs qui firent mouche. Elle était douée, cette gamine. Ses tirs étaient ajustés, mais ce n’était pas compliqué : la botte était proche, il n’y avait pas de vent, pas de dénivelé, pas de mouvement… Il allait vraiment falloir approfondir ça, mais Libertée était soudain absolument enthousiaste à cette idée !

Mais avant, s’occuper de son bras.

- Montre-moi ton bras, Tsukia.
Elle s’avança dans la grange de paille et trouva ce qu’elle cherchait : une boite avec quelques petites choses pour soigner. Attrapant de l’eau, elle fit s’assoir la jeune fille avant de tourner son attention vers Aivy.

- Ton dernier tir était joli, Aivy. Bonne idée de descendre ta plateforme de tir ! Par contre, je voudrais que tu réessayes. Debout. Ne pense pas à la cible comme une cible, ou à la flèche comme un quelconque projectile. Amène-la, avec ta volonté, avec des perceptions, de ton arc à la botte de foin. Et ancre plus tes talons dans le sol, remonte un peu ton coude. Voilà.
Elle laissa Aivy faire quelques nouveaux essais, tout en se concentrant sur le bras de Tsukia. Un éclat de bois s’était coincé sous la chair, et elle parvint à le récupérer rapidement, non sans déchirer un peu la peau au passage – c’était nécessaire car sa position était bizarre. Quand elle l’eu lancé plus loin, elle repassa de l’eau, puis appliqua un onguent sur la blessure et la banda avec efficacité.

- Voilà. Tsukia, tu as cassé un arc, ce qui veut dire que tu n’as pas du tout fait  attention à cette nouvelle arme. Tu dois t’approprier les nouvelles armes qui te tombent dans les mains, sinon… Ça fait des accidents. Prend le temps de réfléchir à cet arc. Bon, et ensuite, ça a l’air un peu ennuyeux pour toi…
Libertée leva la tête et trouva ce qu’elle cherchait : le coq cardinal sur le toit de la grange. Il était haut, et loin.
- Ta cible c’est le cul de ce poulet. Allez !

Elle laissa les deux jeunes filles en reculant de quelques pas.
- Votre arme, quelle qu’elle soit, est une extension de votre corps, de votre volonté. Emmener avec vous votre flèche, de la lâchez pas. Accompagnez-là. Et n’ayez pas peur de rater votre cible : l’échec permet de continuer à avancer, et surtout d’être plus fort. Analysez vos échecs pour en tirer les bonnes leçons, rester positifs, rebondir.

Un sourire sur les lèvres, la jeune femme sourit tendrement aux deux apprenties. Elle sentait Aivy au bord de la rupture, en tout cas physique, de son corps. Est-ce qu’elle aurait le cran de dire stop ? Est-ce qu’elle voulait se surpasser au point de se mettre en danger ?
Se mordant la langue, Libertée laissa les deux jeunes filles tirer encore un peu.
Elle verrait.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 25 Sep 2016, 20:09

Le cœur toujours emballé à force de l'effort, la jeune femme sentit ses forces la quitter.
Faillit lâcher l'arc, purement et simplement.
Refusa l'échec, et se concentra à nouveau. La fatigue n'avait pas lieu d'être. L'exercice n'était en rien physique, juste une démonstration d'habileté et de concentration. Renvoyant au plus profond d'elle ses doutes, Aivy sentit son palpitant se calmer doucement, la sueur contre ses tempes s'évaporer peu à peu.
Prit une longue et profonde inspiration, puis encocha une nouvelle flèche.


***



- BON SANG DE MORSURE DE TS'LICHE DE THÜL NAIN SANS BARBE D'INCOMPÉTENT FORGERON COUPABLE DE CORNICHONTICIDE !

Son cœur rata un battement - cette fois-ci, non pas à cause de la fatigue mais suite à l'exclamation relativement brutale de sa camarade -, et la flèche partit une nouvelle fois vers le fond de la grange sans passer par la botte. Le regard de la rousse vint se poser, incrédule, sur l'auteure du cri. Par la Dame, comment pouvait-on inventer tant d'insultes en moins d'une seconde ? Cette fille était décidément pleine de surprises.

Non seulement elle n'avait visiblement pas réussi l'exercice, puisqu'elle n'avait pas eu le temps de le commencer, mais en plus l'arc gisait désormais entre ses mains maladroites, brisé comme une vulgaire brindille. Une écharde de taille conséquente était venue trouver le chemin de son avant-bras, entaillant la chair de manière suffisamment importante pour créer une plaie totalement ensanglantée.

Mais Tsukia n'avait visiblement pas décidé de se plier à la douleur, et repartit à la recherche d'une nouvelle arme avant que les deux autres présentes n'aient eu le temps de dire "Raï". Aivy revint alors à son exercice, décidant de ne pas se laisser déconcentrer une nouvelle fois par un incident quelconque. A ses côtés, la seconde apprentie avait déjà encoché un nouveau projectile, et le sien reposait toujours contre la corde tendue.

Plus concentrée, elle atteignit la cible sans difficultés, mais était encore loin de faire aussi bien que l'étrange pratiquante du Zui Quan, qui venait de toucher la botte en plein centre. L'image de la Citadelle s'empara alors une nouvelle fois de son esprit ; si Tsukia était née chez les Frontaliers, alors elle était d'office Frontalière elle aussi, et avait sans doute subi un entraînement extrêmement poussé et rigoureux. Sa force était donc son expérience, contrairement à la jeune femme, qui n'avait pour elle que son envie d'apprendre et de s'apprendre.

*Ce qui n'est déjà pas si mal.*

Leur maître prit alors les devants, emmenant la blessée du jour près d'un petit bac d'eau pour lui permettre de laver son bras. Aivy encocha une nouvelle flèche, mais fut coupée pour la seconde fois dans son élan par une intervention de la Marchombre. Sa remarque, toute innocente et pédagogique qu'elle était, la toucha au cœur et fit naître un sourire au coin de ses lèvres. Il fallait en effet qu'elle ré-essaie, et parvienne exactement à ce qu'on lui avait demandé - car l'exactitude est la meilleure manière de progresser, lui avait-on sans cesse répété.

Cette affirmation comme leitmotiv, elle banda à nouveau, et fut heureuse de constater qu'elle se rapprochait du but. La nouvelle flèche trouva sa cible sans difficulté, l'encourageant à en décocher une seconde qui suivit rapidement le même chemin. Peu à peu, et sans vraiment s'en rendre compte, elle avait trouvé le temps et la manière de faire qui lui correspondaient.

Suivant son instinct, l'apprentie recula de quelques mètres, et renouvela l'exercice. Devant un nouveau succès qui aurait pu être plus brillant encore si elle avait touché le centre de la botte, et tandis que Tsukia, de son côté, tentait d'embrocher bon gré mal gré un poulet peu engagé par l'exercice, elle sentit une vague de confiance s'emparer d'elle et entreprit de compliquer un peu les choses.

Les pieds bien ancrés dans le sol, le dos droit et les bras ancrés dans leur position mais toujours souples, Aivy prit le parti de l'audace et visa, elle aussi, le poulet mécontent qui n'avait pas encore été touché.

Ne parvint à déclencher qu'un joli planté de flèche dans le bois dur de l'écurie, et un caquètement mi-apeuré mi-agacé de la part du volatile, qui s'était envolé aussi rapidement que possible. Un peu déçue mais pas désillusionnée, la jeune femme avança de quelques pas vers l'endroit où avait percuté sa flèche - il s'agissait de sa dernière, et elle ne pouvait continuer l'exercice sans aller la récupérer.

Alors qu'elle la tirait d'un geste nonchalant du mur de bois, un petit bruit feutré attira son attention, et il lui sembla que quelque chose tombait à terre. Elle tourna donc la tête, et tomba nez-à-nez avec deux plumes colorées presque fendues en deux. Son regard alla rapidement se poser sur la flèche qu'elle venait de récupérer, et un éclair de surprise traversa fugacement ses pupilles.

Nouveau sourire.
Aivy se retourna, les deux plumes à la main.
Récupéra les autres flèches une à une, et reprit sa place d'un geste souple, tandis que ce qu'elle avait arraché au coq trouvait une place temporaire sur un muret de stalle près d'elle.
Encocha une nouvelle flèche, qui partit aussitôt vers l'horizon.


***


Elle n'avait pas renoncé à sa question.

La réponse en demi-teinte de leur maître ne lui suffisait plus, à présent qu'elles avaient entamé leur formation de manière sérieuse et continue. Trois ans, cela allait passer vite, mais une telle durée méritait au moins qu'elle ait ne serait-ce qu'un début d'indice quant à une véritable réponse.

Alors, au détour d'une occasion volée, Aivy se fit question, et son corps se tendit tout entier dans l'attente d'un éclairage :


- Dis-moi, qu'allons-nous devenir ?

"Marchombres", bien entendu. Des êtres libres de toute contrainte et de toute chaîne sociale, avait expliqué Liberté un peu plus tôt en leur offrant quelques instants de pure poésie.
Seulement - seulement...


- Et si... Nous n'en sommes pas capables ?

Qu'allaient-elles devenir, au fond. C'était le sens de sa question. Pas seulement d'un point de vue purement physique, mais au niveau de leur être.
Étaient-elles réellement capables de suivre ce chemin ?
Qu'allait-elle être si elle réussissait à devenir Marchombre ?
Qu'allait-il se passer si, en cours de route, elle n'était plus capable de suivre cette voie...?


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 25 Sep 2016, 20:46

Je l'avoue, je ne suis pas très sérieuse, m'amusant comme une folle en dansant entre mes tirs, touchant généralement le toit au lieu du poulet après une demie seconde de visée.

Et puis je dois bien le dire, je ne veux pas non plus trop dévoiler ma force dans le domaine sur ce pauvre oiseau, il m'as rien fait! Cela dit Aivy me rejoint bientôt et, après quelque tirs, le coq, surpris par la proximité d'une flèche, plane pour descendre de son perchoir.

Je sens le regard de Libertée qui me regarde cependant toujours et, pour une raison qui m'échappe, la girouette un peu plus haute et loin, sur le même toit, me semble tentante.

J'arrête de danser en tirant ma flèche de mon carquois, il n'en reste qu'une, un seul essai...

Je bande mon arc en le levant, le vent souffle, léger, dans mes cheveux et je pointe ma flèche dans ce qui semble être la mauvaise direction, beaucoup trop à droite de la cible et trop haut.

Je lâche ma flèche en relâchant mon souffle et je me retourne sans attendre alors que la flèche se dirige toujours dans le mauvais sens.

Lib semble surprise un instant mais je crois qu'elle ais surtout été surprise de l'exactitude du geste et de ma confiance en celui-ci.

Un coup de vent imprévisible vient à ce moment, puissant, poussé nos cheveux et la flèche par la même occasion.

Un sourire étire mes lèvres une seconde avant qu'un merveilleux ''TING!'' ne résonne au moment même ou la flèche, dévié, touche sa cible.

Mon instinct ne m'as jamais trahis pour tirer à l'arc...


There over, here under,
You'll never have to wonder.

We can always play by ear...

But that's the deal my dear.

Les questions comme Aivy demande c'est trop sérieux, j'aime paaaas...

Du coup je tourne en boule de hamster un instant, parce que franchement moi ce qui m'importe c'est le moment présent! Le futur est trop loin pour que je ne m'emmerde avec et le passé...

Le passé...

Il est trop.

Juste trop.


Je vois la chaos en dessous,
La justice est une rivière rouge,
Je te cherche où es-tu..?

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 26 Sep 2016, 17:15

Qu’allaient-elles devenir ?
Libertée ne put s’empêcher de sourire. La question était légitime, à un moment où l’athmosphère se détendait et signait d’arrêt du cours pour le moment. Leur séparation.

- Et si… nous n’en sommes pas capables ?

Libertée secoua la tête, et le tintement de la girouette en forme de coq retentit à ses oreilles, lui tirant un sourire. Tsukia était une sacrée archère. Il allait falloir lui trouver des situations de difficultés et d’amusement combinés, car Libertée n’était pas dupe et avait bien vu son petit manège à ne pas vouloir tirer directement.

- Aivy, vous deviendrez de meilleures versions de vous-même. Être marchombre n’est pas un but en soin, ni la fin d’un objectif. C’est le chemin qui compte. Ce n’est pas aux autres de vous dire ce que vous êtes, mais à vous-mêmes. Cesse de ressasser, écoute ton coeur…
Elle sourit tranquillement, avant de reprendre.
- Le doute est une vraie et belle force, mais elle ne doit pas te tirer en arrière. C’est ce qui permet d’avancer, qui nous pousse sur notre chemin, qui nous ouvre de nouvelles possibilités. Regarder en arrière et regretter, ou ne regarder que devant, cela catalyse les doutes. Reste dans le moment présent. Fais de chacun de tes doutes une force.

Elle savait qu’Aivy attendait une réponse plus terre à terre, une vraie réponse, sur ce qu’était un marchombre. Simplement, Libertée ne pouvait pas mettre de mots là dessus. Elle ne voulait pas figer une image du parfait marchombre dans l’esprit de ses apprenties, car cela aurait été se voiler la face, tout simplement, et leur faire croire qu’il y avait un idéal à atteindre.
Il n'y avait pas d'idéal, à part celui particulier de chaque marchombre.
Certaines aspireront à plus d'harmonie, d'autres à plus de liberté. C'était ainsi. Et il ne fallait pas se fixer un objectif, car une fois l'objectif rempli ? Il n'y a plus rien à faire, plus autant de motivation à avancer et progresser.

- La question, c'est… à quoi aspirez-vous ? Qui voulez-vous être ? C'est ce qui importe…
Oui, elle allait les laisser comme ça. Pour qu'elles réfléchissent… même si Libertée n'était pas certaine que Tsukia réfléchisse de son plein gré à tout cela.
Un sourire sur les lèvres, elle secoua doucement la tête.

- Vous allez avoir quelques semaines pour y réfléchir. Parce que c'est ici que je vous laisse.
Elle leur adressa un clin d'oeil, avant de se lever.
Oui, Aivy avait toujours son arc à la main. Oui, Tsukia aussi.
Et alors ?
Qu'elles s'entrainent. Aussi dur qu'elles le voulaient. Qu'elles comprennent donc. Personne n'avance contraint. Elles devaient ouvrir leurs sens pour percevoir le vent qui les poussait, dans leur dos.

Un sourire sur les lèvres, dans un tourbillon de cheveux blonds, Libertée disparut.
Son rire résonna plusieurs secondes pourtant.
Cristaux de blé.






[ Voilààà... Fin de ce premier cours - enfin ! Bon, je relance le prochain d'ici une petite semaine je pense... Parce qu'il s'en passe, des choses, entre ces deux cours ! Je vous laisse répondre une dernière fois chacune ! Wink ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 26 Sep 2016, 20:05

Les mots de Libertée tracèrent une ligne de feu dans son cœur.
Pleine de chaleur et d'éclat.

Qui était elle ? La question était houleuse, mais bien ancrée dans ses objectifs personnels. Découvrir qui elle était faisait parti d'un ensemble de buts et de questions qui la guidaient depuis plusieurs années. Seulement, comme le vent qui commençait à la pousser vers un nouveau départ, il était peut-être temps pour elle d'avancer... De se trouver, définitivement.

C'était l'oeuvre d'une vie. Leur maître, aussi pleine de lumière qu'elle était, devait sans doute elle aussi se poser la question de temps à autre. Sa réponse finale aurait sans doute déplu à Aivy quelques semaines plus tôt, car elle avait en réalité tout et rien d'une vraie réponse. Mais la Marchombre était ainsi, et la jeune femme commençait à comprendre qu'il faudrait qu'elle apprenne à s'habituer aux réponses qui n'en étaient pas.

Alors, quand la fin du cours sonna, l'apprentie se contenta de sourire. Les choses avaient changé depuis le tout début de son apprentissage. Elle n'était plus aussi sûre d'elle qu'avant, et n'avait plus envie de flamber toute son énergie dans une formation rapide au but précis. L'idée du Marchombre, véritable vague de liberté telle que décrite par leur guide, se traçait peu à peu dans son esprit.

Elle n'obtiendrait jamais rien de concret en suivant cette voie. Ni gloire, ni richesse, ni métier. Elle trouverait un trésor bien plus précieux, et intrinsèquement personnel, que la plupart des hommes ne pourraient pas percevoir. Sans réellement réussir à mettre des mots dessus - sans réellement vouloir mettre des mots dessus -, elle se sentait profondément appelée.

Et, pour la première fois de sa vie, en parfaite harmonie avec ses choix.

Libertée s'enfuit presque au détour du chemin, et son rire cristallin résonna un bref instant dans l'air.
Suffisamment pour tirer un premier vrai sourire à Aivy.

Elle se tourna vers Tsukia, arc à la main, et la détailla de haut en bas comme elle ne l'avait pas encore fait depuis le début du cours. Cette autre apprentie était décidément surprenante, à refuser les exercices et à les adapter à sa guise. Que penserait Mia de ce que la jeune femme allait lui raconter sur sa formation ?

Elle était libre pour quelques semaines, et n'avait aucune idée de ce qu'elle allait faire. Mettre ce temps à profit pour réaliser quelques envies longtemps reléguées au second plan, sans doute. peut-être voyager ?

Les mot franchirent la porte de ses lèvres le plus naturellement du monde, proposition spontanée à destination du monde :


- J'ai envie de voir la mer...




[Je confiiiirme, il s'en passe des choses entre deux cours ! xD
On se revoit très bientôt, donc ! Very Happy]

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 27 Sep 2016, 03:50

La mer! En voilà une idée! Dans ma tête y'a un drôle d'air de banjo qui résonne, sortit de nulle part, et je roule par terre, finissant le torse entre les jambes de ma compagne de cours toujours assise et son regard plonge de le mien avec un genre de ''Mais qu'est-ce que tu fou..?'' en fond et je lui souris à pleines dents en lui passant les jambes de chaque côtés de ma tête, je vois un genre de ''tu va pas vraiment..?'' dans ses prunelles et mon sourire s’agrandit encore plus au même moment où je me lève en l’entraînant, assise sur mes épaules, avec moi et ce tout droit vers les écuries à la course, un cris de guerre dans les poumons.

YATAAAAAA!

Elle s'accroche à ma tête pour ne pas tomber jusqu'à ce que je la hisse - un peu de force - sur son cheval et monte sur celui que je compte emprunter pour le mettre au galop en même temps que je donne un petit coup sur la croupe de celui de la rousse.

YIPPI KAI YAY BANDE D'ENFOIRÉS, VERS LA MER ET PLUS LOIN ENCORE..!


HRP:
 

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Furdh - Cours n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: